Le vêtement souillé par la chair

Par John Thiel (étude en anglais, pdf)

Les Écritures disent que nous devons être lavés par l’eau et par la parole. Être lavés, cela veut dire que nous allons prendre la parole de Dieu et lui permettre de nous purifier des idées erronées, des corruptions, des taches et des rides dans notre caractère.

Nous cherchons maintenant à comprendre les paroles de Jude :

Jude 1:17 Mais vous, bien-aimés, souvenez-vous des paroles qui ont été dites auparavant par les apôtres de notre Seigneur Jésus Christ ; 18 Et comment ils vous disaient qu’au dernier temps, il y aurait des moqueurs, qui marcheraient selon leurs convoitises impies. 19 Ce sont ceux qui se séparent eux-mêmes, des [gens] sensuels, n’ayant point l’Esprit. 20 Mais vous, bien-aimés, vous édifiant vous-mêmes sur votre très sainte foi, priant par l’Esprit Saint, 21 Conservez-vous dans l’amour de Dieu, en attendant la miséricorde de notre Seigneur Jésus Christ pour la vie éternelle. 22 Et ayez compassion des uns en usant de discrétion ; 23 Et sauvez les autres avec crainte, [les] arrachant hors du feu, haïssant jusqu’au vêtement souillé par la chair.

Ces paroles ont pendant longtemps été l’impression sur mon esprit, depuis que le Seigneur m’a appelé dans Son œuvre. Ce passage a souvent influencé mes efforts.

Le Seigneur a véritablement besoin d’armées d’ouvriers, et c’est dans l’abîme de dégradation que l’on trouvera certaines des âmes les plus précieuses. Dieu nous appelle à travailler pour ces gens-là. Ne perdez pas votre pureté parce que vous demeurez parmi ceux qui sont impurs. {Signs of the Times, 21 juin 1899 par. 11}

Les membres de l’Église sont des gens qui sont des ouvriers pour Dieu, et j’espère que ceux qui ne sont pas encore membres tiennent aussi à ce désir : nous devons être une équipe d’ouvriers qui est à l’œuvre pour tendre la main aux précieuses âmes qui se trouvent dans l’abîme de dégradation. Mais tandis que vous demeurez parmi eux pour accomplir cette œuvre, ne perdez pas votre pureté parce que vous demeurez parmi ceux qui sont impurs. Ce qu’a dit Ésaïe quand il a vu Dieu dans sa pureté s’applique très bien à ces paroles. Il a vu le ciel dans cette vision, et après qu’il ait vu cela, il a dit :

Ésaïe 6:5 Malheur à moi ! car je suis perdu ; parce que je [suis] un homme aux lèvres impures, et je demeure au milieu d’un peuple aux lèvres impures ; car mes yeux ont vu le Roi, le Seigneur des armées.

Donc le voilà accablé, et il s’écrie comme ça, mais remarquez ensuite ce que fait Dieu :

Ésaïe 6:6 Et l’un des séraphins vola vers moi, ayant en sa main un charbon ardent, qu’il avait pris de dessus l’autel avec des pincettes ; 7 Et il en toucha ma bouche, et dit : Voici, ceci a touché tes lèvres ; ton iniquité est ôtée, et ton péché est expié. 8 Puis j’entendis la voix du Seigneur, qui disait : Qui enverrai-je, et qui ira pour nous ? Et je dis : Me voici, envoie-moi.

Quand est-ce qu’Ésaïe était prêt à être envoyé ? Quand il avait réalisé sa réelle condition, quand il avait vu Dieu dans Sa pureté et qu’il avait vu ce qu’il était réellement – perdu et inique. Pourquoi ? Parce qu’il demeurait au milieu d’un peuple dont les lèvres étaient impures. Donc Dieu devait le purifier. Et quand son iniquité avait été purifiée, c’est là qu’il pouvait répondre à l’appel de partir.

Vous et moi, nous sommes appelés à être les témoins de Dieu. Mais nous demeurons au milieu d’un peuple aux lèvres impures, nous demeurons à une époque de l’histoire de la terre où la corruption sévit ; nous avons grandi dans cela et bien que nous considérions ce que nous voyons autour de nous comme mauvais, on commence un peu à y être habitués.

D’ailleurs, non seulement on commence à y être habitués parce que nous avons grandi dedans, mais nous avons chacun d’entre nous été tiré du caniveau. Quand vous voyez la pureté et la sainteté de Dieu, vous le découvrez. Et quand nous regardons le roi David par exemple, c’était un homme de Dieu. Vous connaissez bien l’histoire de ce terrible péché qu’il a commis avec Bath-Shéba. Pourquoi est-ce qu’il a fait ça ?

La chute de David fut préparée par l’esprit de confiance en lui-même et de vanité. La flatterie et les séductions subtiles du pouvoir et du luxe n’étaient pas sans effet sur lui. Et les relations qu’il entretenait avec les nations environnantes exerçaient elles-aussi une mauvaise influence. Selon les coutumes courantes parmi les monarques orientaux, les crimes qui étaient intolérables pour les sujets étaient pardonnables chez le roi ; {Patriarchs and Prophets 717.2 / Patriarches et prophètes 695.2}

C’était une coutume.

… le roi n’était pas dans l’obligation d’exercer la même retenue que ses sujets. Tout cela avait contribué à atténuer chez David la notion du caractère odieux du péché. Et au lieu de s’appuyer avec humilité sur la puissance de Jéhovah, il commença à se confier en sa sagesse et en sa force. {Ibid.}

Pourquoi a-t-il commis ce terrible péché avec Bath-Shéba ? Parce que son esprit avait été conditionné à penser qu’il était roi comme les autres rois, et le péché ne paraissait pas aussi sérieux. Donc, à ses yeux, c’était dans ses droits de désirer une femme qu’il voyait et de la faire venir à lui et faire ce qu’un roi fait en ces moments-là. Sommes-nous encerclés de coutumes et de pratiques qui nous rendent inconscients du sérieux du péché et donc nous nous laissons prendre au piège ?

On constate un esprit d’opposition à la simple parole de Dieu, une exaltation idolâtre de la sagesse humaine au-dessus de la révélation divine. Les hommes ont permis à leurs esprits d’être tellement obscurcis et confus par leur conformité aux coutumes et aux influences du monde qu’ils semblent avoir perdu toute capacité de distinguer la lumière des ténèbres, la vérité de l’erreur. Ils se sont tant éloignés du droit chemin qu’ils estiment les opinions de quelques prétendus philosophes comme étant plus dignes de confiance que les vérités de la Bible. {Prophets and Kings 178.1 / Prophètes et rois 134.1}

Voilà ce qui nous entoure – les coutumes, les modes, les pratiques qui deviennent une norme à nos sens. Et après un certain temps, comme le roi David qui était un homme selon le cœur de Dieu, nous dérapons et nos perceptions ne sont plus vives. N’avons-nous pas été tirés de ces circonstances-là dans notre vie ? Ceux d’entre nous qui ont été dans l’abîme de dégradation, nous en avons été sortis ; Dieu a fait une différence avec nous, Il nous a racheté des corruptions auxquelles nous étions habitués. Où se situent les réformateurs modernes par rapport à ce sujet ?

Les circonstances dominantes

Les paroles de 2 Timothée 3 décrivent parfaitement nos circonstances dominantes. Quand nous employons le mot dominant, il s’agit d’un courant constant et régulier. Et si vous avez déjà roulé le long d’une côte où les vents dominants sont dans une certaine direction, à quoi ressemblent les arbres ? Ils sont tous penchés dans cette direction. L’expérience la plus frappante que j’ai jamais vécu c’était quand je voyageais le long de la côte au sud de l’île du Sud en Nouvelle-Zélande, tout le long de cette partie qui est exposée aux vents venant de l’Antarctique – et vous auriez dû voir les arbres. Ils sont tous inclinés. Que devons-nous être spirituellement parlant ? Des arbres. Nous devons être des arbres de justice. Et si le courant dominant de la société autour de nous est sans cesse en train de nous pousser, quel est notre danger ? Nous risquons de nous courber et de continuer à pousser dans cette direction.

2 Timothée 3:1 Or sache ceci, que dans les derniers jours il surviendra des temps fâcheux.

Nous vivons dans ces temps fâcheux.

2 Timothée 3:2 Car les hommes seront épris d’eux-mêmes,

N’est-ce pas là la réalité ? Nous sommes encerclés par cela.

2 Timothée 3:2 … avares, vantards, orgueilleux, blasphémateurs, désobéissants à [leurs] parents, ingrats, impies, 3 Sans affection naturelle, sans fidélité, calomniateurs, incontinents,

Qu’est-ce que cela veut dire incontinent ? Quand quelqu’un est au lit et qu’il est incontinent, il ne peut pas se retenir. Voilà des gens aujourd’hui qui ne peuvent pas se retenir spirituellement, ils ne peuvent pas retenir leurs passions. Il faut qu’ils se laissent aller. Vous les contredisez, vous allez vite vous en rendre compte.

2 Timothée 3:3 … cruels, méprisant les gens de biens, 4 Traîtres, téméraires, enflés d’orgueil, aimant les plaisirs plus que Dieu,

C’est cela l’atmosphère dominante qui nous entoure. Et qu’est-ce qui est pire encore ? Ils ont l’apparence de la piété, mais ils en renient la force. Donc on nous dit :

2 Timothée 3:5 … éloigne-toi de telles gens.

Nous avons besoin d’étudier cela pour comprendre la pression qui est sur nous, pour être bien au clair sur ce danger qui nous entoure. Nous sommes entourés par cette conformité, et si vous avez une apparence différente de celle du monde, on vous regarde comme un fana. Faites attention à ne pas regarder vos frères et sœurs comme des fanas.

Romains 12:2 Et ne vous conformez point à ce monde, mais soyez transformés par le renouvellement de votre esprit, afin que vous éprouviez quelle [est] la volonté de Dieu, bonne, acceptable, et parfaite.

Ne vous conformez point à ce monde – comme ces paroles sont importantes. Est-ce facile de se conformer à ce monde ? Nous savons que c’est aussi facile que ça l’était pour David de déraper dans la chose qui était un processus du monde des rois autour de lui. Nous sommes exactement dans la même situation. Donc on nous dit d’user de discrétion avec certains, « les arrachant hors du feu ». On nous arrache du feu aujourd’hui ; mais tandis que nous cherchons à tendre la main à ces précieuses âmes qui se trouvent dans l’abîme de dégradation, ne perdez pas votre pureté parce que vous demeurez parmi ceux qui sont impurs. Que devriez-vous faire ? Haïr jusqu’au vêtement souillé par la chair, sans parler de toutes ces situations dégradantes par lesquelles nous sommes encerclés.

Nous voulons examiner ce que cela veut dire de « haïr le vêtement souillé par la chair ». En traitant de ce sujet nous serons à même de comprendre le véritable sens de tout ce passage de Jude. Nous sommes entourés aujourd’hui de gens qui se sont séparés du pur chemin des premiers apôtres.

Jude 1:19 Ce sont ceux qui se séparent eux-mêmes, des [gens] sensuels, n’ayant point l’Esprit. 20 Mais vous, bien-aimés, vous édifiant vous-mêmes sur votre très sainte foi, priant par l’Esprit Saint, 21 Conservez-vous dans l’amour de Dieu,

Qu’est-ce que cela veut dire de se conserver dans l’amour de Dieu ? Nous y reviendrons plus tard. Mais examinons tout d’abord quelque chose d’autre. Que veulent dire ces paroles : « le vêtement souillé par la chair » ? Tournons-nous vers les passages qui parlent de gens qui ont des vêtements qui sont souillés par la chair. Nous avons ici les circonstances dominantes :

Ésaïe 3:16 Le Seigneur dit encore : Parce que les filles de Sion sont hautaines, qu’elles marchent le cou tendu en faisant des signes des yeux, et qu’elles marchent à petits pas, faisant du bruit avec leurs pieds ;

Qu’est-ce que cela décrit ? Des jeunes femmes qui marchent à petits pas. Est-ce que vous les avez vues marcher sur le podium avec leurs talons hauts ? Vous savez de quoi parle la Bible ?

Ésaïe 3:18 En ce jour-là, le Seigneur ôtera l’ornement des sonnettes, et les filets, et les croissants, 19 Les colliers, et les bracelets, et les voiles, 20 Les diadèmes, et les chaînettes de pieds, et les rubans, et les boîtes de senteur, et les amulettes, 21 Les bagues et les anneaux pour le nez, 22 Les robes de fêtes, et les capes, et les manteaux, et les bourses ; 23 Les miroirs, et les chemises, et les tiares, et les mantilles. 

Quand vous lisez cela avec un esprit ouvert et que vous laissez le Saint-Esprit vous montrer, qu’est-ce que le vêtement souillé par la chair ? Ce sont des vêtements qui ont à voir avec cette marche à petits pas et cette exhibition luxurieuse des corps humains. Quelles sont les coutumes dominantes en ce qui concerne les sens de la chair et les vêtements liés à tout ça ?

Nous voulons voir ce que cela veut dire de nous conserver dans l’amour de Dieu par rapport à ce que Jude dit ici. Voilà encore une fois les circonstances dominantes, et elles font pression sur chaque être humain, y compris sur le peuple de Dieu :

1 Jean 2:16 Car tout ce qui [est] dans le monde,

Qu’est-ce qui est dans le monde ?

1 Jean 2:16 … la convoitise de la chair,

Qu’est-ce que la convoitise de la chair ? C’est un désir où on soulage et on apaise la chair, et où elle ressent une satisfaction sensuelle. Mais ce n’est pas tout.

1 Jean 2:16 … la convoitise des yeux, et l’orgueil de la vie,

Tout cela « n’est point du Père, mais du monde. » Donc on nous dit de nous conserver dans l’amour du Père.

1 Jean 2:15 N’aimez point le monde, ni les choses [qui sont] dans le monde. Si quelqu’un aime le monde, l’amour du Père n’est point en lui.

Conservez-vous dans l’amour de Dieu. Tandis que nous sortons de la dégradation, tandis que nous sommes tirés du feu, nous devrions haïr jusqu’au vêtement souillé par la chair, sans parler de la chair et de ses convoitises. Quelle est concrètement la non-conformité à cet esprit ? Quand les hommes et les femmes aiment les désirs de la chair – la convoitise de la chair, la convoitise des yeux et l’orgueil de la vie – quel est le contraste par lequel on peut dire : « Ah, c’est ça que cela veut dire de ne pas se conformer au monde » ? Qu’est-ce qui doit nous occuper ? Nous devons garder notre foi élevée vers Jésus.

Il est juste d’aimer la beauté… {The Faith I Live By 243.8}

N’est-ce pas ce sur quoi le monde se concentre, la beauté du corps ?

Il est juste d’aimer la beauté et de la désirer ; mais Dieu souhaite que nous aimions et que nous recherchions d’abord la plus grande beauté, celle qui est impérissable. Aucun ornement extérieur ne peut être comparé en valeur ou en beauté à cet « esprit doux et paisible, » {Ibid.}

Quel est cet esprit doux et paisible ?

… le « fin lin, blanc et pur » que porteront tous les saints de la terre. Ce vêtement les rendra beaux et bien-aimés ici-bas, et il sera plus tard leur insigne d’admission dans le palace du Roi. {Ibid.}

Je veux avoir une place dans le palace du Roi, pas vous ? Alors que dois-je faire ? N’aimez pas le monde. N’aimez pas tout ce qui se rapporte au désir de la beauté et des sensations de beauté que le monde recherche. Haïssez jusqu’au vêtement souillé par la chair. Qu’est-ce qui doit nous préoccuper ? La plus grande beauté – être revêtu d’un esprit doux et paisible. Donc mon vêtement est mon esprit ? Mon esprit doit être révélé par mes habits. Haïr jusqu’au vêtement souillé par la chair, voilà le contraste. Est-ce que vous voyez ? Nous devons haïr l’esprit souillé du vêtement. Je dois être revêtu du fin lin, blanc et pur, que porteront tous les saints de la terre.

Il est donc très clair que le vêtement est égal au caractère. Nous sommes appelés à être revêtus des vêtements blancs de la justice de Christ – un caractère. Et qu’est-ce que le caractère ? Une pensée et un sentiment souvent répétés deviennent un acte ; l’acte souvent répété devient une habitude ; et les habitudes forment le caractère. Où sont mes pensées ? Sont-elles attachées avec mes sentiments et à mes sensations ? Et si je m’attache à mes sentiments et à mes sensations, cela se manifestera-t-il dans mes vêtements ? Le monde manifeste-t-il ses pensées et ses sentiments par ses vêtements ? La manière dont vous vous habillez exprimera les pensées et les sentiments. Sr. White écrit que les vêtements sont le reflet du cœur.

« On peut lire le cœur à travers les vêtements, comme par les tracés délicats de la page manuscrite. Une femme modeste s’habillera avec modestie ; une femme véritablement raffinée et intellectuelle manifestera un soin marqué dans son choix [de vêtements] et un goût irréprochable. » {Review and Herald, 31 octobre 1871 par. 16}

Nous savons que c’est vrai, n’est-ce pas ? Une personne s’habille de la manière qu’elle pense et qu’elle est, et vous pouvez lui dire : « Quand tu viens à un tel endroit, tu n’as pas le droit de t’habiller d’une certaine manière » et il dira : « Je m’habille comme je veux » parce qu’il s’habillera comme il est. C’est donc parfaitement inutile de dire à qui que ce soit ce qu’ils doivent porter, parce qu’ils porteront ce qu’ils sont dans leur caractère. Si mes pensées sont sur ma chair et sur les sensations de ma chair, quand je suis en train de m’habiller et que je regarde les habits que je vais porter, je vais porter ce qui donne un bon sentiment à ma chair.

Je me souviens encore du premier jour que j’ai porté un pantalon pour aller à l’église, quand j’étais encore un garçon en Allemagne. Je marchai avec ce pantalon à pinces et j’avais cette sensation formidable ; mais c’était une sensation que j’avais associée au fait d’aller à l’église. Mais quand un jour j’ai porté des jeans serrés, je me sentais comme un cowboy. Mes vêtements étaient liés à mes sentiments et mes sentiments étaient attachés à mes vêtements. C’est inséparable.

Dieu appelle Son Église à se séparer davantage du monde dans leur façon de s’habiller que vous ne l’avez imaginé. {This Day With God 295.3}

C’est Dieu qui appelle à cela. Plus encore que vous ne l’avez imaginé.

Dieu est sans cesse en train d’enseigner à Son peuple de fuir l’orgueil du paraître, l’amour du moi, {Ibid.}

Avez-vous déjà dit : « Quand est-ce qu’on va arrêter de parler des vêtements ?! » « Pourquoi est-ce qu’on entends si souvent parler des vêtements à la chaire ? » Parce que Dieu est sans cesse en train d’enseigner à Son peuple de fuir l’orgueil du paraître et l’amour du moi. Voilà pourquoi. De la même manière que c’est une pression constante de l’influence dominante du monde, Dieu est sans cesse en train de contrecarrer cela pour Son peuple. Voilà le dessein de Dieu. Et si quelqu’un est un messager de Dieu il devra dire exactement ce que Dieu dicte.

Si nous sommes chrétiens, nous suivrons Christ même si le sentier où nous devons marcher contrarie complètement nos inclinations naturelles. Cela ne sert à rien de vous dire que vous ne devez pas porter ceci ou cela, car si l’amour de ces vaines choses est dans votre cœur, l’abandon de vos ornements sera seulement comme le fait de couper les feuilles d’un arbre. Les inclinations du cœur naturel ressurgiraient. {This Day With God 139.2}

J’ai vu des gens manifester exactement cela. Ils étaient vraiment choqués par un message de la réforme vestimentaire, et ils ont changé brusquement. Mais ensuite, après une dizaine d’années, ils ont de nouveau suivi le cœur naturel, parce qu’on leur avait dit comment s’habiller au lieu de comment avoir une transformation du cœur pour s’habiller comme Dieu veut qu’ils s’habillent. Donc les inclinations du cœur naturel ont ressurgi.

Vous devez avoir votre propre conscience personnelle. {Ibid.}

Nous devons aller à Dieu et dire : « Seigneur, quelles sont Tes instructions ? et je suis prêt à me soumettre, même si je ne comprends pas et que mes sentiments sont complètement contraires à ça. Tant pis. » Sors-les du feu. Vous savez, c’est très difficile pour moi de prêcher ces sujets parce que je sais qu’il y a des âmes qui se hérissent en écoutant ces prédications, et je ne veux pas irriter les gens. Mais je dois lire ce qui est écrit, je dois le partager. Dieu a une préférence en ce qui concerne les vêtements, parce que c’est un reflet du caractère. Et s’Il veut que Son Église reflète le caractère de Jésus, alors Il nous montre ce que nous devons comprendre par rapport aux vêtements.

Les préférences de Dieu

En relation avec le service du tabernacle, Dieu avait précisé chacun des détails se rapportant aux vêtements de ceux qui devaient officier en Sa présence. Ainsi on nous apprend qu’Il a une préférence en ce qui concerne le vêtement de ceux qui le servent. Les instructions qui furent données au sujet des robes d’Aaron étaient très précises, car son vêtement était symbolique. {Testimonies for the Church Vol. 6 96.2}

Ça c’était Aaron. Qu’en est-il de nous ?

Et les vêtements des disciples de Christ devraient eux-aussi être symboliques. Nous sommes appelés à être en toutes choses Ses représentants. {Ibid.}

Donc au lieu de parler de quel vêtement je suis censé porter, je me concentre sur l’expérience de la beauté de Dieu, telle qu’elle est décrite dans l’expérience d’Aaron et telle qu’elle est décrite pour nous dans le caractère (parce que le caractère représente les vêtements). Qu’est-ce qui devrait caractériser notre apparence ?

Notre apparence devrait se caractériser à tous les égards par [1] la propreté, [2] la modestie et la pureté. {Ibid.}

La modestie et la pureté sont une répétition d’un seul aspect tandis que la propreté en est un autre. Mais voilà deux facteurs qui sont liés à la nature morale de notre caractère – la modestie et la pureté. Cela n’est-il pas l’opposé du monde ? Oh oui, ils sont peut-être propres, mais est-ce qu’ils sont modestes et purs dans leurs habits ? Ce n’est pas possible, parce que l’amour du monde c’est la convoitise de la chair, la convoitise des yeux et l’orgueil de la vie.

Les paroles de l’Écriture se rapportant aux vêtements devraient être soigneusement étudiés. {Ibid. 96.3}

Vous vous souvenez quand on a étudié le sujet de vivre de toute parole qui sort de la bouche de Dieu ? Eh bien voilà. Étudiez ça pour vous-mêmes. N’attendez pas que les autres vous disent que vous devez vous habiller comme ci et comme ça, mais étudiez cela pour vous-mêmes. Vivez de toute parole.

Nous avons besoin de comprendre ce que le Seigneur du ciel apprécie, même en ce qui concerne les vêtements dont nous revêtons notre corps. {Ibid.}

Ce que Dieu apprécie. Pas ce que vous et moi nous apprécions. Vous voyez, si je ne fais pas ce que Dieu apprécie je fais pareil qu’Hazen Foss. J’ai mes propres opinions et je vais discuter avec Dieu. Et c’est ce que j’entends certaines personnes faire. Mais descendons de ce terrain-là.

Tous ceux qui aspirent sincèrement après la grâce de Christ prendront garde aux précieuses paroles d’instruction inspirées par Dieu. {Ibid.}

Que feront-ils ? Ils prendront garde.

Même le style d’un vêtement peut exprimer la vérité de l’évangile. {Ibid.}

Qu’est-ce qui exprimera la vérité de l’évangile ? Même notre style ? « Haïssant jusqu’au vêtement souillé par la chair. » Donc le vêtement souillé par la chair a un style – un esprit du monde, un esprit de la chair – et nous devons haïr cela. Et même notre style vestimentaire démontre la pureté de l’évangile – le recouvrement de nos péchés. N’est-ce pas ça l’évangile ? Donc les sens de notre corps, les sensations sensuelles de notre corps, c’est ce que le monde apaise et assouvit par sa façon de s’habiller. La question qui se pose pour le peuple de Dieu c’est : Mes sens sont-ils saints ou sensuels ? Les vêtements sacerdotaux symbolisaient quelque chose. Qu’est-ce que c’était ? On nous dit dans Exode 28:2 que ces habits étaient « pour gloire et pour beauté ».

Conformément à leur charge, un costume spécial fut prescrit aux prêtres. L’ordre divin donné à Moïse était le suivant : « Tu feras à Aaron, ton frère, de saints vêtements, pour gloire et pour beauté » (Exode 28 :2). . . . Tout ce qui se rapportait aux vêtements ou à l’attitude des prêtres devait éveiller chez les spectateurs le sentiment de la sainteté de Dieu, {The Faith I Live By 195.3 / Patriarches et prophètes 322.4}

Si vous étudiez les vêtements du prêtre, Dieu avait pensé à tout pour éveiller chez les spectateurs un sentiment. Et quel est ce sentiment ? C’est exactement l’opposé du sentiment de la chair. Puisque nous avons été rachetés de la dégradation de nos désirs charnels de péché et que maintenant nous usons de discrétion avec les autres pour les sortir du feu, parce que nous demeurons au milieu des gens nous sommes en danger comme David d’être influencés. Donc nous devons haïr jusqu’au vêtement souillé par la chair. Parce que si je ne haïs pas le vêtement souillé par la chair, je vais me mettre à poursuivre sensuellement la prochaine étape de nouveau dans la dégradation. Cela ne se fait pas du jour au lendemain. C’est très lent, très traître.

Si je ne haïs pas le vêtement souillé par la chair, si je le caresse et que je le laisse caresser mon corps, je suis en plein sur la voie de Satan.

Tout ce qui se rapportait aux vêtements ou à l’attitude des prêtres devait éveiller chez les spectateurs le sentiment de la sainteté de Dieu, du caractère sacré de Son culte et de la pureté qu’Il exigeait de ceux qui se présentaient devant Lui. {Ibid.}

Les vêtements du prêtre devaient éveiller le sentiment de la pureté que Dieu exige de ceux qui se présentent devant Lui. Nos vêtements doivent aussi éveiller en nous ce sentiment, parce que nous devons suivre l’exemple du prêtre. Donc les vêtements sacerdotaux étaient symboliques. Ils symbolisent le caractère. Ils symbolisent notre sensualité – si mes sens sont saints ou si mes sens sont la chair. Voilà un critère très important.

Nous voulons maintenant écouter très attentivement l’Esprit de Dieu dans Sa parole par rapport à l’application des sensualités du monde et de notre résistance à cela. Expliquons clairement certains aspects sensuels comparés au sens divin de la pureté, pour que nous puissions frémir au lieu d’être attirés, pour que nous puissions comprendre ce que cela veut dire de sortir du milieu de Babylone et de ne pas toucher à ce qui est impur.

Les pratiques du monde

Qu’est-ce qui préoccupe les personnes du monde vis-à-vis de leur corps ? Que font les femmes ? Elles font les magasins. Et qu’est-ce qu’elles y font ? Elles bichonnent leurs corps. Mis à part leurs cheveux, que font-elles d’autre ? Tous leurs ongles, elles ne peuvent pas les faire chez elles, il faut qu’elles les fassent faire par quelqu’un d’autre pour que leurs ongles aient l’air professionnellement jolis. Que font-elles d’autre ? Elles s’épilent les jambes. Pourquoi ? Parce que les femmes, et même les hommes, croient que les poils sur les jambes c’est laid. Ça c’est diabolique, c’est complètement mondain et la plupart des gens ne le savent même pas.

Quand les bas nylon ont fait leur apparition, c’est à ce moment-là que l’épilation des jambes a commencé, parce que vous pouvez voir les poils sur les jambes. Je parle franchement là, frères et sœurs. Ceci n’est pas mon opinion. Quand c’est arrivé j’ai lu à ce sujet des adventistes du septième jour qui étaient révoltés par les bas nylon. Nous lisons ici quelque chose de très intéressant qui préoccupe les gens par rapport à leur corps et à sa sensualité :

On gaspille une quantité immense de temps et d’argent pour des ornements inutiles. De nombreuses choses ont été inventées, tels que les ajouts de bouffants, de remplis et d’ornements qui ont directement tendance à affaiblir et à raccourcir la vie. {Review and Herald, 31 octobre 1871 par. 17}

Pourquoi est-ce qu’il y a des remplis dans les vêtements des hommes et des femmes ? Sr. White parle ici de femmes qui ont une taille naturellement étroite, et vous savez ce qu’elle dit sur elles ? Avez-vous déjà dit avec légèreté : « Oh, tu as vraiment une taille parfaite, tu es si belle et si mince » ?

Certaines femmes ont une taille naturellement étroite. Mais plutôt que de considérer de telles formes comme belles, elles devraient être vues comme anormales. {Ibid. par. 23}

Par quoi sommes-nous influencés quand nous pensons l’inverse ? Comment est-ce qu’elle appelait ça ?

Ces tailles de guêpes leur ont probablement été transmises par leurs mères comme le résultat de s’être livrées à la pratique criminelle du corsetage, et en conséquence d’une mauvaise respiration. {Ibid.}

Ça leur a été transmis par l’hérédité.

Ces pauvres enfants, nés des misérables esclaves de la mode, ont moins de vigueur et sont prédisposés à de nombreuses maladies. {Ibid.}

Quand les hommes et les femmes vont à la musculation, la mode et les coutumes leur font adopter des pratiques malsaines. Est-ce qu’on vous a déjà dit : « Allez, rentre ton ventre » ? On m’a déjà dit de faire ça et quand je rentre mon ventre je deviens comme les culturistes. Mais vous savez ce que ça fait quand vous rentrez votre ventre ? Cela vous empêche de respirer avec la partie basse de vos poumons, ce qui est indispensable pour votre santé.

J’ai même dû me poser des questions moi-même. J’ai appris dans ma formation d’infirmier à respirer comme il faut, à gonfler l’estomac au lieu de la poitrine. Mais si vous rentrez votre ventre, comme pouvez-vous gonfler votre estomac ? Vous serez tout resserré. Ça sera complètement impossible pour vous de respirer profondément. Et les femmes qui pensent comme ça font la même chose, alors que les femmes respirent d’habitude avec leur estomac. Sr. White a beaucoup de choses à dire à ce sujet. Tout ça à cause de vêtements mondains et souillés par la convoitise, destinés à révéler la forme, les remplis et les bouffants. « Une belle poitrine et une taille fine. C’est ça la beauté. » Non, pas aux yeux de Dieu.

Et pour ce qui est des bas et des jambes poilues, nous lisons ce qui suit :

C’est chose courante de voir les femmes relever leurs robes à quarante centimètres du sol, exposant ainsi une cheville presque nue à la vue des hommes, {The Health Reformer, 1 mai 1872 par. 18}

Ça c’était à l’époque, quand les femmes devaient lever leurs robes pour ne pas trébucher en montant ou en descendant des marches, et ce jusqu’à exposer une cheville presque nue à la vue des hommes,

… mais nul ne semble embarrassé par cette exhibition immodeste. {Ibid.}

Quel est le sens des écrits de l’Esprit de Dieu quand Il nous parle de modestie ? Vous pouvez le voir ici. Exposer la jambe de 40 centimètres, jusqu’à montrer une cheville presque nue – c’est cela l’immodestie.

Il n’est aucun esprit sensible et modeste qui semble scandalisé, pour la simple raison que c’est d’usage. C’est la mode, et pour cette raison c’est toléré. On n’entend aucun tollé contre l’immodestie, bien que ce soit le cas au sens le plus complet. {Ibid.}

Donc d’après l’inspiration de l’Esprit de prophétie, qu’est-ce que c’est les femmes qui portent des bas nylon avec 40 centimètres de leurs jambes exposés ? Combien est-ce qu’on a été conditionné à cela, jusqu’à voir ça comme normal ? L’Esprit de Dieu nous dit de haïr « jusqu’au vêtement souillé par la chair. » Que sont les bas nylon ? Un vêtement souillé par la chair. Qu’est-ce qu’un vêtement qui épouse la forme du corps avec les remplis et les bouffants ? C’est un vêtement souillé par la chair.

Que révèle l’Écriture à propos de tout cela ? Que devons-nous porter ?

Romains 13:14 Mais revêtez-vous du Seigneur Jésus-Christ, et n’ayez point soin de la chair, pour [en satisfaire] les convoitises.

N’en ayez pas soin. Donc quand nous allons acheter nos vêtements, quand nous nous occupons de nos procédures vestimentaires et que nous essayons de tendre la main aux autres pour les sortir du feu, que devons-nous faire ? Nous devons nous habiller d’une manière qui montre que nous haïssons le vêtement souillé par la chair. C’est aussi simple que ça. Nous n’aurons pas soin dans nos vêtements de manifester la nature spirituelle souillée.

Lorsque le Roi entre

D’ailleurs, nous vivons aujourd’hui au temps du jugement, ce qui veut dire que, que fait Jésus aujourd’hui ? Qu’est-ce que le Roi est en train de faire dans l’histoire de l’heure du jugement de Dieu, alors qu’on prépare ce banquet et que le roi entre ? Nous vivons aujourd’hui à l’heure où le Roi voit les convives.

Matthieu 22:11 Et le roi, étant entré pour voir les convives, aperçut un homme qui n’était pas vêtu d’un vêtement de noces.

Il n’avait pas le caractère. Et le caractère était révélé par un vêtement.

Matthieu 22:12 Et il lui dit : [Mon] ami, comment es-tu entré ici sans avoir un habit de noces ? Et il eut la bouche fermée. 13 Alors le roi dit aux serviteurs : Liez-le pieds et mains, emportez-le, et le jetez dans les ténèbres de dehors ; là seront les pleurs et les grincements de dents. 14 Car il y a beaucoup d’appelés, mais peu d’élus.

Ces paroles sont-elles pertinentes ?

Qu’en est-il ? Confessons-nous Christ dans notre vie quotidienne ? Le confessons-nous par nos vêtements, en nous revêtant d’habits simples et modestes ? Notre parure est-elle celle d’un esprit doux et paisible qui est d’un grand prix aux yeux de Dieu ? Cherchons-nous à faire avancer la cause du Maître ? La ligne de démarcation entre vous et le monde est-elle distincte, ou cherchez-vous à suivre les modes de cette époque dégénérée ? N’y a-t-il pas de différence entre vous et le mondain ? Le même esprit opère-t-il en vous qui agit dans les fils de la désobéissance ? {This Day With God 139.1}

Puisse un « Ainsi dit le Seigneur » gouverner notre comportement, notre façon de nous habiller et tout dans notre vie, notre caractère – les pensées et les sentiments qui s’exprimeront. Et nous sommes donc appelés à refléter Jésus. Vous savez, comme le dit cette belle chanson d’enfants :

Être comme Jésus, c’est mon chant,
À la maison et dans la foule ;
Être comme Jésus du matin au soir !
Je voudrai être comme Jésus.

Amen.

Publié le 29/03/2017, dans La réforme vestimentaire, Sermons, et tagué , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s