Archives du blog

Êtes-vous en train d’être marqués par la bête ?

Par John Thiel (étude en anglais, pdf)

Lecture biblique : 1 Jean 5:2 À ceci nous connaissons que nous aimons les enfants de Dieu, lorsque nous aimons Dieu, et que nous gardons ses commandements. 3 Car c’est ici l’amour de Dieu, que nous gardions ses commandements ; et ses commandements ne sont point pénibles. 4 Car tout ce qui est né de Dieu, est victorieux du monde ; et c’est ici la victoire qui est victorieuse du monde, [savoir], notre foi. 5 Qui est celui qui est victorieux du monde, sinon celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu ?

Il y en a beaucoup qui croient que lorsque la marque de la bête d’Apocalypse 13 est appliquée, c’est à ce moment-là que nous serons mis à l’épreuve par la marque de la bête. Mais êtes-vous aujourd’hui en train d’être marqués par la bête ?
Lire la suite

Une prophétie pour notre temps, 1ère partie

(pdf)

Nous vivons aujourd’hui des temps sans précédent dans l’histoire de la terre. Les évènements qui sont sur le point d’avoir lieu changeront à jamais l’existence de ses habitants. Mais Dieu, dans Son grand amour, nous a fourni la connaissance nécessaire à notre préparation pour la crise finale.

Le chapitre treize du livre de l’Apocalypse renferme une prophétie lourde de sens pour ceux qui vivent à cette époque, et c’est sur cette prophétie que nous voulons ici attirer l’attention du lecteur. L’apôtre Jean, sur l’île de Patmos, a reçu une vision et voilà ce qu’il a vu :

Et je me tins sur le sable de la mer, et je vis monter de la mer une bête qui avait sept têtes et dix cornes, et sur ses cornes dix diadèmes, et sur ses têtes un nom de blasphème. Et la bête que je vis était semblable à un léopard ; ses pieds étaient comme les pieds d’un ours ; sa gueule comme la gueule d’un lion ; et le dragon lui donna sa puissance, et son trône, et une grande autorité. Versets 1-2
Lire la suite

7. Les lois du dimanche

Le deuxième ange : étude 7

Par John Thiel (étude en anglais)

Nous étudions ici la façon dont le dimanche a vu le jour comme un jour d’adoration, dans la Babylone antique et par la suite, et comment les Églises babyloniennes ont développées une ferme position selon laquelle ils feraient des lois en rapport avec le dimanche. Dans le message du troisième ange nous verrons comment ces lois du dimanche vont être adoptées dans les dernières scènes.

La Babylone, qui est mentionnée dans le message du deuxième ange, Babylone la grande est tombée, cette grande ville, comme nous l’avons apprécié dans les études précédentes, s’appliquait à l’Amérique protestante, aux États-Unis d’Amérique protestants. Cela ne s’appliquait pas à Rome parce qu’elle avait déjà été dans un état déchue depuis de nombreuses années. Quand le message du deuxième ange était annoncé et présenté, c’était parce que les gens de cette époque, l’époque du message du premier ange, avait rejeté le message du premier ange. C’est alors qu’ils sont devenus Babylone, qu’ils sont tombés. Lire la suite

4. L’infiltration papale

Le deuxième ange : étude 4

Par John Thiel (étude en anglais)

Babylone sont ceux qui ont rejeté le message du premier ange, en particulier aux Etats-Unis. Qu’est-ce que le protestantisme apostat ? C’est le côté religieux des Etats-Unis qui est Babylone.

Le protestantisme et le républicanisme sont utilisés par Satan pour ranimer la papauté, et la papauté travaille dans les coulisses. La papauté infiltre l’Amérique, de sorte que l’Amérique peut être utilisée pour rétablir la papauté de la blessure mortelle qu’elle a reçue. Ceux qui ont rejetés le message du premier ange ont été déclarés Babylone :

Le message du deuxième ange d’Apocalypse 14 fut prêché pour la première fois à l’été 1844, et il avait alors une application plus directe aux Églises des Etats-Unis, où l’avertissement du jugement avait été le plus largement proclamé et le plus généralement rejeté, et où le déclin dans les Églises avait été le plus rapide. Mais le message du deuxième ange n’atteignit pas son plein accomplissement en 1844. {Great Controversy 389.2 / Tragédie des Siècles 420.1} Lire la suite