Comprendre le fanatisme

Par John Thiel (étude en anglais, pdf)

Nous voulons examiner un exercice de vie intéressant. Tandis que nous nous saisissons de la vérité biblique avec toutes ses fascinations et ses principes élevés, nous avons besoin d’être capables de faire la différence entre une réponse humaine à la parole de Dieu et aux principes élevés de la parole, et une réponse spirituelle ; nous avons besoin de comprendre la différence entre la rigueur et le fanatisme. Quel genre d’influence l’évangile et la grâce du Seigneur Jésus Christ ont-ils sur nous, et quel est le fruit de cette influence ?

Tite 2:11 Car la grâce de Dieu, qui apporte le salut, est apparue à tous les hommes, 12 Nous enseignant qu’en renonçant à l’impiété et aux convoitises mondaines, nous vivions dans ce monde présent, sobrement, justement, et pieusement ; 13 En attendant cette bienheureuse espérance, et l’apparition glorieuse du grand Dieu et [de] notre Sauveur Jésus-Christ, 14 Qui s’est donné lui-même pour nous, afin de nous racheter de toute iniquité, et de purifier pour lui-même un peuple particulier, zélé pour les bonnes œuvres.

Quel est le fruit de l’avancée de l’évangile et de la grâce de Jésus Christ dans l’humanité ? Si vous êtes réellement affecté par la grâce de Dieu, que déclenchera cette grâce de Dieu dans votre vie ? Elle nous enseigne à « renoncer à l’impiété ». C’est là un vaste champ de méditation. Qu’est-ce que l’impiété ? La grâce nous enseigne à y renoncer. Elle nous enseigne à renoncer aux convoitises mondaines. Que sont-elles ? Elle entraine également une expérience de sobriété, nous enseignant à vivre dans ce monde présent, sobrement, justement, et pieusement ; où ? Dans le ciel ? Non, dans ce monde présent. Voilà les avancées de la grâce de Christ sur notre vie. Jésus s’est donné Lui-même à cause de Sa grâce afin qu’Il puisse nous racheter de toute iniquité, de toute illégalité. Iniquité veut dire illégalité. J’aime être sans loi, j’aime être libre de toute loi. « Qu’est-ce que ça serait bien si je pouvais faire ce que je veux », mais non, il y a des lois, et le monde veut être libre des lois. Mais nous sommes libérés de l’illégalité par l’évangile de Jésus Christ. Nous serons heureux de nous placer sous la loi. Cela produit également un peuple particulier, un peuple mis à part pour Dieu, très étrange aux yeux du monde ; et ils seront zélés pour les bonnes œuvres.

Ce passage met en contraste la vraie doctrine de la grâce avec la doctrine moderne de la grâce gratuite et du libéralisme, celle qui dit : « Faites ce que vous voulez, tout va bien, Jésus vous aime. Il a tant de grâce pour vous que ça n’a pas d’importance ce que vous faites, vous allez être sauvés quoi qu’il en soit. » Voilà la doctrine moderne de la grâce, la grâce gratuite, le libéralisme. Ceux qui embrassent le véritable évangile se voient reprochés par les libéraux. Les libéraux leurs disent : « Vous essayez de mériter votre entrée dans le ciel, mais vous ne pouvez pas aller au ciel par vos œuvres. » Et pourtant, ici nous lisons que nous serons un peuple particulier, zélé pour les bonnes œuvres. Nous rejetterons toute impiété, nous refuserons les convoitises mondaines et nous vivrons sobrement, justement et pieusement dans ce monde présent. Le véritable impact du Saint-Esprit qui applique dans notre vie les enseignements de Jésus, sera considéré comme fanatisme.

Le baptême de l’Esprit Saint comme au jour de la Pentecôte, mènera à un réveil de la vraie religion, et à l’accomplissement de nombreuses œuvres merveilleuses. Des intelligences célestes viendront parmi nous, et des hommes parleront étant poussés par le Saint-Esprit de Dieu. Mais si le Seigneur œuvrait sur les hommes comme Il le fit pendant et après le jour de la Pentecôte, un grand nombre de ceux qui professent maintenant croire à la vérité en saurait si peu de l’opération du Saint-Esprit qu’ils s’écrieraient : « Méfiez-vous du fanatisme ! » Ils diraient de ceux qui sont remplis de l’Esprit : « Ces hommes sont pleins de vin doux. » {Selected Messages Book 2 57.1 / Messages choisis vol. 2 65.2}

Quand des âmes languissent après Christ, et cherchent à devenir unes avec Lui, ceux qui sont satisfaits de l’apparence de la piété, s’exclament alors : « Faites attention, n’allez pas dans les extrêmes. » {Ibid. 57.2 / 65.3}

« Méfiez-vous du fanatisme. Faites attention, n’allez pas dans les extrêmes. » C’est ce qui sera exprimé par ceux qui ne connaissent pas la véritable œuvre du Saint-Esprit et qui ne connaissent pas la grâce de Jésus Christ qui nous enseigne. Combien autour de nous seront impliqués dans cela ? J’aimerai examiner le contraste entre ce qui est écrit dans Tite – que Jésus nous a racheté de toute iniquité et a purifié pour Lui-même un peuple particulier, zélé pour les bonnes œuvres – et l’extrémisme. J’aimerai définir la distinction entre le zèle pour les bonnes œuvres et le fanatisme. Pouvez-vous voir à quel point c’est important que cela devienne clair dans notre compréhension ? C’est important pour que je puisse être très zélé pour les bonnes œuvres parce que Jésus m’a racheté, et que je puisse ensuite éviter le fanatisme et l’extrémisme.

Concentrons-nous premièrement sur les caractéristiques du fanatisme et de l’extrémisme. Je remercie Dieu de ce qu’Il nous a donné des passages par lesquels nous pouvons examiner le genre de choses qui serait pratiquées par quelqu’un qui est très méticuleux dans la parole de Dieu, quelqu’un qui essaie si dur de vivre à la hauteur de chaque petit aspect qui sort de la bouche de Dieu, et qui malgré tout est un fanatique. Il existe de telles personnes. Il est très possible que quelqu’un qui veuille vraiment suivre le Seigneur à la perfection puisse se retrouver dans cette catégorie. Le passage suivant nous donne une révélation du fanatisme. Jésus parle ici aux pharisiens ; c’étaient eux les docteurs du peuple, des gens très stricts, ils suivaient de très près la lettre de la loi :

Matthieu 23:2 Disant : Les scribes et les pharisiens sont assis dans la chaire de Moïse ; 3 Toutes les choses donc qu’ils vous disent d’observer, observez-les, et les faites ; mais ne faites point selon leurs œuvres, parce qu’ils disent et ne font pas. 4 Car ils lient des fardeaux pesants et insupportables, et les mettent sur les épaules des hommes ; mais ils ne veulent point [eux-mêmes] les remuer de leur doigt. 5 Et ils font toutes leurs œuvres pour être vus des hommes ; ils élargissent leurs phylactères, et ils allongent les franges de leurs vêtements ;

Que sont les phylactères ? Ce sont des petites boites en cuir contenant des passages bibliques hébreux, qu’ils portaient pour leur rappeler de garder la loi. Les Juifs portaient sur eux beaucoup d’objets qui leur rappelleraient d’être très méticuleux et rigoureux dans l’observation de la loi de Dieu ; ils fabriquaient ces boites et y mettaient des passages bibliques. Élargir les phylactères, cela voulait dire en faire tout un spectacle. « Regardez comme je suis méticuleux et minutieux. Regardez tout le bien que je fais ici. Est-ce que vous voyez comme je suis consciencieux ?! » Pouvez-vous voir ce qu’est le fanatisme ? C’est le désir intense de s’assurer que les autres personnes prêtent attention au fait que je suis si saint et que j’essaie si dur de faire les choses qui sont justes.

Matthieu 23:23 Malheur à vous, scribes et pharisiens, hypocrites ! car vous payez la dîme de la menthe, de l’aneth et du cumin, et vous avez négligé les [choses] les plus importantes de la loi, la justice, la miséricorde et la foi. Voilà les choses qu’il fallait faire, et ne pas laisser de côté les autres.

Quelles sont les choses pour lesquelles ils étaient si exigeants ? Qu’est-ce qu’un fanatique ? C’est une personne qui est si rigoureuse, tout comme toute autre personne qui suit vraiment le Seigneur ; il paie la dîme de chaque petite chose, et Jésus a dit : Vous devriez faire cela ; mais le fanatique est tellement exigeant sur les petits détails qu’il ignore les choses les plus importantes ; et quelles sont ces choses ? Vous pouvez être si exigeants sur la dîme, sur les petits détails de la réforme de la santé et de la réforme vestimentaire – ce que nous devrions être, ne me faites pas suggérer pour un instant que nous ne devrions pas l’être – et malgré tout, tandis que vous êtes si exigeants, vous pouvez laisser de côté les autres choses ; et quelles sont-elles ? La justice, la miséricorde et la foi. En tant que fanatique, vous pouvez être exigeant à l’extrême et cependant être très durs et impitoyables. Vous pouvez avoir un manque de compréhension des sentiments des autres. Ces aspects de la miséricorde, de la justice et de la foi ont plus d’importance que les petits détails, mais nous pouvons nous concentrer sur les petits détails et laisser de côté les choses les plus importantes. Voilà ce qu’est le fanatisme.

Matthieu 23:24 Guides aveugles, qui coulez le moucheron, et qui avalez le chameau.

Qu’est-ce que ça veut dire ? Vous vous assurez que l’eau est pure et que vous ne boirez que de l’eau pure, et pendant que vous faites cela, vous avalez un chameau. Vous prenez en vous des choses qui sont bien pires que de boire un peu d’eau impure.

Matthieu 23:25 Malheur à vous, scribes et pharisiens, hypocrites ! car vous nettoyez le dehors de la coupe et du plat ; mais au-dedans, ils sont pleins de rapine et d’intempérance.

Les libéraux lisent cela dans l’autre sens : « Oh, vous n’avez pas à vous inquiéter de l’extérieur dans ce cas, assurez-vous juste que l’intérieur est propre. » Non, ce n’est pas ce que Jésus veut dire. Ils devaient tout bien faire à l’extérieur tandis qu’ils se sanctifiaient. C’est important et ce n’est pas quelque chose à abandonner lorsque vous devenez un fidèle disciple de Jésus. Vous pratiquerez tous les plus petits détails aussi bien que les réalités profondes.

Ceux qui prétendent à des accomplissements élevés et qui prennent plaisir à parader leurs bonnes œuvres, {My Life Today 251.5}

Les fanatiques sont des gens qui prétendent à des accomplissements élevés et qui prennent plaisir à parader leurs bonnes œuvres. La nature humaine est telle que vous voulez que les autres reconnaissent que vous êtes vraiment une bonne personne. C’est ce qui conduit au fanatisme.

La réprimande que Christ [adressa] aux pharisiens s’applique à ceux qui ont perdu leur premier amour. {Bible Commentary Vol. 5 1098.5}

Si vous avez votre premier amour, vous devenez très exigeants, vous êtes une personne particulière, zélée pour les bonnes œuvres ; et quand vous perdez votre premier amour, vous ne perdez pas la méticulosité de vos découvertes, mais vous avez perdu votre premier amour.

Une religion froide et légaliste ne peut jamais conduire les âmes à Christ, car c’est une religion sans amour, sans Christ. Lorsque les jeûnes et les prières sont pratiqués dans un esprit d’autojustification, elles sont abominables à Dieu. L’assemblée solennelle du culte, la série de cérémonies religieuses, l’humiliation extérieure, le sacrifice forcé, toutes [ces choses] annoncent au monde le témoignage que celui qui fait ces choses se considère comme juste. Ces choses attirent l’attention de celui qui observe des obligations rigoureux, disant : Cet homme a droit au ciel. Mais tout cela est une tromperie. Les œuvres ne nous achèteront pas une entrée dans le ciel. La grande offrande qui a été faite est amplement suffisante pour tous ceux qui veulent [bien] croire (MS 154, 1897). {Ibid.}

Je veux paraître juste devant Dieu, je veux paraître juste aux yeux de l’église, et donc je m’efforce fébrilement de tout faire pour paraître juste.

Ceux qui sont sous l’influence de l’Esprit de Dieu ne seront pas fanatiques, mais [ils seront] calmes et fermes, sans extravagance dans leurs pensées, leurs paroles ou leurs actes. {The Faith I Live By 56.5}

Si une personne qui n’est pas fanatique est sans extravagance dans ses pensées, ses paroles ou ses actes, alors qu’est-ce qu’un fanatique ? Il sera plein d’extravagance dans ses pensées, ses paroles et ses actes. Il sera constamment en train de faire de grandes affirmations sur les choses qu’il a apprises dans la Bible et dans l’Esprit de prophétie. Il sera très exubérant dans ses expressions sur ce que vous devriez faire et ce que vous ne devriez pas faire, sans bien prendre en considération l’extrémisme de cela. Les fanatiques seront très extravagants, ils élargiront des choses dont ils ne comprennent pas vraiment la profondeur.

Un fanatique est quelqu’un qui a bien commencé et qui ensuite a perdu sa relation avec Jésus. Comme on peut faire cela facilement. Ensuite vous vous accrochez à ces genres de détails que vous avez pratiqué parce que vous aimiez Jésus ; vous vous accrochez à ces détails et ils deviennent tout pour vous. Comme cela arrive facilement quand vous êtes devenu un réformateur de la santé et un réformateur vestimentaire très minutieux, et puis vous perdez Jésus de vue et vous vous accrochez à ces choses comme une énergie salvatrice, et cela devient fanatique, légaliste et froid :

Une méticulosité légaliste

C’est le contraire d’une marche calme et reposante avec Jésus. C’est quand vous devenez très méticuleux, et cela d’une manière fébrile. Est-ce que vous connaissez cette expérience où vous êtes tendus parce que vous êtes censés faire quelque chose et vous surveillez avec beaucoup d’attention pour vous assurer que vous faites cela bien, et vous êtes tendus à l’intérieur ? Dites-moi, est-ce que c’est ça la paix et le repos en Jésus Christ ? Pas du tout. Vous êtes stressés parce que vous essayez de faire ce qui est juste, vous veillez nerveusement, vous exigez avec impatience, parce que vous devez être exigeants. Donc vous êtes très tendus sur le fait qu’il faut faire ce qui est juste et vous l’exigez ; vous l’exigez des autres, tout comme le faisaient les pharisiens. Quand vous faites cela, vous devenez un bigot.

La chose qui doit être gardée à l’esprit, c’est que vous êtes des réformateurs et pas des bigots. {Evanglism 90.2 / Évangéliser 89.1}

Qu’est-ce qu’un bigot ? C’est une personne intolérante. Être un bigot c’est s’attacher à une opinion, une croyance ou une église sans raison, en ne tolérant pas les vues des autres. Vous pouvez être si exacts dans tout ce que vous faites, mais vous n’êtes pas exacts dans les choses plus profondes du salut, lesquelles sont le repos que vous pouvez trouver en Jésus Christ, la miséricorde et la compassion envers les autres qui ne sont pas aussi méticuleux et minutieux que vous l’êtes. Le fanatique dira : « Oui, ça c’est eux, ces gens-là sont comme ça, exactement comme c’est écrit » ; et il ne peut pas se voir lui-même. Le fanatique ne se regardera jamais en face pour examiner si cela parle de lui. Il sera toujours exigeant envers les autres. C’est un bigot.

Il y aura de terribles chutes par ceux qui pensent qu’ils restent fermes parce qu’ils ont la vérité, mais qui ne l’ont pas telle qu’elle est en Jésus. {Testimonies for the Church Vol. 5 540.1}

Si vous avez la vérité mais que vous ne l’avez pas telle qu’elle est en Jésus, vous êtes un fanatique, et vous ferez une terrible chute, tout comme l’ont fait les pharisiens. C’est la vérité telle qu’elle est en Jésus qui doit être comprise. Vivre une vie de rectitude absolue, zélée pour les bonnes œuvres, en Jésus, cela doit contraster vivement avec la vie de rectitude et de zèle absolu pour les bonnes œuvres, du légaliste. Cela doit être un contraste vif, un contraste avec l’intolérance fanatique et bornée, avec l’exigence rigide et sans joie. Quand nous perdons de vue la vérité telle qu’elle est en Jésus, notre joie sort de notre marche avec les principes et les normes auxquels le Seigneur nous a initiés. Tout devient barbant, et la personne qui est très méticuleuse a généralement un visage allongé et morne. Elle n’est pas heureuse. Il n’y a pas de joie rayonnante qui ressort de cette vie. Et quand vous vous retrouvez face aux exigences, vous prenez un froid au lieu de la joie de vouloir faire ce qui est juste.

Ayant examiné cela dans les détails, je préfèrerai maintenant réfléchir à ce que Jésus produit :

Un peuple particulier, zélé pour les bonnes œuvres

L’amour motive une œuvre scrupuleuse de justice, une action motivée par l’amour, de telle sorte que ce que Dieu exige est maintenu, mais avec joie. Il y a des libéraux qui entendront ceci et qui diront : « Ah oui, ça c’est vous. Vous êtes tous comme ça ! » C’est la façon dont les libéraux verront cela. Vous serez tout aussi stricts que les légalistes, tout aussi minutieux pour faire exactement ce que Dieu dit, mais il y a là une nuance légèrement différente qui peut être ressentie, c’est l’amour qui s’écoule de l’âme. C’est ce qui rends ces gens très mal à l’aise, parce qu’ils réalisent que : « Ces gens sont très méticuleux, très exacts, et on dirait presque qu’ils sont exigeants, mais je peux aussi ressentir cet amour. Qu’est-ce qui se passe ici ? » Voilà l’influence que Jésus Christ est venu dans ce monde pour donner – une vie de méticulosité et d’exactitude combinée à la joie et à l’amour qui vibre en nous.

C’est par l’Esprit que le cœur est rendu pur. À travers l’Esprit, le croyant devient participant de la nature divine. Christ a donné Son Esprit comme une puissance divine pour vaincre toutes tendances au mal, héritées et cultivées, et pour mettre sur Son église l’empreinte de Son propre caractère. . . . {My Life Today 46.2}

Lorsque l’Esprit de Dieu prend possession du cœur, il transforme la vie. Les pensées de péché sont écartées, les mauvaises actions sont répudiées ; l’amour, l’humilité et la paix prennent la place de la colère, de l’envie et des conflits. {Ibid. 46.3}

Quand vous essayez de tout bien faire et que cela ne marche pas et que vous stressez à cause de cela, et que quelqu’un ne s’adresse pas à vous par le bon bout dans votre relation, vous allez craquez, n’est-ce pas ? Parce que vous êtes si méticuleux et, en dépit de tout, ça ne marche pas, et : « Ces gens me marchent sur les pieds et ils ne font pas les choses comme il faut de toute manière ! » Et puis il y a la colère. Ça ce n’est pas le Saint-Esprit. L’Esprit de Dieu prend possession du cœur et cela amène l’humilité et la paix, lesquelles prennent la place de la colère, de l’envie et des conflits.

La joie prend la place de la tristesse et le visage reflète la joie du ciel. Nul ne voit la main qui retire le fardeau, ou aperçoit la lumière descendre depuis les parvis célestes. La bénédiction vient lorsque, par la foi, l’âme s’abandonne à Dieu. Alors, cette puissance qu’aucun œil humain ne peut voir créé un être nouveau à l’image de Dieu. {Ibid.}

Quelque chose se produit qui n’est pas une exhibition. C’est quelque chose qu’aucun œil humain ne peut voir, et celui qui est occupé de sa relation avec Jésus n’est pas occupé des détails méticuleux ; il est occupé de sa concentration sur Jésus et de ce que Jésus lui dit. Il fait simplement ce que Jésus lui dit et il vit par toute parole qui sort de la bouche de Dieu. Il n’est pas occupé des paroles, mais de la Personne des paroles. Il est occupé de la magnifique compassion que cette Personne a envers lui ; et tandis qu’il est occupé de cela, il veut faire plaisir à cette Personne, et tout ce que cette Personne dit, il est préparé à le faire sans considérer qu’il doit faire ceci, cela et le reste. C’est une main invisible qui accomplit cela.

Le fruit de la sanctification

Tels sont les fruits de la conversion et de la sanctification biblique. {Ibid. 251.3}

Sa nature [celle de l’homme véritablement juste] est si profondément remplie d’amour pour Dieu et pour ses prochains qu’il fait les œuvres de Christ avec un cœur disposé. {Ibid. 251.4}

Tous ceux qui entrent dans la sphère de son influence perçoivent la beauté et le parfum de sa vie chrétienne, {Ibid. 251.5}

Il y a un parfum, une atmosphère qui n’est pas froide ou légaliste. C’est un parfum de Christ dans son amour, sa bonté et sa miséricorde.

… tandis qu’il en est lui-même inconscient, car c’est en harmonie avec ses habitudes et ses inclinations. {Ibid.}

Un fanatique est quelqu’un qui est très conscient de ce qu’il est en train faire au fur et à mesure qu’il lit la parole de Dieu. Il est occupé d’impressions. Mais celui qui est occupé de Jésus n’est pas occupé d’impressions ; il est occupé simplement de la beauté de l’influence de Jésus sur lui, l’amour qui bat de Jésus à lui et qu’il renvoie à son tour aux autres. Il fait tout cela inconsciemment, car c’est en harmonie avec ses habitudes et ses inclinations. Il le fait simplement parce que c’est son habitude ; Dieu l’a implanté en lui.

Il prie pour la lumière divine et il aime marcher dans cette lumière. {Ibid.}

Il prie pour la lumière divine et quand la lumière vient, il dit : « C’est ce que j’aime ! C’est ma joie. »

C’est sa nourriture et sa boisson de faire la volonté de son Père céleste. Sa vie est cachée avec Christ en Dieu ; toutefois il ne s’en vante pas et il ne semble pas non plus en être conscient. {Ibid.}

Vous êtes très satisfaits à l’intérieur, vous n’avez pas besoin de montrer quoi que ce soit à qui que ce soit. Vous n’agissez pas d’une manière qui dit : « Est-ce que vous voyez, tout le monde ? Je vais ça bien ! » Ça c’est la nature humaine. Mais non. Sa vie est cachée avec Christ en Dieu ; toutefois il ne s’en vante pas et il ne semble pas non plus en être conscient.

Dieu sourit aux humbles et aux débonnaires qui suivent de près les traces du Maître. Les anges sont attirés par eux et ils aiment s’attarder sur leur sentier. {Ibid.}

Les anges prennent plaisir à être en la présence de ce genre de personnes, ils aiment s’attarder sur leur sentier. Est-ce que vous aimeriez attirez les anges à vous ? Jésus peut faire cela pour nous si nous concentrons notre attention sur Son amour rédempteur et sur Sa merveilleuse grâce ; à ce moment-là, ce sera inconsciemment que je serais méticuleux et exact dans toutes mes voies.

Ceux qui prétendent à des accomplissements élevés et qui prennent plaisir à parader leurs bonnes œuvres, les ignorent peut-être comme des personnes ne méritant pas [leur] attention ; mais les anges célestes se penchent affectueusement sur eux et sont comme un mur de feu [tout] autour d’eux. . . . {Ibid.}

Le fanatique exalte les accomplissements de ce qu’il fait, mais il voit ces gens comme indignes. Combien c’est important que nous comprenions réellement notre relation avec Jésus et avec la rigueur des vérités que nous avons contemplées ici, pour que nous ne perdions jamais de vue la personne qui est derrière ces magnifiques principes, pour que nous nous concentrions tellement sur Jésus dans tout cela que nous serons exigeants à tous les égards – toute la réforme vestimentaire, la réforme de la santé, la renonciation à la mondanité, la bonne musique, les bons principes d’être séparés du monde et tout ce que nous avons étudié – toutes ces choses seront parfaitement en place, mais elles le seront inconsciemment en ce qui concerne notre exhibition. Nous cesserons de nous confier en l’homme et nous regarderons en haut. Nous ne nous comparerons pas les uns aux autres pour voir si nous faisons les choses comme il faut ou pas, parce que nous nous concentrons tous sur le même Jésus et nous ne nous observons pas les uns les autres pour essayer de paraître plus acceptable que l’autre personne. C’est de là que vient l’envie, la jalousie et les conflits.

Il est accordé à l’homme le privilège de devenir un héritier de Dieu et un cohéritier avec Christ. {Ibid.}

Ce qui a en fait stimulé ma méditation sur cela, c’était quand j’envisageais d’avoir des études bibliques avec les jeunes mères qui amènent de nouvelles vies sur cette terre ; et combien de mères ai-je vu sous les principes strictes de l’adventisme, qui ont détruit les enfants par leur fanatisme. Je n’aimerai pas du tout voir nos jeunes gens qui donnent aujourd’hui naissance à des enfants, détruire ces belles petites âmes. Je n’aimerai pas du tout les voir détruire les sensibilités délicates de leurs enfants par une manière bigote de leur communiquer les principes élevés qu’ils essaient de leur enseigner. Un enfant ressent l’atmosphère. Votre vie est-elle est parfumée de la joie et de l’amour de Jésus Christ ? Ce petit enfant le ressentira. Si vous continuez d’instruire ce petit enfant, de la même manière que nous pouvons tous avoir une influence les uns sur les autres, à faire ce qui est juste parce que c’est réjouissant, agréable et attirant, alors ce petit enfant aimerai aussi le faire. Mais si c’est : « Ne fais pas ça ! Tu ne dois pas faire ça ! » et si vous continuez à réprimander un enfant qui est à jamais martelé par toutes les normes et tous les principes élevés que nous voulons leur instruire, cet enfant va mourir spirituellement dès le début ! Nous pouvons faire cela très facilement dans l’église. Nous pouvons tuer la spiritualité les uns des autres par ce genre de sévérité qui gâche la joie du Seigneur parmi nous. Que devrions-nous faire à la lumière de tout ce sur quoi nous avons médité ?

Regardez Jésus

Prenez une autre bouffée de l’amour de Dieu. Dieu, Lui qui est si pur, si précis jusqu’au plus petit détail, de sorte que rien dans l’univers n’est déplacé et que l’on peut se fier à tout et être parfaitement à temps – ils règlent leurs horloges en fonction du mouvement des étoiles, nous pouvons nous fier à cela – à quel point Dieu est-Il exact ? Jusqu’au plus petit atome. Tout est absolument, cent pour cent juste. Ce Dieu qui gouverne le cosmos, qui a écrit pour nous l’ordre biblique et qui ne dévie en rien de la loi ; cependant cette personne est venue sur cette terre et s’est mêlée à des épaves comme vous et moi, avec des hypocrites, une humanité polluée. Il est venu et Il a habité parmi nous. Considérez-le. Tandis qu’Il habitait parmi nous, Il ne pouvait même pas être amené à dévier de Son intégrité et de Son dessein, et malgré tout Il ne voulait pas être pollué par nos ablutions. Quels genres de corruptions sortent de nous ? Alors qu’Il se mêle à nous, Il est le magnifique Dieu qu’Il est. N’aurait-Il pas pu en avoir si vite marre de nous ? Est-ce que vous en avez vite marre quand les choses dans l’église ne se passent pas exactement de la manière dont elles le devraient, alors que vous savez que c’est écrit que c’est ça la manière dont cela devrait être ? Qui sait cela mieux que Jésus Christ ? Et regardez combien de temps et avec quelle patience Il nous a supportés. Quand vous le regardez, dans quel but s’est-Il mêlé à nous dans l’expiation ? N’était-ce pas pour nous bénir ? N’était-ce pas pour nous élever jusqu’à Son propre caractère, pour nous rendre aussi exigeants et exacts que Lui ?

Mais regardez comme Il l’a fait. Il est venu jusqu’à Gethsémané et à la croix, et là, Il souffre sous le poids de toutes les ablutions de notre mal, et Il dit : « Regardez-Moi, venez à Moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés. Apprenez de Moi. Dans Mon intégrité et Ma fidélité pour être exact et tout faire absolument correctement, J’ai pris sur Moi toutes vos corruptions. » Personne ne peut vous apprendre à ne pas être fanatique, mais Jésus peut mettre cela devant vous et vous montrer que vous pouvez être vraiment exacts en faisant tout ce que Dieu a révélé dans Sa parole et être en même temps le chrétien le plus aimant et aimable qui soit. Êtes-vous à la hauteur ?

Christ appliquait dans Sa vie Ses propres enseignements divins. Son zèle ne le conduisait jamais à s’emporter. {Ibid. 187.2}

Que fait la grâce de Christ ? Elle œuvre en nous pour nous rendre zélés pour les bonnes œuvres. Quel est le zèle ? Un zèle qui ne s’emporte jamais.

Il était constant sans être obstiné, {Ibid.}

Combien de gens dans leur constance deviennent obstinés ? Est-ce que vous pouvez voir ici cet Être magnifique ? Zélé, constant, mais pas emporté, ni obstiné.

Il était … bienveillant sans être faible, {Ibid.}

Combien de fois est-ce que nous devenons bienveillants, et dans notre bienveillance nous devenons faibles ? Il était toujours aussi inébranlable qu’une colonne, mais il était bienveillant.

Il était … tendre et compatissant sans être sentimental. {Ibid.}

Jésus était tendre et compatissant, et malgré cela il n’était jamais sentimental.

Il était profondément sociable, cependant Il possédait une dignité réservée qui décourageait toute familiarité déplacée. {Ibid.}

Être profondément sociable, s’aimer les uns les autres, et garder malgré tout une certaine protection. C’était Jésus. Nous devons tous apprendre cette leçon.

Sa tempérance ne le conduisait jamais à la bigoterie ou à l’austérité. {Ibid.}

Vous pouvez être tellement tempérant que tout le monde vous voit comme une personne dure et austère. Jésus était extrêmement tempérant, mais Il n’était pas intolérant ou austère.

Il ne se conformait pas à ce monde, toutefois Il n’était pas indifférent aux misères du plus petit d’entre les hommes. Il était sensible aux besoins de tous. {Ibid.}

J’ai lu ce petit paragraphe il y a de nombreuses années et j’ai décidé que j’allais suivre Jésus. De temps en temps, je vais quelques erreurs, et je découvre vite que, pour être sociable, aimant et aimable, je suis allé trop loin. C’est facile de faire des erreurs. Mais quand nous faisons des erreurs, Jésus n’est pas austère, Il nous tend encore Sa main et Il dit : « Monte plus haut, Je t’aime. » La plus grande joie dans votre vie c’est quand vous avez fait une erreur et que le Seigneur Jésus vous tend la main et vous attire affectueusement à Lui. Je me tiens ici comme un témoin de ce grand amour, et dans mes efforts pour être comme Jésus j’espère influencer chacun d’entre nous ici, et nous pouvons tous nous influencer les uns les autres à être exacts, à être exactement ce que Jésus veut que je sois dans chaque aspect de ce qui est écrit dans l’Esprit de prophétie, mais aussi à ne pas oublier d’avoir tout cela tel que c’est en Jésus.

Puisse Dieu accorder cela à notre petite compagnie. Le christianisme libéral nous verra comme des légalistes, et nous voulons regarder à Jésus et apprendre tellement de Lui que toutes ces accusations qui seront lancées contre nous seront fondues par la beauté de l’amour et du caractère de Jésus Christ, de sorte que le Seigneur créera une victoire à travers une compagnie comme la nôtre. C’est cela notre défi et notre privilège. Nous pouvons nous rassembler, jeunes et plus âgés, afin de nous lever comme un messager, le corps de Christ, pour le monde autour de nous. Puisse Dieu nous accorder cela. Puissions-nous écouter Ses conseils. Puissions-nous regarder fixement à Jésus et concentrer toute notre âme, corps et esprit sur cette magnifique appréciation. Et je prie qu’au temps voulu, quand l’épreuve arrive, nous nous lèverons comme une lumière dans le monde.

Amen.

[15 janv. 2005]

Publié le 13/09/2015, dans Sermons, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s