Trouver Jésus dans les prophéties

Par John Thiel (étude en anglais, pdf)

2 Pierre 1:19 Nous avons aussi une parole prophétique d’autant plus certaine, à laquelle vous faites bien de prêter attention, comme à une lumière qui brille dans un lieu obscur, jusqu’à ce que le jour resplendisse, et que l’étoile du matin se lève dans vos cœurs ;

Est-ce votre prière que le Seigneur percera certaines des ténèbres qui nous touchent encore aujourd’hui dans ce monde actuel ? Nous avons besoin de voir Jésus dans toutes les circonstances de la vie. C’est ma prière que l’étoile du matin se lève dans nos cœurs. À mesure que nous y prêtons attention, cette parole prophétique d’autant plus certaine sera comme une lumière qui brille dans un lieu obscur, jusqu’à ce que le jour resplendisse et que l’étoile du matin se lève dans nos cœurs. C’est mon objectif que nous puissions apprécier la valeur des prophéties par rapport à notre salut.

On se concentre souvent sur notre salut simplement en étudiant l’évangile, et c’est vrai que nous devrions étudier l’évangile de Jésus Christ. Cependant, il est dit que l’étoile du matin se lèvera dans nos cœurs parce que nous avons une parole prophétique d’autant plus certaine, une parole plus certaine que ce dont l’Apôtre Pierre parlait dans les versets 16 à 19, quand il décrivait la lumière qu’ils avaient vu en Jésus Christ lorsqu’eux, les disciples, le suivaient. Les disciples ont annoncé l’évangile, mais que dit-il ?

2 Pierre 1:16 Car ce n’est point en suivant des fables composées avec artifice, que nous vous avons fait connaître la puissance et la venue de notre Seigneur Jésus Christ ; mais comme ayant vu sa majesté de nos propres yeux. … 19 Nous avons aussi une parole prophétique d’autant plus certaine,

C’est intéressant qu’il fasse une telle déclaration. Il y a quelque chose de plus certain encore que la représentation faîte par les apôtres de leur expérience de l’évangile de Jésus Christ.

1 Pierre 1:9 Remportant la fin de votre foi, [savoir] le salut de [vos] âmes. 10 Duquel salut les prophètes qui ont prophétisé de la grâce [qui devait venir] à vous, se sont enquis, et l’ont diligemment recherché ; 11 Recherchant quand, ou en quel temps, l’Esprit de Christ qui était en eux, rendant par avance témoignage, déclarait les souffrances de Christ, et la gloire qui les devrait suivre. 12 Et il leur fut révélé que ce n’était pas pour eux-mêmes, mais pour nous, qu’ils administraient ces choses, qui vous sont maintenant annoncées par ceux qui vous ont prêché l’évangile, par le Saint-Esprit envoyé du ciel, et dans lesquelles les anges désirent plonger leurs regards.

Avez-vous remarqué que les prophètes recherchaient diligemment les choses dont ils prophétisaient ? « Qui ont prophétisé » de quoi ? De la grâce qui devait venir à nous. Ils recherchaient quand, ou en quel temps, l’Esprit de Christ qui était en eux, rendant par avance témoignage, déclarait les souffrances de Christ, et la gloire qui les devrait suivre. D’après ces paroles, les prophètes rendaient en fait témoignage, avant les souffrances de Christ, le détail des souffrances de Christ. Les prophéties communiquaient en fait l’histoire de la rédemption. « Il leur fut révélé que ce n’était pas pour eux-mêmes, mais pour nous, qu’ils administraient ces choses. » Les prophètes nous administrent l’évangile « qui vous est maintenant annoncé par ceux qui vous ont prêché l’évangile. » Réfléchissez un peu à ce que cela veut dire. Le ministère des prophètes est plus certain que celui de ceux qui nous ont annoncé et nous ont prêché l’évangile. Une parole prophétique d’autant plus certaine. L’Apôtre Pierre disait : « Nous ne vous racontons pas des fables composées avec artifice, nous vous racontons l’expérience que nous avons faite de Jésus, mais il y a une parole prophétique d’autant plus certaine. Les prophètes vous ont administrés ce que nous vous annonçons. » Les prophéties ont été reçues par les prophètes afin qu’ils nous administrent les choses qui nous sont annoncées par les prédicateurs de l’évangile. En d’autres termes, quelle est l’origine du ministère de l’évangile ?

La prophétie

La prophétie est l’origine du ministère de l’évangile. N’est-ce pas ce que l’on déduit du verset 12 ? Les prophètes nous ont administrés les choses qui nous sont maintenant annoncées par ceux qui prêchent l’évangile. Qui était le premier ? Les prédicateurs de l’évangile ou la prophétie ? C’est évident. C’était la prophétie. Je suis transporté par cette histoire parce que, pour moi, en tant que ministre de l’évangile, je suis réconforté de savoir que je n’ai rien inventé. Cela a commencé sous l’inspiration de la prophétie. Pendant tout mon ministère, et même avant cela, quand j’étais jeune, j’ai entendu ces paroles résonner dans mes oreilles : « La prophétie c’est fatiguant » ; et j’ai moi-même trouvé cela un peu fatiguant, mais je me souviens encore qu’à l’âge de neuf ans, j’écoutais des prédicateurs très compétents de la prophétie, tels que George Burnside et John Colthard.

Ces hommes-là comprenaient très bien les prophéties ; je m’asseyais à leurs réunions et mon âme était ravie devant les magnifiques descriptions montrant comment les prophéties avaient été dépeintes dans leur accomplissement pour notre époque. À mesure que je devenais fasciné par cela, en devenant plus âgé j’ai aussi commencé à m’y mettre, mais maintes et maintes fois je me suis retrouvé face à des expressions de ce genre : « Ce n’est pas aussi important que Jésus dans ta vie. » Un pasteur m’a même dit, alors que je préparais des personnes pour le baptême et que je devais leur montrer des prophéties qu’ils devaient comprendre : « N’accable pas ces simples d’esprit de détails prophétiques. La plupart de ces vieilles femmes, elles ne peuvent pas comprendre ce que tu leur partage. Qu’est-ce qu’il y a de si important pour leur salut dans les 2300 jours ou les 1260 jours ? » Babylone, la Médo-Perse, la Grèce et Rome, en quoi est-ce que tout cela va bien pouvoir vous sauver du péché ? Le roi du nord et le roi du sud de Daniel 11, les sept trompettes, les sept sceaux et les sept églises de l’Apocalypse, est-ce important pour notre salut ?

J’ai souvent été perplexe par rapport à ce genre de suggestions parce qu’il y a en effet un passage qui semble mettre la prophétie à une place secondaire. L’Apôtre Paul parlait des dons de l’église, et il disait :

1 Corinthiens 12:29 Tous [sont-ils] apôtres ? Tous [sont-ils] prophètes ? Tous [sont-ils] docteurs ? Tous opèrent-ils des miracles ? 30 Tous ont-ils les dons de guérisons ? Tous parlent-ils en langues ? Tous interprètent-ils ? 31 Or, désirez avec ardeur les dons les meilleurs, et je vous montre une voie encore plus excellente.

Les apôtres et les prophètes sont importants, mais ensuite il dit : « Je vous montre une voie encore plus parfaite. »

1 Corinthiens 13:1 Quand je parlerais les langues des hommes et des anges, si je n’ai point la charité, je suis [comme] l’airain qui résonne, ou [comme] une cymbale qui retentit. 2 Et quand même j’aurais [le don de] prophétie, et que je connaîtrais tous les mystères, et toute la science ; et quand même j’aurais toute la foi, en sorte que je transportasse les montagnes, si je n’ai point la charité, je ne suis rien.

Il se pourrait que nous connaissions toutes les prophéties et que nous ayons toute la foi, mais la prophétie est-elle ici secondaire? C’est ce qui semble être suggéré. Si j’ai tout cela mais que je n’ai pas l’amour, je ne suis rien. Il y a beaucoup de gens qui lisent cela et qui disent : « À quoi tout cela vous sert si vous n’avez pas l’amour ? » Que suggèrent-ils ? L’amour est plus important que ces choses. En lisant ceci, il y a une suggestion qui se présente et qui mène à la conclusion que : « Si je n’ai pas l’amour, ça n’a pas d’importance si je ne comprends pas les prophéties. » Cela s’est présenté à moi au fil des années, et je prie que cela puisse être clair dans notre compréhension.

Le sujet de la prophétie était suffisamment important pour que les anges soient chargés par le Père et par Christ de venir aux prophètes et leur expliquer ces choses. Le problème dans la prophétie, ce n’est pas que ce n’est pas important, mais c’est qu’il y a tellement d’interprétations contradictoires des prophéties que cela conduit à des débats interminables pour prouver que ce que je crois est juste. Avez-vous déjà dû assister à ces études difficiles où, parce que les gens ne sont pas d’accord sur un sujet, ils débattent l’un après l’autre ? Et vous êtes assis là, et vous pensez : « Je ne vois pas l’utilité de tout ça ; cela me retire mon plaisir dans le Seigneur Jésus Christ. » Quel est le problème ? La prophétie est-elle le problème ? Ce sont les efforts laborieux entrepris par l’homme pour prouver que : « J’ai raison dans ce que je vous enseigne. » C’est ça qui est fatiguant. Ce qui est nécessaire c’est que, ce que nous partageons dans la parole de Dieu qui est si important doit être partagé avec amour.

Si j’ai l’amour, je ne rendrais pas l’étude des prophéties pénible. Je chercherai à les faire briller et scintiller, ce qu’elles font lorsqu’elles sont étudiées correctement et en profondeur. Le problème dans l’église adventiste à ses débuts, quand le message de 1888 est arrivé, c’est qu’il y avait un besoin du message de la justice de Christ parce qu’ils avaient prêché la loi et la loi et la vérité et les prophéties jusqu’à ce qu’ils soient devenus aussi arides que les collines de Guilboa. C’est ce que j’ai observé ; j’ai vu à quel point vous pouvez devenir arides si vous étudiez les prophéties uniquement afin de bien connaître tous les faits et toute l’histoire. C’est excitant pendant un moment, mais après un certain temps cela devient aride. Observez dans la prophétie l’amour d’un ange qui est venu à Daniel, et l’amour qui brillait dans l’Apocalypse. Daniel est ici terriblement déconcerté avec tout ce qu’il vient d’apprendre sur Israël et sur le futur :

Daniel 10:10 Et voici, une main me toucha, et me fit mettre sur mes genoux, et [sur] les paumes de mes mains. 11 Puis il me dit : Daniel, homme bien-aimé, comprends les paroles que je te dis, et tiens-toi debout sur tes pieds, car je suis maintenant envoyé vers toi. Et quand il m’eut dit cette parole-là, je me tins debout, en tremblant.

Il y avait là un ange qui disait à Daniel : « Tu es bien-aimé, Daniel, tu es resté fidèle pendant tout ce temps, et je suis maintenant venu dans l’amour du ciel pour te donner l’intelligence. »

Daniel 10:18 Alors, [quelqu’un] ayant l’apparence d’un homme vint à nouveau et me toucha, et me fortifia, 19 Et il me dit : Homme bien-aimé, ne crains point ; que la paix [soit] avec toi, sois fort, oui, sois fort. Et quand il m’eut parlé, je repris des forces, et je dis : Que mon seigneur parle, car tu m’as fortifié.

Daniel avait même des difficultés à comprendre ce qui lui avait été montré dans les visions précédentes de l’image. On lui avait déjà expliqué les bêtes de Daniel 7, les expériences de Daniel 8 et la prophétie des 2300 jours. On lui avait montré toutes ces choses et, malgré tout, il avait encore des difficultés ; donc cet amour de Dieu vient à lui et l’aide à comprendre.

Daniel 10:20 Et il me dit : Sais-tu pourquoi je suis venu vers toi ? Et maintenant je m’en retourne pour combattre le chef de Perse ; et quand je serai parti, voici, le chef de Grèce viendra. 21 Mais je te déclarerai ce qui est écrit dans l’Écriture de vérité ; et [il n’y en a] pas un qui tienne ferme avec moi en ces choses, sinon Michael, votre chef.

« Je suis ici pour t’expliquer certaines choses, et je dois m’occuper de la Perse et de la Grèce, ces nations impies. Je suis ici actif dans quelque chose de particulier, et tandis que je fais cela, il y a quelqu’un qui œuvre avec moi ; » qui est-ce ? Michael, votre chef. Qui est cette personne ? Jésus Christ. La prophétie a en fait un rapport avec notre Chef de l’amour. Mon Berger est le Roi de l’amour. La prophétie ne contenait pas du tout l’élément d’un amour non-chrétien, mais plutôt le Chef de l’amour. Il était juste là, au milieu de toute cette prophétie. Ce Chef de l’amour a été envoyé pour nous aider.

Jean 3:16 Car Dieu a tant aimé le monde, qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle.

Il y a une question qui m’a souvent été posée : « Quel était ce monde qu’Il a aimé ? La Bible ne nous dit-elle pas de ne pas aimer ce monde ? » Dieu a tant aimé le monde que la prophétie décrivait. A-t-Il aimé Nébucadnetsar ? Il l’aimait, Il voulait le sauver. A-t-Il aimé Alexandre le Grand? Il l’aimait, Il voulait le sauver. A-t-Il aimé Cyrus ? A-t-Il aimé les habitants des nations ? Et que voyait-Il ? Il voyait le dilemme des guerres, des conflits, les ténèbres sans espoir de leurs combats les uns contre les autres, tout comme nous le voyons aujourd’hui. Dans les guerres par lesquelles nous sommes encerclés aujourd’hui, des civils sont tués au cœur même des conflits. Les ténèbres, l’horreur, la souffrance et les multitudes dans l’agitation. C’est à ces personnes dans les ténèbres de l’agitation des conflits entre les nations qu’Il a donné Son Fils unique. Il les a aimés pour les sauver.

Jean 3:17 Car Dieu n’a point envoyé son Fils dans le monde pour condamner le monde, mais afin que le monde soit sauvé par lui. 18 Celui qui croit en lui n’est point condamné, mais celui qui ne croit point est déjà condamné, parce qu’il n’a point cru au nom du Fils unique de Dieu. 19 Or c’est ici la condamnation, que la lumière est venue dans le monde, et que les hommes ont mieux aimé les ténèbres que la lumière, parce que leurs œuvres étaient mauvaises. 20 Car quiconque fait le mal hait la lumière, et ne vient point à la lumière, de peur que ses œuvres ne soient reprises. 21 Mais celui qui pratique la vérité, vient à la lumière, afin que ses œuvres soient manifestées, qu’elles sont faites en Dieu.

Ce passage de Jean 3:16 nous dit que Dieu a tant aimé ces gens qui étaient sur le point de périr, de périr par l’épée, par la haine et par tous les stress de la vie et des ténèbres. Il a dit : « Je vous ai donné la lumière, l’étoile du matin se lèvera dans les ténèbres des prophéties – les prophéties des évènements des nations. La lumière viendra » ;  mais les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière. Pourquoi ? Parce qu’à travers la prophétie leurs mauvaises œuvres seront révélées et ils n’aiment pas cela parce que la prophétie est une lumière qui brille dans un lieu obscur. En effet, dans les ténèbres de la dépravation humaine, au milieu des conflits entre les nations, des guerres, des massacres, des famines et des disputes, Michael, notre Chef, se lève. Michael, notre Chef, est ici révélé alors qu’Il paraît devant Pilate, le préfet romain, dans un dévoilement de la prophétie :

Jésus devant Pilate

Jean 18:33 Alors Pilate entra de nouveau dans le prétoire, et il appela Jésus, et lui dit : Es-tu le Roi des Juifs ? 34 Jésus lui répondit : Dis-tu ceci de toi-même, ou d’autres te l’ont t’ils dit de moi ? 35 Pilate répondit : Suis-je Juif ? Ta nation et les principaux sacrificateurs t’ont livré à moi ; qu’as-tu fait ? 36 Jésus répondit : Mon royaume n’est pas de ce monde ; si mon royaume était de ce monde, mes serviteurs combattraient, afin que je ne fusse point livré aux Juifs ; mais maintenant mon royaume n’est point d’ici-bas. 37 Alors Pilate lui dit : Es-tu donc roi ? Jésus répondit : Tu [le] dis, que je suis roi. Je suis né pour cela, et c’est pour cela je suis venu dans le monde, afin que je rende témoignage à la vérité.

De quoi Jésus était-Il roi ? De la vérité.

Jean 18:37 … Quiconque est de la vérité entend ma voix. 38 Pilate lui dit : Qu’est-ce que la vérité ? Et quand il eut dit cela, il sortit de nouveau vers les Juifs, et leur dit : Je ne trouve aucun crime en lui.

Est-il resté suffisamment longtemps pour entendre ce qu’était la vérité ? Il est sorti. Qu’est-ce que la vérité ? Jésus dit : « Je suis le Roi de la vérité, et je suis né sur cette planète pour cela. » « Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira. » Le Roi de la vérité était là, et que disait-Il ? « Dans un monde de combats, de conflits, de guerres, de nations qui se battent les unes contre les autres et qui se conquièrent les unes après les autres, Moi, le Roi des Juifs, Je ne me livre pas à une guerre physique. Si j’étais de ce monde, mes serviteurs combattraient. » Alors qu’Il se tenait devant Pilate, le résultat de Ses paroles continuait à le submerger, parce qu’avant d’arriver là, Il avait déjà rencontré, à Gethsémané, les ténèbres de la détresse de la race humaine quand Il était Lui-même accablé par les ténèbres.

L’expérience de Gethsémané

Luc 22:43 Et un ange lui apparut du ciel, le fortifiant. 44 Et étant en agonie, il priait plus instamment ; et sa sueur devint comme des grumeaux de sang, qui tombaient sur la terre.

Quelles étaient les paroles de l’ange à Daniel ? « Il n’y en a pas un qui tienne ferme avec moi en ces choses, sinon Michael, votre chef. » Alors que Jésus était dans cette agonie, la prophétie se dévoilait, et Il se trouvait là dans un accomplissement de la prophétie qui l’identifie dans cette souffrance. Tandis qu’Il souffre là, l’ange avec qui Il avait été engagé dans toutes les prophéties précédentes était là pour le fortifier. Souvenez-vous de l’image de Jésus avec sa tête sur le sein de Gabriel. Gabriel et Michael étaient engagés dans les ténèbres des conflits de cette planète ; et voilà ici Jésus qui est engagé d’une manière que de nombreuses personnes ne comprennent pas comme faisant partie de la prophétie des nations.

Dans de telles ténèbres, tout être humain est affligé comme Christ était Lui-même affligé. Il était affecté par la dépravation humaine qui est absolument endémique sur cette planète. Alors qu’Il suait ces gouttes de sangs, l’ange l’a encouragé et l’a fortifié en Lui disant : « Souviens-Toi, nous avons vécu cette expérience par le passé ; Michael, reste fort, nous devons surmonter cela avec succès. » L’image prophétique s’est présentée à l’esprit de Christ tout comme elle se présentera à votre et à mon esprit lorsque nous nous trouvons dans la plus profonde obscurité de notre expérience personnelle. L’expérience même que Jésus a traversé était décrite dans Ésaïe 63, et cette description prophétique s’étends jusqu’à la fin. Je crois que l’ange a dû Lui rappeler cela.

Ésaïe 63:1 Qui [est] celui-ci qui vient d’Édom, de Botsra, avec des vêtements teints ; celui-ci [qui est] magnifique dans son vêtement, voyageant dans la grandeur de sa force ? [C’est] moi, qui parle avec justice, [qui suis] puissant pour sauver. 2 Pourquoi [y a-t-il] du rouge à ton vêtement, et tes habits [sont-ils] comme [ceux de] l’homme qui foule dans la cuve ? 3 J’ai été seul à fouler au pressoir, et parmi les peuples [il n’y avait] personne avec moi ; car je les foulerai dans ma colère, et je les écraserai dans ma fureur ; et leur sang rejaillira sur mes habits, et je tacherai tout mon vêtement.

Cette prophétie, dans la première partie du verset 3, parle de là où Jésus s’est retrouvé. « J’ai été seul à fouler au pressoir. » Alors qu’Il suait ces gouttes de sang, Son vêtement a été sali. Dans la dernière partie du verset 3, Il faisait référence au moment où Il sera à nouveau dans l’histoire des nations. Il était d’abord là à Gethsémané, et maintenant à la fin.

Apocalypse 19:11 Et je vis le ciel ouvert, et voici un cheval blanc ; et celui qui était assis dessus [était] appelé Fidèle et Véritable, et [c’est] avec justice qu’il juge et fait la guerre. 12 Ses yeux [étaient] comme une flamme de feu, et [il y avait] sur sa tête plusieurs couronnes ; et il avait un nom écrit que nul ne connaissait, que lui seul. 13 Et il [était] vêtu d’un vêtement trempé dans le sang, et son nom s’appelle : La Parole de Dieu. 14 Et les armées [qui étaient] dans le ciel le suivaient sur des chevaux blancs, vêtues de fin lin, blanc et pur. 15 Et de sa bouche sort une épée tranchante, afin qu’il en frappe les nations ; et il les gouvernera avec un sceptre de fer ; et il foule la cuve du vin de la fureur et de la colère du Dieu Tout-Puissant.

Depuis Ésaïe 63, en passant par l’histoire de Jésus avant qu’Il vienne à cette planète, jusqu’au moment où Il souffrait à Gethsémané, et ensuite jusqu’à l’histoire des nations et au moment où Il reviendra à cheval avec les anges, et c’est là qu’Ésaïe 63:3 (2e partie) aura lieu. Ce passage d’Ésaïe 63 est une prophétie qui s’étend sur de nombreuses générations, et lorsque le cœur est accablé dans les ténèbres de la vie que vous et moi nous vivons aujourd’hui, il y a des prophéties qui illumineront nos ténèbres, comme elles l’ont fait pour Jésus.

2 Corinthiens 4:6 Car Dieu, qui commanda que la lumière resplendit du sein des ténèbres, a resplendit dans nos cœurs, pour [donner] la lumière de la connaissance de la gloire de Dieu sur la face de Jésus-Christ. 7 Mais nous avons ce trésor dans des vases de terre, afin que l’excellence de la puissance soit de Dieu, et non pas de nous.

Dans les ténèbres, quand notre esprit ne peut comprendre qu’un raisonnement de cause à effet et que tout semble être sans espoir et absolument désastreux, quand vous ne comprenez plus rien à rien – nous sommes des personnes dotés d’esprits intelligents qui veulent voir du sens, et plus rien n’a de sens dans les évènements autour de vous – quand l’obscurité est dans votre cœur et que vous regardez la prophétie, Dieu, qui peut créer la lumière du sein des ténèbres, brille dans les ténèbres de votre cœur et l’étoile du matin se lève. C’est ce qui est arrivé à Jésus, et c’est ce qui Lui a donné la force de continuer quand Il est venu et qu’Il a accompli la prophétie. Lorsqu’Il vient à nouveau pour accomplir la prophétie, il est impératif que j’ai une connaissance de la prophétie afin je puisse être sauvé hors de ces ténèbres. Voyagez avec moi dans la prophétie pour trouver Jésus, l’étoile du matin qui peut se lever dans vos cœurs par une application correcte de la prophétie.

Le premier avènement

Si vous viviez à l’époque de Christ et que vous voyiez un homme, et si aujourd’hui un homme se présentait et disait tout ce que Jésus a dit, comment réagiriez-vous ? Diriez-vous : « Oui, c’est Jésus Christ » ? Comment est-ce que vous pouvez savoir ? « Il fait toutes les œuvres de Jésus Christ. » Comment est-ce que vous savez que c’est Jésus ? On nous dit que de faux Christs s’élèveraient. À l’époque, Jésus était là, et les dirigeants de l’église n’ont pas cru en Lui et ne l’ont pas accepté. Pourquoi pas ? Quel était le problème ? Auriez-vous agi différemment des gens de l’époque si vous y étiez ?

Jean 1:9 [Cette] Lumière était la véritable, qui éclaire tout homme venant au monde.

Jésus était la Lumière.

Jean 1:10 Il était dans le monde, et le monde a été fait par lui, et le monde ne l’a point connu. 11 Il est venu chez les siens ; et les siens ne l’ont point reçu. 12 Mais à tous ceux qui l’ont reçu, il leur a donné le pouvoir de devenir les fils de Dieu, [savoir,] à ceux qui croient en Son nom ;

Voilà la description. À l’époque du premier avènement, Lui, le Fils de Dieu, Celui qui nous a créés est venu et Il n’a pas été reçu par Son église. Il y avait des ténèbres. La perplexité et la confusion dans l’esprit des croyants, c’était : « Où est Jésus ? Où est le Fils de Dieu ? Nous pensons que c’est peut-être Lui, mais nous ne sommes pas surs parce que les chefs et les docteurs de la prophétie et de la loi ne sont pas d’accord avec Lui. » Est-ce que cela vous rappelle quelque chose ? À quel point l’esprit des gens est-il confus aujourd’hui avec toutes les doctrines différentes qui sont enseignées dans les rangs de l’adventisme ? Sont-ils tous d’accords et en harmonie les uns avec les autres ? C’est pareil qu’autrefois. Quelles étaient les ténèbres ?

À mesure que les Juifs s’étaient éloignés de Dieu, la foi avait faibli, et l’espérance avait cessé presque complètement d’illuminer l’avenir. Les paroles des prophètes étaient incomprises. La mort était pour les masses un redoutable mystère ; et au-delà se trouvait l’incertitude et l’obscurité. {Desire of Ages 32.4 / Jésus-Christ 24.3}

On nous dit qu’ils habitaient au pays de l’ombre de la mort, dans les ténèbres (És. 9:2). C’était sous cette affreuse oppression qu’ils vivaient au premier avènement.

Pendant plus de mille ans, le peuple Juif avait attendu la venue du Sauveur. Ils avaient fait reposer leurs plus brillantes espérances sur cet évènement. Ils avaient enchâssé Son nom dans les chants et les prophéties, dans les rites du temple et les prières du foyer. Néanmoins, ils ne le connurent point à Sa venue. Le Bien-aimé du ciel était pour eux « comme une racine sortant d’une terre desséchée », Il n’avait « ni forme, ni apparence », et ils ne voyaient pas en Lui de beauté qui leur fasse le désirer. « Il est venu chez les siens ; et les siens ne l’ont point reçu. » Ésaïe 53:2 ; Jean 1:11. {Ibid. 27.1 / 18.1}

Quelle triste histoire. Et quelle est la situation aujourd’hui ? « Les Juifs s’étaient éloignés de Dieu, la foi avait faibli, et l’espérance avait cessé presque complètement d’illuminer l’avenir. Les paroles des prophètes étaient incomprises. » Et parce que ces paroles étaient incomprises, que s’est-il passé ? Quelle était l’importance de la prophétie pour eux ? Pouvaient-ils être sauvés sans elle ? Comment pouvaient-ils reconnaître Jésus ? Nous allons examiner quelques prophéties qui les auraient aidés à être capables de voir la lumière dans les ténèbres. Dans Matthieu, nous lisons plusieurs références à des prophéties de l’Ancien Testament, ce qui accélèrera notre recherche pour identifier l’étoile du matin qui brillait à leur époque et qu’ils ne comprenaient pas. Joseph était ici perplexe, son épouse était enceinte. Quelles ténèbres. Il allait la répudier,

Matthieu 1:20 Mais comme il pensait à ces choses, voici, l’ange du Seigneur lui apparut dans un songe, disant : Joseph, fils de David, ne crains point de prendre auprès de toi Marie ta femme ; car ce qui est conçu en elle est de l’Esprit Saint. 21 Et elle enfantera un fils, et tu appelleras son nom JÉSUS ; car il sauvera son peuple de leurs péchés. 22 Or tout cela arriva, afin que s’accomplît ce dont le Seigneur avait parlé par le prophète, disant : 23 Voici, une vierge sera enceinte, et elle enfantera un fils, et on appellera son nom Emmanuel, ce qui signifie : Dieu avec nous.

C’était écrit dans Ésaïe 7 – une prophétie. Joseph se disait maintenant : « Ah, c’est ça ! Une vierge sera enceinte ! » La prophétie avait clarifié les choses. Une autre mauvaise passe et un moment terrible, c’était quand Joseph et Marie devait quitter Nazareth alors qu’elle était enceinte. Quelle idée, de voyager à dos d’âne quand vous êtes sur le point de donner naissance. Vous qui êtes mères, est-ce que vous aimeriez monter un âne à quelques jours de l’accouchement ?

Matthieu 2:5 Et ils lui dirent : À Bethlehem de Judée ; car il est ainsi écrit par le prophète. 6 Et toi, Bethlehem, [en] terre de Juda, tu n’es pas la moindre entre les principales [villes] de Juda ; car de toi sortira un Chef qui gouvernera mon peuple Israël.

Les Juifs avaient même dit à Hérode que c’est là que cela aurait lieu parce qu’ils connaissaient la prophétie, et malgré cela ils ne comprenaient pas. Étrange. Vous pouvez en fait prouver des prophéties et malgré tout ne pas les comprendre. Mais il y avait la prophétie, et s’ils avaient écouté la prophétie ils auraient pu sauver leurs âmes.

Matthieu 2:14 Lui donc s’étant levé, prit de nuit le petit enfant et sa mère, et se retira en Égypte.

L’enfant était en danger de mort.

Matthieu 2:15 Et il demeura là jusqu’à la mort d’Hérode ; afin que fût accompli ce que le Seigneur avait déclaré par le prophète, disant : J’ai appelé mon fils hors d’Égypte.

Une prophétie ! Si seulement ils avaient écouté et compris les prophéties.

Matthieu 2:17 Alors fut accompli ce qui avait été dit par Jérémie le prophète, disant : 18 Une voix a été ouïe à Rama, des lamentations, des pleurs et de grands gémissements : Rachel pleurant ses enfants, et n’ayant point voulu consolée, parce qu’ils ne sont plus.

Parce qu’Hérode avait tué tous les bébés. La prophétie était là pour identifier la lumière hors des ténèbres.

Matthieu 2:23 Et il alla demeurer dans une ville appelée Nazareth ; afin que fût accompli ce qui avait été dit par les prophètes : Il sera appelé Nazaréen.

Du reste, nous connaissons Daniel 9:25-26. Qu’est-ce qui y est écrit ? Une prophétie de temps qu’ils auraient pu connaître s’ils avaient compris. Quelle était l’importance de cette prophétie de temps ? S’ils avaient connu la prophétie des 2300 jours, ils auraient reconnu Jésus quand Il a été baptisé. Nous voyons ici la prophétie des 70 semaines et la construction de Jérusalem :

Daniel 9:24 Soixante-dix semaines sont déterminées sur ton peuple et sur ta ville sainte, pour faire cesser les transgressions, pour mettre fin aux péchés, pour faire propitiation pour l’iniquité, pour amener la justice éternelle, pour sceller la vision et la prophétie, et pour oindre le Saint des saints. 25 Sache donc et comprends, [que] depuis la sortie de la parole ordonnant de rétablir et de rebâtir Jérusalem, jusqu’au Messie, le Chef, [il y aura] sept semaines, et soixante-deux semaines ; les rues et les murailles seront rebâties, et cela en des temps fâcheux.

S’ils avaient étudié les 2300 jours, ils auraient reconnu Jésus quand Il s’est fait baptisé juste à temps, en 27 apr. J.-C.. Mais ils ne comprenaient pas les prophéties. Ésaïe 53 leur disait qu’Il souffrirait, mais ils se sont moqués de Lui alors même que la prophétie s’accomplissait. Et n’ayant pas fait attention à la prophétie, le cœur maintenant brisé parce que Jésus leur avait été retiré par la mort, les disciples ne pouvaient pas voir de valeur dans leur expérience. Pourquoi ? Parce qu’ils ne comprenaient pas les prophéties. Jésus a dû les rétablir pendant qu’ils marchaient sur la route d’Emmaüs, Il leur a dit : « Ô insensés, et lents de cœur à croire tout ce que les prophètes ont prononcé », et Il leur a montré à partir des prophéties. Ensuite ils ont dit : « Notre cœur ne brûlait-il pas au-dedans de nous, lorsqu’il nous parlait en chemin, et qu’il nous ouvrait les écritures ? » (Luc 24:25, 32). Pour nous aujourd’hui, les prophéties sont encore plus impératives que pour eux. Ayant rejeté les prophéties, quel était leur dilemme ? Les paroles de Jésus donnaient sérieusement à réfléchir :

Luc 19:41 Et quand il fut proche, voyant la ville, il pleura sur elle, 42 En disant : Oh, si tu eusses connu, toi aussi, du moins en cette tienne journée, les choses [qui appartiennent] à ta paix ! mais maintenant elles sont cachées à tes yeux. 43 Car les jours viendront sur toi, où tes ennemis t’environneront de tranchées, et t’entoureront, et t’enserreront de tous côtés ;

Quelle peine, quelle destruction de Jérusalem, quel désastre qui aurait pu être évité s’ils avaient obéi à la prophétie. Dites-moi, la prophétie est-elle importante pour votre salut ? C’est impératif. Il existe une magnifique prophétie sur le détail de votre salut, que vous ne pourrez jamais trouver dans les évangiles. Nous voulons avoir une lumière qui brille dans les ténèbres lorsque le péché nous écrase. La prophétie donne une description qui sauve notre âme. C’est à cause de cette ignorance des prophéties que ce christianisme sentimental et langoureux a pris racine chez les chrétiens d’aujourd’hui ; vous croyez simplement en Jésus et cela n’a pas d’importance, quoiqu’il vous arrive, tout ira bien pour vous, aimez simplement. Aimez avec les prophéties, oui.

Quelle est l’importance des prophéties pour nous sur qui les fins du monde sont parvenues, si nous voulons être sauvés en ces derniers jours ? Dieu s’intéresse-t-Il à vous et moi ? Il nous a donné suffisamment de lumière prophétique pour identifier notre salut. Comme au premier avènement, est-ce que nous nous détournons des prophéties avec dégoût et est-ce que nous nous tournons vers quelque chose qui est un peu plus léger, parce que les débats sur les prophéties et la véritable interprétation des prophéties rendent cela fastidieux ? Partirons-nous parce que c’est trop lourd et trop difficile ? Dans mon expérience d’étude, j’ai découvert que la prophétie qui était apparemment la plus fastidieuse contenait en réalité le caractère précieux du Sauveur. Il y a une révélation sur le salut dans la prophétie qui est la plus fastidieuse à étudier ; une méthode pratique de salut est indiquée dans cette prophétie, et des termes pratiques y sont présentés que nous avons besoin de comprendre si nous voulons survivre aux plus profondes ténèbres qui vont s’abattre sur nous dans le temps de détresse de Jacob. Si je ne comprends pas bien cette prophétie, je serais pris au dépourvu. Jésus nous a avertis à ce sujet.

Daniel 11

Dans Daniel chap. 10, 11 et 12, nous avons une seule vision, et cette vision est l’étude la plus difficile à résoudre parmi toutes les prophéties que l’on trouve dans les livres de la Bible. Cela m’a pris plusieurs années avant de voir l’importance de son étude. Quand j’ai finalement réalisé, je suis tombé des nues. J’ai rencontré Jésus comme je ne l’avais jamais rencontré auparavant. Il fait encore vibrer mon cœur quand je regarde Daniel chap. 10 à 12. C’est cela la vision entière. Nous allons examiner quelques petits extraits afin de voir la description précieuse de l’étoile du matin qui est ici dépeinte dans l’obscurité des conflits humains qui ont existé durant toutes ces années, depuis le temps où cette prophétie a été donnée jusqu’à notre époque.

Daniel 10:12 Alors il me dit : Ne crains point, Daniel ; car dès le premier jour où tu as appliqué ton cœur à comprendre, et à t’affliger devant ton Dieu, tes paroles ont été entendues, et je suis venu à cause de tes paroles. 13 Mais le prince du royaume de Perse m’a résisté vingt et un jours ; mais voici, Michael, l’un des principaux princes, est venu m’aider, et je suis demeuré là avec les rois de Perse. 14 Et je viens maintenant pour te faire comprendre ce qui doit arriver à ton peuple dans les derniers jours ; car la vision [est] encore pour l’avenir.

Il viendrait pour montrer ce que le peuple de Dieu traverserait dans les derniers jours. Est-ce que vous êtes intéressés de savoir les choses à l’avance, pour que, lorsque cela arrive, vous n’ayez pas à être détruits comme les Juifs qui ne comprenaient pas les prophéties ?

Daniel 10:21 Mais je te déclarerai ce qui est écrit dans l’Écriture de vérité ; et [il n’y en a] pas un qui tienne ferme avec moi en ces choses, sinon Michael, votre chef.

Il a alors commencé à avancer à partir du chapitre 11. Il a commencé à conduire Daniel étape par étape, dans des détails très précis, à travers l’histoire qui ne s’était pas encore réalisé, depuis la Perse jusqu’à la Grèce, et de la Grèce jusqu’à sa division lorsqu’Alexandre est mort. Elle s’est alors divisée en quatre, et ensuite, à mesure que le conflit au sein de la Grèce a progressé entre les généraux, elle a finalement été divisée entre le nord et le sud. Cet élément continue jusqu’à Rome et César Auguste. César Auguste est celui qui a fait que Jésus soit né à Bethléhem à cause du recensement qu’il a fait à travers l’Empire romain tout entier ; il a forcé Joseph et Marie à voyager à dos d’âne et à faire ce voyage si désagréable pour une femme étant sur le point de donner naissance. Un cheval aurait été mieux, mais ils étaient si pauvres qu’ils ne pouvaient que monter un âne. Ensuite il y a eu Tibère César ; sous son règne Jésus a été baptisé, et sous son règne Jésus a été crucifié. Nous lisons ici au sujet d’Auguste :

Daniel 11:20 Puis il s’élèvera à sa place un collecteur d’impôts [dans] la gloire du royaume ; mais en peu de jours il sera détruit, et [ce ne sera] ni par la colère, ni dans la bataille.

Après lui, Tibère est arrivé :

Daniel 11:21 Et à sa place il s’élèvera un homme méprisé, auquel on ne donnera pas l’honneur du royaume ; mais il viendra paisiblement, et s’emparera du royaume par des flatteries. 22 Et les bras des grandes eaux seront engloutis devant lui, et seront brisés, et aussi le chef de l’alliance.

Le Chef de l’alliance serait brisé durant la période de César Tibère. Sous César Auguste, le collecteur d’impôts, Jésus naîtrait, sous César Tibère Jésus serait baptisé (cf. Luc 3:1, 21), et Pilate ferait paraître Jésus devant lui dans le prétoire.

Mais tout comme les étoiles dans leur vaste parcours de la voie qui leur a été tracé, les desseins de Dieu ne connaissaient ni hâte ni retard. Par les symboles de l’obscurité épaisse et de la fournaise fumante, Dieu avait révélé à Abraham la servitude d’Israël en Égypte, {Desire of Ages 32.1 / Jésus-Christ 23.3}

L’histoire de la captivité égyptienne était illustrée par les symboles d’une obscurité épaisse et d’une fournaise fumante.

« Mais quand l’accomplissement du temps est venu, Dieu a envoyé son Fils. » {Ibid. 32.2 / 24.1}

Quand vous vous lancez dans cette étude méticuleuse de Daniel chapitre 10, 11 et 12, c’est une étude très longue, mais ce à quoi vous arrivez à la fin est vraiment profond.

La providence avait dirigé les mouvements des nations et les vagues des impulsions et des influences humaines, jusqu’à ce que le monde soit mûr pour la venue du Libérateur. {Ibid.}

C’est ce que vous pouvez étudier dans Daniel 11 – la venue du Libérateur.

Les nations étaient [toutes] réunies sous un seul gouvernement [Rome]. Une langue unique était généralement parlée et partout reconnue comme la langue de la littérature. De tous les pays, les Juifs dispersés se rassemblaient à Jérusalem à l’occasion des fêtes annuelles. Quand ceux-ci retourneraient aux lieux de leur séjour, ils pourraient répandre, à travers le monde, les nouvelles de la venue du Messie. {Ibid.}

À cette époque, les systèmes du paganisme perdaient leur emprise sur le peuple. Les gens étaient las de spectacles et de fables. Ils soupiraient après une religion qui pourrait satisfaire le cœur. Tandis que la lumière de la vérité semblait avoir quitté l’humanité, il y avait [cependant] des âmes qui recherchaient la lumière et qui étaient remplis de perplexité et de douleur. Ils avaient soif d’une connaissance du Dieu vivant, [et] de quelque assurance d’une vie au-delà du tombeau. {Ibid. 32.3 / 24.2}

C’était là dans les prophéties, et les Juifs ne l’ont pas compris. L’occasion magnifique d’une connaissance universelle aurait aussi pu avoir lieu là, comme à l’époque de Nébucadnetsar, quand il s’était soumis à Dieu. Mais les ténèbres prédominaient. Pourquoi ? À cause du manque de connaissance des prophéties. Et depuis ce moment de l’histoire, les détails de Daniel 11 continuent à se dévoiler jusqu’à Daniel 11:45 et Daniel 12:1. Ceci est un point très important. Si nous ne comprenons pas bien cela, nous nous retrouverons dans le même dilemme que les Juifs.

Daniel 11:45 Et il [le roi du nord] plantera les tentes de son palais entre les mers, sur la montagne sainte et glorieuse ; mais il viendra à sa fin, et personne ne lui donnera de secours. 12:1 Et en ce temps-là se lèvera Michael, le grand chef, qui tient [ferme] pour les enfants de ton peuple ; et il y aura un temps de détresse, tel qu’il n’y en a point eu depuis qu’il existe une nation, jusqu’à ce temps-là ; et en ce temps-là ton peuple sera délivré, [savoir] quiconque sera trouvé écrit dans le livre.

Qu’est-ce que c’est ? C’est le moment de la fin du temps de grâce. Quand ? Quand le roi du nord viendra à sa fin et que personne ne lui donnera de secours [Quand l’Empire ottoman en Turquie aura été rétabli, que le siège de son gouvernement aura été placé à Jérusalem, entre les mers, sur la montagne sainte et glorieuse, et qu’il sera venu à sa fin, sans aucun pouvoir pour lui donner de secours]. Si nous avons un mauvais concept du roi du nord, nous serons perdus. Il y a en effet un mauvais concept, parce que certaines personnes enseignent que le roi du nord est la papauté. Quand est-ce que la papauté viendra à sa fin ?

La papauté viendra à sa fin quand Jésus vient et qu’elle sera jetée dans le lac de feu (Apoc. 19:20) ; mais si nous croyons que l’Église catholique est le roi du nord, alors je vais attendre au-delà du temps de détresse pour la venue de Jésus. C’est ce que les gens enseignent. Ils disent que lorsque Jésus vient, vous serez changés, que lorsque Jésus vient, il y aura toutes ces destructions, et donc ils donnent une mauvaise interprétation à toute l’histoire. Quand Il était sur la terre, Jésus a donné un avertissement sur ce problème-là. Frères et sœurs, il s’agit ici de salut, et si nous ne comprenons pas bien cela, pouvons-nous être sauvés ? Jésus avertit ici : « Veillez, étudiez attentivement »

Matthieu 24:42 Veillez donc ; car vous ne savez pas à quelle heure votre Seigneur vient. 43 Mais sachez ceci, que si le maître de la maison avait su à quelle veille le voleur devait venir, il aurait veillé, et n’aurait pas laissé sa maison être percée. 44 C’est pourquoi, vous aussi, soyez prêts ; car, à une heure que vous ne pensez pas, le Fils de l’homme vient.

Que dit-Il ? Veillez, veillez attentivement, parce que cela va vous prendre au dépourvu. Si vous ne veillez pas, vous vous ferez prendre pendant le temps de détresse de Jacob, et vous ne serez pas sauvés. Que dit Jésus, quelle est la chose pour laquelle vous devez veiller ? Sa venue. À quelle venue est-il ici fait référence ? Est-ce la venue physique de Jésus ?

Jésus nous a laissé la parole : « Veillez donc, car vous ne savez pas quand le maître de la maison vient, le soir, ou à minuit, ou au chant du coq, ou le matin ; de peur qu’arrivant tout à coup il ne vous trouve endormis. Et ce que je vous dis, je le dis à tous : Veillez. » … À quelle heure est-il ici fait référence ? Pas à la révélation de Christ sur les nuées du ciel pour trouver un peuple endormi. Non, mais à Son retour de Son ministère dans le lieu très saint du sanctuaire céleste, lorsqu’Il dépose Son vêtement sacerdotal, qu’Il se revêt des habits de vengeance, et que le décret est ordonné : « Celui qui est injuste, qu’il soit injuste encore ; et celui qui est souillé, qu’il se souille encore ; et celui qui est juste, qu’il soit juste encore ; et celui qui est saint, qu’il soit saint encore. » {Testimonies for the Church Vol. 2 190.1}

La prophétie de Daniel 11, si nous la connaissons et la comprenons, nous aidera à ne pas être pris au dépourvus. Quand nous voyons le roi du nord venir à sa fin, et personne pour lui donner de secours, nous saurons ce que Jésus voulait dire quand Il disait que nous devions être prêts. Nous saurons dans toute cette description prophétique de l’évangile de Jésus comment nous allons être sauvés en comprenant correctement l’histoire de Daniel 11.

Ce que nous devons faire pour être prêts

Daniel 11:31 Et des forces se lèveront de son côté, et elles profaneront le sanctuaire, la forteresse, et ôteront le [sacrifice] continuel, et mettront l’abomination qui cause la désolation. 32 Et il pervertira par des flatteries ceux qui agissent méchamment à l’égard de l’alliance ; mais le peuple de ceux qui connaissent leur Dieu sera fort, et fera [de grands exploits]. 33 Et ceux du peuple qui seront intelligents en instruiront plusieurs ; mais ils tomberont par l’épée et par la flamme, par la captivité et par le pillage, [durant] plusieurs jours. 34 Et lorsqu’ils tomberont ainsi, ils seront un peu secourus ; mais plusieurs se joindront à eux sous un beau semblant. 35 Et quelques-uns de ces plus intelligents tomberont, afin qu’ils soient éprouvés, purifiés et blanchis, jusqu’au temps de la fin ; car [c’est] encore pour un temps marqué.

Qu’est-ce que l’on nous dit ici ? Si je veux être trouvé prêt pour le moment où Jésus achève Son œuvre dans le sanctuaire, que dois-je traverser ? Une expérience qui n’est que ténèbres pour vous. Vous tomberez, afin que vous soyez éprouvés. Quand vous tombez, est-ce que vous pensez que c’est trop tard et que c’en est maintenant fini de vous ? Non, vous tomberez afin d’être éprouvés, purifiés et blanchis, jusqu’au temps de la fin. Lorsque nous traversons ces sombres moments dans notre expérience, la prophétie illumine l’expérience et dit : « Vous êtes en train de vivre ce qui peut vous sauver si vous faîtes comme a fait Jésus. » Quand vous êtes tombés de manière sévère, d’une manière qui est impardonnable, et que vous vous saisissez de l’expérience de Gethsémané de Jésus, vous voyez la lumière, parce que vous êtes tombés afin d’être purifiés, pas pour être détruits. Ceci fait partie de la préparation pour les derniers jours.

Ceux qui ne veillent pas, ceux qui n’ont pas une vive appréciation de ces choses, se perdront, comme les Juifs. Si nous avons une compréhension erronée de quoi que ce soit dans la parole de Dieu qui est nécessaire pour le temps dans lequel nous allons vivre, nous ne serons pas sauvés. Notre salut est dévoilé par la prophétie. Notre époque, comme celle du premier avènement, est une époque d’obscurité. Nous attendons tous la venue de Jésus, et pourtant, cela a été différé pendant si longtemps. Tirons une leçon de l’église juive sur l’importance de Daniel 12:10. « Les sages comprendront. » Comprenons l’importance d’Apocalypse 1:1-3, la révélation de Jésus Christ. À mesure que vous vous frayez un chemin à travers les sept trompettes, les sept églises et les sept sceaux, vous aurez une révélation de Jésus Christ, de là où vous en êtes avec Lui aujourd’hui et de l’espérance que vous avez du salut. Puisse Dieu ajouter Ses bénédictions à ces choses, et puissions-nous continuer à garder un esprit concentré sur la lecture pure des prophéties et de toute la parole de Dieu afin que nous obtenions le salut.

Amen.

[30 juillet 2011]

Publié le 13/11/2015, dans Sermons, et tagué , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s