Archives du blog

Le royaume de Christ n’est pas de ce monde

(A. T. Jones, The American Sentinel, 24 oct. 1895*, pdf)

C’est une vérité qu’a clairement exprimé Christ lorsqu’il se tenait devant Ponce Pilate pour répondre aux accusations des Juifs. Jean 18:36. Et pourtant, chose étrange, parmi les plus éminents et les plus influents de ceux qui se disent les serviteurs de Christ, nous en voyons beaucoup aujourd’hui qui s’engagent avec zèle dans des mouvements visant à faire Christ roi de ce monde.

Le langage du Sauveur à cette occasion n’était pas ambigu. Il ne laisse aucune place pour supposer, comme certains chrétiens aujourd’hui l’affirment, que le royaume de Christ n’est pas de ce monde seulement dans le sens que ses éléments ne sont pas mondains dans leur nature. Le Sauveur a dit : « Si mon royaume était de ce monde, mes serviteurs combattraient, afin que je ne fusse point livré aux Juifs. » Un royaume qui serait de ce monde, ou qui dominerait dans les affaires terrestres, et qui ne combattrait ni n’aurait recours à la force pour sauver son roi de la mort, serait effectivement une anomalie. De toute évidence, le royaume de Christ n’appartient pas à ce genre-là. Il n’est pas « de ce monde » dans tous les sens où cette expression peut trouver une application.
Lire la suite

Ma foi a trouvé un appui

La mort de Christ prouve l’immense amour de Dieu envers l’homme. C’est notre gage de salut. Enlever la croix au chrétien, ce serait comme supprimer le soleil du ciel. La croix nous rapproche de Dieu, nous réconciliant à Lui. Avec la tendre compassion d’un père, Jéhovah se penche sur les souffrances que Son Fils a endurées afin de sauver la race humaine de la mort éternelle, et Il nous accepte dans le Bien-aimé. Lire la suite

Ô Jésus, je me repose

Le fait qu’un homme manifeste une extase spirituelle dans des circonstances exceptionnelles ne prouve pas de manière évidente qu’il est chrétien. La sainteté n’est pas une extase, c’est un abandon total de la volonté à Dieu ; c’est vivre de toute parole qui sort de la bouche de Dieu, faire la volonté de notre Père céleste, se confier en Dieu dans l’épreuve, dans les ténèbres aussi bien que dans la lumière ; c’est marcher par la foi et non par la vue, s’en remettre à Dieu avec une assurance absolue et se reposer sur Son amour. Acts of the Apostles, p. 51 / Conquérants pacifiques, p. 46. Lire la suite

Dieu voit ma vie entière

Le Seigneur est plein de compassion pour les siens qui souffrent. Quels péchés sont trop grands pour être pardonnés ? Il est miséricordieux, infiniment plus disposé et désireux de pardonner que de condamner. Il est compatissant, ne cherchant pas à découvrir ce qu’il peut y avoir en nous de défectueux ; Il sait de quoi nous sommes faits, Il se souvient que nous ne sommes que poussière. Dans Sa compassion et Sa miséricorde infinie, Il guérit nos infidélités et nous aime généreusement alors que nous sommes encore pécheurs, ne nous retirant pas Sa lumière, mais la faisant resplendir sur nous pour l’amour de Christ. Lire la suite

Avec les rachetés

« Et les rachetés du SEIGNEUR retourneront et viendront à Sion avec chants de triomphe, et une joie éternelle sera sur leur tête ; ils obtiendront la joie et l’allégresse ; la douleur et le gémissement s’enfuiront. » Ésaïe 35:10

     L’histoire des chants de la Bible est pleine de suggestions quant à l’utilité et les bienfaits de la musique et du chant. La musique est souvent pervertie pour servir aux desseins du mal, et elle devient ainsi un des moyens de tentation les plus séduisants. Mais bien employée, elle est un don précieux de Dieu, destiné à élever les pensées vers des thèmes nobles et sublimes, à inspirer et ennoblir l’âme. Lire la suite

Chante Jésus

Quoique David fût tombé, le Seigneur le releva. Il était dès lors plus parfaitement en harmonie avec Dieu et en accord avec ses semblables qu’avant d’être tombé. Dans la joie de sa délivrance, il chanta : « Je t’ai fait connaître mon péché, et je ne t’ai point caché mon iniquité. J’ai dit : Je confesserai mes transgressions au Seigneur ; et tu as pardonné l’iniquité de mon péché. … Tu es mon refuge, tu me garderas de la détresse ; tu m’environneras de chants de délivrance » (Psaume 32:5-7). Lire la suite

Une nouvelle année

Ésaïe 26:3 Tu garderas dans une paix parfaite [celui dont] l’esprit s’appuie [sur toi], parce qu’il se confie en toi. 4 Confiez-vous dans le Seigneur à perpétuité ; car dans le Seigneur Jéhovah [est] la force éternelle.

Chers lecteurs,

Nous vous faisons part de nos meilleurs vœux pour cette nouvelle année. Pour bien commencer cette nouvelle période, nous vous présentons ces quelques lignes tracées par l’Esprit de Prophétie, dans l’espoir et la prière que vous y trouverez de la correction, de l’instruction et de l’encouragement en ces derniers jours de l’histoire de la terre.

Je vous souhaite une bonne année. Ôtons à jamais tout manque de confiance et de foi en Jésus. Commençons une vie de confiance simple et enfantine, en ne dépendant pas des sensations mais de la foi. {This Day With God 9.2}
Lire la suite

21. L’obéissance sans question

Le sanctuaire : étude 21

Par John Thiel (étude en anglais)

Un aspect du sanctuaire sur la terre, le type du sanctuaire céleste, c’était l’arche de l’alliance, où la gloire de la Shékinah, la gloire de Dieu, brillait, et cela représentait Son trône dans le ciel. Dans le message du sanctuaire, il y avait le Jour des Expiations, qui représentait en type le commencement de l’heure du jugement de Dieu.

Daniel 7:9 Je regardai jusqu’à ce que les trônes furent placés, et que l’Ancien des jours s’assit, dont le vêtement [était] blanc comme la neige, et les cheveux de sa tête comme de la laine pure ; son trône [était comme] la flamme de feu, [et] ses roues, [comme] un feu ardent. 10 Un fleuve de feu sortait et se répandait de devant lui ; mille milliers le servaient, et dix mille fois dix mille se tenaient devant lui ; le jugement se tint, et les livres furent ouverts.
Lire la suite

18. La vie de prière

Le premier ange : étude 18

Par John Thiel (étude en anglais)

Dieu se révèle dans la Divinité à travers l’expiation. Il révèle Sa sainteté, Sa grâce et Sa douceur, et fournit l’expiation pour notre péché. Il nous laisse doucement entendre qu’il faut « commencer à bouger », mais pas seulement étudier Sa bonté. Sa bonté est destinée à nous faire faire quelque chose.

Matthieu 10:24 Le disciple n’est pas au-dessus de son maître, ni le serviteur au-dessus de son seigneur. Lire la suite

13. Prophéties messianiques

Le premier ange : étude 13

Par John Thiel (étude en anglais)

La deuxième personne de la Divinité, la ressource de « La Parole » a été fournie pour notre salut. L’œuvre de Jésus comme notre rançon a été telle qu’Il a vraiment dû devenir le paquet de paiement pour nous racheter de notre captivité. Il a fait cela en devenant un avec nous, et en mourant la mort que nous devions mourir. Cette merveilleuse rançon ne sera pas efficace pour nous, à moins que nous soyons entrés dans l’expérience de l’Ancienne Alliance qui mène à la Nouvelle Alliance.

Ceci est le processus par lequel nous devons en fait faire un accord avec Dieu que nous promettrons de garder Sa loi, mais où nous échouons misérablement dans nos efforts sincères de la garder. Ce n’est qu’à travers cette expérience que nous pouvons en venir à comprendre ce qu’est vraiment la rançon. Notre échec à garder l’Ancienne Alliance nous fournit une appréciation plus profonde de notre grand besoin de l’œuvre expiatoire de Christ à travers la Nouvelle Alliance. Et c’est la profondeur de notre appréciation de l’expiation qui détermine son efficacité dans nos vies. Dans les Écritures, la Nouvelle Alliance est aussi appelée l’alliance éternelle, ou l’évangile éternel, qui est la présentation même du premier ange. Lire la suite

12. L’ancienne et la nouvelle alliance

Le premier ange : étude 12

Par John Thiel (étude en anglais)

Jésus est devenu une rançon pour racheter les captifs du péché et de la mort. Bien qu’enlevés et retenus en captivité au péché et à la mort par Satan, la rançon a été versée pour nous libérer. La façon par laquelle Jésus a accompli cela, c’est qu’Il est Lui-même devenu un captif de l’homme fort. Jésus est entré dans la maison de l’homme fort, Il est entré en captivité et Il était détenu dans un corps de chair de péché. C’est à travers ce processus qu’Il a été enseveli dans la mort, mais Il a brisé les fers de ces deux forces captivantes. Il a brisé les chaînes du péché dans la chair, et Il a brisé les chaînes de la mort parce qu’en Lui demeurait toute la plénitude de la Divinité corporellement.

Osée 13:14 Je les rachèterai de la puissance du sépulcre; je les délivrerai de la mort! Ô mort ! je serai ta peste. Ô sépulcre ! je serai ta destruction. Le repentir sera cachée à mes yeux. Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :