Archives du blog

En mon coeur tel un murmure

« Et quand il fait sortir ses brebis, il va devant elles, et les brebis le suivent, parce qu’elles connaissent sa voix. Mais elles ne suivront point un étranger, au contraire, elles le fuiront, parce qu’elles ne connaissent point la voix des étrangers. » Jean 10:4, 5

La brebis est, de toutes les créatures, l’une des plus timides et des plus sans défense ; et en Orient, la sollicitude du berger pour son troupeau est incessante et inlassable. Autrefois, comme aujourd’hui, il y avait peu de sécurité en dehors des villes fortifiées. Des maraudeurs, appartenant aux tribus errantes voisines, ou des bêtes de proie sorties de leurs antres dans les rochers se tenaient aux aguets pour piller les troupeaux. Le berger veillait sur ce qui lui avait été confié, tout en sachant que c’était au péril de sa vie. Jacob, en parlant des durs travaux accomplis lorsqu’il gardait les troupeaux de Laban dans les pâturages de Charan, disait : « De jour le hâle me consumait, et de nuit la gelée ; et mon sommeil fuyait de devant mes yeux. » Genèse 31:40. C’était aussi en gardant les brebis de son père que le jeune David, s’étant retrouvé seul face au lion et à l’ours, avait secouru de leurs dents l’agneau dérobé. Lire la suite

Lumière et ténèbres

Par John Thiel (étude en anglais)

Le monde, toutes ses joies et ses conforts ne sont d’aucun réel soutien quand nous voyons les choses s’écrouler autour de nous, et que tout ce que les gens ont prévu, et ce pour quoi ils ont travaillé, est perdu ; quand il y a des délais et des inconforts. Mais il y a de la consolation dans le Seigneur, et cela ne peut jamais nous être ôté. Avec les considérations que nous avons dans le fait que Jésus va bientôt revenir, et que toutes les choses de cette terre vont être détruites – et nous voyons d’ailleurs que tout est en train de s’effondrer autour de nous – il y a une préparation dans laquelle nous devons nous engager avec une intensité jamais vue jusqu’ici. Nous devons nous occuper à des choses bien plus élevées que simplement jouir de cette planète, particulièrement en ce qui concerne nos passe-temps sociaux, et nos interactions sociales avec les autres autour de nous.

2 Corinthiens 6:14 Ne vous mettez pas sous un joug inégal avec les incroyants ; car quelle association a la droiture avec l’iniquité ? Et quelle communion a la lumière avec les ténèbres ?
Lire la suite

26. La méthode d’unité de Dieu dans le sanctuaire

Le sanctuaire : étude 26

Par John Thiel (étude en anglais)

Tout le sujet du sanctuaire a été une doctrine qui communique l’unité du ciel à la terre. Le sanctuaire qui était construit par les Hébreux était une copie du sanctuaire dans le ciel ; il y avait un concept d’unification. Le corps physique de Jésus était également un sanctuaire. Et Son corps était aussi un exercice d’unité, avec l’église étant le corps de Christ, et ceci était relié au sanctuaire parce que l’église est également un sanctuaire. Toutes les applications du sanctuaire communiquent déjà le concept de l’unité depuis cette perspective.

Dans l’union de ces quatre sanctuaires, le sanctuaire hébreu, le sanctuaire céleste, le corps physique de Christ, et l’église, nous voyons qu’il y a une compréhension de l’idée d’unité de Dieu qui est révélée dans les révélations du sanctuaire. Dieu a un désir ardent d’avoir l’unité avec l’humanité. La méthode d’unité de Dieu est le point central de l’étude du sanctuaire.

Exode 25:8 Et qu’ils me fassent un sanctuaire, afin que je demeure au milieu d’eux.
Lire la suite

7. Le Saint-Esprit

Le premier ange : étude 7

Par John Thiel (étude en anglais)

Il y a trois dignitaires du ciel : Le Père, Fils et Saint-Esprit, qui se sont engagés à offrir toutes les ressources possibles pour notre rétablissement et notre salut spirituel. La première Personne de la Divinité s’est engagée comme un « Père » pour que nous soyons Ses fils et filles. La seconde Personne de la Divinité, la Parole, est devenue « engendrée » du Père comme un Fils pour que nous puissions être cohéritiers avec Lui.

La troisième Personne de la Divinité, le Saint-Esprit, s’est engagé comme la ressource d’un « autre Consolateur ». Dans cette étude nous allons identifier pourquoi Jésus a dit qu’il était avantageux qu’Il s’en aille et que le Saint-Esprit vienne à Sa place comme un autre consolateur. Pour élargir dans nos esprits le fait que le Saint-Esprit est la troisième personne intelligente et créatrice de la Divinité, nous allons étudier Ses qualités pertinentes à nos besoins humains, telles qu’elles sont révélées dans les Écritures. Lire la suite

8. La chute de l’homme

Le premier ange : étude 8

Par John Thiel (étude en anglais)

Dans cette étude, nous examinerons la communion qui existait au début entre Dieu et l’homme en Éden. Dieu créa l’homme droit, sans penchant pour le mal, et aussi longtemps que l’homme restait fidèle à la loi divine, sa conception de l’amour incommensurable de Dieu envers lui ne pouvait que s’approfondir et grandir. Mais quand Adam a transgressé la loi de Dieu, l’homme est devenu infecté par un penchant pour le mal dans son esprit, que, sans être aidé, il est incapable de surmonter. Alors que tous auraient dû être perdus par le péché, Dieu, dans Son amour divin et Sa prévoyance a conçu un plan de salut, avant même la fondation du monde, pour nous atteindre et nous sauver.

À travers l’appréciation que c’est nous qui avons été séparés de Dieu par le péché, l’inimitié et la crainte de Dieu qui est naturellement ancrée dans notre esprit charnel est comprise à sa juste lumière. L’antidote à notre façon de penser humaine déchue ne peut être reçue que par le grand Médecin céleste. Il sacrifia la vie de Son fils pour nous racheter, afin que par l’exercice mental de ce programme de rédemption nous puissions commencer l’œuvre de guérison de l’esprit et de notre réconciliation à Dieu. Lire la suite

22. La sanctification

Le premier ange : étude 22

Par John Thiel (étude en anglais)

Alors que nous avons regardé la Divinité à l’œuvre pour nous, dans nos études précédentes, n’avons-nous pas désiré entrer dans un discipulat avec Dieu ? Nous devons en venir au point où la justification prend profondément racine à l’intérieur de notre cœur.

Nous n’avons pas de justice à nous pour répondre aux revendications de la loi de Dieu. Mais Christ a fait pour nous une issue. Il a vécu sur la terre au milieu d’épreuves et de tentations comme celles que nous devons rencontrer. Il a vécu une vie sans péché. Il est mort pour nous, et maintenant Il nous propose de prendre nos péchés et nous donner Sa justice. Si vous vous donnez à Lui, et l’acceptez comme votre Sauveur, alors, aussi pécheresse que votre vie ai pu être, à cause de Lui vous êtes compté pour droit. Le caractère de Christ se tient à la place de votre caractère, et vous êtes accepté devant Dieu comme si vous n’aviez pas péché. {Steps to Christ 62.2} / {Vers Jésus 95.2} Lire la suite