Ressources des pionniers adventistes

Le temps qui nous reste pour former des caractères à l’image de Dieu devenant chaque jour plus court, et réalisant le besoin qu’ont les croyants sincères au message des trois anges d’avoir à leur disposition tous les outils possibles pour leur transformation de caractère, nous avons finalement décidé de fournir une liste des traductions déjà disponibles de certains des ouvrages des pionniers adventistes.

Ces traductions ayant été produites par d’autres individus et groupes, nous ne pouvons malheureusement pas nous en porter entièrement garants, mais nous désirons malgré tout les recommander au discernement et à la sagesse des lecteurs, en priant et en espérant qu’elles puissent servir à leur édification, leur éducation et leur sanctification, « jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus, dans l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’un homme parfait, à la mesure de la parfaite stature de Christ ».

Un mot d’introduction est toutefois nécessaire pour pouvoir réaliser l’importance de ces ouvrages pour nous et leur impact en ces derniers jours.

La servante du Seigneur a vu, sous l’inspiration, qu’un temps surviendrait, après elle, où des hommes chercheraient à démolir l’édifice que le Seigneur avait érigé sous la supervision de Son Esprit. L’Esprit de prophétie nous dit :

Dans le futur, des tromperies de toutes sortes surviendront, et nous voulons un terrain solide pour nos pieds. Nous voulons des piliers solides pour l’édifice. Pas une seule cheville ne doit être retirée de ce que le Seigneur a établi. L’ennemi introduira des fausses théories, telle que la doctrine selon laquelle il n’y a pas de sanctuaire. C’est l’un des points sur lequel il y aura un détournement de la foi. Où trouverons-nous la sécurité si ce n’est dans les vérités que le Seigneur [nous] a transmises pendant les cinquante dernières années ?– Review and Herald, 25 mai 1905. {Counsels to Writers and Editors 53.2}

Cette déclaration a été faite en 1905. Les cinquante années précédant ces paroles représentent pour nous la seule sécurité.

En tant que peuple, nous devons rester fermes sur la plateforme de la vérité éternelle qui a résistée à toutes les épreuves. Nous devons nous attacher aux solides piliers de notre foi. Les principes de vérité que Dieu nous a révélés sont notre seul véritable fondement. Ils ont fait de nous ce que nous sommes. Le laps de temps n’a pas diminué leur valeur. (1904) {Selected Messages Book 1 201.2 / Messages choisis vol. 1 235.2}

Qu’est-ce qui a fait d’eux ce qu’ils étaient ? Les principes de vérité que Dieu leur a révélés. Ce sont ces principes, ces solides piliers, qui définissent la véritable foi adventiste. Le laps de temps n’a pas diminué leur valeur ! Ces paroles doivent être reçues ou rejetées. Toute l’intelligence et la culture du monde moderne est ici subordonnée par l’Esprit de prophétie à la plateforme de vérité sur laquelle le Seigneur a assis Son peuple.

Aucune parcelle de la vérité qui a fait du peuple adventiste du septième jour ce qu’il est ne doit être minée. Nous possédons les anciens jalons de la vérité, de l’expérience et du devoir, et nous devons prendre fermement position pour la défense de nos principes à la vue du monde entier. –Testimonies, Vol. 6, p. 17. {Counsels to Writers and Editors 52.3}

Que sont ces anciens jalons de la vérité et de l’expérience que Dieu présente ici à notre esprit intelligent ?

Lorsque la puissance de Dieu témoigne de ce qu’est la vérité, cette vérité doit demeurer à jamais la vérité. Aucune supposition ultérieure, contraire à la lumière que Dieu a donnée, ne doit être entretenue. Des hommes se lèveront avec des interprétations des Écritures qui sont pour eux la vérité, mais qui ne sont pas la vérité. La vérité pour ce temps nous a été donnée par Dieu comme fondement pour notre foi. Il nous a Lui-même enseigné ce qu’est la vérité. L’un s’élèvera, et encore une autre, ayant des lumières nouvelles qui contredisent la lumière que Dieu a donnée sous la manifestation de Son Saint-Esprit. {Ibid. 31.2}

Dieu a guidé Son peuple par l’entremise de l’Esprit de prophétie. La puissance de Dieu a témoigné de ce qu’est la vérité. Les pionniers de l’Église adventiste ont été guidés dans la découverte de la vérité par les directions et les corrections de l’Esprit de prophétie. Vous pouvez trouver cette vérité tracée, dans toutes ses différentes facettes, dans les écrits d’Ellen G. White. Elle pouvait véritablement dire : « Il nous a Lui-même enseigné ce qu’est la vérité. » Le Seigneur a donné vision après vision à Sœur White, et les pionniers ont été guidés dans leur compréhension de la vérité par les révélations qu’elle a reçue de Dieu sous l’inspiration du Saint-Esprit. Ils avaient besoin de l’aide spéciale de Dieu pour pouvoir sortir des erreurs de Babylone et d’être rétablis sur la plateforme de la vérité éternelle. C’est pour cette raison que Dieu a donné l’Esprit de prophétie, le Témoignage de Jésus, afin « de se purifier pour Lui-même un peuple particulier, zélé pour les bonnes œuvres. »

Et il y a maintenant quelque de chose de particulièrement intéressant dans la déclaration qui suit. L’Esprit de prophétie a été donné, par lequel le peuple de Dieu pourrait recevoir des instructions on ne peut plus claires sur leur devoir, mais ce n’est pas tout. Elle disait :

Il en reste encore quelques-uns qui ont passé par l’expérience obtenue dans l’établissement de cette vérité. Dans Sa grâce, Dieu a préservé leurs vies afin qu’ils répètent encore et encore, jusqu’à leur dernier jour, l’expérience qui fut la leur, comme le fit l’apôtre Jean jusqu’à sa mort. Et il faut que les porte-étendard qui ont sombré dans la mort parlent par la réimpression de leurs écrits. Il m’a été montré que c’est de cette manière que leurs voix doivent être entendues. Il faut qu’ils rendent leur témoignage sur ce qui constitue la vérité pour ce temps. {Ibid. 32.1}

Voilà les anciens jalons de la vérité et de l’expérience dont elle nous parlait. En 1905, seulement quelques-uns de ceux qui avaient passé par l’expérience obtenue dans l’établissement de la vérité vivaient encore. Elle parlait ici des pionniers adventistes, ceux qui avaient vécu l’expérience sur laquelle nous devons maintenant prendre fermement position. L’expérience qu’ils ont faite est d’une importance vitale ; ils ont vécu eux-mêmes l’établissement des anciens jalons de la vérité. Ces choses ne doivent pas être prises à la légère. Voilà quelques-uns de ces hommes :

James S. White, Joseph Bates, John N. Andrews, Stephen N. Haskell, Uriah Smith, John N. Loughborough, Joseph H. Waggoner

(voir Nos pionniers fondateurs pour leurs biographies)

L’Esprit de prophétie dit qu’il faut que ces hommes-là parlent par la réimpression de leurs écrits, afin qu’ils rendent leur témoignage sur ce qui constitue la vérité pour notre temps.

Uriah Smith

Voici ce que sous l’inspiration Sœur White disait de cet homme :

Il est facile de compter ceux qui sont encore en vie après avoir été les premiers à porter des fardeaux [1902]. L’ancien [Uriah] Smith a été en rapport avec nous dès les débuts de l’œuvre des publications. Il a travaillé avec mon mari. Nous espérons voir toujours son nom en tête de la liste des rédacteurs de la Review and Herald ; il devrait en être ainsi. Ceux qui ont commencé l’œuvre, qui ont lutté vaillamment quand la bataille faisait rage, ne doivent pas lâcher les rênes maintenant. Ils ont droit au respect de ceux qui sont entrés dans l’œuvre après que les plus dures privations aient été endurées. {Selected Messages Book 2 225.2 / Messages choisis vol. 2 258.1}

Il y a un livre d’Uriah Smith qui doit attirer tout particulièrement notre attention, c’est Daniel and the Revelation. Cet ouvrage est le fruit d’un long travail d’étude conjoint avec James White et de nombreuses autres personnes, et il présente les vues qui furent alors acceptées comme la position générale du peuple de Dieu. Voilà ce que James White disait en 1867 sur ce livre :

Ces pensées ne sont pas le fruit d’un seul cerveau. Au temps de la fin, [le livre de] l’Apocalypse devait être descellé et ouvert. Et la lumière a jailli du livre ouvert. William Miller a vu de nombreuses choses. D’autres depuis ont vu d’avantage. . . . Ceci . . . est un livre de pensées, revêtu du style vivant de l’auteur, simple, mais critique et pratique, rejoignant les besoins spirituels des gens ordinaires, tout en étant raffiné et noble. Cet ouvrage de référence devrait se trouver dans la bibliothèque de tout croyant. –James White, The Review and Herald, 16 juillet 1867.

Et plus important encore, l’Esprit de prophétie nous révèle que

Dieu s’est servi de l’auteur de ce livre comme un canal par lequel [Il pourrait] communiquer la lumière afin de diriger les esprits vers la vérité. {Manuscript Releases Vol. 1 63.1}

Il m’a été révélé que Thoughts on Daniel and the Revelation, The Great Controversy [La tragédie des siècles] et Patriarchs and Prophets [Patriarches et prophètes] feront leur chemin. Ces ouvrages renferment le message dont le monde a besoin, la lumière spéciale donnée par Dieu à Son peuple. Les anges prépareront les cœurs à accepter ces livres. (1899) {Colporteur Evangelist 21.1 / Le colporteur évangéliste 143.1}

Les prophéties de Daniel
Les prophéties de l’Apocalypse

Ces deux traductions ci-dessus sont en fait celles d’un seul ouvrage, Daniel and the Revelation (ou Thoughts on Daniel and the Revelation, son nom complet) ; elles forment une traduction très condensée, sans la préface et l’introduction.

Qu’est-ce qui fut cloué à la croix ? (What Was Nailed to the Cross?) version papier à commander

Stephen H. Haskell

Voilà les paroles inspirées à son sujet :

Frère Haskell est le serviteur du Seigneur, un homme d’opportunités. Nous apprécions son expérience, son discernement, sa prévenance et sa prudence. C’est réellement un homme puissant dans les Écritures. Il ouvre la Parole de Dieu d’une manière si simple et fait révéler à chaque sujet sa véritable importance. Il insiste sur la piété pratique. {Lettre 140-1897.8}

Concernant les livres de Stephen Haskell, voilà ce que Sœur White disait :

Je suis sûre que dans la vente de vos livres [S. N. Haskell] vous voulez faire seulement ce qui est juste. Je crois que le Seigneur vous guidera par Son conseil. {Publishing Ministry 205.3}

Les livres de Daniel et de l’Apocalypse devraient être reliés ensemble et publiés. Quelques explications sur certains passages pourraient être ajoutées, mais je ne suis pas certaine que celles-ci seraient nécessaires. C’est la suggestion que j’ai faite à l’ancien Haskell et qui a abouti au livre qu’il a publié. {Ibid. 98.2}

Les livres dont elle parlait ici, « de Daniel et de l’Apocalypse », sont les deux livres The Story of the Prophet Daniel et The Seer of Patmos. Elle lui conseillait de relier ces deux livres ensemble pour n’en faire qu’un. C’est ce qu’il a fait, et ceci a mené à la publication du livre Prophetic Waymarks. Aujourd’hui cette compilation n’existe plus, mais les deux livres d’origine sont toujours disponibles.

L’histoire du prophète Daniel (The Story of the Prophet Daniel | 1901)
Le voyant de Patmos (The Story of the Seer of Patmos | 1905)
La croix et son ombre (The Cross and Its Shadow | 1914)

Ces traductions ne sont malheureusement pas de grande qualité, mais sur des points doctrinaux elles pourront s’avérer d’un grand secours.

James S. White

On ne peut passer en silence toutes les années de travail infatigable de James White. La messagère du Seigneur, son épouse, pouvait écrire les lignes suivantes à son sujet et concernant les débuts du mouvement, et les souffrances et les privations qui furent endurées par cet homme sur qui le Seigneur posa, plus que sur aucun autre, le fardeau de l’œuvre :

Plusieurs parmi les nôtres ne réalisent pas avec quelle fermeté ont été posés les fondements de notre foi. Mon mari, l’ancien Joseph Bates, le père Pierce, l’ancien [Hiram] Edson, et d’autres hommes clairvoyants, nobles et sincères, étaient parmi ceux qui, la date de 1844 écoulée, cherchèrent la vérité comme un trésor caché. Je les ai rencontrés et nous avons étudié et prié avec ardeur. Souvent nous restions ensemble tard dans la nuit, et parfois la nuit toute entière, priant pour obtenir la lumière et étudiant la Parole. Ces frères se sont souvent réunis pour étudier la Bible, afin de comprendre sa signification et d’être à même de l’enseigner avec puissance. Quand ils arrivaient dans leurs études à un point où ils disaient : « Nous ne pouvons rien faire de plus », l’Esprit du Seigneur descendait sur moi, j’étais enlevée en vision, les passages que nous avions examinés m’étaient expliqués clairement, et j’étais informée sur la manière de travailler et d’enseigner avec succès. Une lumière [nous] était ainsi communiquée pour nous aider à comprendre les Écritures concernant Christ, Sa mission et Son sacerdoce. Une ligne de vérité partant de ce temps-là et aboutissant au moment où nous entrerons dans la cité de Dieu m’était clairement révélée, et je communiquais à d’autres les instructions que le Seigneur m’avait données. {Selected Messages Book 1 206.4 / Messages choisis vol. 1 241.4}

Mon mari a travaillé comme tailleur de pierres au point que la peau de ses doigts était usée et que le sang jaillissait des blessures, afin de pouvoir se rendre de lieu en lieu pour porter aux habitants les paroles de vérité. Ce fut de cette manière que l’œuvre débuta… {Counsels on Stewardship 303.2 / Conseils à l’économe 318.1}

Il m’a été montré que Dieu avait qualifié mon mari pour une œuvre bien précise, et que dans Sa providence Il nous avait unis pour faire avancer cette œuvre. . . .

C’est à Dieu que devrait revenir la gloire pour l’intégrité inflexible et le noble courage qu’a manifesté mon mari pour défendre le bien et condamner le mal. C’est bien cette fermeté et cette détermination qui étaient nécessaires aux débuts de l’œuvre, et elles n’ont cessé d’être nécessaires depuis, à mesure que l’œuvre a progressé. Il a pris la défense de la vérité sans [jamais] céder un seul principe pour satisfaire les meilleurs amis. . . . Le moi a quelques fois été mêlé à l’œuvre ; mais quand le Saint-Esprit a contrôlé son esprit, il a été un instrument très fructueux entre les mains de Dieu pour l’édification de Sa cause. …

J’ai également vu écrits sur le Registre du ciel les efforts fervents qu’a fait mon mari pour fonder nos institutions. La vérité envoyée de la presse était comme des rayons de lumière émanant du soleil dans toutes les directions. Cette œuvre a commencé et a été avancée au prix d’un grand sacrifice de forces et de moyens. {Publishing Ministry 29.1-3}

Dans l’œuvre à laquelle la providence de Dieu nous a appelés à participer, mon mari et moi, dès le commencement même, en 1843 et 1844, c’est le Seigneur qui a formé nos plans pour nous, et Il a mis en œuvre Ses plans par Ses instruments vivants. {Selected Messages Book 2 75.1 / 85.2}

Après cela mon mari, le fidèle serviteur de Jésus Christ, qui s’était tenu à mon côté pendant trente-six ans, me fut enlevé [1881], et je restai seule à travailler. Il dort en Jésus. Je n’ai pas de larmes à verser sur sa tombe. Mais combien il me manque ! Combien j’aimerais ses conseils et sa sagesse ! Combien je voudrais entendre ses prières se joindre à mes prières pour demander lumière et directions, sagesse pour établir les plans de l’œuvre et les exécuter ! Mais le Seigneur a été mon Conseiller… {Ibid. 259.1-2 / 296.1-2}

La personnalité de Dieu (The Personality of God | 1861)
Le message du troisième ange (The Third Angel’s Message | 1850) version papier à commander
La vérité présente n°1 (The Present Truth vol. 1, n°1 | 1849) version papier à commander
La vérité présente n°2 (The Present Truth vol. 1, n°2 | 1849) version papier à commander

John N. Andrews

Deux pamphlets traduits en français (des documents rares) :

L’Avènement de Christ, sa nature, et la purification du sanctuaire
Le sanctuaire de la Bible (The Sanctuary of the Bible | 1865)

Joseph H. Waggoner

La mort du Fils de Dieu (chap. 5 du livre The Atonement | 1884)

Les messagers de 1888 :

Quoiqu’A. T. Jones et E. J. Waggoner ne furent pas à proprement parler des pionniers du mouvement adventiste, on nous révèle qu’ils ont été employés par Dieu pour communiquer un message particulier à Son peuple. C’est à la session de la conférence générale à Minneapolis, en 1888, qu’ils ont pour la première fois présenté ce message.

Le Seigneur, dans Sa grande miséricorde, a envoyé un message des plus précieux à Son peuple par les anciens Waggoner et Jones. Ce message devait mettre plus en avant aux yeux du monde le Sauveur exalté, le sacrifice pour les péchés du monde entier. Il présentait la justification par la foi au Garant ; il invitait les gens à recevoir la justice de Christ, qui est rendue manifeste par l’obéissance à tous les commandements de Dieu. Beaucoup avaient perdu Jésus de vue. Ils avaient besoin que leurs yeux soient dirigés vers Sa personne divine, Ses mérités et Son amour immuable pour la famille humaine. … C’est ici le message que Dieu [nous] a commandé de proclamer au monde. C’est le message du troisième ange, qui doit être proclamé avec une voix forte et assisté par l’effusion de Son Esprit dans une large mesure. {Testimonies to Ministers 91.2}

L’œuvre qui dure depuis la rencontre de Minneapolis est-elle de Dieu ? Si elle ne l’est pas, [alors] elle est d’un autre esprit. « Vous les connaîtrez à leurs fruits. » Je sais que le Seigneur est dans cette œuvre, et nul ne peut réduire au silence les messagers que Dieu envoie ou réprimer le message. Le Seigneur se fera entendre par ses instruments humains. {1888 Materials 1141.1}

Alonzo T. Jones

Le message du troisième ange (1893) (The Third Angel’s Message | 1893)
Le message du troisième ange (1895) (The Third Angel’s Message | 1895)
La voie consacrée (The Consecrated Way to Christian Perfection | 1905)
Leçons de foi (Lessons on Faith | c. 1890)
La foi vivante (compilation d’écrits de Jones et Waggoner)
L’esprit de la papauté (The Spirit of the Papacy, chap. 21 du livre Ecclesiastical Empire | 1901)
Christ et les Pharisiens (Christ and the Pharisees | 1894)
Notre Dieu est un feu consumant (Our God is a Consuming Fire | sermon prêché au Battle Creek Tabernacle, 22 oct. 1898)

Ellet J. Waggoner

Christ et Sa justice (Christ and His Righteousness | 1890)
L’alliance éternelle (The Everlasting Covenant | 1900)
L’évangile dans le livre de Galates (The Gospel in the Book of Galatians | 1888)
La Bonne Nouvelle dans l’épître aux Galates (The Glad Tidings | 1900)
Lettres aux Romains (Waggoner on Romans | 1891-1896)
Notre Bonne Nouvelle quotidienne (Give Us This Day Our Daily Good News, vol. 1 | 1890-1896)
Vivre par la foi (Living by Faith | 1890)

Quelques articles :

Le Sinaï et le Calvaire (Sinaï and Calvary | The Present Truth, vol. 12, 26 nov. 1896)
La pleine assurance de la foi (The Full Assurance of Faith | 16 juin 1890)
Les alliances de la promesse (The Covenants of Promise | The Present Truth, vol. 12, 18 déc. 1896)
Vivre par la foi de Jésus (Living by Faith | The Present Truth, vol. 7, 5 nov. 1891)

Quant aux objections que certains nourriraient peut-être en leurs cœurs à cause de la chute ultérieure de ces deux hommes, nous lisons la déclaration inspirée par laquelle une ferme assurance nous est offerte concernant la permanence de l’importance de leurs écrits :

Il est bien possible que l’ancien Jones ou l’ancien Waggoner soit vaincu par les tentations de l’ennemi ; mais s’ils venaient à l’être, cela ne prouverait nullement qu’ils n’avaient pas de message de la part de Dieu, ou que l’œuvre qu’ils avaient accomplie était une erreur. (À Uriah Smith, 19 septembre 1892.) {Manuscript Releases Vol. 1 143.1}

Ces quelques traductions ne sont qu’une infime partie des centaines de livres, de pamphlets et d’articles qui furent produits par ces hommes que Dieu employa pour poser les fondements du véritable message des trois anges – l’adventisme primitif.

Pour finir, voilà les paroles que le Seigneur nous adresse aujourd’hui concernant l’attitude qu’Il nous appelle à adopter vis-à-vis des écrits des pionniers du message :

Certaines personnes sont prêtes à saisir n’importe quelle idée nouvelle. Les prophéties de Daniel et de l’Apocalypse sont mal interprétées. Ces personnes oublient que la vérité a été mise en évidence au moment voulu par les hommes chargés par Dieu de cette œuvre particulière sous sa direction. Ces hommes ont avancé pas à pas, en accomplissant la prophétie, et ceux qui n’ont pas fait une expérience personnelle dans cette œuvre doivent prendre la Parole de Dieu et croire en la parole de ceux qui ont proclamé les messages du premier, du second et du troisième ange sous la direction du Seigneur. Ces messages, s’ils sont reçus et mis en pratique, ont pour effet de préparer un peuple à rester debout au grand jour de Dieu. Si nous cherchons dans les Ecritures une confirmation de la vérité que Dieu a confiée à Ses serviteurs pour le monde, nous pourrons constater que nous proclamons les messages du premier, du second et du troisième ange. {Selected Messages Book 2 111.2 / Messages choisis vol. 2 127.2}

Pour en savoir plus sur l’adventisme primitif :
L’influence dirigeante de la doctrine du sanctuaire
La méthode d’organisation de Dieu
La pure vérité

Pour plus de clarifications sur le message de 1888 :
La série du 4e ange (5 études)
Les révélations de Dieu sur l’Israël moderne

Pour identifier la continuité du message de 1888 :
Une lumière dans un lieu obscur (7 études)
Le peuple du grand cri (4 études)


Note : Sermons du Sabbat n’est en aucune façon associé au mouvement « Le Grand Cri » ; et nous croyons, en harmonie avec toutes les preuves que fournissent la Bible et l’Esprit de prophétie, que le Saint-Esprit est bien la troisième personne de la Divinité.