Introduction : Panorama de 1888

Marcher à la lumière de 1888 – Introduction

Par John Thiel (étude en anglais, pdf)

Lecture biblique : Jérémie 33:14 Voici, les jours viennent, dit l’Éternel, où j’accomplirai la bonne parole que j’ai prononcée sur la maison d’Israël et sur la maison de Juda. 15 En ces jours et en ce temps-là, je ferai germer à David un Germe de justice, qui fera droit et justice dans le pays. 16 En ces jours-là, Juda sera sauvé, et Jérusalem habitera en assurance, et voici comment on l’appellera : L’Éternel notre justice.

1888, c’était il y a bien longtemps. Que s’est-il passé de si particulier en 1888 ? C’est l’Inspiration qui va nous dire ce qui était si particulier. On nous dit précisément sous l’inspiration quelle était la lumière si particulière en cette année :

Le Seigneur dans Sa grande miséricorde a envoyé un précieux message à Son peuple par les anciens [E. J.] Waggoner et [A. T.] Jones. Ce message avait pour but d’exalter plus distinctement, devant le monde, le Sauveur crucifié, le sacrifice pour les péchés du monde entier. Il présentait la justification par la foi au Garant ; il invitait les gens à recevoir la justice de Christ, qui est rendue manifeste par l’obéissance à tous les commandements de Dieu. {Testimonies to Ministers 91.2}

En 1888, deux hommes qui avaient étudié en profondeur les précieuses réalités de Jésus Christ ont présenté quelque chose qui a secoué l’Église adventiste. Et quand je dis secoué, ce n’était pas toujours positif. Nous aborderons certaines des choses très négatives qui ont secoué l’Église à cette époque-là, et n’ont cessé de le faire depuis. Mais à cette époque-là, ce magnifique message a été présenté qui était lié aux paroles de Jérémie 33, où il est écrit : On l’appellera : L’Éternel notre justice. On nous dit quelque chose de très intéressant au sujet de ce temps-là dans ce message :

Le temps d’épreuve est sur nous, car le grand cri du troisième ange a déjà commencé dans la révélation de la justice de Christ, le Rédempteur qui pardonne le péché. C’est ici le commencement de la lumière de l’ange qui remplira la terre entière de sa gloire. {Bible Commentary Vol. 7 984.6}

Sous l’inspiration, on nous dit ici que suite au message qui avait été présenté en ce temps-là, le temps d’épreuve suivait de très près. Il est sur nous, a-t-elle dit, parce que là, dans ce message, le grand cri du troisième ange avait déjà commencé. C’est ici quelque chose que tous les adventistes attendent depuis longtemps toujours dans le futur. Toujours à attendre le grand cri du troisième ange ; et j’entends encore aujourd’hui les gens dire : « Le grand cri est encore à venir. » Mais d’après cette déclaration inspirée, il a déjà commencé dans la révélation de la justice de Christ dans le message de 1888. Qu’attendons-nous ? Nous attendons-nous à un temps d’épreuve dans le futur, ou est-ce que le temps d’épreuve est déjà sur nous, d’après cela, si ce message en 1888 avait commencé quelque chose que les gens espèrent encore dans le futur ?

La déclaration qui suit nous vient d’un article d’A. T. Jones, où il cite en fait Sœur White ; mais cette déclaration ne peut être trouvée nulle part ailleurs aujourd’hui :

« En 1888, lors la Conférence Générale tenue à Minneapolis, Minnesota, l’ange d’Apoc. 18 est descendu pour accomplir son œuvre. » —Taking Up a Reproach, A. T. Jones cite Ellen G. White.

Voyons ce que l’Inspiration essaie ici de nous dire.

Apocalypse 18:1 Et après ces choses, je vis un autre ange descendre du ciel, ayant une grande puissance ; et la terre fut illuminée de sa gloire. 2 Et il cria avec force et à haute voix, et dit : Elle est tombée, elle est tombée, Babylone la grande, et elle est devenue la demeure des démons, et le repaire de tout esprit immonde, et une cage de tout oiseau impur et détestable. … 4 Et j’entendis une autre voix du ciel, disant : Sortez du milieu d’elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous ne receviez point de ses plaies ;

Donc d’après l’Inspiration, en 1888, lors la Conférence Générale où tous les gens dans la foi adventiste se réunissaient, l’ange d’Apocalypse 18 était en train d’accomplir son œuvre. Dans la citation suivante, Sœur White écrit à certains des dirigeants de l’époque, et remarquez ce qu’elle dit. Elle parle ici de l’ancien Butler, qui était alors le président de la Conférence Générale, et de l’ancien Smith, et elle dit :

L’ancien Butler et d’autres qui ont joué un rôle important dans la cause [de Dieu] ont vraiment fait obstacle aux autres et retardé l’œuvre. Si l’ancien Smith s’était tenu pleinement dans la lumière, il donnerait à la trompette un son particulier en parfaite harmonie avec l’ange d’Apocalypse 18, qui illuminera la terre entière de sa gloire. C’est aujourd’hui le moment où nous pouvons nous attendre à un message tel que celui qui nous a été présenté. {1888 Materials 1140.2}

Elle parle ici aux dirigeants de l’Église qui, alors que cette œuvre venait, auraient dû se l’approprier, mais qui la retardaient. Et elle dit : C’est aujourd’hui le moment où nous pouvons nous attendre à un message tel que celui qui nous a été présenté.

Pensez-vous, mon frère, si le Seigneur a suscité des hommes pour donner au monde un message pour le peuple [de Dieu] afin de les préparer à subsister au grand jour de Dieu, qu’aucun homme pourrait par son influence arrêter l’œuvre et fermer la bouche aux messagers ? Non ; quand bien même tout instrument humain se tairait, une voix serait donnée aux pierres, et celles-ci s’écrieraient. Le message serait proclamé avec une puissance toujours plus grande. Et des hommes tels que l’ancien Smith, l’ancien Butler et vous-même [l’homme à qui elle écrit] seront-ils laissés en arrière dans le message et l’œuvre particulière pour ce temps, dont le but est de faire avancer le peuple et de l’élever à une condition spirituelle supérieure et plus sainte ? {Ibid. 1140.3}

Elle écrit au sujet de ces deux hommes qui présentaient le message — Waggoner et Jones — et les dirigeants étaient laissés en arrière.

L’œuvre qui a commencé à la réunion de Minneapolis est-elle de Dieu ? Si elle ne l’est pas, alors elle est d’un autre esprit. « Vous les connaîtrez à leurs fruits. » Je sais que le Seigneur est dans cette œuvre, et nul ne peut réduire au silence les messagers que Dieu envoie ni étouffer le message. Le Seigneur se fera entendre par ses instruments humains. {Ibid. 1141.1}

Ce sont des paroles assez fortes. Et ayant été moi-même occupé par ce sujet pendant de nombreuses années, mon cœur se brise quand je vois ce merveilleux message empêché par toutes sortes d’interférences théologiques compliquées. À cette époque-là, en 1888, la lumière de cet ange d’Apocalypse 18 a commencé, et nous cherchons maintenant à la raviver dans notre compréhension afin de pouvoir marcher à cette lumière. Souvenez-vous, Apocalypse 18 nous parle d’un ange qui est descendu ayant une grande puissance, et la terre fut illuminée de sa gloire. Sœur White dit également autre part que l’œuvre de cet ange viendrait au bon moment pour se joindre à la dernière grande œuvre du message du troisième ange alors que celui-ci s’amplifie en un grand cri (Early Writings / Premiers écrits, p. 277). Je vous pose donc la question, avec tout ce que nous avons vu jusqu’ici : Si cette lumière a commencé à ce moment-là et s’est amplifié depuis 1888, soit il y a 122 ans, combien ce sujet est-il pertinent ? et quel dommage qu’il n’y ait pas plus de gens ici. Cela vous fait vous demander : Pourquoi y en a-t-il si peu qui se réveillent vraiment à l’idée qu’il y a un message sur le sujet de 1888 ? Pouvez-vous voir où nous sommes en réalité, par votre expérience vivante ? Combien peu il en reste depuis 1888 qui prennent encore plaisir à ce message dans leurs cœurs.

La pertinence de ce sujet

Osée 10:12 Semez-vous à la justice, moissonnez selon la miséricorde ; rompez vos mottes de terre ; car [il est] temps de rechercher l’Éternel, jusqu’à ce qu’il vienne, et fasse pleuvoir sur vous la justice.

Si à cette époque-là, en 1888, le Seigneur est venu faire pleuvoir la justice sur Son peuple et que les dirigeants étaient en train de la bloquer, mais que Sœur White dit que cette pluie a accompli son œuvre, qu’elle est bien venue, alors ce que nous faisons ici c’est nous assurer que nous ne sommes pas laissés en arrière, parce que tant de personnes semblent être laissées en arrière. Que devons-nous faire alors que nous sommes rassemblés ici ? Voilà le message spécifique pour nous aujourd’hui :

Osée 10:12 Semez-vous à la justice, moissonnez selon la miséricorde ;

Que devons-nous faire de notre cœur?

Osée 10:12 … rompez vos mottes de terre ;

Êtes-vous devenus un peu endurcis de sorte que votre cœur a besoin d’être adouci pour que le vrai bénéfice pénètre ? Vous savez, le problème qui existe aujourd’hui c’est ce qu’Ellen White écrit, à savoir que nous sommes devenus des chrétiens endurcis à l’évangile. C’est une déclaration bizarre. Comment pouvez-vous devenir endurcis à l’évangile ? C’est un peu comme un sentier dont la terre était aérée et vous continuez de marcher de dessus encore et encore et encore, et au bout d’un moment la terre devient dure. Nos cœurs ont entendu l’évangile encore et encore et encore, et au bout d’un moment vous dites : « J’ai déjà entendu tout ça », et ça ne vous fait plus rien. Mais il y a quelque chose dans l’évangile qui est venu en 1888, c’est que le message exalterait plus distinctement Jésus Christ. Donc à l’évidence, il y avait quelque chose qui manquait dans le cœur des gens. Voilà donc l’appel : Rompez vos mottes de terre ; le Seigneur veut faire pleuvoir la justice sur nous.

Les paroles suivantes sont une autre pensée très importante pour nous maintenant :

Psaume 119:123 Mes yeux se consument après ton salut, après la parole de ta justice. 124 Agis envers ton serviteur selon ta miséricorde, et m’enseigne tes statuts. 125 Je [suis] ton serviteur; donne-moi l’intelligence, pour que je connaisse tes témoignages. 126 Il est temps, Éternel, que [tu] opères ; [car] ils ont aboli ta loi.

Regardez autour de vous aujourd’hui, le monde s’est-il amélioré dans son appréciation des lois de Dieu ? Si vous regardez honnêtement dans toutes les directions, vous verrez que c’est exactement ce qui est écrit ici. Ils ont aboli Ta loi ; et il est temps, Éternel, que Tu opères. Ça c’est un vaste sujet, parce que quand le Seigneur commence à opérer, ceux qui ont aboli Sa loi auront de gros problèmes. Mais tandis que nous sommes entourés d’une atmosphère de négligence, d’un christianisme endurci à l’évangile, n’est-ce pas vrai que vous désirez ardemment et que vous languissez après quelque chose qui satisfera vraiment votre faim profonde ? Il y a beaucoup de gens là-dehors qui recherchent cela, mais ils ne savent pas ce qu’ils cherchent.

Ils cherchent le bonheur, ils cherchent quelque chose à l’intérieur qui les satisfera, mais ça leur échappe sans cesse. Ils ne trouvent rien qui soit vraiment, matériellement sûr et stable. Le véritable chrétien sait où chercher ; il dit : Mes yeux se consument après Ton salut, après la parole de Ta justice. Donne-moi l’intelligence, pour que je connaisse Tes témoignages. Nous les avons entendus, nous avons étudié de nombreuses fois les vérités de l’évangile, et nous avons tous, j’en suis sûr, écouté de nombreux différents messages. Mais il y a toujours ce désir ardent pour quelque chose qui ouvrira les vannes de l’intelligence et qui fera tressaillir l’âme de quelque chose de plus dont l’âme a encore faim. Donc il est temps. Aujourd’hui, il est temps pour nous d’ouvrir nos cœurs à une lumière qui brille depuis longtemps.

Avec donc de tels passages que ceux que nous venons de considérer brûlant dans nos cœurs, et le cri de notre âme étant : « Seigneur, oui, en effet, ces paroles sont mon désir ardent, ma soif », nous venons à une déclaration au sujet de cet ange, et nous y voyons où nous nous tenons aujourd’hui à la lumière de ce qui a été présenté en 1888 :

L’œuvre se fera toujours plus en profondeur et avec une ardeur croissante jusqu’à la fin du temps. {Selected Messages Book 2 114.1 / Messages choisis vol. 2 130.3}

Il est écrit que depuis le temps où l’œuvre de cet ange a commencé en 1888, l’œuvre se ferait toujours plus en profondeur. Donc cela a commencé en 1888, et alors que nous avons ce désir et cette soif, on nous dit ici que cela va en fait s’intensifier. Et combien proches pensez-vous que nous sommes de la fin ? Je suis sûr qu’on peut tous voir qu’on est juste au bord. Où est-ce que ce message aurait déjà dû nous conduire ?

Plus intense et plus grave

Et tous ceux qui sont ouvriers avec Dieu combattront énergiquement pour la foi qui a été une fois donnée aux saints. Ils ne se laisseront pas détourner du message présent, qui déjà illumine la terre de sa gloire. {Ibid.}

Je veux vous dire que ceci est mon expérience, et cela m’a valu beaucoup de problèmes, tout comme cela a valu à Waggoner et Jones beaucoup de problèmes. Et les pauvres Waggoner et Jones ont été plongés dans de tels problèmes qu’ils en sont presque devenus fous. C’est profond de lire leurs messages et de les voir glisser dans les difficultés dans lesquelles ils ont glissés. Je veux vous dire, si vous vous saisissez de ce message comme c’est écrit ici, que « tous ceux qui sont ouvriers avec Dieu combattront énergiquement pour la foi qui a été une fois donnée aux saints. Ils ne se laisseront pas détourner du message présent, qui déjà illumine la terre de sa gloire. » Donc j’étais vraiment ravi quand il a été fortement suggéré qu’à cette conférence on explorerait ce sujet, parce que c’est le sujet de mon existence. J’existe en tant que prédicateur de la parole de Dieu à cause de ce sujet. Et c’est merveilleux pour moi de voir qu’il y a des personnes qui désirent aussi se tenir à mes côtés. Nous ne devons pas nous laisser détourner, quelques soient les circonstances, et elles sont vraiment sévères, comme nous le voyons.

Psaume 119:123 Mes yeux se consument après ton salut, après la parole de ta justice. 

Que sommes-nous censés faire à la lumière de cela ? Semez-vous à la justice. Recherchez l’Éternel, jusqu’à ce qu’Il fasse pleuvoir sur vous la justice. La justice… qu’est-ce que c’est ? C’est la perfection sans péché ; voilà ce que c’est la justice. Et les gens n’osent même plus prononcer ces mots aujourd’hui. Mais il est écrit ici qu’Il fera pleuvoir la justice. Cela va tomber sur le peuple de Dieu. La raison pour laquelle les gens n’aiment pas la pensée que la justice ce soit la perfection sans péché, c’est parce que cela semble si dur. « On ne peut pas y arriver. C’est trop dur pour nous d’être justes. » Mais il s’agit ici de la justice par la foi. L’Éternel notre justice. Il tombera sur nous. Qu’est-ce que cela veut dire? C’est ce que nous sommes ici pour explorer. Puisse Dieu nous aider à développer cette intense détermination à laquelle nous sommes ici appelés. Si la pluie de l’arrière-saison, si le Saint-Esprit a été déversé sur le peuple de Dieu en 1888, et que c’était alors le début de cette effusion, alors pourquoi ne la voyons-nous pas aujourd’hui ?

Il se peut qu’Il [le Saint-Esprit] tombe sur des cœurs tout autour de nous, mais que nous ne le discernions et ne le recevions pas. {Testimonies to Ministers 507.1}

J’ai toujours désiré avec ardeur l’effusion du Saint-Esprit en grandissant, puis quand je suis tombé sur cette déclaration, ça m’a vraiment effrayé. Cela explique vraiment pourquoi nous avons attendu pendant si longtemps l’expérience de l’accomplissement de l’effusion du Saint-Esprit — parce que peut-être qu’Il est déjà tombé sur des cœurs tout autour de nous et que nous avons raté le coche. Y-a-t-il des gens qui ont reçu le Saint-Esprit dans cette grande effusion tandis que nous, nous ne l’avons ni discerné ni reçu ? Une telle chose est-elle possible ? Est-ce possible que le Saint-Esprit tombe sur nous pendant cette conférence et que certains d’entre nous se tiennent là et disent : « Eh bah, qu’est-ce qui vous arrive ? Il ne s’est rien passé ici » ? C’est une réalité, c’est ce que j’ai vu. J’ai fait l’expérience d’une intense puissance du Saint-Esprit de Dieu, et malgré ça, les gens ressortent après et discutent comme si rien ne s’était passé. Et je me gratte quelque fois la tête en me demandant : « Est-ce que je rêve ? Est-ce que je suis le seul qui est en train de vivre quelque chose ici ? » Parce que lorsque vous faites l’expérience de l’effusion du Saint-Esprit, cela vous subjugue, cela vous ferme la bouche. Ça ne laisse aucune place à l’orgueil ou à l’expression de vos passions, rien de tout ça.

Parce que lorsqu’Il fait pleuvoir sur nous Sa justice, vous et moi, nous nous flétrissons jusqu’à l’insignifiance. Vous ne vous sentez pas justes du tout quand Il fait pleuvoir la justice sur vous, parce que c’est Sa justice, pas la vôtre. Et si Sa justice tombe sur vous, vous n’avez pas de quoi être fiers du tout. Mais nous aimons ressentir une sorte d’élévation intérieure sur nous-mêmes. Le monde entier a été conditionné à penser de cette façon-là. Demandez ne serait-ce qu’aux psychologues ; ils disent aux gens : « Il faut que vous vous sentiez bien dans votre peau. » Et si vous ne vous sentez pas bien dans votre peau, alors il n’y a pas de but à la vie. C’est tout à l’envers. Quand nous ne nous sentons pas bien dans notre peau, alors nous verrons la gloire et la beauté de l’amour de Dieu. Parce que lorsque nous voyons comment nous sommes vraiment et que nous voyons Sa bonté envers moi, un si misérable pécheur, j’éclate d’émerveillement, comme nous le chantions dans notre chanson spéciale : Je m’émerveille en la présence de Jésus, le Nazaréen. Pourquoi suis-je si émerveillé ? Parce qu’un pécheur comme moi est aimé de Dieu, et ce qu’Il a fait pour s’approcher d’un pécheur comme moi, j’espère qu’à cette conférence, chacun de nous pourra discerner cela.

Donc il nous faut éviter ce terrible danger du Saint-Esprit tombant sur des cœurs tout autour de nous sans que nous ne le discernions ni ne le recevions. Puisse ces choses n’être jamais dites de nous. Vivre en accord avec la lumière, c’est vivre en accord avec la lumière que vous avez aujourd’hui et ensuite grandir et développer une plus grande appréciation. Parce que la lumière que nous avons ne diminue jamais, elle brille de plus en plus, comme c’est écrit dans Proverbes 4, jusques à ce que le jour soit dans sa perfection. C’est ça le sentier des justes. Le but de cette conférence c’est que nous marchions à la lumière de 1888, parce que c’est elle cette grande lumière, cette lumière brillante de l’ange d’Apocalypse 18.

Quelle est cette lumière ?

Explorons cela davantage dans notre introduction pour pouvoir nous engager intelligemment et avec anticipation dans les prochaines études que nous passerons ensemble. Voilà la lumière de 1888 :

2 Corinthiens 4:6 Car Dieu, qui commanda que la lumière resplendit du sein des ténèbres, a resplendit dans nos cœurs, pour [faire briller] la lumière de la connaissance de la gloire de Dieu sur la face de Jésus-Christ.

Ceci est un passage très provoquant, si vous y réfléchissez bien. Dieu commanda que la lumière resplendit du sein des ténèbres. Cela vous renvoie droit à la création : la terre était informe et vide, et les ténèbres étaient à la surface des eaux. C’était noir ; et du milieu de cette noirceur est ressortie la lumière. Dieu peut faire cela. Il peut faire sortir la lumière des ténèbres. Si vous considérez le spectre visible, qu’est-ce que le noir ? L’absorption de lumière. Le noir c’est quand la lumière est absorbée en elle-même. Ce que Dieu fait c’est qu’Il inverse le cycle et la fait rebriller.

Notre cœur est noir

Si vous étudiez cela attentivement, le noir c’est l’absorption. C’est comme les trous noirs dans l’espace, ils disent qu’ils aspirent tout. C’est pour cette raison qu’ils appellent ça des trous noirs. Voilà ce qu’est le noir. Cela absorbe la lumière, ça ne la reflète pas. Qu’est-ce qui est le plus chaud au soleil, une voiture noire ou une voiture blanche ? Une voiture noire. Pourquoi la noire ? Parce qu’elle absorbe la lumière, elle absorbe la chaleur. Une voiture blanche la reflète. Et donc Dieu, qui fait ressortir la lumière des ténèbres, a resplendit dans nos cœurs. Voilà pourquoi c’est provoquant. Qu’est-ce que notre cœur ? Noir, obscur. Si vous êtes vraiment honnêtes avec vous-mêmes, vous devrez admettre que oui, il y a beaucoup d’obscurité là-dedans. Mais nous n’avons pas besoin de devenir perturbés à cause de cela parce que Jésus Christ est venu très près. Jésus Christ est venu droit dans les ténèbres. Voilà toute l’essence de ce message. Jésus, ce Dieu parfait, est devenu un enfant en forme humaine et est devenu nous et a vécu nos ténèbres. Et donc dans nos ténèbres, la lumière peut briller — la connaissance de la gloire de Dieu sur la face de Jésus Christ. Ce cœur noirci peut en fait découvrir que Jésus est très proche du cœur le plus noir. Et ça c’est une découverte qui bouleverse tout esprit, s’il veut bien regarder, s’il veut bien laisser cela se produire.

Lisons maintenant une profonde déclaration du livre The Consecrated Way to Christian Perfection, par A. T. Jones :

Ainsi, « il a fallu qu’Il devînt semblable en toutes choses à Ses frères; . . . Car, ayant été tenté dans ce qu’Il a souffert, Il peut secourir ceux qui sont tentés. »

Que la tentation vienne de l’intérieur ou de l’extérieur, Il est le parfait bouclier contre elle ; et Il sauve donc parfaitement ceux qui s’approchent de Dieu par lui.

Dieu envoyant son propre Fils dans une chair semblable à celle du péché, Christ prenant notre nature telle qu’elle est dans son état de péché et sa dégénérescence, et Dieu habitant constamment avec Lui et en Lui dans cette nature ; dans tout ceci, Dieu a démontré aux yeux de tous et pour toujours qu’il n’y a pas une âme dans le monde si chargée de péchés ou si perdue avec laquelle et en laquelle Dieu ne serait pas heureux d’habiter pour la sauver de tout cela et la conduire dans la voie de la justice de Dieu.

Ainsi, il est prouvé que Son nom est « Emmanuel », soit « Dieu avec nous« . {A. T. Jones, The Consecrated Way to Christian Perfection, p. 44}

Jésus est venu dans une chair semblable à celle du péché

Il a habité dans nos cœurs obscurs. Jésus est venu dans une chair semblable à celle du péché. Votre cœur est le centre de votre être, là où se situent les impulsions de votre chair.  Les impulsions de vos affections et de vos émotions viennent de votre cœur. Christ prend notre nature telle qu’elle est dans son état de péché et sa dégénérescence, et Dieu habitant constamment avec Lui et en Lui dans cette nature. Pouvez-vous voir le lien avec les paroles de 2 Corinthiens ? Sur la face de Jésus dans les ténèbres la lumière ressort. Voilà à quel point Il s’approche de nous — jusque dans nos ténèbres. Dieu est là dans les ténèbres avec moi en Jésus Christ, parce qu’Il est descendu et qu’Il est devenu l’un d’entre nous.

Et dans tout ceci, par le fait que Jésus est venu dans la chair de péché et que la nature divine était là dans cette chair obscure de péché,

… dans tout ceci, Dieu a démontré aux yeux de tous et pour toujours qu’il n’y a pas une âme dans le monde si chargée de péchés ou si perdue avec laquelle et en laquelle Dieu ne serait pas heureux d’habiter pour la sauver de tout cela et la conduire dans la voie de la justice de Dieu. {Ibid.}

Voilà quelque chose à saisir, voilà une chose à laquelle il nous faut ouvrir nos cœurs. Nous voulons comprendre ce qui a été écrit ici dans ce livre. Dans le passage suivant, l’apôtre écrit aux croyants qui sont des pécheurs et qui ont besoin d’être sauvés :

2 Corinthiens 3:3 Car il est évident que vous êtes l’épître de Christ, due à notre ministère, écrite non avec de l’encre, mais avec l’Esprit du Dieu vivant ; non sur des tables de pierre, mais sur les tables charnelles du cœur.

Nous qui sommes des pécheurs sommes invités à permettre à Jésus de s’imprimer sur nos cœurs. Encerclés comme nous le sommes de toute cette chair de péché, encerclés de toutes ces émotions, de toutes ces tentations venant de l’intérieur et de l’extérieur, comme nous l’avons lu auparavant, Jésus est venu directement dans ce corps, et Dieu était en Jésus dans ce corps, et Il veut être près de nous comme ça. C’est cela le but du message de 1888 — exalter Christ plus distinctement.

Le Seigneur dans Sa grande miséricorde a envoyé un précieux message à Son peuple par les anciens [E. J.] Waggoner et [A. T.] Jones. {Testimonies to Ministers 91.2}

Voyez-vous le langage ? Quelle grande miséricorde ! À des pécheurs, de misérables pécheurs, obscurs et noirs, Dieu a montré une grande miséricorde en présentant ce message.

Ce message avait pour but d’exalter plus distinctement, devant le monde, le Sauveur crucifié, le sacrifice pour les péchés du monde entier. Il présentait la justification par la foi au Garant ; {Ibid.}

Et que veut dire la justification ? Comme si vous n’aviez jamais péché.

… il invitait les gens à recevoir la justice de Christ, qui est rendue manifeste par l’obéissance à tous les commandements de Dieu. Beaucoup avaient perdu de vue Jésus. Ils avaient besoin que l’on dirige leur regard vers Sa divine personne, Ses mérites et Son amour immuable de la famille humaine. Tout pouvoir a été remis entre Ses mains, afin qu’Il puisse faire de riches dons aux hommes, accordant le don inestimable de Sa propre justice à l’être humain impuissant. {Ibid.}

Où est-ce que l’être humain est impuissant ? Quand vous voulez faire la justice, vous êtes impuissants. Avez-vous essayé d’être justes ? Avez-vous essayé de tout votre cœur d’être le genre de personne que Dieu veut que vous soyez ? Quel genre d’impuissance vous ressentez ? Oui, en effet. Donc Il est venu faire de riches dons aux hommes, accordant le don inestimable de Sa propre justice à l’être humain impuissant.

Tel est le message que Dieu a commandé de donner au monde. C’est le message du troisième ange, qui doit être proclamé d’une voix forte, et accompagné d’une large mesure de l’effusion de Son Esprit. {Ibid.}

Cette déclaration que je viens de lire ici, il nous faut l’explorer pour que le Sauveur soit plus exalté à nos yeux, pour que nous sachions ce que cela veut dire d’obéir à tous les commandements de Dieu parce que c’est une manifestation de la justice de Dieu qu’Il nous donne. Et c’est nécessaire pour que nos regards soient dirigés vers Sa divine personne et Ses mérites, pour nous aider, êtres impuissants que nous sommes, et ensuite pour qu’une large mesure de Son Esprit puisse être versée à travers la présentation de ce message, parce que c’est cela l’effusion du Saint-Esprit dans la pluie de l’arrière-saison.

Tandis que nous préparons nos cœurs et nos esprits pour ce sujet, soyez très dévoués et consacrés à l’exploration de ces choses, parce que ce n’est pas une théorie que nous allons considérer. Nous ne sommes pas juste ici pour défendre une théorie, ou simplement pour lire un sujet. Nous sommes ici pour ce qui est écrit dans ce passage :

2 Corinthiens 3:6 … non de la lettre, mais de l’Esprit ; car la lettre tue, mais l’Esprit vivifie.

Voilà ce pour quoi nous sommes ici. Nous ne sommes pas ici pour entrer dans une discussion sur un sujet théologique et philosophique. Ce doit être la vérité vivante, pas juste une lettre écrite.

Si l’œil est sain, s’il est dirigé vers le ciel, la lumière du ciel remplira votre âme, et les choses de la terre vous apparaîtront sans importance ni attrait. {God’s Amazing Grace 251.4 / Puissance de la grâce 252.4}

C’est la réalité. Les choses auxquelles je prenais autrefois plaisir dans le monde sont complètement sans attrait pour moi aujourd’hui. C’est sans importance. Et lorsque j’entends quelques fois d’autres personnes palabrer de toutes ces merveilleuses choses qu’ils font, je me demande : « En quoi c’est si formidable ? J’ai quelque chose de bien meilleur, si seulement ils le voudraient bien. »  C’est sans importance quand le cœur est dirigé vers le ciel.

Les desseins de votre cœur seront changés et vous prêterez attention aux conseils de Jésus. . . . Vos pensées seront fixées sur les grandes récompenses de l’éternité. Vous ferez tous vos plans en fonction de la vie future et immortelle. . . . La religion de la Bible sera tissée dans la trame de votre vie quotidienne. {Ibid.

Certains de ceux qui prétendent avoir la vraie religion laissent de côté le guide que Dieu nous a donné pour indiquer la route du ciel. Il se peut qu’ils lisent la Bible, mais lire simplement la Parole de Dieu comme on lit un livre écrit par une plume humaine ne donnera qu’une connaissance superficielle. {Ibid. 251.5 / 252.5} 

Lire la Bible, ce saint Livre, comme un homme qui écrit sur une page, ne vous donnera qu’une connaissance superficielle. Donc nous ne sommes pas ici pour une connaissance superficielle. Nous sommes ici pour que cette Parole soit la lumière du ciel qui remplira mon âme, pour que mes pensées soient fixées sur des choses plus grandes que ce monde.

Vous ferez tous vos plans en fonction de la vie future et immortelle. . . . La religion de la Bible sera tissée dans la trame de votre vie quotidienne. {Ibid. 251.4 / 251.4} 

Voilà ce que nous avons besoin de découvrir. Cette conférence est dédiée à l’effusion de cet Esprit qui a été offert aux croyants à la Conférence Générale de 1888, et par la suite en 1893, et en 1895. Je lirai d’ailleurs plus tard quelques déclarations profondes d’A. T. Jones tirées de la Conférence Générale de 1895, des pensées profondes qui ne sont presque jamais évoquées aujourd’hui.

L’effusion du Saint-Esprit

L’effusion du Saint-Esprit dont nous voulons faire ensemble l’expérience, c’est Deutéronome 32. Voilà le Saint-Esprit, voilà l’effusion du Saint-Esprit, pas seulement des paroles :

Deutéronome 32:1 Cieux, prêtez l’oreille, et je parlerai ; et que la terre écoute les paroles de ma bouche. Ma doctrine coulera comme la pluie ; ma parole tombera comme la rosée, comme la pluie menue sur l’herbe naissante, et comme la grosse pluie sur l’herbe avancée ; 3 Car je proclamerai le nom de l’Éternel. Attribuez la grandeur à notre Dieu ! 4 [Il est] le Rocher, son œuvre [est] parfaite ; car toutes ses voies [sont] jugement. [C’est] un Dieu de vérité et sans iniquité ; il [est] juste et droit.

Qui parle ici ? C’est le Saint-Esprit qui parle ici. Il dit : Ma doctrine coulera comme la pluie. Ce n’est pas la doctrine d’un homme. Ce n’était pas Moïse qui disait que sa doctrine tomberait comme la pluie. C’était Celui qui inspirait Moïse qui a déclaré ces paroles. L’effusion du Saint-Esprit c’est l’effusion de Sa doctrine, Sa doctrine vivante, pour que nous qui sommes comme l’herbe avancée et comme l’herbe naissante, absorbions cette pluie, ce Saint-Esprit, et Il nous donnera la justice qui est en Dieu. Puisse le Seigneur nous aider à la recevoir et à ne pas être parmi ceux qui ne la discernent pas et ne la reçoivent pas.

Amen.

Publié le 01/01/2019, dans Marcher à la lumière de 1888, et tagué , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s