Cinq messagers célestes

Par John Thiel (étude en anglais)

Jusqu’ici Ta puissance m’a bénie, oui, et encore elle – Me conduira.
Par-dessus marais et fanges, rochers, torrents, jusqu’à – Ce que la nuit s’achève,
Et qu’avec le matin ces visages d’anges sourient,
Que j’ai longtemps aimé et pour un peu mis dans l’oubli.¹

Nous avons tant hâte de rencontrer et d’être en paix avec ces anges dans l’éternité. Tout au long des âges, le peuple de Dieu a crié : « Jusqu’à quand, ô Seigneur ? » Cependant, juste avant Sa venue, il y en a très peu qui crient cela. Ceux qui prétendent prêcher la venue de Jésus, disent : « Mon Seigneur tarde à venir. » Nul ne veut dire cela s’il attend la venue imminente de Jésus. Pour nous, nous vivons dans les scènes finales. Nous vivons dans le temps de la voix d’Apocalypse 18:4. Le verset 4 fait partie de l’ange d’Apocalypse 18 (versets 1 à 4) qui s’est fait entendre depuis 1888. La communication puissante de la pure vérité a eu lieu depuis ce temps-là, et elle augmente en un grand cri. Le grand cri final est le verset 4 :

Apocalypse 18:4 Et j’entendis une autre voix du ciel, disant : Sortez du milieu d’elle, mon peuple, afin que vous ne participiez pas à ses péchés, et que vous ne receviez pas de ses plaies ;

Voici le commentaire d’Uriah Smith sur ce passage :

La voix venant du ciel indique que ce sera un message puissant accompagné d’une gloire céleste. Ô combien l’interposition du Ciel devient marquée, et combien les agents pour l’accomplissement de l’œuvre de Dieu se multiplient, alors que la grande crise approche ! Cette voix du ciel est appelée une « autre » voix, montrant ainsi qu’un autre organe est ici présenté. Nous avons maintenant cinq messagers célestes expressément mentionnés comme étant engagés dans cette dernière réforme religieuse. Ce sont le premier, le deuxième et le troisième ange du chapitre 14 ; le quatrième : l’ange du verset 1 de ce chapitre ; et le cinquième : l’organe indiqué par la « voix » du verset 4, maintenant devant nous. Trois d’entre eux sont déjà en vigueur [lorsqu’il a écrit cela, en 1897]. Le deuxième ange s’est joint au premier, et le troisième s’est joint à eux. Le premier et le deuxième ne se sont pas arrêtés. Tous les trois sont maintenant sur le terrain. L’ange du verset 1 s’engage maintenant dans sa mission, alors que les conditions qui réclament son œuvre sont pourvues ; et l’appel divin du ciel doit avoir lieu en lien avec son œuvre. {Uriah Smith, Daniel and the Revelation, édition 1897, p. 716}

Nous avons déjà clairement reconnu que cet ange d’Apocalypse 18:1 a commencé son œuvre en 1888. C’était il y a plus de cent ans. N’est-ce pas déjà maintenant que l’appel divin du ciel a lieu en lien avec son œuvre ? La description qui suit nous aide vraiment à reconnaître où nous nous sommes aujourd’hui :

Pendant ce temps, les péchés de la grande Babylone s’élèvent jusqu’aux cieux, et le souvenir de ses iniquités apparait devant Dieu. {Ibid., p. 717}

Vous vous souvenez du verset 4 ? « Sortez du milieu d’elle, mon peuple, afin que vous ne participiez pas à ses péchés, et que vous ne receviez pas de ses plaies. »

La tempête de la vengeance augmente. Le grand raz de marée de la colère céleste roule vers l’avant. L’écume plumeuse joue le long de son sommet, indiquant qu’il ne reste qu’un instant avant qu’elle ne s’éclate sur la grande ville de confusion, et que la fière Babylone ne sombre comme une meule coule dans les profondeurs de la mer. Soudainement une autre voix retentit du ciel, « Sortez du milieu d’elle, mon peuple ! » Les enfants de Dieu humbles, sincères, et dévoués, dont il en reste encore, et qui soupirent et pleurent sur les abominations qui sont commises dans le pays, tiennent compte de la voix, lavent leurs mains de leurs péchés, se séparent de sa communion, s’échappent, et sont sauvés, tandis que Babylone devient la victime des justes jugements de Dieu. Il y a des temps sensationnels devant l’église. Soyons prêts pour la crise. {Ibid.}

Cela a été écrit il y a bien longtemps. Quand il décrit l’écume plumeuse qui joue le long de son sommet, tandis que le brisant roule vers l’avant, pouvez-vous réellement voir l’écume plumeuse jouer le long de son sommet ? Est-ce là ce que nous voyons autour de nous dans les évènements du monde ? Quand je lis ces choses je deviens de plus en plus convaincu que nous y sommes. Je ne sais pas si vous avez déjà vu des brisants arriver (les vagues qui s’approchent du rivage), mais ils ont quelque fois ce sommet écumeux, et puis, pour une raison ou une autre, ils s’attardent, jusqu’à ce que finalement ils s’écrasent. C’est là où nous sommes maintenant.

Lié à cet ange d’Apocalypse 18, il y a la voix : la voix du ciel est cet autre organe, pour reprendre ses mots. Il y a l’ange, qui est le mouvement, et il y a un autre organe. Nous lisons dans Apocalypse 18:1 que l’ange, qui est les gens ayant ce message à donner, est descendu du ciel, « ayant une grande puissance, et la terre fut illuminée de sa gloire. » La gloire, la lumière, ne peut jamais surpasser la lumière de Jésus Christ. Jésus, qui est la Lumière du monde, est la source de cette lumière. Au premier avènement, Jésus, la Lumière du monde, est venu, et Sa venue a fait chanter les anges. Une grande lumière est venue à l’église à cette époque, et étant venu, Jésus a parlé à la femme au puits, et un scénario exactement similaire à celui que nous avons aujourd’hui s’est déroulé devant elle. Puisqu’elle était membre d’une église qui allait contraire à l’autre église, elle lui a dit :

Jean 4:20 Nos pères ont adoré sur cette montagne [Samarie], et vous dites qu’à Jérusalem est le lieu où il faut adorer. 21 Jésus lui dit : Femme, crois-moi, l’heure vient que vous n’adorerez le Père, ni sur cette montagne, ni à Jérusalem. 22 Vous adorez ce que vous ne connaissez pas ; nous savons ce que nous adorons ; car le salut vient des Juifs. 23 Mais l’heure vient, et [elle] est maintenant, que les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité, car le Père en cherche de tels qui l’adorent. 24 Dieu [est] un Esprit, et ceux qui l’adorent doivent l’adorer en esprit et en vérité.

Voilà le cadre du temps où Jésus, la Lumière du monde, est venu. A-t-Il été reconnu par l’église, la montagne, au sujet de laquelle Il affirmait que c’était là qu’ils adoraient Dieu correctement ? « Nous savons ce que nous adorons ; car le salut vient des Juifs. » Ces Juifs ont-ils bénéficié de la révélation de la lumière ? Nous avons lu déjà de nombreuses déclarations à ce sujet, mais regardez cette citation. Jésus parle ici aux pharisiens, les Juifs au sujet desquels Il avait dit à la femme : « Le salut vient des Juifs » :

« Je ne reçois point ma gloire de la part des hommes, » a déclaré Christ. Ce n’était pas l’influence ou l’approbation du sanhédrin que Christ désirait. Il ne souhaitait pas l’honneur ou l’approbation humaine. Il était investi d’un pouvoir d’en haut. {Review & Herald, 26 mars 1901, par. 11}

Une voix du ciel (Apoc. 18:4) ? Jésus avait un pouvoir d’en haut.

Eut-Il désiré l’honneur, avec quelle rapidité les anges célestes seraient-ils arrivés à Ses côtés ! Avec quelle rapidité le Père aurait témoigné de la divinité de Son Fils ! Christ ne désirait l’honneur d’aucune source humaine. Il n’aurait pu être rendu plus honorable même si toute l’école des rabbins Lui avait conféré leur influence. {Ibid.}

« Je vous connais, » déclara Christ aux pharisiens, « et je sais que vous n’avez pas l’amour de Dieu en vous. » Il leur parla aussi franchement parce qu’ils ne pouvaient discerner Sa divinité sous le voile de l’humanité. {Review & Herald, 26 mars 1901, par. 12}

Ce sont ici des paroles très significatives. Vous aviez là un être humain, et ils ne pouvaient pas discerner la divinité sous le voile de l’humanité. Ils ne pouvaient pas discerner la voix du ciel.

Il était Dieu en chair humaine, et Il ne pouvait que faire les œuvres de Dieu. L’incrédulité, le préjudice et la jalousie le frappaient de tous côtés, et si Son humanité n’avait pas été unie à la divinité, Il aurait faibli et Il se serait découragé. De temps à autre, Sa divinité perçait au travers de l’humanité, et Il paraissait comme le Fils de Dieu, Son voile de chair étant trop transparent pour cacher Sa majesté. Mais les hommes qui prétendaient être les interprètes des prophéties refusaient de croire qu’Il était le Christ. Satan avait le contrôle de leurs esprits, et ils refusaient absolument de reconnaître la divinité de Jésus de Nazareth. {Ibid.}

Puisque Christ a été traité ainsi, pouvons-nous être surpris quand ceux à qui Il a donné Son message sont rejetés et traités avec mépris par des hommes dont la résistance à la lumière est encore moins excusable que ne l’était la résistance des Juifs ? {Review & Herald, 26 mars 1901, par. 13}

Entendons-nous dans le message de Christ notre justice que la divinité doit demeurer dans l’humanité ? Les gens qui reçoivent le message de 1888 sont-ils des gens qui ont la divinité œuvrant à l’intérieur d’eux ? En recevant le message de 1888, nous devons être parfaits jusqu’à ce que Christ soit rendu parfait dans l’humanité. Quand cela est développé dans le mouvement de l’ange d’Apocalypse 18, qui est-ce qui parlera aux gens dans Babylone ? Ce ne sera autre que le Saint-Esprit, la voix divine qui parle à travers l’humanité – la voix du ciel. Seront-ils reconnus ? Quel est le message qui vient et qui n’appelle ni à venir à la montagne samaritaine et ou à la montagne juive ? Du temps de Christ, qu’est-ce que cette voix les appelait à faire ? Où est-ce que les vrais adorateurs était appelés à adorer ?

Hébreux 12:18 Car vous n’êtes pas venus à la montagne qui pouvait être touchée, et qui était embrasée par le feu, ni à l’obscurité, ni aux ténèbres, ni à la tempête, … 20 (Car ils ne pouvaient supporter ce qui était ordonné : Si même une bête touche la montagne, elle sera lapidée, ou percée d’un dard. 21 Et ce qui paraissait était si terrible, [que] Moïse dit : Je suis épouvanté et tout tremblant) ; 22 Mais vous êtes venus à la montagne de Sion, et à la cité du Dieu vivant, la Jérusalem céleste, et à une compagnie innombrable d’anges,

Quelle montagne ? La montagne de Sion, pas la montagne de Jérusalem, ou de Samarie, mais la Jérusalem céleste.

Hébreux 12:23 À l’assemblée générale et à l’église des premiers-nés, qui sont écrits dans le ciel, et à Dieu, le Juge de tous, et aux esprits des hommes justes rendus parfaits, 24 Et à Jésus, le médiateur de la nouvelle alliance, et au sang d’aspersion, qui prononce de meilleures choses que [celui] d’Abel.

Quel était le message du temps de Jésus ? « Pas sur cette montagne, ni sur celle-ci, sortez de là et faites partie de l’église des premiers-nés écrits dans le ciel. » Donc ils sont sortis à la voix de Dieu.

Hébreux 12:25 Prenez garde que vous ne refusiez pas celui qui parle. Car s’ils n’ont pas échappé qui refusèrent celui qui parlait sur la terre, combien plus [n’échapperons-nous pas], si nous nous détournons de celui qui [parle] du ciel ; 26 Dont la voix ébranla alors la terre ; mais maintenant il a promis, disant : Encore une fois j’ébranle non seulement la terre, mais aussi le ciel. 27 Et cette [parole] : Encore une fois, signifie l’enlèvement des choses qui sont ébranlées, comme ayant été créées, afin que les choses qui ne peuvent être ébranlées demeurent.

Vous vous souvenez du criblage ?

Hébreux 12:28 C’est pourquoi, recevant un royaume qui ne peut être ébranlé, retenons la grâce, par laquelle nous servions Dieu d’une manière acceptable, avec révérence et avec crainte; 29 Car notre Dieu [est] un feu consumant.

Est-ce un message pertinent pour notre temps, maintenant ? Dieu est un feu consumant, et juste avant que la destruction par le feu ait lieu, le peuple de Dieu est appelé à sortir, tout comme ils ont été appelés à sortir à l’époque. Ils n’ont pas été appelés à aller en Samarie, ni à la montagne des Juifs, à aucune de ces deux organisations, mais où ? À l’église dans le ciel. Quand ils se sont saisit de cette église du ciel, ils sont devenus les représentants sur la terre de cette église dans le ciel. Depuis ce temps, il y a de nombreuses organisations ecclésiales qui se sont formés, jusqu’à ce que nous soyons ici aujourd’hui, et les mêmes arguments sont présentés : « Vous êtes dans la mauvaise église ; » « Devons-nous adorer sur cette montagne-ci ou sur cette montagne-là ? » Mais les mêmes arguments et la même responsabilité cruciale de tenir compte de la voix du ciel viennent à nous.

Ceux qui ont eu une foi vivante dans les messages de Dieu pour le temps dans lequel ils vivaient, et qui ont manifesté leur foi par leur obéissance à ses ordres, ont été acceptés par Dieu, et ont échappés aux jugements qui devaient tomber sur les désobéissants et les incrédules. La parole est venue à Noé : « Entre, toi et toute ta maison, dans l’arche ; car je t’ai vu juste devant moi. » Noé obéit et fut sauvé. Le message vint à Lot : « Lève-toi, sors de ce lieu, car le Seigneur va détruire cette ville. » Il se plaça sous la garde des messagers célestes, et fut sauvé. Ceux qui obéirent à l’avertissement de Christ en observant le signe de la ruine imminente, et en fuyant Jérusalem, ne furent pas impliqués dans sa destruction. Le message vient en notre temps : « Babylone est tombée, elle est tombée. . . . Sortez du milieu d’elle, mon peuple, afin que vous ne participiez pas à ses péchés, et que vous ne receviez pas de ses plaies. » {Review & Herald, 5 novembre, 1889, par. 11}

Pouvez-vous voir la succession dans le temps, et le même message ?

Ceux qui obéissent à ce message échapperont aux terribles plaies qui lui seront assurément infligées. {Ibid.}

Le message pour aujourd’hui est tout aussi crucial que l’était le message de Noé, de Lot, et de Jésus à Son époque. En ce qui concerne l’acceptation de ce message par les gens, est-ce que cela sera différent du passé ?

Mais ce message bienveillant sera rejeté de manière tout aussi générale par le monde prétendu chrétien, que l’a été le message du Messie par la nation juive. Seuls quelques-uns recevront le témoignage de la vérité, car toutes les influences que Satan peut susciter contre la réception de la vérité de Dieu seront employées. {Review & Herald, 5 novembre, 1889, par. 9}

C’est vrai, non ? Toutes les influences, que ce soit à l’intérieur des églises ou dans monde, sont en train de distraire ceux qui devraient répondre à ce message.

En ces derniers jours, l’organe du malin sera caché sous un voile de piété, de sorte que si c’était possible même les élus seraient séduits. La parole de Dieu déclare que Satan œuvrera « avec toute puissance, avec des signes et des prodiges mensongers, et avec toute séduction d’iniquité dans ceux qui périssent. » Sa puissance miraculeuse sera manifestée à son plus haut degré. Toutefois, pas un seul de ceux qui souhaitent connaître la vérité n’a à être trompé. Dieu a promis de donner à son peuple l’Esprit de vérité, pour les guider dans toute la vérité. {Ibid.}

Nous voilà maintenant exactement dans la même circonstance que ce message bienveillant qui a été donné par Jésus Lui-même ; il est maintenant donné par l’ange d’Apocalypse 18 avec la puissance et la lumière que Jésus avait. Et il est rejeté par le monde prétendu chrétien comme l’a été Jésus par le monde prétendu juif. Pourquoi ? Parce que Satan œuvre vraiment par ses arts trompeurs afin de troubler, si c’était possible, les élus même. J’ai observé cela depuis ma jeunesse.

Savez-vous que vous et moi, qui restons fermes sur les anciennes doctrines adventistes du septième jour, sommes une secte aux yeux des églises protestantes ? En 1955, Walter R. Martin et Donald G. Barnhouse, deux hommes très érudits des églises évangéliques, sont entrés dans le siège de la direction de l’Église Adventiste du Septième Jour, et les ont interrogés sur leurs doctrines, parce qu’on leur demandait si l’Église Adventiste du Septième Jour était ou non une secte. Quand les dirigeants ont été mis au défi sur les doctrines : la nature de Christ, l’heure du jugement, Ellen White, et d’autres choses ; ils ont fait marche arrière et ils ont nié les doctrines adventistes originales. Ils ont amoindri leur importance parce qu’ils savaient que s’ils ne le faisaient pas, ils seraient considérés comme une secte. Qu’entendez-vous les gens dire aujourd’hui au sujet de ceux qui se tiennent sur les anciens sentiers ? Ils sont vus, même par leurs propres frères, comme une secte. Pourquoi ? Les anciens messages ne sont pas les bienvenus.

Ce sont les messages qui nous ont été légués par l’adventisme pionnier. Ce sont les messages qui viennent de 1888, et des premiers réformateurs de la Première Guerre mondiale, qui vivaient une vie sainte et pure de réforme, et en suivant cela, nous sommes considérés comme une secte. Pourquoi ? Parce que chacun est bien au chaud et à l’aise dans son organisation respective. Les messagers fidèles souffrent la persécution et la dérision de la part de chrétiens qui sont confiants de leur organisation, tout comme dans l’organisation de l’église juive les gens s’opposèrent à Jésus Lui-même, et aux apôtres après Lui. Qu’ont-ils fait d’eux ? Ils les ont persécutés, et ceux-ci se sont retrouvés dans les montagnes, fuyant, et utilisant toute leur richesse. Joseph d’Arimathée, ainsi que d’autres hommes riches, sont devenus pauvres pour l’amour de Jésus. À quoi est-ce que vous vous attendez pour les gens d’Apocalypse 18 qui sont fidèles et qui deviennent des instruments ayant le même impact que Jésus et Ses disciples ? Quiconque aujourd’hui répond à l’appel doit abandonner ces zones de confort et se joindre à l’église d’Hébreux 12. Quelle était cette église ? L’église des premiers-nés, la compagnie de gens qui sont égaux à tous les fidèles de cette compagnie qui ont jamais vécu à travers les siècles. C’est celle-là l’église dont ils doivent faire partie. Mais parce qu’ils sont si peu nombreux en ce temps de l’histoire, de la même manière qu’ils étaient peu nombreux dans le passé, les gens pensent : « Cela ne va pas, nous devons faire partie d’une GRANDE organisation, pour pouvoir nous sentir à l’aise. » Non, c’est celle d’Hébreux 11. C’est l’église qui est écrite dans le ciel. Identifions-nous à eux et proclamons exactement ce que nous devons proclamer : la voix du ciel. Quelle est l’église dont vous faites partie ?

Hébreux 11:32 Et que dirai-je davantage ? Car le temps me manquerait pour parler de Gédéon, de Barak, de Samson, et de Jephté, de David aussi, et de Samuel, et des prophètes ; 33 Qui par la foi, subjuguèrent des royaumes, exercèrent la justice, obtinrent les promesses, fermèrent la gueule des lions, 34 Éteignirent la force du feu, échappèrent au tranchant de l’épée, de faibles [qu’ils étaient] furent rendus vigoureux, se montrèrent vaillants dans la bataille, mirent en fuite les armées des étrangers. 35 Des femmes recouvrèrent leurs morts par la résurrection ; d’autres furent torturés, n’acceptant pas la délivrance, afin d’obtenir une meilleure résurrection ; 36 Et d’autres furent éprouvés par des moqueries et des verges [cruelles], et même par des liens et par la prison ; 37 Ils furent lapidés, ils furent sciés, ils furent tentés, ils moururent par l’épée, ils errèrent çà et là, vêtus de peaux de brebis et de peaux de chèvres, réduits à la misère, affligés, tourmentés ; 38 (Desquels le monde n’était pas digne), ils errèrent dans les déserts et les montagnes, [dans] les cavernes et les antres de la terre.

Est-ce là où nous serons bientôt ? Voilà l’église à laquelle Dieu appelle le peuple. Ces gens-là sont ceux qui seront protégés dans les forteresses de rochers, qui se cacheront de leurs anciens frères.

Hébreux 11:39 Et tous ceux-là, ayant obtenu un bon témoignage par la foi, n’ont pas reçu la promesse ; 40 Dieu ayant pourvu à quelque chose de meilleur pour nous, afin qu’ils ne parvinssent pas sans nous à la perfection.

Observez le caractère de cette église. Vous vous souvenez de ce qui est écrit ? « Nous devons rassembler de l’ardeur depuis la froideur des autres. » Nous devons nous montrer des héros quand les champions sont rares (Testimonies for the Church Vol. 5 p. 136). Tous ceux qui étaient avant nous attendent que nous les rejoignions à travers la voix du ciel.

Hébreux 11:13 Tous ceux-là sont morts dans la foi, n’ayant pas reçu les promesses, mais les ayant vues de loin, crues, et embrassées, et ayant fait profession d’être étrangers et pélerins sur la terre. 14 Car ceux qui disent de telles choses montrent clairement qu’ils cherchent une patrie. 15 Et certes, s’ils se fussent souvenus de celle d’où ils étaient sortis, ils auraient eu le temps d’y retourner ; 16 Mais maintenant ils désirent une meilleure [patrie], c’est-à-dire une céleste ; c’est pourquoi Dieu n’a pas honte d’être appelé leur Dieu ; car il leur a préparé une cité.

Pouvez-vous voir combien ce message du ciel, ce message d’Apocalypse 18:4, nous appelle précisément à faire partie de cette compagnie ? Nous sommes appelés à répondre à un message qui dit : « Sortez de Babylone pour rejoindre cette église. » Ce n’est pas une église qui est caractérisée par sa profession ou par sa prouesse organisationnelle. Elle est caractérisée par la condition qui est décrite ici dans Hébreux 11. C’est elle l’église – c’est l’église des premiers-nés écrits dans le ciel.

La question de l’importance la plus vitale pour ce temps est : « Qui est du côté du Seigneur ? Qui s’unira à l’ange pour donner le message de la vérité au monde ? Qui recevra la lumière qui doit remplir la terre entière de sa gloire ? » Ceux qui chérissent la lumière qu’ils ont en recevront davantage. Une lumière croissante brillera autour des âmes qui cèdent à la grâce adoucissante et subjuguante de Christ ; et ceux qui aiment la lumière seront sauvés des tromperies de Satan. Il s’efforcera avec une énergie intense de manifester, par sa puissance miraculeuse, des signes et des prodiges qui sembleront éclipser l’œuvre que Dieu fera sur la terre. Et tous seront séduits à l’exception de ceux dont les noms sont écrits dans le livre de vie de l’Agneau. Nous avons maintenant besoin de lumière à chaque étape, de peur que nous ne soyons emportés par l’erreur des méchants.
{Review & Herald, 5 novembre 1889, par. 12}

Je ressens cela de manière encore plus vivante maintenant que jamais auparavant. J’ai prêché cela avant, mais maintenant c’est devenu de plus en plus intense. Certaines personnes qui ont déjà entendu ces choses si souvent disent : « Est-ce que tu as du nouveau ? » Je n’ai rien de nouveau, seulement la belle et ancienne vérité dont nous pouvons faire partie maintenant. Puisse Dieu nous aider à nous identifier parfaitement à ceux qu’Il a appelé dans le passé, tout comme Il nous appelle aujourd’hui à être à cent pour cent sous Sa tutelle.

Amen.


¹Traduction de l’hymne Lead, kindly Light (3e stance)

Publié le 13/01/2015, dans Sermons, et tagué , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s