7. Les lois du dimanche

Le deuxième ange : étude 7

Par John Thiel (étude en anglais)

Nous étudions ici la façon dont le dimanche a vu le jour comme un jour d’adoration, dans la Babylone antique et par la suite, et comment les Églises babyloniennes ont développées une ferme position selon laquelle ils feraient des lois en rapport avec le dimanche. Dans le message du troisième ange nous verrons comment ces lois du dimanche vont être adoptées dans les dernières scènes.

La Babylone, qui est mentionnée dans le message du deuxième ange, Babylone la grande est tombée, cette grande ville, comme nous l’avons apprécié dans les études précédentes, s’appliquait à l’Amérique protestante, aux États-Unis d’Amérique protestants. Cela ne s’appliquait pas à Rome parce qu’elle avait déjà été dans un état déchue depuis de nombreuses années. Quand le message du deuxième ange était annoncé et présenté, c’était parce que les gens de cette époque, l’époque du message du premier ange, avait rejeté le message du premier ange. C’est alors qu’ils sont devenus Babylone, qu’ils sont tombés.

Dans le passage suivant, vous avez le protestantisme apostat sous l’image d’une bête, cette bête qui était identifié comme l’Amérique. Au verset 10, il est d’abord question du comportement papal, des millions qu’ils ont menés en captivité et qu’ils ont tués, et du fait qu’ils finiraient eux aussi par souffrir de cela :

Apocalypse 13:10 Celui qui mène en captivité ira en captivité ; celui qui tue par l’épée doit être tué par l’épée. C’est ici la patience et la foi des saints.

La bête qui tuait et qui menait en captivité, a elle-même reçue une blessure mortelle. Et quand la papauté recevait ses attaques fatales sous Napoléon en 1798, le pape a été fait prisonnier. Et en ce temps-là, en 1798, voilà ce qui s’est passé :

Apocalypse 13:11 Et je vis une autre bête monter de la terre ; et elle avait deux cornes semblables à [celles d’]un agneau, et elle parlait comme un dragon. 12 Et elle exerce tout le pouvoir de la première bête devant elle, et fait que la terre et ceux qui y demeurent, adorent la première bête, dont la blessure mortelle avait été guérie. 13 Et elle fait de grands prodiges, si bien qu’elle fait descendre le feu du ciel sur la terre, à la vue des hommes.

Les États-Unis d’Amérique, dans leur caractère religieux, seraient finalement responsables d’affecter le monde pour que les gens rendent leur respect envers la première bête (la papauté. Et par le pouvoir de ses merveilles technologiques, elle ferait descendre le feu du ciel. Comme nous l’avons vu, les États-Unis étaient ici présagés comme faisant venir un feu atomique du ciel (Hiroshima).

Apocalypse 13:15 Et elle avait le pouvoir de donner vie à l’image de la bête, afin que l’image de la bête parle, et qu’elle fasse que tous ceux qui n’adoraient pas l’image de la bête soient tués. 16 Et elle fait que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçoivent une marque en leur main droite, ou en leurs fronts.

C’est l’importance de notre étude, les États-Unis créeraient une image de la bête, ce qui veut dire combiner le gouvernement à la religion, et mettre en vigueur des lois religieuses à travers le pouvoir du gouvernement. C’est une image de la bête parce que la papauté avait fait ce genre de chose, et l’Amérique ferait la même chose.

Apocalypse 13:2 Et la bête que je vis était semblable à un léopard, et ses pieds étaient comme [les pieds] d’un ours, et sa gueule comme la gueule d’un lion ; et le dragon lui donna son pouvoir, et son trône, et une grande autorité. 3 Et je vis l’une de ses têtes comme blessée à mort ; et sa blessure mortelle fut guérie, et le monde entier étant dans l’admiration, suivit la bête. 4 Et ils adorèrent le dragon qui avait donné le pouvoir à la bête ; et ils adorèrent la bête, disant : Qui [est] semblable à la bête ? Qui peut combattre contre elle ?

Ceci est une autre référence à la papauté. L’image de la bête qui a fait que la terre entière adore la première bête, est liée à la première bête, et celle-ci est liée à son tour au dragon, qui était la religion païenne. Ils adorèrent le dragon qui avait donné le pouvoir à la bête.

Cela nous aide à comprendre tout ce que nous avons étudié. Nous avons regardé Babylone au temps de Nimrod et nous avons vu le dragon – le paganisme. Le paganisme a donné le pouvoir à Rome, et Rome, à son tour, a affecté l’Amérique, et l’Amérique a de nouveau retourné les compliments à la papauté. Tout cela est soigneusement connecté. Babylone englobe donc le paysage tout entier, du temps de Nimrod, en passant par la bête, et jusqu’à l’image de la bête, et cette autre bête sont les États-Unis d’Amérique. C’est ce que le jugement révèle. Nous avons là une déclaration très complète de la mère et de toutes ses filles :

Apocalypse 17:5 Et sur son front [était] écrit un nom : MYSTÈRE, BABYLONE LA GRANDE, LA MÈRE DES PROSTITUÉES ET DES ABOMINATIONS DE LA TERRE.

Je trouve cela vraiment fascinant que lorsque vous lisez la Bible et que vous comprenez vraiment ce qu’elle veut dire, elle forme l’image de ce que l’histoire révèle. Mystère, Babylone la grande, la mère des prostituées. Cela nous transporte directement à la grande cité, au temps de Nimrod, jusqu’à Rome, et ensuite jusqu’à l’Amérique. La situation que nous contemplons quand nous en venons au sujet des lois du dimanche, c’est ce qui est écrit dans l’Apocalypse à propos de l’Amérique faisant que tous reçoivent une marque. :

Apocalypse 13:16 Et elle fait que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçoivent une marque en leur main droite, ou en leurs fronts. 17 Et qu’aucun homme ne puisse acheter ou vendre, sauf celui qui avait la marque ou le nom de la bête, ou le nombre de son nom.

Ceci est la marque de la bête, cette loi qu’il fait que tous reçoivent – la marque de l’autorité de la bête – comprend les pratiques anciennes et modernes.

Le dimanche était le jour de la vénération du soleil. Une partie du culte de Nimrod avait à voir avec Mithra.

« Les adorateurs de Mithra tenaient le dimanche sacré et célébraient la naissance du soleil le 25 décembre. » {France Camon, The Mysteries of Mithra, traduit par Thomas J. McCormack, p.191}

Noël vient directement de ces anciennes pratiques. Nous le voyons ici.

« Notre observance du dimanche comme le jour du Seigneur est apparemment dérivée du mithriacisme. L’argument qui a quelque fois été utilisé contre cette revendication, notamment celle que le dimanche a été choisi en raison de la résurrection en ce jour, n’est pas bien soutenu. » {Gordon J. Lanes, Survivals of Roman Religion, p.148}

« En tant que festival solaire, le dimanche est le jour sacré de Mithra, et il est intéressant de noter que puisque Mithra était appelé par le nom Dominus (ce qui signifie Seigneur), le dimanche a dû être le jour du Seigneur, bien avant l’ère chrétienne. » {A. Wagel, Paganism in our Christianity, p.135}

Constantin, en parlant du dimanche, dit : « Le jour vénérable du soleil, que les magistrats et les personnes résidant dans les villes se reposent, et que tous les ateliers soient fermés. » C’est une ancienne loi du dimanche.

Ces choses-là sont souvent négligées. C’est historiquement lié au culte de la Babylone antique. Le culte du soleil ayant été transmis à toutes les religions païennes dans le temps d’Israël, Baal était un autre nom pour le dieu soleil. Élie avait quelque chose à voir avec cette adoration en Israël. Il était en conflit avec Jézabel. Jézabel était une adoratrice du soleil, et a été identifiée par Jésus-Christ comme l’Église papale.

Apocalypse 2:20 Cependant j’ai certaines choses contre toi, parce que tu souffres que cette femme Jézabel, qui se dit une prophétesse, enseigne et séduise mes serviteurs à commettre la fornication, et à manger des choses sacrifiées aux idoles.

La période de Thyatire était la période durant laquelle l’Église papale avait la domination pendant 1260 ans. Il parle d’elle comme Jézabel. Pour tous les chrétiens de ce temps, le message d’Élie est d’actualité. Nous voyons la connexion entre l’adoration du soleil et le message d’Élie, et entre le message de Dieu pour ces derniers jours et l’adoration papale du soleil.

Malachie 4:5 Voici, je vous enverrai Élie, le prophète, avant la venue du jour grand et redoutable du SEIGNEUR.

Élie, qui avait élevé sa voix contre les prophètes de Baal, serait à nouveau ressuscité comme l’esprit d’Élie pour pousser les gens à prendre une décision d’adorer Baal ou Dieu.

1 Rois 18:21 Et Élie s’approcha de tout le peuple, et dit : Combien de temps hésiterez-vous entre deux opinions ? Si le SEIGNEUR [est] Dieu, suivez-le ; mais si [c’est] Baal, [alors] suivez-le. Et le peuple ne lui répondit pas un mot.

Jézabel était la reine mariée à Achab à cette époque. Les gens mélangeaient le culte de Dieu avec l’adoration de Baal. N’est-ce pas ce que nous avons étudié tout du long ; l’adoration de la bête et de son image ? Le christianisme (Babylone) qui adore Dieu conjointement avec Baal ? Il est ici question de l’adoration du soleil, qui a elle-même à voir avec le dimanche – la vénération du soleil. La colère de Jézabel contre Élie, c’est ce qui va se passer dans les derniers jours sous les messages des trois anges.

1 Rois 19:1 Et Achab rapporta à Jézabel tout ce qu’Élie avait fait, et comment aussi il avait tué par l’épée tous les prophètes. 2 Et Jézabel envoya un messager à Élie, disant : Qu’ainsi [me] fassent les dieux, et plus encore, si demain, à cette heure, je ne fais de ta vie comme la vie de l’un d’eux.

Achab retourne à Jézabel, puis Jézabel envoya un message à Élie. C’est cela la colère de Jézabel. Cela trouvera bientôt son parallèle. Le peuple de Dieu qui ne se soumettent pas à l’adoration du dimanche et qui tuent les prophètes de Baal par la prédication de la parole de Dieu, voilà ce qui leur arrive :

Apocalypse 13:15 Et elle eut [le] pouvoir de donner la vie à l’image de la bête, afin que l’image de la bête parle, et qu’elle fasse que tous ceux qui n’adoraient pas l’image de la bête soient tués. 16 Et elle fait que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçoivent une marque en leur main droite, ou en leurs fronts.

Sous le message d’Élie des derniers jours, qui est le message des trois anges, avec le deuxième ange annonçant la position déchue de Babylone, l’appel d’Élie au peuple de Dieu est le suivant : Qui adorerez-vous, Baal (le soleil) ou le Créateur et Son jour ? C’est cela la question du message d’Élie pour les derniers jours :

Apocalypse 14:9 Et le troisième ange les suivait, disant d’une voix forte : Si quelqu’un adore la bête et son image, et reçoit [sa] marque en son front, ou en sa main, 10 Celui-là aussi boira le vin de la colère de Dieu, qui est versé sans mélange dans la coupe de son indignation, et il sera tourmenté de feu et de soufre, en présence des saints anges et en présence de l’Agneau.

C’est le message qu’Élie a proclamé. Élie a mis en exécution la colère de Dieu contre les adorateurs de Baal. Voici le même message. Il va y avoir une destruction des adorateurs de Baal, ceux qui adorent la bête et son image et qui reçoivent sa marque. C’est cela le message d’Élie et l’action Élie. Nous voyons dans le passage suivant ce peuple fidèle, qui, comme Élie, sont sortis et n’ont pas touchés à cette adoration du soleil :

Apocalypse 15:2 Et je vis comme une mer de verre, mêlée de feu ; et ceux qui avaient obtenu la victoire sur la bête, et sur son image, et sur sa marque, [et] sur le nombre de son nom, se tenaient sur la mer de verre, ayant les harpes de Dieu. 3 Et ils chantent le cantique de Moïse, le serviteur de Dieu, et le cantique de l’Agneau, disant : Grandes et merveilleuses [sont] tes œuvres, Seigneur Dieu Tout-Puissant ; justes et véritables [sont] tes voies, toi, Roi des saints.

L’Israël de Dieu mélangeaient le paganisme à leur adoration, et aujourd’hui, les Églises chrétiennes mélangent l’adoration païenne à l’adoration de Dieu, et le message est le suivant : « Sortez de là, n’y prenez pas part, faîtes un choix, prenez une décision. » Ceux qui prennent cette décision contre le culte de Baal seront combattus, tout comme Jézabel a combattu contre Élie et voulait le tuer. Il s’est échappé, et il en sera de même pour le peuple de Dieu en ces derniers moments.

Nous identifions ici le lien entre le paganisme, avec le dimanche, et les lois qui sont mises en vigueur, car de la même manière que Jézabel a mise en vigueur une loi, des lois seront mises en vigueur contre le peuple de Dieu. Cela est lié à l’image de la bête et à la marque, la loi du dimanche, comme nous l’avons lu avec le décret de Constantin : « Le jour vénérable du soleil, que les magistrats et les personnes résidant dans les villes se reposent, et que tous les ateliers soient fermés. » C’était une loi du dimanche, qui est maintenant perpétuée tout à travers les rangs du christianisme babylonien.

La marque de la bête est-elle reliée au culte de Baal ? Le culte de Baal était le culte du soleil. La femme, Jézabel, Rome, la bête, a une marque d’autorité. Nous examinons maintenant une marque qui est l’autorité de Babylone.

Dans le livre Convert’s Catechism of Catholic Doctrine (1951), on peut lire le suivant :

  • « Q. : Quel est le troisième commandement [le quatrième dans la Bible] ?
  • R. : Souviens-toi de garder saint le jour du Sabbat.
  • Q. : Quel est le jour du Sabbat ?
  • R. : Samedi est le jour du Sabbat.
  • Q. : Pourquoi observons-nous le dimanche au lieu du samedi ?
  • R. : Nous observons le dimanche au lieu du samedi parce que l’Église catholique a transféré la solennité de samedi à dimanche. » {Rev. Peter Geiermann, Convert’s Catechism of Catholic Doctrine, (1951), p. 50}

« Question : Comment prouvez-vous que l’Église a le pouvoir d’ordonner les fêtes et les jours saints ?
Réponse : Par l’acte même de changer le sabbat au dimanche, que les protestants autorisent, et ainsi ils se contredisent naïvement eux-mêmes, en observant strictement le dimanche, tout en violant la plupart des autres fêtes ordonnées par la même Église. » {Daniel Ferres, Manual of Christian Doctrine (1916), p.67}

Nous pouvons voir que l’Église catholique a obtenu son identification et sa marque d’autorité en changeant le jour du Sabbat pour le dimanche, lequel, ils le reconnaissent, n’a rien à voir avec la déclaration de la Bible :

« (1) Les protestants qui acceptent la Bible comme la seule règle de foi et de religion devraient certainement revenir à l’observance du Sabbat. Le fait qu’ils ne le font pas, mais qu’au contraire ils observent le dimanche, les disqualifie aux yeux de tout homme réfléchi.

(2) Nous, les catholiques, n’acceptons pas la Bible comme la seule règle de foi. Outre la Bible, nous avons l’Église vivante, l’autorité de l’Église, comme une règle pour nous guider. Nous disons que, cette église … a le droit de modifier les lois Cérémonielles de l’Ancien Testament, et, par conséquent, nous acceptons son changement du samedi au dimanche. Nous le disons franchement : « Oui, l’église a fait ce changement, a fait cette loi, comme elle a fait de nombreuses autres lois », par exemple : l’abstinence du vendredi, le célibat sacerdotal, la loi concernant les mariages mixtes, la réglementation des mariages catholiques, et un millier d’autres lois.

(3) Nous disons également que, de tous les protestants, les Adventistes du Septième Jour sont le seul groupe qui raisonnent correctement et qui sont en accord avec leurs enseignements. C’est toujours quelque peu risible de voir les Églises protestantes, à la chaire et dans l’assemblée législative, demander l’observance du dimanche, au sujet duquel il n’y a rien dans la Bible. » {Peter R. Tramer, Editeur, The Catholic Extension Magazine (1954), sous le pontificat du Pape Pius XII}

Nous voyons donc que l’Église catholique est tout à fait transparente par rapport au fait qu’elle a l’autorité de changer la loi ; mais ce n’est pas une autorité basée sur la Bible.

Si vous n’obéissez pas à la législation de l’Église, c’est considéré comme une rébellion. Mais si la Bible ne le dit pas, le vrai protestantisme ne le croit pas. Même le protestantisme reprend désormais la marque de l’autorité de la bête, en gardant le dimanche.

Le dimanche est leur marque d’autorité. Ainsi, nous tirons la compréhension que le dimanche est la marque de la bête. Tout comme le Sabbat est l’identification de l’autorité de Dieu, la marque du changement est la marque de l’autorité de la bête.

Lorsque l’ordre est donné, ils feront que tous reçoivent une marque en leurs fronts ou en leurs mains. Elle sera appliquée exactement de la même manière qu’elle a été appliquée tout le long. Les nations qui étaient sous le dragon, sous la bête, et qui sont maintenant sous le protestantisme sont amenées à se soumettre aux modes de vie qui conduisent vers cela. C’est pour cela que c’est si subtil. Les gens pensent qu’ils peuvent attendre jusqu’au moment où une loi est faite, sans réaliser que la façon dont cela a été fait a toujours été sous cette subtile procédure d’adhésion à un mode de vie.

Nous pensons que les anciennes pratiques adoptées aujourd’hui d’une manière trompeuse sont tout à fait bonnes à faire. Des choses comme Noël, Pâques, les pratiques de l’aspect païen de la mythologie égyptienne, les sciences, et les universités, nous les pensons toutes normales et acceptables. Les gens sont conditionnés à accepter ces choses, parce que c’est normal, c’est ce à quoi l’ont s’attend. Un mode de vie est ainsi développé qui fait que nous devenons attachés à ces pratiques, jusqu’à ce que l’autre bête fasse finalement que le monde entier accepte le dimanche. Nous lisons ici ce principe, et voici la manière dont le protestantisme, y compris ceux qui prétendent garder le Sabbat, seront trompés :

Alors que la tempête approche, une grande classe qui ont fait profession de foi dans le message du troisième ange, mais qui n’ont pas été sanctifiés par l’obéissance à la vérité, abandonnent leur position et rejoignent les rangs de l’opposition. En s’unissant avec le monde et en participant à son esprit, ils en sont venus à considérer les choses presque à la même lumière ; et lorsque le test est présenté [lorsque la marque doit être appliquée], ils sont prêts à choisir le côté facile et populaire. Des hommes de talent et d’élocution plaisante, qui se sont autrefois réjoui de la vérité, emploient leurs pouvoirs pour tromper et induire les âmes en erreur. Ils deviennent les ennemis les plus acharnés de leurs anciens frères. Lorsque les observateurs du Sabbat sont amenés devant les tribunaux pour répondre de leur foi, ces apostats sont les agents de Satan les plus efficaces pour donner une fausse image d’eux et les accuser, et par de faux rapports et des insinuations, pour inciter les dirigeants contre eux. {Great Controversy 608.2 / Tragédie des Siècles 660.2}

Le protestantisme apostat se glissera droit dans les rangs des observateurs du Sabbat. Comment est-ce que cela arrive ? En s’unissant avec le monde et en participant à son esprit. Par un compromis graduel et insinueux, ils participent à son esprit et ils considèrent les choses presque à la même lumière que tous les autres autour d’eux. Puis, quand le test final est présenté, c’est facile de changer.

J’étais vraiment très fasciné d’entendre l’histoire de ce jeune homme qui était venu à Perth, et qui se présentait pour cet emploi au gouvernement. Alors qu’il se présentait pour le travail, et qu’il parlait avec la personne avec qui il avait l’entrevue, il lui a dit : « Mais je ne peux pas travailler le samedi. » La personne lui a dit : « Et pourquoi pas ? » Et il lui a dit qu’il était un croyant dans le Sabbat, etc. L’homme lui a dit : « Eh bien, moi aussi. » Cette personne était un employé dans l’Église Adventiste du Septième Jour à de différents endroits, et maintenant il travaillait pour le gouvernement. Il a dit à ce jeune homme : « Dans l’institution de l’Église Adventiste du Septième Jour, nous travaillons également le Sabbat pour maintenir les responsabilités de l’institution. Et ceci n’est pas différent. Donc nous ne pouvons pas vous donner le Sabbat libre. » Ils considèrent les choses presque à la même lumière. Cela m’a vraiment frappé alors que ce jeune homme me disait cela. C’est déjà là devant nos yeux. Ils voient les choses presque à la même lumière, et quand la loi du dimanche est mise en vigueur, ils sont prêts à rentrer dans les rangs.

Un mode de vie est développé, et si le peuple de Dieu commence à traîner avec le mode de vie du paganisme dans une nouvelle forme, ils seront accoutumés et modelés.

C’est maintenant que nous devons laver nos robes de caractère, et les blanchir dans le sang de l’Agneau. C’est maintenant que nous devons vaincre l’orgueil, la passion et la paresse spirituelle. C’est maintenant que nous devons nous réveiller et faire un effort résolu pour atteindre une symétrie de caractère. « Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, n’endurcissez pas vos cœurs. » Nous sommes dans une position très éprouvante, attendant, et veillant pour l’apparition du Seigneur. Le monde est dans les ténèbres. « Mais vous, frères, » dit Paul, « vous n’êtes pas dans les ténèbres, pour que ce jour vous surprenne comme un voleur. » C’est toujours le dessein de Dieu de faire ressortir la lumière des ténèbres, la joie de la peine, et le repos de la lassitude, pour l’âme dans l’attente et altérée. Que faites-vous, mes frères, dans la grande œuvre de préparation ? Ceux qui s’unissent avec le monde reçoivent le moule du monde et se préparent pour la marque de la bête. {Testimonies for the Church Vol.5 215.4,216.1}

Si nous recevons le moule mondain, quand la marque de la bête, qui est le dimanche, sera finalement mise en vigueur, ils céderont naturellement. C’est pour cette raison que nous avons étudié attentivement les pratiques anciennes et actuelles, pour voir à quel point nous avons été modelés, et à quel point nous avons besoin de démêler les cordes de nos cœurs du modelage qui nous a affecté, afin que nous ne soyons pas pris au dépourvu quand le temps vient.

Les lois du dimanche ont à voir avec un conditionnement du mode de vie, parce qu’il est écrit : Elle fait que tous reçoivent une marque. C’est un concept de cause à effet. Le mode de vie du monde nous prépare à céder aux autorités qui régissent notre société.

Ce n’est pas tous ceux qui professent d’observer le Sabbat qui seront scellés. Il y en a beaucoup même parmi ceux qui enseignent la vérité aux autres, qui ne recevront pas le sceau de Dieu en leurs fronts. Ils avaient la lumière de vérité, ils connaissaient la volonté de leur Maître, ils comprenaient chaque point de notre foi, mais ils n’avaient pas d’œuvres correspondantes. … Par leur manque de dévotion et de piété, et leur incapacité à atteindre une norme religieuse élevée, ils rendent les autres âmes satisfaites de leurs positions. {Testimonies for the Church Vol.5 213.2,214.1}

Si nous ne recevons pas le sceau de Dieu, nous recevrons la marque de la bête. Il nous faut nous préparer dès maintenant pour ne pas être affecté par les développements du dimanche, par les conditionnements qui ont toujours eu lieu au cours de l’histoire. Quand vous regardez les jours de l’Église primitive chrétienne, le Sabbat a lentement reçu une mauvaise réputation, et le dimanche a été mis en avant, très lentement. Le dimanche était présenté comme un jour de fête, et le Sabbat était un jour de jeûne. Pendant une certaine période, les gens étaient conditionnés à ce que le Sabbat soit un jour de jeûne, un jour malheureux, un jour de misère où il n’y avait rien dehors à manger. Mais le dimanche était un jour heureux. Et lentement, le conditionnement a abouti au temps où ils ne devaient plus « judaïser, » mais où ils devaient accepter le jour vénérable du soleil. Ce genre de méthode a été subtilement utilisé avec les gens depuis que les messages du premier, du deuxième et du troisième ange ont été présentés.

Nous savons que des lois du dimanche existent déjà. Elles ont existés depuis longtemps déjà, en Amérique, et elles couvrent aujourd’hui la terre assez rapidement. Il est important pour nous de comprendre ces choses que nous étudions ici sous le message du deuxième ange, où Babylone est mentionné, avec toutes ses fornications, y compris les lois du dimanche.

Amen.

Publié le 10/09/2013, dans 2e ange, et tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 3 Commentaires.

  1. Grace mumba

    Bonjour, je m’appelle Grace Mumba, je suis en République démocratique du congo, particuliremennt à kolwezi, je suis un Adventiste, je suis satisfait de touts ses que vous nous avez donnais comme leçon, je vous remercie et moi aussi je vais vehiculer se message pourque bon nombres de gens découvrent la vérité en Jésus Christ A Men!

    • Victor Bireaud

      Bonjour Grace,
      Je suis heureux de savoir que tu apprécies ces études. N’hésite pas à partager tout ce que tu y trouves. Et si tu as des questions, je suis là.

  1. Pingback: Une prophétie pour notre temps, 2e partie | Sermons du Sabbat

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s