La dernière génération

Par John Thiel (étude en anglais, pdf)

Amos 4:12 C’est pourquoi je te traiterai ainsi, ô Israël ; [et] parce que je te ferai ceci, prépare-toi à rencontrer ton Dieu, ô Israël.

Depuis combien de temps ces paroles ont-elles été exprimées dans les rangs adventistes ? Depuis déjà bien longtemps. Ceux qui ont connu l’adventisme toute leur vie se souviendront que certains de la génération qui nous a maintenant quittés avaient pour habitude de prêcher qu’ils s’attendaient à ce que Jésus revienne de leur vivant. Mais ils nous ont quittés. Leurs parents aussi s’attendaient à ce que Jésus vienne de leur vivant, et Il n’est pas venu. Les paroles de ce message viennent presque aujourd’hui comme une moquerie pour un grand nombre d’adventistes. « Prépare-toi à rencontrer ton Dieu » ? Les jeunes gens croient-ils que Jésus va venir de leur vivant ? Mais attendez un instant, êtes-vous sûrs ? Il y en a tellement avant vous qui croyaient eux aussi être sûrs. Est-ce possible que nous ici, à un moment comme celui-ci, et avec un message comme celui-ci, puissions être autant déçus que Jésus ne viendra pas non plus de notre vivant ? Si cette même question avait été posée du temps de Sœur White, du temps de mes grands-parents, ils auraient dit : « Non ! » de la même manière que vous êtes en train de dire non maintenant.

L’espérance de la venue de Jésus a été une espérance qui s’est transmise pendant déjà de nombreuses générations. Les disciples eux-mêmes s’étaient adressés à Jésus à ce sujet parce qu’ils voulaient savoir :

Matthieu 24:3 Et comme il était assis sur la montagne des Oliviers, les disciples vinrent à lui en particulier, disant : Dis-nous, quand ces choses arriveront-elles ? et quel [sera] le signe de ta venue, et de la fin du monde ?

Ce qui les intéressait, c’était : « La fin du monde ! Jésus vient, et nous voulons être là. » Ceci a été le désir de bien des générations – les croyants ont eu des espoirs de voir Jésus revenir, et leurs espoirs ont été déçus. L’espérance n’a pas porté ses fruits. L’apôtre Paul lui-même dit aux disciples que nous devons attendre cette espérance :

Tite 2:11 Car la grâce de Dieu, qui apporte le salut, est apparue à tous les hommes,

Et cette grâce nous enseigne que nous devons vivre :

Tite 2:13 En attendant cette bienheureuse espérance, et l’apparition glorieuse du grand Dieu et [de] notre Sauveur Jésus-Christ,

En attendant cette espérance – voilà quelle a été l’expression du peuple de Dieu. Jean le révélateur a lui-même entendu le Seigneur lui dire : « Certainement je viens bientôt », et quelle était sa réponse ? « Oui, Seigneur Jésus, viens. » (Apoc. 22:20).

Si nous jetons un regard rétrospectif sur l’histoire, nous voyons que les chrétiens se sont longtemps attendus à ce que Jésus revienne, et ils sont morts. Il y a eu cette terrible persécution aux mains de la Rome païenne, et après cela il y a eu la persécution de la Rome papale : le Moyen-Âge (de 538 à 1798 apr. J.-C.). Quel était le cri des âmes sous l’autel ? Voilà le Moyen-Âge :

Apocalypse 6:9 Et quand il eut ouvert le cinquième sceau, je vis sous l’autel les âmes de ceux qui avaient été tués pour la parole de Dieu, et pour le témoignage qu’ils avaient maintenu ; 10 Et elles criaient d’une voix forte, disant : Jusqu’à quand, ô Seigneur, saint et véritable, ne juges-tu point, et ne venges-tu point notre sang sur ceux qui habitent sur la terre ?

« Jusqu’à quand ? » Voilà le cri qui a retenti d’une génération à l’autre. Après ça, nous aurions pensé que c’était enfin terminé, mais il y a eu le sixième sceau :

Le temps de la fin

Apocalypse 6:12 Et je regardai, lorsqu’il eut ouvert le sixième sceau, et voici, il se fit un grand tremblement de terre, et le soleil devint noir comme un sac de crin, et la lune devint comme du sang. 13 Et les étoiles du ciel tombèrent sur la terre, comme lorsqu’un figuier, agité par un grand vent, jette ses figues [encore] vertes. 14 Et le ciel se retira comme un livre qu’on roule ; et toutes les montagnes, et toutes les îles furent remuées de leurs places ; 15 Et les rois de la terre, et les grands, et les riches, et les capitaines, et les puissants, et tout esclave, et tout homme libre, se cachèrent dans les cavernes, et dans les rochers des montagnes ; 16 Et ils disaient aux montagnes et aux rochers : Tombez sur nous, et cachez-nous de devant la face de celui qui est assis sur le trône, et de devant la colère de l’Agneau ; 17 Car le grand jour de sa colère est venu, et qui pourra subsister ?

Quand est-ce que ce grand tremblement de terre a eu lieu ? En 1755. Puis il y a eu l’obscurcissement du soleil, en 1780, et après cela, la chute d’étoiles, en 1833 (voir Great Controversy / Tragédie des siècles, chap. 17 & 18) Qu’est-ce qui vient après cela ? La venue de Jésus. Donc cette génération-là ne l’a même pas vu. Ceux qui ont vu la chute des étoiles n’ont pas vu la venue de Jésus. Et pourtant, quand vous lisez ce passage, vous seriez prêts à penser qu’ils l’auraient vu, parce qu’ils vivaient à l’époque qui était directement suivie par la venue de Jésus, quand les cieux qui se retirent. Cette génération a vu les signes précédant directement la venue de Jésus, et n’a pas vu Sa venue. Ils étaient eux aussi déçus.

Il y a maintenant cette expression très pertinente de 2 Pierre, après que tous ces chrétiens aient attendus la venue de Jésus et qu’Il ne soit pas venu. C’est ce qu’ils prêchaient d’une manière si puissante en 1844, et pourtant Il n’est pas venu. Ils étaient amèrement déçus. Après ça, trois générations se sont succédé. Nous sommes aujourd’hui à la quatrième génération. Voilà le genre de raillerie qui vient à la pensée de chacun d’entre nous quand nous pensons à ces choses :

2 Pierre 3:3 Sachant tout d’abord ceci, qu’aux derniers jours il viendra des moqueurs, marchant selon leurs propres convoitises, 4 Et disant : Où est la promesse de sa venue ? Car depuis que les pères se sont endormis, toutes choses continuent comme [elles ont été] depuis le commencement de la création.

Êtes-vous tentés de vous accorder avec cette déclaration ? « Jésus n’est pas encore venu, comment est-ce que je peux savoir qu’Il va venir de mon vivant ? Depuis que les pères sont morts, tout a continué comme avant. Oui, il y a toujours eu des tremblements de terre, il y a toujours eu des problèmes, et maintenant, vous voyez ? Le grand tremblement de terre de Lisbonne s’est produit, le soleil s’est obscurcit, les étoiles sont tombées, et de nouveau les pères sont morts, et comment est-ce que je peux savoir qu’un tel sujet me concerne ? » Ce message est-il juste un sujet intéressant ? Ou est-ce une réalité pour votre cœur et le mien, aujourd’hui ? Est-ce que vous prenez vraiment cela au sérieux ? Ou est-ce que vous dites juste : « On a déjà entendu tout ça avant » ? N’est-ce pas là un danger ? N’est-ce pas un danger pour le peuple laodicéen ? Quelle est l’expression d’un grand nombre de gens pendant la période de Laodicée ?

Laodicée – Mon Seigneur tarde à venir

Matthieu 24:44 C’est pourquoi, vous aussi, soyez prêts ; car, à une heure que vous ne pensez pas, le Fils de l’homme vient.

Jésus pose ensuite la question :

Matthieu 24:45 Qui donc est un serviteur fidèle et sage, que son seigneur a établi sur sa maison, pour leur donner la nourriture au temps convenable ?

La nourriture au temps convenable : la bonne nourriture spirituelle au bon moment. Ceci est-il le bon moment ?

Matthieu 24:46 Heureux ce serviteur que son seigneur, quand il viendra, trouvera faisant ainsi. 47 En vérité, je vous dis qu’il l’établira sur tous ses biens. 48 Mais si ce méchant serviteur dit en son cœur : Mon seigneur tarde à venir ; 49 Et qu’il se mette à battre [ses] compagnons de service, et à manger et à boire avec les ivrognes ; 50 Le seigneur de ce serviteur viendra en un jour qu’il ne l’attend point, et à une heure qu’il ne sait point ; 51 Et il le mettra en pièces, et lui donnera [sa] part avec les hypocrites ; là seront les pleurs et les grincements de dents.

Il y a des prédicateurs de la seconde venue de Jésus qui sont des serviteurs de Dieu, mais quel genre de serviteurs sont-ils ? Ce sont les serviteurs qui, bien qu’ils prêchent publiquement la venue de Jésus, disent dans leurs cœurs : « Mon Seigneur tarde à venir. » Êtes-vous quelque fois tentés de dire la même chose dans votre cœur ? Combien d’entre vous ont pensés de cette manière ? Moi oui ; parce que lorsque j’avais à peu près douze ans, avec tous les prédicateurs qui prêchaient ça, je pensais : « Oui ! Je ne vais même plus me marier, je sais que Jésus va venir dans les six ou sept prochaines années. Et me voilà aujourd’hui, marié, et j’ai sept enfants, et Jésus n’est pas encore venu. Il y a cette petite suggestion sournoise qui n’arrête pas de venir dans mon cœur, et je pense que dans tous nos cœurs cela arrive à certains moments, et qui dit : « Comment est-ce que je sais que toutes ces choses ne vont pas encore s’éterniser pendant une autre génération ? » Comment est-ce que je sais ?! Je dois être certain.

Il y a en effet des gens qui parce qu’ils croient en leurs cœurs que le Seigneur tarde à venir, ont cette mentalité : « Tous nos pères qui ont prêchés la venue de Jésus sont morts, et ils prêchaient : Prépare-toi à rencontrer ton Dieu ! donc je crois que je vais m’amuser encore un peu plus. » C’est pour cette raison que nous pensons : « Il ne va pas venir tout de suite, je n’ai pas besoin de me préparer dès maintenant, parce qu’Il ne vient pas encore, donc je n’ai pas vraiment besoin de me préparer. Et ça, c’est juste un autre sermon, c’est juste une autre méditation qui va bientôt être terminée, et après ça, nous allons reprendre notre belle vie. » Un grand nombre de chrétiens qui ont sincèrement espéré et cru que Jésus viendrait ont été déçus, de génération en génération, et l’espérance qu’ils ont eues est différée. Comment se sentent-ils ?

Une espérance différée et un cœur malade

Proverbes 13:12 L’espérance différée rend le cœur malade ; mais quand le souhait arrive, c’est un arbre de vie.

Je veux voir l’arbre de vie quand mon espérance de voir Jésus s’accomplit. Mais combien ont eu un cœur malade : « Ô Seigneur, Tu n’es toujours pas venu, et je m’attendais à ce que Tu viennes bien avant ça. » Le cœur devient malade, et il y a les railleries des gens autour de nous qui disent : « Regardez-moi ça, ça fait des années que vous prêchez ça. » Et puis il y a l’autre moquerie terrible, une expérience qui rend le cœur malade et par laquelle nous sommes entourés si nous soupirons vraiment après la venue de Jésus et que cela continue de s’éterniser encore et encore et qu’Il n’est pas encore venu :

2 Timothée 3:1 Sache aussi ceci, que dans les derniers jours il surviendra des temps fâcheux. 2 Car les hommes seront épris d’eux-mêmes, [pleins de] convoitises, vantards, orgueilleux, blasphémateurs, désobéissants à leurs parents, ingrats, impies, 3 Sans affection naturelle, sans fidélité, calomniateurs, incontinents, cruels, méprisant les gens de biens, 4 Traîtres, téméraires, enflés d’orgueil, aimant les plaisirs plus que Dieu, 5 Ayant l’apparence de la piété, mais en ayant renié la force ; éloigne-toi de telles gens.

Que lisons-nous ici ? Il y a des gens qui m’ont dit : « Oh, ça a toujours été le cas. Les enfants ont toujours été désobéissants à leurs parents. » Si vous lisez les écrits de Sœur White, elle parle de la génération qui était nos grands-parents, et elle les décrit comme étant des « enfants méchants ». Que sommes-nous aujourd’hui ? Est-ce que vous savez ce que c’est la vraie obéissance, les enfants ? Comme on dit souvent, quand les parents vous disent de sauter, vous devriez dire : « À quelle hauteur ? » C’est ça la véritable obéissance : quand père ou mère dit quelque chose et que vous le faites gaiement, sans vous plaindre. Vous faites exactement ce que mère et père disent, vous n’allez pas vers eux en disant : « Oh, maman et papa, je vous aime », pour après ne pas faire ce qu’ils vous disent. Est-ce le cas aujourd’hui ? Les enfants sont-ils obéissants à leurs parents comme cela ? Souvent ils ne le sont pas parce que les parents leur rendent la tâche difficile, mais souvent c’est l’inverse. Nous vivons aujourd’hui à une époque où les femmes et les enfants gouvernent ce monde. N’est-ce pas la vérité ? Le dilemme dans lequel nous vivons aujourd’hui est tout juste affreux quand vous le comparez à l’époque de Sœur White, et cela va aller en empirant, et Jésus n’est pas encore venu.

Une profession de piété, et un reniement de sa force – C’est ce que j’ai vu pendant toute ma vie, et cela m’a rendu malade de cœur. J’ai aimé le Seigneur dès mon plus jeune âge, et les choses que je vous partage ici ont été les choses qui m’ont traversé l’esprit pendant des années et des années. Je cherchai une réponse très concrète et claire à la question de savoir si je pouvais être certain que ma génération ne passerait pas avant que je vois Jésus. Je veux savoir cela. Et vous ? Je veux le savoir, et je veux être sûr, ou bien alors je pourrai très bien finir comme l’un de ces méchants serviteurs qui dit dans son cœur : « Ah, oui, on sait ça ; on a déjà entendu tous ces sermons. » Et je vais repartir chez moi et me faire plaisir, je vais juste adorer Dieu et réchauffer les bancs de l’église. Voilà, cela me suffit.

Jésus a fait une déclaration très intéressante par rapport à ce dilemme dans lequel nous nous trouvons aujourd’hui. Il décrit ici ces différents prédicateurs/prophètes. Toutes les différentes églises qui existent aujourd’hui, ce sont toutes de différents genres de prophètes, des gens qui suivent différents chefs :

Matthieu 24:11 Et plusieurs faux prophètes s’élèveront, et en séduiront plusieurs. 12 Et parce que l’iniquité abondera, l’amour de plusieurs se refroidira.

Qu’est-ce que ça veut dire ? C’est tout autour de vous. Si vous êtes sans cesse encerclés par l’iniquité, quel genre d’effet cela a-t-il sur vous ? Vous devenez ce que vous contemplez, n’est-ce pas ? Est-ce que nous nous demandons pourquoi nous avons tant de difficultés dans l’église à élever le niveau moral ? Ce n’est pas surprenant, nous sommes touchés dans une certaine mesure par l’iniquité dominante autour de nous. Et que nous arrive-t-il parce que l’iniquité abonde ? L’amour de beaucoup se refroidit. Ils aiment les plaisirs plus que Dieu. Leur amour pour le Seigneur a tant faibli qu’ils ne savent même pas ce que cela veut dire d’obéir à cause de l’amour. L’amour s’est refroidi.

Matthieu 24:13 Mais celui qui endurera jusqu’à la fin, celui-là sera sauvé.

Êtes-vous une personne qui peut endurer toute cette horreur autour de vous, sans en être influencé ? une personne qui peut garder ce sujet comme un exercice continu dans votre vie au milieu de circonstances et de suggestions qui viennent à vous, en disant : « Ne vous inquiétez pas, ça va encore continuer pendant un bon bout de temps » ?

Il y a d’un côté la maladie de cœur du chrétien, et de l’autre la personne qui fait seulement profession de piété et qui va manger et boire avec les ivrognes. C’est ce qui se passe. Avons-nous une assurance très claire par rapport à la position dans laquelle nous trouvons aujourd’hui, afin que cette méditation nous frappe de manière plus forte que jamais auparavant ? Lorsque vous êtes malade du cœur, vous avez besoin de consolation, n’est-ce pas ? Vous avez besoin d’une consolation de la parole de Dieu. Nous trouvons ici un magnifique indice qui nous montre où nous devrions chercher lorsque nous voulons savoir si nous devrions nous attendre à ce que Jésus vienne de notre vivant :

Une consolation prophétique

Romains 15:4 Car toutes les choses qui ont été écrites auparavant, ont été écrites pour notre instruction, afin que, par la patience et la consolation des écritures, nous ayons espérance.

Nous avons besoin de patience et de consolation. Nous avons besoin d’endurer jusqu’à la fin. Il y a quelque chose quelque part dans cette Bible, caché dans un recoin des prophéties de Dieu, qui peut me donner une consolation dans cette génération. Cette méditation n’est pas juste un autre sujet intéressant. Voici un réconfort que je veux vous partager ; il se trouve dans la prophétie. Quand vous lisez le contexte du passage suivant, vous voyez que les disciples avaient déjà prêché pendant de longues années, et ils avaient dit aux gens autour d’eux : « Regardez, nous savons que c’est vrai. » L’apôtre Pierre leur dit :

2 Pierre 1:16 Car nous n’avons pas suivi des fables composées avec artifice, lorsque nous vous avons fait connaître la puissance et la venue de notre Seigneur Jésus Christ ; mais [nous] étions témoins oculaires de sa majesté.

Combien de fois les gens ont dit : « C’est juste une fable, on sait bien que Jésus ne vient pas encore » ?

2 Pierre 1:17 Car il a reçu de Dieu le Père honneur et gloire, lorsque cette voix lui a été adressée [du sein] de la gloire magnifique : Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui je prends plaisir. 18 Et nous avons entendu cette voix venue du ciel, lorsque nous étions avec lui sur la sainte montagne.

Si vous étiez là, vous auriez entendu cette voix, et vous auriez probablement tremblés dans vos souliers et vous auriez été absolument effrayés. Eux ils l’ont entendue, pas vous. Alors que dit maintenant l’apôtre Pierre ?

2 Pierre 1:19 Nous avons aussi une parole prophétique d’autant plus certaine, à laquelle vous faites bien de prêter attention, comme à une lumière qui brille dans un lieu obscur, jusqu’à ce que le jour resplendisse, et que l’étoile du matin se lève dans vos cœurs ;

La prophétie est plus certaine que le témoignage de quelqu’un d’autre, parce que, que se passe-t-il si vous étudiez la prophétie sur un sujet quelconque sur lequel vous avez besoin d’être informé pour ce temps ? L’étoile du matin se lèvera dans votre cœur. Vous verrez. Vous serez convaincus : « Oh, vraiment ? Je peux l’entendre, je peux le voir. » C’est ce que la prophétie fera pour nous. C’est plus certain que n’importe quelle autre personne qui vous rapporterait son propre témoignage et son expérience. Il vous faut être convaincu dans votre propre cœur par le Saint-Esprit, et la prophétie fera cela pour vous.

Voyons voir maintenant, avec cette question au premier plan de nos pensées : ce message me concerne-t-il parce que je vais assurément rencontrer Jésus très bientôt, à la différence des autres générations qui l’ont prêché ? Y-a-t-il quelque chose ici dans la prophétie qui fera que l’étoile du matin se lève dans mon cœur ? La génération pendant laquelle Jésus viendra, ont-ils une consolation dans les Écritures pour savoir qu’ils sont incontestablement la génération ?

Matthieu 24:21 Car alors il y aura une grande tribulation, telle qu’il n’y en a point eu depuis le commencement du monde jusqu’à maintenant, et qu’il n’y en aura jamais. 22 Et si ces jours-là n’étaient abrégés, nulle chair ne serait sauvée ; mais à cause des élus, ces jours-là seront abrégés.

De quels jours Jésus parle-t-Il ? Du Moyen-Âge. Il est ici question des jours qui devaient être abrégés parce qu’autrement tout le peuple de Dieu aurait été persécuté et détruit pendant le Moyen-Âge. Ces jours ont été abrégés [la persécution s’est arrêtée avant la fin des 1260 ans de suprématie papale]. 1798 est le temps de la fin, et que se passerait-il après 1798 ?

Matthieu 24:29 Aussitôt après la tribulation de ces jours-là le soleil s’obscurcira, et la lune ne donnera point sa lumière, et les étoiles tomberont du ciel, et les puissances des cieux seront ébranlées.

Aussitôt après le Moyen-Âge. N’est-ce pas ce qui s’est passé ? Il y a eu l’obscurcissement du soleil, et la chute d’étoiles. Vous avez ici la fin du Moyen-Âge, et les signes de la venue de Jésus viennent aussitôt après cela. Maintenant, Jésus décrit une image prophétique à partir de ce temps-là :

Matthieu 24:30 Et alors le signe du Fils de l’homme paraîtra dans le ciel ; alors aussi toutes les tribus de la terre se lamenteront, et elles verront le Fils de l’homme venant sur les nuées du ciel, avec [une grande] puissance et une grande gloire. 31 Et il enverra ses anges avec un grand son de trompette, et ils rassembleront ses élus des quatre vents, depuis un bout du ciel jusqu’à l’autre bout.

Beaucoup de gens s’attendaient à cela. Ils s’attendaient à ce que, après avoir été témoins des signes, Jésus viendrait. Mais remarquez ce qu’Il dit par la suite :

La parabole du figuier

Matthieu 24:32 Or apprenez du figuier une parabole : Quand son rameau est déjà tendre, et qu’il pousse des feuilles, vous connaissez que l’été [est] proche. 33 Vous aussi de même, quand vous verrez toutes ces choses, sachez qu’il est proche, [même] à la porte. 34 En vérité, je vous dis : Cette génération ne passera point, que toutes ces choses ne soient arrivées. 35 Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point.

Sur quoi insiste-t-Il ici ? « Vous pouvez être certains que le ciel et la terre passeront, mais Mes paroles ne passeront pas. Ce que Je vous dis ici est une assurance que vous pouvez avoir. » Il a dit : « Cette génération ne passera point. » De quelle génération parle-t-Il ? Ceci a été pour moi une énigme pendant des dizaines d’années. Cela fait seulement vingt ans que j’ai découvert la réponse complète. Quelle est cette dernière génération ? J’avais de nombreuses explications qui ne me satisfaisaient pas du tout, jusqu’à ce que mon esprit ait été provoqué par une ancienne croyance adventiste qui était enseignée il y a bien longtemps. De quelle génération parle-t-Il ?

Il dit que c’est une parabole du figuier. Il vient de parler de la chute d’étoiles, etc. et ensuite il y aura la venue de Jésus. Mais entre la chute d’étoiles et la venue de Jésus, il y a une série d’évènements que vous avez besoin d’étudier d’autre prophéties pour comprendre. Jésus dit : « Regardez la parabole du figuier. » Lorsque vous regardez les prophéties, les prophéties sont-elles données en forme de paraboles, ou par des paroles explicites ? C’est toujours en forme de parabole, dans un langage symbolique. Il dit : « Regardez la parabole du figuier, cette génération qui voit toutes ces choses se produire ne passera pas, que toutes choses soient arrivées. »

La plupart des gens lisent cela simplement dans le sens d’observer les évènements des saisons. Quand l’été vient, ils regardent un figuier littéral et ils voient que : « Oui, cela commence à pousser, et il y a un peu de fruit qui commence à apparaître aux extrémités de ces branches, cela veut dire que l’été approche. » C’est vrai, c’est ce que Jésus voulait dire, mais est-ce là tout ce qu’Il voulait dire ? Lorsque Jésus parle en paraboles, il y a une portée vaste au sens de Ses paroles. Voilà une image prophétique pour nous aider à comprendre que ce sujet nous concerne d’une manière très particulière :

Luc 21:29 Et il leur dit une parabole : Voyez le figuier, et tous les arbres ; 30 Quand ils commencent à pousser, vous connaissez de vous-mêmes, en regardant, que l’été est proche.

Quelle est l’autre terminologie à laquelle la venue de Jésus est assimilée ? La moisson (voir Matthieu 13:24-43). Quand la moisson a-t-elle lieu ? En été. Quand le figuier et les autres arbres poussent, vous savez que la moisson va bientôt avoir lieu. C’est la même image ici : l’été est proche, et vous savez que tout se dirige vers les scènes finales. Jésus nous donne ici une illustration : depuis le temps où les étoiles tombent, etc., et depuis 1844, il y a une description prophétique de symbolisme – la période estivale / la période de la moisson de l’histoire de cette terre. Cela arrive. Et ceux qui étudient cela attentivement seront à-mêmes de discerner exactement quelle situation sur la terre nous le dira.

Que représentent les arbres ?

Que sont les arbres dans les descriptions prophétiques et paraboliques de Dieu ? Dieu parle ici en forme de parabole à la génération qui vivait à l’époque d’Ézéchiel :

Ézéchiel 31:3 Voici, l’Assyrien [était] un cèdre au Liban, ayant de belles branches, un feuillage qui faisait une grande ombre, et haut de taille ; et sa cime s’élevait au milieu des rameaux épais.

À quoi est-ce que le roi d’Assyrie est comparé ? À un cèdre.

Ézéchiel 31:5 C’est pourquoi sa hauteur s’est élevée par-dessus tous les arbres des champs, et ses branches ont été multipliées, et ses rameaux sont devenus longs par l’abondance des eaux, lorsqu’il poussait [ses branches].

De quoi parle-t-Il ? Vous avez l’empire assyrien et toutes les autres nations. Il était le plus grand arbre d’eux tous parce qu’il était l’empire qui régnait sur toutes les autres nations. Est-ce que vous saisissez l’image ? Il y avait le cèdre et tous les autres arbres. Ils étaient tous plus petits, et lui c’était le grand.

Ézéchiel 31:9 Je l’avais fait beau par la multitude de ses branches, tellement que tous les arbres d’Éden, qui [étaient] dans le jardin de Dieu, lui portaient envie.

C’est un langage symbolique. Toutes les nations portaient envie à ce grand empire.

Ézéchiel 31:10 C’est pourquoi, ainsi dit le Seigneur DIEU : Parce tu t’es élevé en hauteur, [parce] qu’il a lancé sa cime au milieu des rameaux épais, et que son cœur s’est enorgueilli de sa grandeur,

Remarquez ici le langage qui est employé : « Il a lancé sa cime ». Souvenez-vous des paroles de Jésus dans Luc : « Quand ils commencent à pousser, vous connaissez de vous-mêmes, en regardant, que l’été est proche. » De quoi parle-t-Il ? Cette nation poussait, elle lançait sa cime et perçait le feuillage de tous les autres arbres qui étaient au-dessus d’elle. Le roi était rempli d’orgueil et de joie face à son développement en tant que nation puissante. La nation lance sa cime, l’arbre pousse.

Puis la description continue dans l’expérience de cette nation et des autres arbres :

Ézéchiel 31:13 Tous les oiseaux du ciel se tiendront sur ses ruines, et toutes les bêtes des champs seront sur ses rameaux, 14 Afin qu’aucun des arbres près des eaux ne s’élève de sa hauteur, et ne lance sa cime au milieu des rameaux épais, et qu’aucun de ceux qui sont abreuvés d’eau ne subsiste dans sa hauteur ; car ils sont tous livrés à la mort, aux profondeurs de la terre, parmi les enfants des hommes, avec ceux qui descendent dans la fosse.

Pouvez-vous voir ici le langage ? Les arbres étaient des nations. Toutes ces différentes nations regardait la nation assyrienne pousser et devenir plus puissante que toutes les autres. Ensuite, quand elle s’effondre, les nations se tiennent en arrière et elles disent : « Oups, nous ferions mieux de ne pas trop pousser non plus, nous ferions mieux de ne pas devenir trop fiers de nous-mêmes. » Vous avez donc ici le cadre symbolique de la politique de ce monde, représentée par des arbres qui poussent. Après ça, Dieu parle de la chute de l’empire assyrien :

Ézéchiel 31:16 J’ai fait trembler les nations par le bruit de sa chute, quand je l’ai précipité en enfer, avec ceux qui descendent dans la fosse ; et tous les arbres d’Éden, l’élite et le meilleur du Liban, tous ceux qui s’abreuvent aux eaux, seront consolés dans les profondeurs de la terre. 17 Eux aussi sont descendus avec lui en enfer, vers [ceux qui ont été] tués par l’épée ; et [ceux qui étaient] son bras, [qui] habitaient sous son ombre au milieu des païens, [y sont aussi descendus].

Les autres nations habitaient sous son ombre.

Ézéchiel 31:18 À qui es-tu semblable ainsi, en gloire et en grandeur, parmi les arbres d’Éden ? Et pourtant tu seras jeté bas avec les arbres d’Éden dans les profondeurs de la terre ; tu seras couché au milieu des incirconcis, avec [ceux qui ont été] tués par l’épée. C’est ici Pharaon et toute sa multitude, dit le Seigneur DIEU.

Nous avons ici une description symbolique et typique d’arbres qui représentent des nations. Nous nous sommes étendus sur cela afin d’être bien au clair, d’après les Écritures, sur le fait qu’hormis les arbres naturels, ceux qui poussent au printemps, il y a aussi, dans la vue prophétique de Dieu, des nations qui sont symboliquement des arbres qui poussent.

Quelle est la nation représentée par le figuier ?

Joël 1:6 Car une nation puissante et innombrable est montée sur mon pays ; ses dents [sont] les dents d’un lion, et elle a les mâchoires d’un grand lion. 7 Elle a réduit ma vigne en désert, et a ôté l’écorce de mon figuier ; elle l’a entièrement dépouillé, et l’a abattu ; ses branches sont devenues blanches.

De quoi Dieu parle-t-Il quand Il dit « Mon figuier » ? N’est-Il pas en train de parler de Sa nation juive ? Son figuier.

Luc 13:6 Il dit aussi cette parabole : Un homme avait un figuier planté dans sa vigne, et il y vint chercher du fruit, et n’en trouva point. 7 Et il dit au vigneron : Voici, il y a trois ans que je viens chercher du fruit à ce figuier, et je n’en trouve point : coupe-le, pourquoi occupe-t-il la terre inutilement ? 8 Et le [vigneron] répondant, lui dit : Seigneur, laisse-le encore pour cette année, jusqu’à ce que je l’ai déchaussé, et que j’y aie mis du fumier ; 9 Et s’il porte du fruit, [tu le laisseras] ; sinon, tu le couperas après cela.

De quoi Jésus parlait-Il ? N’était-Il pas en train de parler de la dernière chance qu’avaient les Juifs ? Il avertissait le peuple juif que s’ils ne répondaient pas à l’amour attentionné de Jésus Christ pour leur salut, ils finiraient par être coupés. Sœur White cite ce passage-là, et elle dit ensuite ceci :

Les auditeurs de Christ ne pouvaient se méprendre sur l’application de Ses paroles. {Christ’s Object Lessons 214.2 / Paraboles de Jésus 181.1}

Ils ne pouvaient pas se méprendre. Pourquoi ? Que savaient les Juifs à propos d’eux-mêmes ? Ils savaient qu’ils étaient le figuier. Ils l’avaient lu dans l’Ancien Testament.

David avait chanté Israël comme étant la vigne qui avait été retirée d’Égypte. Ésaïe avait écrit : « La vigne du Seigneur des armées est la maison d’Israël, et les hommes de Juda sont le plant auquel Il prend plaisir. » Ésaïe 5:7. La génération à laquelle le Sauveur était venu était [elle-même] représentée par le figuier dans la vigne du Seigneur, dans la sphère de Ses soins et de ses bénédictions particulières. {Ibid.}

Nous avons maintenant une compréhension très claire de la parabole du figuier et des autres arbres. Jésus nous raconte une histoire prophétique : La nation juive, et toutes les autres nations, vont pousser, et quand elles poussent, alors vous savez que la fin du monde arrive : l’été, la moisson.

J’aimerai vous guider dans une étude très courte pour nous aider à apprécier la compréhension de cette prophétie de Jésus dans Luc :

Le temps de la moisson

Joël 3:9 Proclamez ceci parmi les Gentils : Préparez la guerre, réveillez les hommes forts, que tous les hommes de guerre s’approchent ; qu’ils montent. 10 Forgez de vos socs des épées, et de vos serpes, des lances ; que le faible dise : Je [suis] fort.

Qu’est-ce que cela veut dire d’après la représentation de l’arbre ? Qu’avait fait le cèdre du Liban ? Il se croyait fort, et il poussait par-dessus les autres arbres. « Que le faible dise : Je suis fort », que les arbres poussent.

Joël 3:11 Assemblez-vous, et venez, vous, tous les païens, et, rassemblez-vous tout autour ; fais descendre là tes hommes forts, ô SEIGNEUR. 12 Que les païens se réveillent, et [qu’ils] montent à la vallée de Josaphat ; car là je siégerai pour juger tous les païens d’alentour. 13 Mettez la faucille, car la moisson est mûre ; venez, descendez, car le pressoir est plein, les cuves regorgent ; car leur méchanceté [est] grande. 14 Des multitudes, des multitudes dans la vallée de décision ; car le jour du SEIGNEUR [est] proche dans la vallée de décision.

Voilà une description prophétique de la manière dont Dieu va rassembler toutes les nations. Que fera-t-Il là avec eux tous ? C’est le temps de la moisson. C’est le moment où le fauchage de la moisson et le foulage des raisins va avoir lieu, et il va y avoir un bain de sang. Qui sera assemblé là ? Les nations, tous les arbres, y compris Israël. Pourquoi ? Nous savons aujourd’hui qu’Israël existe en tant que nation, mais ont-ils toujours existé en tant que nation après que Christ aie terminé Son œuvre avec eux ? Non, ils avaient été coupés, et il n’y avait pas d’Israël du tout, jusqu’à récemment [en 70 apr. J.-C., la ville de Jérusalem a été prise par Titus, et détruite. Le dernier vestige de l’indépendance juive a disparu en l’an 92, quand l’empereur Domitien a finalement réuni Israël à la province de Syrie].

Je vais vous raconter un peu d’histoire :

« Pour beaucoup de Juifs partout dans le monde, une nation juive en Palestine semblait être la meilleure façon d’échapper à la persécution religieuse à laquelle ils faisaient souvent face dans d’autres pays. Pendant le XIXe siècle, dans l’espoir de fonder une telle nation, des immigrants Juifs ont commencé à arriver en Palestine. » {The World Book Encyclopaedia (Israel), p. 388}

Quand est-ce que les immigrants juifs ont commencé à arriver en Palestine ? Au 19e siècle ! Et quand est-ce que c’était ça ? Pendant la période de 1844, la période du début de la moisson. Il y avait là un figuier qui commençait à pousser. Ce n’était pas encore une nation portant ses fruits, mais elle commençait à pousser. Ils étaient en train de former une nation.

« Ils ont drainés les marécages, irrigués des déserts, creusés des puits et plantés des forêts ; des établissements agricoles sont apparus et des terres inutilisables sont devenues fertiles. Dès 1948, les Juifs étaient devenus suffisamment puissants pour déclarer l’indépendance d’Israël. Après la naissance d’Israël, le peuple a davantage amélioré les terres. Les Israéliens ont également construit des usines, des écoles, des villages et l’industrie est devenue leur source principale de revenus. Aujourd’hui, Israël est le pays le plus avancé du Moyen-Orient. » {Ibid.}

Quel genre de pays ? Il a grandi jusqu’à devenir le pays le plus avancé du Moyen-Orient.

1948

Souvenez-vous des paroles de Joël : « Que le faible dise : Je suis fort. » « Forgez de vos socs des épées. » Quel était le logo des Nations Unies ? C’était l’inverse : « Faisons de nos épées des socs. » Mais tout cela va bientôt s’inverser. Toutefois, comment est-ce que cela va se passer avant ça ?

« Pendant la Second Guerre mondiale, la plupart des Palestiniens, des Arabes et des Juifs ont mis fin à leur résistance au régime britannique. Nombre d’entre eux se sont joints aux forces alliées, mais à la fin de la guerre les nazis avaient tués environ 6 millions de Juifs européens. Une grande partie des survivants sont devenus des réfugiés en pays étrangers. La Grande-Bretagne a continué de limiter l’immigration juive. » {The World Book Encyclopaedia (Palestine), p. 87}

Est-ce que vous pouvez voir la pression qu’il y avait sur la nation juive ?

« L’expérience terrible de l’holocauste en Allemagne n’a fait que confirmer les Juifs dans un désir de prendre le contrôle de la patrie, et ils ont fait pression sur la Grande-Bretagne. Les Juifs ont protestés et ils ont organisés des mouvements de résistance à grande échelle. En 1947, la Grande-Bretagne a finalement demandé aux Nations Unies de se charger du problème palestinien. » {Ibid.}

Est-ce que vous voyez comment cette croissance a lieu ?

« La Commission spéciale des Nations Unies sur la Palestine a recommandé que la Palestine soit divisée en un état arabe et un état juif, et a recommandé d’autre part que Jérusalem soit placé sous contrôle international. L’assemblée générale des Nations Unies a adopté ce projet le 29 novembre 1947. Les Juifs ont accepté la décision des Nations Unies, mais les Arabes l’ont rejetée. Les combats ont éclatés aussitôt. Le 14 mai 1948, les Juifs ont proclamé l’État indépendant d’Israël. Les Britanniques se sont retirés de Palestine. Le jour suivant, le 15 mai 1948, les nations arabes voisines ont envahi Israël. » {Ibid.}

Remarquez la description de cet évènement :

« Le 15 mai 1948, des troupes en provenance d’Égypte, d’Iraq, du Liban, de Syrie et de Jordanie ont envahi Israël. » {The World Book Encyclopaedia (Israel), p. 392}

Le 14 mai, ils ont déclaré leur indépendance, et le 15, quel genre d’armée est venu contre les Israéliens ? L’Égypte, l’Iraq, le Liban, la Syrie et la Jordanie. Ça c’est une armée redoutable. Les Juifs n’avaient fait que commencer. Qu’ont-ils fait ?

« Les Israéliens étaient pauvrement armés et bien moins nombreux, mais ils ont réussi à arrêter les envahisseurs ; ils ont battu les Arabes vers la fin de l’année 1948, et ils ont pris le contrôle de la moitié des terres que les Nations Unies avaient prévus pour l’état arabe. L’autre moitié a été partagée entre la Jordanie et l’Égypte. Israël a occupé la moitié ouest de Jérusalem, alors que les Nations Unies avaient prévu de placer toute la ville sous contrôle international. La Jordanie a pris le contrôle de la partie est de la ville. » {Ibid.}

Vous avez ici un bref historique de la croissance du figuier. C’était une intervention surnaturelle et directe qu’Israël, si mal armé, puisse résister à l’armée de toutes ces nations arabes qui lui étaient opposées. Pourquoi ? Parce que Jésus avait dit que le figuier pousserait. Et au même moment que le figuier poussait ses branches, et qu’il était une toute petite nation qui commençait à devenir grande et forte, quelles autres nations prenaient également forme ? D’autres arbres poussaient leurs branches, les petits arbres. Nous avons vu cela tout le long de l’histoire. Au début, il y avait l’ensemble yougoslave, qui s’est ensuite divisé en plusieurs nations : la Croatie, la Serbie, le Monténégro, la Slovénie et la Macédoine. Ils ont tous commencé à avoir leurs propres nations. Et tout cela a continué même jusqu’au point où, par exemple, la petite île au-dessus de l’Australie, le Timor oriental, est aussi devenue une nation. Toutes ces nations du monde qui prennent de l’ampleur font partie du conseil des Nations Unies. Elles ont toutes un impact sur ce monde. Le figuier et tous les autres arbres poussent. C’est ce que nous voyons tout autour de nous depuis 1948. Qu’a dit Jésus ?

Matthieu 24:34 … Cette génération ne passera point, que toutes ces choses ne soient arrivées.

Quelle conclusion en tirez-vous ? La génération à laquelle Il fait référence, c’est ma génération. Mon grand frère a 65 ans, et plus petit frère a 40 ans. Cette génération ne passera point que toutes ces choses soient arrivées. Cela inclut tous les jeunes gens. Avez-vous toute une génération pour vivre ? Absolument pas. Combien ceci est-il approprié ? Prépare-toi à rencontrer ton Dieu. Si j’étais vous, si lorsque j’étais jeune j’avais entendu un message comme ça, je m’en serai saisit avec détermination. Et c’est exactement ce que j’ai fait, mais je ne comprenais pas bien ce que je comprends aujourd’hui. J’ai dit : « Je vais prendre une décision, je fais faire en sorte que Jésus soit tout dans ma vie. Je veux me préparer pour Lui et je veux savoir comment le faire. »

Cela va nous arriver. Nous ne serons plus déçus. Il dit : « Mes paroles ne passeront point. » Cette génération c’est la dernière ! Jésus vient dans cette génération. Nous ne connaissons ni le jour ni l’heure, mais nous savons que c’est proche, à la porte. Nous ne parlons ici pas de prophétie de temps, nous parlons de la porte qui est sur le point de s’ouvrir. Nous voulons comprendre ce que je dois faire pour me préparer, parce que cette fois-ci c’est pour de vrai. Aussi vrai que nous pouvons voir l’Irak être détruit et réorganisé, nous savons qu’un jour au Moyen-Orient il va y avoir un grand conglomérat de nations, comme nous le lisons dans Joël, et nous pouvons voir cela se produire devant nos yeux ! Dites-moi, est-ce que l’étoile du matin se lève dans votre cœur ? Est-ce que vous commencez à voir Jésus venir ? Pas simplement parce qu’il y a toutes ces autres choses auquel nous faisons souvent référence à la légère, toutes les choses terribles qui arrivent dans le monde, les tremblements de terres, les guerres, la pauvreté, l’impiété ; et parce que nous voyons ces choses, nous disons : « Ça doit être proche. » Mais ils vous diront tout simplement : « Tout ça c’est déjà arrivé dans le passé. » Mais lorsque vous êtes conscients de la réalité que nous venons d’explorer, vous savez que c’est en train de se produire devant nos yeux. Donc maintenant, alors même que cela se produit devant nos yeux, et que ce monde est sur le point d’être détruit : Prépare-toi à rencontrer ton Dieu.

Puisse Dieu nous accorder un cœur réceptif au message le plus sérieux qui aie jamais été proclamé. C’est pire encore que l’arche de Noé. Cette fois-ci, ce sera non pas par un déluge, mais par le feu. Aujourd’hui, nous n’avons pas à entrer dans l’arche de Noé, mais il nous faut posséder une expérience telle que nous saurons ce que cela veut dire d’être sous la protection de Christ et de Ses anges.

Amen.

[Sermon du 1 janvier 2004]

Publié le 03/04/2015, dans Sermons, et tagué , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s