Ellen White est-elle une prophétesse ?

Par John Thiel (étude en anglais)

Dieu est capable de nous amener à la perfection.

Éphésiens 3:20 Or, à celui qui peut faire infiniment plus que tout ce que nous demandons ou pensons, selon la puissance qui agit en nous, 21 À lui [soit la] gloire dans l’église, par Christ Jésus, dans tous les âges, au siècle des siècles. Amen.

Cela souligne le fait que Dieu peut nous présenter de la manière qu’Il a enseignée dans les Écritures. Il est peut faire infiniment plus que tout ce que nous demandons ou pensons.

Hébreux 7:25 C’est pourquoi aussi il peut sauver parfaitement ceux qui viennent à Dieu par lui, étant toujours vivant pour intercéder en leur faveur.

Il est capable. Il est capable de faire plus que ce que nous pouvons demander ou penser. Qu’est-Il capable de faire ?

Être présenté irréprochable

Jude 24 Or, à celui qui peut vous préserver de toute chute, et [vous] présenter irréprochables devant la présence de sa gloire avec une très grande joie,

Dieu peut faire plus que ce que nous pouvons même demander ou penser. Et pour ce qui est du sujet d’être amené à la perfection, Dieu est tout à fait capable de faire cela. Il peut nous présenter irréprochables en nous préservant de toute chute. La mesure d’irréprochabilité jusqu’à laquelle Il est capable de nous amener est décrite ici :

Jacques 1:4 Mais que la patience ait [son] œuvre parfaite, afin que vous soyez parfaits et entiers, ne manquant de rien.

À quel point devons-nous être irréprochables ? Entiers, ne manquant de rien. C’est ce que Dieu est capable de réaliser. Nous lisons maintenant au sujet de ce que Dieu fera, en particulier au temps de la fin :

1 Corinthiens 1:3 Grâce [soit] à vous, et paix, de la part de Dieu, notre Père, et [du] Seigneur Jésus Christ. 4 Je rends toujours grâces à mon Dieu pour vous, à cause de la grâce de Dieu qui vous est donnée par Jésus Christ, 5 De ce qu’en toutes choses vous êtes enrichis par lui, en toute parole, et [en] toute connaissance ; 6 Selon que le témoignage de Christ a été confirmé en vous ; 7 De sorte qu’il ne vous manque aucun don, en attendant la venue de notre Seigneur Jésus Christ, 8 Qui aussi vous confirmera jusqu’à la fin, [afin que vous soyez] irréprochables au jour de notre Seigneur Jésus Christ. 9 Dieu [est] fidèle, par qui vous avez été appelés à la communion de son Fils Jésus Christ, notre Seigneur.

Dieu peut nous présenter irréprochables. Et on nous dit ici le moyen par lequel Il va faire cela :

1 Corinthiens 1:6 Selon que le témoignage de Christ a été confirmé en vous ; 7 De sorte qu’il ne vous manque aucun don, en attendant la venue de notre Seigneur Jésus Christ,

Les gens qui vivront au temps de la venue de Jésus vont être parfaits. Tandis que nous attendons la venue du Seigneur Jésus, le témoignage de Christ est confirmé parmi nous.

1 Corinthiens 1:8 Qui aussi vous confirmera jusqu’à la fin, [afin que vous soyez] irréprochables au jour de notre Seigneur Jésus Christ.

Le témoignage de Christ est confirmé parmi les gens qui attendant la venue du Seigneur Jésus Christ. Il les confirmera afin qu’ils soient irréprochables. C’est cela la question pour le temps de la fin : « le témoignage de Christ a été confirmé en vous. » Qu’est-ce que le témoignage de Christ ? Nous avons la réponse à cette question dans Apocalypse 19. Ici, l’ange qui était le moyen de communication jusqu’à Jean, reçoit l’adoration :

Apocalypse 19:10 Et je tombai à ses pieds pour l’adorer. Et il me dit : Garde-toi [de le faire] ; je suis ton compagnon de service, et [celui] de tes frères qui ont le témoignage de Jésus. Adore Dieu, car le témoignage de Jésus est l’esprit de prophétie.

Qu’est-ce que le témoignage de Christ ? « Le témoignage de Jésus est l’esprit de prophétie. »

Par un prophète

Pour faire court, les gens qui se préparent à traverser vers la Canaan céleste étaient typifiés par les enfants d’Israël quand ceux-ci voyageaient vers la Terre Promise. Quand ils sont arrivés à la frontière, ils devaient être sanctifiés afin de pouvoir traverser. Dieu les a conduits par le prophète :

Osée 12:13 Et, par un prophète, le SEIGNEUR fit sortir Israël hors d’Égypte ; et, par un prophète il fut préservé.

Osée 12:10 J’ai aussi parlé par les prophètes, et j’ai multiplié les visions, et [j’ai] utilisé des similitudes par le ministère des prophètes.

C’était toujours des prophètes qui ont conduit le peuple de Dieu. À travers Moïse, Dieu a dit : « Il va y en avoir un comme Moi. » (cf. Deut. 18:15). Il parlait bien sûr de Jésus. Jésus a toujours été derrière toutes les prophéties. Son témoignage est l’esprit de prophétie.

Apocalypse 1:1 La Révélation de Jésus Christ, que Dieu lui a donnée pour montrer à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt ; et il [l’]a envoyée et [l’]a faite connaître par son ange, à son serviteur Jean ; 2 Lequel a rapporté la parole de Dieu, et le témoignage de Jésus Christ, et toutes les choses qu’il a vues. 3 Heureux celui qui lit, et ceux qui entendent les paroles de cette prophétie, et [qui] gardent ces choses qui y sont écrites ; car le temps [est] proche.

Après que Jésus sois parti, Il a laissé Son témoignage : La Révélation. C’était le témoignage de Jésus [Note : Le livre de l’Apocalypse en anglais s’appelle : The Revelation.]. L’église chrétienne a été continuellement menée par le prophète, comme Israël avaient été conduits dans le désert par un prophète. Ce prophète, le témoignage de Jésus, est pour nous jusqu’à la fin.

Matthieu 28:20 … et voici, je suis toujours avec vous, [même] jusqu’à la fin du monde. Amen.

Jésus est celui, Son témoignage est celui, qui conduit le peuple jusqu’à la Terre Promise. Comme nous le lisons dans 1 Corinthiens 1, le témoignage de Jésus a été confirmé parmi eux afin qu’ils soient trouvés irréprochables. C’est très intéressant de constater que les gens qui se tiennent à la toute dernière fin ont le témoignage de Jésus : « Qui aussi vous confirmera jusqu’à la fin ».

Le passage suivant indique cela distinctement. Le petit reste de sa postérité, une petite compagnie, qu’est-ce qu’ils ont ?

Apocalypse 12:17 Et le dragon fut irrité contre la femme, et s’en alla faire la guerre contre le reste de sa postérité, [ceux] qui gardent les commandements de Dieu, et [qui] ont le témoignage de Jésus Christ.

Cela est lié à 1 Corinthiens : le témoignage de Christ est confirmé parmi eux, afin qu’ils puissent être présentés irréprochables. Le véritable Esprit de Prophétie est le témoignage de Jésus par lequel il subsistera un peuple qui sera rendu parfait et irréprochable. Ceci est prophétisé dans le passage suivant. Voilà la prophétie du témoignage de Jésus pour les derniers jours :

Malachie 4:5 Voici, je vous enverrai Élie, le prophète, avant la venue du jour grand et redoutable du SEIGNEUR. 6 Et il tournera le cœur des pères vers les enfants, et le cœur des enfants vers leurs pères, de peur que je ne vienne et que je ne frappe la terre d’une malédiction.

Avant la venue du jour grand et redoutable, le Seigneur veut s’assurer qu’il y a un peuple qui se tiendra irréprochable ; et Il s’assure de cela au moyen de l’Esprit de Prophétie. Dans notre recherche prophétique, nous savons que le temps de la fin a commencé en 1798, jusqu’en 1844. C’était les dates par lesquelles vous pouviez voir que cela a commencé en ce temps-là. Ne nous attendrions-nous donc pas, si c’est prophétisé, que ceux qui attendent la venue du Seigneur à la fin auraient effectivement une expérience de la révélation du témoignage de Jésus parmi eux ?

Le contexte historique

Nous lirons ici une brève description de cet évènement historique. Au moment où l’on présentait aux gens les prophéties des derniers jours dans Daniel, et alors qu’ils étudiaient déjà depuis 1833, et même avant cela avec William Miller, il nous vient une histoire :

En l’an 1842, à Boston, Massachussetts, vivait un homme bien éduqué du nom de William Foy, qui était un orateur éloquent. C’était un baptiste, mais il se préparait à prendre des ordres sacrés comme pasteur épiscopalien. Le Seigneur, dans sa grâce, lui donna deux visions en 1842, une le 18 janvier, l’autre le 4 février. Ces visions présentaient des signes évidents qu’elles étaient les manifestations authentiques de l’Esprit de Dieu. Il fut invité d’un endroit à un autre pour parler à la chaire, pas seulement par les épiscopaliens, mais par les baptistes et par d’autres dénominations. Quand il parlait, il portait toujours la robe de l’ecclésiastique, comme celle que les pasteurs de cette église portent dans leurs cultes. {J. N. Lougborough, The Great Second Advent Movement, p. 145}

Les visions de M. Foy portaient sur le proche avènement de Christ, les voyages du peuple de Dieu vers la cité céleste, la nouvelle terre, et les gloires de l’état des rachetés. Ayant une bonne maîtrise de la langue, ainsi que des facultés de descriptions raffinées, il faisait sensation où qu’il allait. Sur invitation, il allait de ville en ville pour raconter les choses merveilleuses qu’il avait vu ; et afin de recevoir les foules immenses qui s’assemblaient pour l’écouter, de grandes salles étaient réservées, où il rapportait à des milliers ce qui lui avait été montré du monde céleste, de la beauté de la Nouvelle Jérusalem et des armées angéliques. Quand il s’attardait sur l’amour tendre et compatissant de Christ pour les pauvres pécheurs, il exhortait les non-convertis à chercher Dieu, et beaucoup répondaient à ses tendres sollicitations. {Ibid., p. 146}

Son œuvre continua jusqu’à l’an 1844, près de la fin des deux milles trois cent jours. Il lui fut alors accordé une autre manifestation du Saint Esprit, une troisième vision, une qu’il ne compris pas. Dans celle-ci, on lui montra le sentier du peuple de Dieu jusqu’à la cité céleste. Il vit une grande plateforme, ou, une marche, sur laquelle des multitudes de gens se rassemblaient. Quelques fois, il en tombait un de cette plateforme jusqu’à en être hors de vue, et à propos d’un tel, il lui était dit : « Apostasié ». Puis il vit le peuple monter à une deuxième marche, ou, plateforme, et là, certains tombèrent également de la plateforme jusqu’à en être hors de vue. Finalement, une troisième plateforme apparut, laquelle s’étendait jusqu’aux portes de la sainte cité. Une grande compagnie se réunit avec ceux qui s’étaient avancés jusqu’à cette plateforme. Comme il s’attendait à ce que le Seigneur Jésus vienne dans très peu de temps, il manqua de reconnaître le fait qu’un troisième message devait suivre le premier et le deuxième message d’Apocalypse 14. Par conséquent, la vision était pour lui inexplicable, et il cessa de parler en public. {Ibid.}

Dieu avait donné un prophète, mais parce que le prophète n’a pas accepté le message, il a été abandonné. C’en était un.

Après la fin de la période prophétique, en 1845, il entendit quelqu’un d’autre rapporter la même vision, avec l’explication que « le premier et le deuxième message avaient été donnés, et qu’un troisième devait suivre. » Peu après cela, M. Foy tomba malade et mourût. {Ibid.}

Voilà, vous aviez William Foy, c’était un homme. Certaines personnes ont de grandes difficultés avec le fait qu’E. G. White était une femme, mais Dieu est d’abord venu à un homme, et l’homme n’était pas d’accord, donc il a abandonné. Mais il y avait un autre homme à travers lequel Dieu voulait parler, et cet homme c’était Hazen Foss. Avant la déception, Il a aussi eu ces visions :

À peu près à ce moment-là [en 1844], à Poland, Maine, vivait un jeune homme du nom de Hazen Foss, qui croyait fermement que le Seigneur viendrait le dixième jour du septième mois. C’était un homme de belle apparence, d’une élocution plaisante, et plutôt bien éduqué. Quelques semaines avant que le « cri de minuit » ait pris fin, le Seigneur s’approcha et lui donna une vision, dans laquelle on lui montra le voyage du peuple adventiste vers la cité de Dieu, ainsi que leurs dangers. Certains messages d’avertissement lui furent donnés, lesquels il devait transmettre, et il eut aussi une vue des épreuves et de la persécution qui s’ensuivrait en conséquence s’il était fidèle en rapportant ce qui lui avait été montré. On lui montra, comme à M. Foy, trois marches par lesquelles le peuple de Dieu devait venir parfaitement sur le sentier vers la sainte cité. Étant un croyant ferme en la venue du Seigneur « dans quelques jours » (comme ils le chantaient alors), la partie de la vision se rapportant aux trois marches vers le sentier était pour lui inexplicable ; et étant naturellement d’un esprit fier, il se déroba de la croix, et refusa de rapporter la vision. La vision fut répétée une deuxième fois, et en plus de cela, on lui dit que s’il refusait encore de rapporter ce qui lui avait montré, le fardeau lui serait retiré, et serait donné à l’un des plus faibles des enfants du Seigneur. Puis, une troisième vision lui fut donnée, et on lui dit qu’il était libéré, et que le fardeau était placé sur l’un des plus faibles des faibles, qui obéirait aux ordres du Seigneur. {Ibid., p. 182}

Dieu a cherché deux hommes. Mais chacun d’eux a rejeté ce que Dieu voulait qu’ils disent. Puis, il y a une situation intéressante :

Environ trois mois après le moment où il n’avait pas réussi à se rappeler de sa vision, il entendit depuis une salle adjacente une vision rapportée par une autre personne [Ellen G. Harmon]. L’assemblée avait lieu dans une résidence où il se trouvait. On le pria instamment de venir dans l’assemblée, mais il refusa. Il dit que la vision était aussi proche de celle qui lui avait été montrée que si deux personnes rapportaient la même chose. Et c’est ainsi qu’il sut ce qu’il avait vu mais dont il ne pouvait pas se souvenir en essayant de le rapporter. {Ibid., p. 183}

Parce que quand il avait essayé de rapporter la vision, il avait tout oublié et il ne pouvait plus la relater. C’était le résultat de l’avoir rejetée, parce qu’il pensait : « Oh, je dois donner la vision. » Mais ensuite il ne pouvait plus s’en souvenir. Maintenant, quand il avait entendu l’autre personne, après la déception, il disait : « C’est la vision même que j’ai eu. »

Quand, après cela, il eut vu la personne, il dit : « C’est l’instrument sur lequel le Seigneur a placé le fardeau. » {Ibid.}

C’était cela l’histoire du Seigneur qui, pour ces gens qui se préparaient pour la venue de Jésus, a pourvu le témoignage de Jésus dans l’Esprit de Prophétie. Dieu se tournerait vers la plus faible des faibles, et nous connaissons tous l’histoire d’E. G. White. Elle était celle qui fut ensuite submergée par ces visions. Dans ces visions, elle avait l’expérience des prophètes quand ils entraient en vision. Nous allons maintenant donner quelques tests, et le plus important ici c’est que nous suivions les tests de l’Écriture qui nous sont donnés. C’est important de remarquer que, lorsque Dieu nous amène quelque chose au moyen de visions, nous ne devons pas les mettre de côté, mais nous devons les examiner de près.

1 Thessaloniciens 5:19 N’éteignez point l’Esprit. 20 Ne méprisez point les prophéties. 21 Éprouvez toutes choses ; retenez ce qui est bon.

N’éteignez point l’Esprit. Ne méprisez point les prophéties. Éprouvez toutes choses.

Une déclaration surprenante

Quand ces visions sont venues à ces gens, Foy, Foss, et puis E. G. White, les gens devait examiner le prophète. La déclaration suivante qui a été donnée est une déclaration surprenante. Cela doit être vérifié, ou alors, si ce n’est pas vérifié dans nos esprits, nous n’avons aucune excuse si c’est vrai.

Tôt dans ma jeunesse, on m’a demandé plusieurs fois : Êtes-vous une prophétesse ? J’ai toujours répondu : Je suis la messagère du Seigneur. Je sais que beaucoup m’ont appelée une prophétesse, mais je n’ai jamais prétendu à ce titre. {Selected Messages Book 1 32.2 / Messages choisis vol. 1 36.3}

Voilà ce que le Sauveur lui a dit :

Mon Sauveur m’a déclaré que je suis Sa messagère. « Ton œuvre », m’a-t-Il informé, « est de porter Ma parole. Des choses étranges surviendront, et dans ta jeunesse je te mets à part pour porter le message à ceux qui s’égarent, pour amener la parole devant les incroyants, et, avec la plume et la voix, pour réprouver à partir de la Parole des actes qui ne sont pas justes. Exhorte par la Parole. J’ouvrirai Ma parole à toi. Elle ne sera pas comme un langage étrange. Dans la véritable éloquence de la simplicité, avec la voix et la plume, les messages que Je donne seront entendus de quelqu’un qui n’a jamais appris dans les écoles. Mon Esprit et Ma puissance seront avec toi. {Ibid.}

« Ne crains pas l’homme, car Mon bouclier te protègera. Ce n’est pas toi qui parle ; c’est le Seigneur qui donne les messages d’avertissement et de réprimande. Ne dévies jamais de la vérité quelles que soient les circonstances. Donne la lumière que Je te donnerai. Les messages pour ces derniers jours seront écrits dans des livres, et se tiendront immortalisés, pour témoigner contre ceux qui se sont autrefois réjoui dans la lumière, mais qui ont été amenés à l’abandonner à cause des influences séductrices du mal. » {Selected Messages Book 1 32.3 / Messages choisis vol. 1 36.4}

C’est là une déclaration profonde. Si cela est vrai, si c’est le Seigneur Jésus qui parle, alors si nous l’ignorons, nous sommes perdus, parce qu’Il dit ici que : « Les choses que Je vais montrer seront écrites dans des livres, et cela témoignera contre ceux qui se sont autrefois réjoui dans la lumière, mais qui ont été amenés à l’abandonner à cause des influences séductrices du mal. Des déclarations comme celle-ci nécessitent un examen minutieux du prophète pour s’assurer que c’est Christ, ou que cela n’est pas Lui. On nous a donné les tests du prophète.

Les tests du prophète

J’ai grandi dans l’Église Adventiste du Septième Jour allemande, et les Allemands n’avaient pas un respect très profond pour les écrits d’E. G. White. Ils ne suivaient pas bien tout. Et je n’avais pas non plus moi-même un très grand respect pour ses écrits, pour les témoignages. J’aimais beaucoup The Desire of Ages (Jésus-Christ) et Steps to Christ (Vers Jésus), mais pour ce qui était des témoignages, je n’étais pas végétarien, je n’acceptai pas les choses détaillées que l’Esprit de Prophétie déclarait dans les témoignages. Puis, un jour, j’ai été sévèrement mis à l’épreuve pour savoir si elle avait raison ou pas, parce qu’il y avait des gens qui venait à moi pour me couper l’herbe sous le pied par rapport à ce avec quoi j’avais été élevé en tant qu’adventiste. J’en suis venu au point où elle allait soit être du diable ou alors elle était de Dieu, l’un ou l’autre. Alors j’ai dû examiner attentivement pour voir si je pouvais faire confiance en ce qui était écrit dans ses écrits. Voilà les tests que j’ai suivis :

 1.  À la loi et au témoignage

Ésaïe 8:20 À la loi et au témoignage ; s’ils ne parlent pas selon cette parole, [c’est] parce qu’il [n’y a] aucune lumière en eux.

La loi et le témoignage. Il doit y avoir un accord avec les Dix Commandements, et avec le témoignage des autres prophètes. C’était un test.

Nous savons que les écrits d’E. G. White sont en parfaite harmonie avec la loi, et quand vous examinez ses écrits en comparaison avec la Bible, les prophètes d’autrefois, il y a là aussi une parfaite harmonie. Voilà l’autre test :

 2.  Dans la chair

1 Jean 4:1 Bien-aimés, ne croyez pas à tout esprit, mais éprouvez les esprits, [pour savoir] s’ils sont de Dieu ; parce que beaucoup de faux prophètes sont sortis dans le monde. 2 Connaissez à ceci l’Esprit de Dieu : Tout esprit qui confesse que Jésus Christ est venu dans la chair, est de Dieu ; 3 Et tout esprit qui ne confesse pas que Jésus Christ est venu dans la chair, n’est pas de Dieu ; et c’est là cet [esprit] de l’antichrist, duquel vous avez entendu [dire] qu’il doit venir, et même maintenant il est déjà dans le monde.

C’est un test que nous devons appliquer aux écrits d’E. G. White. Est-ce le témoignage de Jésus ? Comment est-ce que je sais ? Testez-le pour voir si l’esprit confesse que Jésus Christ est venu dans la chair. Le mot d’origine dans le grec pour « la chair », c’est « sarx », ce qui veut dire : « la chair de péché ». Voilà probablement la déclaration d’E. G. White la plus complète par rapport à la chair :

Quand Adam fut assailli par le tentateur en Éden, il était sans la tâche du péché. Il se tenait devant Dieu dans la force de sa perfection. Tous les organes et les facultés de son être étaient développés d’une manière égale, et harmonieusement équilibrés. {Bible Commentary Vol. 5 1081.5}

Adam, dans sa création immaculée, était une chair parfaite.

Christ, dans le désert de la tentation, se tenait à la place d’Adam pour supporter l’épreuve que lui n’avait pas pu endurer. Ici, Christ vainquit en faveur du pécheur, quatre mille ans après qu’Adam ait tourné le dos à la lumière de son foyer. Séparé de la présence de Dieu, à chaque génération successive la famille humaine s’était écartée encore plus loin de la pureté originelle, de la sagesse et de la connaissance qu’Adam possédait en Eden. Christ a porté les péchés et les infirmités de la race, tels qu’ils existaient quand Il est venu sur terre pour aider l’homme. Au nom de la race, avec les faiblesses de l’homme déchu sur Lui, Il devait résister aux tentations de Satan en tous les points sur lesquels l’homme serait assailli. . . . {Bible Commentary Vol. 5 1081.6}

Remarquez comment elle met en contraste Christ avec Adam :

Dans quel contraste parait le second Adam quand Il entra dans le sombre désert pour, à lui seul, faire face à Satan ! Depuis la chute, la race avait diminué en taille et en force physique, et avait sombré de plus en plus bas sur l’échelle de la valeur morale, jusqu’à l’époque de l’avènement de Christ sur la terre. Et afin d’élever l’homme déchu, Christ devait l’atteindre où il était. Il prit la nature humaine, et porta les infirmités et la dégénérescence de la race. Lui qui n’a point connu le péché, est devenu péché pour nous. Il s’est humilié jusqu’aux plus basses profondeurs de la misère humaine, afin qu’Il puisse être qualifié pour atteindre l’homme, et le faire sortir de la dégradation dans laquelle le péché l’avait plongé. (Review & Herald, 28 juillet 1874). {Bible Commentary Vol. 5 1081.7}

Qu’est-ce que l’Esprit de Prophétie nous dit ici ? Jésus est venu dans une chair qui était différente de la chair d’Adam. Elle s’était dégénérée en valeur morale de même qu’en force
physique et en taille. Elle dit même qu’il est descendu si bas qu’Il a été fait péché pour nous. Si cela n’est pas une preuve qu’elle réussit ce test, je ne sais pas ce qui peut en être une, parce qu’il est dit :

1 Jean 4:2 Connaissez à ceci l’Esprit de Dieu : Tout esprit qui confesse que Jésus Christ est venu dans la chair [dans sarx, la chair de péché], est de Dieu ;

 3.  Des prédictions qui se réalisent

Puis vient ce test : Si le prophète prophétise et que la chose qu’il prédit n’a pas lieu, alors vous savez qu’il n’est pas de Dieu. La prédiction doit se réaliser.

Deutéronome 18:21 Et si tu dis en ton cœur : Comment connaîtrons-nous la parole que le SEIGNEUR n’a point dite ? 22 Quand un prophète parle au nom du SEIGNEUR, et que la chose ne suit pas, et n’arrive pas, c’est la chose que le SEIGNEUR n’a pas dite, [mais] le prophète l’a dite présomptueusement ; tu n’auras pas peur de lui.

Là encore, E. G. White passe le test haut la main. Vous connaissez peut-être l’histoire des Wessels en Afrique du Sud. Ce frère (Pieter Wessels) a reçu une lettre après l’autre, il avait une énorme fortune et il l’utilisait pour construire le sanatorium en Afrique du Sud. Alors qu’il construisait le sanatorium pour édifier le vrai message de la santé, il avait des amis qui voulaient venir à l’hôpital pour avoir leurs cigarettes, leurs boissons, et des choses comme ça, et Sœur White lui avait dit de ne pas faire cela. Mais ces amis insistaient, donc il a décidé de construire un petit bâtiment adjacent au sanatorium, et là ils pouvaient venir et avoir leur temps de rétablissement, mais ils fumaient et buvaient, et ils avaient leurs thés et d’autres choses comme ça. Sœur White lui a envoyé un message après l’autre, et il a dit : « Qu’est-ce qu’elle peut me dire, cette vieille dame ? » Il a simplement jeté les enveloppes dans un tiroir. Puis, après un certain temps, après avoir reçu de nombreuses lettres, et les avoir toutes mises dans un tiroir, toute sa fortune s’est écroulée, et il a fait faillite. Tout ce qu’il pouvait prendre avec lui c’était quelques meubles (dont celui avec le tiroir plein de lettres), mais tout le reste a été pris, et le sanatorium a brulé. Dans cet état dépravé, il a ouvert ce tiroir, il a sorti toutes ces lettres, et les a ouvertes une par une. L’histoire de sa faillite était entièrement exposée devant lui en détail, exactement comme cela s’était passé. Il avait été averti pendant tout ce temps, mais il ne les avait même pas lues. Il avait foncé et il avait fait toutes les choses qu’ils n’auraient pas dû faire. Puis, il s’est repenti, et il a regagné un peu de sa richesse, mais la mine de diamants de Kimberley était sa propriété, et il a perdu tout le terrain avant même que les diamants aient été trouvés. Ce n’est que plus tard qu’ils les ont trouvés sur cette propriété [28 jours après qu’il ait vendu la ferme]. Sœur White a reçu des visions. C’était là un magnifique exemple, mais il y en beaucoup d’autres. Ses prophéties n’ont jamais failli.

Puis, nous avons cet autre test :

 4.  À leurs fruits

Matthieu 7:15 Gardez-vous des faux prophètes, qui viennent à vous en habits de brebis, mais qui au-dedans sont des loups ravissants. 16 Vous les connaîtrez à leurs fruits. Les hommes cueillent-ils des raisins sur des épines, ou des figues sur des chardons ? 17 Ainsi tout bon arbre produit de bons fruits ; mais un mauvais arbre produit de mauvais fruits. 18 Un bon arbre ne peut produire de mauvais fruits, ni un mauvais arbre produire de bons fruits. 19 Tout arbre qui ne produit pas de bons fruits est coupé, et jeté au feu. 20 Vous les connaîtrez donc à leurs fruits.

Tous ceux d’entre nous qui ont eu des expériences avec les révélations des écrits de Sœur White, savent que les fruits de l’Esprit ont été manifestés par elle tout à travers son histoire. Voilà les tests scripturaux qui testent le prophète, et j’étais moi-même parfaitement satisfait que : « Elle doit être de Dieu », il n’y avait pas de question dans mon esprit. Mais ensuite je suis tombé sur les descriptions de Sœur White quand elle était en vision. Quand Daniel est entré en vision, toute sa beauté a fondu en lui, et il a perdu toute sa force :

Daniel 10:8 Je fus donc laissé seul, et je vis cette grande vision, et il ne resta aucune force en moi ; car ma beauté fut changée en moi en corruption, et je ne conservai aucune force.

Nous voyons également que son souffle n’était pas en lui :

Daniel 10:17 Et comment le serviteur de mon seigneur que voici peut-il parler avec mon seigneur que voici ? Car, quant à moi désormais il n’est resté en moi aucune force, et il ne reste plus de souffle en moi.

Puis l’ange l’a fortifié et Daniel a reçu une force surnaturelle :

Daniel 10:18 Alors, [quelqu’un] comme l’apparence d’un homme vint à nouveau et me toucha, et il me fortifia,

Quand le prophète Balaam était en vision, ses yeux sont restés ouverts :

Nombres 24:2 Et Balaam leva ses yeux, et il vit Israël demeurant [dans ses tentes] selon leurs tribus ; et l’esprit de Dieu vint sur lui. 3 Et il commença sa parabole, et dit : Balaam, le fils de Béor, a dit, et l’homme dont les yeux sont ouverts, a dit : 4 Il a dit, celui qui a entendu les paroles de Dieu, qui a vu la vision du Tout-Puissant, tombant [dans une transe], mais ayant ses yeux ouverts :

L’Apôtre Paul parle de lui-même quand il était en vision, et il dit qu’il ne savait rien de son corps. Il était complètement inconscient de son environnement :

2 Corinthiens 12:3 Et je connaissais un tel homme (si [ce fut] dans le corps, ou si [ce fut] hors du corps, je ne sais ; Dieu le sait), 4 Qu’il fut ravi dans le paradis, et y entendit des paroles ineffables, qu’il n’est pas permis à un homme d’exprimer.

Des témoins oculaires

Ces passages Bibliques ci-dessus nous révèlent que lorsqu’un prophète scripturaire est en vision, c’est ce qui lui arrive. Nous avons quelques témoignages par lesquels nous pouvons faire la comparaison avec ce qui arrivait aux prophètes du passé quand ils étaient en vision et E. G. White. Ce qui suit est un témoignage de D. H. Lamson :

« J’avais alors dix-sept ans. Il me semble que je peux presque entendre ces cris saisissants de ‘G-l-o-i-r-e !’ qu’elle exprima. Puis elle s’affaissa en arrière vers le sol, pas en tombant, mais en s’affaissant doucement, et elle fut soutenue dans les bras d’une assistante. Deux docteurs arrivèrent, un vieil homme et un jeune homme. Frère White désirait vivement qu’ils examinent Sœur White de près, ce qu’ils firent. On apporta un miroir, et l’un d’eux le tint devant sa bouche alors qu’elle parlait ; {J. N. Lougborough, The Great Second Advent Movement, p. 207}

Essayez un peu de parler et de ne pas envoyer un souffle quand vous parlez. Pendant qu’elle parlait, ils tenaient un miroir devant sa bouche.

… mais peu après ils y renoncèrent, et dirent : « Elle ne respire pas. » Ensuite ils examinèrent de près ses côtés, pendant qu’elle parlait, pour trouver quelque preuve de respiration profonde, mais ils n’en trouvèrent pas. Alors qu’ils terminaient cette partie de l’examen, elle se leva, toujours en vision, en tenant une Bible bien haut, et tournant d’un passage à un autre, en citant correctement, bien que les yeux regardaient vers le haut et loin du livre. {Ibid.}

L’une après l’autre, dans le livre The Great Second Advent Movement, par J. N. Loughborough [un pionnier adventiste], on nous donne les descriptions d’E. G. White en vision. Puis il y avait un certain D. T. Bourdeau, un Français que ne croyait pas aux visions :

« Le 28 juin 1857, j’ai vu Sœur Ellen G. White en vision pour la première fois. Je ne croyais pas aux visions ; mais une circonstance parmi d’autres que je pourrai mentionner m’a convaincu que ses visions étaient de Dieu. Afin de satisfaire mon esprit pour savoir si elle respirait ou pas, j’ai d’abord mis ma main sur sa poitrine suffisamment longtemps pour que je sache qu’il n’y avait pas plus de gonflement des poumons qu’il n’y en aurait eu s’il elle eut été un cadavre. J’ai ensuite placé ma main sur sa bouche, en pinçant ses narines entre mon pouce et mon index, de sorte qu’il lui était impossible d’exhaler ou d’inhaler de l’air, même si elle avait voulu le faire. Je l’ai maintenu comme cela avec ma main à peu près dix minutes, suffisamment longtemps pour qu’elle suffoque dans des circonstances ordinaires ; elle ne fut pas affectée le moins du monde par cette épreuve. Depuis que j’ai été témoin de ce phénomène merveilleux, je n’ai pas été une seule fois enclin à douter de l’origine divine de ses visions. » Signé : « D. T. Bourdeau, Battle Creek, Michigan, 4 février 1891. » {Ibid., p. 210}

J’aimerai lire un autre test pour vous aider à voir que cela ne pouvait être autre chose que le Seigneur, parce qu’il y avait un médium qui disait que les visions d’E. G. White étaient exactement les mêmes que les siennes :

À la fin d’une exhortation donnée par Mme White à une grande assemblée qui s’était réunie dans le temple adventiste, la bénédiction de Dieu reposa sur elle dans une mesure exceptionnelle, et elle fut emportée en vision alors qu’elle était assise dans son siège. Un certain Docteur Brown était présent, un homme physiquement robuste et fort, un médium. Il avait dit que les visions de Mme White étaient les mêmes que celles des médiums, et que si elle en avait une là où il se trouvait, il pouvait l’en faire sortir en une minute. Une invitation fut donné à quiconque le désirait de s’avancer, et par un examen, de s’assurer eux-mêmes de sa condition pendant les visions. Le docteur s’avança, mais avant d’avoir à moitié terminé son examen, il devint pâle comme la mort, et se mit à frémir comme une feuille de tremble. L’ancien White dit : « Le docteur rendra-t-il compte de sa condition ? » Il répondit : « Elle ne respire pas », et s’avança rapidement vers la porte. Ceux qui se trouvaient à la porte et qui étaient au courant de sa fanfaronnade, lui dirent : « Retournez-y, et faîtes comme vous aviez dit que vous feriez ; faîtes sortir cette femme de sa vision. » Dans une grande agitation, il se saisit de la poignée de la porte, mais on ne lui permit pas de l’ouvrir jusqu’à ce qu’une question lui fut posée par ceux près de la porte : « Docteur, qu’y-a-t-il ? » Il répondit : « Dieu seul sait ; laissez-moi sortir de cette maison » ; et il sortit. {Ibid.}

Comme Loughborough le dit lui-même, c’était exactement ce que les Chaldéens avaient fait quand Daniel était en vision. Ils ont pris leurs jambes à leur cou. Pour moi, ce sont des tests qui prouvent qu’E. G. White était une messagère de Dieu. Quand j’ai appris cela, j’ai alors réalisé que je devais commencer à lire ces témoignages et à les mettre en pratique.

La réalité que les écrits d’E. G. White sont le témoignage de Jésus, que c’était ce que Jésus lui a dit, que « Ce n’est pas toi qui parle ; c’est le Seigneur » a eu un impact sur ma vie qui m’a entrainé à poursuivre la proclamation de l’adventisme de la manière dont c’était prévu dans l’Esprit de Prophétie.

Les 144 000 et l’Esprit de Prophétie

Ayant déjà établi le fait que Dieu donnerai le témoignage de Jésus pour présenter, à travers les témoignages, un peuple parfait, nous nous tournons maintenant vers Apocalypse 7, où les 144 000 sont mentionnés :

Apocalypse 7:13 Et l’un des anciens répondit, me disant : Qui sont ceux-ci qui sont vêtus de robes blanches ? Et d’où sont-ils venus ? 14 Et je lui dis : Seigneur, tu [le] sais. Et il me dit : Ce sont ceux qui sont sortis d’une grande tribulation, et [qui] ont lavé leurs robes, et les ont blanchies dans le sang de l’Agneau. 15 C’est pourquoi ils sont devant le trône de Dieu, et ils le servent jour et nuit dans son temple ; et celui qui est assis sur le trône demeurera au milieu d’eux.

Les 144 000 ont lavés leurs robes de caractère et les ont blanchies dans le sang de l’Agneau. Ils sont sans faute.

Apocalypse 14:12 C’est ici la patience des saints ; [ce sont] ici ceux qui gardent les commandements de Dieu, et la foi de Jésus.

Ceux-ci sont ceux qui ont été bénis parce que leurs œuvres les suivent, et ensuite vient le verset 14, la venue de Jésus :

Apocalypse 14:14 Et je regardai, et voici, une nuée blanche, et sur la nuée [quelqu’un] assis, semblable au Fils de l’homme, ayant sur sa tête une couronne d’or, et en sa main une faucille tranchante.

Apocalypse 14:5 Et il ne se trouva aucune tromperie dans leur bouche ; car ils sont sans faute devant le trône de Dieu.

Comment en sont-ils arrivés là ? Comment cela se fait-il qu’ils ont lavés leurs robes et les ont blanchies dans le sang de l’Agneau ? Nous l’avons lu dans 1 Corinthiens 1 : Le témoignage de Christ a été confirmé parmi eux de telle sorte qu’à travers celui-ci ils peuvent être présentés irréprochables. Le passage de 2 Corinthiens 3 précise cela. Qu’est-ce qui était en elle ? C’était l’Esprit de Prophétie. Que fait l’Esprit de Dieu par Son œuvre en nous à travers la messagère ?

2 Corinthiens 3:18 Mais nous tous qui, à visage découvert, contemplons, comme dans un miroir, la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par l’Esprit du Seigneur.

Les gens lisent ces passages et pensent que c’est un genre de magie qui a lieu, que Dieu va juste venir et faire quelque chose dans leurs vies par une sorte de puissance. Mais selon l’Esprit de Prophétie, le changement en eux est dû au témoignage de Jésus qui vient à eux et les instruit.

Un témoignage clair, précis et vivant

Nous allons maintenant lire des déclarations de l’Esprit de Prophétie où Dieu, à travers ses écrits, nous explique la manière par laquelle ce changement est accompli :

« J’ai examiné [dernièrement] les Témoignages donnés aux observateurs du Sabbat, et je suis stupéfaite devant la miséricorde de Dieu et devant Son soin pour Son peuple en leur donnant tant d’avertissements, indiquant leurs dangers, et présentant devant eux la position exaltée qu’Il voudrait qu’ils occupent. S’ils se gardaient dans Son amour et se séparaient du monde, Il ferait reposer sur eux Ses bénédictions spéciales et ferait briller Sa lumière tout autour d’eux. {Testimonies for the Church Vol. 5 662.2}

« Le Seigneur réprouve et corrige le peuple qui prétend garder Sa loi. Il montre leurs péchés et expose leur iniquité parce qu’Il souhaite séparer d’eux tout péché et toute méchanceté, afin qu’ils puissent parfaire la sainteté dans Sa crainte. . . . Dieu les réprimande, les réprouve, et les corrige, afin qu’ils soient raffinés, sanctifiés, élevés, et finalement exaltés à Son trône. » {Testimonies for the Church Vol. 5 662.1}

Quand nous lisons dans Malachie que Jésus est dans Son temple et que Sa venue doit avoir lieu, la description qui est donné nous dit aussi qu’Il purifiera Son peuple pour les parfaire :

Malachie 3:1 Voici, j’enverrai mon messager, et il préparera la voie devant moi ; et le Seigneur que vous cherchez viendra soudainement à son temple, savoir le messager de l’alliance, en qui vous prenez plaisir ; voici, il viendra, dit le SEIGNEUR des armées. 2 Mais qui pourra soutenir le jour de sa venue ? et qui subsistera quand il paraîtra ? Car il [est] comme le feu du fondeur, et comme le savon des foulons. 3 Et il s’assiéra [comme] celui qui raffine et purifie l’argent ; et il purifiera les fils de Lévi, et les épurera comme l’or et l’argent, afin qu’ils offrent au SEIGNEUR une offrande dans la justice.

La belle description de la vie de justification et de sanctification en cours nous montre ce qui a lieu dans les derniers jours sous l’instruction directe du témoignage de Jésus. Cet exercice de purification est à la fois présenté devant nous dans ce passage de la Bible ainsi que dans ce témoignage :

« Le Seigneur réprouve et corrige le peuple qui prétend garder Sa loi. Il montre leur péchés et expose leur iniquité {Testimonies for the Church Vol. 5 662.1}

Pourquoi ?

… parce qu’Il souhaite séparer d’eux tout péché et toute méchanceté, afin qu’ils puissent parfaire la sainteté dans Sa crainte. . . . Dieu les réprimande, les réprouve, et les corrige, afin qu’ils soient raffinés, sanctifiés, élevés, et finalement exaltés à Son propre trône. » {Ibid.}

Voilà. Et qui pourra soutenir cela ? Aimez-vous lire les écrits d’E. G. White ? Ah ah … Aimez-vous lire les témoignages ? Ils sont très, très raffineurs. Ils sont très réprimandeurs. Ils sont comme le feu. Ils raffinent, ils sanctifient, ils élèvent seuls les gens qui les aiment, et qui veulent cela, jusqu’à ce que finalement ceux-ci puissent être exaltés à Son propre trône.

Dieu a pour dessein que Son peuple soit une unité, qu’ils voient les choses du même œil et qu’ils soient du même esprit et du même jugement. Cela ne peut être accompli sans un témoignage clair, précis et vivant dans l’église. {Testimonies for the Church Vol. 3 361.3}

Les témoignages de Jésus, l’Esprit de Prophétie, sont un témoignage clair et précis par lequel Il produira un peuple de gens qui seront raffinés, et unis. C’est pour cela que les témoignages ont été donnés.

La parole de Dieu est suffisante pour éclairer l’esprit le plus confus et peut être comprise par ceux qui ont un quelconque désir de la comprendre. Mais en dépit de tout cela, il s’avère que certains prétendant faire de la parole de Dieu leur étude vivent en opposition directe à ses enseignements les plus clairs. Ainsi, afin de laisser les hommes et les femmes sans excuse, Dieu donne des témoignages clairs et précis, les ramenant à la parole qu’ils ont négligé de suivre. » {Testimonies for the Church Vol. 5 663.2}

Les gens ont reçu la Bible mais ils ne l’ont pas suivie, donc Dieu les laisse sans excuse : Il envoie un prophète, comme Il l’a fait dans les temps anciens. Par des témoignages précis, Il les ramène maintenant à la parole qu’ils avaient négligé de suivre.

Vous ne connaissez pas bien les Écritures. Si vous aviez fait de la parole de Dieu votre étude, avec un désir d’atteindre la norme de la Bible et de parvenir à la perfection chrétienne, vous n’auriez pas eu besoin des Témoignages. C’est parce que vous avez négligé de vous familiariser avec le Livre inspiré de Dieu qu’Il a cherché à vous atteindre par des témoignages simples et directs, attirant votre attention vers les paroles d’inspiration auxquelles vous aviez négligé d’obéir, et vous exhortant à modeler vos vies conformément à ses enseignements purs et élevés. {Testimonies for the Church Vol. 5 664.3}

Ce n’est pas étonnant que cela ait été écrit dans des livres pour témoigner contre ceux qui ne voulaient pas se soumettre. Nous avons donc une directive scripturale pour comprendre le témoignage de Jésus pour notre temps, pour comprendre d’où il vient. Il est venu après les années de l’annonce : « L’heure du jugement de Dieu est venue. » Ils l’ont mal compris ; le Seigneur a envoyé des prophètes pour les aider, mais les prophètes qu’Il a envoyés ne voulaient pas déclarer le message. D’ailleurs, quand vous y réfléchissez, si William Foy, ou Hazen Foss, avait accepté l’instruction, les gens n’auraient pas été déçus. Mais parce que ces hommes ont manqué de faire leur devoir, la déception est venue, et après cela, E. G. White a reçu la vision pour expliquer la déception, qui aurait autrement été expliquée avant qu’elle se soit produite. C’est une magnifique illustration de combien Dieu veut nous aider jusqu’à la fin : « Je serai avec vous jusqu’à la fin, » à travers Ses témoignages, pour nous épurer, et nous purifier.

J’ai eu tant d’expériences avec des gens qui rejetaient les témoignages parce que dès qu’ils les lisaient cela mettait leurs familles sens dessus dessous, et ils ne pouvaient pas supporter cela, donc ils les rejetaient. Mais c’est exactement ce que fait la fournaise du feu de la purification. Cela va soit purifier le camp, soit séparer le camp. C’est cela le temps où nous vivons. C’est le criblage. C’est la préparation des 144 000.

Puisse Dieu nous aider à accepter l’Esprit de Prophétie, le témoignage de Jésus, parce que c’est pertinent pour notre préparation, afin que nous puissions être parfaits avant que le Seigneur vienne.

Amen.

Publié le 09/12/2014, dans L'Esprit de Prophétie, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. 9 Commentaires.

  1. Pourquoi la purification du sanctuaire ne s’est elle effectuee que 1844 apres? ou est passe Jesus pendant tout ce temps?

  2. hajanarivo fabrice

    Bjr! Je vous encourage de continuer votre étude et de partager après pour encourager nos membres. que Dieu vous benisse!

    • le traducteur

      Bonjour cher frère, pardonne-moi pour le retard. Merci pour tes encouragements. En espérant et priant que le Seigneur te nourrit régulièrement,
      Ton frère en Christ.

  3. Bonjour, es ce qu’il y a un sujet que soeur E.G.White a ecrit à propos du délivrance (expulsation des démons) comme Jésus et ses disciples l’avaient fait, et qui est l’un des signes qui accompagneront à ceux qui croient(Marc 16:17)

    • le traducteur

      Chère Aina,

      L’Esprit de prophétie a beaucoup de choses à dire à ce sujet. Malheureusement, il y a de nombreuses choses que Jésus et les apôtres ont faites et qui ont été aujourd’hui perverties par Satan.

      « Celui qui fait des miracles le critère de sa foi s’apercevra que Satan, par des tromperies séduisantes, peut opérer des prodiges qui auront toute l’apparence de vrais miracles. C’est ce qu’il s’était efforcé de faire auprès des Israélites au sortir d’Egypte. » Selected Messages Book 2, p. 52 / Messages choisis vol. 2, p. 60.

      « La méthode de Christ consistait à prêcher la Parole et soulager les souffrances par des guérisons miraculeuses. Mais il m’a été montré que nous ne pouvons travailler de la même manière aujourd’hui, parce que Satan déploiera son pouvoir en opérant des miracles. Aujourd’hui les serviteurs de Dieu ne peuvent travailler au moyen de miracles parce que de fausses guérisons seront opérées, qui seront attribuées à Dieu. » Ibid., p. 54 / 62.

      « Il ne faut pas que nous soyons séduits. Bientôt auront lieu des événements merveilleux auxquels Satan aura participé d’une manière directe. La Parole de Dieu déclare que Satan fera des miracles. Il rendra des gens malades puis retirera son pouvoir satanique. On les croira alors guéris. Les Adventistes du septième jour seront mis à l’épreuve par ces guérisons simulées. Plusieurs de ceux qui ont reçu de grandes lumières cesseront de marcher dans la lumière parce qu’ils ne sont pas devenus un avec Christ. » Ibid., p. 53 / 61.

      Le critère de notre foi ne se trouve pas dans le fait que nous opérons des miracles ou que nous parlons en langues. Nous vivons aujourd’hui dans les derniers temps, au sujet desquels l’apôtre a dit sous l’inspiration :
      « Car le temps viendra où ils ne souffriront point la saine doctrine ; mais, ayant des oreilles qui les démangent, ils s’amasseront des docteurs selon leurs convoitises ; et ils détourneront leurs oreilles de la vérité, et se tourneront vers des fables. » 2 Tim. 4:3.

      Le véritable critère se trouve dans Ésaïe 8:20 :
      « À la loi et au témoignage ; s’ils ne parlent point ainsi, c’est parce qu’il n’y a point de lumière en eux. »

      Comment le croyant agit, dans sa relation avec Dieu, vis-à-vis de la loi de Dieu, c’est cela qui fait de lui un véritable disciple. Le principe de l’exorcisme est que quelqu’un d’autre va venir et prier pour moi pour que les démons qui soi-disant me possèdent puissent être expulsés. Mais Jésus a dit :
      « Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et me suive. » Matt. 16:24.

      Nous avons tous la capacité par la grâce de Dieu de chasser les démons de nos vies en renonçant à nous-mêmes, aux péchés que nous avons nourris, et en prenant notre croix pour le suivre. Tous ces ministères de délivrances ne sont qu’un subterfuge de Satan pour nous détourner de la vérité et de notre besoin de nous engager personnellement dans l’œuvre de purification tant que le temps de grâce dure encore. Nous croyons en tant qu’adventistes que Jésus est en ce moment en train d’œuvrer en notre faveur en tant que Grand Prêtre pour la purification du sanctuaire céleste, et Dieu nous appelle à participer avec Lui dans cette œuvre de purification. Il est écrit :
      « Ayant donc, bien-aimés, de telles promesses, purifions-nous de toute souillure de la chair et de l’esprit, achevant notre sanctification dans la crainte de Dieu. » 2 Cor. 7:1.

      La délivrance ne dépend pas de moments d’excitation, mais de ce que nous faisons avec ce que Dieu nous donne. Dieu place devant nous aujourd’hui la vérité, afin qu’Il puisse nous purifier par Sa parole et nous sanctifier à Lui-même, nous préparer à devenir des citoyens du royaume du ciel. La délivrance dont nous avons vraiment besoin c’est la délivrance du péché. Et c’est bien là la seule délivrance que les chrétiens aujourd’hui essayent sans arrêt de fuir. Mais loué soit Dieu. Il nous a promis :
      « Si vous persistez dans ma parole, vous êtes véritablement mes disciples. Et vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira. » Jean 8:31-32.

      Il priait au Père pour nous :
      « Sanctifie-les par ta vérité ; ta parole est la vérité. Comme tu m’as envoyé dans le monde, je les ai aussi envoyés dans le monde. Et je me sanctifie moi-même pour eux, afin qu’eux aussi soient sanctifiés par la vérité. » Jean 17:17-19.

      En espérant que ces paroles seront pour toi une source d’encouragement et de joie,
      Sincèrement,
      Ton frère en Christ.

  4. et que le Seigneur Jésus Christ vous bénisse. Merci

  5. Ellen G. White fût une grande enfant de Dieu mais certainement pas une prophétesse. Elle était très lucide et sa lucidité provenait de l’influence divine. Les seules prophéties viables émanent de la Bible, notamment Le prophète Daniel et les Visions de Jean sur la Fin des temps. Madame White avait des faiblesses comme tout être humain. En cette fin des temps, la foi ne doit reposer que sur le Christ et personne d’autre en attendant Son divin Retour … Merci !

    • le traducteur

      Chère Claudy,

      Nous sommes navrés de vous lire, surtout parce que nous savons combien d’âmes seront perdues à cause des idées que vous avancez.

      « Ou bien Dieu enseigne son Église, la reprenant pour ses fautes et affermissant sa foi, ou bien Il ne le fait pas. Cette œuvre est de Dieu ou elle ne l’est pas. Dieu ne fait rien en collaboration avec Satan. Mon œuvre… porte le sceau de Dieu ou le sceau de l’ennemi. Il ne peut y avoir de demi-mesure dans cette affaire. Les Témoignages viennent de l’Esprit de Dieu ou du diable. »Counsels for the Church, p. 93 / Conseils à l’Église, p. 73.

      « Dans les temps anciens, Dieu a parlé aux hommes par la bouche des prophètes et des apôtres. À notre époque il leur parle par les témoignages de Son Esprit. Jamais Dieu n’a enseigné à Son peuple avec plus de sollicitude que maintenant Sa volonté et la voie qu’Il désire leur voir suivre. » Ibid., p. 91 / 71.

      Oui, nous devons reposer toute notre foi sur Christ. Eh bien,

      « Adore Dieu, car le témoignage de Jésus, c’est l’esprit de prophétie. » Apoc. 19:10.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s