Le monde de nos pensées

Par John Thiel (étude en anglais)

Proverbes 4:23 Garde ton cœur avec une grande diligence ; car de lui [procèdent] les sources de la vie.

Le monde de nos pensées est comme un royaume. Qu’est-ce qu’un royaume ? C’est un domaine, une région, un royaume sur lequel un monarque règne. C’est un état souverain bien gardé où aucun intrus n’a le droit d’entrer. Tous les royaumes ont pour coutume de faire attention à l’entrée et à la sortie des personnes. Parmi tous les royaumes bien gardés qui n’admettent aucun intrus illégal, il y a le royaume de nos pensées.

Vous êtes perplexes au sujet de quelque chose, vous êtes profondément dans vos pensées et quelqu’un vient et vous dit : « À quoi penses-tu ? » Cela provoque immédiatement une sonnerie d’alarme à l’intérieur de vous. Vous remontez le pont-levis : « Personne n’a le droit d’entrer dans mes pensées. Elles sont privées. Personne ne doit avoir connaissance de mes pensées intérieures, c’est mon domaine. » Certaines personnes veulent se frayer un chemin pour connaître les pensées des gens, et vous voyez les autres envoyer des leurres d’actions et de paroles pour leurrer les intrus et les tenir éloignés de la manifestation de leur propres pensées intérieures. Ils érigent toutes sortes d’écrans de fumée et de moyens de protections pour ne permettre à personne d’entrer dans leurs pensées intérieures. Il y a une armure auto-protectrice qui s’exclame : « Cela ne vous regarde pas. » C’est ce que les gens croient très fermement. « Comment osez-vous vous immiscer dans mes pensées ? Ce ne sont les affaires de personne d’autre. » Mais, est-ce vrai ?

Vos pensées ont-elles quelque chose à voir avec moi ? Vais-je être affecté par vos pensées ? Sont-elles seulement vos affaires ? « Selon qu’il pense en son cœur, tel est-il. » (Pr. 23:7) Ce que vous êtes aura un effet sur moi, non ? Si vous avez des pensées secrètes négatives, cela ne créera-t-il pas une atmosphère autour de vous ? Cette atmosphère n’affectera-t-elle pas les gens ? Si vous avez des pensées secrètes sensuelles, cela ne se révèlera-t-il pas par votre langage du corps, et n’y aura-t-il pas une atmosphère qui affecte les gens d’une manière sensuelle ? Ou si vous avez des pensées positives et édifiantes, cela n’affectera-t-il pas l’atmosphère autour de vous ?

L’influence des pensées et des actions de chaque homme l’entoure comme une atmosphère invisible qui est inconsciemment inhalée par tous ceux qui entrent en contact avec lui. Cette atmosphère est fréquemment chargée d’influences empoisonnantes, et quand celles-ci sont respirées, la dégénérescence est le résultat assuré. {Mind, Character and Personality Vol. 2 733.2}

Vos pensées sont-elles donc vos affaires privées ? Elles affectent ceux autour de vous. Ce monde de nos pensées n’est pas seulement un monde qui aura une incidence sur la vie des autres, mais aussi sur la vôtre.

Proverbes 4:23 Garde ton cœur avec une grande diligence ; car de lui [procèdent] les sources de la vie.

Ce que vous pensez, vous devez y faire attention avec beaucoup d’assiduité parce que c’est ce que vous pensez qui produit les sources.

Psaume 94:11 Le SEIGNEUR connaît les pensées de l’homme,

Pensiez-vous que vous aviez un monde dans lequel personne n’était capable de rentrer ? « Le Seigneur connait les pensées de l’homme. » Et que sait-Il de ces pensées ?

Psaume 94:11 … [Il sait] qu’elles [ne] sont [que] vanité.

Dieu connait nos pensées. La révélation importante qui suit nous fait nous sentir très humbles par rapport à notre monde :

Psaume 139:1 Ô SEIGNEUR, tu m’as sondé, et tu m’as connu. 2 Tu connais quand je m’assieds et quand je me lève ; tu discernes de loin ma pensée.

Avant même que je commence à penser, Dieu sait déjà ce que je vais penser.

Psaume 139:3 Tu environnes mon sentier et mon coucher, et tu es au fait de toutes mes voies. 4 Car [il n’y a] pas une parole sur ma langue, [mais] voici, ô SEIGNEUR, tu la connais toute entière. 5 Tu m’as tenu serré par derrière et par devant, et tu as mis ta main sur moi.

Je n’ai pas de monde sur lequel j’ai un contrôle total. Il y a quelqu’un d’autre qui est courant avant même que j’y pense.

Les hommes et les femmes considéreront-ils de quelle manière Dieu regarde les créatures qu’Il a créé ? Il a formé l’esprit de l’homme. {Sons and Daughters of God 105.2}

Celui qui créé votre cerveau et qui a créé ce merveilleux ordinateur, en connait les rouages de bout en bout, et tout ce qui l’influence.

Nous ne pensons pas une seule noble pensée qui ne vienne pas de Lui. {Ibid.}

Il n’y a pas une seule pensée que nous pensons dont nous pouvons être fiers comme si c’était la nôtre, non. Ce n’est pas la mienne. Elle a été placée là par Dieu. Toute noble pensée, toute bonne pensée que nous avons n’est pas quelque chose dont je peux être fier pour moi-même. C’est quelque chose qui vient de Lui.

Il connait tous les rouages mystérieux de l’esprit humain, car, ne l’a-t-il pas fait ? {Ibid.}

Nous devons entrer dans la connaissance de cette chose mystérieuse qu’est l’esprit humain.

Dieu voit que le péché a rabaissé et avili l’homme, mais Il regarde celui-ci avec pitié et compassion ; {Ibid.}

C’est là un principe important. Il connait mes pensées de loin. Mon monde, mon état souverain Lui est complètement révélé, mais je n’ai pas à trembler de peur face à cette pensée. Il a tout de même de la pitié et de la compassion.

… parce qu’Il voit que Satan l’a en son pouvoir. {Ibid.}

Dieu connait les rouages de mon ordinateur. Celui-ci est programmé. Mais Satan est venu et y a mis un virus, et Dieu connait également le virus qui s’y trouve. Il connait les rouages de tout cela et son interaction. Il connait tout. Il nous faut considérer le gouvernement et l’expression de ce monde de nos pensées si nous voulons êtes sauvés.

David parle ici à Salomon, et remarquez ce qu’il dit, et ce qu’il sait :

1 Chroniques 28:9 Et toi, Salomon, mon fils, connais le Dieu de ton père, et sers-le avec un cœur parfait et un esprit bien disposé ; car le SEIGNEUR sonde tous les cœurs, et discerne toutes les imaginations des pensées. Si tu le cherches, il se fera trouver de toi ; mais si tu l’abandonnes, il te rejettera pour toujours.

Dieu discerne les imaginations de vos pensées. Qu’est-ce qui est ici suggéré ? Savez-vous que vous pouvez avoir des pensées et aussi quelque chose qui s’étend à partir d’elles ? Ce sont les imaginations de vos pensées.

Les imaginations de vos pensées

Dans les Psaumes, David révèle l’interactivité des pensées les unes avec les autres. Il est ici en train de s’occuper de quelque chose à l’intérieur de lui-même :

Psaume 43:5 Pourquoi es-tu abattue, ô mon âme ? et pourquoi es-tu agitée au-dedans de moi ? Espère en Dieu, car je le louerai encore, [lui qui est] la santé de ma face, et mon Dieu.

« Pourquoi es-tu abattue ? Ô mon âme, pourquoi as-tu des pensées si troublées ? » Vous pouvez penser à vos pensées troublées. Il est en effet possible de penser à ce à quoi vous pensez.

C’est ce qu’a dit David : « Âme, tu as des pensées troublées, qu’est-ce qui ne va pas avec toi ? Pourquoi es-tu troublée au-dedans de ton cœur ? » Son âme parle à lui-même qui pense à ses pensées. C’est extrêmement important de comprendre ce mystère de l’esprit humain afin de pouvoir gérer ce qui se passe dans le monde de vos pensées.

1 Corinthiens 2:11 Car quel homme connaît les choses de l’homme, sinon l’esprit de l’homme qui est en lui ?

Il y a un esprit à l’intérieur de vous, votre esprit qui vous connaît, qui examine toutes sortes de choses qui se produisent à l’intérieur de vous, qui examine les pensées et les sentiments, et le vaste monde des imaginations qui ont lieu à l’intérieur de nous.

Proverbes 20:27 L’esprit de l’homme [est] la bougie du SEIGNEUR sondant toutes les profondeurs des entrailles.

Vous pouvez réellement explorer votre monde intérieur, le monde de vos pensées. Le saviez-vous ? Compreniez-vous que ceci est un mystère de la création de Dieu à l’intérieur de vous ? Si vous ne le saviez pas, c’est important que vous le sachiez. David ne savait pas pourquoi il avait ces pensées troublées. Regardez comment il parle à ses pensées :

Psaume 42:5 Pourquoi es-tu abattue, ô mon âme ? et [pourquoi] es-tu agitée en moi ? Espère en Dieu ; car je le louerai encore [pour] le secours de sa face. … 11 Pourquoi es-tu abattue, ô mon âme ? et pourquoi es-tu agitée en moi ? Espère en Dieu ; car je le louerai encore, [lui qui est] la santé de ma face, et mon Dieu.

« Lui qui est la santé de ma face » : Pouvez-vous cacher vos pensées ? Où est-ce qu’elles se voient ? Elles se voient sur un front légèrement plissé. C’est pour cela que quelqu’un dira : « À quoi penses-tu ? Qu’est-ce qui te préoccupe ? » Cela se voit sur le sourire. Un sourire figé me dit qu’il y a d’autres pensées derrière. Il y a de nombreuses et différentes façons par lesquelles votre visage est influencé par votre pensée, et David dit : « Je le louerai encore, lui qui est la santé de ma face. »

Si Dieu est véritablement amené dans le monde de mes pensées, délibérément et volontairement, il y aura une santé de mon visage. Je ne plaquerai pas sur mon visage des sourires figés ou des fausses images. Je serai parfaitement transparent dans mon esprit. Il n’y aura pas de pensées secrètes et troublées. Les pensées dans votre esprit sont un peu comme celles d’Acan. Acan pouvait-il empêcher que ses pensées aient une influence sur les autres ? Y-avait-il qui que ce soit qui connaissait ses pensées ? Personne d’autre que Dieu. Ses pensées c’était : « Je vais garder un peu de cet or et des vêtements babyloniens, et les cacher sous ma tente. » C’était ses propres pensées, et il croyait très sincèrement que personne n’en savait rien (Josué 7). Est-ce que cela a affecté le campement tout entier d’Israël? Un grand nombre ont été tués à cause de cela. Ce que vous faites de vos pensées c’est très sérieux.

Le chrétien doit explorer cela parce que son propre salut personnel et l’influence qu’il a sur les autres sont en jeu. Explorons cela pour découvrir une compétence qui est nécessaire, et qu’il vous faut exercer au-dedans de vous-mêmes.

Un exemple

Tout va mal autour de vous. Tout ce que vous avez prévu et espéré s’effondre autour de vous. Votre monde s’écroule autour de vous. Où s’écroule-t-il autour de vous ? Dans votre esprit. Vous voyez votre propre échec, votre état de péché, vous pouvez voir tous ses différents aspects dans le monde de vos pensées. C’est là que cela se produit, et c’est très réel. Des sentiments d’horreur vous submergent. Vous le voyez, vous le ressentez, et d’autres en parlent. Il y avait un homme qui souffrait sous ses pensées et il s’est presque évanoui. On devait le tenir pour ne pas qu’il ne tombe. Il n’y avait pourtant rien qui lui arrivait. Savez-vous qui c’était ? Jésus à Gethsémané. Pourquoi est-ce qu’Il titubait ? Pourquoi Son âme était-elle troublée ? Des pensées surgissaient et étaient sur le point de l’étrangler. Il est écrit qu’elles montaient sur Son cou (Lam. 1:14). Des pensées de quoi ? Des pensées de péché. Ce sont là les expériences qui ont lieu dans la vie de tout chrétien. Vous le ressentez. C’est une réalité, mais tout ce que les gens autour de vous peuvent voir c’est que vous passez un mauvais moment. « Pourquoi est-ce que cette personne agit de cette manière ? On ne sait pas. » Il y avait autour de Jésus une atmosphère d’oppression dense que les disciples pouvait ressentir.

Voilà qu’était Jésus, et vous voilà, un croyant en Jésus comme votre Sauveur personnel, et votre âme a soif de Dieu – comme David l’a dit : « Pourquoi es-tu troublée en moi ? Confie-toi en Dieu, espère en Dieu, allez, qu’est-ce qui t’arrive ? » – et pourtant, quand vous regardez ces réalités dans votre esprit, ces terribles pensées qui créent vraiment un sens épouvantable de désespoir au-dedans de vous, tandis que vous languissez après Dieu dans votre vie pour qu’Il vous soulage de cela, vous n’osez pas présumer parce que vous savez que les pensées que vous avez sont la réalité d’une corruption épouvantable. Que faites-vous ? Le psalmiste l’a bien exprimé : « Âme, pourquoi es-tu troublée ? Espère en Dieu. » Quelle réalité suscite-t-il dans vos pensées ? L’espoir.

Nous avons la capacité d’examiner les pensées et les sentiments qui ont lieu à l’intérieur de nous, et c’est là que réside une chance de salut. Mais si vous ne savez pas ce que vous pouvez faire avec vos pensées, vous entrerez dans un état de maladie mentale. Je connais bien les maladies mentales, je m’occupais de malades mentaux. Lorsque des malades mentaux parlent et communiquent, ce qu’ils vous disent est réel pour eux, et pourtant c’est une fantaisie. Si vous voulez vous occupez de malades mentaux, ne les contredisez pas, parce qu’autrement vous les perdez. Lorsqu’un malade mental exprime son dérangement mental, vous vous raccordez à cela et vous dites : Oui, c’est vrai ? et vous considérez ce à quoi ils pensent, et puis ensuite, vous les aider à découvrir qu’il y a une autre pensée qui peut s’occuper de cette façon de penser. De cette manière, vous pouvez guérir un malade mental.

La plupart des gens ne réalisent pas que les pensées et les sentiments qu’ils ont peuvent être dissociés d’eux-mêmes. Nous devons savoir cela, parce le monde entier est un peu fou, vous et moi y compris. Le fait est que nous avons tous été affectés par Satan. Le virus dans l’ordinateur a fait ses dégâts. Je ne pense pas que je sois si mauvais que ça mais je sais que tous les autres le sont, ne sachant pas que le virus est ici aussi. Mais c’est réel pour moi que : « Tout va bien pour moi, merci bien » ; mais je ne vais pas bien. Souvenez-vous de Laodicée. Tu dis que tu es riche, et enrichi de biens, et que tu n’as besoin de rien, et tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu. Et puis après, lorsque vous savez, vous pensez que vous êtes perdu, que vous avez passé votre chance. La substance de notre cerveau est très dérangée. Que dit l’apôtre ? Examinez-vous bien, réfléchissez à ce à quoi vous pensez. Ne succombez pas à votre âme troublée. Espérez en Dieu.

La réalité qui m’opprime

Je suis opprimé. Mes péchés m’oppriment, et les gens me condamnent à cause des choses qu’ils m’ont vu faire. Il y a tellement de cela aujourd’hui. Mais si vous espérez en Dieu, qu’est-ce qui renverse cette réalité ?

Romains 8:31 Que dirons-nous donc à ces choses ? Si Dieu [est] pour nous, qui [peut-être] contre nous ? 32 Lui qui n’a pas épargné son propre Fils, mais qui l’a livré pour nous tous, comment ne nous donnera-t-il pas aussi avec lui toutes choses librement ? 33 Qui intentera une accusation contre les élus de Dieu ? [C’est] Dieu qui justifie. 34 Qui [est] celui qui condamne ? [C’est] Christ qui est mort, bien plus, qui est ressuscité, qui est même à la droite de Dieu, et qui aussi intercède pour nous. 35 Qui nous séparera de l’amour de Christ ?

Espère en Dieu. Quand vous examinez votre trouble de pensée, quand vous pensez aux pensées que vous avez, considérez Jésus Christ. Regardez comment Il était troublé. Regardez comment Il a dû s’occuper de ce traumatisme psychologique. Il voulait en être délivré. Laissez-moi sortir de là, mais non, « non pas Ma volonté, mais que la Tienne soit faite. » Il a dû aller jusqu’au bout. Au bout de quoi a-t-Il dû aller ? Avoir affaire à des pensées de péché qui étaient placées sur l’ordinateur de Son cerveau. Il s’est déplacé depuis Gethsémané à la croix, et Il a Lui-même exprimé dans Son propre esprit ce qui se passait à l’intérieur : « Mon Dieu, Mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? » Et c’était seulement ce qu’il a révélé par sa parole, mais à l’intérieur Ses pensées ont continué. Qu’est-ce qui s’est passé dans Ses pensées ?

Psaume 22:1 Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ?

Vous vous souviendrez que c’est la seule chose qu’Il a dite. Mais regardez ce qui est arrivé à Son esprit :

Psaume 22:1 … [Pourquoi es-tu si] loin sans me secourir, [et si loin] des paroles de mon rugissement ? … 5 Ils ont crié vers toi, et ils ont été délivrés ; ils se sont confiés en toi, et ils n’ont pas été confus. 6 Mais moi, je [suis] un ver, et non un homme ; l’opprobre des hommes, et le méprisé du peuple.

Psaume 69:1 Sauve-moi, ô Dieu, car les eaux sont entrées jusque dans [mon] âme. 2 Je m’enfonce dans un bourbier profond, où [il n’y a] pas où prendre pieds ; je suis entré dans des eaux profondes, où les flots me submergent. 3 Je suis las de crier ; ma gorge est desséchée ; mes yeux faiblissent pendant que j’attends après mon Dieu. … 5 Ô Dieu, tu connais ma folie, et mes péchés ne te sont pas cachés.

Comment pensait-Il dans Son esprit ? Qu’arrivait-il à Jésus dans Son esprit ? Il pensait que les pensées qu’Il avait étaient Ses péchés. Et qu’a-t-Il réussi à obtenir à la fin, quand Il a dit : Entre tes mains je remets mon esprit ? Contre quoi s’est-Il battu ? Il s’est battu contre ces pensées, et Il a espéré en Son Dieu.

Psaume 22:9 Mais tu [es] celui qui m’as tiré du sein [maternel]; tu m’as fait espérer [quand j’étais] sur les mamelles de ma mère. 10 J’ai été remis en ta charge depuis la matrice ; tu [es] mon Dieu depuis le ventre de ma mère. 11 Ne sois pas loin de moi, car la détresse [est] proche, car [il n’y a] personne pour me secourir.

Il s’est confié. Il a espéré en Dieu. Il a crié à Dieu dans Son esprit : « Sauve-moi. » Alors qu’Il se confiait en Dieu, alors que Ses pensées l’opprimaient, Son propre esprit s’est occupé de ces pensées en espérant en Dieu. En faisant cela, Il nous a donné l’assurance que même si d’autres me condamnent : Qui est celui qui condamne ?
C’est Dieu qui justifie. Gérez cela. Occupez-vous en à l’intérieur de votre propre esprit. Espère en Dieu. Mais qu’en-est-il si votre cœur et vos pensées vous condamnent ?

1 Jean 3:20 Car si notre cœur nous condamne, Dieu est plus grand que notre cœur, et il connaît toutes choses.

Dieu est plus grand que les pensées qui m’oppriment. Il connait mes pensées de loin. Il sait exactement de quel côté je vais aller dans mes pensées. Il a déjà disposé devant moi, dans Son propre Fils, le genre de pensées qui vont m’arriver, et Il laisse Jésus nous montrer comment nous en sortir. Et tout cela, dans le monde de vos pensées. Il y a à l’intérieur de nous la capacité d’avoir des pensées et des imaginations que vos pensées peuvent contrecarrer ou chérir. Qu’est-ce que je fais dans le monde de mes pensées pour m’occuper de mes pensées ?

2 Corinthiens 10:3 Car quoique nous marchions dans la chair, nous ne combattons point selon la chair.

Vos cerveau est organique. C’est de la chair, il y a des courants électriques qui le traversent. Il y a toutes sortes d’interférences qui peuvent arriver à ces courants électriques et vous donner toutes sortes de pensées bizarres et étonnantes, et si vous suivez ces pensées bizarres et étonnantes, vous allez vous mettre à avoir un comportement bizarre et étonnant. J’ai vu des gens faire ça. Quelque chose est venu court-circuiter quelque part, et cela a causé des problèmes. Nous sommes dans la chair, mais si je veux espérer en Dieu, que dois-je faire avec ma chair et mes pensées ?

2 Corinthiens 10:5 Détruisant les imaginations, et toute hauteur qui s’élève contre la connaissance de Dieu, et amenant toute pensée captive à l’obéissance de Christ ;

Que devez-vous faire ? Vous pouvez penser à vos pensées, et à toute imagination et à toute pensée qui vous vient à l’esprit : Vous pouvez dire : « C’est une pensée plaisante » et penser à votre pensée et y prendre plaisir ; ou alors vous pouvez dire : « Sors d’ici, comment oses-tu penser une telle pensée. » Saviez-vous que c’est ce que vous devez faire ? Si quiconque d’entre nous veut être sauvé, nous devons être sauvé selon la procédure de Jésus Christ. La manière dont Il s’est occupé de Ses pensées, c’est la manière dont vous devez vous occuper de vos pensées. Espère en Dieu. Si votre cœur vous condamne, Dieu est plus grand que votre cœur. Épousez la pensée qui vient de Dieu. Chassez les pensées qui viennent de la chair, ou du diable, ou du monde. Votre constitution physique peut en réalité créer des pensées.

Les enfants

Les enfants peuvent dire : « Je déteste ma maman parce qu’elle m’a donné une fessée. » Est-ce que tu déteste vraiment ta maman ? Tu ne déteste pas vraiment ta maman, mais elle t’a donné la fessée, et à ce moment tu n’as pas aimé cela, et donc tu as détesté ta maman. « Je déteste ma maman parce qu’elle me fait faire la vaisselle, beurk ! » Mais après, maman vient et te donne un gros câlin et un bisou, et tout cela n’a plus d’importance. Voilà comment vos pensées peuvent fluctuer. Mais ça c’est les enfants. En tant qu’adultes, nous pouvons être exactement comme des petits enfants. Si quelque chose tourne mal, toutes les pensées négatives me contrôlent.

Comment est-ce que c’est tous les 28 jours, mesdames ? Messieurs, quand vous avez vos femmes avec vous et que vous vous demandez : « Qu’est-ce qui ne va pas avec elle ? Elle ne peut pas rationaliser correctement là. » Bien sûr que non, parce que sa chair fait des ravages. Il nous faut comprendre le monde des pensées et l’impact physique des pensées. Si nous comprenons ces choses, nous n’irons pas créer davantage de pensées négatives, mais nous chercherons à nous relever les uns les autres.

Dans l’église, quand nous voyons des gens lutter avec leurs pensées et que c’est tout embrouillé sur leur visage, nous ne disons pas : « Elle ne m’a pas dit bonjour aujourd’hui. » Et alors ? « Cette personne est passé devant moi et ne m’a même pas reconnue. » Et alors ? Cette personne était à l’évidence plongée dans ses pensées à propos d’un autre problème, et ne savait pas comment gérer ces pensées. Vous savez ce que c’est, vous pouvez passer juste à côté de quelqu’un et ne même pas les voir, et pourtant ce sont vos meilleurs amis. Ces choses arrivent dans l’église.

Le comportement des autres affectera vos pensées, et vos pensées les affecteront, et le va-et-vient continue encore, et encore, jusqu’à ce que finalement il y ait une rupture dans la relation, parce que nous ne comprenons pas que la fonction de mes pensées doit être gérée par moi. Je dois m’occuper de la pensée et reconnaitre que je ne peux pas suivre chaque pensée qui agit en moi. Je ne peux pas suivre chaque sentiment qui bat dans mon être. Je dois espérer en Dieu et mon visage sera encore guéri. Et je viendrai le prochain Sabbat et : « Ça alors, cette personne a changé. » Tout se voit à travers la manière de penser. Combien il est important que nous demeurions, dans notre esprit, sur l’espérance de Dieu dans notre vie, afin que nos pensées nous soient fournies par Dieu et de nulle part d’autre.

Ce n’est que sous la direction de l’Omniscient que nous pourrons, dans l’étude de Ses œuvres, penser Ses pensées après Lui. {Education 134.5 / Éducation 152.2}

Vous pouvez commencer à contempler Ses œuvres dans Ses paroles. La femme qui a été prise dans l’adultère pensait que Jésus l’avait condamné quand Il a dit : « Que celui de vous qui est sans péché, lui jette le premier la pierre. » Imaginez ce qu’elle pensait : « C’en est fini de moi, ces saints prêtres vont me lapider. » Elle l’attendait. Mais rien ne s’est passé. Pourquoi ne s’est-il rien passé ? Jésus l’a dit : « Femme, où sont ceux qui t’accusaient ? Nul ne t’a-t-il condamnée ? » Oh, ils sont partis. « Je ne te condamne pas non plus. » Oh. Elle l’a aimé pour toujours après cela. C’est cela l’histoire de la réorganisation de nos pensées. Quand il est dit que nous pouvons penser Ses pensées après Lui, que sont Ses pensées ?

Jérémie 29:11 Car je connais les pensées que j’ai pour vous, dit le SEIGNEUR, des pensées de paix, et non de mal, pour vous donner une fin attendue. 12 Alors vous m’invoquerez, et vous irez, et vous me prierez, et je vous écouterai. 13 Vous me chercherez, et vous [me] trouverez, quand vous me chercherez de tout votre cœur.

Dieu a des pensées pour vous, des pensées de paix, et non de mal, pour vous donner une fin attendue. Qu’avait dit Jésus quand Il a appelé les gens à sonder les Écritures ?

Jean 5:39 Sondez les Écritures ; car vous pensez avoir en elles la vie éternelle, et ce sont elles qui rendent témoignage de moi.

Cherchez-moi dans les Écritures, « car vous pensez avoir en elles la vie éternelle », car c’est de là que vient la vie éternelle, des pensées de Dieu. Et vous devez ouvrir votre cœur à ces pensées afin de vous occuper des pensées qui vous condamnent, que Satan et le péché ont mis dans votre cœur. Le combat est sans répit, et si vous voyez un frère ou une sœur lutter dans ce combat, n’allez pas dire : « Arrête de penser comme ça. » Cela ne fera que court-circuiter le cerveau une fois de plus, et une autre pensée viendra : « Tu ne me comprends pas », et tout ce genre de choses. Si vous voulez vous aidez les uns les autres, comprenez le combat qui a lieu dans le monde des pensées. La seule manière par laquelle nous pouvons nous aider les uns les autres, et nous-même, c’est de s’occuper des données de notre cerveau de la manière que seul Dieu connait. Il nous faut comprendre que le combat est sans répit.

Est-il sans répit ? Nous avons une description parfaite de cela dans le monde informatique d’aujourd’hui. La lutte des virus est-elle sans répit ? Pourront-ils jamais être libres de virus dans leurs ordinateurs ? Un hacker va en développer un autre pour passer au travers du pare-feu qui est déjà là. Ce sera tout simplement un travail incessant de préparation d’un autre pare-feu, un autre agent protecteur pour arrêter le prochain virus que le hacker a développé. Et celui-ci continuera à y mettre des virus. Nous devons comprendre le pare-feu contre ces pensées. Le pare-feu c’est Jésus Christ.

Souvent, la vie chrétienne est encerclée de dangers, et le devoir semble difficile à accomplir. L’imagination se représente une ruine imminente au-devant, et l’esclavage et la mort derrière. Néanmoins la voix de Dieu parle clairement : Allez de l’avant. Obéissons à l’ordre, même si notre vue ne peut pénétrer les ténèbres. Les obstacles qui entravent notre progression ne disparaitront jamais devant un esprit qui hésite et doute. {Gospel Workers 262.1 / Ministère évangélique 256.1}

Votre esprit examine la pensée et dit : « Je ne sais pas. » Est-ce que cela vous arrive de faire cela, et de dire à l’intérieur de vous-même : « Je ne sais pas si je dois avancer ou m’arrêter » ? « Les obstacles qui entravent notre progression ne disparaitront jamais devant un esprit qui hésite et doute. »

Ceux qui diffèrent leur obéissance jusqu’à ce que toute incertitude disparaisse, et qu’il ne reste plus aucun risque d’échec ou de défaite, n’obéiront jamais. La foi regarde au-delà des difficultés, et se saisit de l’invisible, de l’Omnipotence, et par conséquent, elle ne peut être confuse. La foi, c’est serrer la main de Christ à chaque urgence. {Ibid.}

Nous avons déjà entendu toutes ces choses avant, mais malheureusement les gens ne comprennent pas ce qui se passe à l’intérieur d’eux. Après avoir entendu de si beaux messages, ils ne savent pas comment agir dans leurs pensées. Mais maintenant je vous ai montré qu’il y a un mystère du cerveau humain que vous pouvez comprendre : il y a des pensées et des sentiments excités par Satan qui ennuient même le meilleur des hommes. Ce principe à l’intérieur de nous doit être clairement compris et suivi dans notre vie pratique.

Il y a des pensées et des sentiments suggérés et excités par Satan, qui ennuient même le meilleur des hommes ; mais s’ils ne sont pas chéris, s’ils sont repoussés comme détestables, l’âme n’est pas contaminée par la culpabilité, et nul autre n’est souillé par leur influence. {Mind Character and Personality Vol. 2 432.2}

Vos pensées influenceront les autres. Mais si vous repoussez ces pensées comme détestables, elles ne vous contamineront pas, et ne souilleront pas non plus les autres. C’est là que repose l’importante compréhension interne. Il se peut qu’il y ait, dans votre imagination, le désespoir devant vous, et derrière vous, les terribles résultats qui vous suivent, mais que devez-vous faire ?

Espère en Dieu

Ce que vous pensez par rapport à ce à quoi vous pensez, définit votre destin.

Le Seigneur purifie le cœur d’une manière très similaire à lorsqu’on aère une pièce. {Sons and Daughters of God 107.2}

Si vous avez une pièce qui sent mauvais, qu’est-ce que vous en faites ?

Nous ne fermons pas les portes et les fenêtres, pour y jeter une substance purifiante ; {Ibid.}

Ce n’est pas ce que l’on fait. Est-ce que vous mettez du bon parfum dans la pièce pour ensuite garder la porte fermée ? Est-ce que c’est comme ça que vous vous débarrassez des impuretés dans la pièce ? Non,

… mais nous ouvrons les portes et gardons les fenêtres grandes ouvertes, et nous laissons l’atmosphère purifiante du ciel circuler. . . . Les fenêtres des impulsions, et des sentiments doivent être ouvertes vers le ciel, et la poussière de l’égoïsme et de la mondanité doit être expulsée. La grâce de Dieu doit balayer les chambres de l’âme, l’imagination doit avoir des thèmes célestes pour sa contemplation, et tout élément de la nature [de l’homme] doit être purifié et vitalisé par l’Esprit de Dieu. {Ibid.}

Vous devez penser les pensées de Dieu après Lui. Laissez entrer Ses pensées et débarrassez-vous des autres comme de la poussière. C’est de l’impureté. Jetez-la.

Les pensées doivent être liées, restreintes, on doit les empêcher de se ramifier et de contempler des choses qui ne feront qu’affaiblir et souiller l’âme. {Sons and Daughters of God 107.3}

Si vous pensez des pensées négatives, cela affaiblira et souillera votre âme.

Les pensées doivent être pures, les méditations du cœur doivent être saines. . . . Les nobles facultés de l’esprit nous ont été données par le Seigneur, afin que nous les employions dans la contemplation de choses célestes. Dieu a donné en abondance le nécessaire pour que l’âme fasse des progrès continuels dans la vie divine. . . . {Ibid.}

Vous pouvez le faire. C’est si simple. Mais vous dites : « Attendez une seconde, c’est si dur. » Est-ce dur d’ouvrir votre fenêtre ? Est-ce dur d’ouvrir l’âme au Seigneur ? La seule chose qui rend cela dur c’est que vous n’aimez pas la lumière. Est-ce que vous savez qu’il y a des gens qui n’aiment pas la lumière ? Ils s’enferment dans l’obscurité. Quand Jésus, la Lumière du monde, est venu, qu’ont-fait les pharisiens ? Ils ont rejeté la lumière. Ils ont fermé leurs portes. C’est la seule raison pour laquelle c’est dur, parce que je n’aime pas que les mauvaises pensées en moi soient découvertes parce que je les aime encore. Je les chéris. C’est cela qui rend ça dur, rien d’autre. Ouvrez les fenêtres des impulsions, les fenêtres des sentiments, vers le ciel, et jetez la poussière de l’égoïsme et de la mondanité. Que le vent la souffle.

En contemplant Christ, nous sommes transformés. {Sons and Daughters of God 105.4}

Que devons-nous faire ? Mon esprit doit le contempler.

Si l’esprit s’attarde sur des choses temporelles, ces choses deviennent absorbantes, et affectent le caractère, de sorte que la gloire de Dieu est perdue de vue et oubliée. {Ibid.}

Vous pouvez vous faire prendre dans un cocon de pensée. Et quand « la gloire de Dieu est perdue de vue et oubliée », vous ne pouvez plus espérer en Lui.

Les occasions qui sont à leur portée pour se familiariser avec les choses célestes, sont ignorées. La vie spirituelle meurt. . . . {Ibid.}

Comment est-ce que cela arrive ? Dans le monde vos pensées, c’est là que la vie spirituelle meurt. Comment est-ce que vous faites ? En méditant sur des pensées terrestres au lieu de laisser les pensées célestes entrer et contrôler l’activité de votre esprit.

Nous avons besoin d’un sens constant de la puissance ennoblissante des pensées pures, et de l’influence néfaste des mauvaises pensées. Plaçons nos pensées sur des choses saintes. Qu’elles soient pures et véritables, car la seule sécurité pour toutes les âmes c’est une pensée juste. Nous devons utiliser tous les moyens que Dieu a mis à notre portée pour le gouvernement et à la culture de nos pensées. Nous devons mettre nos esprits en harmonie avec Son esprit. Sa vérité nous sanctifiera, corps, âme et esprit, et nous serons capables de nous élever au-dessus de la tentation. {In Heavenly Places 164.4}

Le contrôle des pensées, en coopération avec le Saint-Esprit, donnera le contrôle des paroles. C’est ici la véritable sagesse, et cela garantira la tranquillité de l’esprit, le contentement, et la paix. {In Heavenly Places 164.5}

Vous aimez ça ?

Il y aura une joie dans la contemplation des richesses de la grâce de Dieu. {Ibid.}

Est-ce que vous aimez la réponse ? Vous pouvez devenir purs, et cela doit suivre son cours dans le monde de vos pensées parce que selon qu’un homme pense en son cœur, tel est-il.

Puisse Dieu nous donner cette joie tandis que nous participons avec Lui dans nos pensées, c’est ma prière.

Amen.

Publié le 30/12/2014, dans Sermons, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s