L’amour de Dieu dans l’observation du Sabbat

Par John Thiel (étude en anglais, pdf)

Notre Dieu est un Dieu très personnel qui s’approche très près de tous ceux qui prendront le temps de le chercher et de baigner dans Son amour précieux. Il y a un amour que nous avons besoin de découvrir dans nos vies, en tant qu’individus et en tant qu’église.

Il y a une catégorie de chrétiens qui n’arrête pas de critiquer ceux qui continuent de soutenir l’amour de Dieu. Ils croient que soutenir l’amour de Dieu c’est minimiser Ses commandements et Ses lois. Ils ont tendance à penser que si vous continuez de soutenir l’amour de Dieu, vous devenez libéral et insouciant ; que si vous continuez de maintenir le fait que Dieu a retiré notre condamnation par Jésus Christ, et que vous n’avez pas tout le temps un sentiment et une conscience de votre condamnation, alors vous deviendrez négligent.

En effet, il y a une mentalité répandue dans une grande partie du christianisme aujourd’hui, qui met dans votre cœur un sentiment de peur pour que vous obéissiez. Mais il y a aussi l’âme libérale qui n’a aucune crainte et qui ne se soucie pas de faire ce que Dieu veut qu’elle fasse.

La question sur laquelle je voudrai que vous réfléchissez, c’est celle-ci : Se peut-il qu’en insistant fortement sur l’amour de Dieu vous puissiez néanmoins être très respectueux des lois et très exigeant par rapport à l’observation du Sabbat ? Est-ce possible d’insister sur l’amour de Dieu et de l’avoir si fortement dans votre esprit que lorsque vous chantez un cantique comme celui-ci (Love Divine), le cantique vous donne les larmes aux yeux, et qu’en marchant avec Lui dans le jardin vous serez vraiment exigeant par rapport à toutes les attentes de Dieu ? Aussi longtemps que cela me prendra, je vais passer un message après l’autre pour montrer que vous deviendrez en effet un observateur très sérieux de la loi si vous insistez sur l’amour de Dieu.

Nous avons contemplé la magnifique gloire qui existe entre le Père, le Fils et le Saint-Esprit, et nous avons identifié le fait que cette gloire c’est Son amour. L’amour entre ces trois personnes est si fort que Jésus désirait nous le transmettre.

Jean 15:8 En ceci mon Père est glorifié, que vous portiez beaucoup de fruit ; et vous serez alors mes disciples. 9 Comme le Père m’a aimé,

le même genre d’amour que le Père a envers Jésus,

Jean 15:8 … je vous ai aussi aimés ;

Souvenez-vous que Jésus a dit : « Je vous donne un commandement nouveau, que vous vous aimiez les uns les autres ; … comme je vous ai aimé. »

Jean 15:8 … demeurez en mon amour.

Et qu’est-ce que ça veut dire ?

Un amour qui garde les commandements

Qu’est-ce que ça veut dire d’être vraiment impliqué dans ce magnifique amour qui existe entre le Père, le Fils et le Saint-Esprit ?

Jean 15:10 Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez en mon amour ; comme j’ai gardé les commandements de mon Père, et je demeure en son amour.

La relation d’amour – et nous parlons ici de l’amour divin, pas de l’amour tel que nous l’avons sur terre – c’est cela le nouveau commandement dont Jésus parlait : La manière dont je vous ai aimés. Cet amour-là est un amour qui garde les commandements de Dieu.

Jean, le disciple bien-aimé, semble avoir eu une magnifique réalisation de cela. Cela ressort dans toutes ses paroles :

1 Jean 5:2 À ceci nous connaissons que nous aimons les enfants de Dieu, lorsque nous aimons Dieu, et que nous gardons ses commandements. 3 Car c’est ici l’amour de Dieu, que nous gardions ses commandements ; et ses commandements ne sont point pénibles.

Il y a quelque chose dans ces Dix Commandements qu’il nous faut découvrir par l’amour ; parce que sans cet amour, que sont ces commandements ? Pénibles. Ils sont pénibles pour le pécheur, très pénibles. Ils amènent le pécheur à se sentir terriblement condamné. Mais quand l’amour de Dieu est manifesté, bien que nos cœurs nous condamnent, Dieu est plus grand que notre cœur, et Il connait toutes choses. Son magnifique amour envers nous a amené l’amour auquel Il nous avait destiné, afin que nous puissions garder les commandements à cause de l’amour.

1 Jean 2:5 Mais pour celui qui garde sa parole, l’amour de Dieu est véritablement parfait en lui ; et à cela nous connaissons que nous sommes en lui.

Comment pouvez-vous savoir si quelqu’un est en Dieu, en Christ, comme Jésus a prié : « Moi en eux, et Toi en Moi, afin qu’ils soient rendus parfaits en un » ? Comment le savez-vous ? Il est écrit : « À cela nous connaissons que nous sommes en lui » : si nous gardons Sa parole, alors l’amour de Dieu est rendu parfait en nous. Les Dix Commandements sont souvent mis de côté quand les chrétiens lisent ces passages. « Oh, ça, ça veut juste dire faire ce que Dieu dit ; les Dix Commandements, ce n’est pas important. » C’est ce que croie le christianisme d’aujourd’hui.

J’étais en train d’étudier avec des gens d’autres églises, et je leur lisais tous ces magnifiques passages bibliques, et ça leur passait tout simplement au-dessus de la tête. Ils n’admettaient pas que ces passages font référence aux Dix Commandements. Je me grattai la tête, et je pensai : « Comment est-ce qu’ils peuvent faire ça ? » Et bien sûr, ils m’ont montré, et j’ai pensé : « Ah, d’accord. Je vois ce que vous voulez dire. » – « Les Dix Commandements, ce n’est pas important, c’est ce que Dieu vous dit maintenant que vous devez obéir. Vous marchez avec Lui et vous l’écoutez maintenant. » Voilà la manière dont ils lisent ces passages. Mais qu’en est-il des Dix Commandements ? Ne devons-nous pas leur accorder une attention particulière si nous aimons Dieu ?

Romains 13:8 Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime les autres, a accompli la loi.

De quelle loi parle-t-il ?

Romains 13:9 Car ce [qui est dit], Tu ne commettras point adultère, Tu ne tueras point, Tu ne déroberas point, Tu ne diras point de faux témoignage, Tu ne convoiteras point ; et tout autre commandement [qu’il puisse y avoir], est sommairement compris dans cette parole : Tu aimeras ton prochain comme toi-même.

Quels commandements est-il en train de considérer ? Il parle des Dix Commandements. Bien sûr, il y en a d’autres hormis ceux qu’il a cités, il a omis les quatre premiers. Quelle est donc cette observation des commandements ?

Romains 13:10 L’amour ne fait point de mal au prochain ; l’amour [est] donc l’accomplissement de la loi.

Les Dix Commandements. Il parle ici des Dix Commandements. « L’amour est l’accomplissement de la loi. » Jésus a résumé cela parfaitement quand on lui a posé la question : « Quelle est la loi la plus importante ? » Aujourd’hui, les gens viennent, et ils nous examinent, nous les observateurs du Sabbat, en disant : « Quelle est la loi la plus importante ? » et ils s’attendent à ce que nous disions : Le Sabbat. Eh bien, je pense que le Sabbat est la loi la plus importance, mais seulement quand vous comprenez l’amour. Dans le passage suivant, Jésus fait remarquer quelle est la partie la plus importante de la loi. Ces étudiants en théologie essayent toujours de vous faire mordre à l’hameçon, et voilà l’un d’entre eux. Cet étudiant de la loi a lancé un appât à Jésus :

Matthieu 22:36 Maître, quel [est] le grand commandement de la loi ? 37 Jésus lui dit : Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, et de toute ton âme, et de toute ta pensée. 38 C’est là le premier et le grand commandement. 39 Et le second lui [est] semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. 40 De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes.

L’amour envers Dieu et l’amour envers l’homme. La loi, les Dix Commandements, dépend de ces deux commandements. C’est ce qu’a dit Jésus. Dans cette méditation, nous voulons examiner comment l’amour de Dieu dans mon cœur influencera mon observation du quatrième commandement, mon observation du Sabbat.

Vivre l’amour

Permettons aux Écritures de préparer le terrain pour notre méditation :

1 Jean 4:9 En ceci a été manifesté l’amour de Dieu envers nous, c’est que Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde, afin que nous vivions par lui. 10 En ceci est l’amour, non que nous ayons aimé Dieu, mais en ce qu’il nous a aimés, et qu’il a envoyé son Fils [pour être] la propitiation pour nos péchés.

Nous pouvons baigner dans l’amour de Dieu bien que nous découvrions à quel point nous sommes loin de garder correctement cette loi. Dieu nous aime et nous sourit parce que nous venons à Lui avec le désir ardent selon lequel nous voulons garder cette loi, avec le désir ardent que nous le craignons vraiment, et que nous l’aimons, et que nous voulons faire ce qu’Il veut que nous fassions, bien que de nombreuses fois nous échouions lamentablement. Alors qu’a fait Dieu ? Il est venu et a amené Jésus au milieu de nous, afin que notre amour devienne plus fort, et que l’énergie d’amour en nous puisse devenir plus parfaite jusqu’à ce qu’enfin nous gardions parfaitement Sa loi.

1 Jean 4:10 En ceci est l’amour, non que nous ayons aimé Dieu, mais en ce qu’il nous a aimés, et qu’il a envoyé son Fils [pour être] la propitiation pour nos péchés.

Voilà pourquoi nous pouvons baigner dans l’amour : parce que Dieu a aboli le sentiment de condamnation, quand nous en venons à le connaître, et Jésus Christ notre Sauveur. C’est là que se trouve cette magnifique expérience d’être capable de baigner dans l’amour de Dieu. Quand vous avez découvert cela et que vous savez que Dieu ne vous condamne pas même si vous vous sentez horriblement condamné, quand vous savez que vous n’êtes plus sous l’oppression et le courant sous-jacent de stress, mais dans un courant sous-jacent de bain ; quand cela a pris racine dans votre vie parce que vous croyez en Jésus Christ comme votre Sauveur personnel, quand vous savez ce que cela veut dire de baigner dans Son amour, alors, à travers cette magnifique expiation, l’attitude et la relation de Dieu avec vous est merveilleusement mise en lumière.

Par l’expiation de Jésus Christ, par le fait de devenir un avec les hommes pécheurs, Il a été fait péché pour nous, de sorte que nous n’ayons pas à nous sentir condamnés sous le péché si seulement nous prenons conscience de ce don magnifique. Et dans cette expiation, Dieu fait appel à nous de la plus affectueuse manière :

Ésaïe 63:9 Dans toutes leurs afflictions, il était affligé,

Pouvez-vous voir l’expiation ? Dans toutes mes afflictions il était affligé. La nuit dernière, j’étais extrêmement affligé. J’étais affligé par des modes de pensée absolument horribles alors que j’essayais de dormir, et ces magnifiques réalités me sont revenues à l’esprit : C’est ce qui a affligé Jésus, ces pensées qui essayaient de s’infiltrer et de Lui retirer Sa paix. « Dans toutes leurs afflictions » : Il n’y a pas une seule affliction que vous éprouviez par laquelle Jésus n’a pas été affligé.

Ésaïe 63:9 … et l’ange de sa présence les a sauvés ; dans son amour et dans sa pitié, il les a rachetés ; il les a soutenus, et les a portés tous les jours d’autrefois.

N’est-ce pas un précieux réconfort ? Oh, si seulement les gens y croyaient ! et je veux dire, vraiment y croire ! Il y a si peu de ce genre de foi pour croire ça. C’est ici la plus grande psychologie à laquelle vous voulez jamais vous livrer. Ne vous inquiétez pas de la psychologie de ce monde, elle ne fait que tordre votre cerveau. Mais celle-ci le guérit, de sorte que, lorsque des pensées et des sensations viennent et détruisent votre paix, il y a une injection immédiate de l’histoire de l’expiation, et si vous connaissez cette expiation, alors votre esprit prend son repos. C’est l’expérience que j’ai faite dans la nuit, et je me suis rendormi dans un bien-être paisible. Mon cerveau s’est détendu.

Je comprends bien les maladies mentales, je les ai soignées en tant qu’infirmier. J’ai vu les visages perturbés de gens qui étaient tourmentés dans leurs esprits. Et quand je touchais, pour ainsi dire, les bons boutons de leur activité mentale, cela les aidait. La seule raison pour laquelle je pouvais les toucher, c’est parce que je connais moi-même la réponse du Seigneur. Ce n’est que lorsque vous connaissez par expérience la magnifique psychologie du ciel que vous pouvez aider les autres. C’est écrit là, dans cette magnifique déclaration : « Dans toutes leurs afflictions, il était affligé. » Quelle que soit la chose qui afflige votre esprit, peu importe, le Seigneur la connait. Il a souffert de la même façon, et Il a trouvé l’issue. Il dit : « J’ai fait cela, J’ai été affligé avec toi, afin que tu puisses faire l’expérience de l’amour qui existe entre Moi, le Père, et le Fils. »

Ésaïe 44:22 J’ai effacé comme un nuée épaisse tes transgressions, et comme une nuée tes péchés ;

Est-ce que vous y croyiez ? Est-ce que vous y croyiez vraiment ? À chaque fois que des pensées de votre vie passée viennent à vous, est-ce que vous croyiez que tout cela a été effacé ?

Ésaïe 44:22 … reviens à moi, car je t’ai racheté.

Il parle à des gens qui sont eux-mêmes tombés sous le péché d’Adam; et de la même manière que Dieu est venu à Adam, lui disant : « Où es-tu Adam ? » et qu’Adam s’est caché, nous faisons aussi la même chose. Mais maintenant Il dit : « Je t’ai racheté, j’ai souffert tes afflictions, reviens à Moi. » Quel amour. L’amour magnifique de Dieu créé en nous une réponse de soumission et de retour à Lui, bien que nous nous sentions complètement dépravés et craintifs.

Une relation intime

Il y a un message magnifique qui est compris dans l’amour de Dieu dans le don de Jésus Christ, et le désir qui est dans le cœur du Père est exprimé dans la prière de Jésus Christ. Maintenant que Jésus a accompli l’œuvre pour nous racheter, Il dit :

Jean 17:4 Je t’ai glorifié sur la terre ; j’ai achevé l’œuvre que tu m’avais donnée à faire.

C’était l’oeuvre de redemption.

Jean 17:5 Et maintenant, ô Père, glorifie-moi auprès de toi-même, de la gloire que j’avais avec toi, avant que le monde fût.

« Maintenant que J’ai accompli cette œuvre de rédemption, Père, Je veux revenir à Toi. » Mais alors qu’Il priait cette prière, remarquez ce qu’Il dit aux versets 9 et 10 :

Jean 17:9 Je prie pour eux ; je ne prie point pour le monde, mais pour ceux que tu m’as donnés ; car ils sont à toi. 10 Et tout ce qui est à moi, est à toi, et ce qui est à toi, est à moi, et je suis glorifié en eux.

Voilà une magnifique relation intime et proche, comme avec les parents. Ces enfants appartiennent au père et à la mère. Et la mère pourrait très bien dire : « J’ai fait quelque chose avec les enfants, et tout ce qui est à toi, est à moi, et ce qui est à moi, est à toi. » C’est cela l’image : une magnifique relation intime. Quelle est la prière et le désir ardent de Jésus, comme c’est aussi le désir du Père ? « Tout ce qui est à moi, est à toi, et ce qui est à toi, est à moi. » Quel est le désir ardent ?

Jean 17:13 Et maintenant je viens à toi, et je dis ces choses dans le monde, afin qu’ils aient ma joie accomplie en eux-mêmes.

« Ma joie peut être accomplie en eux-mêmes. » « Tout ce qui est à moi, est à toi, et ce qui est à toi, est à moi, et je suis glorifié en eux. » « Revenez à moi, » dit-Il, « Vous êtes Mes fils, vous êtes Mes filles. » Voilà Son désir.

Jérémie 32:40 Et je traiterai avec eux une alliance éternelle, [savoir] que je ne me retirerai point d’eux, pour leur faire du bien ; mais je mettrai ma crainte dans leurs cœurs, afin qu’ils ne se retirent point de moi.

Que désire-t-Il ? Il ne veut pas que vous vous retiriez de Lui. Il veut que vous restiez proche de Lui, de la même manière que le Père est proche du Fils.

Jérémie 32:41 Oui, je me réjouirai sur eux pour leur faire du bien, et je les planterai véritablement dans ce pays, de tout mon cœur et de toute mon âme.

Qui parle ? Qui est celui qui nous aime de tout Son esprit et de toute Son âme, et quidit : « Je veux que tu m’aime de tout ton esprit et de toute ton âme ? Il nous a aimé le premier, et Il désire ardemment que nous soyons de retour avec Lui, et plus proche de Lui que jamais auparavant. Voilà le cœur du Père. Voilà le désir du Père.

Où qu’il y ait de l’amour, il y a un profond désir d’être ensemble, n’est-ce pas ? Pourquoi est-ce que les couples se marient ? Pourquoi ? Ils veulent être ensemble. Ils veulent partager leur vie proche l’un de l’autre. Dieu nous dit : « Je veux que vous soyez proches de Moi. Je veux que preniez part à la joie de l’intimité de la Divinité. C’est pour cela que Mon Fils est venu, pour vous aimer de la manière que l’amour existe entre nous, afin que par Lui vous puissiez aussi devenir proches de Moi et de nous, dans la même proximité et la même intimité dont nous jouissons. »

Ainsi, le mariage et l’intimité de Dieu sont donc une histoire parallèle. On nous dit dans les écrits de Sœur White que le mariage est un symbole de la famille du ciel.

Jérémie 3:14 Revenez, ô enfants rebelles, dit le SEIGNEUR ; car je vous ai épousés ;

« Revenez ! Je vous ai épousés. » Lorsqu’un couple marié vit ensemble, ils deviennent vite très occupés, n’est-ce pas ? Les enfants arrivent, et les parents doivent gagner leur vie, et il y a si peu de temps pour la chose-même qu’ils désiraient avoir quand ils se sont mariés. Si peu de temps. Et il y a beaucoup de mariages qui battent aujourd’hui de l’aile parce que le temps à passer ensemble dans l’amour conjugal n’est pas là. Pourquoi ? Parce que les responsabilités les en ont écartés. Pour garder le mariage en vie, vous devez définir des moments précis et les mettre de côté comme un accord et un rendez-vous très ferme et définitif. Si vous ne faites pas cela, votre mariage se fragilisera. Vous devez avoir un temps défini pour prendre plaisir l’un à l’autre. Si vous ne le faites pas, c’est juste un autre frère, ou une autre sœur, et c’est simplement vu de cette manière. Dieu et Son peuple sont exactement dans la même situation.

Passer du temps ensemble

Qu’est-ce que le passage suivant, cette lettre bien connue de la loi, veut vraiment dire ?

Exode 20:8 Souviens-toi du jour du sabbat, afin de le garder saint. 9 Tu travailleras six jours, et tu feras toute ton œuvre ; 10 Mais le septième jour [est] le sabbat du SEIGNEUR ton Dieu ;

Que dit-Il ? « Nous avons besoin de passer du temps ensemble, de peur que vous perdiez la précieuse et chaleureuse relation avec Moi que je désire ardemment avoir avec vous. Je mets à part un rendez-vous avec vous pour avoir une relation intime d’amour, pour consacrer notre attention l’un sur l’autre. Pendant la semaine, vous pouvez faire tout le travail que vous faites, et je vais marcher avec vous et parler avec vous, oui. Je vais vous aider, mais vous serez occupés à tant de choses différentes » – comme pour le mari et la femme : vous aimez chacun la compagnie de l’autre, et vous aimez faire des choses ensemble, mais il y a quelque chose d’autre que vous désirez : juste vous concentrer l’un sur l’autre pendant un petit moment. Dieu dit ici : « Je vous ai donné six jours pour vous occuper de toutes les responsabilités nécessaires, mais ce jour-là toutes les semaines est pour notre relation d’amour. » C’est pour cette raison qu’il est là.

Vous l’avez chaque matin ensemble, dans la vie de prière, mais ce n’est qu’un court moment comparé à la journée toute entière. Mais maintenant, une fois par semaine, vous avez le jour tout entier pour jouir de l’amour. Ô combien de gens ont ce vide en eux : « L’amour ! Oh, je veux l’amour ! » et ils le cherchent ; et Dieu dit : « Je veux que vous passiez du temps d’amour avec Moi. »

Remarquez ce qu’Il promet à ceux qui passent ce temps avec Lui, avec leurs cœurs dévoués à Lui, comme le Sien l’est à eux :

Ésaïe 58:13 Si tu détournes ton pied du sabbat, [pour ne point] faire ton plaisir en mon saint jour ; si tu appelles le sabbat un délice, et honorable le saint [jour] du SEIGNEUR ; si tu l’honores, en ne suivant point tes propres voies, en ne cherchant point ton propre plaisir, et en ne disant point [tes propres] paroles ; 14 Alors tu trouveras tes délices dans le SEIGNEUR ;

Pouvez-vous voir ? Il veut que vous trouviez vos délices avec Lui. Si vous ne gardez pas ce Sabbat comme un temps mis à part, pour trouver vos délices avec Lui, vous serez occupés à d’autres exercices de pensée et à d’autres pratiques de vie.

Ésaïe 58:14 Alors tu trouveras tes délices dans le SEIGNEUR ; et je te ferai passer [comme] à cheval sur les hauteurs de la terre, et je te nourrirai de l’héritage de Jacob, ton père ; car la bouche du SEIGNEUR a parlé.

« Je veux votre compagnie ! Je vous parle ! Je suis Celui qui vous dit : Je t’ai racheté, J’ai donné Ma vie pour toi. Je cherche votre amour. Je veux que vous baigniez dans mon amour. » Si vous passez ce jour à faire quoi que ce soit d’autre que ça, vous allez manquer ce qui est pour vous. Ce n’est pas étonnant qu’il y ait tant de gens qui ne savent pas bien ce que ça veut dire de baigner dans l’amour du Seigneur. C’est intéressant de remarquer que Dieu s’assure que ce jour sera observé tous les sept jours pendant l’éternité. Dieu sait que même sur la terre renouvelée nous avons besoin de passer du temps à nous concentrer sur l’amour avec Lui, tout comme nous avons besoin de passer du temps l’un avec l’autre dans un mariage, ou dans tout autre domaine de la communion.

Ésaïe 66:22 Car, comme les nouveaux cieux et la nouvelle terre que je ferai, subsisteront devant moi, dit le SEIGNEUR, ainsi votre postérité et votre nom subsisteront. 23 Et il arrivera [que], d’une nouvelle lune à l’autre, et d’un sabbat à l’autre, toute chair viendra adorer devant moi, dit le SEIGNEUR.

Une relation d’amour, c’est une relation d’adoration, n’est-ce pas? Combien de fois j’entends que : Ce jeune homme adore cette jeune femme. Combien de fois j’entends ça. En effet, l’amour veut dire adoration. L’amour veut dire passer du temps avec cette personne et adorer cette personne. Si vous ne faites pas cela, vous vous trouverez dans une relation platonique. Et combien de mariages y-a-t-il qui se sont engagé sur cette voie ? Cela ne prend pas très longtemps. Je l’ai vu moi-même. Ces beaux yeux miroitants qui se regardent mutuellement, et je pense : Ouah, si seulement cela pouvait durer. Et puis ensuite, après deux ou trois ans, je pense : Où est passé ce regard ? Où est cet amour qui existait autrefois ? C’est dû à bien des raisons.

Dieu veut que nous l’adorions parce qu’Il adore Son Fils. Ils adorent ensemble dans l’amour, dans la gloire. Son Fils l’adore ; tout cela est écrit. Et nous devons jouir de ce genre d’amour d’adoration. C’est pour cela que Jésus priait :

Jean 17:24 Père, je désire que ceux que tu m’as donnés soient aussi avec moi où je suis, afin qu’ils contemplent ma gloire,

Un jour nommé

Oui, toute la journée nous a été donnée afin que nous nous glorifiions dans l’amour. C’est un rendez-vous, c’est un jour que Dieu a créé dans ce but.

Psaume 118:24 C’est ici le jour [que] le SEIGNEUR a fait ; nous nous égayerons et nous réjouirons en lui.

Cela parle ici de Jésus, comme nous pouvons le voir dans les versets 22 et 23. Il est ici question de l’histoire de la rédemption. En effet, le Sabbat est le signe que « Je suis le Seigneur qui vous sanctifie. » Cette magnifique relation d’amour de l’évangile, sur laquelle nous venons de méditer, fait partie du jour que le Seigneur a fait. C’est ce que nous lisons dans Hébreux (chapitre 4) : ceux qui se reposent en Jésus Christ garderont le Sabbat, le septième jour de la semaine, parce que Dieu a dit : « Ceci est un temps sanctifié pour vous et Moi, afin que nous puissions nous aimer. » Quand nous pensons à cela sous cet angle, cela ne clarifie-t-il pas ce qu’est la véritable observation du Sabbat ? Réfléchissez-y.

Qu’est-ce que la véritable observation du Sabbat ? Si vous aimez quelqu’un de tout votre cœur, vous désirez ardemment passer un moment où votre attention lui sera entièrement consacrée, et vous arrivez là et vous vous attendez à être tout simplement ravi dans l’amour de l’autre. Mais cette personne avec laquelle vous avez un rendez-vous se retourne et fait ceci, fait cela, et fait cette autre chose, et vous vous tenez là et vous dites : « Où est ma bien-aimée ? Nous avions un rendez-vous » ; et il y a une blessure. « Elle n’est pas là. Elle est occupée à faire ceci et à faire cela, mais je suis ici ! » « Oh, je sais que tu es là, ça va. » « Mais je veux un moment avec toi. » Pouvez-vous imaginer comment Dieu se sent ? L’observation du Sabbat. Nous l’avons lu dans Ésaïe : « en ne suivant point tes propres voies, en ne cherchant point ton propre plaisir, et en ne disant point tes propres paroles. » Consacrez toute l’activité de votre esprit à cette personne. Voilà ce qu’est la véritable observation du Sabbat.

La préparation

Si vous savez que vous avez ce temps imparti pour cette expérience spéciale, que ferez-vous pour vous assurer que vous avez ce temps ? Ne vous organisez-vous pas pendant toute la semaine pour ce jour ? Et vous pensez : « Oh, ça vient. Ça arrive bientôt, et je dois m’assurer que ceci est fait, et que l’autre chose est faite. » Pendant toute la semaine, vous vous préparez, et ensuite, le jour juste avant, vous avez un jour de préparation. J’aime lire l’Esprit de Prophétie dans l’esprit avec lequel ça a été écrit. Il y a tant de gens qui le lisent mal, et par conséquent, ils pensent que les écrits d’E. G. White sont très condamnatoires. Mais ils ne le sont pas du tout. C’est une précieuse communication d’amour.

Le vendredi, que la préparation pour le Sabbat soit terminée. Assurez-vous que les vêtements sont prêts et que toute la préparation de nourriture est terminée. Que les bottes soient cirées et les bains pris. Il est possible de faire cela. Si vous en faîtes une règle, vous pouvez le faire. Le Sabbat ne doit pas être livré à la réparation de vêtements, à la préparation de nourriture, à la recherche du plaisir, ou à quelque autre occupation mondaine. {Testimonies for the Church Vol. 6 355.3}

Pourquoi pas ? Parce que Dieu vous y attends. Et si vous êtes occupés à faire ces choses pendant le jour du Sabbat, Il a le cœur brisé. « Où est mon amour, ma colombe, ma parfaite ? Où est-elle ? Je veux passer du temps avec elle. » C’est ça le cœur de Dieu, et ceux qui comprennent le cœur de Dieu comprennent ce que cela veut dire de se préparer pour le Sabbat.

Il y a une autre activité qui devrait faire l’objet d’attention le jour de la préparation. En ce jour, tous les différends entre les frères, que ce soit dans la famille ou dans l’église, devraient être mis de côté. Que toute amertume, toute colère et toute méchanceté soient chassée de l’âme. {Testimonies for the Church Vol. 6 356.2}

Dites-moi, si vous avez un sentiment sous-jacent d’aversion contre quelqu’un quelque part, et que vous avez une relation d’amour avec quelqu’un d’autre, est-ce que ça coule facilement ? Il y a quelque chose qui gâche la relation, n’est-ce pas ? Il y a certaines choses qui gâtent la fluidité de l’amour quand il y a des problèmes dans le cœur. Ces problèmes sont exprimés ici :

Cantique des cantiques 2:14 Ô ma colombe, [qui te tiens] dans les fentes du rocher, dans les cachettes des lieux escarpés, fais-moi voir ton visage, et fais-moi entendre ta voix ; car ta voix [est] douce, et ton visage [est] gracieux.

Quand vous aimez quelqu’un, vous regardez son visage, et cela vous ravit le cœur, n’est-ce pas ?

Cantique des cantiques 2:15 Prenez-nous les renards, les petits renards, qui gâtent les vignes ; car nos vignes [ont] des jeunes grappes.

Si vous lisez cela dans son contexte, vous pouvez voir que ça parle d’une relation conjugale d’amour, ce qui équivaut à la relation d’amour de Dieu avec Son peuple. Prenons ces renards qui gâtent le beau festin d’amour qui est disponible entre Dieu et Son peuple. Préparez-vous pour le Sabbat, et assurez-vous qu’il n’y ait rien en ébullition à l’intérieur de vous. Si vous avez un fardeau, si vous avez quelque chose qui bout à l’intérieur de vous, mettez-le de côté. Et si vous ne pouvez pas vraiment vous en occuper comme vous le voudriez, alors assurez-vous que dans votre cœur vous ne gardez aucune mauvaise pensée envers qui que ce soit. Si vous ne le faites pas, votre relation avec Jésus et avec Dieu est polluée, et elle ne porte pas de pur fruit.

Ensuite, quand vous êtes fin prêt, alors que le Sabbat approche, et après que vous ayez éliminé tout ce qui pourrait entraver votre concentration totale sur Celui que vous aimez, que faites-vous ?

Nous devrions garder jalousement les bords du Sabbat. {Testimonies for the Church Vol.6 356.1}

Nous devrions les garder jalousement. Qu’est-ce que ça veut dire ? Parce que lorsque le soleil se couche, qui est-ce qui vient ?

Puis, autour de l’autel de famille, tous devraient attendre afin d’accueillir le saint jour de Dieu, de la même manière qu’ils veilleraient pour la venue d’un cher ami. {Signs of the Times, 25 mai 1882, par. 9}

Le temps est venu où Dieu s’approche de vous, et Il va vous consacrer toute Son attention ; et si au seuil du Sabbat vous êtes encore en train de vous dépêcher ici, de vous dépêcher là, et de vous dépêcher là-bas, en faisant ceci et cela, « Il faut que je sois prêt pour le Sabbat », Il se tient là et Il dit : « Où es-tu ? Ma chérie, où es-tu ? » Quand quelqu’un a hâte de passer du temps avec l’autre, et que l’autre est en train de se précipiter ici et là, il y a une déception. Mais si vous l’aimez vraiment, et qu’Il a créé un amour dans votre cœur, alors vous attendrez impatiemment que le soleil se couche, pour être prêt à l’accueillir ; et vous connaîtrez cette expérience où Il s’approche de vous. C’est l’expérience la plus précieuse de la semaine pour moi, à chaque fois que le Sabbat approche. Vous savez, je pensais qu’après être entré dans le ministère j’allais être tellement habitué à prêcher la parole et à la partager avec d’autres, que le Sabbat n’aurait plus une si grande signification pour moi. Mais ce n’est pas ce que j’ai constaté, parce que Dieu est infini en amour. Il est si grand, si précieux, si glorieux. J’aimerai trouver les mots pour le décrire. À chaque fois que le Sabbat vient, il y a une joie, il y a une bénédiction, que je voudrais que tout le monde aie. Et je viens à l’église et j’aime être ici. Pourquoi ?

Cantique des cantiques 2:3 Comme le pommier au milieu des arbres de la forêt, tel [est] mon bien-aimé parmi les fils. J’ai pris plaisir à m’asseoir sous son ombre,

« Alors tu trouveras tes délices dans le Seigneur. »

Dans la salle du festin

Cantique des cantiques 2:3 … J’ai pris plaisir à m’asseoir sous son ombre, et son fruit [était] doux à mon palais. 4 Il m’a amené dans la salle du festin, et sa bannière au-dessus de moi [était] amour.

« Sa bannière au-dessus de moi était amour. » Où ? Dans la salle du festin. Dites-moi, où est-ce que ça se trouve ça ?

Psaume 122:1 Je me suis réjoui lorsqu’ils m’ont dit : Allons à la maison du SEIGNEUR.

Mais, est-ce que vous vous réjouissez ? Venez-vous à la maison du Seigneur complètement emballés ? Ou est-ce que vous venez à la maison du Seigneur en pensant : « Oh, je dois rencontrer cette personne-ci et celle-là. Et il y a cette personne-là, et cette personne là-bas ; et je regarde par-dessus mon épaule, et, argh ! Je ne veux pas voir cette personne. » Dites-moi, est-ce que c’est une salle du festin ça ? Nous venons à la salle du festin avec la bannière de l’amour de Dieu au-dessus de nous, et nous allons y prendre plaisir. « C’est ici le jour que le Seigneur a fait ; nous nous égayerons et nous réjouirons en lui. »

Psaume 42:1 Comme le cerf brame après les courants d’eaux,

Ressentez-vous ça pour Dieu ? Est-ce que vous bramez vraiment après Lui ?

Psaume 42:1 Comme le cerf brame après les courants d’eaux, ainsi mon âme soupire après toi, ô Dieu. 2 Mon âme a soif de Dieu, du Dieu vivant ; quand viendrai-je et paraîtrai-je devant Dieu ? 3 Mes larmes ont été ma nourriture jour et nuit, pendant qu’ils me disent sans cesse : Où [est] ton Dieu ? 4 Lorsque je me souviens de ces [choses], je répands mon âme au-dedans de moi : car je marchais avec la foule, j’allais avec eux à la maison de Dieu, avec la voix de joie et de louange, avec une multitude qui célébrait le jour de fête.

Pourquoi sommes-nous ici ? Sommes-nous ici pour nous rencontrer et prêter attention aux autres ? Ou sommes-nous ici pour rencontrer Dieu ensemble et ne prêter aucune attention l’un à l’autre pour ce qui est de la personnalité de l’autre ? Nous ne prêtons attention qu’à la personnalité du Seigneur en Son peuple et parmi eux ; et nous désirons ardemment être là. Moi oui. Si vous avez des défauts particuliers que je n’aime pas, je ne les vois pas, honnêtement. Quelqu’un n’est peut-être pas habillé exactement selon la réforme vestimentaire, quelqu’un ne mange peut-être pas exactement comme il faut, quelqu’un ne fait peut-être pas ceci, cela, et cette autre chose comme il faut. Je ne le vois pas, honnêtement, frères et sœurs ! Je ne le vois pas. Si vous le voyiez et que vous y prêtez attention, vous allez gâter votre festin d’amour ! C’est une tache.

J’en appelle à nous tous pour que nous ne gâchions pas l’amour magnifique de Dieu parmi nous, parce que nous ne sommes ici pour aucune autre raison si ce n’est d’être dans la salle du festin, pour aimer le Seigneur de tous nos cœurs parce qu’Il veut nous aimer de tout Son cœur et de toute Son âme. C’est cela la véritable observation du Sabbat. Voilà ce que ça veut dire d’aller à la maison du Seigneur. Nous nous rassemblons pour une concentration totale, et c’est ça la raison pour laquelle nous venons à l’église. Avant que nous entrions dans les heures sacrées du Sabbat, je mettrai de côté toute amertume et tous les fardeaux avant le Sabbat. Le passage suivant est souvent cité par rapport aux fardeaux physiques, mais combien de fardeaux transportez-vous hors de votre maison ?

Jérémie 17:22 Et ne transportez hors de vos maisons aucun fardeau, le jour du sabbat,

Si vous partez de votre maison le jour du Sabbat avec un fardeau sur votre cœur à propos de ceci, cela, et ceci et cela, etc. vous êtes en train de transportez un fardeau hors de votre maison. Vous êtes censés le laisser là, parce que vous vous rassemblez dans la salle du festin du Seigneur, et là vous devez vous repaître de Son amour. Vous devez baigner dans la salle du festin.

Que devez-vous faire quand vous venez à la salle du festin ?

Ecclésiaste 5:1 Prends garde à ton pied, lorsque tu entres dans la maison de Dieu, et sois prêt à entendre, plutôt qu’à offrir le sacrifice des insensés ; car ils ne considèrent point qu’ils font mal. 2 Ne te presse point [d’ouvrir] la bouche, et que ton cœur ne se hâte point de prononcer [quelque] parole devant Dieu ; car Dieu [est] au ciel, et toi sur la terre ; que tes paroles soient donc peu nombreuses.

Alors, qu’est-ce que ça vous dit ? Est-ce que ça veut dire que vous ne dites rien à l’église ? Il est dit que nous devons partager les uns avec les autres les louanges du Seigneur. Nous devons déclarer la gloire de Dieu. Oh, non, ça ne veut pas dire le silence. C’est juste que, faites attention à ce que vous dites. Que vos paroles soient pertinentes uniquement par rapport à l’amour de Dieu. Placez une garde sur votre bouche. Qu’est-ce qui est aussi écrit ici ? Prends garde à quel pied ? « Prends garde à ton pied. » Vous n’avez pas à garder le pied de qui que ce soit d’autre. Vous n’avez pas à penser : « Ah, mais cette personne est vraiment dans l’erreur. » Ce n’est pas vos affaires. Prends garde à ton pied.

Nous sommes dans la salle du festin. Nous ne voulons pas gâter notre festin d’amour. Nous ne voulons pas être une tache dans le festin d’amour.

Romains 12:18 S’il est possible, [et] autant que cela dépend de vous, vivez en paix avec tous les hommes.

Prends garde à ton pied, tant que cela dépend de toi. C’est tout ce que vous considérez. Et si une tache survient, ce dont Satan s’assure souvent, vous n’y prêtez aucune attention. C’est ce que Satan fait, il vient et il créé de l’émoi, et une tache se présente. Jésus a dû faire face à cela. Souvenez-vous de l’histoire de Marie, quand elle a brisé le vase d’albâtre.

Baigner dans Son amour

Matthieu 26:6 Et comme Jésus était à Béthanie, dans la maison de Simon le lépreux, 7 Il vint à lui une femme qui avait un vase d’albâtre plein d’un parfum de grand prix, et qui le lui répandit sur la tête, lorsqu’il était à table. 8 Mais quand ses disciples virent [cela], ils en furent indignés, et dirent : À quoi sert cette perte ? 9 Car ce parfum aurait pu être vendu très cher, et [l’argent] donné aux pauvres. 10 Lorsque Jésus connut [cela], il leur dit : Pourquoi faites-vous de la peine à cette femme ? car elle a fait une bonne œuvre envers moi. 11 Parce que vous avez toujours les pauvres avec vous, mais moi, vous ne m’avez pas toujours ; 12 Car en répandant ce parfum sur mon corps, elle l’a fait pour ma sépulture. 13 En vérité, je vous dis : En quelque endroit que cet évangile sera prêché, dans le monde entier, ce que cette femme a fait [y] sera aussi raconté en mémoire d’elle.

Elle l’aimait, et elle a brisé ce vase d’albâtre, et le parfum s’est répandu dans la maison ; et ils savaient combien ce parfum était couteux. Qu’ont dit les disciples ? Les disciples, vous remarquerez, ceux que Jésus aimait, ils ont dit : « Pourquoi est-ce que cet argent n’a pas été utilisé pour aider les pauvres ? » Quelle tache. Elle venait de répandre son amour, et quelqu’un dit ça. Qu’a dit Jésus ? Il l’a protégée.

Combien de fois dans la maison de Dieu nous avons l’impression que quelqu’un dit quelque chose qui fait vraiment tache sur mon expression d’amour. Devrais-je y prêter attention ? Pas du tout, parce que Jésus vous sourit. Vous baignez dans Son amour, quelle importance ça a ce qu’une autre personne peut dire ? Quelque chose s’est passé entre Marie et Martha, vous vous souvenez ? Marie était assise à Ses pieds, elle baignait dans Ses paroles, et Martha a dit : « Qu’est-ce qui se passe ? Je fais tout le travail ici, et elle, elle est assise là. » Qu’a dit Jésus à Marie ? Lui a-t-Il dit de partir ? Non, Il a dit à Martha : « Elle a le meilleur côté des choses. » Il souriait à Marie. Marie a-t-elle dû prêter attention à la tache ? Pas du tout.

Nous sommes dans le festin d’amour, nous nous concentrons sur Jésus ! Ne prêter aucune attention aux taches, absolument aucune. Si nos cœurs sont embrasés de l’amour de Dieu, notre conversation sera pertinente à cet amour. Nous mettrons une garde sur nos lèvres.

Dans le témoignage suivant, nous avons une magnifique expression de l’observation du Sabbat par rapport à notre conversation, et particulièrement après que nous soyons sortis du culte divin, et que la minute d’après nous nous retrouvons à parler de choses qui n’ont rien à voir avec le festin d’amour. Est-ce que vous en avez fait l’expérience ? Et après ça vous allez vous retourner et dire : « Allez ! on devrait garder le Sabbat ! » Est-ce que c’est un festin ça ? Que ferez-vous dans l’amour ? Vous détournerez gentiment les paroles vers les sujets pour lesquels nous sommes là. Aucun jugement. Il n’y a aucune condamnation, quelqu’un a juste glissé, c’est tout. Pourquoi devons-nous nous mettre à juger ? Chacun d’entre nous devrait garder son pied, et ne pas s’inquiéter de l’autre. Nous mettrons une garde sur nos lèvres en ce beau jour d’amour.

Dieu exige non seulement que nous nous abstenions du travail physique le Sabbat, mais que l’esprit soit discipliné à méditer sur des thèmes sacrés. {Testimonies for the Church Vol. 2 702.1}

Si l’esprit s’étend sur des questions mondaines, la langue le révèlera, car de l’abondance du cœur la bouche parle. {Testimonies for the Church Vol. 2 703.2}

Si vous avez apporté vos affaires mondaines dans l’église, vous en parlerez. Mais si votre cœur est fixé sur l’amour de Dieu, de l’abondance du cœur l’amour parlera, et c’est tout. C’est ça la véritable observation du Sabbat.

Pendant le Sabbat, ils devraient consciencieusement se limiter à des conversations sur des thèmes religieux – à la vérité présente, au devoir présent, aux espoirs du chrétien, ses craintes, ses épreuves, ses conflits et ses afflictions, à la victoire finale, et à la récompense qui nous attends. {Testimonies for the Church Vol. 2 703.3}

Vous ne donnez pas une description funèbre des épreuves et des conflits, mais vous dites plutôt : « J’ai traversé ça, et regardez la beauté de la force que Dieu m’a donnée pour vaincre, et regardez ce qui nous attend. » Ce sont là les sujets de notre conversation. Si quelqu’un d’entre nous n’a pas gardé le jour du Sabbat comme une relation d’amour, si nous sentons que quelque chose a mal tourné, êtes-vous condamné ? Est-ce que vous devez maintenant vous mettre à penser que : « Oh, non ! Je vais me lamenter parce que je n’ai pas gardé le Sabbat comme il faut, » et ainsi de suite, « et je ferai aussi bien de ne pas aller à l’église le prochain jour parce que ça va tout simplement recommencer. » Quel est l’amour magnifique de Dieu ? Si votre cœur vous condamne, Dieu est plus grand que votre cœur (1 Jean 3:20). Va-t-Il dire : « Sors d’ici ! Tu as gâché Mon amour, tu as gâché Mon jour » ? Dieu n’est pas comme ça. Il nous relève encore et encore. Le prochain Sabbat, je viendrai avec une attitude plus déterminée et plus exigeante, et je veillerai à ce que ça ne se reproduise pas. C’est tout. Et vous pouvez apprendre quand vous n’êtes pas sous la condamnation, vous pouvez apprendre à être plus exigeant. Il ne vous rejettera pas, tant que vous ne vous rejetez pas vous-mêmes.

Le dévoilement du Sabbat

Si nous gardons vraiment le jour du Sabbat à tous ces égards, avec le festin d’amour en place, alors le Sabbat deviendra de mieux en mieux au fur et à mesure que nous nous approchons du temps de la fin ; parce que nous sommes encore en train d’apprendre à le garder de la meilleure façon. L’amour est quelque chose qui se développe et qui devient de plus en plus fort. Et avec une connaissance de la véritable observation du Sabbat dans nos cœurs, nous garderons avec soin chaque instant et nous nous améliorerons de Sabbat en Sabbat. Sœur White fait ici cette belle déclaration au sujet d’un magnifique Sabbat qu’ils avaient passé :

Le Sabbat, nous avons passé un moment agréable et glorieux. . . . Nous avons été amenés à nous réjouir et à glorifier Dieu pour Sa très grande bonté envers nous. . . . J’ai été ravie en vision. . . . {Maranatha 245.2}

Remarquez ce qu’était la vision :

J’ai vu que nous ne percevions et ne réalisions que peu l’importance du Sabbat, {Maranatha 245.3}

Elle venait de passer au magnifique Sabbat, et pourtant, dans sa vision elle a vu que : « Oh, on est encore vraiment loin du but. »

J’ai vu que nous ne percevions et ne réalisions que peu l’importance du Sabbat, comparé à ce que nous devrions déjà réaliser et connaître de son importance et de sa gloire. J’ai vu que nous ne savions pas ce que c’était de monter comme à cheval sur les hauteurs de la terre et d’être nourris de l’héritage de Jacob. {Ibid.}

Nous ne savons pas encore.

Mais quand le rafraichissement de la pluie de l’arrière-saison viendra de devant la présence du Seigneur et de la gloire de Sa puissance, nous connaitrons ce que c’est d’être nourris de l’héritage de Jacob et de monter comme à cheval sur les hauteurs de la terre. Alors nous verrons le Sabbat plus dans son importance et sa gloire. Mais nous ne le verrons pas dans toute sa gloire et son importance avant que l’alliance de paix soit traitée avec nous à la voix de Dieu, que les portes de perles de la Nouvelle Jérusalem soient grandes ouvertes et tournées sur leurs gonds étincelants, et que la voix heureuse et joyeuse du beau Jésus, [une voix] plus riche que toute autre musique qui ait jamais touchée l’oreille mortelle, se fasse entendre, nous invitant à entrer. {Ibid.}

Ne voulez-vous pas être là pour entendre cette voix ? Moi si. Entendre cette belle voix, être captivé par Ses regards affectueux sur Son peuple.

[J’ai vu] que nous avions parfaitement droit à la ville, car nous avions gardés les commandements de Dieu, et le ciel, le beau ciel est notre maison. {Ibid.}

À ce moment-là, le Sabbat arrivera son apogée totale, et d’un Sabbat à l’autre nous jouirons de ce festin d’amour. Le Sabbat est un commandement d’amour. Si je ne garde pas ce commandement selon les paroles qui sont écrites ici, je ne serai pas capable de baigner en Jésus. Accrochez-vous à votre Seigneur ! Son amour pour vous est la seule source de votre amour pour Lui. C’est seulement dans cet amour que pouvez être un vrai observateur du Sabbat. Que Dieu nous accorde cela, c’est ma prière.

Amen.

[15 nov. 2003]

Publié le 26/03/2015, dans L'amour de Dieu, Sermons, et tagué , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s