Archives du blog

10. La consolation du Grand Prêtre

Le sanctuaire : étude 10

Par John Thiel (étude en anglais)

Hébreux 8:1 Or la somme des choses dont nous avons parlé, c’est que nous avons un tel grand prêtre, qui est assis à la droite du trône de la Majesté dans les cieux, 2 Un ministre du sanctuaire et du véritable tabernacle, que le Seigneur a dressé, et non l’homme. 3 Car tout grand prêtre est établi pour offrir des dons et des sacrifices ; c’est pourquoi il est nécessaire que cet homme ait aussi quelque chose à offrir. 4 Car s’il était sur la terre, il ne serait pas prêtre, puisqu’il y a des prêtres qui offrent des dons selon la loi, 5 Lesquels servent à l’exemple et à l’ombre des choses célestes, selon l’ordre que Moïse a reçu de Dieu, lorsqu’il allait construire le tabernacle : Prends garde, dit-Il, de faire toutes choses selon le modèle qui t’a été montré sur la montagne.
Lire la suite

22. La méthode musicale de Dieu reflétée dans le sanctuaire

Le sanctuaire : étude 22

Par John Thiel (étude en anglais)

La musique est un autre de ces points de sensibilité personnelle qu’il est très difficile d’aborder pour essayer d’aider les gens par rapport à cela. Mais je remercie Dieu pour le sanctuaire, parce que là il nous est révélé quelque chose qui nous aide à être en mesure de traiter ce sujet. La musique, c’est simplement une séquence de vibrations qui viennent à notre sens de l’ouïe et auxquelles nous répondons selon nos antécédents héréditaires et cultivés.

Quand vous pensez au son, technologiquement parlant, le son ce n’est que des ondes sonores. Les différentes vitesses de vibration et les variations de vitesse de ces vibrations viennent à votre tympan, sont transférées dans le système nerveux, et sont ensuite reçus dans le cerveau. Dans le cerveau, elles sont enregistrées comme des ondes sonores, comme des impulsions électriques.

« Pour rendre les impulsions sonores qui l’atteignent significatives, le cerveau dépend de ses mémoires stockées à l’intérieur de ses millions de réseaux cellulaires, non pas seulement des mémoires sonores, mais des mémoires visuelles, des mémoires de goût, d’odorat et de toucher. En comparant, contrastant et rejetant l’information, le cerveau forme une image mentale intégrée. Ce que des séquences et des combinaisons de son et de vue signifieront précisément pour un individu, dépendra entièrement de son expérience personnelle passée. » {Time Atlas of the Body, p.87 – Sound Impulses}
Lire la suite