Archives du blog

Le livre d’Hénoch et les doctrines de démons

Que penser du livre d’Hénoch ? Il semble d’un grand intérêt, tout particulièrement depuis ces dernières décennies. Il attise l’intérêt de plusieurs. Nombreux sont ceux qui y ont puisé l’inspiration pour leurs livres et leurs élargissements supposément historiques et archéologiques. Mais est-ce une bonne source ? Que devrions-nous en penser en tant que chrétiens, en tant que croyants en la Bible comme la Parole inspirée et infaillible de Dieu ? Plus encore, quels éclairages pouvons-nous obtenir par rapport à lui en tant qu’adventistes ? C’est ce que nous voulons voir dans ce bref article.

Cela prendrait beaucoup de temps pour examiner tout le livre d’Hénoch, mais je ne pense pas que ce soit vraiment nécessaire. Il nous suffit de se concentrer notamment sur ce qui est douteux. Et si la moindre partie du livre est trouvée contredisant la parole de Dieu, alors on peut, sans risque, mettre de côté le tout. Lire la suite

Une marche diligente avec Dieu

Par John Thiel (étude en anglais, pdf)

Lecture biblique : Hébreux 11:5 Par la foi, Énoch fut enlevé pour qu’il ne vît point la mort, et on ne le trouva plus, parce que Dieu l’avait enlevé ; car avant qu’il fût enlevé, il avait obtenu le témoignage d’avoir été agréable à Dieu.

Je ne peux pas, je n’ose pas marcher seul.

Est-ce que vous vous trouvez seuls dans ce monde ? Est-ce que vous recherchez de la compagnie et quelqu’un avec qui parler du matin au soir ? Ou est-ce vous gérez les soucis et les responsabilités de la vie comme un gérant unique ? Et quand vous devez faire face aux différentes responsabilités de la vie, il arrive un moment où cela vous écrase. Cela fait trop, et vous ne pouvez plus le supporter – vous êtes prêts à vous effondrer parce qu’il y a tant de choses qui reposent sur vos épaules. « Si seulement j’avais quelqu’un avec qui parler, quelqu’un pour me donner des conseils, pour m’aider, quelqu’un qui me comprenne… » Dans le ministère dans lequel je suis engagé, je rencontre ça constamment. Les gens cherchent à trouver de la compagnie, quelqu’un qu’ils peuvent voir, quelqu’un avec qui ils peuvent parler. Et quand ils sont venus à moi et que je leur dit : « Mais il y a le Seigneur ! » et que je leur indique quelqu’un qui peut marcher avec eux, ils répondent vite : « Mais j’ai besoin de quelqu’un que je puisse voir ! quelqu’un que je puisse toucher, que je puisse étreindre, quelqu’un qui puisse me répondre, quelqu’un que je puisse entendre me parler, quelqu’un que je puisse toucher. » Et quand ils me disent ça, ça me fend le cœur, parce qu’ils ne connaissent pas mon Jésus. Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :