Archives du blog

En mon coeur tel un murmure

« Et quand il fait sortir ses brebis, il va devant elles, et les brebis le suivent, parce qu’elles connaissent sa voix. Mais elles ne suivront point un étranger, au contraire, elles le fuiront, parce qu’elles ne connaissent point la voix des étrangers. » Jean 10:4, 5

La brebis est, de toutes les créatures, l’une des plus timides et des plus sans défense ; et en Orient, la sollicitude du berger pour son troupeau est incessante et inlassable. Autrefois, comme aujourd’hui, il y avait peu de sécurité en dehors des villes fortifiées. Des maraudeurs, appartenant aux tribus errantes voisines, ou des bêtes de proie sorties de leurs antres dans les rochers se tenaient aux aguets pour piller les troupeaux. Le berger veillait sur ce qui lui avait été confié, tout en sachant que c’était au péril de sa vie. Jacob, en parlant des durs travaux accomplis lorsqu’il gardait les troupeaux de Laban dans les pâturages de Charan, disait : « De jour le hâle me consumait, et de nuit la gelée ; et mon sommeil fuyait de devant mes yeux. » Genèse 31:40. C’était aussi en gardant les brebis de son père que le jeune David, s’étant retrouvé seul face au lion et à l’ours, avait secouru de leurs dents l’agneau dérobé. Lire la suite