Ni homme ni femme dans l’amour de Dieu

Cette vidéo est sous-titrée

Par John Thiel (étude en anglais, pdf)

Lecture biblique : 2 Corinthiens 5:14 Car l’amour de Christ nous presse, jugeant ceci, que si un seul est mort pour tous, tous donc sont morts ; 15 Et qu’il est mort pour tous, afin que ceux qui vivent, ne vivent plus dorénavant pour eux-mêmes, mais pour celui qui est mort et ressuscité pour eux. 16 C’est pourquoi, désormais, nous ne connaissons personne selon la chair ; et si même nous avons connu Christ selon la chair, maintenant nous ne le connaissons plus [ainsi]. 17 Si donc quelqu’un [est] en Christ, [il est] une nouvelle créature ; les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles.

L’amour de Dieu nous presse. Les voies de Dieu sont vraiment différentes des nôtres, et en effet, cet amour doit être là, autrement nous sauterions complètement de l’équation de Son salut, parce que nous ne sommes pas naturellement prédisposés aux choses de Dieu. Mais l’amour de Dieu devient si puissant quand Il se révèle à nous dans le don de Jésus Christ qu’il y a une influence pressante et contraignante qui me fait avaler mes propres voies et me donner aux voies de Dieu. C’est cela le but de chaque culte divin sur ce thème de l’amour de Dieu.

L’un des sujets qui est une question particulièrement brûlante dans les relations humaines, c’est le sujet de l’homme et la femme. Nous vivons aujourd’hui à une époque dégénérée. D’après les Écritures, ce sont des temps fâcheux. Et rester attachés au message de la Bible sur ce sujet est pour nous un grand test, un test pas seulement sur la façon dont nous communiquons avec le monde extérieur, mais à cause de l’influence de la mentalité extérieure, par rapport à la façon dont l’église de Dieu elle-même est souvent touchée. Dans notre considération de l’amour de Dieu par rapport au sujet de l’homme et la femme, nous devons tracer une ligne de compréhension très nette et laisser les Écritures nous communiquer les précisions de la vérité de Dieu sur ce sujet, parce qu’il y a une déclaration dans l’Esprit de prophétie où Sœur White dit quelque chose de très surprenant aux gens qui doivent faire partie des messages des trois anges. Remarquez ce qu’elle dit sous l’inspiration du Saint-Esprit :

Celles qui se sentent appelées à rejoindre le mouvement en faveur des droits de la femme … feraient aussi bien de rompre tout lien avec le message du troisième ange. {Testimonies for the Church Vol. 1 421.4}

Cela ne frappe-t-il pas comme une épée à deux tranchants ? Celles qui veulent rejoindre le mouvement en faveur des droits de la femme devraient se séparer des messages des trois anges. Mais pourquoi nous dit-on quelque chose comme ça ? Voilà le sujet que je voudrais que nous abordions pendant les deux prochaines semaines.

Voilà les questions que nous voulons considérer :

  1. Les hommes et les femmes chrétiens sont-ils égaux dans l’amour de Dieu ?
  2. Devraient-ils avoir les mêmes rôles ?

Vous savez très bien que dans la société d’aujourd’hui le mouvement pour les droits de la femme a maintenant renversé toutes les barrières. Ceux qui sont au gouvernement se composent déjà dans le monde occidental d’un grand nombre de femmes. Et quand je les entends parler au parlement, ça me fait grincer des dents, parce que ces pauvres femmes ont perdu leur noblesse féminine, à la façon dont elles parlent. Et puis, quand nous regardons les églises qui nous entourent aujourd’hui, nous avons une norme acceptée comme quoi les femmes peuvent être ordonnées et prêcher à la chaire. Elles peuvent être ordonnées dans l’Église Adventiste du Septième Jour aujourd’hui comme anciens, et le jour n’est pas loin où elles seront ordonnées comme pasteurs. Croyez-moi, je crois que ce jour viendra.

Donc nous avons ici un sujet qui peut être très incendiaire. Et puisse Dieu nous donner le discernement spirituel et la connaissance de ce qu’Il dit dans Sa parole.

Les hommes et les femmes sont-ils égaux en Christ ?

C’est l’objet de notre méditation aujourd’hui. Revenons au tout début, quand Dieu créa l’homme.

Genèse 1:27 Et Dieu créa l’homme à son image ; il le créa à l’image de Dieu ; il les créa mâle et femelle.

Quand vous lisez ce passage vous êtes tout de suite conscients du fait que le mâle et la femelle étaient un. Il est écrit : Il le créa à l’image de Dieu ; il les créa mâle et femelle. Nous avons ici un concept très intéressant : Lorsque Dieu créa l’homme, Il créa un mâle et une femelle, et ces deux-là, quoique pluriel, devaient être un. Et comment est-ce que tout cela était révélé ?

Genèse 2:22 Et le Seigneur Dieu fit une femme de la côte qu’il avait prise de l’homme, et la fît venir vers l’homme. 23 Et Adam dit : Celle-ci enfin [est] os de mes os, et chair de ma chair ; elle sera appelée Femme, parce qu’elle a été prise de l’Homme.

Donc d’après la création, la femme est-elle égale à l’homme ? Très simple, n’est-ce pas ? Direct et simple à comprendre. Ils étaient égaux à la création.

Quand Dieu créa Ève, Son intention était qu’elle ne soit ni inférieure ni supérieure à l’homme, mais qu’en toutes choses elle soit son égale. {Testimonies for the Church Vol. 3 484.1}

Ça c’était à la création. Il ne devait y avoir ni infériorité ni supériorité, mais ils devaient être parfaitement égaux. En combien de choses ? En toutes choses.

À la création, Dieu avait fait d’elle l’égale d’Adam. S’ils étaient restés obéissants à Dieu, en harmonie avec Sa grande loi d’amour, {Patriarchs and Prophets 58.3 / Patriarches et prophètes 36.1}

Voilà le sujet de notre méditation : la grande loi d’amour. S’ils étaient restés en harmonie avec Sa grande loi d’amour,

… ils auraient toujours vécu en harmonie l’un avec l’autre ; {Ibid.}

Et il n’y aurait eu aucune supériorité ou infériorité. C’est comme cela que c’était à la création, et ce serait resté comme ça s’ils étaient restés soumis à Sa grande loi d’amour. Donc dans la grande loi d’amour de Dieu nous déduisons qu’il ne devait y avoir aucune distinction de supériorité ou d’infériorité entre l’homme et la femme. Une merveilleuse fusion, parce qu’ils étaient un. Mais comme nous le savons si bien, il y a quelque chose qui a mal tourné. Et la chose qui a mal tournée n’est souvent pas comprise. Qu’est-ce que le péché ? Quelle était réellement l’origine du péché, en quelques mots ? C’était regarder la position et le bien de quelqu’un d’autre et voir cela comme quelque chose de beau et merveilleux, de précieux et désirable, mais ça n’était pas à moi ; donc si je prends ce qui n’est pas à moi, c’est le péché. C’est le principe même du péché. C’est une si petite chose, et pourtant cela crée le désastre le plus affreux de la race humaine. C’est ce tout petit élément qui fait que les gens, à tous les égards, ont, par le péché, cherché à saisir ce qui n’était pas à eux.

Et à cause de cela, parce qu’elle a cherché à saisir une position que Dieu ne lui avait pas donnée, quelque chose est arrivé à Ève.

Genèse 3:16 [Et] il dit à la femme : J’augmenterai beaucoup ta peine et ta grossesse ; tu enfanteras des enfants avec douleur, et tes désirs [se tourneront] vers ton mari, et il dominera sur toi.

Le concept d’infériorité et de supériorité est né en conséquence de quoi ? Du péché. Il est né en conséquence d’avoir cherché à obtenir une position qui n’était pas à moi ; et à la suite de cela, ça s’est répercuté dans l’autre sens et cela a entrainé l’inverse de ce que cette personne voulait. C’est ce que vous voyez dans la société. Dès que quelqu’un réclame une position, à la fin le résultat sera l’inverse. C’est cela le résultat du péché. C’est une réalité indéniable et évidente.

S’ils étaient restés obéissants à Dieu, en harmonie avec Sa grande loi d’amour, ils auraient toujours vécu en harmonie l’un avec l’autre ; mais le péché avait engendré la discorde, et dès lors, leur union et leur harmonie ne pouvait être préservée que par la soumission de l’un ou de l’autre. {Ibid.}

C’était la seule façon de préserver cette harmonie.

Ève avait péché la première ; et en se séparant de son mari, contrairement à l’ordre divin, elle était tombée dans la tentation. C’était par ses sollicitations qu’Adam avait péché, et elle était maintenant placée sous l’autorité de son mari. Si la race déchue s’était attachée aux principes de la loi de Dieu, cette sentence, bien qu’étant un résultat du péché, aurait été pour eux une bénédiction. {Ibid.}

C’aurait été une bénédiction. Mais encore une fois, à cause du péché, l’homme en a abusé et la femme s’est révoltée contre cela, et le mouvement pour le droit des femmes, tel que nous le voyons aujourd’hui, est un résultat final de cela. Donc cette triste situation est aujourd’hui la source de conflits relationnels qui ont malheureusement fait des ravages tout autour de nous et aussi dans l’église.

Si les hommes et les femmes chrétiens ne veulent pas recevoir Jésus Christ tel qu’Il est vraiment, avons-nous ne serait-ce qu’une lueur d’espoir dans l’église ? Il n’y a pas d’espoir, et c’est ce que nous voyons, les églises sont déchirées sur les simples principes de la création de Dieu et des directives que Dieu a donné en résultat du péché pour que le péché ne les détruise pas. Si seulement ils se soumettaient aux grandes activités de Dieu pour leur rétablissement, alors il n’y aurait pas de conflits et de problèmes relationnels. Donc explorons attentivement l’amour merveilleux de Dieu dans le don qu’Il nous fait de Jésus Christ pour que ce problème de division entre homme et femme soit complètement effacé par Son amour dans le don de Son Fils.

Nous nous souvenons des paroles de Jean 17 et nous considérons les espoirs que Christ nourrissait pour Son église. C’est admirablement exprimé par notre Grand Prêtre, dans ces précieuses paroles. Délectons-nous de chaque parole. Ne cherchons pas seulement à obtenir des faits là, mais que le Saint-Esprit touche nos cœurs par rapport à la motivation d’amour qui existe dans le cœur de Dieu. Jésus parle au Père des disciples :

Jean 17:16 Ils ne sont point du monde, comme aussi je ne suis point du monde. 17 Sanctifie-les par ta vérité ; ta parole est la vérité. 18 Comme tu m’as envoyé dans le monde, je les ai aussi envoyés dans le monde. 19 Et je me sanctifie moi-même pour eux, afin qu’eux aussi soient sanctifiés par la vérité.

Voilà l’œuvre de Jésus. Il s’est sanctifié Lui-même, Il est passé par des expériences ici sur la terre, dans Son grand amour, pour que par Sa sanctification nous puissions connaître la vérité et que par cette vérité nous puissions être sanctifiés.

Jean 17:20 Or je ne prie pas seulement pour eux, mais aussi pour ceux qui croiront en moi par leur parole, 21 Afin que tous soient un, comme toi, Père, [tu es] en moi, et moi en toi ; afin qu’ils soient aussi un en nous, pour que le monde croie que tu m’as envoyé. … 26 Et je leur ai fait connaître ton nom, et je le leur ferai connaître, afin que l’amour dont tu m’as aimé soit en eux, et moi en eux.

L’amour magnifique de la Divinité, l’amour magnifique qui nous a été représenté par Jésus Christ, devait demeurer en eux. Et qui sont eux ? L’église, les apôtres, les croyants. Remarquez ce qu’Il dit : « Je ne prie pas seulement pour Mes douze disciples, Je prie pour tous ceux qui croient en Moi par leur parole. » Êtes-vous ici à cause de ce que les apôtres ont prêché il y a très longtemps ? Cela inclut chacun de nous ici, hommes et femmes. Jésus prie que nous puissions jouir de l’union qui existe dans l’amour de la Divinité, pour qu’il n’y ait plus jamais de rupture dans les relations. Et celle sur laquelle nous nous concentrons en particulier c’est la rupture dans les relations entre hommes et femmes. Donc Sa prière c’est que l’union entre hommes et femmes en Jésus Christ ait lieu, de la même manière qu’entre hommes et hommes, et entre femmes et femmes. Voilà la signification de cette merveilleuse union :

1 Corinthiens 1:10 Or je vous prie, frères, par le nom de notre Seigneur Jésus Christ, que vous teniez tous le même langage, et qu’il n’y ait point de divisions entre vous, mais [que] vous soyez parfaitement unis dans une même pensée, et dans un même avis.

Voilà le conseil pour l’unité pour laquelle Jésus prie, afin que nous soyons un, parfaitement un. Et cela inclut à la fois les hommes et les femmes dans l’église.

Sœur White parle ici au sujet de cette prière de Christ. Réfléchissez un instant à cette union pour laquelle Jésus prie, la précieuse harmonie, l’égalité en Lui :

Cette prière de Christ n’a pas de limite à sa plénitude. {Review and Herald, 3 nov. 1896 par. 3}

Pour quoi est-ce que Jésus priait ? Pour qu’ils aient une union et l’intimité du Père, du Fils et du Saint-Esprit parmi eux, dans leur expérience d’église. Et cette prière que l’amour dont Tu m’as aimé soit en eux, et Moi en eux, n’a pas de limite à sa plénitude. Quelles perspectives pour l’expérience du peuple de Dieu. Une union sans limite.

Il souhaite que ses disciples révèlent au monde son esprit d’unité et d’amour. {Ibid.}

C’est l’infini. Mais maintenant il y a ce gros si/mais :

Mais avant que cette unité puisse exister parmi eux, il doit y avoir une véritable rénovation de tous les cœurs. Il leur faut posséder une relation vitale à Dieu, le caractère doit être façonné à l’image du divin. {Ibid.}

Voilà ces perspectives merveilleuses qui nous sont accessibles : En Jésus Christ il doit y avoir un amour et une union si grande qu’ils sont sans limite ; mais pour que cette union existe, vous ne pouvez pas l’avoir tels que nous sommes. Vous ne pouvez l’avoir que si vous êtes prêts à vous engager dans une véritable rénovation du cœur. Il nous faut posséder une relation vitale à Dieu. Si ça n’est pas là, il n’y pas de douce et merveilleuse union.

Quand nous réfléchissons à cela, cette union, cette unité, cet amour parmi les hommes, est-ce que cela veut dire, comme certains l’interprètent, qu’il y a les hommes là et ils ont cette unité, et puis il y a les femmes là entre elles et elles ont cette unité, mais il y a une séparation entre les deux ? Est-ce que c’est ça l’idée ?

Ce pour quoi Jésus avait prié était ici mis en lumière par l’effusion du Saint-Esprit :

Actes 1:13 Et quand ils furent arrivés, ils montèrent dans la chambre haute, où demeuraient Pierre, Jacques, Jean, André, Philippe, Thomas, Barthélemy, Matthieu, Jacques, [fils] d’Alphée, Simon le Zélote, et Jude, [frère] de Jacques. 14 Tous ceux-là persévéraient d’un commun accord dans la prière et la supplication, avec les femmes, et Marie, mère de Jésus, et avec ses frères.

Qui se trouvait là ? Les femmes réunies avec les hommes. Et ils étaient tous là d’un commun accord dans la prière et la supplication. Les femmes étaient-elles assises d’un côté et les hommes de l’autre ? Ce n’est pas l’image qui nous est communiquée.

Actes 2:1 Et comme le jour de la Pentecôte était venu, ils étaient tous d’un accord dans un même lieu.

Qui étaient-ils ? Les apôtres, les frères et les femmes ; et ils étaient tous d’un accord dans un même lieu. Quelle était la manière par laquelle, selon la prière de Jésus, ces hommes et ces femmes devaient arriver à cette unité ? Parce qu’il y a certains esprits qui voient cela d’un point de vue humain et ils disent : « Attendez un peu, c’est dangereux ça. » J’ai fait une telle expérience, parce que j’ai déjà prêché cela dans une autre église, et je m’attendais à une magnifique réalité, mais il y avait là certaines personnes qui disaient : « Hola, attends un peu. Ce que tu prêche là, c’est dangereux. »

Jean 17:23 Moi en eux, et toi en moi, afin qu’ils soient parfaits en un, et que le monde connaisse que tu m’as envoyé, et [que tu] les as aimés, comme tu m’as aimé.

Donc comment est-ce que cette unité devait arriver ? « Moi, Jésus, en eux, et Toi en Moi », et c’est de cette manière que cela devait arriver. Vous savez, il y a une église dans le monde aujourd’hui qui se donne pour nom la famille, et ils donnent une mauvaise interprétation de cette merveilleuse unité. Ils croient : « Oui, restons tous ensemble, les hommes et les femmes », mais ils voient ça d’un autre esprit. Et ils ont effectivement une merveilleuse unité avec les différentes sœurs dans l’église, et ils ont des enfants avec les différentes sœurs dans l’église. C’est une église qu’on appelle aujourd’hui la famille, ils pervertissent cette merveilleuse vérité. Mais cette vérité doit être vue telle qu’elle est en Jésus. Qu’est-ce dans l’amour magnifique de Jésus qui est censé tous nous rassembler pour que nous soyons un, toute distinction homme / femme mise à part ?

Nous allons simplement explorer ici quelques autres détails sur l’intimité qui existe pour la race humaine en Jésus Christ, parce que c’est Jésus Lui-même qui devait opérer cette union dans l’église de Dieu. C’est ici la merveilleuse réconciliation que Jésus est venu accomplir avec nous :

Hébreux 2:14 Puis donc que les enfants participent à la chair et au sang, lui aussi de même a participé aux mêmes choses, afin que par la mort il détruisît celui qui avait le pouvoir de la mort, c’est-à-dire, le diable ;

Comment est-ce que Jésus est venu sur cette terre ? Il a pris part à la même chair et au même sang. Souvenez-vous quand Adam et Ève ont été créés, ils étaient tous deux d’une même chair et d’un même sang. Et Jésus a été fait d’exactement la même nature.

Éphésiens 5:30 Car nous sommes membres de son corps, de sa chair, et de ses os.

Jésus a été fait d’exactement la même matière de chair et de sang dont Adam a été créé, et à partir de la côte duquel Dieu a créé la femme.

Dans son rapport avec Christ, [le chrétien] sera os de Ses os, chair de Sa chair, un avec Christ dans une relation particulière, parce que Christ a pris l’humanité de l’homme. Il est devenu sujet à la tentation, mettant pour ainsi dire en danger Ses attributs divins. {Bible Commentary Vol. 7 926.5}

Qu’est-ce que c’est ? Jésus et le chrétien, homme ou femme, sont un – Jésus a été fait de la même chair que l’homme. Souvenez-vous de ce que nous avons lu dans Genèse 2. Adam a dit : « Parce qu’elle est sortie de moi, elle est maintenant os de mes os, et chair de ma chair. » N’est-ce pas ici exactement le même langage ? Donc en Jésus Christ chaque individu, homme ou femme, peut avoir la consolation de savoir que Jésus a été fait pareil que lui, dans la chair. Si vous voulez bien le recevoir, si vous voulez bien y croire, homme ou femme, garçon ou fille, Jésus nous avait tous en Lui-même. Si vous voulez bien y croire.

Cela demande un peu de connaissance scientifique pour le comprendre. Et tout le monde n’a pas étudié le patrimoine génétique et la différence entre l’homme et la femme. Vous savez qu’il y a très peu de différence ? Très, très peu de différence. Et les problèmes de naissance dans la réalité d’aujourd’hui peuvent en fait produire un neutre, parce que c’est si proche. Le fait est que quand Dieu a envoyé Son Fils sur cette terre, Il est né de la même matière de chair et d’os et de tout ce qui existe dans la chair de l’être humain, de telle sorte qu’Il peut comprendre les expériences charnelles et émotionnelles que tout être humain ressent, y compris celle d’une femme.

Et comme je l’ai dit, croyez-le ou non, quand la peine a été donnée à la femme après le péché (et vous savez ce qu’est cette peine quand vous êtes une femme), avec en plus les douleurs de la conception, etc., l’expérience que traverse une femme, croyez-le ou non, Jésus la connait.

Je n’oublierai jamais le jour où j’étais assis dans la maison d’un pasteur et nous discutions de l’expiation, et il ne voulait rien entendre ; et ensuite sa femme est rentrée furieuse (elle était autre part en train de faire quelque chose à la cuisine) et elle a dit : « Comment peux-tu dire que Jésus ressent ce que je ressens tous les mois ?! » Je lui ai dit : « Eh bien, je ne peux pas te l’expliquer, c’est seulement écrit qu’Il sait. » Ensuite je lui ai demandé : « Quand la femme a touché Son vêtement, qu’a-t-Il ressenti ? Une vertu sortir de Lui. Eh bien allez, » je lui ai dit, « élargis ton esprit. Crois-y, c’est tout. Mais si tu n’y crois pas, tu es toute seule, ma chère. Tu es toute seule, tu n’as personne qui puisse te comprendre. Mais Jésus comprends. »

En Lui nous sommes tous un, et quel est le but de cette union ? C’est magnifique la façon dont l’apôtre raisonne ici :

Romains 6:3 Ne savez-vous pas que nous tous qui avons été baptisés en Jésus Christ, avons été baptisés en sa mort ? 4 Nous sommes donc ensevelis avec lui par le baptême dans la mort, afin que, comme Christ a été ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous marchions, nous aussi, en nouveauté de vie.

Mais il y a ce gros SI que nous avons souligné tout à l’heure. L’union pour laquelle Jésus prie n’a pas de limite, mais il y avait là un mais et un si :

Romains 6:5 Car si nous avons été fait une même plante avec lui par la conformité de sa mort, nous le serons aussi [par la conformité] de [sa] résurrection ; 6 Sachant ceci, que notre vieil homme a été crucifié avec [lui], afin que le corps du péché soit détruit, pour que nous ne servions plus le péché.

La plupart des gens ne lisent cela que par rapport au péché, mais ils ne réalisent pas que le péché a créé un terrible fouillis et que Jésus a pris ce fouillis dans Son corps. Et en Lui, ce fouillis a été crucifié. Et si vous croyez à cela, alors vous serez crucifiés avec Lui et vous serez ressuscités par la même résurrection pour que votre vieil homme soit crucifié. Tandis que nous méditons sur cela, quel est l’effet de cela sur une personne, homme ou femme, qui y crois, qui se fie à cela et qui agit en conséquence par la merveilleuse révélation du Saint-Esprit ? Souvenez-vous, Jésus a dit : « Le Saint-Esprit prendra de ce qui est à Moi et vous l’annoncera. » Si vous permettez au Saint-Esprit de commencer à œuvrer en vous dans les révélations de cette expérience de Jésus, en mourant avec le vieux fouillis dans Sa chair et en étant ressuscité avec un nouveau corps, voilà quel sera l’effet d’une telle transaction. Que fera désormais celui qui croit en Jésus Christ ?

Romains 8:1 [Il n’y a] donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus Christ, qui marchent, non selon la chair, mais selon l’Esprit ;

Quel est le fouillis de votre chair, chère sœur? Quel est le fouillis de ma chair ? C’est un fouillis épouvantable. Le péché a fait des ravages. Mais si je suis en Jésus Christ, je ne marcherai plus selon cette chair.

Romains 8:5 Car ceux qui sont selon la chair, s’affectionnent aux choses de la chair ; mais ceux qui sont selon l’Esprit, [s’affectionnent] aux choses de l’Esprit.

Si vous êtes nés en Jésus Christ et que vous êtes en Lui et qu’Il est en vous, que pouvez-vous faire de votre chair ? Il est écrit ici que vous ne réagirez plus aux affections de cette chair. Vous ne vous affectionnerez plus à la chair. Donc c’est une expérience charnelle un peu désagréable là, mais je n’y pense pas, je ne lui permets pas de m’influencer. Je vais maintenant marcher et penser au Saint-Esprit. C’est ça l’ingrédient, pour l’homme et la femme, de la délivrance du vieux fouillis charnel que le péché a créé. C’est un esprit, et je ne marcherais plus selon l’esprit de la chair. J’aurais une nouvelle pensée.

Romains 8:9 Or vous n’êtes point dans la chair, mais dans l’Esprit ; si toutefois l’Esprit de Dieu habite en vous. Mais si quelqu’un n’a point l’Esprit de Christ, celui-là n’est point à lui. 10 Et si Christ [est] en vous, le corps [est] bien mort à cause du péché ; mais l’Esprit [est] vie à cause de la justice. 11 Or si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus des morts, habite en vous, celui qui a ressuscité Christ d’entre les morts vivifiera aussi vos corps mortels, par son Esprit qui habite en vous. 12 Ainsi donc, frères, nous sommes redevables, non point à la chair, pour vivre selon la chair. 13 Car si vous vivez selon la chair, vous mourrez ; mais si, par l’Esprit, vous mortifiez les œuvres du corps, vous vivrez. 14 Car tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu, sont…

Fils et filles de Dieu ? C’est ça qui est écrit ?

Romains 8:14  … sont fils de Dieu.

Si vous étudiez ces passages très attentivement et sous la direction du Saint-Esprit, vous savez de quoi il est question dans ce message. Parce que, que vous soyez un homme ou une femme, avec tous vos stress émotionnels auxquels nous avons souvent fait allusion dans certaines discussions du passé, en Jésus Christ vous êtes fils de Dieu. Vous savez, une femme a les deux côtés de son cerveau qui fonctionnent alors que l’homme n’a qu’un côté de son cerveau qui fonctionne, et tout ce genre de choses ; et une femme est très émotionnelle tandis que l’homme est plus axé sur les faits, et tout ce genre de choses. Bien que ce soit vrai vis-à-vis de la chair, ça ne doit pas obligatoirement être une vérité dans votre vie quotidienne, tandis que vous marchez avec Jésus. Parce que lorsque vous marchez avec Jésus par la nouvelle naissance et par l’Esprit qui habite en vous, vous ne gouvernerez plus votre vie par ce que vous ressentez. Vous ne gouvernerez plus votre mentalité en parallèle avec la mentalité de la chair. Vous ne pensez plus à la chair, vous pensez à l’Esprit. Et c’est une merveilleuse source de guérison. Est-ce que vous le comprenez ? Le péché terrible qui a été placé sur la femme, qui fait que la femme, dans sa souffrance, est si souvent désemparée et devient émotionnelle et tombe en morceaux parce que les stress sont trop lourds, tout cela sera surmonté. Elle marchera dans l’Esprit, et ces stress seront évacués. Comment ? Vous voyez, si vous prenez cela par la foi,

Romains 8:11 … si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus des morts, habite en vous, celui qui a ressuscité Christ d’entre les morts vivifiera aussi vos corps mortels, par son Esprit qui habite en vous.

Donc vous n’êtes plus redevables à la chair. La chair vous rend redevables. Vous devez agir de cette manière parce que la chair l’exige à travers les expériences désagréables, que ce soit pour l’homme ou pour la femme. Mais non, ça n’est plus recevable, et la puissance du Saint-Esprit est là comme une promesse que vous pouvez voguer sur la mer agitée de votre nature intérieure, de la chair, comme Jésus l’a fait. C’est là le réconfort le plus magnifique de l’amour de Dieu qu’Il a amené dans notre proximité, et je trouve ça si étrange que les gens veuillent débattre sur cela. Je trouve ça si étrange. C’est un merveilleux réconfort de délivrance. Pourquoi ai-je besoin de débattre sur ça ? Je pense que quelques fois ce qui se passe vraiment c’est que certains se disent : « Eh bien, ça ne m’arrive pas à moi, donc je ne dois pas être sauvé. » Oh non, non. Cela dépend de votre foi. Qu’il vous soit fait selon votre foi. Donc si vous avez une foi de la taille d’un grain de moutarde, vous pourrez dire à cette montagne : « Va-t-en d’ici. » C’est une montagne d’impossibilité, n’est-ce pas ? Mais par la fonction délibérée de Jésus dans votre vie vous serez cachés en Lui, et vous ne permettrez pas à votre chair de gouverner vos expressions extérieures. C’est la dure et simple réalité.

Est-ce que vous avez entendu dans le passage que nous avons lu que vous êtes maintenant les fils de Dieu ? À partir d’aujourd’hui, vous êtes tel que c’était au commencement – fils de Dieu. Homme ou femme, c’est sans importance. Par une foi active dans un homme ou une femme, à travers la mort et la résurrection de Jésus Christ, une nouvelle attitude, un nouvel état d’esprit est créé. C’est une très belle compréhension à la lumière de tout ce que nous venons de contempler.

2 Corinthiens 5:14 Car l’amour de Christ nous presse,

Quel amour de Christ ? Celui que nous venons d’étudier. Cette merveilleuse histoire de l’amour de Christ nous presse,

2 Corinthiens 5:14 … jugeant ceci,

Alors que vous contemplez l’histoire elle commence à influencer votre jugement, jugeant ceci,

2 Corinthiens 5:14 … que si un seul est mort pour tous, tous donc sont morts ;

Oui, effectivement. Les souffrances-mêmes de la chair à laquelle nous avons été attachés font que tout cela est mort.

2 Corinthiens 5:15 Et qu’il est mort pour tous, afin que ceux qui vivent, ne vivent plus dorénavant pour eux-mêmes, mais pour celui qui est mort et ressuscité pour eux.

Pouvez-vous voir pourquoi Sœur White écrivait qu’il n’y a pas de limite à cette unité ? Mais cela dépend de votre consécration et de votre relation vitale à Jésus Christ. C’est ça l’idée, que si je suis relié de manière vitale à Celui qui est mort et ressuscité pour moi, alors je ne vivrai plus pour moi-même.

2 Corinthiens 5:16 C’est pourquoi, désormais, nous ne connaissons personne selon la chair ;

Est-ce que vous saisissez ? Les personnes que nous fréquentons en Jésus Christ, dans l’application de Son évangile, sont maintenant dans un nouvel esprit. Ils ne se connaissent plus selon la chair. Et j’espère qu’en saisissant cela en tant qu’église, nous abandonnerons ce truc d’homme et femme. Je ne connais plus cette sœur selon la chair ; c’est un fils de Dieu. Je ne me duperai plus, dans mes relations avec ce frère ou cette sœur, par cette notion de différence entre homme et femme. Je ne le ferai pas ! Je ne connais plus personne selon la chair, parce que les gens en font une réalité.

2 Corinthiens 5:16 … et si même nous avons connu Christ selon la chair, maintenant nous ne le connaissons plus [ainsi]. 17 Si donc quelqu’un [est] en Christ, [il est] une nouvelle créature ; les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles.

Cette nouvelle créature, cette nouvelle création en Jésus Christ, est-elle dans son attitude et son esprit homme ou femme ? Quand vous êtes nés de nouveau comme une nouvelle créature et que vous marchez comme une nouvelle créature, est-ce que c’est un homme ou une femme ? Quand vous êtes en Jésus Christ et que vous avez cette réalité du Saint-Esprit à l’intérieur de vous et que vous marchez selon l’Esprit et non selon la chair, cette nouvelle créature-là, est-ce un homme ou une femme ?

Galates 3:27 Car vous tous qui…

C’est intéressant la façon dont il le dit : Car vous tous qui, ceux d’entre vous qui font cela,

Galates 3:27 … vous tous qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu Christ. 28 Il n’y a [plus] ni Juif ni Grec ; il n’y a [plus] ni esclave ni libre ; il n’y a [plus] ni homme ni femme ; car vous êtes tous un en Jésus Christ.

Est-ce que vous prenez ces paroles pour de vrai ? Si nous ne vivons pas selon la chair, ma nature allemande ne sera pas la force dominante dans l’église. Et votre nature australienne non plus, ni votre nature italienne ou votre nature espagnole, ou quelle que soit la nature que vous avez selon la chair. Il n’y a plus ni Juif ni Grec ; il n’y a plus aucune de ces distinctions, parce qu’en Jésus Christ vous ne vivez pas selon votre influence génétique. Et ça c’est équivalent à homme ou femme, comme il le dit ici : Il n’y a plus ni homme ni femme. C’est cela la nouvelle créature. Donc le choix vous incombe, en tant qu’individus, de savoir si vous voulez bien recevoir ceci. Si vous voulez vous placer dans ce courant merveilleux de la grâce et de la miséricorde de Dieu, de Son amour, ce qui a été créé au commencement, qu’Adam et Ève, soumis à la loi de l’amour de Dieu, auraient vécu en parfaite harmonie, et qu’il n’y aurait eu aucune supériorité ou infériorité ; si vous recevez cela tel que c’est en Jésus Christ, alors ce sera votre expérience. Et vraiment je sais que c’est vrai. Jésus savait que c’était vrai. Il y a répondu, Il se l’est approprié. Et toute personne qui marche dans cela peut l’avoir. Mais nous ne pouvons pas l’avoir si nous ne faisons pas cela. On ne peut jamais en jouir. On ne peut jamais jouir de cette prière magnifique de Christ qui est sans limite. L’unité et l’égalité des hommes et des femmes par Jésus Christ, c’est cela qui nous amène à une position plus élevée, celle que nous avions avant – ni homme ni femme.

C’était exactement ce qu’Ève voulait et ce pour quoi elle s’est battu. C’est exactement ce pour quoi Lucifer s’est battu. Lucifer voulait être à la place de la Divinité. Ève voulait une position plus élevée que celle que Dieu lui avait donnée.

Ève avait été parfaitement heureuse aux côtés de son mari dans sa demeure édénique, mais comme les Èves modernes et agitées, elle fût séduite par la possibilité d’entrer dans une sphère plus haute que celle que Dieu lui avait assignée. {Patriarchs and Prophets 59.1 / Patriarches et prophètes 36.2}

Elle s’est battu pour ça – une sphère plus haute que celle que Dieu lui avait assignée. Et c’est là que le problème a commencé. Mais ce qui est vraiment incroyable pour moi, quand j’étudie cela, c’est que, en conséquence de Jésus Christ, nous serons effectivement élevés à une sphère plus haute. Mais cela ne vient pas en la prenant de force et en essayant de la saisir. Comme c’est écrit dans Philippiens, Jésus s’est dépouillé Lui-même. Nous devons suivre Jésus. Et mourrons donc à toute notre nature humaine, qu’elle soit anéantie. Si vraiment, sous la direction du Saint-Esprit, vous recherchez cela, vous découvrez quelque chose : C’est l’expérience la plus précieuse qui soit. Certains ont fait cette expérience, d’autres doivent encore essayer de la trouver. C’est une expérience de tranquillité intérieure. Plus de querelles dans ce concept d’homme / femme. Cette nouvelle créature, ni homme ni femme, est là. Mais maintenant, où se trouve ce trésor magnifique ? Où est-il renfermé ? Voilà maintenant une tournure que nous ne devons pas oublier :

2 Corinthiens 4:7 Car Dieu, qui commanda que la lumière resplendit du sein des ténèbres, a resplendit dans nos cœurs, pour [donner] la lumière de la connaissance de la gloire de Dieu sur la face de Jésus-Christ.

Voilà cette merveilleuse connaissance de Jésus et de la foi de Jésus. Tandis que vous la contemplez, que vous l’étudiez, quelque chose vous arrive ; elle brille dans votre cœur. Et tandis qu’elle brille dans votre cœur, qu’est-ce qu’on nous dit ensuite ?

2 Corinthiens 4:8 Mais nous avons ce trésor dans des vases de terre, afin que l’excellence de la puissance soit de Dieu, et non pas de nous.

Là vous pouvez voir un concept intéressant. Simplement parce que vous n’êtes plus ni homme ni femme en Jésus Christ, cela a-t-il mis fin à votre vase de terre ? Pas du tout. Le vase de terre est toujours homme ou femme. Et nous avons besoin de comprendre cela. L’intimité de la Divinité dont nous devons jouir dans notre esprit et notre pensée et avec laquelle nous devons interagir les uns avec les autres dans cette merveilleuse intimité d’unité en Jésus Christ, ne doit pas être pratiquée dans la chair. C’est une entité spirituelle. Et cette entité spirituelle qui n’est ni homme ni femme se verra un jour offrir un nouveau corps. Quel est ce nouveau corps ? Est-ce le même que celui avec lequel nous avons été créés ici sur la terre ? Qu’est-ce que c’est ?

Voilà une clarification très importante sur laquelle certaines personnes ont des interprétations très étranges. C’est tout juste décourageant pour certaines personnes que dans le ciel il n’y aura plus de maris et de femmes, qu’ils ne pourront plus donner naissance à des petits enfants. J’ai rencontré ça, j’ai discuté de cela avec des gens, et même des pasteurs ont affirmés cela. Ils disent : « Oui, le ciel ce sera magnifique, nous aurons une magnifique relation de famille, nous aurons des maris et des femmes et des enfants. » Quel genre de corps aurons-nous quand nous serons ressuscités ?

1 Corinthiens 15:35 Mais quelqu’un dira : Comment les morts ressuscitent-ils ? Et avec quel corps viennent-ils ?

C’est une bonne question. Il y répond :

1 Corinthiens 15:42 Ainsi [en est-il] de la résurrection des morts. Il est semé en corruption, il ressuscite incorruptible ; 43 Il est semé en déshonneur, il ressuscite en gloire ; il est semé en faiblesse, il ressuscite en force ; 44 Il est semé corps animal, il ressuscite corps spirituel. Il y a un corps animal, et il y a un corps spirituel.

Donc bien que nous ayons ce ni-homme-ni-femme dans notre compréhension spirituelle, nous avons toujours ce vase de terre. Mais quand la résurrection aura lieu, un corps égal nous sera créé qui est lié à mon ni-homme-ni-femme spirituel, bien qu’il sera reconnaissable comme la personne que nous avons connu sur la terre.

1 Corinthiens 15:47 Le premier homme [est] de la terre, terrestre ; le second homme [est] le Seigneur, du ciel. 48 Tel qu’est le terrestre, tels aussi [sont] ceux qui [sont] terrestres ; et tel qu’est le céleste, tels aussi [sont] ceux qui [sont] célestes. Et comme nous portons l’image du terrestre, nous porterons aussi l’image du céleste.

Très simple, n’est-ce pas ? Il y aura une image différente, un corps différent. Et Jésus définit ce corps différent à cent pour cent. Ce corps est-il homme ou femme ? On venait ici d’interroger Jésus au sujet d’une femme qui avait eue sept maris, parce que chacun d’entre eux était mort et elle avait dû marier le frère ; et lequel sera son mari quand ils arrivent au ciel ? Quelle était Sa réponse ?

Marc 12:25 Car quand ils seront ressuscités des morts, ils ne se marieront point, ni ne seront donnés en mariage ; mais ils seront comme les anges qui sont dans le ciel.

Il n’y a plus ni homme ni femme en Jésus Christ. Et plus vite tous les croyants acceptent cette vérité, plus vite les difficultés qui existent dans les églises et dans nos relations avec le monde qui nous entoure seront soulagées et purifiées. Nous pouvons déjà jouir de l’unité et de l’amour sans limite du ciel dans une large mesure. Les barrières du genre n’ont pas à nous influencer. Toutefois, nous devons garder l’équilibre des réalités terrestres actuelles.

Je pourrai terminer ce sermon là et vous laisser dans cette merveilleuse euphorie glorieuse, que c’est et que ça n’est pas. Parce que le fait est que nous avons toujours des vases de terre, et quand il s’agit du vase de terre, Dieu nous donne des instructions sur cette terre concernant la manière dont nous devons nous occuper de nos vases de terre. L’une d’entre elles c’est d’ignorer leurs clameurs, mais l’autre c’est qu’il y a certaines choses pour lesquelles notre vase de terre a été conçu et pour lesquelles l’autre n’a pas été conçu ; et cette réalité n’a pas changé. Le rôle que joue le vase de terre reste donc à être clarifié. Ce sera notre prochaine méditation. Donc dans notre fonction en tant qu’hommes et femmes sur la terre, la parole de Dieu nous fournit des conseils clairs, et c’est aussi ce que nous avons besoin de comprendre.

Méditons sur cet aspect, parce que cet aspect de ni homme ni femme doit gouverner nos attitudes les uns envers les autres. Et si nous recevons cela, alors nous comprendrons correctement l’autre, et tout rentrera dans l’ordre. Puisse Dieu nous aider à demeurer soumis à la grande loi d’amour. C’est ça la pensée principale. Et par la merveilleuse illumination de Dieu dans la direction du Saint Esprit, nous accepterons enfin les réalités qui sont renfermées dans ces vérités. C’est ma prière au nom de Jésus.

Amen.


Note complémentaire : À la résurrection, l’apparence de la femme demeurera la même, ainsi que celle de l’homme, mais il n’y aura plus ni mariages ni naissances sur la nouvelle terre.

Nous reconnaîtrons nos amis comme les disciples ont reconnu Jésus. Il se peut qu’ils aient été difformes, malades ou défigurés dans cette vie mortelle, [mais] ils ressuscitent en parfaite santé et avec un corps harmonieux. Cependant, dans leur corps glorifié, leur identité sera parfaitement préservée.

Ce sera la même apparence qui apparaîtra [à la résurrection], mais elle sera libérée de toute maladie et de tout défaut. Elle revit et présente les mêmes traits particuliers de l’individu, de sorte que les amis se reconnaîtront. {Last Day Events 291.2 / Évènements des derniers jours 220.8}

Publié le 29/12/2016, dans L'amour de Dieu, Sermons, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 4 Commentaires.

  1. Bonjour,
    Vous affirmez en conclusion qu’« il n’y aura plus ni mariages ni naissances sur la nouvelle terre ». J’ai de la difficulté à concevoir qu’après la résurrection nous n’aurons plus de sexe et que nous perdrions notre extraordinaire fonction de reproduction. Pour moi, une race humaine asexuée, ce n’est plus une race humaine. Je crois que le genre masculin ou féminin fait partie de notre identité.

    • le traducteur

      Bonjour Frère Claude,
      C’est pourtant l’enseignement clair de la parole de Dieu.
      « Car quand ils seront ressuscités des morts, ils ne se marieront point, ni ne seront donnés en mariage ; mais ils seront comme les anges qui sont dans le ciel. » Marc 12:25.

      • Je croyais que dans ce texte de Marc 12:25, Jésus répondant au mauvais raisonnement qui poussait les sadducéens à rejeter la résurrection. Jésus dit alors que nous serons comme les anges, non physiquement, mais dans nos pensées et nos relations sociales.

        Aussi, à la résurrection, pendant le millénium, nous serons appelés à participer au grand jugement dernier. Ce ne sera pas le moment de se marier et de faire des enfants.

        Mais, après cela, sur la nouvelle terre le prophète Ésaïe nous dit que les rachetés: « Ils ne travailleront pas en vain, et ils n’auront pas des enfants pour les voir périr; car ils formeront une race bénie de l’Éternel, et leurs enfants seront avec eux. » (Ésaïe 65:23)

        Je prie que Dieu nous éclaire dans toute la vérité.

      • le traducteur

        Mon frère, les choses que vous affirmez ne sont pas scripturales. Le Témoignage de Jésus a ôté tout doute sur la question :

        Certains expriment une croyance selon laquelle il y aurait des mariages et des naissances sur la nouvelle terre, mais ceux qui croient les Écritures ne peuvent accepter de telles doctrines. La doctrine enseignant que des enfants naîtront sur la nouvelle terre ne fait pas partie de la “parole certaine de la prophétie”.Last Day Events, p. 290 / Événements des derniers jours, p. 220.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :