Le sacrifice que fait Dieu pour sauver

Cette vidéo est sous-titrée

Par John Thiel (étude en anglais, pdf)

Lecture biblique : Romains 8:31 Que dirons-nous donc à ces choses ? Si Dieu [est] pour nous, qui [sera] contre nous ? 32 Lui qui n’a point épargné son propre Fils, mais qui l’a livré pour nous tous, comment ne nous donnera-t-il point aussi toutes choses avec lui ?

Notre exploration de l’amour infini de Dieu nous amène maintenant au sanctuaire hébreu, pour explorer un élément précis de l’amour de Dieu. Le Dieu saint, Celui que nous chantons, où nous employons ces paroles sur Sa grandeur telle qu’elle est révélée dans le ciel étoilé :

Seigneur de toute créature, assis au loin…
Seigneur de toute vie, ici-bas, en haut.

Ce Dieu saint, si éloigné du péché et des pécheurs, est venu aux Hébreux. Et qu’avait-Il à dire au sujet des Hébreux ? Voilà un aspect des Hébreux qui me fait tourner la tête quand je pense à ce qu’ils étaient déjà en Égypte, avant qu’Il les ait fait sortir.

Ézéchiel 20:5 Et dis-leur : Ainsi dit le Seigneur DIEU : Le jour que je choisis Israël, et que je levai ma main à la postérité de la maison de Jacob, et que je me fis connaître à eux dans le pays d’Égypte, et que je leur levai ma main, en disant : Je suis le SEIGNEUR votre Dieu ; 6 En ce jour-là même je leur levai ma main, que je les ferais sortir du pays d’Égypte, pour les amener dans un pays que j’avais cherché pour eux, [pays] où coulent le lait et le miel, et qui est la gloire de tous les pays ; 7 Alors je leur dis : Que chacun de vous rejette de devant ses yeux les abominations, et ne vous souillez point avec les idoles d’Égypte ; je suis le SEIGNEUR, votre Dieu. 8 Mais ils se rebellèrent contre moi, et ne voulurent point m’écouter ; pas un d’eux ne rejeta de devant ses yeux les abominations, ni n’abandonna les idoles d’Égypte ; alors je dis que je répandrais ma fureur sur eux, [et] que je consommerais ma colère sur eux, au milieu du pays d’Égypte. 9 Néanmoins j’ai agi pour l’amour de mon nom, afin qu’il ne fût point profané aux yeux des païens, parmi lesquels ils étaient, et en la présence desquels je m’étais fait connaître à eux, en les faisant sortir du pays d’Égypte. 10 Je les fis donc sortir du pays d’Égypte, et les amenai au désert.

Comment étaient les Hébreux ? Étaient-ils des gens hors du commun par leur comportement, par leur attitude envers Dieu ? Étaient-ils en quoi que ce soit différents du reste du monde pécheur ? Alors qu’ils étaient en Égypte, Dieu avait déjà révélé la condition de ces gens-là ; et ils l’ont eux-mêmes révélé par leur réaction quand Il leur a demandé de rejeter leurs abominations et leurs idoles. Au lieu de l’écouter et de faire ce qu’Il disait, ils se sont rebellés. Qu’a fait Dieu ? Écoutez ce qu’Il dit à ces gens rebelles qu’Il avait tirés d’Égypte d’une manière si puissante, dans une telle manifestation de Sa bonté et de Son amour :

Éxode 25:8 Et qu’ils me fassent un sanctuaire, afin que je demeure au milieu d’eux.

À des pécheurs rebelles, des gens qui ne voulaient pas faire ce que Dieu avait dit, Il a dit : « Je veux venir et demeurer au milieu de vous. »

Lévitique 26:11 Et je mettrai mon tabernacle au milieu de vous ; et mon âme ne vous aura point en horreur. 12 Et je marcherai au milieu de vous ; je serai votre Dieu, et vous serez mon peuple. 13 Je suis le SEIGNEUR votre Dieu, qui vous ai fait sortir du pays d’Égypte, afin que vous ne fussiez point leurs esclaves ; j’ai brisé les liens de votre joug, et je vous ai fait marcher la tête levée.

« Qu’ils me fassent un sanctuaire. J’ai mis Mon tabernacle au milieu de vous, et Mon âme ne vous aura point en horreur. » Mais c’était des pécheurs, comme Il les a décrit en Égypte. Et puis ensuite Il poursuit dans Ézéchiel et continue à décrire leur nature rebelle. « Je veux venir et demeurer au milieu de vous. » Le Dieu du ciel manifeste ici dans un exemple vivant un aspect de Son caractère, de Sa gloire, que nous voulons pleinement comprendre. Nous voulons l’étudier dans le don de Jésus parce que quand Jésus est venu sur cette terre, qui était-Il ?

Matthieu 1:18 Or la naissance de Jésus Christ arriva ainsi : Marie, sa mère, ayant été fiancée à Joseph, avant qu’ils fussent ensemble, elle se trouva enceinte [par l’opération] de l’Esprit Saint. 19 Alors Joseph, son mari, étant un [homme] juste, et ne voulant point la diffamer, voulut la renvoyer secrètement. 20 Mais comme il pensait à ces choses, voici, l’ange du Seigneur lui apparut dans un songe, disant : Joseph, fils de David, ne crains point de prendre auprès de toi Marie ta femme ; car ce qui est conçu en elle est de l’Esprit Saint. 21 Et elle enfantera un fils, et tu appelleras son nom JÉSUS ; car il sauvera son peuple de leurs péchés. 22 Or tout cela arriva, afin que s’accomplît ce dont le Seigneur avait parlé par le prophète, disant : 23 Voici, une vierge sera enceinte, et elle enfantera un fils, et on appellera son nom Emmanuel, ce qui signifie : Dieu avec nous.

« Je mettrai Mon tabernacle au milieu des Hébreux ; Mon âme ne les aura point en horreur. » C’était là l’histoire prophétique de Jésus qui serait né et qui planterait Sa tente parmi nous. Car Dieu a tant aimé le monde, qu’Il a donné Son Fils unique. Il a tant aimé les pécheurs rebelles qu’Il a placé Son sanctuaire au milieu d’eux ; Il a planté Sa tente parmi eux.

Dieu commanda à Israël, par l’intermédiaire de Moïse : « Qu’ils me fassent un sanctuaire, afin que je demeure au milieu d’eux » (Éxode 25:8), et Il habita dans le sanctuaire, au milieu de Son peuple. Le symbole de Sa présence les accompagna dans tous leurs voyages épuisants dans le désert. Ainsi Christ dressa Son tabernacle au milieu de notre camp humain. Il planta Sa tente à côté de celles des hommes, afin de demeurer parmi nous, et nous familiariser avec Son divin caractère et Sa vie. « La Parole a été faite chair, et s’est installée parmi nous (et nous avons contemplé Sa gloire, une gloire comme celle du Fils unique du Père), pleine de grâce et de vérité. » Jean 1:14, V. R., lecture de marge. {Desire of Ages 23.3 / Jésus-Christ 13.3}

C’est si facile de juste lire ça, c’est si facile de planer sur ces paroles et de seulement les laisser susciter un petit intérêt, mais qu’est-ce que ça voulait dire pour Dieu, que Lui, le Dieu saint, qui était si éloigné du péché et des pécheurs, vienne et demeure au milieu d’eux, à bout portant ? Nous l’avons chanté : « J’ai quitté Mon trône de gloire pour la nuit terrestre. » Est-ce que nous comprenons vraiment le sacrifice que Dieu a fait ? Dieu avec nous. Avec qui ?

Romans 3:10 Selon qu’il est écrit : Il n’y a point de juste, non pas même un seul. 11 Il n’y a personne qui ait de l’intelligence, il n’y a personne qui recherche Dieu. 12 Ils se sont tous égarés, ils se sont tous ensemble rendus inutiles ; il n’y en a aucun qui fasse le bien, non pas même un seul.

Dieu est venu demeurer au milieu d’eux. La comparaison de quelqu’un qui vit dans un château avec une reine et qui descends et vient vivre avec les pauvres dans la rue est vraiment, vraiment insuffisante comparée à ce que Dieu a fait. Ce serait plus de l’ordre de quelqu’un qui a une santé éclatante, qui occupe la position élevée d’un roi ou d’une reine, et qui descends pour demeurer dans un égout de maladies. C’est encore plus fort, mais ça n’atteint toujours pas la réalité. Je prie que le Seigneur nous aidera à voir une dimension de l’amour de Dieu qui éclatera nos bulles d’orgueil.

Il n’y a point de juste, non pas même un seul ; mais nous qui sommes pécheurs ne voulons pas admettre ça. Mais quand nous regardons l’amour de Dieu par rapport à ce qu’Il a fait, avec qui est-Il venu demeurer ? Quelqu’un qui ne le désire pas vraiment, vraiment en premier lieu, mais qui se sent misérable parce que les conséquences du péché l’ont mis dans les égouts.

Romains 5:8 Mais Dieu signale son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous. 9 Beaucoup plus donc, étant maintenant justifiés par son sang, serons-nous sauvés de la colère par lui. 10 Car si, lorsque nous étions ennemis, nous avons été réconciliés avec Dieu par la mort de son Fils, à plus forte raison, étant réconciliés, serons-nous sauvés par sa vie.

Quel est l’amour de Dieu ? Il est venu demeurer, habiter, au milieu d’ennemis. Quand nous voyons Jésus demeurer au milieu d’ennemis, Il a ce merveilleux état d’esprit que nous pouvons lire dans Zacharie : « C’est ce qui m’est arrivé dans la maison de Mes amis. » C’est une manière subtile de dire : « Ce sont Mes ennemis ; Mes amis sont Mes ennemis. »

Essayez de comprendre, arrêtez-vous suffisamment longtemps pour contempler cela, et puisse le Saint-Esprit nous aider à comprendre ce qu’était ce sacrifice, et ce qu’il est. Celui qui est « saint, innocent, sans tâche, séparé des pécheurs » est venu demeurer et s’installer au milieu de nous, et s’est exposé à quoi ? Ce Dieu pur, sans tâche, innocent et saint tremble à l’idée d’un contact avec le péché. Et pourtant, voilà Christ, Dieu avec nous.

2 Corinthiens 5:18 Or toutes ces choses [viennent] de Dieu, qui nous a réconciliés avec lui par Jésus-Christ, et qui nous a donné le ministère de la réconciliation. 19 Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec soi, ne leur imputant point leurs offenses ; et il nous a confié la parole de réconciliation.

Il est venu demeurer au milieu de nous comme Il avait demeuré au milieu des Hébreux dans le tabernacle. Dieu était en Christ. Christ était le tabernacle. Dieu était en Lui. Et puisque Dieu était en Lui, à quoi s’est-Il exposé ?

2 Corinthiens 5:21 Car celui qui n’a point connu le péché, il l’a fait [être] péché pour nous, afin que nous fussions faits la justice de Dieu en lui.

Il s’est installé dans un corps qui a été fait péché pour nous. Quel genre d’expérience vous vous imaginez que c’était ? Laissez le Saint-Esprit le révéler vraiment à votre esprit. Est-ce que vous êtes à l’écoute ? La nature intouchable de Dieu, saint, innocent, sans tâche et séparé des pécheurs, s’est exposée au péché même, bien qu’Il n’ait pas connu le péché. « Qu’ils me fassent un sanctuaire, afin que je demeure au milieu d’eux. » Demeurer ! Pas juste faire son apparition et puis ressortir aussitôt, mais être là et demeurer, habiter au milieu d’eux, s’exposant Lui-même.

Souvenez-vous pourquoi Il voulait faire ça. Il voulait nous aider, Il voulait nous sauver.

Hébreux 2:11 Car et celui qui sanctifie, et ceux qui sont sanctifiés, [relèvent] tous d’un seul ; c’est pourquoi il n’a point honte de les appeler frères, 12 Disant : J’annoncerai ton nom à mes frères ; au milieu de l’assemblée je chanterai tes louanges.

L’assemblée, l’église, c’était les Hébreux. L’église c’était les gens qui acceptaient Jésus et qui marchaient avec Lui ; et cela comprenait les soixante-dix disciples ; cela comprenait Judas ; cela comprend tout pécheur qui reconnait qu’Il est parmi eux. Et Il les appelle frères. « Mes amis. » « Cela m’a été fait dans la maison de Mes frères. » Est-ce que vous saisissez quelque chose ici ? Comme c’est facile de simplement lire ces choses. Comme j’en ai fait l’expérience de nombreuses fois, quand j’essaie de faire comprendre ces choses aux personnes avec qui j’étudie, c’est un peu lourd en tant que ministre de faire ça. Les gens préfèreraient étudier la prophétie, ils préfèreraient étudier quelque chose d’excitant, mais ça, dans mon expérience, ça a été un combat de le faire comprendre aux gens pour qu’ils soient vraiment fascinés par ça. Je trouve ça incroyable. C’est pour cette raison que nous avons besoin que le Saint-Esprit nous aide ici.

Hébreux 2:17 C’est pourquoi il a fallu qu’il devînt semblable en toutes choses à [ses] frères, afin qu’il fût un grand prêtre miséricordieux, et fidèle dans les choses de Dieu, pour faire la propitiation pour les péchés du peuple.

Dieu était en Christ, nous réconciliant à Lui-même. Dieu était en Christ, qui a Lui-même était fait péché. Il a fallu qu’Il devînt semblable en toutes choses à nous, pas juste qu’Il vienne et demeure avec nous comme un être immaculé. Vous savez ce qu’ils enseignent – la naissance immaculée de Christ. Non, non, non. Satan a leurré l’esprit des gens, les milieux adventistes et les milieux du Mouvement réforme y compris, comme quoi Jésus était un cran au-dessus de nous. Cela me fait trembler de penser que le pure évangile a été tellement déformé. Parce que ce pur évangile nous donne une manifestation du Dieu qui est tellement innocent, tellement sans tâche, tellement saint qu’Il s’exposerait en fait Lui-même à ressentir et faire l’expérience du péché qui était Son horreur divine – une abomination – quelque chose d’atroce pour un être pur. Considérez cela avec moi alors que nous essayons d’apprécier et de comprendre.

Si peu de gens s’imaginent l’angoisse qui déchira le cœur du Fils de Dieu pendant les trente années qu’Il vécut sur la terre. {That I May Know Him 66.2}

Combien de temps ? Demeurant parmi nous pendant trente ans. Quelle angoisse a déchiré Son cœur tout le long du chemin.

Le sentier de la crèche au Calvaire était obscurci par la douleur et la peine. Il était l’Homme de douleurs et éprouvait un chagrin qu’aucun langage humain ne peut décrire. {Ibid.}

Je ne peux même pas le faire. C’est le Saint-Esprit qui doit vous le décrire. Il a éprouvé le sentier de la crèche à la croix, un chagrin qu’on ne peut décrire.

Il aurait pu dire, avec raison : « Regardez, et voyez s’il est une douleur pareille à ma douleur » (Lamentations 1:12). Sa souffrance était la plus profonde angoisse de l’âme, et qui pouvait compatir avec l’angoisse intérieure du Fils du Dieu infini ? {Ibid.}

Souvenez-vous, Dieu était en Christ.

Lui qui haïssait le péché d’une parfaite haine, Il rassembla malgré tout sur Son âme les péchés du monde entier, alors qu’Il foulait le sentier du Calvaire et souffrait la peine destinée au pécheur. Quoiqu’innocent, Il subit le châtiment du coupable ; sans tâche, Il s’offrit pour souffrir les conséquences de la transgression de la loi de Dieu. Le Fils du Dieu infini endura le châtiment pour les péchés de chaque âme. {Ibid.}

Qu’est-ce que c’est ? Il haïssait le péché d’une parfaite haine, Il était sans tâche. Il n’y avait pas la moindre impureté dans Son esprit, et pourtant Il s’est exposé au péché.

La culpabilité de chaque péché… {Ibid.}

De combien ? De chaque péché,

… pesait sur l’âme divine du Rédempteur du monde. {Ibid.}

Qui est l’âme divine ? Dieu.

Celui qui n’a point connu le péché est devenu péché pour nous, afin que nous fussions faits la justice de Dieu en Lui. En assumant la nature de l’homme, {Ibid.}

En assumant le tabernacle de l’homme,

… Il se plaça où Il fût blessé pour nos transgressions, meurtri pour nos iniquités, afin que nous fussions guéris par Ses meurtrissures. {Ibid.}

Dans Son humanité Christ fût éprouvé par des tentations d’autant plus grandes, par une persévérance de la part du malin d’autant plus importante que Sa nature était supérieure à celle de l’homme. {Ibid. 66.3}

Quand vous et moi sommes tentés, notre nature est déjà crasseuse, et pour nous, être tentés par ce qui est crasseux est loin d’être aussi douloureux (même si nous essayons d’en sortir) que ça l’était pour Celui qui était parfaitement pur, qui haïssait le péché d’une manière que vous ne pouvez pas comprendre. Et Il a dû traverser ce que nous traversons.

C’est là une vérité mystérieuse et profonde, que Christ est lié à l’humanité par les liens les plus sensibles. {Ibid.}

Quels étaient ces liens sensibles ?

Les mauvaises actions, les mauvaises pensées, les mauvais paroles de chaque fils et de chaque fille d’Adam pèsent sur Son âme divine. Les péchés des hommes appelaient sur Lui une rétribution, car Il était devenu le substitut de l’homme et avait pris sur Lui les péchés du monde. Il portait les péchés de chaque pécheur, car toutes les transgressions Lui étaient imputées. . . . « Comment échapperons-nous, si nous négligeons un si grand salut ? » (Hébreux 2:3). {Ibid.}

La plupart des gens ne veulent pas regarder cela suffisamment longtemps parce que ça fait trop mal. Mais que cela fasse mal, et en même temps que cela touche nos cœurs pour que nous fassions quelque chose. Je remercie Dieu pour cette description parce que cela définit parfaitement que, quand Jésus, l’homme qui était le tabernacle du Dieu Très-haut, a vécu cela, le Dieu Très-haut, l’âme divine, était exposé à notre péché.

L’esprit de l’homme ne peut concevoir l’angoisse inexprimable qui tortura l’âme de notre Rédempteur. {Bible Echo, 1 août 1892 par. 13}

Cela doit vous être révélé ; on ne peut pas le concevoir.

Le saint Fils de Dieu n’avait lui-même aucun péché ni aucune langueur à porter ; il portait les langueurs des autres, car c’est sur lui qu’était retombée l’iniquité de nous tous. Il se lie à l’homme par compassion divine, et, comme représentant de la race, il accepte d’être traité comme un pécheur. Il plonge ses regards dans l’abîme de malheur qui nous a été ouverte par nos péchés et se propose de combler le gouffre qui sépare l’homme d’avec Dieu. {Ibid.}

Il plonge Ses regards dans l’abîme et Il dit : « D’accord, Je vais devenir l’échelle. Je vais être le Dieu que Je suis et Je vais venir toucher la nature humaine » de la manière que nous venons de décrire, nous touchant au barreau le plus bas, pour faire l’expérience des mauvaises actions, des mauvaises paroles et des mauvaises pensées en Lui-même. Est-ce que c’est un sacrifice ? Mais ne nous éloignons pas trop vite de ça, laissez cela faire son chemin. Que cela soit notre méditation tandis que nous passons du temps avec Lui ici et quand nous sortons d’ici, et que cela ne perde pas son impact sur notre âme. Pourquoi l’a-t-Il fait ? Pourquoi s’est-Il exposé Lui-même ? Pourquoi Son âme divine est-elle devenue si meurtrie par quelque chose qui meurtrirait effectivement une âme divine qui hait tant le péché ? Pourquoi l’a-t-Il fait ?

2 Corinthiens 5:21 Car celui qui n’a point connu le péché, il l’a fait [être] péché pour nous,

Afin que quoi ?

2 Corinthiens 5:21 … afin que nous fussions faits la justice de Dieu en lui.

La justice du Dieu qui haïssait le péché, la justice du Dieu que nous n’avions pas parce que nous étions séparés de Dieu. Il y avait là le tabernacle, Jésus Christ, et Dieu était à l’intérieur de Jésus. Et alors qu’Il demeure parmi nous avec notre péché, Il dit : « Permettez-moi d’échanger. Votre péché est à Moi et Ma justice est à vous – Ma sainte haine pour le péché, Ma sainte pureté, Ma nature sans tâche en Jésus Christ est échangée dans l’homme. Voilà pourquoi Il l’a fait.

Il hait le péché, mais par amour pour les pécheurs Il s’est donné Lui-même, dans la personne de Christ, afin que tous ceux qui le voudraient soient sauvés et obtiennent la félicité éternelle dans le royaume de gloire. {Testimonies for the Church Vol. 5 633.1}

Est-ce que vous comprenez ce que cela veut dire : « Il s’est donné Lui-même » ? Il s’est donné Lui-même dans la personne de Christ. Dieu était en Christ. Il s’est donné Lui-même dans la personne de Christ, afin que tous ceux qui le voudraient soient sauvés et obtiennent la félicité éternelle, afin que tous ceux qui le voudraient soient faits la justice de Dieu en Lui. Voilà Son dessein, « que tous ceux qui voudraient ». Je veux placer cette pensée très fortement sur notre conscience. Lisez dans Lamentations l’expérience désastreuse du Dieu divin qui nous lance un appel : « Est-ce que ça vous fait quelque chose ? Pourriez-vous apprécier Mon sacrifice ? N’êtes-vous pas touchés ? » Voilà ce cri plaintif de Dieu :

Lamentations 1:12 N’êtes-vous pas touchés [par ce que j’ai sacrifié], vous tous qui passez par le chemin ?

Combien sont passés à côté de cette histoire ? N’êtes-vous pas touchés ?

Lamentations 1:12 … Regardez, et voyez s’il est une douleur pareille à ma douleur, qui m’a été faite, à moi que le Seigneur a affligé au jour de l’ardeur de sa colère.

Essayez un peu de comprendre ça. Dieu était en Christ, et le Père répandait Son angoisse, Sa tristesse et Sa colère sur Lui-même. N’êtes-vous pas touchés ? Est-ce que vous avez du mal avec certaines exigences de la volonté de Dieu ?

C’est le but de tout mon ministère à partir de maintenant que nous soyons confrontés à tous les aspects de la volonté de Dieu, et cela va vous toucher droit au cœur. Cela va vous frapper directement à la source de tout ce qui vous motive dans le moi pécheur, et moi aussi. Tandis que je partage cela, avec la répétition constante de l’amour de Dieu, le langage sera : « N’êtes-vous pas touchés par ce que Jésus a fait, par ce que le Dieu du ciel a fait pour sacrifier Son confort afin que vous sacrifiiez et que je sacrifie mon confort pour faire Sa volonté ? J’ai souvent entendu les gens dire : « C’est trop dur. C’est trop dur, je ne peux pas. » C’est pour ça que Dieu a fait le plus dur. Si nous avons du mal avec les exigences de la volonté de Dieu, réfléchissez si c’était trop dur pour Dieu de s’exposer à de telles dimensions, comme je l’ai décrit dans Sa parole. Votre fardeau de péché est-il si lourd à déposer en comparaison à ce qu’Il a déposé et à ce qu’Il a souffert ? L’échange est tout juste inégal.

Il veut que nous déposions les plaisirs du moi, qui sont notre destruction, en venant Lui-même et en s’exposant au péché et en proposant de prendre ma culpabilité et mon mal sur Son âme divine. C’est trop dur pour Lui, cela a fait mourir le tabernacle humain. Est-ce que c’était trop dur pour Lui ? Il aurait pu dire : « Je ne peux plus. » N’est-ce pas ce que Jésus a dit ? Alors que la nature divine ressentait les détails de son exposition au péché, Il a dit quoi ? « Père, Je ne peux plus. Mais si c’est Ta volonté, Je le ferais. » Avez-vous déjà dit ça par rapport à quelque chose que vous deviez abandonner, par rapport à quelque chose qui vous est si cher que c’est comme le sang même de votre âme ? C’est ce que Jésus a ressenti. Et Il a versé Son sang pour se soumettre à la volonté de Dieu. Que ferons-nous, vous et moi ? Le péché qui grouille autour de nous, auquel on se livre parce que tout le monde le fait, certains aspects de la vie auxquels nous nous sommes habitués – ils sont devenus notre mode de vie, ils sont devenus notre norme. Et nous réalisons : « Si je continue sur ce chemin-là, je vais être détruit ! » et je veux arrêter, mais je ne peux pas parce que c’est tellement ma norme.

Mais la peur d’être détruit ne règle pas le problème, hein ? Est-ce que vous l’avez réalisé ? Cela ne change rien du tout parce que je continuerai à m’enfoncer encore plus profond. C’est ce que je vois dans les gens dont je m’occupe qui sont dans le monde de la drogue. Et c’est ce que Jésus a ressenti. Un attachement tel du péché à l’humain qu’Il pouvait à peine y renoncer – c’est ce qu’Il a ressenti en Lui-même. Dans cette histoire de ce que nous venons de contempler, il y a quelque chose de plus fort que la peur d’être détruit, quand nous contemplons le sacrifice de Dieu.

Nous vivons à une époque où la méchanceté règne. Les périls des derniers jours s’intensifient autour de nous, et parce que l’iniquité est multipliée, la charité de plusieurs se refroidit. [Certains] insistent sur le peu de temps qui reste comme une raison pour nous de rechercher la justice et de faire de Christ notre ami. Ce n’est pas cela la grande motivation. Cela sent l’égoïsme. {That I May Know Him 320.3}

L’égoïsme doit être totalement déraciné de notre vie. Donc si je me mets à vous donner des messages d’avertissement que Jésus revient très bientôt et que vous avez intérêt à vous préparer parce qu’autrement vous serez détruits, vous serez motivés par l’égoïsme. « Je veux être sauvé, donc j’ai intérêt à faire ce qui est juste ! » Vous ne réussirez pas. Ce n’est pas cela la grande motivation. Cela sent l’égoïsme.

Est-il nécessaire que les terreurs du jour de Dieu soient gardées devant nous pour nous contraindre, par la peur, à faire ce qui est juste ? Nous ne devrions pas avoir besoin de cela. Jésus est attirant. Il est plein d’amour, de miséricorde et de compassion. Il propose de devenir notre ami, de marcher avec nous dans tous les sentiers difficiles de la vie. Il vous dit : Je suis le Seigneur ton Dieu ; {Ibid.}

N’est-ce pas ce qu’Il a dit aux Hébreux ? « Faites-Moi un sanctuaire afin que Je demeure avec vous. »

… marche avec Moi et je remplirai ton chemin de lumière. Jésus, la Majesté du ciel, propose d’élever à une compagnie avec Lui tous ceux qui viennent à Lui avec leurs fardeaux, leurs faiblesses et leurs soucis. Il fera d’eux Ses chers enfants et leur donnera finalement un héritage de plus grand prix que les empires des rois, une couronne de gloire plus précieuse encore que n’ai jamais orné le front du plus grand monarque de la terre. {Ibid.}

« Je veux demeurer au milieu de vous, afin que vous puissiez demeurer avec Moi. Je veux demeurer avec votre iniquité, afin que vous puissiez demeurer avec Ma pureté. » N’êtes-vous pas touchés quand il s’agit de renoncer à votre chère zone de confort ?

Comme je l’ai déjà dit, les messages que je vais transmettre à l’avenir placeront désormais les exigences de la volonté de Dieu distinctement devant nous, tandis que cet amour sera répété tout le long. Nous devons être inspirés par Son amour à être :

… d’un même sentiment avec Dieu, purs, saints, sincères. {Manuscript Releases Vol. 20 370.3}

Dieu veut que nous soyons d’un même sentiment avec Lui, purs, saints et sincères. Il est comme ça.

Notre critère doit être le caractère de Celui qui est pur, saint et sans tâche. {Counsels to Parents and Teachers 392.3 / Conseils aux éducateurs 316.1}

C’est cela la justice qui était en Christ, qui est Lui-même lié à nous dans notre condition pécheresse. Voilà Sa merveilleuse proposition par Son amour puissant et infini.

Romains 8:31 Si Dieu [est] pour nous, qui [sera] contre nous ?

Est-ce que vous comprenez ce que ça voulait dire ? Qu’a-t-Il fait ? Il nous a tout donné en Jésus Christ. Tout. Il n’y a rien qu’Il ne nous donne pas en devenant un avec nous dans le péché. N’oubliez jamais, je n’ai pas dit en péchant, mais en faisant l’expérience de mon péché. Lui qui hait cela. C’était cela la souffrance, et avec cette souffrance Il nous amène Sa justice, afin que nous puissions souffrir dans le péché au lieu d’y prendre plaisir, afin que je souffre comme Il souffre quand en contact avec le mal, afin que je souffre et que je sois sans péché, tel que c’est écrit.

1 Pierre 4:1 Puis donc que Christ a souffert pour nous dans la chair, vous aussi armez-vous de cette même pensée ; car celui qui a souffert dans la chair a cessé de pécher ; 2 Afin de ne plus vivre, pendant le temps qui lui reste à vivre dans la chair, selon les convoitises des hommes, mais selon la volonté de Dieu,

Quel message profond. Cela vous donne une compréhension pratique de ce que cela veut dire de souffrir avec Christ. Cela veut dire haïr le péché comme Il le haïssait. Et la seule façon de pouvoir haïr le péché comme Il le haïssait, c’est de voir que Celui qui haïssait le péché est devenu partie intégrante de votre et de mon péché.

La rançon a été payée, et pour tous ceux qui viennent à Dieu, il est possible, par une vie d’obéissance, de parvenir à la vie éternelle. {Fundamentals of Christian Education 234.1}

Comment allons-nous parvenir à la vie éternelle ? Par une vie d’obéissance, comme Jésus a obéi.

Combien il est donc triste que les hommes se détournent de l’héritage éternel et vivent pour satisfaire leur orgueil, pour l’égoïsme et la parade, et perdent, par leur soumission au règne de Satan, la bénédiction qui aurait pu être la leur à la fois dans cette vie et dans celle à venir. {Ibid.}

N’est-ce pas ce que fait l’homme ? Ils ne permettent pas à cette force contraignante de l’amour de Dieu, cet amour qui nous touche dans le sacrifice qu’Il a fait, de briser leurs plaisirs d’orgueil, d’égoïsme et de parade. Donc à chaque fois que cette orgueil et cet égoïsme et ce désir égoïste de chercher à obtenir des choses est complètement brisé en nous, c’est ça qui nous sauvera pour que nous puissions obéir.

Ils pourraient entrer dans les palaces du ciel et vivre sur un pied de liberté et d’égalité avec Christ, les anges célestes et les princes de Dieu. Et pourtant, aussi incroyable que cela puisse paraître, ils se détournent des attractions célestes. Le Créateur de tous les mondes propose d’aimer ceux qui croient en Son Fils unique comme leur Sauveur personnel autant qu’Il aime Son Fils. Ici et maintenant déjà, Il nous accorde Sa bonne faveur dans une mesure formidable. Il a donné aux hommes le don de la Lumière et la Majesté du ciel, et avec Lui Il a donné tous les trésors du ciel. {Ibid.}

Il nous a donné toutes choses.

Sans compter ce qu’Il nous a promis pour la vie à venir, Il nous prodigue également de riches dons en cette vie, et en tant que sujets de Sa grâce, Il voudrait que nous prenions plaisir à tout ce qui ennoblira, élargira et élèvera nos caractères. C’est Son dessein de nous préparer pour les parvis célestes. {Ibid.}

C’est pour ça qu’Il a payé le sacrifice, qu’Il a fait le sacrifice de telles proportions. Et voilà ce qui est exprimé par quelqu’un qui comprends, comme Ellen G. White :

Quel amour ! Quelle merveilleuse condescendance ! Le Roi de gloire propose de s’humilier jusqu’à l’humanité déchue ! Il mettrait Ses pieds dans les traces d’Adam. Il prendrait la nature déchue de l’homme et engagerait le combat avec l’ennemi puissant qui avait triomphé d’Adam. Il vaincrait Satan, et ainsi Il permettrait que tous ceux qui croient en Lui soient rachetés de la disgrâce qui avait été occasionnée par l’échec et la chute d’Adam. {God’s Amazing Grace 23.6}

Quel amour. Puisse cet amour nous remplir de détermination pour sacrifier nos conforts pour notre salut, comme Dieu a sacrifié Son confort pour votre et mon salut. C’est ma prière. Puissions-nous le saisir.

Amen.

Publié le 09/11/2016, dans L'amour de Dieu, Sermons, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s