Prends le temps d’être saint

Par John Thiel (étude en anglais, pdf)

Lecture biblique : Ésaïe 1:18 Venez maintenant et raisonnons ensemble, dit le SEIGNEUR ; quand vos péchés seraient comme l’écarlate, ils deviendront blancs comme la neige ; quand ils seraient rouges comme le cramoisi, ils deviendront comme la laine.

Quelle est la pensée qui est contenue dans ce passage – Venez maintenant et raisonnons ensemble – et dans les paroles de ce cantique « Prends le temps d’être saint » ?

Je voudrai prier les jeunes de considérer leurs voies, de prendre le temps de réfléchir, [et] de peser leurs actions. {That I May Know Him 233.2}

Prenez le temps d’être saints, prenez le temps de réfléchir. Qu’est-ce que cela nous amène à considérer dans notre esprit intelligent ? « Venez maintenant et raisonnons ensemble ». Le salut a à voir avec le fait de prendre le temps de réfléchir. Le salut est lié à nos réflexions. Notre salut en ces temps modernes, en ce temps de la fin, est souvent remis entre les mains de Dieu comme quelque chose dont Il doit se charger et qui est séparé de nous. « Je t’en prie, Seigneur, Toi Tu me sauves, je ne peux pas me sauver moi-même. Dieu, tout dépends de Toi. » Voilà la mentalité subconsciente du christianisme d’aujourd’hui. « Il n’y a rien que je puisse faire, Tu dois m’aider, Tu dois le faire. » Mais que dit Dieu ? Après nous avoir invités à venir à Lui, Il dit :

Ésaïe 1:19 Si vous êtes disposés et obéissants, vous mangerez les biens du pays. 20 Mais si vous refusez et vous rebellez, vous serez dévorés par l’épée ; car la bouche du SEIGNEUR a parlé.

« Venez et prenez du temps avec Moi, parce que si vous voulez être sauvés de vos péchés, alors vous devez être disposés et obéissants. » Voilà quelque chose qui mérite réflexion.

« C’est pourquoi, frères, étudiez-vous d’autant plus à affermir votre vocation et votre élection » (2 Pierre 1:10). Ce n’est pas d’une espérance supposée que nous avons besoin, mais d’une assurance. Affermir notre vocation et notre élection c’est suivre le plan biblique [qui consiste à] nous examiner minutieusement nous-mêmes, à faire des recherches précises pour savoir si nous sommes bien convertis, si notre esprit est élevé vers Dieu et vers les choses célestes, si notre volonté est renouvelée, si notre âme tout entière est changée. Affermir notre vocation et notre élection demande bien plus d’application que beaucoup n’en accordent à cette affaire importante. « Car si vous faites ces choses » – si vous vivez sur le plan d’addition, que vous grandissez dans la grâce et dans la connaissance de notre Seigneur Jésus Christ – vous monterez un échelon après l’autre sur l’échelle qu’a vu Jacob, et « vous ne tomberez jamais ; car ainsi l’entrée dans le royaume éternel de notre Seigneur et Sauveur Jésus Christ vous sera abondamment donnée. » {Manuscript Releases Vol. 19 351.4}

Prenez le temps de faire cela, prenez le temps de réfléchir afin que, par votre diligence, vous puissiez être inclus dans l’œuvre de Dieu pour notre salut. Venez, dit-Il, examinons et raisonnons ensemble. Je souhaite aujourd’hui passer du temps avec Dieu et avec vous dans une recherche minutieuse de Ses conseils qui font appel à nos facultés de raisonnement et à l’application de notre esprit comme une partie prenante de notre participation dans notre salut. À mesure que nous progressons, nous allons voir que le salut du péché à la justice et à la vie éternelle est une interactivité intelligente avec la vérité. C’est là l’essence même de la religion.

La religion est un principe du cœur, [ce n’est] pas une parole magique ou une illusion de l’esprit. {Mind, Character, and Personality Vol. 2 412.1}

Il n’y a pas de mysticisme dans la religion biblique de Dieu, rien de la sorte. C’est un principe de relation intelligente. Ceux qui s’attendent à un soutien magique seront déçus. Dieu n’est pas un magicien. Oui, Il peut nous recréer comme ça, mais Il a choisi de ne pas faire cela. Quand Il nous a créés, Il a fait le corps humain à partir de la poussière de la terre et Il a soufflé dans l’homme le souffle de vie. C’était une interaction scientifique. Maintenant, Il veut que nous soyons sauvés de notre péché et Il dit : « Venez, raisonnons ensemble et trouvons ensemble une solution. Prenez le temps de réfléchir. » De réfléchir à quoi ? Laissons-le nous le dire dans Aggée :

Aggée 1:5 Maintenant donc, ainsi dit le SEIGNEUR des armées : Considérez attentivement vos voies.

La note de marge dit : « Appliquez votre cœur à vos voies. » Selon qu’un homme pense en son cœur, tel est-il. « Considérez dans votre cœur vos voies », dit le Seigneur. « Venez et raisonnons ensemble. » La première chose que vous devez faire quand vous prenez le temps de réfléchir c’est de considérer vos voies. Que devons-nous reconnaître quand nous examinons nos voies, quand nous nous arrêtons et que nous prenons du temps pour réfléchir ?

Galates 6:7 Ne vous abusez point ; on ne se moque point de Dieu ; car ce qu’un homme sème, il le moissonnera aussi. 8 Celui qui sème pour sa chair, moissonnera de la chair la corruption ; mais celui qui sème pour l’Esprit, moissonnera de l’Esprit la vie éternelle.

À quoi devez-vous penser quand vous prenez le temps de réfléchir ? Considérez vos voies, et quand faites cela, considérez ceci : Ce que vous semez, vous le moissonnerez aussi. C’est déplaisant, n’est-ce pas ? Qu’avons-nous semé dans notre passé ? Réfléchissez à vos voies. Tout ce que vous avez semé produira une conséquence. C’est ce qu’Il veut dire lorsqu’Il dit : Raisonnons ensemble. Examinez objectivement votre vie, vos voies, ce que vous avez fait, et ce que vous êtes en train de faire en ce moment. Tout ce que vous faîtes est semé et moissonné dans une réalité inévitable.

Proverbes 26:2 Comme l’oiseau qui va ça et là, et l’hirondelle qui vole, ainsi la malédiction sans cause n’arrivera point.

Avez-vous rencontrés quelques malédictions dans votre vie ? L’humanité en rencontre des tas en ce moment. Mais qu’a dit Dieu ? Toutes les malédictions ont une cause. Tout ce qui nous arrive a été causé. Examinez vos voies. Que faites-vous et qu’avez-vous fait qui a entrainé l’effet ?

Que votre cœur soit examiné. Faites-vous justice. Que faites-vous avec la lumière et les privilèges que Dieu vous a donnés ? Les jeunes avilissent-ils la dignité de l’esprit ainsi que celle du cœur ? Avec l’éternité en vue et Dieu devant vos yeux, permettrez-vous à Satan de prendre possession de vos pensées et de vos affections ? Je vous prie, mon frère, de vous soucier de votre propre bien-être pour cette vie et pour l’éternité. Vous devez faire un choix pour vous-même. C’est pour vous la vie ou la mort. Tant que vous êtes intempérant, vous serez incapable d’apprécier les choses éternelles. Le principe que vous adoptez devient une influence vivante qui [vous] façonne ; il entrera et restera dans les profondeurs de votre nature. {Manuscript Releases Vol. 18 256.1}

Combien d’entre nous qui avons été jeunes ont considérés ceci, et puis ensuite nous nous demandons ce qui se trouve dans les profondeurs de notre nature ? C’est une conséquence de ce que j’ai fait, de ce que j’ai pensé, des principes que j’ai choisi, des idées que j’ai suivies ; tout cela m’a façonné. Je suis là où je suis en raison de la relation de cause à effet. Il y a un exemple très fort de cela qui nous est donné dans la déclaration suivante :

Mon frère et ma sœur, vous avez un travail à faire que nul autre ne peut faire pour vous. Réveillez-vous de votre léthargie et Christ vous donnera la vie. Changez votre manière de vivre, de manger, de boire et de travailler. {Testimonies for the Church Vol. 2 71.1}

Considérer ce que vous êtes en train de faire. Arrêtez-vous pour réfléchir. Ne vous précipitez dans tout ce que vous faites. Considérez ce que vous êtes en train de faire et changer la relation de cause à effet que vous ne voulez pas.

Tant que vous suivez la ligne de conduite qui a été la vôtre pendant des années, vous ne pouvez pas discerner clairement les choses sacrées et éternelles. Vos sensibilités sont émoussées et votre intellect est obscurci. Vous n’avez pas grandi dans la grâce et dans la connaissance de la vérité comme c’était votre privilège [de le faire]. Votre spiritualité n’a pas augmenté, mais elle s’est assombrie de plus en plus. Vous vous êtes bien trop dépêcher d’acquérir des biens, et vous avez risqué de faire preuve d’escroquerie, recherchant vos propres intérêts et ne considérant pas les intérêts des autres comme vous voudriez qu’ils considèrent les vôtres. Vous avez encouragés l’égoïsme en vous-mêmes, [chose] qui doit être vaincue. Examinez attentivement vos propres cœurs, et imitez dans vos vies le Modèle infaillible, et tout ira bien pour vous. Préservez une bonne conscience devant Dieu. Dans tout ce que vous faîtes, glorifiez Son nom. Défaites-vous de [votre] égoïsme et de [votre] amour égoïste. {Ibid.}

Que voyons-nous dans cet exemple ? Les choses que ces deux croyants ont faites dans leur passé les ont remplis de léthargie. Ils pratiquent un mode de vie, dans leur manière de vivre, de manger, de boire et de travailler, qu’ils doivent changer. Arrêtez-vous pour réfléchir à ce que vous êtes en train de faire. Il dit : « Regardez vos voies et examinez tout ce que vous faites de cause à effet. » Il y a beaucoup de gens qui, lorsqu’ils s’arrêtent pour réfléchir, se disent : « Oh, c’est trop douloureux. » Que préfèreraient-ils faire ? Il y a beaucoup de gens aujourd’hui qui se comportent comme des autruches. Que fait l’autruche ? Quand elle est vraiment en danger, elle met sa tête dans le sable pour ne pas voir ce qui se passe. C’est ce que fait l’humanité ; « c’est trop dur de réfléchir, les cadavres dans le placard sont trop sévères, je ne veux pas réfléchir, ne m’en parlez pas. » Mais Dieu dit : « Non, arrêtez-vous et regardez. Raisonnez. Considérez vos voies. » Dieu ne me laisse pas filer. Si je veux être sauvé, alors Il dit : « Non, ne sois pas une autruche, ne te jette pas dans ce que tu crois être juste sans prendre en considération les conséquences. » Tout ce que vous faites, que ce soit le manger, la manière de vivre ou de travailler, arrêtez-vous pour réfléchir, considérez vos voies.

Combien de gens m’ont dit : « Je ne sais pas vraiment. » Je parlais avec quelqu’un il n’y a pas si longtemps que ça et il disait : « Je ne sais pas vraiment. » J’ai dit : « C’est bien, continue d’être honnête, tu ne sais pas, au lieu de penser que tu sais et ensuite de te précipiter dans ce que tu veux faire. » Si vous ne savez pas, soyez honnête et dites : « Je ne sais pas, Seigneur, Toi, montre-moi, et je me soumettrai à Tes conseils. » Venez maintenant et raisonnons ensemble, dit le Seigneur. Que veut-Il que nous fassions avec la connaissance acquise par la recherche de nos voies ? Il vous dit : « Examinez tout très attentivement sous Mon influence tandis que nous raisonnons ensemble. » Voilà la chose principale : Vous ne devez pas penser que Dieu va vous sauver avec une baguette magique. Si vous êtes prêts à faire cette œuvre avec Dieu, vos péchés qui étaient comme l’écarlate deviendront blancs comme la neige. Comment est-ce possible ? Nous réfléchirons à cela en avançant. Mais pour le moment, arrêtez-vous pour réfléchir à ce qu’Il veut que nous comprenions par rapport au plan du salut.

Proverbes 5:21 Car les voies de l’homme [sont] devant les yeux du SEIGNEUR, et il pèse tous ses pas.

Dieu voit tout ce que vous faites, tout est devant Lui. Dieu prend le temps de peser tous nos pas. Pourquoi prend-Il le temps ? Il vous dit : « Arrêtez-vous et raisonnez avec Moi, Je pèse vos voies. » Et quand nous pesons nos voies avec Lui, que voyons-nous ?

Proverbes 5:22 Les iniquités du méchant le saisiront, et il sera retenu par les cordes de ses péchés ; 23 Il mourra sans instruction, et il s’égarera dans la grandeur de sa folie.

Voilà ce que Dieu sait. Il dit : « Arrêtez-vous pour regarder et réfléchir à vos voies, les voies dans lesquelles vous vous engagez. Vous mettez votre tête dans le sable, vous ne voulez pas voir les conséquences. Vous ne savez pas où cela vous mène, mais Je sais où cela vous mène, et Je veux que vous vous arrêtiez et que vous raisonniez avec Moi, parce que dans tout ce que vous faites, vous semez quelque chose qui finira par vous amener dans une condition où vous serez liés par les cordes de vos péchés, et vous mourrez sans instruction. » C’est ce qui se passera quand vous avez votre tête dans le sable – vous mourrez. Qu’est-ce que tout cela a à voir avec le salut ? Dieu dit : « Considérez vos voies, prenez le temps de réfléchir, et pendant que vous faites cela, considérez ce que Je considère : la réalité de cause à effet. »

Nous avons besoin d’une relation avec la puissance divine afin de pouvoir avoir d’avantage de lumière claire et une compréhension de la manière dont raisonner de cause à effet. {Bible Commentary Vol. 3 1160.2}

Pourquoi avons-nous besoin d’une relation avec Dieu ? Nous avons besoin de la puissance divine afin de pouvoir voir avec une lumière claire ce que Dieu voit par rapport à mes voies. Et dans cette lumière claire je raisonne alors de cause à effet.

Il nous faut cultiver les facultés de notre intelligence en étant participants de la nature divine, ayant échappé à la corruption qui est dans le monde par la convoitise. Que chacun considère attentivement [cette] vérité solennelle : Dieu dans le ciel est vrai, et il n’y a pas un dessein, aussi complexe soit-il, pas [même] un motif, aussi bien caché soit-il, qu’Il ne comprend pas clairement. {Ibid.}

Réfléchissez à cette déclaration. C’est une vérité solennelle : Dieu dans le ciel est vrai, et il n’y a pas un dessein, aussi complexe soit-il, qu’Il ne comprend pas clairement. Avez-vous un dessein ? Êtes-vous une personne qui a des desseins ? Est-ce que vous fonctionnez selon votre propre dessein quant à ce que vous pensez devoir faire dans une situation donnée ? Il se peut qu’il soit vraiment bien caché, un petit dessein, un petit motif qui est soigneusement protégé et dont personne ne sait rien, mais Dieu le comprend clairement.

Il lit les inventions secrètes de tous les cœurs. Les hommes peuvent planifier des actions malhonnêtes pour le futur, pensant que Dieu ne comprend pas, mais en ce grand jour où les livres sont ouverts et où chaque homme est jugé par les choses qui sont écrites dans les livres, ces actions paraitront telles qu’elles sont. . . . {Ibid.}

« Prenez le temps de réfléchir à vos voies », dit-Il. « Considérez vos voies ; Je les pèse, Je vois où elles mènent, elles mènent à la mort. Donc soyez intelligents. » Pouvez-vous voir que ce sont des informations très sérieuses et solennelles que nous considérons ici ?

Proverbes 4:5 Acquiers la sagesse, acquiers l’intelligence ; ne l’oublie pas, et ne te détourne pas des paroles de ma bouche. 6 Ne l’abandonne pas, et elle te gardera ; aime-la, et elle te conservera.

« Tous les conseils qui viennent de Moi, ne les mettez pas de côté. »

Proverbes 4:7 La chose principale, [c’est] la sagesse ; [c’est pourquoi], acquiers la sagesse, et avec toutes tes acquisitions, acquiers l’intelligence.

Voilà le conseil du Seigneur. C’est quand Dieu est le bienvenu que notre relation avec Dieu fait ressortir la compréhension de nos voies. Quand Dieu est le bienvenu dans le cœur, c’est alors que nous pouvons considérer nos voies et voir nos idées, nos desseins et nos motifs qui sont erronés. Nous les découvrirons dans tout leur détail quant à ce qu’ils produisent dans ma vie.

Prendre le temps de réfléchir

La réflexion dans laquelle Dieu veut que nous nous engagions, aussi inconfortable soit-elle, aussi terrible soit-elle, fait ressortir tous ces détails que je ne voulais pas vraiment voir sur moi-même.

Lamentations 3:38 N’est-ce pas de la bouche du Très-Haut que procèdent le mal et le bien ? 39 Pourquoi un homme vivant se plaindrait-il, un homme, [dis-je], à cause de la peine de ses péchés ? 40 Recherchons nos voies, et [les] sondons, et retournons au SEIGNEUR. 41 Élevons nos cœurs avec [nos] mains vers Dieu dans les cieux.

« À mesure que nous réfléchissons et que nous raisonnons ensemble », dit-Il, « sois un homme, dans le terme générique, homme ou femme. Fais face à cette réalité. Que cela fasse mal. Que cela suive son cours. Permet à cette réflexion de te montrer exactement où tu vas. » « Il y a une voie qui semble droite à l’homme, mais dont l’issue sont les voies de la mort. » Laissez cette réflexion vous montrer ce que la relation de cause à effet a faite dans votre vie, et quand vous faites cela, quand vous recherchez et que vous sondez vos voies, que devriez-vous donc faire ? Retournez au Seigneur. Ouvrez-Lui votre cœur. Laissez-le vous avoir dans les plus petits détails des découvertes que faites au fur et à mesure que vous vous arrêtez et que vous prenez le temps de réfléchir. Que verrez-vous lorsque vous voyez vos voies et que vous retournez au Seigneur par rapport à vos voies ? Que verrez-vous ?

Ésaïe 55:8 Car mes pensées ne [sont] pas vos pensées, et vos voies ne [sont] pas mes voies, dit le SEIGNEUR. 9 Car [comme] les cieux sont élevés au-dessus de la terre, ainsi mes voies sont élevées au-dessus de vos voies, et mes pensées au-dessus de vos pensées.

Voilà une déclaration, mais vous le verrez par vous-mêmes si vous vous arrêtez pour raisonner avec Dieu. Vous verrez : « Oh, mes voies sont aussi basses que le caniveau. » Vous verrez que vos voies sont complètement différentes des voies de Dieu. Et quel impact cela aura-t-il sur la réalisation de Proverbes chap. 5 ?

Proverbes 5:22 Les iniquités du méchant le saisiront, et il sera retenu par les cordes de ses péchés ; 23 Il mourra sans instruction, et il s’égarera dans la grandeur de sa folie.

C’est terrifiant, n’est-ce pas ? C’est ce que vous verrez. Les voies de Dieu sont différentes des vôtres. Les voies de Dieu sont des voies éternelles qui prendront jamais fin. Vos voies sont la conséquence de vos péchés qui détruiront ; et c’est cela qui vous frappera quand vous voyez le contraste entre les voies de Dieu et vos voies.

Proverbes 14:12 Il y a une voie qui semble droite à l’homme, mais dont l’issue sont les voies de la mort.

« Vos voies ne sont pas Mes voies ; vos voies sont la mort. Vous le verrez si vous vous arrêtez pour réfléchir avec Moi. Quand vous vous arrêtez pour réfléchir avec Moi et que le choc se fait ressentir, vous flétrirez complètement en vous-mêmes et vous réaliserez : « Je suis fini, je suis perdu. » Mais Dieu n’en a pas encore fini avec vous. Qu’a-t-Il dit ? Venez et raisonnons ensemble. Si vous êtes prêts à raisonner sur vos voies, Il dit : « Quand vos péchés seraient comme l’écarlate – vous pouvez les voir maintenant, vous vous êtes arrêtés pour regarder et vous voyez qu’ils sont absolument mortels, rouges comme l’écarlate, la mort, le bain de sang – bien que vos péchés et vos voies soient la mort, ils deviendront blancs comme la neige. Ces voies seront changées en neige ? Quand ils seraient rouges comme le cramoisi, ils deviendront comme la laine. Comment est-ce que ces voies qui ont été semées et moissonnées peuvent être changées de la mort à la pureté du blanc ? Comment est-ce possible ? Souvenez-vous de ce qu’Il a dit : « Mes voies ne sont pas vos voies. » Arrêtez-vous pour réfléchir. Laissez tout cela bien rentrer dans ce cerveau qui a été fracassé par la découverte de lui-même. Que devez-vous faire à la lumière de tout cela ?

Ésaïe 55:6 Cherchez le SEIGNEUR pendant qu’il se trouve, invoquez-le, tandis qu’il est près. 7 Que le méchant abandonne sa voie, et l’homme injuste ses pensées ; et qu’il retourne au SEIGNEUR, et il aura pitié de lui ; et à notre Dieu, car il pardonnera abondamment.

Cela nous amène ensuite à l’étape d’Ésaïe 1:19-20. « Je pardonnera abondamment. Si vous retournez à Moi, J’ai une issue. Mes voies ne sont pas vos voies. Vous ne voyez que la mort absolue, vous ne voyez que les conséquences de vos péchés – ce que vous avez semé, vous le moissonnerez aussi – mais si vous semez maintenant quelque chose de nouveau, si vous semez maintenant à l’Esprit, venez à Moi, Je pardonnerai. Mes voies ne sont pas vos voies. Vous êtes effectivement condamnés ; vous savez que votre cœur vous condamne, mais Je suis plus grand que votre cœur. » Laissez cela faire son chemin. Il dit : « Je pardonnera abondamment, et vous devez maintenant continuer de réfléchir avec Moi. »

Ésaïe 1:19 Si vous êtes disposés et obéissants, vous mangerez les biens du pays. 20 Mais si vous refusez et vous rebellez, vous serez dévorés par l’épée ; car la bouche du SEIGNEUR a parlé.

Quand vous considérez cela, vous devez prendre une décision intelligente. Prenez le temps de réfléchir, prenez le temps d’être saints. Quand vous prenez le temps de réfléchir à votre condition et que vous réalisez que c’en est fait, vous ne pouvez pas la changer, votre condition est déplorable, vous ne pouvez même pas lever les yeux, vous êtes dans un état désespéré, vous êtes bouleversés de consternation face à votre situation sans espoir ; quand vous réalisez cela, considérez la voie de Dieu. Est-ce que ça vous rappelle quelque chose ? Qu’a dit Jésus ?

Jean 14:6 Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité et la vie ;

« Si vous êtes disposés et obéissants, vous mangerez les biens du pays. Mais si vous refusez Ma voie et que vous choisissez votre voie, alors vous serez dévorés. » Quelle est la voie ? Jésus est mort parce que nous sommes déjà tous des hommes morts. « Si un seul est mort pour tous, tous donc sont morts » (2 Cor. 5:14). Allez-vous devenir rebelles lorsque vous réfléchissez en profondeur à votre condition ? Direz-vous : « Je ne veux pas savoir ! Je veux garder ma tête dans le sable ! Je ne plus raisonner avec Toi ! » ? C’est exactement ce qu’un homme m’a dit, et les gens le disent sans le dire avec de mots. L’homme m’a dit : « John, je sais où mènent ces études, s’il-te-plait, je n’en veux plus. » Et donc il a continué dans ses voies. Considérez votre voie à la lumière de Jésus, la voie, la vérité et la vie. Qui était Jésus ? Et que devez-vous considérez maintenant ? Prenez le temps de réfléchir. Aujourd’hui les chrétiens ne prennent pas le temps de réfléchir à Jésus dans toute l’énormité de la voie de Dieu en Lui. Quand je vois ma voie parce que j’ai pris le temps de réfléchir, et que je vois que mon cas et grave et sans espoir ; quand j’examine mes voies et que je vois qu’elles sont si difficiles à changer, c’est impossible, je suis coincé, je suis lié, je ne peux pas changer mes procédures, tout est trop lourd, Jésus dit :

Hébreux 3:1 C’est pourquoi, frères saints, participants de la vocation céleste, considérez l’Apôtre et le Grand Prêtre de notre profession, Christ Jésus,

Prenez le temps de considérer. Considérez vos voies, retournez au Seigneur, et maintenant, considérez la Voie, Jésus. Considérez-le, le Grand Prêtre et l’Apôtre de notre profession.

Hébreux 12:3 Car considérez celui qui a enduré une telle contradiction de [la part des] pécheurs contre lui-même, de peur que vous ne deveniez las et faibles dans vos pensées.

C’est ce qui nous arrive. Si nous considérons nos voies, nous allons fatiguer et défaillir. Mais quand vous êtes sur le point de défaillir, regardez et considérez le Grand Prêtre de votre profession, l’Apôtre de votre profession. C’était un apôtre. Qu’est-ce qu’un apôtre ? C’est un homme sur la terre qui montre le chemin, qui a révélé le chemin. Voyez-le subir les mentalités contradictoires du péché dans les voies de l’homme, la contradiction des voies de l’homme contre Lui-même. Prenez le temps de réfléchir. Et alors que vous prenez le temps de réfléchir, regardez à Jésus et voyez comment Il vous dévoilera en fait les voies de Dieu qui ne sont pas vos voies :

Hébreux 12:2 Regardant à Jésus, l’auteur et le finisseur de [notre] foi ; qui, pour la joie qui était placée devant lui, a enduré la croix, méprisant la honte, et est assis à la droite du trône de Dieu.

Observez tout le programme, réfléchissez-y. Que voyez-vous ? Vous voyez Jésus se saisir de vos voies et les laisser l’entrainer dans la tombe, ce qui est exactement ce que vos voies vous feraient. Quelle contradiction, Il souffrait nos conséquences détaillées. Quand mes conséquences détaillées sont enterrées dans les profondeurs de la mort de Christ, la lumière sort des ténèbres. La blancheur sort de la rougeur. Quand vos péchés seraient comme l’écarlate, ils deviendront blancs comme la neige. Voilà comment c’est possible. C’est seulement quand vous regardez intelligemment à Jésus et que vous méditez sur Lui. Regardez suffisamment longtemps. Et quand vous le faites, que voyez-vous ?

Hébreux 2:14 Puis donc que les enfants participent à la chair et au sang, lui aussi de même a participé aux même choses, afin que par la mort il détruisît celui qui avait le pouvoir de la mort, c’est-à-dire, le diable ;

Arrêtez-vous pour réfléchir à ce que signifient la chair et le sang. Jésus a pris la chair de péché afin que celle-ci puisse mourir. Il a pris vos péchés et les miens en Son corps. Méditez et arrêtez-vous et prenez le temps de réfléchir, au lieu de juste survoler le passage et de dire : « Loué soit le Seigneur ! Il est mort pour moi. » Désolé, un grand nombre de gens qui disent cela vont être perdus. Ils doivent prendre le temps de réfléchir à ce que ces déclarations veulent dire dans leur expérience vivante. Et quand ils le font, ils découvriront dans leurs pensées qu’ils seront délivrés, eux qui par la crainte de la mort, étaient toute leur vie assujettis à la servitude. Nous sommes liés par nos péchés, pris dans les pièges de notre condition. Quand je considère cela, je vois que je ne peux même pas me libérer – comme nous le lisons dans Proverbes 5, les méchants sont liés par leurs propres voies.

Et maintenant que je me suis arrêté pour regarder suffisamment longtemps à Jésus, et que j’ai pris le temps de réfléchir, je le vois mourir avec moi. Je dois le voir, et ce n’est que si je m’arrête pour raisonner que cela arrivera. Si je ne m’arrête pas pour raisonner, ça n’arrivera pas. Le salut est lié aux pensées de notre cœur. Nous devons nous arrêter pour réfléchir, pour le contempler, pour faire Sien notre cas. Comme nous le voyons dans le passage suivant, la voie de Dieu consistait à ce que Jésus soit fait péché pour nous. Qu’est-ce que le péché ? C’est la transgression de la loi. Ce n’est pas une idée farfelue. Jésus a été fait péché et a été compté parmi les transgresseurs (És. 53:12). Si vous voyez une foule de transgresseurs là-bas et que Jésus est compté parmi eux, qu’est-ce que cela veut dire ? Il a été fait péché. Il a été fait transgresseur (Il a été fait, Il n’a pas péché).

2 Corinthiens 5:21 Car celui qui n’a point connu le péché, il l’a fait [être] péché pour nous, afin que nous fussions fait la justice de Dieu en lui.

Arrêtez-vous et prenez le temps de réfléchir à ce que ces paroles veulent dire dans la réalité vivante ! Si vous ne prenez pas le temps de réfléchir à la signification de ces paroles, alors que Dieu dit : « Venez et raisonnons ensemble », vous serez rebelles, vous vous détournerez, et il n’y a pas d’espoir. C’est la dure réalité. Prenez le temps de réfléchir et de considérer. Prenez le temps de plonger vos regards dans tout cela. Remarquez ce que les gens font avec ce problème de ne pas prendre le temps :

Une maladie spirituelle, mortelle est sur l’église. Ses membres sont blessés par Satan ; mais ils ne veulent pas regarder à la croix de Christ, comme les Israélites regardèrent au serpent d’airain, afin de vivre. Le monde exige tant d’eux qu’ils n’ont pas le temps de regarder à la croix du Calvaire suffisamment longtemps pour voir sa gloire ou pour ressentir sa puissance. {Testimonies for the Church Vol. 5 202.4}

Prenez le temps de réfléchir suffisamment longtemps à ces choses. Si vous ne prenez pas le temps suffisamment longtemps, vous deviendrez rebelles.

Quand de temps à autre ils ont un aperçu de l’abnégation et de la consécration personnelle que la vérité réclame, ce n’est pas la bienvenue, et ils détournent leur attention dans une autre direction afin de pouvoir l’oublier au plus vite. {Ibid.}

C’est comme mettre votre tête dans le sable : « Je ne veux pas savoir. » Ça c’est ne pas être disposés et être désobéissants. « Je veux oublier. Non, je ne veux pas savoir, Seigneur. » Et Dieu dit : « D’accord, continue dans ta désobéissance. » C’est la réalité.

Le Seigneur ne peut pas rendre Son peuple utile et efficace tant qu’ils n’ont pas soin de se conformer aux conditions qu’Il a fixées. {Ibid.}

Pouvez-vous voir à quel point le christianisme d’aujourd’hui est complètement fini ? Il est fini. Et parce que nous sommes influencés par cette condition perdue, nous risquons de dire : « Je ne veux pas savoir. » Mais aujourd’hui, en ces derniers moments de l’histoire de la terre, le Seigneur essaie d’atteindre notre fort intérieur et Il essaie de faire en sorte que nous réalisions ce qu’est la vraie religion de la Bible. Cela veut dire prendre du temps et ne pas laisser le monde venir à bout de nous par sa mentalité de « allez, on se dépêche, on accélère, on accélère, ceci, cela, suivant, suivant, suivant ». J’ai dû intentionnellement dire : « Désolé, je suis occupé. » Et puis Satan vient et suggère : « Tu n’es pas occupé, tu te reposes là. » Je dois certainement me reposer, parce que si je ne me repose pas, je ne serais plus là. La folie dans ce monde me bouleverse à un tel point que si je ne prends pas le temps avec le Seigneur et que je ne me repose pas tranquillement dans mon esprit, c’en est fini de moi ; et frères et sœurs, vous devez tous faire la même chose, parce que si vous ne le faites pas, vous êtes finis. Le monde vous poussera. Vous pensez que vous devez faire ceci et cela ! Mais arrêtez-vous pour réfléchir de cause à effet. Quand nous nous arrêtons pour réfléchir, la voie du Seigneur s’ouvrira devant nous. Tout est perdu de vue, Jésus meurt.

Une vision claire et constante de la croix de Christ contrecarrait leur mondanité et remplirait leurs âmes d’humilité, de pénitence et de gratitude. Ils sentiraient alors qu’ils ne sont pas à eux-mêmes, mais qu’ils sont l’acquisition du sang de Christ. {Testimonies for the Church Vol. 5 202.3}

Une vision claire et constante de la croix vous fera cela si vous vous arrêtez pour regarder suffisamment longtemps. Une fois que vous avez cette vision claire et constante de la croix et qu’elle a son effet, maintenant que vous avez pris le temps de réfléchir, prenez le temps d’être saints. C’est là un autre facteur. Continuez à prendre le temps afin de poursuivre le processus. Vous en êtes maintenant arrivés au point de réaliser où vous êtes, et vous avez découvert la merveilleuse voie de Dieu par laquelle Il fait ressortir la lumière des ténèbres – Il change le péché mortel en la pureté de la neige et de la laine blanche, parce qu’Il peut le faire à travers Jésus – et maintenant qu’Il a fait cela pour nous, je dois continuer dans l’exercice, je dois former un caractère. Mon mauvais passé a été retiré par Jésus, j’ai pris le temps et je me réjouis dans cela, mais maintenant je dois être saint. Être saint veut dire un bon caractère. Je dois avoir le caractère de Jésus. Comment cela arrive-t-il ? En prenant le temps d’être saint.

Environnés de tentations comme vous l’êtes, rien ne suffira comme une protection contre le péché si ce n’est la présence de Christ dans vos cœurs, par la foi en Sa justice. Vous devez pratiquer Ses vertus, et faire de Lui votre modèle de tous les jours. . . . {That I May Know Him 233.2}

Un bon caractère ne vient pas par hasard ; {That I May Know Him 233.3}

… il est formé par des efforts persévérants et infatigables. Les jeunes devraient chercher à faire tout ce qu’il est possible pour eux-mêmes [de faire] en mettant à profit chaque talent et chaque capacité qui leur sont confiés pour la gloire de Dieu. Le Rédempteur du monde dit : « Sans moi vous ne pouvez rien faire » (Jean 15:5). La foi en Jésus Christ comme votre Sauveur personnel donnera de la force et de la solidité à votre caractère. Ceux qui ont foi en Christ seront sobres, se souvenant toujours que l’œil de Dieu est sur eux, [et] que les anges de Dieu observent pour voir quel genre de caractère ils formeront. . . . {Ibid.}

Considérez vos voies. Considérez les voies de Dieu, et suivez Son caractère.

Le temps de grâce est accordé à chacun [de vous] afin que vous puissiez former des caractères pour la vie future, immortelle. Des moments précieux, en or vous sont donnés afin que vous puissiez les mettre à profit selon la lumière que le Seigneur, dans sa grâce, a laissé briller sur vous depuis le trône de Sa gloire. . . . {That I May Know Him 233.4}

Nous devons continuer à prendre le temps et à ne rien laisser nous distraire.

Christ est le plus grand enseignant que le monde ait jamais connu. Là où Il demeure dans le cœur par la foi, Son esprit deviendra un agent revigorant pour purifier et vivifier l’âme. . . . {Ibid.}

La vérité dans le cœur aura certainement une influence rectifiante sur le caractère. {That I May Know Him 233.5}

Si je ne continue pas d’appliquer la vérité à mon cœur, je ne formerai pas mon caractère. Je dois prendre le temps d’être saint.

Gardez la vérité comme [venant] de Dieu, comme un trésor de la plus haute valeur qui ne doit pas être obscurci ou terni par les mauvaises pratiques qui sont en pleine dysharmonie avec son caractère sacré. {Ibid.}

Abandonnez toutes les choses qui dans le passé étaient vos habitudes (parce que les habitudes forment le caractère).

Sous l’influence divine de la vérité, l’esprit sera fortifié, l’intellect revigoré, et ce qui est inutile sera abandonné pour ce qui est pur et bénéfique. Sous l’influence de la vérité, le caractère chrétien se formera par la connaissance du seul vrai Dieu et de Jésus Christ qu’Il a envoyé. {Ibid.}

Prenez le temps de réfléchir, prenez le temps d’être saints. Maintenant nous connaissons la véritable signification de Lamentations.

Lamentations 3:40 Recherchons nos voies, et [les] sondons, et retournons au SEIGNEUR. 41 Élevons nos cœurs avec [nos] mains vers Dieu dans les cieux.

Arrêtez-vous. Élevez votre cœur. Laissez Ses voies continuer d’être la force dirigeante dans votre vie. Voilà maintenant un magnifique résumé de tout ce que nous avons contemplé ici :

Voilà, ma sœur, un sujet pour votre considération dans la prière et votre méditation sérieuse. Examinez de près votre propre cœur comme à la lumière de l’éternité. Ne cachez rien à votre examen. Cherchez, oh ! cherchez, comme pour votre vie, et condamnez-vous, jugez-vous vous-même, {Testimonies for the Church Vol. 2 81.1}

N’examinez pas l’autre personne. Ne vous inquiétez pas d’arranger l’autre personne, vous avez largement assez à faire avec vous-mêmes. Souvenez-vous bien de ça, frères et sœurs. Vous n’avez pas le temps de considérer le frère ou la sœur à côté de vous pour les arranger. Cherchez, oh ! cherchez, comme pour votre vie, condamnez-vous, jugez-vous vous-mêmes.

… et ensuite, réclamez-vous par la foi du sang purificateur de Christ afin de retirer les tâches de votre caractère chrétien. Ne vous flattez pas vous-même et ne vous donnez pas d’excuses. Traitez votre âme fidèlement. Et alors, lorsque vous vous voyez comme pécheresse, tombez toute brisée au pied la croix. Jésus vous recevra, toute polluée que vous êtes, Il vous lavera dans Son sang, vous purifiera de toute pollution et vous préparera pour la société des anges célestes, dans un ciel pur et harmonieux. Il n’y a pas là-bas de différends, ni de discorde. Tout est santé, bonheur et joie. {Ibid.}

Le salut est une science ; c’est un métier, un apprentissage, une chose à laquelle il faut s’appliquer intelligemment afin que nous puissions la prendre dans notre cœur, notre esprit et notre force, et laisser la vérité s’établir en nous à la fois intellectuellement et spirituellement de telle sorte que nous ne pouvons être ébranlés. Et lorsque le ciel s’écroule, ce qui arrivera certainement, nous serons parmi les 144 000.

Puisse Dieu faire de cela une réalité pour nous.

Amen.

[22 oct. 2011]

Jésus, par Ton sang précieux

Publié le 13/08/2015, dans Sermons, et tagué , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s