Archives du blog

À Gethsémané

« Alors il leur dit : Mon âme est saisie de tristesse jusqu’à la mort ; demeurez ici, et veillez avec moi. » Matth. 26:38

À l’idée de la nature grave de la culpabilité du monde, Christ sentit qu’Il devait s’écarter et être seul. Les armées des ténèbres sont là pour rendre le péché aussi vaste, profond et horrible que possible. Dans sa haine de Dieu, en falsifiant Son caractère, en manifestant l’irrévérence, le mépris et la haine pour les lois de Son gouvernement, Satan avait fait monter l’iniquité jusqu’aux cieux, et c’était son but de faire atteindre à l’iniquité de telles proportions que cela rendrait l’expiation apparemment impossible, de sorte que le Fils de Dieu, qui cherchait à sauver un monde perdu, serait écrasé sous la malédiction du péché. Les efforts que fit l’adversaire vigilant pour présenter à Christ l’ampleur immense de la transgression lui causèrent une souffrance si intense qu’Il sentait qu’Il ne pouvait pas rester en la présence immédiate d’un être humain. Il ne pouvait pas supporter que même Ses disciples assistent à Son agonie tandis qu’Il contemplait le malheur du monde. Même Ses plus chers amis ne devaient pas être en Sa compagnie. L’épée de la justice était sortie de son fourreau et la colère de Dieu contre l’iniquité reposait sur le substitut de l’homme, Jésus Christ, l’enfant unique du Père. Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :