Un spectacle pour Celui que j’aime

Par John Thiel (étude en anglais, pdf)

Avez-vous déjà entendu un parent qui avait honte de son enfant et qui s’écriait avec ce genre de paroles : « Marie ! Arrête de te donner en spectacle ! » ? Comment est-ce que quelqu’un se donne en spectacle, se fait remarquer ? Quand est-ce que le parent parle comme ça ? N’est-ce pas quand l’enfant fait quelque chose en dehors du code acceptable de bonne conduite ? N’est-ce pas quelque chose qu’il fait qui attire l’attention de tout le monde sur lui ? Ou cela peut être aussi faire quelque chose d’excentrique, quelque chose de bizarre pour nous donner en spectacle. Le mot « spectacle » peut aussi être utilisé s’il y a quelque chose de particulièrement beau. Nous voulons comprendre comment ceux qui sont occupés par l’amour de Dieu sont donnés en spectacle au monde.

1 Corinthiens 4:9 … car nous sommes donnés en spectacle au monde, aux anges et aux hommes.

Pour nous aider à comprendre le sens de ce passage : « Nous sommes donnés en spectacle au monde, et aux hommes », j’aimerai le faire par mode de contraste.

La voix

Il y avait autrefois une femme, une femme noble, très bien habillée et très riche. Elle était considérée dans la société comme une femme très raffinée. Elle avait une fille et un excellent mari, très riche. Mais elle a commencé à se perdre dans le spiritisme. Et à mesure qu’elle devenait de plus en plus fascinée par le surnaturel avec lequel cette Église spiritiste occupait son esprit, elle en est arrivée à un point où elle pouvait entendre une voix lui parler. Elle revenait à la maison et parlait de cette voix, et sa fille se sentait très, très mal à l’aise. C’était vraiment inquiétant. Cette voix lui parlait d’une manière très affectueuse et elle lui faisait vraiment se sentir bien ; elle aimait cette voix.

Tout allait bien pendant un certain temps, et sa fille n’arrêtait pas de l’avertir. Quand cette voix lui parlait, elle lui disait quelque fois quoi faire, et la femme faisait implicitement ce que la voix lui disait parce qu’elle apprenait peu à peu à aimer cette voix et à lui faire confiance. Donc au fil du temps, elle suivait les instructions de cette voix, et un jour cette voix lui a dit : « Va acheter ce chapeau-là, et met-le. » C’était vraiment un chapeau bizarre. Bien sûr, c’était une personne très noble et elle se sentait un peu mal à l’aise, mais elle en était venue à aimer cette voix, donc elle a commencé à porter ce chapeau bizarre. Ensuite la voix lui a dit : « Et maintenant, habille-toi avec ces habits-là. » Et la femme s’en est allé faire ça ; elle se sentait vraiment mal à l’aise, mais elle s’est dit que c’était ce que la voix lui avait dit de faire, donc elle l’a fait. Sa fille était horrifiée : « Qu’est-ce que tu fais, Maman ?! Tu te donnes en spectacle ! » Et sa mère lui a dit : « Tout va bien, il n’y a rien de mal à ça. Je sais que c’est la voix qui me dit de faire ça. »

Très lentement et de manière très insidieuse cette femme a commencé à changer radicalement par rapport à ce qu’elle était. Elle a commencé à avoir l’air négligée. La voix lui disait : « Ne t’inquiète pas pour le bain aujourd’hui, tout ira bien », et elle a commencé à sentir. Tout allait de travers dans son apparence, et la famille s’inquiétait vraiment. Ils ne savaient pas quoi faire, jusqu’à ce que la fille appelât un pasteur de l’église qu’ils fréquentaient. Et ils ont dû suivre tous les usages pour chasser ce démon dont cette femme était possédée. Cette femme aimait la voix et suivait ses instructions.

Aujourd’hui, la société, tout au long de l’histoire, comme cette femme, a suivi la voix, la même voix. Mais cela vient très lentement. Nous savons que cette voix dans le spiritisme est la voix qui influence le monde païen autour de nous. Si vous allez en Afrique du Sud, vous y voyez des femmes qui se donnent en spectacle à notre société. Elles portent des anneaux autour de leurs cous pendant des années, jusqu’à ce que finalement leurs cous soient tellement étirés que si on enlevait ces anneaux leurs cous tomberaient parce qu’elles sont tellement faibles au niveau de leur cou et que leur cou a été tellement étiré. Ils se mettent des os en travers du nez et des os à travers leurs oreilles. Ils font des choses ridicules que nous considérons comme horribles, tout ça sous l’influence de la voix qui influençait cette femme.

Cette voix a influencé la société, en particulier la société chrétienne, comme nous le comprenons si bien quand nous étudions la chute des Églises. Quand le paganisme a commencé à être mélangé au christianisme, des choses bizarres et étranges ont eu lieu. Puis nous arrivons à l’Église protestante et en Amérique, qui était un pays protestant pendant l’Église de Sardes, et là, quand le message du moment est arrivé à ces Églises, elles ont ouvert la porte à Satan et ont fermé la porte au message pour ce temps – le message des trois anges. Et très lentement, ils ont écouté cette voix.

Le genre de modestie auquel les gens croyaient à l’époque, les valeurs de la vie, la modestie de leur vie était telle qu’ils étaient entièrement vêtus, ils se couvraient complètement, sauf ces femmes mondaines qui portaient des vêtements qui étaient mondains et qui étaient déjà l’influence de Satan. Mais les vrais chrétiens s’habillaient vraiment de manière modeste. À cette époque, ils se baignaient avec des tenues de bain qui les couvraient parfaitement ; et en plus de ça, ils ne se baignaient pas au même endroit non plus. Les hommes allaient de ce côté-ci de la plage et les femmes allaient de ce côté-là. Mais au fur et à mesure que Satan a dirigé leur comportement par sa voix, comme avec cette femme, la première chose qui a commencé à avoir lieu, la première petite chose qu’ils ont faite qui sortait de l’ordinaire c’est qu’ils ont commencé à se réunir et à nager ensemble et à batifoler dans l’eau.

Ensuite les maillots de bain ont commencé à être plus révélateurs, de telle sorte que, arrivé au tournant du siècle, vous aviez des maillots de bain une pièce avec les jambes et les bras exposés et tout le reste, et c’était bien près du corps. Ça c’était impensable pour les gens qui avaient vécu avant ça, c’était effroyable, et il y avait beaucoup de conflits au sein du gouvernement pour empêcher cela d’avoir lieu, mais ce comportement indécent a continué. Et à mesure qu’ils se sont habitués à ces exhibitions de leurs corps qu’ils ne s’imagineraient même pas de pratiquer dans les sphères ordinaires de la vie, ils ont commencé à être conditionnés, et puis une autre voix est venue aux hommes : « Maintenant vous pouvez porter des shorts, aucun problème. » Vous jetez un coup d’œil aux photos des hommes qui travaillaient dans les bois en ces jours-là ; vous ne verrez jamais un homme avec un short, peu importe à quel point ils travaillaient dur. Mais voilà, ils ont commencé à faire quelque chose d’indécent. Ils sont devenus un spectacle pour la société qui avait vécue avant ça.

Et bien sûr, les robes des femmes sont devenues plus courtes. Alors qu’autrefois c’était un scandale de montrer une cheville, c’était maintenant tout à fait acceptable, aucun problème. Mais ces premiers petits pas qui ont été faits épouvantaient les gens. Ils étaient stupéfaits du genre de spectacle qui était donné. Et à mesure que la société a continué à écouter cette voix, la chose la plus épouvantable qui soit jamais arrivée au monde chrétien c’est que, avec ces robes qui sont devenues plus courtes, les femmes ont commencé à porter des bas-nylon. Ça c’était une chose terriblement indécente. C’était effroyable pour eux. Mais petit à petit, ça s’est installé.

À mesure que la voix des sophismes spiritistes a continué à dire à la société : « Tout va bien, tu peux faire ça » et « tout va bien, tu peux faire ci », nous arrivons aujourd’hui à une société où, si vous marchez dans la rue et que vous êtes un vrai chrétien, vous ne savez plus de quel côté tourner la tête, n’est-ce pas ? Mais c’est normal. Vous voyez des gens marcher dans la rue avec leurs cheveux colorés vraiment bizarrement ; ils sont un vrai spectacle ; et au bout d’un certain temps les jeunes se mettent tous à faire la même chose. Puis vous les voyez se découvrir comme à la plage. Vous savez, je ne vais pas à la plage parce que je ne veux pas voir ça, mais ensuite je dois aller en ville et ce que je vois est épouvantable. C’est un désastre. C’est la voix. La même voix qui parlait à cette femme influence aujourd’hui la société.

Le monde a autrefois considéré ces choses comme des spectacles. Aujourd’hui, on peut tout faire. La musique qui était autrefois douce et magnifique a été transformée par les hommes et femmes de cette jeune génération qui se donnaient en spectacle sur la piste de dance et qui se dandinaient d’une manière qui était affreuse à la modestie. Et puis il y a eu la musique qui allait avec ça. Et puis il y avait la musique qui était un spectacle, la musique qui était épouvantable, en harmonie avec la voix qui conduisait la société.

La société d’aujourd’hui

Que révèle la Bible sur ce tableau auquel je viens très brièvement d’attirer votre attention ?

1 Timothée 4:1 Or l’Esprit dit expressément que dans les derniers temps quelques-uns se détourneront de la foi, s’attachant à des esprits séducteurs, et à des doctrines de démons ;

C’est frappant. Cette femme obéissait à la voix et aux séductions des esprits séducteurs, aux doctrines et aux voix de démons. Et la société aujourd’hui fait la même chose.

Philippiens 3:18 Car il en est plusieurs qui marchent d’une [telle manière], je vous l’ai dit souvent, et maintenant je vous le redis en pleurant, qu’ils sont ennemis de la croix de Christ ; 19 Leur fin [sera] la destruction ; leur Dieu [c’est leur] ventre, leur gloire [est] dans leur honte, et leurs affections sont aux choses de la terre.

En effet, c’est ce qui se passe. Et tandis que nous arrivons aux jours-mêmes dans lesquels nous vivons, dans les tout derniers jours, voilà la description :

2 Timothée 3:1 Or sache ceci, que dans les derniers jours il surviendra des temps fâcheux.

Dites-moi, si vous avez une société qui écoute le diable lui parler, dans quel genre de société vivrez-vous ? Une société pleine de dangers, parce que tout d’un coup, cette personne-là entends quelque chose qu’on lui dit et elle se met à faire quelque chose de complètement bizarre. Vous voyez cela dans le monde autour de vous aujourd’hui. Pourquoi ?

2 Timothée 3:2 Car les hommes seront épris d’eux-mêmes, avares, vantards, orgueilleux, blasphémateurs, désobéissants à [leurs] parents,

Ça n’a plus d’importance ce que disent les parents. C’est ce que la voix dit qui compte.

2 Timothée 3:2 … ingrats, impies, 3 Sans affection naturelle, sans fidélité, calomniateurs, incontinents, cruels, méprisant les gens de biens,

Ils aiment les plaisirs plus que Dieu, ils ont l’apparence de la piété, mais ils en renient la force.
Et que font-ils ?

2 Timothée 3:6 De ce nombre sont ceux qui s’introduisent dans les maisons, et qui captivent de pauvres femmes chargées de péchés, entraînées par diverses passions ; 7 Qui apprennent toujours, et ne peuvent jamais parvenir à la connaissance de la vérité. 8 Et comme Jannès et Jambrès résistèrent à Moïse, ceux-ci de même résistent à la vérité ; gens d’un esprit corrompu, et réprouvés à l’égard de la foi.

C’est notre société, et c’est l’arrivée de ces choses dans les Églises qui a produit une telle société. Ésaïe 59 le décrit de façon frappante. Voilà où nous sommes :

Ésaïe 59:14 Aussi le jugement s’est retiré en arrière,

Le juste jugement s’est retiré, les gens ne jugent plus correctement aujourd’hui. C’est la voix qui parle.

Ésaïe 59:14 … et la justice se tient éloignée ; car la vérité est tombée par les rues, et l’équité ne peut entrer. 15 Oui, la vérité fait défaut, et quiconque se retire du mal est exposé en proie. Le Seigneur l’a vu, et cela lui a déplu qu’il n’y ait point de justice.

Quand vous lisez cela dans ces passages, vous pouvez voir clairement que la société a écouté cette voix et que ce qui était autrefois un spectacle n’est aujourd’hui plus du tout un spectacle, c’est tout à fait normal. Et pour ceux qui demeureront fidèles et attachés à ce qui est la vérité et le juste jugement, qu’est-ce qui est écrit ici ? Ils seront exposés en proie. En effet, les actes qui faisaient autrefois de leur auteur un spectacle sont maintenant acceptés du point de vue social, de telle sorte que c’est la personne qui est différente qui est devenue un spectacle.

Si vous êtes différents de la société aujourd’hui, que deviendrez-vous ? Une proie, parce qu’ils vous remarqueront : « Holà, il est bizarre ce type. C’est un danger pour notre société ! Débarrassez-vous de lui ! Il est possédé ! » parce qu’autrefois les chrétiens se débarrassaient des personnes possédées ; mais aujourd’hui ils sont tous possédés et ils vous regardent, vous et moi qui voulons suivre exactement ce que Dieu dit, et vous deviendrez un spectacle. Quand ils vous voient ils vous mettront la pression et vous feront premièrement vous sentir complètement ridicules pour ce que vous faites. Et ensuite, si ça ne suffit pas, ils se jetteront sur vous.

L’époque à laquelle nous vivons aujourd’hui est probablement celle qui s’applique le plus au passage suivant de toutes les époques passées. Le monde s’étant soumis aux ordres de cette voix et s’étant conformé à ses instructions (qui autrefois paraissaient complètement bizarres, mais qui aujourd’hui sont acceptables), on nous dit :

Romains 12:2 Et ne vous conformez point à ce monde, mais soyez transformés par le renouvellement de votre esprit, afin que vous éprouviez quelle [est] la volonté de Dieu, bonne, acceptable, et parfaite.

Voilà le contraste, vous voyez ? Avant, ils suivaient la volonté et la voix du malin, et maintenant Dieu dit : « Je veux que vous soyez transformés de cela, Je veux que vous éprouviez ce que Ma voix vous dit, ce qu’est Ma volonté pour vous. » Comme nous le voyons dans ce contraste, Satan a pris possession de la femme, il a pris possession de la société, lui faisant faire ce qu’il dit.

Possédé

Il est possible à l’homme, l’homme déchu, d’être transformé par le renouvellement de son esprit, afin de pouvoir éprouver « quelle est la volonté de Dieu, bonne, acceptable, et parfaite. » Comment peut-il éprouver cela ? {Bible Commentary Vol. 6 1080.4}

Comment ?

En permettant au Saint-Esprit de prendre possession de son esprit… {Ibid.}

Qui a pris possession de l’esprit de la femme ? C’était le spiritisme, c’était le diable. Qu’est-ce qui a pris possession de l’esprit de la société ? C’est le diable. Et comment allons-nous éprouver la volonté parfaite de Dieu ? En permettant au Saint-Esprit de prendre possession de notre esprit, de nos pensées, de notre cœur et de notre caractère.

Où est-ce que cet examen se manifeste ? « Nous sommes donnés en spectacle au monde, aux anges et aux hommes. » Le Saint-Esprit opère une œuvre réelle dans le caractère de l’homme, et on en voit les fruits. {Ibid.}

Vous écoutez une autre voix et ça se verra, vous deviendrez un spectacle. Vous aurez l’air tellement différents du monde autour de vous qu’ils vous remarqueront et penserons que vous êtes ridicules, parce que vous vous donnez en spectacle. Ça c’est quand l’Esprit vous possède. Dans la société d’aujourd’hui, si vous obéissez à la voix du Saint-Esprit, vous serez un spectacle, que vous le vouliez ou non.

Le chrétien est un spectacle au monde, aux anges et aux hommes. Singulier ? Oui, il a un caractère très singulier et particulier, parce que sa vie est façonnée d’après le modèle divin. {Ibid. 1088.3}

Donc si vous obéissez à la voix de l’Esprit qui nous est présentée dans la parole de Dieu et dans l’Esprit de prophétie, vous serez un spectacle, ce qui veut dire « singuliers ».Vous serez une proie, les gens vous remarquerons, vous aurez l’air différents. Vous serez tellement différents que vous serez un spectacle.

Et qu’en est-il des prédicateurs qui oseront dévoiler ces choses ? Qu’est-ce qui est écrit à leur sujet ? Pourquoi sommes-nous un spectacle ? À cause des prédicateurs.

1 Corinthiens 4:9 Car je pense que Dieu nous a exposés, nous les apôtres, comme les derniers des hommes, comme des gens voués à la mort, car nous sommes donnés en spectacle au monde, aux anges et aux hommes. 10 Nous [sommes] fous pour l’amour de Christ, mais vous, vous [êtes] sages en Christ ; nous [sommes] faibles, mais vous [êtes] forts ; vous [êtes] honorés, mais nous [sommes] méprisés.

Qui est responsable du fait que l’Église devienne un spectacle ? Les apôtres, les prédicateurs.

Notre œuvre pour ce temps ne doit pas se faire par des paroles persuasives de la sagesse humaine telles que les orateurs païens employaient pour gagner les applaudissements. {Ibid. 1084.9}

Quand vous prêchez à la chaire, vous risquez de chercher l’approbation des gens. Vous risquez de chercher leur signe de la tête. Et si vous êtes gouvernés par ce genre de prédication, vous le faites exactement comme le faisaient les orateurs des païens.

Parlez dans la démonstration de l’Esprit et avec la puissance que seul Dieu peut communiquer. Les vérités tests pour ce temps doivent être proclamées par des hommes dont les lèvres ont été touchées d’un charbon ardent pris de dessus l’autel de Dieu. Une telle prédication sera en fort contraste avec celles que l’on entend d’habitude. Les messagers fidèles et envoyés de Dieu sont un spectacle au monde, aux anges et aux hommes, non pas parce qu’ils assument eux-mêmes de hautes fonctions, mais parce qu’ils montrent qu’ils sont fortifiés et aidés par l’Esprit. {Ibid.}

Cette voix. Et à mesure que la voix dicte ce qu’un vrai prédicateur est censé prêcher, il devient un spectacle, et les gens parlent de lui. « Il devient trop dur ; il va trop loin. » Pourquoi ? Parce que ce qu’il dit nous fera paraitre ridicules aux yeux du monde. Mais de la même manière que la femme aimait la voix et suivait ses instructions, et qu’elle est devenu un spectacle, la société aujourd’hui aime la voix qui les entraine à assouvir leur propres plaisirs, et ils deviennent eux-aussi un spectacle à l’univers parce qu’ils aiment cette voix.

Vous vous souvenez quand Ève est tombée ? Elle aimait cette voix qui sortait de la bouche du serpent. Cette voix lui faisait vraiment se sentir bien. Satan lui a dit : « Tu es si belle. Dieu a-t-Il dit ? » Et donc ça continue. Et comme Sr. White l’écrit à un endroit, elle pensait que le serpent était son ami personnel. Donc elle aimait la voix. Le monde aime cette voix, et ils font ce que la voix dit parce qu’ils aiment ça ! À certains moments ça vous fait vous sentir un peu bizarre si vous suivez les pratiques du monde, mais si ça convient aux passions de la nature humaine, vous le surmontez.

Je n’en reviens toujours pas aujourd’hui. Quand j’étais jeune j’ai été vraiment surpris. Je suis allé à la plage et elles portaient toutes leurs maillots de bain modernes typiques, et je me suis dit : Si je rencontrai ces mêmes femmes dans la chambre, avec le même genre de vêtements, elles seraient choquées et elles diraient : « Sors d’ici tout de suite ! » et j’essayais de comprendre ça dans ma jeunesse. Je me disais : Que fais la société ? Mon cerveau était tout embrouillé à essayer de comprendre.

Vous voyez, la voix dit souvent des choses pour vous donner en spectacle et vous commencez à accepter que c’est tout à fait normal. Donc parce que nous l’aimons nous le ferons, et ça n’a pas d’importance ce que les gens disent. J’aime ce que je suis inspiré à faire et je vais le faire parce que ça me fait du bien, peu importe combien je me donne en spectacle. Donc la société le fait.

C’est exactement le même principe de celui qui croit et qui obéit à la possession du Saint-Esprit dans sa vie, la possession de Celui qui fait d’eux un spectacle dans une société comme aujourd’hui. Vous l’aimez ? Est-ce que vous vous inquiétez de ce que disent les autres ? Êtes-vous prêts à suivre la voix qui vous parle et que vous aimez ? Qui est celui que nous aimons ? N’est-ce pas Jésus ? Qu’est-il écrit à Son sujet ? Observons Jésus, Celui que nous en sommes venus à aimer parce qu’Il est venu verser Son sang pour nous et qu’Il est venu nous affranchir de la situation pitoyable de notre conscience de notre triste état. Il y a de nombreuses choses que nous ne savons pas, mais l’un des choses que nous savons c’est que Jésus a fait des miracles pour nous sauver. Je l’aime ! Qui était-Il ?

Nous lisons dans Ésaïe 59 que la vérité est tombée par les rues et que le jugement fait défaut. Lisons-y aussi ce qu’Il a vécu, parce que ceci était une prophétie de Son expérience. Le voilà, dans une société telle qui nous est décrite ici :

Ésaïe 59 :14 … le jugement s’est retiré en arrière, et la justice se tient éloignée ; car la vérité est tombée par les rues, … 16 Et il a vu qu'[il n’y avait] pas un homme, et il s’est étonné qu'[il n’y ait] personne qui intercède ; c’est pourquoi son bras l’a délivré, et sa propre justice l’a soutenu. 17 Car il s’est revêtu de la justice comme d’une cuirasse, et il a mis le casque du salut sur sa tête ; il s’est revêtu des habits de la vengeance comme d’un vêtement, et s’est couvert de la jalousie comme d’un manteau.

Jésus a regardé autour de Lui quand il n’y avait personne et que quiconque voulait faire ce qui est juste devenait une proie. Donc parce qu’il n’y avait personne, qu’a-t-Il fait ? Il est devenu une proie. Voilà la suite de cette même pensée :

Ésaïe 63:2 Pourquoi [y a-t-il] du rouge à ton vêtement, et tes habits [sont-ils] comme [ceux de] l’homme qui foule dans la cuve ? 3 J’ai été seul à fouler au pressoir, et parmi les peuples personne n’était avec moi ; cependant je les foulerai dans ma colère, et je les écraserai dans ma fureur ; et leur sang rejaillira sur mes habits, et je tacherai tout mon vêtement. … 5 Et j’ai regardé, et [il n’y avait] personne pour m’aider ; et je m’étonnai qu’il [n’y avait] personne pour [me] soutenir ; c’est pourquoi mon propre bras m’a sauvé ; et ma fureur m’a soutenu.

Quand vous vous mettez à la place de quelqu’un qui vit dans une société qui prétends avoir une connaissance de Dieu mais qui écoute complètement la voix du malin dans leur jugement et dans leurs pratiques de vie, et que vous cherchez des gens qui pourraient participer avec vous dans l’unité et que vous cherchez et cherchez et qu’il n’y a personne, comment est-ce que vous vous sentez ? Certaines personnes s’énervent. La colère de Jésus est très différente de la colère qu’ont souvent les légalistes. Mais Il était Lui-aussi consterné de manière inconcevable. Il n’y avait personne pour vraiment participer avec Lui dans le sentier difficile. Il est devenu une proie. Il est devenu un spectacle. Et voyez-le à la croix, quel spectacle.

Si jamais vous vous demandez pourquoi vous devriez devenir un spectacle dans le monde aujourd’hui en obéissant à Sa voix, considérez seulement Son spectacle, et puis écoutez Son cri plaintif. Je n’arrive pas à me remettre de ce cri plaintif dans Lamentations 1:12. Tandis qu’Il est là, une proie, Il était si différent de tout le reste du monde que, non seulement ils le tourmentaient sans cesse et ils ne pouvaient pas comprendre pourquoi Il était si différent d’eux, mais à la fin ils n’en pouvaient plus et ils ont fini par le crucifier. Et voilà Son cri :

Lamentations 1:12 N’êtes-vous pas touchés, vous tous qui passez par le chemin ?

« N’êtes-vous pas touchés ? Me voilà, une proie entre les mains de cette société qui écoute la voix du malin. Je suis complètement différent d’eux. N’êtes-vous pas touchés ? Est-ce que vous m’aimez ? » Et si vous l’aimez vraiment, quelle importance si vous êtes un spectacle ? Quelle importance ? Regardez un peu le spectacle qu’Il était ; cela parle ici de Jésus dans Sa jeunesse :

Il y en avait certains qui recherchaient Sa compagnie, {Desire of Ages 89.1 / Jésus-Christ 72.3}

Quand vous êtes un chrétien vraiment aimable, les gens recherchent votre compagnie, ils aiment être avec vous.

Il y en avait certains qui recherchaient Sa compagnie, se sentant en paix en Sa présence ; mais beaucoup l’évitaient, parce qu’ils se sentaient repris par Sa vie immaculée. De jeunes camarades l’incitaient à faire comme eux. {Ibid.}

Ses jeunes camarades aimaient être en Sa présence, « Mais allez, viens avec nous ; viens et fais ce qu’on fait ! »

Il était vif et gai ; ils appréciaient Sa présence, et ils écoutaient volontiers Ses pertinentes suggestions ; mais Ses scrupules provoquaient leur impatience, {Ibid.}

Quand est-ce que vous utilisez le mot « scrupules » ? Quand quelqu’un est sur le point de se donner en spectacle.

… Ses scrupules provoquaient leur impatience, et ils le déclaraient borné et rigide. Jésus répondait : Il est écrit : « Comment le jeune homme rendra-t-il pure sa voie ? C’est en y prenant garde selon Ta parole. » {Ibid.}

Jésus obéissait à la voix. Ils essayaient de le pousser parce qu’ils appréciaient Sa compagnie. C’est exactement ça, c’est ce que j’ai vu, je l’ai vu avec mes enfants. On les a élevé aussi strictement qu’on savait le faire à l’époque, et les gens aimaient être avec mes filles. Ils aimaient être là.

Mais après un certain temps, ils se sont mis à dire : « Mais ça … » « Oh, ton père est ça. » « Et il y a ça là. » Et très lentement ils essayaient de dire à mes enfants que nous allions dans les extrêmes. Jésus a vécu exactement cette expérience : « Pourquoi es-tu si singulier ? » C’est exactement ce qu’ils disaient.

On lui demandait souvent : Pourquoi veux-tu à tout prix être si singulier, si différent de nous tous ? Il est écrit, disait-Il, « Heureux ceux qui sont intègres dans leur voie, qui marchent selon la loi du Seigneur. Heureux ceux qui gardent Ses témoignages, et qui le cherchent de tout leur cœur ; qui aussi ne commettent point d’iniquité, et qui marchent dans ses voies. » {Ibid. 89.2 / 73.1}

C’était ça Sa réponse. Donc vous voyez, Jésus ne se courbait pas devant le ridicule et l’impression qu’on Lui donnait d’être un spectacle.

Aimez-vous suffisamment Jésus pour être aussi singuliers que Lui ? Il n’y avait personne, disait-Il. Même les disciples l’ont abandonné, et ils étaient Son Église. Il n’y avait personne. L’apôtre Pierre avait honte de Lui. Jésus était un spectacle ! « Pourquoi est-ce qu’Il ne se tire pas de cette situation terrible ? » Et alors que Pierre s’approchait de la salle du tribunal, les gens lui ont dit : « T’es l’un d’entre eux ! » et il a dit : « Oh, non, non, non, je suis pas un spectacle, moi ! » Si vous l’aimez suffisamment pour être aussi singuliers que Lui, vous êtes prêts à avoir l’air bizarre dans le monde. Ça c’est un spectacle à l’univers des anges saints et purs.

Le monde est un spectacle et il a été progressivement conditionné à ce spectacle. Il a été peu à peu conditionné à se soumettre à toutes ces choses qui étaient autrefois considérées comme un spectacle. Une dame s’est adressé à ma mère un jour quand elle était encore jeune (c’était vers les années 1924-25), et elle lui a dit : « Tu vois cette femme-là qui porte un pantalon ? Le jour viendra où toutes les femmes dans la rue porteront des pantalons, et tu sauras que c’est la fin du monde. » C’est ce qu’elle a dit à ma mère. Regardez un peu le monde aujourd’hui. En ces jours-là, c’était un spectacle de voir une femme porter un pantalon, surtout en Europe. L’Amérique avait déjà sombrée avant ça.

De nombreuses choses que l’on considérait autrefois comme un spectacle sont aujourd’hui normales. Et si vous voulez suivre l’humble et doux Jésus, vous aurez l’air complètement différents de la société d’aujourd’hui. Et si vous pensez que vous ne devriez pas suivre l’exactitude de la réforme vestimentaire ou de toutes les autres réformes parce que vous aurez l’air trop différents d’eux et qu’ils ridiculiserons votre religion, alors vous êtes encore sur la mauvaise piste. Vous ne regardez pas à Jésus. Oubliez-les ! Soyez heureux de votre différence, de votre singularité par rapport à un monde qui plonge dans le spectacle des voies et de l’autodestruction de Satan.

Avez-vous honte de Jésus ?

Marc 8:38 Car quiconque aura eu honte de moi et de mes paroles, parmi cette génération adultère et pécheresse, le Fils de l’homme aura aussi honte de lui, lorsqu’il viendra dans la gloire de son Père avec les saints anges.

Voulez-vous qu’Il ait honte de vous ? ou est-ce que vous voulez que le monde ait honte de vous ? C’est notre choix. Celui que j’aime, ou est-ce que j’aime quelque chose dans l’opinion du monde de sorte que je veux être acceptable à leur yeux pour pouvoir les attirer à Jésus ? C’est ça la contorsion mentale dans la société chrétienne d’aujourd’hui. On ne veut pas être trop différents d’eux, autrement on les fera fuir. Jésus a-t-Il changé Son tact d’une manière ou d’une autre ? Non, Il est resté fidèle à la voix. Vous et moi, nous aimons Jésus. Je sais que nous l’aimons. Mais nous écoutons quand même un peu ici et là les opinions des autres. Et puis on commence un peu à s’inquiéter que je risque peut-être de les écarter de ce à quoi je veux les attirer. Ce n’est pas à vous de vous inquiéter, ce n’est pas à moi de m’inquiéter de savoir si les gens vont être rebutés par moi ou attirés par moi si j’obéis à la voix. Ai-je besoin de m’inquiéter ? Pas du tout. Je suis très content d’obéir à la voix que j’aime. C’est la voix de Jésus Christ. C’est la voix du Saint-Esprit. Je veux être possédé par Lui, et je sais que je ne deviendrai pas un spectacle de quelqu’un qui perds son respect de soi. Je sais que je ne perdrai pas ma noblesse mentale. C’est l’autre voix qui fait ça.

Les joyaux de Christ

Nous vivons aujourd’hui à une époque où Dieu rassemble Ses joyaux. Ils brillent et scintillent contrairement aux sombres cailloux autour d’eux. À mesure qu’Il les prend du monde, du monde de conformité, du monde des voies de Satan, ils ont besoin d’être changés. Vous vous souvenez ? « Ne vous conformez point à ce monde, mais soyez transformés par le renouvellement de votre esprit. » Comment est-ce qu’Il le fait ? Qu’est-ce qui se passe ?

Philippiens 2:15 Afin que vous soyez sans reproche, et sans tache, les enfants de Dieu, irrépréhensibles,

Où ?

Philippiens 2:15 … au milieu d’une génération dépravée et perverse, au sein de laquelle vous brillez comme des flambeaux dans le monde ;

La génération perverse et dépravée qui a écouté la voix et qui a été séduite par sa propre nudité et en faisant des choses spectaculaires qui ne sont pas sans reproche et sans tache dans le royaume des cieux, au sein de cette génération-là vous sortirez de l’ordinaire. Vous deviendrez un spectacle.

La déclaration qui suit est pour nous aider à comprendre que Celui que j’aime, je serais prêt à le laisser me rendre différent, tout comme le monde a été rendu différent.

Les chrétiens sont les joyaux de Christ. Ils doivent briller pour Lui et répandre la lumière de Son charme. Leur éclat dépend de leur degré de polissage. Ils peuvent choisir d’être polis ou de rester tels quels. Mais tous ceux qui seront un jour dignes d’une place dans le temple du Seigneur doivent d’abord se soumettre au processus de polissage. {Our High Calling 322.2}

Ça c’est un très beau mot : polis. Quand quelqu’un est noble, il est poli, n’est-ce pas ? raffiné. Il y a quelque chose de particulièrement remarquable chez lui, une splendeur, une brillance qui est attrayante. C’est un raffinement. Mais comment est-ce que vous obtenez ce raffinement ? C’est écrit ici : ils doivent se soumettre au processus de polissage.

Ce processus est rude et éprouvant ; il blesse l’orgueil humain. Christ pénètre profondément dans l’expérience que l’homme, dans sa suffisance, a considérée comme parfaite, {Ibid. 322.4}

Où est-ce qu’Il tranche ? Dans l’expérience que l’homme a considérée suffisante et parfaite, parce que l’homme a été conditionné à la considérer comme parfaite. « Je suis bien maintenant, je n’ai plus besoin de changer. » Mais dès que nous disons ça, dès que nous pensons : «  Je suis plutôt bien maintenant, j’ai atteint un bon niveau », Il doit pénétrer plus profondément,

… et [Il] ôte au caractère son esprit d’exaltation. Il taille l’excédent de matière en surface et appuie la pierre sur la meule à polir, {Ibid.}

Avez-vous déjà ressenti ça ? Ça devient encore un peu plus dur, n’est-ce pas ? et ça devient plus chaud et plus désagréable. Oui, c’est le Seigneur ; Il nous appuie sur la meule,

… afin d’éliminer toutes ses irrégularités. Puis, tenant le joyau à la lumière, le Maitre y voit un reflet de Lui-même et le déclare digne d’une place dans Son coffret. « En ce jour-là, dit le Seigneur des armées, je te prendrai, … et je te tiendrai comme un cachet ; car je t’ai choisi, dit le Seigneur des armées. » Heureuse l’expérience qui, aussi rude soit-elle, donne une nouvelle valeur à la pierre et la fait briller d’un vif éclat. {Ibid.}

Quand nous permettons au Seigneur de nous appuyer sur la meule à polir, que faisons-nous ? Nous prenons chaque parole qu’Il prononce et tout ce qui est clairement révélé dans Sa parole (dans l’Esprit de prophétie et dans la Bible) qui est contraire à ce que le monde fait autour de nous, et cela pénètre profondément dans mes attentes, dans mes interprétations humaines. C’est la voix qui dit : « Fais ça » ; et il se peut que ce soit très désagréable, tout comme c’était désagréable pour la femme qui était noble et qui s’est donnée en spectacle sous l’influence de la voix de Satan. C’est simplement l’inverse, c’est tout.

Et si vous pensez que vous ne voulez pas vous sentir différents de ce que vous aviez accepté comme une norme, et que la voix vient à vous et vous dit : « Voilà comment tu dois mettre ça en pratique différemment du monde », alors ça devient dur, ça devient désagréable, mais tout va bien parce que vous obéissez à la voix que vous aimez. Et si jamais vous vous sentez gênés, souvenez-vous, Jésus vous aime. À chaque fois que vous pensez que le monde vous observe à cause d’une action étrange que vous faites différemment d’eux, soyez heureux. C’est pour Jésus que vous paraissez différents. Soyez heureux. Ils sont heureux, eux. Les gens sont heureux quand ils font les choses qu’ils font. Pourquoi ne devriez-vous pas être heureux du spectacle que vous êtes ?

Les exercices mentaux que je vous partage ici ont exercé mon esprit depuis que je suis venu à Jésus, et j’ai sans cesse dû trouver mes réponses. Je n’ai pas tout changé d’un coup, mais c’était cette mentalité qui a commencé à m’influencer constamment. Et comme nous le savons, ce que d’autres ont eu des années pour apprendre, ceux-là vont devoir l’apprendre en seulement quelques mois, et parfois de manière un peu plus chaotique. Ce n’est plus aussi tranquille qu’avant. Mais que dit Jésus ?

Ésaïe 60:1 Lève-toi, brille ; car ta lumière est venue, et la gloire du Seigneur s’est levée sur toi. 2 Car voici, les ténèbres couvriront la terre, et une obscurité profonde [couvrira] les peuples ; mais le Seigneur se lèvera sur toi, et sa gloire paraîtra sur toi.

Qu’est-ce que cela voudra dire dans votre vie un jour ? Vous-aussi vous serez crucifiés dans cette société. Pas littéralement, mais vous finirez devant les tribunaux. Vous serez finalement harcelés, et ce ne sera que par la miséricorde de Dieu que vous serez sauvés de cette destruction, si vous faites partie des cent quarante-quatre mille. Êtes-vous prêts à obéir à la voix de Celui que vous aimez, sans tenir compte du mépris du monde ?

Puisse Dieu nous accorder un tel amour dans nos cœurs que nous serons prêts à faire ce qui est ridicule aux yeux du monde.

Amen.

Publié le 08/06/2017, dans La réforme vestimentaire, Sermons, et tagué , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s