6. L’Église de cet autre ange

Une lumière dans un lieu obscur – étude 6

Par John Thiel (étude en anglais)

Notre séminaire se termine maintenant avec les prophéties les plus importantes, celles qui nous concernent directement. Nous voulons clairement identifier ce que Jésus nous dit par rapport à l’église de cet autre ange – l’ange d’Apocalypse 18. L’ange représente un ministère, un ensemble de dirigeants, comme dans Éphésiens 4:11, qui est actif dans le salut du peuple de Dieu, de la même manière que le salut était des Juifs du temps de Christ. Nous examinons le salut du peuple de Dieu sous l’ange d’Apocalypse 18.

Dans notre dernière étude, nous avons vu l’église de Dieu de 1844 s’avancer jusqu’à un point où elle ne se repent pas et où elle vomie par Jésus Christ. Dans le passage suivant, Jésus parle de l’église de Son temps, qui tirait à sa fin, et, comme nous allons le voir, dans l’Esprit de Prophétie c’est exactement la même déclaration qui est utilisée pour l’Église Adventiste du Septième Jour :

Matthieu 11:23 Et toi, Capernaüm, qui est élevée jusqu’au ciel, tu seras abaissée jusqu’en enfer ; car si les miracles qui ont été faits au milieu de toi, eussent été faits à Sodome, elle serait demeurée jusqu’à aujourd’hui. 24 Mais je vous dis, que le sort du pays de Sodome sera plus supportable au jour du jugement que le tien.

À propos de ceux qui se vantent de leur lumière, mais qui ne marchent pas en elle, Christ dit : « Mais je vous dis, que le sort de Tyr et de Sidon sera plus supportable au jour de jugement que le vôtre. Et toi, Capernaüm [les adventistes du septième jour qui ont eu une grande lumière], qui est élevée jusqu’au ciel [en termes de privilèges], tu seras abaissée jusqu’en enfer ; car si les miracles qui ont été faits au milieu de toi, eussent été faits à Sodome, elle serait demeurée jusqu’à aujourd’hui. Mais je vous dis, que le sort du pays de Sodome sera plus supportable au jour du jugement que le tien. » {Review and Herald, 1 août 1893, par. 5} (les crochets sont ceux d’Ellen G. White)

Sous l’inspiration du témoignage de Jésus, que dit Jésus dans cette déclaration au sujet de l’Église Adventiste du Septième Jour ? Il y a dans cette déclaration un parallèle direct avec l’église du temps de Christ. De la même manière qu’elle Lui résistait en ce temps-là, ainsi elle Lui a aussi résistée dans la période laodicéenne. Il dit à travers le témoignage : « Et toi, Capernaüm [les adventistes du septième jour qui ont eu une grande lumière], qui est élevée jusqu’au ciel [en termes de privilèges], tu seras abaissée jusqu’en enfer. » C’est une déclaration sérieuse. Jésus et Ses disciples ont été séparés à cette époque-là, et pourtant ils étaient toujours dans l’église à cette époque-là ; c’était encore l’église de Dieu. Il y a un principe important à remarquer ici, c’est que : au sein de l’église, Jésus était déjà en train d’organiser la prochaine église. Il appelait Ses disciples et Il les ordonnait pour travailler d’abord au sein de l’église, et puis en-dehors.

1888 : Le début du quatrième ange

Le mouvement d’Apocalypse 18 a commencé en 1888. L’ange d’Apocalypse 18 venait alors avec une grande puissance (voir L’église des trois anges : Great Controversy, p. 604.1 / Tragédie des siècles 656.1). C’était cela le mouvement.

Le Seigneur, dans Sa grande miséricorde, a envoyé un message des plus précieux à Son peuple par les anciens Waggoner et Jones. Ce message devait mettre plus en avant aux yeux du monde le Sauveur exalté, le sacrifice pour les péchés du monde entier. Il présentait la justification par la foi dans le Garant ; il invitait les gens à recevoir la justice de Christ, qui est rendue manifeste dans l’obéissance à tous les commandements de Dieu. … C’est ici le message que Dieu a commandé de donner au monde. C’est le message du troisième ange, qui doit être proclamé avec une voix forte, et assisté par l’effusion de Son Esprit dans une grande mesure. {Testimonies to Ministers 91.2}

En 1888, sous les enseignements de Waggoner et Jones, l’église a été bénie par Jésus Christ au milieu d’elle.

Le temps d’épreuve est juste sur nous, {Review and Herald, 22 novembre 1892, par. 7}

Sœur White est au sein de l’ange laodicéen, et elle dit : « Le temps d’épreuve est juste sur nous. » De quoi parle-t-elle ? Que feront les gens avec cet ange ? – C’est cela l’épreuve.

Le temps d’épreuve est juste sur nous, car le grand cri du troisième ange a déjà commencé dans la révélation de la justice de Christ, le Rédempteur qui pardonne le péché. C’est ici le début de la lumière de l’ange dont la gloire remplira toute la terre. {Ibid.}

Où est-ce que cela a commencé ? En 1888, au sein de l’église, par les efforts de Waggoner et Jones. En 1892, la lumière de cet ange avait déjà commencé, et l’épreuve était juste sur eux. Quel message présent pour susciter notre attention, pour nous alarmer, et pour nous réveiller ! C’est ça la réponse pour nous. Que s’est-il passé quand l’épreuve est venue sur eux par ce message ? Que s’est-il passé au sein de l’organisation ? Remarquez le parallèle dans la déclaration suivante. Jésus faisait appel à l’église en 1888 comme Il avait fait appel à elle dans les siècles précédents.

Des hommes à qui sont confiés de lourdes responsabilités, mais qui n’ont aucun lien vivant avec Dieu, ont outragé et outragent encore Son Saint-Esprit. Ils se livrent à l’esprit même auquel s’étaient livré Coré, Dathan, et Abiram, et les Juifs du temps de Christ. (voir Matthieu 12:22-29, 31-37) {Testimonies to Ministers 78.2}

Ils se rebellaient.

Encore et encore, des avertissements sont venus de la part de Dieu pour ces hommes, mais ils les ont rejetés et se sont hasarder de nouveau sur la même voie. {Testimonies to Ministers 78.2}

Lisez les paroles de Christ dans Matthieu 23:23 : « Malheur à vous, scribes et pharisiens, hypocrites ! … C’est pourquoi, voici, je vous envoie des prophètes, des sages et des scribes ; vous en tuerez, et vous en crucifierez ; vous en fouetterez dans vos synagogues, et vous les persécuterez de ville en ville. » Cette prophétie a été littéralement accomplie par les Juifs dans leur traitement de Christ et des messagers que Dieu leur a envoyés. Des hommes suivront-ils en ces derniers jours l’exemple de ceux que Christ a condamné ? {Testimonies to Ministers 78.2}

Ils n’ont pas encore réalisé entièrement ces terribles prédictions ; mais si Dieu épargne leurs vies, et qu’ils nourrissent le même esprit qui a caractérisé leur ligne de conduite à la fois avant et après la réunion de Minneapolis [la réunion de 1888], ils combleront entièrement les actes de ceux que Christ a condamnés lorsqu’Il était sur la terre. {Testimonies to Ministers 79.2}

Pouvez-vous voir le parallèle parfait ?

Les périls des derniers jours sont sur nous. Satan prend le contrôle de tout esprit qui n’est pas décidément sous le contrôle de l’Esprit de Dieu. Certains ont cultivé de la haine contre les hommes à qui Dieu a donné la charge de porter un message spécial au monde. Ils ont commencé ce travail satanique à Minneapolis. Ensuite, quand ils ont vu et ressenti la manifestation du Saint-Esprit témoignant que le message était de Dieu, ils l’ont haï encore plus, parce que c’était un témoignage contre eux. Ils ne voulaient pas humilier leurs cœurs pour se repentir, pour donner gloire à Dieu, et justifier le bien. Ils ont continués dans leur propre esprit, remplis d’envie, de jalousie et de mauvais soupçons, comme l’avaient fait les Juifs. Ils ont ouvert leurs cœurs à l’ennemi de Dieu et de l’homme. Pourtant, ces hommes ont occupé des postes de confiance, et ont façonné l’œuvre d’après leur propre similitude autant qu’ils le pouvaient. . . . {Testimonies to Ministers 79.3}

Les dirigeants

Vous pouvez voir l’élargissement de la mentalité qui se cache derrière l’expérience de 1888 et le rejet des deux messagers, à la fois avant et après. Que faisaient-ils ? Ils faisaient la même chose que les Juifs avaient faite à Jésus. Jésus leur était présenté comme le magnifique Sauveur ; Il était là dans leurs réunions, le Saint-Esprit était là et Il donnait de la puissance aux prédicateurs, de même aussi par la suite. Sr. White les a suivis partout dans le pays alors qu’ils proclamaient ces beaux messages. Lorsque vous lisez leurs messages, votre cœur se remplit de joie. Mais les dirigeants ont fait comme Coré, Dathan et Abiram. Si jamais on vous dit que vous faites l’œuvre de Coré, Dathan et Abiram, quand vous élevez la voix contre les dirigeants, ne vous laissez pas être troublés si vous vous tenez sur un « Ainsi dit le Seigneur », parce que les vrais Coré, Dathan et Abiram, ce sont ceux qui ne se soumettent pas au conseil des témoignages. C’est un principe très important.

Ayant vu que c’était là ce qui se passait au sein de l’église alors que le mouvement d’Apocalypse 18 était à l’œuvre, tout comme Jésus avec Ses disciples, il y a un appel que l’Esprit de Dieu lançait aux gens qui écoutaient, et qui répondaient :

C’est une déclaration solennelle que je fais à l’église, qu’il n’y en a pas un sur vingt dont les noms sont inscrits sur les registres de l’église qui est prêt à terminer son histoire terrestre, et qui ne serait pas tout autant sans Dieu et sans espérance dans le monde que le pécheur ordinaire. {Christian Service 41.1 / Instructions pour un service chrétien effectif 51.2}

Pas un sur vingt – même pas cinq pourcent. Seulement deux pourcent sont restés fidèles quand la Première Guerre mondiale a éclatée.

Ils prétendent servir Dieu, mais ils servent plus ardemment Mammon. … Vivant comme des pécheurs, prétendant être des chrétiens ! Ceux qui prétendent être des chrétiens et qui veulent confesser Christ, devraient sortir du milieu d’eux, ne pas toucher à ce qui est impur, et être séparés. . . . {Ibid.}

Cela a été écrit en 1893. Au sein de l’église, il y avait une division, tout comme c’était le cas du temps de Christ. L’appel était celui des paroles de Jésus : « Venez, suivez-Moi. Ne suivez pas les pharisiens, suivez-Moi. » Il y avait une insurrection. L’église aurait vu cela comme une insurrection. C’est ce que Sœur White disait : Séparez-vous, ne touchez pas aux impurs qui rejettent ce message.

« Vous aussi tenez-vous prêts ; car, à une heure que vous ne pensez pas, le Fils de l’homme vient. » Matthieu 24:44. C’est cela notre message, le message même que les trois anges volant au milieu du ciel proclament. L’œuvre qui doit maintenant être accomplie est celle de sonner ce dernier message de miséricorde à un monde déchu. {Selected Messages Book 2 113.3 / Messages choisis vol. 2 130.2}

Quel était ce message ?

Une nouvelle vie descend du ciel et s’empare de tout le peuple de Dieu. Mais des divisions surviendront dans l’église. Deux partis se développeront. {Selected Messages Book 2 113.3 / Messages choisis vol. 2 130.2}

L’œuvre deviendra plus profonde et plus sérieuse jusqu’à la fin du temps. Et tous ceux qui sont ouvriers avec Dieu combattront avec une grande ferveur pour la foi qui a été une fois donnée aux saints. Ils ne seront pas détournés du message présent, qui illumine déjà la terre de sa gloire. {Selected Messages Book 2 114.1 / Messages choisis vol. 2 130.3}

Cela parle de leur temps. Quel était le caractère de ces ouvriers ? Ils combattaient avec une grande ferveur pour la foi qui a été une fois donnée aux saints, et ils ne se laissaient pas être détournés du message. Voilà la caractéristique de ceux qui était conduits par Jésus Christ.

1914

Après 1893, alors que l’appel était lancé, les gens se séparaient dans leur cœur, en ne touchant pas à ce qui est impur ; ils répondaient à l’appel. Mais en 1914, la réalité de la séparation extérieure est arrivée, tout comme elle était arrivée après qu’Etienne eut été lapidé. C’est à ce moment-là que l’église de Christ s’est séparé de l’église juive. C’était la date.

Tandis que les épreuves se multiplient autour de nous, tant la séparation que l’unité seront vues dans nos rangs. … Ceux qui ont eu une grande lumière et de précieux privilèges, mais qui ne les ont pas mis à profit, nous quitteront, sous un prétexte ou un autre. N’ayant pas reçu l’amour de la vérité, ils seront pris dans les illusions de l’ennemi ; ils s’attacheront à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons, et se détourneront de la foi. {Testimonies for the Church Vol. 6 400.3}

Tandis que les épreuves se multiplient autour de nous, il y aura la séparation et l’unité. Au sein de l’église, il y avait déjà une séparation en cours, mais les épreuves accompliraient ensuite la séparation et l’unité d’une manière plus ouverte. Ce qui suit est une déclaration que Sœur White a donné verbalement, et qui a été copiée par Will Ross, Elman Johnson et Sarah McEntefer [l’assistante de Sr. White] :

« Sœur White nous a dit, alors que nous nous tenions tous les trois sur le quai de la gare ferroviaire, qu’une terrible tempête de persécution venait comme un grand vent qui renversait tout objet se tenant debout. Pas un seul adventiste du septième jour ne pouvait être vu. Comme les disciples, ils avaient abandonné Christ et s’étaient enfui. Tous ceux qui avaient cherché des postes ne furent plus jamais revus. Après la tempête, il y eu un calme, puis les adventistes se levèrent comme un grand troupeau de brebis, mais ils étaient sans bergers. Ils s’unirent tous avec ferveur dans la prière pour demander l’aide et la sagesse, et le Seigneur leur répondit en les aidant à choisir des dirigeants parmi eux qui n’avaient jamais recherché de postes auparavant. {La déclaration de la gare ferroviaire, signée par Will Ross, Elman Johnson et Sarah McEntefer}

Que faisaient-ils ? Ils se réorganisaient.

« Ils prièrent instamment pour le Saint-Esprit, lequel fut déversé sur eux, les rendant entièrement prêts pour le service. Ils s’en allèrent alors ‘beaux comme la lune, purs comme le soleil, redoutables comme une armée sous ses bannières’, pour donner ce message au monde. J’étais stupéfait, et je demandai si cela s’appliquait à Loma Linda, car nous regardions dans cette direction. Sœur White répondit à ma question en disant que cela s’appliquait à toute la dénomination mondiale. Cela me frappa tellement que je ne posai plus d’autres questions. » {Ibid.}

Ils ne voulaient pas savoir que l’organisation de l’église perdrait tous ses dirigeants. Mais l’organisation a continué, seulement on ne la voyait plus. C’était les fidèles. Il s’était passé la même chose avec les disciples après la persécution d’Étienne ; ils avaient tous été dispersés, et il leur fallait fonctionner ensemble séparément de l’église juive. Les parallèles sont frappants.

Une autre organisation

Nous avons ici la naissance d’une nouvelle organisation – l’ange d’Apocalypse 18. Celle-ci peut-être retracée très clairement comme l’Église Adventiste du Septième Jour Mouvement de réforme. Pendant combien de générations la Réforme a-t-elle existé ? Cela fait maintenant deux générations. Nos pères sont ceux qui ont traversé l’expérience de 1914. Cela aurait été les gens du temps de Sr. White. Les gens qui sont nés de 1914 à 1960, cette génération était la première génération de la Réforme. Ils vivaient encore jusqu’aux années soixante. Puis ce sont nos générations qui sont arrivées, depuis les années soixante jusqu’à aujourd’hui. Qu’avons-nous lu ? Les fidèles qui ont commencé le mouvement comme une organisation séparée, quel genre de personnes étaient-ils ? L’Esprit de Prophétie les identifie :

Dès le commencement, les âmes fidèles ont constituées l’église sur la terre. {Acts of the Apostles 11.2 / Conquérants pacifiques 13.1}

C’était des âmes fidèles. Un grand nombre d’entre eux ont été massacrés dans la Première et dans la Seconde Guerre mondiale. Ils ne se laissaient pas être détournés de leur combat fervent pour la foi qui a été une fois donnée aux saints. L’un des enseignements que Waggoner proclamait, c’était que quand vous alliez à la guerre, si vous vous saisissiez de la justice de Christ, que feriez-vous ? Pourriez-vous combattre votre ennemi ? Vous iriez lui faire du bien, non ? Comment pourriez-vous vous battre contre lui ? C’était l’une des attitudes de l’ange du message de 1888. Mais les gens dans cet ange ont failli extérieurement. Ces gens-là faisaient défaut, mais que faisaient les fidèles ? Nous voyons ici clairement cette compagnie qui a été séparée :

Je vis une compagnie qui se tenait bien gardée et ferme, n’encourageant en rien ceux qui voulaient troubler la foi établie du corps. {Early Writings / Premiers écrits 258.3}

Le monde reconnaissait que les adventistes du septième jour s’étaient déstabilisés en tant qu’organisation, et que seuls les deux pourcent se tenaient encore sur la bonne plateforme. Voilà le genre de personnes qu’ils étaient. Ils faisaient parties de cette compagnie que Sr. White a vue :

Dieu les regardait avec approbation. On me montra trois étapes : les messages du premier, du deuxième et du troisième ange. Mon ange accompagnateur me dit : « Malheur à celui qui déplacera un bloc ou remuera une cheville de ces messages. La vraie compréhension de ces messages est d’une importance vitale. Le destin des âmes repose sur la manière dont ils sont reçus. » {Early Writings / Premiers écrits 258.3}

C’était une compagnie qui se tenait ferme et qui n’encourageait en rien les autres qui voulaient troubler la foi établie du corps, et, par conséquent, ils ont été séparés. Ils se tenaient fermes sur les principes d’origine de la cause adventiste. C’était des frères formidables. Sr. White a écrit la déclaration suivante en 1913 :

Des hommes d’une compréhension claire sont maintenant requis. Dieu appelle ceux qui sont prêts à être contrôlés par le Saint-Esprit, à mener une œuvre sérieuse de réforme. {Testimonies to Ministers 514.3}

Dieu appelle – Il les appelait à se séparer, et à ne pas toucher ce qui est impur. Dieu les appelait à mener une œuvre sérieuse de réforme.

Je vois une crise devant nous, et le Seigneur appelle Ses ouvriers à rentrer dans les rangs. Chaque âme devrait désormais se tenir dans une position de consécration à Dieu plus profonde et plus vraie que durant les années passées. . . . {Ibid.}

Le Seigneur demandait des ouvriers qui combattraient avec ferveur pour la foi qui a été une fois donnée aux saints.

J’ai été profondément frappée par les scènes qui dernièrement ont défilées devant moi dans la nuit. Il semblait y avoir un grand mouvement – une œuvre de réveil – qui progressait en de nombreux endroits. Nos gens rentraient dans les rangs, et répondaient à l’appel de Dieu. {Testimonies to Ministers 515.1}

Les âmes fidèles constituent l’église

Qui sont « nos gens » ? Les adventistes liraient cela et diraient : « Cela veut dire l’Église Adventiste du Septième Jour. » Mais est-elle rentrée dans les rangs ? Qui est-ce que Sr. White appelle nos gens ? Les âmes fidèles. Souvenez-vous toujours de cela. À chaque fois que Sœur White parle de l’église de Dieu, il est question des âmes fidèles. Si nous sommes fidèles, nous faisons partie de l’église de Dieu qui a vécu à travers les âges, et qui a laissé derrière elle les fausses églises.

Que faisaient-ils ? Ils étaient fidèles. Ils maintenant l’étendard. Ils combattaient avec ferveur pour la foi qui a été une fois donnée aux saints. Qu’est-ce que ça veut dire ? Ils ne laissaient pas tomber les bannières, mais ils les élevaient, et ils les levaient encore et encore plus haut. Considérez maintenant leurs enfants. Aucun de ces hommes n’est vivant aujourd’hui. Ils sont tous morts. Nous sommes leurs enfants et les nouveaux convertis. Je me suis converti à cette église, mais je n’étais pas vivant à cette époque. Que fait cette nouvelle génération ? Qu’avons-nous lu ?

Le remodelage de la cause

À mesure que les fondateurs, ceux qui possédaient le véritable esprit de réforme, rendent l’âme, leurs descendants s’avancent et « remodèlent la cause. » Tout en s’accrochant aveuglément au crédo de leurs pères et en refusant d’accepter toute vérité plus avancée que ce qu’ils avaient vu, les enfants des réformateurs s’écartent largement de leur exemple d’humilité, d’abnégation et de renoncement au monde. Ainsi « la première simplicité disparaît. » {Great Controversy 385.1 / Tragédie des siècles 415.2}

Est-ce que c’est vrai ? Ceux d’entre vous qui ont grandi dans l’AMI (Association Missionnaire Internationale des Adventistes du Septième Jour, Mouvement de Réforme / International Missionary Society Seventh-day Adventist Church Reform Movement), est-ce que c’est vrai ?

Un déluge païen se répandant dans l’église, entraine « avec lui ses coutumes, ses pratiques, et ses idoles. » {Ibid.}

Les coutumes, les pratiques et les idoles du monde sont-elles dans l’église ? Je sais que c’est le cas, j’étais à la Conférence générale à Mexico en 2007, et je l’ai vu de mes propres yeux. Il y a beaucoup d’aspects que nous pourrions aborder. Mais l’aspect de ténèbres que nous voulons comprendre maintenant, c’est celui qui concerne ce qui nous arrive dans le fonctionnement de l’organisation. C’est quelque chose que nous voulons examiner pour voir si la nouvelle génération a dévié sur ce point-là. Considérez l’expérience actuelle, et mettez-la en contraste avec l’organisation adventiste du début.

L’organisation

Quel est l’un des piliers de la plateforme qui a été établie par les initiateurs de la cause de l’adventisme ? Il y a beaucoup de gens qui ne réalisent pas que ceci est l’un des piliers :

Comme nos effectifs augmentaient, il était évident que sans quelque forme d’organisation il y aurait une grande confusion, et l’œuvre ne serait pas avancée avec succès. Afin de rendre possible le soutien du ministère, l’avancée de l’œuvre dans de nouveaux champs, la protection à la fois de l’église et du ministère de membres indignes, la possession de biens par l’église, la publication de la vérité par la presse, et pour beaucoup d’autres raisons, l’organisation était indispensable. {Testimonies to Ministers 26.2}

C’est ce qu’ils ont réalisés.

Cependant, il y avait parmi nos gens un fort sentiment contre cela. Les adventistes du premier jour étaient opposés à l’organisation, et la plupart des adventistes du septième jour entretenaient les mêmes pensées. Nous cherchâmes le Seigneur dans des prières sincères afin de pouvoir comprendre Sa volonté, et la lumière fut donnée par Son Esprit [nous montrant] qu’il devait y avoir de l’ordre et une parfaite discipline dans l’église, et que l’organisation était essentielle. La méthode et l’ordre sont manifestes dans toutes les œuvres de Dieu à travers l’univers. L’ordre est la loi du ciel, et ce devrait être la loi du peuple de Dieu sur la terre. {Testimonies to Ministers 26.3}

Nous eûmes une lutte difficile pour établir l’organisation. Malgré le fait que le Seigneur donna témoignage après témoignage sur ce point, l’opposition était forte, et on dû lui faire face encore et encore. Mais nous savions que le Seigneur Dieu d’Israël nous conduisait, et nous guidait par Sa providence. Nous nous engageâmes dans l’œuvre d’organisation, et une prospérité marquée suivit cette avancée. {Testimonies to Ministers 26.4}

Cela était-il l’un des piliers que Dieu a établi au sein de Son peuple ? C’est indéniable. La forme d’organisation qui a été établie à ce moment-là était l’un des piliers pour lequel ceux qui demeurent fermes sur la plateforme combattraient avec ferveur. Il y a la vérité de la prophétie des 2300 jours, le message du sanctuaire, la réforme de la santé, la réforme vestimentaire, etc. Tout cela a été établi au cours des années. Quand les fidèles sont partis, ils se tenaient en plein sur la plateforme en tant que compagnie, et ils n’admettaient aucune déviation de celle-ci. Quelle était la nature et l’esprit de cette organisation ? Quelle était en fait la fonction de cette organisation qui avait été établie à l’époque ? James White l’a exprimé lui-même dans le bulletin de la Conférence générale de 1881, et cela a été reproduit dans le Review and Herald :

« Puisse Dieu nous préserver notre organisation et notre forme de discipline ecclésiale dans sa simplicité et son efficacité d’origine [en 1863]. » {James White, Review and Herald, 4 janvier 1881}

L’organisation de l’Église Adventiste du Septième Jour a été structurée en 1863, et James White était l’un des auteurs de cette organisation.

« L’organisation était destinée à garantir l’unité d’action, et comme une protection contre l’imposture. Elle n’était jamais prévue comme un fouet pour forcer l’obéissance, mais plutôt comme une protection du peuple de Dieu. … Les crédos humains ne peuvent pas produire l’unité. La violence d’église ne peut pas presser l’église en un seul corps. Christ n’a jamais eu l’intention que les esprits humains soient moulés pour le ciel seulement par l’influence d’autres esprits humains. ‘Le chef de tout homme, c’est Christ.’» {Ibid.}

C’était cela le sens fondamental de cette organisation. Voilà ce qu’il disait au sujet du comité permanent :

« Dans la réalisation des devoirs de leur fonction, dans la prise de la supervision générale de l’œuvre entière, leur force repose dans le fait de conseiller leurs frères dans l’esprit de tendresse et d’amour, pour lier le cœur de tous les ouvriers à leurs cœurs, et donner de la place à la voix de l’Esprit Saint, tel que ce fut manifesté aux jours des apôtres. Ils devraient toujours garder à l’esprit que le chef de tout homme, c’est Christ. Ils peuvent consulter le Comité de la fédération d’État en ce qui concerne des pasteurs travaillant ici ou là, mais ils ne devraient jamais ordonner. « Le chef de tout homme [tout pasteur], c’est Christ. » Le pasteur qui se jette sur quelque comité de fédération pour des instructions, se retire des mains de Christ. Et ce comité qui prend entre ses propres mains l’œuvre de diriger les ambassadeurs de Christ, prend une terrible responsabilité. « Un seul est votre Maître [Dirigeant], Christ, et pour vous, vous êtes tous frères. » Mat. 23:8. {Ibid.}

C’était cela la mentalité initiale du pilier organisationnel.

Les réunions de comités

Les hommes, des hommes faillibles, ne doivent pas penser que c’est leur prérogative de contrôler, de définir, ou de prescrire le travail de leurs frères. Quand Dieu œuvre sur l’agent humain, que les hommes fassent très attention à la façon dont ils interviennent ; car c’est son procédé, l’œuvre de Dieu est divine. L’œuvre de Dieu a souvent été empêchée par des hommes qui estimaient qu’ils avaient le pouvoir de dire : « Allez ici » ou « Allez là », « Faites ceci » ou « Faites cela », sans consulter l’individu lui-même ou respecter ses convictions en tant qu’ouvrier avec Dieu. Dieu a promis sa présence à chaque croyant, et que ceux qui occupent des postes d’autorité, les présidents de conférences, les conseils de comité, et quiconque a à faire avec l’esprit humain, respectent l’individualité de l’esprit et de la conscience. Ces ouvriers sont en partenariat avec Jésus Christ, et il se peut que vous vous immisciez d’une telle manière à interférer avec les plans de Dieu, car l’agent humain est sous son autorité et son diktat particuliers. {Paulson Collection 398.3}

Ceci était une déclaration qui a été faite à la Conférence générale de 1901 :

L’œuvre s’est agrandie, elle a pris de l’ampleur, et d’après la lumière que j’ai eu pendant quelques temps, et qui a été exprimée, qui a été exprimée maintes et maintes fois, non pas à tous ceux qui se trouvent ici, mais qui a été exprimée à certains individus, et les plans selon lesquels Dieu voudrait que tous travaillent, un seul esprit ou deux esprits ou trois esprits ou quatre esprits, ou quelques esprits je devrai dire, ne devraient jamais être considérés d’une sagesse et d’une capacité suffisantes pour contrôler et choisir les projets et laisser cela reposer sur l’esprit d’un ou deux ou trois en ce qui concerne ce très vaste champ que nous avons ; avec les grandes et importantes vérités que nous détenons, nous n’atteignons pas [aujourd’hui] cette norme élevée que Dieu nous demande d’atteindre. Il y a des esprits qui doivent être amenés à une activité bien plus vive que celle qui est la leur en ce moment. {Splading and Magan Collection 162.4}

Il doit y avoir une activité personnelle et consciente. Nous ne devons pas dépendre des autres pour nous dire ce que nous devons faire.

Et en ce qui concerne notre Conférence, il est répété maintes et maintes et maintes fois que c’est la voix de Dieu, et que tout doit donc être soumis à la Conférence et [que l’on doit] avoir la voix de la Conférence pour ce qui est de la permission ou de la restriction, ou de ce qui sera et de ce qui ne sera pas fait dans les différents champs. {Ibid.}

Or, d’après la lumière que j’ai, tel que cela m’a été présenté en figures : Il y avait ici un espace restreint ; et là, dans ce passage étroit, se trouve un pouvoir royal qui dirige. {Splading and Magan Collection 163.1}

Ceci était contraire à l’organisation initiale. Les fils et les nouveaux convertis remodelaient maintenant la cause. L’un des plus puissants derrière tout cela, c’était W. W. Prescott. Il opérait de manière subtile. C’était un nouveau converti, et un homme très intelligent ; et il tissait ses propres idées dans l’œuvre, il la façonnait et il la remodelait. Les déclarations de ce genre sont très nombreuses, et conformément à ce que James White disait, ceci n’était pas la manière dont ils s’étaient organisés au début. C’est l’une des doctrines.

Après le passage de la date, Dieu confia à Ses fidèles disciples les principes précieux de la vérité présente. Ces principes ne furent pas donnés à ceux qui n’avaient joué aucun rôle dans la proclamation des messages du premier et du deuxième ange. Ils furent donnés aux ouvriers qui avaient joué un rôle dans la cause depuis le début. {Selected Messages Book 2 389.3 / Messages choisis vol. 2 448.3}

Le point central c’est la cause qui existait depuis le début.

Ceux qui ont traversé ces expériences doivent rester fermes comme un rocher sur les principes qui ont fait de nous des adventistes du septième jour. Ils doivent être des ouvriers avec Dieu, ils doivent lier le témoignage et sceller la loi parmi Ses disciples. Ceux qui ont pris part à l’établissement de notre œuvre sur un fondement de vérité Biblique, ceux qui connaissent les jalons qui ont indiqués la bonne voie, doivent être considérés comme des ouvriers de la plus haute valeur. Ils peuvent parler d’expérience personnelle au sujet des vérités qui leur ont été confiées. Ces hommes ne doivent pas permettre à leur foi de se transformer en infidélité, ils ne doivent pas permettre à ce que la bannière du troisième ange leur soit ôtée des mains. Ils doivent retenir ferme jusqu’à la fin le commencement de leur assurance. {Selected Messages Book 2 389.4 / Messages choisis vol. 2 448.4}

Une apostasie de la vérité

Le Seigneur a déclaré que l’histoire du passé sera répétée, alors que nous entrons dans l’œuvre finale. Chaque vérité qu’Il a donnée pour ces derniers jours doit être proclamée au monde. Chaque pilier qu’Il a établi doit être consolidé. Nous ne pouvons pas maintenant descendre du fondement que Dieu a établi. Nous ne pouvons pas maintenant entrer dans une nouvelle organisation ; car cela signifierait une apostasie de la vérité. –Manuscrit 129, 1905. {Selected Messages Book 2 390.1 / Messages choisis vol. 2 449.1}

Changer l’organisation, la remodeler, qu’est-ce que cela signifierait ? Une apostasie de la vérité. L’Église Adventiste du Septième Jour utilise cette déclaration pour dire que nous ne devrions pas avoir une autre organisation, ce qui, si vous suivez bien la logique, veut dire que nous ne devrions pas être dans le Mouvement de réforme. C’est précisément cette déclaration que les adventistes utilisent pour empêcher les gens d’avoir une autre organisation. Mais non, Sœur White parle des piliers de la vérité. « Nous ne pouvons pas maintenant entrer dans une nouvelle organisation, » parce que ce serait contraire au pilier que nous avons déjà établi dans l’organisation. C’est ce qu’elle disait, mais beaucoup de gens ne comprennent pas cela. La déclaration parle des gens qui demeuraient fermes sur les principes d’origine.

Chaque vérité qu’Il a donnée pour ces derniers jours doit être proclamée au monde. Chaque pilier qu’Il a établi doit être consolidé. Nous ne pouvons pas maintenant descendre du fondement que Dieu a établi. {Ibid.}

De quoi parle-t-elle ? Le fondement. Et qu’est-ce que c’est ? Les doctrines, les piliers, et notamment la doctrine de l’organisation, dont James White a témoigné.

« Nous ne pouvons pas maintenant entrer dans une nouvelle organisation » – nous ne pouvons pas maintenant entrer dans un remodelage de l’organisation, nous ne pouvons pas changer la forme de notre organisation, la compréhension que nous avions au début. Souvenez-vous des frères, et de ce qu’ils défendaient. – « Car cela signifierait une apostasie de la vérité. »

1983 : La Session de la Conférence générale de l’Association Missionnaire Internationale

Qu’est-il arrivé au remodelage dans l’Association Missionnaire Internationale des Adventistes du Septième Jour, Mouvement de Réforme ? Voici une déclaration issue du rapport de la Session de la Conférence générale de 1983 :

« Proposition : Transfert des ouvriers.

« Le niveau hiérarchique supérieur dans l’organisation a le droit et l’obligation d’effectuer des transferts dans l’intérêt de l’œuvre.

« Décision : « Concernant les transferts, la décision du 8 août 1972 reste valable : ‘La Fédération de champ peut retirer des ouvriers de l’église. Chaque niveau hiérarchique supérieur peut décider des transferts – les Fédérations de champ, les Unions, les Divisions, et la Conférence générale – dans toutes leurs régions. Les autorités subordonnées seront informées sur ce point et y consentirons. Seuls des cas sérieux de maladies et des situations de familles difficiles peuvent être des raisons pour refuser un tel transfert. Ceci devrait avoir lieu avec une bonne compréhension entre les parties pour éviter toute appréhension. Les auto-transferts ne sont pas permis. Une exception possible est un vol hors de pays communistes. Cette règle a été acceptée par le vote.' » »

Avez-vous entendu le mot « conseil » ?

« La décision prise est que le comité d’une fédération de champ, par la permission de l’union, peut exécuter des transferts au sein de la fédération de champ, et également que le comité d’une union peut transférer d’une conférence de champ à une autre conférence de champ. La conférence générale est responsable pour les transferts d’une union à une autre. »

Ceci est une nouvelle organisation.

Un pouvoir royal

« Conditions :

« Frère Gutknecht a lu les conditions suivantes, qui ont été acceptées :

« a) tout membre du comité de la Conférence générale s’engage à vivre fidèlement aux principes, à exécuter les instructions du président et à ne pas commencer une rébellion. »

À quoi est-ce que cela ressemble ? À un pouvoir royal. Frère Gutknecht a lu les conditions qui ont été acceptées par la session de délégation. C’était la session de délégation de 1983 en Allemagne. « Tout membre du comité de la Conférence générale s’engage à vivre fidèlement aux principes, à exécuter les instructions du président et à ne pas commencer une rébellion. » Qu’est-ce que cela signifie ? Les membres du comité ont pour devoir d’obéir aux instructions du président. Est-ce un changement d’organisation. Doit-il encore y avoir une autre génération qui chasse Jésus du milieu d’elle ? Est-ce possible qu’il y aura un remodelage qui entrainera l’expulsion des fidèles, comme l’avaient fait les générations précédentes ?

Dieu donne aux hommes la lumière, mais il y en a beaucoup qui sont remplis d’un esprit de maître et d’autosuffisance ; et ils s’efforcent, en mettant en application leurs propres idées, d’atteindre une hauteur où ils seront comme Dieu. Ils mettent leur esprit en premier, comme si Dieu devait servir avec eux. Voici où se situe le danger dans cela : À moins que, d’une manière ou d’une autre, Dieu fasse comprendre à ces hommes qu’Il est Dieu, et qu’ils doivent le servir, des inventions humaines seront introduites qui détourneront de la vérité Biblique, en dépit de tous les avertissements qui ont été donnés. {Upward Look 131.2}

Le Seigneur Jésus aura toujours un peuple choisi pour le servir. Quand le peuple juif rejeta Christ, le Prince de vie, Il leur retira le royaume de Dieu et le donna aux Gentils. {Upward Look 131.3}

Observez attentivement ce que ces paroles nous disent :

Dieu continuera de fonctionner sur ce principe avec chaque branche de Son œuvre. {Ibid.}

Vous avez vu comment les ramifications ont eu lieu au fil des années – c’est le même principe.

Quand une église se montre infidèle à la parole du Seigneur, quelle que soit leur position, aussi élevée et sacrée que puisse être leur vocation, le Seigneur ne peut plus travailler avec eux. {Ibid.}

Peu importe la hauteur de leur position, même s’ils sont la sainte cité de Jésus, quand ils ne suivent plus, Il ne peut plus travailler avec eux.

D’autres sont alors choisis pour assumer des responsabilités importantes. {Ibid.

N’est-ce pas ce que nous avons vu dans la naissance de l’expérience de 1914 ? Mais nous voici aujourd’hui dans la deuxième génération, et que font-ils ?

Mais si ceux-ci, à leur tour, ne purifient pas leurs vies de chaque mauvaise action, s’ils n’établissent pas des principes purs et saints dans toutes leurs frontières, alors le Seigneur les affligera et les humiliera sérieusement, et à moins qu’ils ne se repentent, Il les retirera de leur place et fera d’eux un objet d’opprobre. . . . {Ibid.}

Il n’y a pas de halte tant que le temps continue. Si l’organisation qui était identifiée comme Son peuple fait la même chose que les organisations du passé, que fera-t-Il ? Il les affligera, et s’ils ne se repentent pas, Il les retirera de leur place, et fera d’eux un objet d’opprobre. C’est la parole de Dieu, le témoignage de Jésus.

La prophétie décrit-elle une autre et dernière compagnie de fidèles qui partirait ? Y-a-t-il une prophétie dans la parole de Dieu qui identifie un autre départ de cette dernière compagnie organisée ? Ce sera notre dernière recherche dans la prochaine étude.

Amen.

Publié le 04/03/2015, dans Une lumière dans un lieu obscur, et tagué , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s