Un exposé de l’amour de Dieu

Par John Thiel (étude en anglais, pdf)

1 Jean 5:1 Quiconque croit que Jésus est le Christ, est né de Dieu ; et quiconque aime celui qui l’a engendré, aime aussi celui qui est né de lui. 2 À ceci nous connaissons que nous aimons les enfants de Dieu, lorsque nous aimons Dieu, et que nous gardons ses commandements. 3 Car c’est ici l’amour de Dieu, que nous gardions ses commandements ; et ses commandements ne sont point pénibles.

Le gros problème dans le christianisme moderne autour de nous aujourd’hui c’est que les gens ne croient pas que l’on peut obéir parfaitement aux Dix Commandements. Ils ne croient pas que Jésus peut nous sauver du péché pour que nous ayons la perfection sans péché. Mais ici l’amour de Dieu nous a été donné pour que nous puissions croire cela, parce que l’amour de Dieu est quelque chose qui motive à être sans péché, à l’obéissance parfaite.

Comme le cantique l’exprime, les profondeurs de l’amour divin nous ne pouvons jamais connaître, comment un péché noir comme le mien peut être fait blanc comme la neige. Mais on peut le connaitre par l’expérience. Et voilà comment l’expérience arrive :

2 Corinthiens 5:14 Car l’amour de Christ nous presse, jugeant ceci, que si un seul est mort pour tous, tous donc sont morts ; 15 Et qu’il est mort pour tous, afin que ceux qui vivent, ne vivent plus dorénavant pour eux-mêmes, mais pour celui qui est mort et ressuscité pour eux.

Que fait l’amour de Christ ? Le mot presse veut dire pousse. Il nous motive, il nous incite à l’action quand nous contemplons l’histoire de Celui qui est mort pour tous parce que nous étions tous morts ; et Il est mort avec nous afin que nous qui vivons sous cette connaissance puissions vivre pour Lui et plus pour nous-mêmes. Il y a tellement de choses concentrées dans ce passage. L’amour de Christ est une force contraignante, c’est la puissance de Dieu qui transforme le pécheur en un saint pratiquant.

Philippiens 2:12 C’est pourquoi, mes bien-aimés, comme vous avez toujours obéi, non seulement comme en ma présence, mais plus encore maintenant en mon absence, travaillez à votre salut avec crainte et tremblement. 13 Car c’est Dieu qui produit en vous et le vouloir et le faire, selon [son] bon plaisir. 14 Faites toutes choses sans murmures, et sans disputes ;

Ça c’est un gros problème, n’est-ce pas ? Nous sommes appelés à agir et à faire ce que Dieu veut que nous fassions, et il y a des disputes – des discussions doctrinales – et ceux qui ne discutent pas sur la doctrine, ils murmurent et se plaignent parce que : « Est-ce qu’on doit vraiment faire ça ? » Faites toutes choses parce que c’est Dieu qui produit en vous et le vouloir et le faire selon Son bon plaisir. Qu’est-ce que cela veut dire que Dieu œuvre en nous ?

La puissance miraculeuse de la grâce de Christ est révélée par la création dans l’homme d’un cœur nouveau, d’une vie plus élevée et d’un enthousiasme plus sacré. Dieu dit : « Je vous donnerai un cœur nouveau » (Ézéchiel 36:26). Ce renouvellement de l’homme n’est-il pas le plus grand miracle qui puisse être opéré ? Que ne peut faire l’agent humain qui, par la foi, se saisit de la puissance divine ? {God’s Amazing Grace 253.5 / Puissance de la grâce 254.5}

Voilà ce que la puissance divine de Dieu peut faire : Il peut faire des miracles. Il peut en effet transformer un pécheur sans espoir en un saint pratiquant.

Les efforts humains sont inutiles sans la puissance divine ; et sans l’action humaine, l’effort divin est pour beaucoup sans aucun effet. {Ibid. 253.6 / 254.6}

Nous explorons maintenant l’action de la puissance de Dieu qui est nécessaire pour changer un pécheur comme moi ; mais je dois moi-même faire un effort. Ceci n’est pas possible de soi-même, comme le dit l’Esprit de prophétie, nous devons le cultiver en recevant chaque jour la grâce de Christ. Nous devons le cultiver. L’action humaine est nécessaire. Sans l’action humaine, l’effort divin est pour beaucoup sans aucun effet

Pour nous approprier la grâce de Dieu, nous devons jouer notre rôle. {Ibid.}

Nous devons cultiver. C’est tellement évident dans la nature. Si un homme ne fait pas l’effort de mettre la graine dans la terre, est-ce qu’elle produira ? Il doit faire un effort ; mais ensuite, que peut-il faire pour produire le blé ? Il doit se tenir là et regarder et attendre. C’est la même chose avec nous. Nous devons cultiver le sol, nous devons faire quelque chose pour que l’œuvre de Dieu puisse avoir lieu. Pour nous approprier la grâce de Dieu, nous devons jouer notre rôle.

Sa grâce nous est donnée pour produire en nous le vouloir et le faire, mais jamais pour se substituer à notre effort. {Ibid.}

Voulez-vous voulez marcher sur le sentier de l’obéissance ?

Ceux qui marchent sur le sentier de l’obéissance se heurteront à de nombreux obstacles. Des influences subtiles et fortes les lient peut-être au monde, mais le Seigneur est capable de faire échouer tous les moyens mis en œuvre pour faire tomber Ses élus. Par Sa force, ils peuvent surmonter toutes les tentations, vaincre toutes les difficultés. {Ibid.}

Pendant cette série que je vous partage, qui est sans fin, je vais vous montrer précisément les nombreuses tentations et les nombreuses choses du monde qui nous lient, et comment nous devons appliquer l’amour de Dieu à ces choses-là pour que cette déclaration générale devienne plus pratique pour nous. Mais dans votre connaissance vous pouvez déjà voir ce que vous avez voulu faire pour obéir à Dieu et combien c’est difficile. Nous observons que, si nous voulons marcher dans l’obéissance à Dieu, nous nous heurterons à ces obstacles – des influences subtiles et fortes nous lient peut-être au mondemais le Seigneur est capable de les faire échouer. Par Sa force nous pouvons les vaincre.

Voilà l’action qui est requise par rapport à la puissance de Dieu qui transforme un pécheur en un saint. La question qui se pose c’est : Quelle est cette puissance dans la réalité pratique ? Quelle est la puissance dont je dois me saisir qui va me contraindre et me pousser ? J’ai besoin de comprendre cette puissance pour pouvoir vraiment la saisir et pour pouvoir, par mes efforts, trouver un lien avec une puissance. J’ai besoin de savoir comment m’impliquer avec cette puissance et faire l’expérience de son impact qui me mènera à l’obéissance dans les choses les plus inconfortables qui rendent cela impossible pour moi parce que je suis lié par ces forces subtiles.

L’amour est une puissance

Quelle est cette puissance de Dieu ?

L’amour est une puissance. {Testimonies for the Church Vol. 2 135.1}

Rappelez-vous, Dieu est amour. Dieu est puissance ; l’amour est une puissance.

La vigueur intellectuelle et morale est contenue dans ce principe, et ne peut en être dissociée. {Ibid.}

Donc la vigueur intellectuelle et morale est contenue dans l’amour ; ce n’est pas juste une sensation étourdie. L’amour est représenté par la vigueur intellectuelle et morale.

La puissance de l’argent tend à corrompre et à détruire ; {Ibid.}

L’argent n’est-il pas une puissance ? Vous savez, l’argent a tout le pouvoir dans le monde aujourd’hui. Si vous avez de l’argent, vous pouvez faire tout ce que vous voulez, ou pas. L’argent a un pouvoir, mais il tend à corrompre et à détruire.

… le pouvoir de la force peut faire du mal ; mais l’excellence et la valeur de l’amour pur consistent dans sa capacité de faire le bien, et de ne faire que le bien. {Ibid.}

Voilà la puissance que nous voulons.

Tout ce qui est fait par pur amour, si peu que ce soit et si méprisable que ce soit aux yeux des hommes, est pleinement fructueux ; car Dieu apprécie davantage avec combien d’amour un homme agit que la quantité de choses qu’il accomplit. L’amour est de Dieu. Le cœur non converti ne peut engendrer ou produire cette plante d’origine céleste qui vit et prospère uniquement là où Christ règne. {Ibid.}

L’amour ne peut vivre dans l’inertie ; et toute action le fait grandir, le fortifie et l’enrichit. L’amour vaincra là où les arguments et l’autorité sont impuissants. L’amour n’agit ni pour le profit ni pour une récompense ; cependant, Dieu a voulu que tout acte d’amour bénéficiera d’une grande récompense. Par nature, il a une faculté de diffusion et il agit dans le calme, {Ibid. 135.2}

C’est cela la puissance de Dieu – par nature, il a une faculté de diffusion et il agit dans le calme,

…tout en étant fort et puissant dans la poursuite de ses objectifs visant à surmonter de grands maux. Il exerce une influence adoucissante et transformatrice ; et il s’emparera de la vie des pécheurs et touchera leurs cœurs là où tout autre moyen s’est révélé infructueux. {Ibid.}

Avez-vous déjà essayé d’amener des gens à faire ce que vous voulez qu’ils fassent ? Ceci a été pour moi une frustration depuis de nombreuses années. La chose-même que vous voulez que les gens fassent, ils ne la font pas. Quand vous commencez à pousser les gens, oui, ils feront certaines choses, mais c’est quand même infructueux. Mais l’amour a une influence adoucissante et transformatrice. C’est la seule chose qui marche là où tout autre moyen s’est révélé infructueux.

Chaque fois que le pouvoir de l’intelligence, de l’autorité ou de la force est employé, et que l’amour n’est pas manifestement présent, les affections et la volonté de ceux que l’on cherche à atteindre adoptent une attitude défensive, rebelle, et leur faculté de résistance s’en trouve accrue. {Ibid.}

Dès que vous essayez d’utiliser des techniques pour amener les gens à faire ce qui est juste, que fait l’esprit intelligent humain ? « Oh oh, je suis en train de me faire prendre », et ils résistent. Ils se rebellent. Ils adoptent une attitude rebelle. « Je ne vais pas me faire contrôler là. »

Jésus était le Prince de la paix. Il est venu dans ce monde pour soumettre toute résistance et toute autorité à Lui-même. Il disposait de la sagesse et de la force ; mais les moyens qu’Il utilisa pour vaincre le mal furent la sagesse et le pouvoir de l’amour. {Ibid.}

Donc voilà la compréhension pratique que c’est l’amour par opposition à l’autorité de la coercition et de la force, qui amènera les résultats voulus de l’obéissance parfaite à l’autorité de Dieu. La puissance de Dieu qui va produire une personne sans péché c’est la puissance de l’amour. Rien d’autre ne peut l’accomplir.

Existe-t-il une puissance aussi grande que la puissance de l’amour ? {Retirement Years 76.}

Réfléchissez-y. Quelle puissance a l’amour ? Y-a-t-il quoi que ce soit qui puisse le surpasser ? Donc nous voyons, en méditant sur ces déclarations, pourquoi Dieu m’a donné ce rêve dans lequel Il m’a fait ressentir très clairement que je dois présenter Son amour plus que je ne l’ai jamais présenté avant. C’est parce que ceci est la seule puissance qui va briser la dureté d’un cœur humain obstiné. Nous devons tomber amoureux de Dieu pour pouvoir faire les choses que Dieu veut que nous fassions, pour que je Lui sois obéissant même si ça me coûte la vie, sans parler de mes attachements à ce monde.

Ce que je veux faire dans ce message c’est observer la manifestation de l’amour de Dieu sur certains objets de Son amour. L’Esprit de prophétie nous dit :

Le Seigneur ne prend pas plaisir aux défauts de son peuple, et comme nous sommes les objets de son amour et de son pardon miséricordieux, nous devrions chercher avec ardeur à nous accorder avec sa volonté. {Signs of the Times, 27 janvier 1890 par. 2}

Qui sont les objets de l’amour de Dieu ? Nous. Et dans notre étude des objets de l’amour de Dieu, nous allons considérer certains individus.

Un exposé de l’amour de Dieu

Notre but c’est de contempler un exposé de l’amour de Dieu. Nous voulons voir cet exposé dans des vies humaines qui ont péché. Jésus n’a jamais péché ; Il a pris nos péchés. Ça c’était l’exposé de l’amour de Dieu en Jésus. Mais maintenant nous voulons étudier un exposé de l’amour de Dieu, examiner certains objets de Son amour, et en ce faisant, être encouragés, poussés et pressés par cet amour à l’aimer et à faire Sa volonté.

Dans la Bible nous avons en traits distincts la révélation du caractère de Dieu, {Signs of the Times, 28 mars 1906 par. 11}

Vous voulez apprendre l’amour de Dieu ? C’est dans la Bible. Vous voulez comprendre la puissance de l’amour de Dieu ? C’est écrit dans une révélation distincte de Ses interactions avec les hommes, et de la grande œuvre de la rédemption.

C’est là que s’ouvre à nous l’histoire des patriarches, des prophètes, et d’autres hommes saints d’autrefois. {Ibid.}

Les enfants, est-ce que vous aimez les histoires de la Bible ? À quoi servent-elles ? Ce ne sont pas juste des belles histoires. Les histoires de la Bible sont là pour vous montrer le caractère d’amour de Dieu, comment Il traite les gens. C’est un exposé, une révélation de l’amour de Dieu.

Ils étaient des hommes sujets « aux mêmes passions que nous. » {Ibid.}

Tout comme nous.

Nous voyons qu’ils ont lutté contre des découragements comme les nôtres, qu’ils ont succombé comme nous à la tentation, {Ibid.}

Jésus a-t-Il succombé à la tentation ? Non. Mais ici nous voyons des gens qui succombent à la tentation comme nous.

…mais qu’ils ont repris courage malgré tout et ont vaincu par la grâce de Dieu. Et en voyant cela, nous sommes encouragés dans nos efforts pour parvenir à la justice. {Ibid.}

Voilà l’amour de Dieu qui nous contraindra, nous pressera, si nous le regardons.

Quand nous lisons les précieuses expériences qui leur ont été accordées, la lumière, l’amour et les bénédictions dont ils ont profité, et l’œuvre qu’ils ont accomplie par la grâce qui leur était communiquée, l’Esprit qui les inspirait allume dans nos cœurs la flamme d’une sainte émulation, et nous inspire le désir de posséder un caractère semblable au leur – de marcher, comme eux, avec Dieu. {Ibid.}

Voulons-nous un amour qui allumera une flamme dans notre cœur ? C’est là que nous devons la chercher. Vous ne pouvez pas jouir de la flamme de l’amour de Dieu à moins que vous étudiiez la vie des gens que Dieu touche, les objets de Son amour. C’est à cela que servent les histoires de la Bible – pour apprendre comment l’amour de Dieu les a aidés de la même manière qu’Il veut aider vous et moi.

Donc dans cette étude je veux vous présenter la vie de quatre individus – trois rois de l’Ancien Testament et dans le Nouveau Testament, l’apôtre Jean. Ce sont là les objets de l’amour de Dieu.

Le roi David

Nous avons déjà médité dans nos études passés sur le roi David, comment son ciel s’est écroulé quand toute sa famille et ceux qui étaient avec lui ont perdu leurs maisons dans la ville de Tsiklag, et tout était apparemment perdu ; mais l’amour de Dieu l’a aidé à en sortir. Mais il y a bien plus dans cette histoire du roi David. Il y a ici une profonde promesse qui nous est donnée si nous voulons bien étudier et croire à l’œuvre de Dieu pour le roi David. Dieu parle ici :

Ésaïe 55:3 Prêtez l’oreille, et venez à moi ; écoutez, et votre âme vivra ; et je traiterai avec vous une alliance éternelle, [savoir] les grâces immuables [promises] à David. 4 Voici, je l’ai donné [comme] témoin aux peuples, [comme] chef et commandant des peuples.

« J’ai joué devant vous, dit Dieu, l’histoire du roi David, pour qu’en voyant ce que J’ai fait avec lui, vous puissiez comprendre l’alliance éternelle que Je veux traiter avec vous. Je l’ai utilisé comme témoin pour décrire l’énormité de Mon amour. » Et si vous voulez lire l’expérience de David, vous pouvez la trouver à partir de 1 Samuel chapitres 17 et 18. Dans votre temps libre, je vous en prie, faites-le avec beaucoup de prières. David était un humble et jeune garçon berger, si innocent, si confiant, faisant totalement confiance en Son Père céleste. Il jouait de la harpe tandis qu’il surveillait les brebis. Et pendant qu’il apprenait de Dieu, il chantait de magnifiques psaumes ; et dans 1 Samuel 17 et 18 il raconte son histoire au roi Saül, et il dit : « Je vais m’occuper de ce Goliath, Dieu s’en chargera. » Il raconte l’histoire du lion et de l’ours qu’il a tués, que ces animaux allaient prendre ses brebis et il a saisi le lion par sa barbe et l’a tué. C’était seulement un jeune garçon costaud. Dieu était à ses côtés, il marchait très près de Dieu, et Dieu lui a donné la victoire sur le lion et l’ours. Et il disait : « Et ce Goliath n’est pas un obstacle. » Ensuite vous lisez son expérience avec Saül, que Saül l’aimait au départ mais s’est ensuite retourné contre lui, qu’il a été oint pour devenir roi, qu’il marchait avec Dieu et qu’il Lui demandait de le guider à chaque étape.

Examinons quelques exemples. Identifiez simplement que cet admirable jeune garçon, dans son amour pour Dieu, a marché avec Lui jusqu’à la position de roi.

1 Samuel 23:2 C’est pourquoi David consulta le Seigneur, en disant : Irai-je, et frapperai-je ces Philistins ?

Quelle marche il entretenait avec Dieu. « Dieu, qu’est-ce que je fais ? Est-ce que je vais m’occuper de ces Philistins ? »

1 Samuel 23:2 Et le Seigneur répondit à David : Va, et tu frapperas les Philistins, et tu délivreras Kéhila.

Dieu lui parlait, il parlait avec Dieu. Une expérience très touchante. Ensuite nous voyons comment il marchait avec Lui et Lui demandait Ses conseils pendant qu’il se faisait tourmenter par le roi Saül et par la suite quand il est devenu le roi.

2 Samuel 2:1 Or il arriva, après cela, que David consulta le Seigneur, en disant : Monterai-je en quelqu’une des villes de Juda ? Et le Seigneur lui répondit : Monte. Et David dit : Où monterai-je ? Et il répondit : À Hebron.

C’était au moment où il demandait : « Maintenant que le roi Saül est mort, qu’est-ce que je fais, Dieu ? » Et il n’a pas juste dit : « Monterai-je dans les villes de Juda ? » Dieu a dit : « Oui, monte en Juda. » Et ensuite il a dit : « Mais où ? » Et Dieu a dit : « Hébron. » Donc Dieu le guidait tant qu’il demandait au Seigneur. Et c’est là un magnifique exemple de la façon dont un être humain peut marcher avec Dieu. Je suis toujours fasciné par ces descriptions. Et maintenant, il est roi, et les Philistins lui causent toujours des problèmes :

2 Samuel 5:19 Alors David consulta le Seigneur, en disant : Monterai-je contre les Philistins ? Les livreras-tu entre mes mains ? Et le Seigneur répondit à David : Monte, car certainement je livrerai les Philistins entre tes mains.

Tout comme Il avait livré l’ours et le lion et Goliath entre ses mains. « N’aie pas peur. » Et donc il a répondu à ce que Dieu a dit. Il y a maintenant une autre circonstance et une différence très intéressante :

2 Samuel 5:23 Et quand David consulta le Seigneur, il répondit : Tu ne monteras pas ; [mais] tu tourneras derrière eux, et tu iras contre eux vis-à-vis des mûriers. 24 Et quand tu entendras un bruit de pas au sommet des mûriers, alors hâte-toi ; car alors le Seigneur sortira devant toi pour frapper l’armée des Philistins. 25 David fit donc ce que le Seigneur lui avait commandé ; et il frappa les Philistins depuis Guéba jusqu’à Guézer.

Cela ne touche-t-il pas votre cœur ? N’est-ce pas une merveilleuse marche avec Dieu que nous voyons ici ? Et quand vous voyez cela, ces premières années de David, Dieu l’a mené en sûreté. Mais ensuite, quand il est devenu roi, il a commencé à suivre les habitudes du monde autour de lui. Il a pris plusieurs femmes, il a commencé à devenir obsédé par la position de son contrôle royal sur le peuple et il a cédé à la tentation en allant là où Dieu lui avait défendu d’aller. Et puis il y a eu ce péché grave qu’il a commis en regardant en bas et en observant Bath-Shéba se baigner ; et comme il a fait ce que tant d’hommes font ; ils regardent une belle femme en petite tenue et ils succombent à la tentation. Maintenant, cet homme de Dieu tombe dans ce péché grave, met Bath-Shéba enceinte, et pour ne pas se faire attraper, manipule les armées de guerre pour provoquer la mort d’Urie. Quel est l’amour de Dieu maintenant ? Contemplez l’amour de Dieu. Il a été quelqu’un qui a marché très près de Dieu. Pensez-vous que l’amour de Dieu peut s’occuper de ce qu’il a fait maintenant ?

Pour ces gens qui sont assez intelligents et qui ont marché à l’encontre de ce qu’ils savent être juste et qu’ils l’ont fait malgré tout, y-a-t-il encore de l’espoir ? Cela vous est-il déjà arrivé ? Et ensuite, quand vous l’avez fait, vous pensiez : « Ouah, c’en est fini de moi maintenant, je n’ai plus aucun espoir. » L’amour de Dieu peut-il encore racheter ? Regardez-le. Quand le prophète Nathan a été envoyé par Dieu à David, il a décrit la situation à David et a utilisé la conscience de David pour gérer le problème. Et quand Nathan a dit : « Tu es cet homme-là qui a pris le petit agneau d’un pauvre homme, toi qui en avait plusieurs », quelle a été la réaction de cet homme David ? Voilà comment David a répondu à cette révélation de son péché, lui, le roi. Ceci est le psaume qu’il a composé après que Nathan lui ait exposé son péché. Que fait-il ?

Psaume 51:1 Ô Dieu, aie pitié de moi, selon ta tendre bonté ; selon la multitude de tes compassions, efface mes transgressions. 2 Lave-moi parfaitement de mon iniquité, et purifie-moi de mon péché. 3 Car je reconnais mes transgressions, et mon péché [est] continuellement devant moi.

Ensuite il dit quelque chose de très important. Au lieu de prétendre que c’était peut-être l’influence des autres et ainsi de suite qui l’a fait trébucher, il dit :

Psaume 51:4 J’ai péché contre toi, contre toi seul, et j’ai fait [ce] mal à tes yeux,

Il aurait pu dire : « Pourquoi est-ce qu’elle était dehors sur le toit en train de se découvrir à mes yeux ? » Il aurait pu dire tout ça, mais non. « J’ai péché contre toi, contre toi seul, et j’ai fait ce mal à tes yeux,

Psaume 51:4 …de sorte que tu seras trouvé juste quand tu parleras, [et] sans reproche quand tu jugeras.

Ensuite il se met à décrire sa condition désastreuse et il implore Dieu :

Psaume 51:9 Détourne ta face de mes péchés, et efface toutes mes iniquités. 10 Ô Dieu, crée en moi un cœur pur, et renouvelle en moi un esprit droit.

Parce qu’il savait que le péché avait eu un effet sur son esprit ; il était devenu insensible au péché.

Psaume 51:11 Ne me rejette point de devant ta face, et ne m’ôte point ton esprit saint. 12 Rends-moi la joie de ton salut, et soutiens-moi [par ton] Esprit de liberté. 13 [Alors] j’enseignerai tes voies aux transgresseurs, et les pécheurs se convertiront à toi.

« Seigneur, je suis là dans cette situation difficile et je sais que d’autres sont dans la même situation, fais que je sois rétabli pour que je puisse les aider. »

Psaume 51:17 Les sacrifices de Dieu [sont] l’esprit brisé ; ô Dieu, tu ne mépriseras point le cœur brisé et contrit.

Vous voyez ce qu’il était en train de faire ? Il se jetait sur l’amour et la miséricorde de Dieu. Et comment Dieu a-t-Il répondu ? Il dit : « Voilà un homme selon Mon cœur. » En s’adressant à Saul, Samuel avait dit :

1 Samuel 13:14 Mais maintenant ton règne ne subsistera point ; le Seigneur s’est cherché un homme selon son cœur,

Quand est-ce que cela s’applique ? Quand était-il un homme selon le cœur de Dieu ? Il y a beaucoup de gens qui pointent David du doigt et disent : « Si il était un homme selon le cœur de Dieu et qu’il pouvait s’en tirer avec ça… » Ils se justifient pour s’en tirer eux-mêmes. Mais Sœur White dit : Il m’a été montré que quand il avait péché comme cela, il n’était pas un homme selon le cœur de Dieu. Alors quand était-il un homme selon le cœur de Dieu ?

…l’histoire de David ne sanctionne aucunement le péché. C’est lorsqu’il marchait selon le conseil de Dieu qu’il fut appelé un homme selon le cœur de Dieu. Dès qu’il péchât, il cessa d’être considéré comme tel jusqu’à ce qu’il revînt par la repentance au Seigneur. {Patriarchs and Prophets 723.1 / Patriarches et prophètes 700.4}

Quand est-ce que c’était ? Quand il était obéissant à Dieu et quand il s’est repenti.

Et quand nous observons l’expérience de David, l’amour de Dieu est allé le chercher et a essayé de le ramener. Et quelle attitude David a-t-il manifesté dans sa réponse à Dieu, quand Dieu a dit par Nathan : « Tu es cet homme-là ?

Alors David se réveille comme d’un rêve. Il a le sentiment de son péché. {Bible Commentary Vol. 2 1023.5}

Nathan lui a dit cela, et maintenant il se réveille. Il a le sentiment de son péché.

Il ne cherche pas à excuser sa conduite ou à atténuer son péché, comme le fit Saül, mais avec remords et une douleur sincère, il courbe la tête devant le prophète de Dieu, et il reconnait sa culpabilité. {Ibid.}

David ne manifeste pas l’esprit d’un homme inconverti. {Ibid. 1023.6}

Quel est l’esprit d’un homme inconverti ? Quand vous montrez à un homme inconverti son péché, il cherchera des excuses et il se jettera même sur vous. Mais il y a ici un homme selon le cœur de Dieu – quand il a été convaincu de son péché et qu’il a vu qu’il n’était plus un homme selon le cœur de Dieu, il s’est adoucit.

S’il avait été mû par l’esprit des gouverneurs des nations qui l’entouraient, il n’aurait pas toléré que Nathan dépeigne le tableau de son crime sous ses couleurs véritablement abominables ; au contraire, il aurait ôté la vie au fidèle réprobateur. Toutefois, malgré la grandeur de son trône et son pouvoir illimité, son humble reconnaissance de tout ce dont il était accusé est l’évidence qu’il craignait encore la parole du Seigneur et tremblait devant elle. {Ibid.}

Voilà l’homme selon le cœur de Dieu. Quand il est revenu à la raison et qu’il a dû subir les terribles conséquences de son péché, il a pourtant continué de se placer sous l’amour de Dieu, et il est identifié comme un homme que l’amour de Dieu a réussi à sauver éternellement. Puis il y a eu le fils même de la femme avec qui il avait fait ça. Le premier enfant est mort, mais maintenant Bath-Shéba met au monde

Salomon

L’amour de Dieu est très intéressant. Réfléchissez-y. Quelle chose merveilleuse l’amour de Dieu révèle, que la personne-même avec qui il avait péché donnerait naissance au prochain roi. Voilà Salomon, un autre objet de l’amour de Dieu, ce roi qui a grandi dans la sphère de la maison de David. Voilà cet autre jeune homme très docile et soumis, comme David au début, très soumis à Dieu.

1 Rois 3:5 À Gabaon, le Seigneur apparut en songe à Salomon, pendant la nuit, et Dieu lui dit : Demande ce que [tu veux que] je te donne. 6 Et Salomon dit : Tu as usé d’une grande miséricorde envers ton serviteur David, mon père, selon qu’il a marché devant toi dans la vérité, dans la justice et dans la droiture de son cœur envers toi ; et tu lui as conservé cette grande bonté, en ce que tu lui as donné un fils qui est assis sur son trône, comme il paraît aujourd’hui.

Pouvez-vous imaginer comment Salomon a grandi et a réalisé qu’il était le fils de la femme-même avec laquelle David avait commis le péché ? Et c’est cela la miséricorde de Dieu.

1 Rois 3:7 Et maintenant, ô Seigneur mon Dieu, tu as fait régner ton serviteur à la place de David, mon père ; et je ne suis qu’un petit garçon ; je ne sais [comment] sortir ou entrer. 8 Et ton serviteur [est] au milieu de ton peuple, que tu as choisi, ce grand peuple qui ne se peut dénombrer ni compter à cause de sa multitude. 9 Donne donc à ton serviteur un cœur intelligent, pour juger ton peuple, [et] pour discerner entre le bien et le mal ; car qui pourrait juger ton peuple, ce peuple si nombreux ? 10 Or ce discours plut au Seigneur, en ce que Salomon lui avait fait cette demande. 11 Et Dieu lui dit : Puisque tu m’a fait cette demande, et que tu n’as point demandé une longue vie, et que tu n’as point demandé des richesses, et que tu n’as point demandé la mort de tes ennemis, mais que tu as demandé de l’intelligence pour rendre la justice ; 12 Voici, j’ai fait selon ta parole ; voici, je t’ai donné un cœur sage et intelligent, de sorte qu’il n’y en a point eu de semblable avant toi, et qu’il n’y en aura point après toi qui te soit semblable. 13 Et même, je t’ai donné aussi ce que tu n’as point demandé, savoir, les richesses et la gloire ; de sorte qu’entre les rois il n’y en aura point de semblable à toi, pendant tous les jours de ta vie. 14 Et si tu marches dans mes voies, pour garder mes ordonnances et mes commandements, comme David, ton père, y a marché, je prolongerai aussi tes jours.

N’est-ce pas là l’amour de Dieu ? Et cette personne n’est-elle pas une fois de plus un homme selon le cœur de Dieu ? Complètement enfantin et dépendant. Mais hélas… Voilà ce grand homme qui a construit le temple du Seigneur, un temple magnifique, le temple de Salomon que David ne pouvait pas construire parce qu’il était un homme dont les mains été tachées de sang. Salomon a été tellement honoré qu’il a construit le temple de Dieu, et quelle histoire c’était, si vous repensez à combien Dieu a béni cette œuvre. Et Salomon était là, il priait Dieu, et le Seigneur a envoyé le feu et le temple tout entier a été rempli de la fumée de Dieu. Une glorieuse puissance, une sagesse et un soutien indescriptible ont été donnés à Salomon ; mais que s’est-il passé ? Voilà l’histoire de la triste chute de ce sage roi :

Avec tous ses honneurs, Salomon marcha avec sagesse et fermeté dans les conseils de Dieu pendant de nombreuses années. Mais il fut finalement vaincu par les tentations qui lui arrivèrent à cause de sa prospérité. Il avait vécu dans le luxe depuis sa jeunesse. Son appétit avait été satisfait par les aliments les plus exquis et les plus coûteux. Les effets de cette vie voluptueuse et sa consommation abondante de vin finirent par obscurcir son intelligence et l’entrainèrent à se séparer de Dieu. Il conclut dans son insouciance des mariages coupables avec des femmes idolâtres. {Bible Commentary Vol. 2 1033.1}

La longue histoire est écrite en entier dans 1 Rois. Il a dégénéré de plus en plus jusqu’à ce que ce que le moment soit venu où il avait perdu sa sagesse spirituelle. Il avait encore beaucoup de connaissance et de sagesse, mais la sagesse de Dieu n’était plus là. Ensuite quand le prophète vint à Salomon, Dieu parla à Salomon :

1 Rois 11:9 Et le Seigneur fut irrité contre Salomon, parce qu’il avait détourné son cœur du Seigneur, le Dieu d’Israël, qui lui était apparu deux fois, 10 Et lui avait même donné ce commandement exprès, qu’il ne marchât point après d’autres dieux ; mais il n’observa point ce que le Seigneur lui avait commandé. 11 C’est pourquoi le Seigneur dit à Salomon : Puisque tu as agi ainsi, et que tu n’as pas gardé mon alliance et mes ordonnances que je t’avais données, je t’arracherai certainement le royaume et je le donnerai à ton serviteur. 12 Seulement, pour l’amour de David, ton père, je ne le ferai point pendant ta vie ; c’est de la main de ton fils que je l’arracherai.

Alors que Dieu lui parlait maintenant, comment a-t-il réagi ?

Ce fut cette prophétie d’une ruine imminente qui avait réveillé le roi apostat comme d’un rêve {Ibid. 1033.2}

Il connaissait déjà Dieu. Il avait perdu Dieu de vue et il était dans ce terrible rêve de péché, et il s’en est réveillé avec l’horreur de la découverte de son péché. Cette prophétie l’avait réveillé,

…et l’avait amené à se repentir et à tenter d’arrêter, autant que possible, la terrible marée du mal qui pendant les dernières années de son règne avait augmenté de plus en plus. Mais quand il se repentit, il ne lui restait alors que quelques années à vivre, et il ne pouvait espérer éviter les conséquences de longues années de méfaits. Sa mauvaise conduite avait mise en marche des influences qu’il ne put jamais maitriser complètement. Ce fut particulièrement le cas dans l’éducation de ses fils nés de mariages avec des femmes idolâtres. Roboam, le fils que Salomon choisit comme successeur, avait reçu de sa mère ammonite un moule de caractère qui lui fit considérer le péché comme désirable. {Ibid.}

Donc bien que Roboam voulait servir Dieu, il a échoué à cause de l’influence de son éducation. Vous avez là une autre description de l’amour de Dieu. Quand les gens tombent si bas après avoir été tant honorés, y-a-t-il encore de l’espoir ? L’amour de Dieu nous le démontre. Vous le voyez dans les paroles mêmes d’Ecclésiaste, parce qu’Ecclésiaste a été écrit pendant ces dernières années de vieillesse de Salomon quand il avait pris conscience de son péché. Il parle ici, et vous voulez lire Ecclésiaste avec cette connaissance, qu’il écrit maintenant comme un homme qui a fait l’expérience de l’amour de Dieu après sa vie corrompue du passé.

Ecclésiaste 1:12 Moi, l’Ecclésiaste, j’ai été roi sur Israël à Jérusalem ; 13 Et j’ai appliqué mon cœur à rechercher et à sonder par la sagesse tout ce qui se fait sous les cieux ; c’est là une occupation pénible que Dieu a donnée aux fils de l’homme, afin qu’ils s’y exercent. 14 J’ai vu tout ce qui se fait sous le soleil ; et voici, tout est vanité et tourment d’esprit.

Il montre aux jeunes gens : « Suivez mes instructions. Comme le roi David qui enseignait le peuple, maintenant moi aussi j’enseigne, dit-il. Après ma vie gâchée, regardez l’amour de Dieu, apprenez l’amour de Dieu. »

Le roi Nébucadnetsar

Ça c’était ce côté-là de l’éventail, les gens qui ont marché avec Dieu, qui ont péché lamentablement et qui ont ensuite retrouvé leur chemin. Mais qu’en est-il d’une personne à l’autre extrémité ? Le roi Nébucadnetsar – un parfait païen, un roi idolâtre, un destructeur du peuple de Dieu, un homme qui se fiait à la voyance et au spiritisme. Quand il a fait prisonniers les jeunes gens d’Israël, des Hébreux, il avait Daniel dans son royaume, et Daniel était fidèle, il vivait dans l’obéissance. C’était probablement la seule personne dont Dieu n’a pas montré de misérables péchés, comme Joseph. Et là, Dieu a donné à Nébucadnetsar une vision prophétique. Dieu aimait Nébucadnetsar. Mais bien que Dieu l’aimait et lui a donné cette vision, Nébucadnetsar en a déformé le sens et a construit cette magnifique statue devant laquelle il a obligé tout le monde de se prosterner.

Il disait : « Non, non, Dieu, c’est moi la tête d’or et le corps d’or tout entier, et tout le monde doit m’adorer. » Il a déformé Dieu et Dieu l’aimait malgré tout. Et quand il a fait cela sur la plaine de Dura, ils se sont tous prosterné devant la statue de Nébucadnetsar, et ces trois jeunes Hébreux, Shadrac, Méshac et Abed-Négo sont restés debout. Et bien que Nébucadnetsar savait que ces hommes étaient des hommes de Dieu (il les avait déjà élevés à des postes importants), il s’est endurci contre eux et il a dit : « Vous y allez, je vais faire chauffer la fournaise sept fois plus », et ils ont été jetés dedans. Mais ensuite il regarde et que voit-il ? Le Fils de Dieu qui marche avec eux. Il savait quelque chose et il s’est soumis. Et ça c’est arrivé à cause de l’amour de Dieu pour lui, cet amour magnifique de Dieu pour cet objet de Son amour, jusqu’au point où Nébucadnetsar s’est encore perdu, cette fois-ci par son orgueil complet pour son royaume glorieux, et il a perdu la raison pendant sept années entières. Et ce qu’il a disait à tous les peuples, nations et langues après son expérience, il le dit aussi à nous aujourd’hui : « Regardez la voie de Dieu, regardez Ses prodiges, regardez Son amour, regardez ce qu’Il a fait pour moi. »

Daniel 4:1 Nébucadnetsar, le roi, à tous les peuples, nations, et langues qui habitent sur toute la terre : Que votre paix soit multipliée ! 2 Il m’a semblé bon de déclarer les signes et les prodiges que le Dieu souverain a opérés à mon égard. 3 Que ses signes [sont] grands ! et ses prodiges pleins de force ! Son royaume [est] un royaume éternel, et sa domination [dure] de génération en génération.

Daniel 4 est la lettre qui a été écrite par Nébucadnetsar. Nébucadnetsar est quelqu’un qui a écrit une partie de la Bible. Dieu l’aimait. Et après qu’Il l’ait fait sortir de sa folie, remarquez ce qu’il disait :

Daniel 4:34 Mais à la fin de ces jours-là [ces sept années de folie et de délire], moi, Nébucadnetsar, je levai mes yeux vers le ciel, et mon sens me revint ;

Quand quelqu’un est fou, il y a encore un certain élément de conscience de ce qui m’arrive. Et là, après sept années, il en avait eu assez. Donc il leva les yeux vers le ciel, et que fît Dieu pour lui ? Son sens lui revint.

Daniel 4:34 … et je bénis le Très-haut, et je louai et j’honorai celui qui vit éternellement, dont la domination [est] une domination éternelle, et dont le royaume [dure] de génération en génération. 35 [Devant lui] tous les habitants de la terre [sont] estimés néant ; il fait ce qu’il lui plait dans l’armée du ciel et parmi les habitants de la terre ; et il n’y a personne qui puisse arrêter sa main, ou lui dire : Que fais-tu ? 36 En ce temps-là, ma raison me revint ; et [pour] la gloire de mon royaume, ma magnificence et ma splendeur me furent rendues, et mes conseillers et mes grands me redemandèrent ; je fus rétabli dans mon royaume, et une plus grande puissance me fut donnée. 37 Maintenant, moi, Nébucadnetsar, je loue, j’exalte, et je glorifie le Roi du ciel, dont toutes les œuvres [sont] vérité, et les voies justes ; et il peut abaisser ceux qui marchent avec orgueil.

Par sa propre expérience de l’amour de Dieu, telle qu’elle est présentée devant nous, si vous l’étudiez attentivement, vous comprendrez l’amour de Dieu, parce que quand Nébucadnetsar en a eu assez de son expérience et qu’il a levé les yeux vers le ciel, tout comme ces démoniaques ont couru vers Jésus parce qu’ils voulaient que Jésus les aide, c’est ce qu’a fait Nébucadnetsar, et Dieu l’a-t-Il aidé ? Loué soit le Seigneur, et nous avons là un autre exposé de l’amour de Dieu.

L’apôtre Jean

Comment appelait-on Jacques et Jean ? Les fils du tonnerre. Jésus est venu à eux et leur a dit : « Fils du tonnerre, suivez-Moi. » Êtes-vous un fils du tonnerre ? Avez-vous des passions que vous n’arrivez pas bien à maitriser ? « Fils du tonnerre, suis-Moi. » Pendant trois ans, ce jeune zélote énergétique, intense et passionné a été placé sous la puissance de l’amour de Dieu.

[Jésus] n’ignorait aucun être humain comme s’il fût méprisable, mais il cherchait à appliquer à chaque âme le remède salutaire. En quelque compagnie qu’il se trouvât, il présentait une leçon appropriée au moment et aux circonstances. Il s’efforçait de communiquer de l’espoir aux personnes les plus rudes et les moins prometteuses, leur assurant qu’ils pouvaient devenir sans reproche et sans tache, et acquérir un caractère qui ferait manifestement d’eux des enfants de Dieu. {Desire of Ages 91.1 / Jésus-Christ 75.1}

Par un amour discret Il changeait les cœurs des gens autour de Lui et Jean savourait ce qu’il voyait. Il disait : « Ouah, je veux être comme ça. »

Jean désirait devenir semblable à Jésus ; et sous l’influence transformatrice de l’amour de Christ, il devint doux et humble de cœur. Son moi fut caché en Jésus. 
{Sanctified Life 54.2}

Lisons maintenant quelques aspects importants de ce qui est arrivé à Jean à cause du grand amour de Jésus. Voilà une profonde description de l’amour de Dieu envers ce jeune homme. Quel nom était donné à Jean ? Jean le bien-aimé. Il aimait ce qu’il apprenait de la vie de Jésus.

L’amour confiant et le dévouement désintéressé qui caractérisaient la vie et le caractère de Jean présentent à l’Église chrétienne des leçons d’une valeur inestimable. Jean ne possédait pas naturellement cette beauté de caractère qui fut manifestée à la fin de son expérience. Par nature il avait de graves défauts. Non seulement il était orgueilleux, sûr de lui-même et ambitieux, mais il était aussi impétueux et rancunier. {Acts of the Apostles 539.3 / Conquérants pacifiques 481.3}

Êtes-vous comme ça aussi ?

On le surnommait, ainsi que son frère, « fils du tonnerre ». Le disciple bien-aimé avait en lui un mauvais tempérament, le désir de vengeance et l’esprit de critique. Mais, sous tous ces [défauts], le divin Maître discernait le cœur ardent, sincère et aimant. Jésus réprima son égoïsme, frustra ses ambitions, et mit sa foi à l’épreuve. Mais Il lui révéla ce que son âme recherchait ardemment : la beauté de la sainteté, la puissance transformatrice de l’amour. Les défauts du caractère de Jean se manifestèrent très fortement à plusieurs reprises dans ses rapports personnels avec le Sauveur. {Ibid.}

Et qu’a fait Jésus ? Dans Son grand amour Il réprima son égoïsme, frustra ses ambitions, et mis sa foi à l’épreuve, mais Il continua dans Son amour à susciter cette magnifique réponse, à laquelle Jean était content de se soumettre plutôt que de repousser et de s’opposer.

Jean se distingue parmi tous les apôtres comme « le disciple que Jésus aimait ». {Ibid.}

C’était un homme selon le cœur de Dieu, comme David, comme Salomon et comme Nébucadnetsar. Dieu les aimait.

Il semble avoir joui plus encore que les autres de l’amitié de Christ, et il reçut de nombreux témoignages de la confiance et de l’amour du Sauveur. Il figure parmi les trois disciples qui eurent le privilège d’assister à la gloire de Christ sur la montagne de la transfiguration et à Son agonie à Gethsémané ; et ce fut à lui que le Sauveur, à ses dernières heures de souffrance sur la croix, confia sa mère. {Ibid.}

Jean n’avait pas toujours été comme ça, mais l’amour de Dieu l’a rendu comme ça.

Frères et sœurs, avons-nous contemplé suffisamment longtemps les objets de l’amour de Dieu ? Non. Il nous faut continuer de regarder et de voir les détails de l’amour de Dieu, pour qu’en voyant ces gens-là, sujets aux mêmes passions que nous, lutter contre des découragements comme les nôtres, en voyant qu’ils ont succombé comme nous à la tentation, mais qu’ils ont repris courage malgré tout et ont vaincu par la grâce de Dieu, nous puissions être encouragés dans nos efforts pour parvenir à la justice.

Quand nous lisons les précieuses expériences qui leur ont été accordées, la lumière, l’amour et les bénédictions dont ils ont profité, et l’œuvre qu’ils ont accomplie par la grâce qui leur était communiquée, l’Esprit qui les inspirait allume dans nos cœurs la flamme d’une sainte émulation, et nous inspire le désir de posséder un caractère semblable au leur – de marcher, comme eux, avec Dieu. {Signs of the Times, 28 mars 1906 par. 11}

Si vous voulez tomber amoureux de Dieu, vous et moi, nous avons besoin d’étudier cet amour tel qu’il est révélé dans la Bible. Notre espoir de salut ne peut se réaliser que lorsque nous qui croyons avoir fait ce que David, Salomon, Nébucadnetsar et Jean ont fait, avons ouvert nos cœurs et répondu à l’amour de Dieu. Et souvenez-vous, cet amour que nous devons avoir ne grandit pas de lui-même ; nous devons le cultiver en recevant chaque jour la grâce de Dieu. Faisons cela, c’est ma prière.

Amen.

Publié le 12/03/2018, dans L'amour de Dieu, Sermons, et tagué , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s