Le Saint-Esprit (avec questions et réponses)

Deuxième étude de notre conférence à distance du 11 et 12 avril 2022, à Tahiti. 

Le Saint-Esprit

Par John Thiel, pdf

C’est un plaisir d’être encore une fois avec vous ce soir. C’est seulement dommage que je ne puisse pas être présent en chair et en os. Dieu voulant, nous nous rencontrons peut-être un jour face à face ; mais nous laisserons cette possibilité entre les mains du Seigneur.

Ce soir, j’aimerais vous partager en quelque sorte une suite de notre méditation d’hier soir. Parce qu’hier soir nous avons abordé le sujet de l’effusion du Saint-Esprit dans la pluie de l’arrière-saison. Donc ce soir, nous voulons plonger nos regards plus profondément dans la question du Saint-Esprit, tout particulièrement parce que nous sommes aujourd’hui entourés d’enseignements selon lesquels le Saint-Esprit n’est pas une personne. Et le rejet de la doctrine catholique de la Trinité a été poussé à de tels extrêmes que nous ne croyons même plus ce qui était autrefois enseigné, à savoir, qu’il y a trois personnes dans la Divinité. J’ai envie surtout de vous partager aujourd’hui le Saint-Esprit. Mais je veux toutefois et tout d’abord renforcer dans notre esprit qu’il y a bel et bien trois personnes dans la Divinité. Pour découvrir cela de manière très simple, nous nous tournons vers les paroles de Genèse chap. 1.

L’Esprit à la Création

Genèse 1:1 Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre. 2 Or la terre était informe et vide, et les ténèbres étaient à la surface de l’abîme, et l’Esprit de Dieu se mouvait sur les eaux.

Hier soir, le frère me posait une question sur le mouvement de l’Esprit sur les eaux, et c’est ce que nous lisons maintenant. Nous lisons ici au sujet du temps où Dieu a créé le monde. Donc Dieu a créé « les cieux et la terre … et l’Esprit de Dieu se mouvait sur les eaux. Et Dieu dit : Que la lumière soit. »

Selon la connaissance que nous possédons de la Bible, nous savons que Jésus est appelé la Parole, que le Père est la première Personne de la Divinité, et dans cette déclaration ici le Saint-Esprit est Celui qui se meut. Quand il est écrit que « Dieu dit », nous avons là la Parole. Nous voyons donc le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Mais tournons-nous maintenant vers le verset 26.

Genèse 1:26 Puis Dieu dit : Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu’il domine sur les poissons de la mer, et sur les oiseaux des cieux, et sur le bétail, et sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre. 

Donc vous remarquez qu’ici Dieu dit : « Faisons l’homme à notre image. » Il n’est pas écrit : « Dieu dit : Je vais faire l’homme à mon image. » Il est écrit : « Faisons l’homme à notre image. » Parce que Dieu est Père, Fils et Saint-Esprit. Le Père commence, le Fils est la Parole qui déclare, et le Saint-Esprit est Celui qui se meut.

Nous nous tournons maintenant vers les paroles de Job, chap. 33, verset 4 :

Job 33:4 L‘Esprit de Dieu m’a fait ; et le souffle du Tout-Puissant m’a donné la vie. (Darby)

Donc qui m’a fait ? L’Esprit de Dieu m’a fait. C’est Lui qui se mouvait, de la même manière qu’Il se mouvait sur les eaux. L’Esprit de Dieu m’a fait, et « le souffle du Tout-Puissant m’a donné la vie. » Nous retrouvons donc ici cette déclaration « Faisons l’homme à notre image. »

Ayant lu tout cela en guise de courte introduction, j’aimerais maintenant passer plus de temps sur la question du Saint-Esprit. Parce qu’aujourd’hui, beaucoup parmi les rangs adventistes présentent le Saint-Esprit comme étant simplement l’esprit qui procède du Père et du Fils, mais pas comme étant une personne distincte. Les Églises pentecôtistes le présentent comme une sorte de puissance qui les influence d’une telle manière qu’ils sont renversés à terre, et ils disent qu’ils sont « touchés par l’Esprit ». Et comme je l’ai mentionné, aujourd’hui parmi les rangs adventistes, l’idée est véhiculée selon laquelle le Saint-Esprit est seulement une puissance de Dieu ou une pensée de Dieu. Et nous voyons beaucoup d’autres personnes qui sont jetés dans l’arène du débat sur ce sujet. Ils disent : Pourquoi est-ce que l’on parle de ça ? Est-ce que c’est vraiment salvateur ? Est-ce que le fait de croire ou de ne pas croire que le Saint-Esprit est une personne va vraiment influencer mon salut ?

C’est donc là l’objectif de notre étude de la parole de Dieu aujourd’hui, à la fois par la lecture de l’Esprit de prophétie et de la Bible. Et parce que nous vivons aujourd’hui au temps de la pluie de l’arrière-saison, nous lisons la citation suivante de Conquérants pacifiques, où il nous est dit que nous avons besoin de parler de cela et d’y penser :

Puisque c’est là le moyen par lequel nous devons recevoir la puissance d’en haut, pourquoi n’avons-nous pas faim et soif du don du Saint-Esprit ? Pourquoi n’en parlons-nous pas, pourquoi ne prions-nous pas pour l’obtenir, et pourquoi ne prêchons-nous pas sur ce sujet ? Le Seigneur est plus disposé à accorder le Saint-Esprit à ceux qui le servent que ne le sont des parents de donner de bonnes choses à leurs enfants. Tout serviteur de Dieu devrait demander au Seigneur de le baptiser chaque jour de l’Esprit.  {CP 46.1}

Donc vous voyez ici, on nous dit très clairement que nous devrions avoir faim et soif du Saint-Esprit, que nous devrions en parler, que nous devrions prier pour l’obtenir, et que nous devrions prêcher sur ce sujet. Et donc c’est pour cela que je prêche sur ce sujet maintenant. Et je demande au Saint-Esprit qu’Il vienne nous remplir très profondément en cette heure.

Si donc quelqu’un ne croit pas que le Saint-Esprit est une personne, peut-il être sauvé ? Afin de répondre à cette question, tout d’abord j’aimerais lire dans la Bible pour démontrer très clairement que le Saint-Esprit est incontestablement une personne.  J’aimerais vous présenter ici neuf passages bibliques pour nous aider à comprendre que le Saint-Esprit est bel et bien une personne.

Caractéristiques du Saint-Esprit

  1. Il connait

Tout d’abord, nous nous tournons vers les paroles de 1 Corinthiens chap. 2, verset 11 :

1 Corinthiens 2:11 Car qui est-ce qui connaît ce qui est en l’homme, si ce n’est l’esprit de l’homme qui est en lui ? De même aussi, personne ne connaît ce qui est en Dieu, si ce n’est l’Esprit de Dieu. 

Donc quelle est l’une des caractéristiques du Saint-Esprit ? Il connait.

  1. Il a une volonté

1 Corinthiens 12:11 Un seul et même Esprit opère toutes ces choses, distribuant à chacun en particulier comme il veut(Segond 1910)

Quoi ? Il distribue à chacun « comme Il veut ». Donc nous venons d’apprendre qu’Il connait et maintenant nous voyons qu’Il a une volonté.

  1. Il a une pensée

Romains 8:27 Et celui qui sonde les cœurs connaît quelle est la pensée de l’Esprit, parce que c’est selon Dieu qu’il intercède en faveur des saints. (Segond 1910)

Donc qu’est-ce que ce passage nous dit au sujet du Saint-Esprit ? « Celui qui sonde les cœurs connaît quelle est la pensée de l’Esprit ». Et donc cela va de soi, n’est-ce pas ? Que pour que quelqu’un connaisse, et pour qu’il ait une volonté, il faut aussi qu’il ait une pensée.

  1. Il a de l’amour

Romains 15:30 Je vous conjure donc, frères, par notre Seigneur Jésus-Christ, et par l’amour de l’Esprit, de combattre avec moi dans les prières que vous ferez à Dieu pour moi

Qu’est-ce qui nous est mentionné au sujet de l’Esprit ? « Je vous conjure donc, frères, … par l’amour de l’Esprit… » Donc le Saint-Esprit a de l’amour.

  1. Il communique

2 Corinthiens 13:13 La grâce du Seigneur Jésus-Christ, l’amour de Dieu, et la communication du Saint-Esprit soient avec vous tous ! Amen

Donc ici il y a la grâce du Seigneur Jésus-Christ — ça c’est une personne de la Divinité ; et ensuite l’amour de Dieu — c’est le Père ; et pour finir, la communication du Saint-Esprit. Donc le Saint-Esprit est quelqu’un qui peut communiquer avec nous.

  1. Il peut être attristé

Éphésiens 4:30 Et n’attristez point le Saint-Esprit de Dieu, par lequel vous avez été scellés pour le jour de la rédemption. (Martin)

Qu’est-ce que ce passage nous dit au sujet du Saint-Esprit ? Vous pouvez Lui faire ressentir de la tristesse. Vous pouvez l’attrister ! Ça c’est un autre détail. Mais nous n’avons pas encore terminé.

  1. Il peut être insulté

Hébreux 10:29 De quel pire châtiment pensez-vous que sera jugé digne celui qui aura foulé aux pieds le Fils de Dieu, qui aura tenu pour profane le sang de l’alliance, par lequel il a été sanctifié, et qui aura outragé l’Esprit de la grâce ? (Segond 1910)

L’Esprit peut être outragé ; cela veut dire qu’Il peut être insulté.

  1. Il peut être tenté

Actes 5:9 Alors Pierre lui dit : Pourquoi vous êtes-vous accordés pour tenter l’Esprit du Seigneur ? Voilà, ceux qui ont enseveli ton mari sont à la porte, et ils t’emporteront.

Qu’est-ce qu’Ananias et Saphira ont fait ? Qu’ont-ils fait à l’Esprit du Seigneur ? Ils l’ont tenté. Pouvez-vous tenter ce qui n’est qu’une force ? L’Esprit est un être qui peut être tenté.

  1. On peut Lui mentir

Actes 5:3 Mais Pierre lui dit : Ananias, pourquoi Satan s’est-il emparé de ton cour, que tu aies menti au Saint-Esprit, et détourné une part du prix de la terre? 

Qu’est-ce qu’Ananias a fait ? Il a menti au Saint-Esprit. Vous pouvez mentir au Saint-Esprit.

Nous avons donc maintenant devant nous la réponse à notre question : Le Saint-Esprit est-Il une personne ? S’Il est une personne, alors Il connait quelque chose, Il a une volonté, Il a une pensée, Il peut aimer, Il peut communiquer avec nous, Il peut ressentir de la tristesse, Il peut être insulté, Il peut être tenté, et on peut Lui mentir. Voilà ce que nous dit la Bible.

Et donc, avec tout ce que nous avons lu, cette pensée que le Saint-Esprit n’est rien de plus qu’une force, ne peut pas du tout s’appliquer. Toutes ces neufs propriétés et caractéristiques de cette personne que nous venons de lire, nous mène sans l’ombre d’un doute à la conclusion qu’Il est bel et bien une personne.

Et maintenant nous laissons le Saint-Esprit nous en dire plus à ce sujet à travers les écrits de Sœur White :

Renforcements de l’Esprit de prophétie

Nous devons prendre conscience du fait que le Saint-Esprit … est une personne tout comme Dieu Lui-même est une personne …  {FLB 52.2} Manuscrit 66, 1899.

Voilà. Le Saint-Esprit est tout autant une personne que Dieu Lui-même est une personne.

Le Saint-Esprit possède une personnalité ; sinon, Il ne pourrait pas rendre témoignage à et avec notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. Il est aussi de toute évidence une personne divine ; autrement, Il ne pourrait pas sonder les secrets cachés dans la pensée de Dieu.  {Év 551.7} Manuscrit 20, 1906.

Vous vous rappelez de l’un des passages bibliques dans notre liste ? Dans Romains 8:27, nous lisions qu’Il raisonne avec notre esprit. Et ici Sœur White nous dit bien clairement qu’Il est de toute évidence une personne divine, parce qu’Il rend témoignage à notre esprit et avec notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. Autrement, Il ne pourrait pas sonder les secrets qui sont cachés dans la pensée de Dieu.

Envoyé par les deux Autres

Donc nous voyons que la Bible et l’Esprit de prophétie sont en parfaite harmonie l’une avec l’autre sur ce sujet-là. Mais nous poursuivons dans le paragraphe suivant :

Le Saint-Esprit était le plus excellent de tous les dons qu’Il pût solliciter de Son Père, pour l’ennoblissement de Son peuple.  {FLB 52.6}

Est-ce que vous remarquez ici que Jésus a sollicité le Père, pour que le Père envoie le Saint-Esprit ? Venez avec moi dans les paroles d’Ésaïe 48, verset 16 :

Ésaïe 48:16 Approchez-vous de moi, écoutez ceci : Dès le commencement je n’ai point parlé en secret ; depuis que la chose existe, je suis là ; et maintenant le Seigneur l’Éternel et son Esprit, m’ont envoyé. (KJV)

Quand Jésus est venu à cette terre, qui l’a envoyé ? C’est Lui qui parle au verset 16 [voir aussi verset 12]. Il dit : « Dès le commencement … je suis là. » « Et maintenant, » dit-Il, « le Seigneur l’Éternel et son Esprit, m’ont envoyé. » Et donc Jésus a été envoyé sur cette terre par le Seigneur l’Éternel et Son Esprit — le Saint-Esprit. Et nous avions lu juste avant que Jésus a sollicité le Père pour que le Père envoie maintenant le Saint-Esprit. Donc cette fois-ci, c’est le Père et Jésus qui envoient le Saint-Esprit. Est-ce que vous voyez qu’il y a trois êtres, trois personnes, ici ?

Le rapport avec notre salut

Donc, oui, c’est vrai que nous pouvons utiliser les Écritures pour défendre cet argument correctement, tandis qu’il y a beaucoup d’autres personnes qui se trompent sérieusement sur ce sujet. Mais quand bien même nous arrivions à prouver cela, quel rapport cela a-t-il avec notre salut ? Est-ce que je peux être sauvé sans cette connaissance ? Je répondrais que oui. Mais vous ne pouvez pas être sauvés si vous rejetez cette connaissance. Il y a beaucoup de personnes qui ne possèdent pas une connaissance intellectuelle du Saint-Esprit, mais ils communient tout de même avec le Saint-Esprit dans leur ignorance. Mais beaucoup de chrétiens, avec la Bible en leurs mains, encourent le danger de rejeter les avances du Saint-Esprit.

C’est pour cette raison-là que Jésus avait eu besoin de parler comme cela à Nicodème, dans les paroles de Jean chap. 3 :

Jean 3:3 Jésus lui répondit : En vérité, en vérité je te dis que si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu. … 5 Jésus répondit : En vérité, en vérité je te dis, que si un homme ne naît d’eau et d’esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu.

Si nous ne sommes pas nés de l’Esprit, pouvons-nous entrer dans le royaume de Dieu ? Nous avons besoin d’avoir une connaissance du Saint-Esprit pour être sauvés. Nicodème ne comprenait pas ; il avait besoin d’obtenir des clarifications. Donc Jésus est allé plus loin encore, comme on peut le voir dans les versets suivants :

Jean 3:6 Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’esprit est esprit. 7 Ne t’étonne point de ce que je t’ai dit : Il faut que vous naissiez de nouveau. 8 Le vent souffle où il veut ; et tu en entends le bruit ; mais tu ne sais ni d’où il vient, ni où il va. Il en est de même de tout homme qui est né de l’esprit.

Donc pour être sauvés, il faut que nous soyons nés de l’Esprit. Mais qu’est-ce que cela veut dire d’être nés de l’Esprit ? Pour répondre à cette question, nous nous tournons vers les paroles de 1 Pierre chap. 1.

« Nés de l’Esprit » ?

1 Pierre 1:23 Étant régénérés [littéralement : nés de nouveau], non par une semence corruptible, mais par une semence incorruptible, par la parole de Dieu, qui vit et qui demeure éternellement. 24 Car toute chair est comme l’herbe, et toute la gloire de l’homme comme la fleur de l’herbe ; l’herbe sèche, et sa fleur tombe ; mais la parole du Seigneur demeure éternellement ; et c’est cette parole dont la bonne nouvelle vous a été annoncée.

Lorsque Jésus a dit : « Il faut que vous naissiez de nouveau de l’Esprit », ici on nous dit que nous devons être regénérés — nous devons naître de nouveau — par la parole de Dieu. Nous avons déjà démontré que le Saint-Esprit est une personne à travers les passages bibliques précédents ; mais au vu de cette suggestion qui nous est présentée [par beaucoup] et selon laquelle l’Esprit n’est rien de plus qu’une force de Dieu, pourquoi alors nous parle-t-on ici de la parole si le Saint-Esprit n’est qu’une force ? Parce que le Saint-Esprit doit nous faire naître, par la parole, nous comprenons donc qu’Il est un être intelligent qui communique intelligemment avec nous par la parole. Si j’accepte et que j’ouvre mon cœur à cette communication-là, quelque chose commence à se produire en moi.

Hier soir nous avions lu dans Deutéronome chap. 32, où il est écrit : « Ma doctrine tombera comme la pluie. » Et nous avions également lu les paroles de Joël chap. 2, verset 23, où nous avons vu que la première pluie et la pluie de l’arrière-saison, c’est l’Enseignant de justice selon la justice. Et tout cela fait beaucoup de sens lorsque nous lisons les paroles de 2 Pierre chap. 1, verset 21 :

2 Pierre 1:21 Car la prophétie n’a point été apportée autrefois par la volonté humaine ; mais les saints hommes de Dieu, étant poussés par le Saint-Esprit, ont parlé.

Les saints hommes de Dieu ont été poussés par le Saint-Esprit pour produire la parole. Donc la parole est communiquée/transmise par le Saint-Esprit. Ce n’est pas juste une force ; c’est un Être intelligent. C’est pour cela que Jésus disait que Dieu cherche des personnes qui l’adoreront en Esprit et en vérité. L’Esprit est l’Être intelligent de Dieu qui nous apporte la parole. Lorsque Jésus, qui est la Parole, est né, qu’a dit l’ange à Marie ? « Le Saint-Esprit viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre ; [et] … le saint enfant qui naîtra de toi sera appelé le Fils de Dieu. » Le Saint-Esprit a amené la parole dans le sein de Marie. Et après que Jésus soit né et ait accompli Son ministère sur la terre, nous avions besoin du Saint-Esprit pour nous amener Jésus.

Tournons-nous vers les paroles de Jean chap. 16, versets 13 et 14 :

Jean 16:13 Mais quand celui-là, l’Esprit de vérité, sera venu, il vous conduira dans toute la vérité, car il ne parlera point par lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu, et vous annoncera les choses à venir. 14 C’est lui qui me glorifiera, parce qu’il prendra de ce qui est à moi, et qu’il vous l’annoncera.

Est-ce que cela peut être plus clair encore ? L’Esprit de vérité, quand Il sera venu, fera quoi ? Jésus a dit : « Il vous conduira dans toute la vérité. » Et « Il ne parlera point par Lui-même ». Donc vous voyez que le Saint-Esprit peut aussi parler. Toutefois Il ne parlera pas de Lui-même, « mais Il dira tout ce qu’Il aura entendu ». Donc le Saint-Esprit peut entendre. Et remarquez maintenant le verset 14 :

Jean 16:14 C’est lui qui me glorifiera, parce qu’il prendra de ce qui est à moi, et qu’il vous l’annoncera.

Le Saint-Esprit communique la parole. Il nous communique la Parole — Jésus-Christ. De telle sorte qu’Il prend l’œuvre que Jésus est venu accomplir pour nous et qu’Il en fait pour nous une réalité.

Jean 17:17 Sanctifie-les par ta vérité ; ta parole est la vérité. 19 Et je me sanctifie moi-même pour eux, afin qu’eux aussi soient sanctifiés par la vérité.

Jésus a dû se sanctifier Lui-même, pour que le Saint-Esprit puisse prendre de ce qui est à Lui, et ensuite nous le révéler, pour que, tout comme Jésus s’est sanctifié Lui-même, nous puissions nous aussi être sanctifiés en suivant cet exemple, à travers Jésus-Christ, et à travers l’activité du Saint-Esprit nous enseignant cela.

Le sacrifice de Christ rendu efficace

C’est pour cela que j’aimerais que nous lisions maintenant l’Esprit de prophétie. Suivez très attentivement :

En décrivant à Ses disciples le ministère du Saint-Esprit, Jésus cherchait à leur communiquer la joie et l’espérance qui remplissaient Son cœur. Il se réjouissait en pensant au puissant secours qu’Il avait préparé pour Son Eglise. Le Saint-Esprit était le plus excellent de tous les dons qu’Il pût solliciter de Son Père, pour l’ennoblissement de Son peuple. L’Esprit devait être donné comme un moyen de régénération sans lequel le sacrifice de Christ aurait été en vain. Le pouvoir du mal était allé grandissant, pendant des siècles, et les hommes se soumettaient à cette captivité diabolique avec une docilité étonnante. Le péché ne pouvait être résisté et vaincu que par la puissante entremise de la troisième Personne de la Divinité, qui viendrait, non pas avec un pouvoir amoindri mais avec la plénitude de la puissance divine. C’est l’Esprit qui nous permet de bénéficier de l’œuvre accomplie par le Rédempteur du monde. C’est par l’Esprit que le cœur est rendu pur ; et par l’Esprit le croyant devient participant de la nature divine. Christ a donné Son Esprit comme une puissance divine pour que nous puissions vaincre toutes les tendances au mal, héréditaires ou acquises, et pour que l’Église reçoive l’empreinte de Son caractère.  {JC 675.1}

Avez-vous suivi attentivement ce qu’on nous dit ici ? C’était un don qui venait du Père, et l’Esprit devait être donné comme un moyen de régénération, sans lequel le sacrifice de Christ aurait été en vain. Jésus serait mort en vain si le Saint-Esprit n’avait pas rendu Son sacrifice efficace. Et donc est-ce que le Saint-Esprit est important pour notre salut ? C’était la question que j’avais posé au début. Si nous rejetons le fait que le Saint-Esprit est une personne, pouvons-nous être sauvés ?! Le Saint-Esprit rend efficace pour nous le sacrifice de Christ. Qu’avions-nous lu ? « Le péché ne pouvait être résisté et vaincu que par la puissante entremise de la troisième Personne de la Divinité. » « C’est l’Esprit qui nous permet de bénéficier de [littéralement : qui rend efficace] l’œuvre accomplie par le Rédempteur du monde. » Nous avons besoin de la troisième Personne de la Divinité pour notre salut à travers Jésus-Christ.

Donc une fois de plus, la question est la suivante : Pouvez-vous être sauvés si vous rejetez que le Saint-Esprit est une personne ? si vous rejetez qu’Il est un Être intelligent mettant intelligemment la parole à votre disposition ?

Une interprétation particulière

Si nous rejetons cela, comme allons-nous lire la Bible ? Les paroles de 2 Pierre chap. 1 vous donnent la réponse à cette question :

2 Pierre 1:20 Sachez tout d’abord ceci, que nulle prophétie de l’Écriture ne vient d’une interprétation particulière. 21 Car la prophétie n’a point été apportée autrefois par la volonté humaine ; mais les saints hommes de Dieu, étant poussés par le Saint-Esprit, ont parlé. 

Qu’est-ce que nous relevons ici ? Si vous n’acceptez pas la réalité intelligente de la troisième Personne de la Divinité, comment lirez-vous la Bible ? Vous en aurez votre interprétation particulière. Vous avez besoin de la personne intelligente du Saint-Esprit pour lire la Bible selon la signification que Dieu Lui a donnée.

Donc lorsque Jésus disait, en parlant de l’Esprit : « Il vous enseignera », [Il voulait dire :] Il vous enseignera à travers la parole, la parole qu’Il a inspiré les prophètes à écrire. Et vous avez besoin de lire la parole en harmonie avec le sens qu’Il Lui a donné, pas selon ce que vous pensez qu’elle veut dire. Et c’est exactement pour cela que nous avions lu : « un Enseignant de justice selon la justice ».

Je prie donc, après notre contemplation de cette étude, que c’est bien clair dans vos esprits que vous avez affaire à une personne lorsque que vous vous approchez du Saint-Esprit.

Bénédiction divine du Trio céleste

Concluons maintenant avec les paroles de 2 Corinthiens chap. 13 :

2 Corinthiens 13:13 La grâce du Seigneur Jésus-Christ, l’amour de Dieu, et la communication du Saint-Esprit soient avec vous tous ! Amen !

Quelle merveilleuse manière de conclure. La grâce du Seigneur Jésus-Christ, que l’Esprit Saint nous communique ; l’amour de Dieu, que le Saint-Esprit nous communique, tout cela n’est seulement une réalité pour nous que si nous avons [en nous] le Saint-Esprit comme une personne.

Puisse Dieu ajouter Sa bénédiction à ces paroles, c’est ma prière.

Amen.


Questions et Réponses

  • 1er échange (Jésus souffla le Saint-Esprit) :

Question Frère C. : J’aimerais lire le livre de Premier écrits, p. 55 : « Je vis le Père se lever de son trône, et se rendre dans un chariot de feu au lieu très saint, au-delà du voile, et s’y asseoir. Alors Jésus se leva de son trône, et la plupart de ceux qui étaient inclinés se levèrent avec lui. Je ne vis aucun rayon de lumière passer de Jésus à la multitude insouciante après qu’il se fut levé, et ces gens étaient complètement dans les ténèbres. … Ceux qui se levèrent avec Jésus dirigeaient leur foi vers lui dans le lieu très saint, et priaient : “Père, donne-nous ton Esprit.” Jésus alors souffla sur eux le Saint-Esprit. Dans ce souffle il y avait de la lumière, de la puissance, beaucoup d’amour, de joie et de paix. »

Donc voilà la question : Jésus souffla sur eux le Saint-Esprit. Il souffla quoi, une personne ? Il ne faut pas oublier la deuxième question : Satan aussi souffle ici son esprit (voir le paragraphe suivant). Il y a deux personnes qui soufflent : Jésus et Satan. Quand Jésus souffle, Il souffle quoi ? Le Saint-Esprit. J’aimerais bien qu’on éclaircisse cette phrase-là.

Réponse Frère John : Ceci est une très belle déclaration figurative, qui n’invalide pas tout ce que nous avons lu avant. Il y a eu un moment où Jésus a soufflé sur les disciples, et Il leur a dit : « Recevez le Saint-Esprit » (Jean 20:22). Mais Il a quand même prié le Père pour que le Père envoie le Saint-Esprit aux disciples. Donc nous ne pouvons pas utiliser cette déclaration comme un argument doctrinal pour démontrer que le Saint-Esprit n’est pas une personne. Tout ce que Sœur White exprimait par cette déclaration figurative, c’était l’envoi du Saint-Esprit au peuple [de Dieu]. Parce que le Saint-Esprit, ce n’est pas juste un souffle. Le souffle représente l’envoi de l’Esprit.

L’un des passages que je n’ai pas lus, c’est Romains 8:26-27 : « Et même aussi l’Esprit nous soulage dans nos faiblesses ; car nous ne savons ce que nous devons demander pour prier comme il faut ; mais l’Esprit lui-même intercède pour nous par des soupirs qui ne se peuvent exprimer. Toutefois celui qui sonde les cœurs, connaît quelle est la pensée de l’Esprit, qui prie selon Dieu pour les saints. »

Vous voyez, il y a suffisamment de choses écrites dans la Bible pour nous permettre d’arriver à des conclusions correctes. Je suis d’accord avec toi sur le fait que cette déclaration dit que Jésus souffla ; oui. Mais je tiens quand même à insister sur le fait que cette déclaration ne veut pas dire que l’Esprit n’est pas une personne.

Frère C. : Je continue mon autre question : Quand Jésus souffla sur Ses disciples, c’était un avant-projet, parce qu’Il devait partir en haut quarante jours après, pour demander au Père, solliciter le Père pour qu’Il puisse amener sur Ses disciples [l’Esprit]. Pour quelle raison ? Parce que Jésus ne pouvait être aussi bien dans plusieurs endroits. Effectivement, c’est très logique, Il doit monter au ciel pour demander au Père le Saint-Esprit, et le Saint-Esprit est venu sur les disciples. Mais c’est un souffle aussi… [Le frère est passé à la question suivante.]

  • 2e échange (Allen Stump et le faux billet) :

Question Frère C. : Troisième question : Connaissez-vous Allen Stump, un Australien ?

Réponse Frère John : Oui, j’ai entendu parler de lui.

Frère C. : Est-ce que vous avez reçu ses écrits ?

Frère John : J’ai étudié ces écrits-là, et c’est la raison pour laquelle je vous ai partagé ce que je vous ai partagé aujourd’hui, pour rectifier ses présentations erronées.

Frère C. : J’aimerais bien que vous puissiez un jour venir à Tahiti, et Allen Stump viendra, étant donné qu’il y a [ici] des Américains, il y a des catholiques, des protestants et tout cela, et les Polynésiens sont un peu confus dans cette confusion de voir, étant donné que Sœur White aussi parle énormément [de cela] dans un livre, La Source [d’Alex Ortega]…

Frère John : Je ne peux que te dire que ce serait une perte de temps. Pourquoi est-ce que je dis cela ? Parce que les arguments qu’il présente (et que j’ai aujourd’hui essayé de corriger) accableraient complètement l’esprit de tous ceux qui l’entendent. Laisse-moi juste t’expliquer : Si on vous donnait un billet de banque et que c’était un faux billet, comment pourriez-vous détecter que c’est un faux billet ? Seulement si vous avez étudié très attentivement le vrai billet. Donc mon ministère consiste à vous présenter le vrai billet, pour que dès le moment que le faux billet se présente à vous, vous puissiez immédiatement discerner qu’il s’agit d’une contrefaçon. L’Esprit de prophétie nous dit très clairement de ne pas nous livrer à des débats. Les vrais pasteurs adventistes du septième jour ne présentaient que la vérité. Et ensuite, lorsque le peuple détenait la vérité, il pouvait alors discerner là où se trouvait l’erreur. Ce que je vous ai partagé ce soir, est une présentation suffisante de la vérité, par une lecture des simples déclarations de la Bible, pour que vous n’ayez pas besoin d’être confus ou embrouillés par quoi que ce soit de différent de ce que je vous ai lu. Nous n’avons pas besoin de commencer à démembrer la Bible afin de pouvoir prouver notre point de vue particulier. Donc mon encouragement pour toi, c’est de prendre ce que je vous ai partagé et de laisser la Bible s’exprimer elle-même.

  • 3e échange (Le souffle de vie) :

Question. Frère A. : J’ai deux questions. Avant de répondre à ces deux questions, je voulais juste revoir dans Genèse, où Dieu disait : « Faisons l’homme à notre image ». Si j’ai bien compris, le rôle du Saint-Esprit en créant l’homme, c’est qu’Il a insufflé le souffle de vie dans les narines d’Adam, si je ne me trompe pas…

Réponse Frère John : Ce que je l’ai lu dans Job, c’est que « L’Esprit de Dieu m’a fait ; et le souffle du Tout-Puissant m’a donné la vie. » Il me semble que le Saint-Esprit se charge du mouvement et que le Père a insufflé en Adam le souffle de vie. Ça c’est juste en lisant tel que c’est écrit.

  • 4e échange (Le péché contre le Saint-Esprit) :

Question Frère A. : Ma première question : Je lisais que, insulter le Père, on peut le pardonner ; insulter le Fils, on peut aussi pardonner son péché ; mais insulter le Saint-Esprit, son péché ne sera pas pardonné. Pourquoi ?

Réponse Frère John : Parce que, si tu as suivi attentivement ce que je présentais, le Saint-Esprit est la seule personne de la Divinité qui se relationne directement avec nous. Il prend de ce qui est à Jésus et nous le montre ; et Il rend efficace et applicable pour moi le salut que Jésus a accompli. Si je rejette le Saint-Esprit, si je m’oppose à Son œuvre, rien ne peut être fait pour me sauver.

  • 5e échange (Deux groupes, deux motivations) :

Question Frère A. : Deuxième question, c’est ma dernière question. Dans Matthieu chap. 7, versets 22 et 23, il y a deux groupes de personnes qui ont fait des bonnes œuvres, chassé des démons, guéri des malades, mais le problème c’est que quand le Roi reviendra, Christ, Il leur dit [au deuxième groupe] qu’Il ne les connait pas. « Je ne vous connait pas. » « Pourtant j’en fait des bonnes œuvres. » Ils prétendent recevoir le Saint-Esprit, parce qu’ils ont pu chasser des démons, guérir des malades. Et comment ça se fait que Jésus dit : Je ne vous connais pas ? Qui est cet esprit qui les a animés alors ? Est-ce que c’est le Saint-Esprit ou un autre esprit ?

Réponse Frère John : C’est une histoire semblable à celle des dix vierges. Les cinq vierges folles n’avaient pas d’huile où ? Elles n’avaient pas d’huile dans leurs vases, alors que les vierges sages avaient de l’huile dans leurs vases de même que dans leurs lampes. Il y a un groupe qui agit sous la puissance du Saint-Esprit. L’autre groupe agit par ses propres œuvres, comme le faisaient les pharisiens. Jésus leur disait : « Je ne sais d’où vous êtes … vous tous, ouvriers d’iniquité » (Luc 13:27). Ils n’avaient pas accompli leurs œuvres motivés par un amour pour Jésus-Christ. Ils les avaient accomplies pour suivre la lettre de la loi, mais pas l’esprit de la loi.

Publié le 03/05/2022, dans le Saint-Esprit, et tagué , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :