5. L’Église des trois anges

Une lumière dans un lieu obscur (séminaire) – étude 5

Par John Thiel (étude en anglais)

Nous nous approchons maintenant un peu plus de notre temps. Dans notre étude précédente, notre recherche nous a conduit jusqu’à Apocalypse 3:7-13, la période de Philadelphie. En ce temps-là, en 1833, l’église de Dieu a identifié où elle se trouvait par l’étude de deux livres en particulier. Quels étaient ces livres ? Daniel et l’Apocalypse. C’était l’étude des prophéties de Daniel et de l’Apocalypse dans laquelle William Miller s’est plongé, qui a été pour lui une lumière brillant dans un lieu obscur. Il était un athée voulant trouver sa voie, il cherchait un but et un sens à la vie. Il posait la question : « Où est-ce que je vais maintenant, Seigneur ? » et le Seigneur l’a aidé à travers la prophétie.

Les prophéties de Daniel et de l’Apocalypse ont commencé à s’ouvrir devant lui, et là, avec la magnifique étude de l’heure du jugement de Dieu venue, et l’identification dans Daniel 8:14 d’un sanctuaire qui devait être purifié, la prophétie des 2300 jours les a amenés exactement à 1844. Quelle révélation ! Si vous viviez dans cette situation, quel tressaillement aurait été le vôtre ! Et qui l’a accepté ? Il était quelqu’un de très isolé, jusqu’à ce que cela ait pris de l’ampleur. Cette prophétie a mené à l’étude du sanctuaire, du jugement, et du deuxième ange ; parce que pendant cette période, les messages du premier et du deuxième ange se déclenchaient. « L’heure du jugement de Dieu est venue » : c’était le message du premier ange.

L’heure du jugement de Dieu est venue

En 1844, puisque les églises avaient rejetées ce que William Miller prêchait, les adventistes ont été expulsés, et ainsi, les cinquante milles sont allés de l’avant et ont prêché : « Babylon la grande est tombée. » Pourquoi ont-ils dit cela ? Parce que les églises protestantes avaient rejetées … qui ? N’avaient-elles pas rejetées Jésus, comme les Juifs aussi l’avaient fait ? Proclamant la venue de Jésus en 1844, et pensant que le sanctuaire qui devait être purifié faisait référence à la terre devant être purifiée, ils sont bien sûr arrivés à la date avec toute la prophétie rayonnant devant eux : « Oui, nous avons raison, » pensaient-ils, « la prophétie nous a dit qu’en 1844 cet évènement spécial doit avoir lieu. » Mais ils ont fait l’expérience d’une amère déception. Cela était-il prophétisé ? La prophétie illuminait-elle l’obscurité de cette amère déception ?

Apocalypse 10:8 Et la voix que j’avais entendue du ciel, me parla de nouveau, et dit : Va [et] prends le petit livre qui est ouvert dans la main de l’ange qui se tient sur la mer et sur la terre.

Quel était ce livre ouvert dans la main de l’ange alors qu’il proclamait la fin ? C’était le livre de Daniel.

Apocalypse 10:9 Et j’allai vers l’ange, et lui dis : Donne-moi le petit livre. Et il me dit : Prends-le, et mange-le ; et il remplira ton ventre d’amertume, mais il sera dans ta bouche doux comme du miel. 10 Et je pris le petit livre de la main de l’ange, et je le mangeai ; et il fut dans ma bouche doux comme du miel ; et dès que je l’eus mangé, mon ventre fut rempli d’amertume.

Qu’est-ce que ceci était censé représenter ?

Apocalypse 10:11 Et il me dit : Tu dois prophétiser encore devant plusieurs peuples, et nations, et langues, et rois.

Le livre de Daniel

Ils pensaient que Jésus allait venir, que toute leur œuvre de prédication était maintenant terminée, et qu’ils allaient pouvoir entrer dans le repos promis. Ils avaient cette douce anticipation, le goût de l’étude des prophéties qui leur montraient qu’ils étaient vraiment le peuple de Dieu que Jésus bénissait d’une si grande lumière ; l’étoile du matin les conduisait vraiment à la lumière du jour, et puis voilà, ils ont découvert qu’ils étaient encore dans les ténèbres. Ils étaient déçus. C’est devenu amer dans leur bouche – ils devaient aller et prêcher encore davantage. Bien que les deux maisons d’Israël aient de nouveau rejetées Christ, ce n’était pas encore la fin des deux maisons d’Israël. Voici une description de cette déception, et de la grande joie qu’ils avaient dans leur attente :

Mais encore une fois, ils étaient destinés à la déception. Le temps attendu passa, et leur Sauveur n’apparut pas. Avec une confiance inébranlable, ils avaient attendu Sa venue, et maintenant ils se sentaient comme Marie quand, arrivant au tombeau du Seigneur et le trouvant vide, elle s’exclama en pleurant : « Ils ont enlevé mon Seigneur, et je ne sais où ils l’ont mis. » Jean 20:13. {Great Controversy 403.2 / Tragédie des siècles 436.1}

Les sincères et fervents croyants avaient tout abandonné pour Christ, et ils avaient pris part à Sa présence comme jamais auparavant. {Great Controversy 404.1 / Tragédie des siècles 437.1}

Jésus était-Il avec eux ? Absolument.

Ils avaient, ils le croyaient, donné leur dernier avertissement au monde, et s’attendant à être bientôt reçu dans la société de leur Maître divin et des anges célestes, ils s’étaient retirés en grande partie de la société de ceux qui ne recevaient pas le message. Avec un désir intense, ils avaient prié : « Viens, Seigneur Jésus, et viens vite. » Mais Il n’était pas venu. {Ibid.}

Alors que vous lisez ceci, identifiez-vous à ces choses. C’était une expérience du cœur qui était réelle et profonde. Avez-vous une expérience de cœur profonde ? Tomberez-vous aussi dans cette expérience de déception ? Souvenez-vous bien de cela au fur et à mesure que nous continuons. C’est pour cette raison que nous lisons ces choses. Tout ce que je vous partage, c’est dans le but de vivre l’expérience de la vérité.

Et reprendre maintenant le lourd fardeau des soucis et des perplexités de la vie, endurer les railleries et les ricanements d’un monde moqueur, était une terrible épreuve de foi et de patience. {Ibid.}

Cela était-il aussi une vérité présente du temps de Christ avec Ses disciples ?

Cependant, cette déception n’était pas aussi grande que celle éprouvée par les disciples à l’époque du premier avènement de Christ. Quand Jésus entra triomphalement dans Jérusalem, Ses disciples croyaient qu’Il allait monter sur le trône de David et délivrer Israël de ses oppresseurs. Avec de grands espoirs et des joies anticipées, ils rivalisèrent pour honorer leur Roi. Plusieurs étendirent leurs vêtements de dessus comme un tapis sur Son chemin, ou répandirent devant Lui les branches feuillues du palmier. Dans leur jubilation, ils s’unirent à l’heureuse acclamation : « Hosanna au Fils de David ! » Quand les pharisiens, dérangés et irrités par cet éclat de réjouissance, demandèrent à Jésus de reprendre Ses disciples, Il répondit : « Si ceux-ci devaient se taire, les pierres crieraient aussitôt. » Luc 19:40. La prophétie devait se réaliser. Les disciples accomplissaient le dessein de Dieu, et pourtant ils étaient voués à une amère déception. {Great Controversy 404.2 / Tragédie des siècles 437.2}

Souvenez-vous bien de ceci. Chacun accomplit le dessein de Dieu. La prophétie prédit ce qui doit se passer. Mais malgré tout, c’est différent de ce à quoi ils s’attendent.

Seulement quelques jours s’étaient écoulés avant qu’ils fussent témoins de la mort déchirante du Sauveur, et qu’ils l’eussent déposé dans le tombeau. Leurs attentes ne s’étaient pas réalisées en un seul point, et leurs espoirs moururent avec Jésus. {Ibid.}

Avez-vous des attentes ? Voulez-vous que certaines choses se produisent de la manière dont vous pensez que les prophéties parlent ? Vous traverserez la même expérience. Il y a une similarité frappante. Croyez-moi, c’est vrai. À moins que nous déposions nos attentes, et que nous continuions de marcher calmement et prudemment pour voir comment le Seigneur dévoile les choses, nous serons toujours déçus. J’ai vu tellement de gens déçus dans ma vie. Nous n’avons pas à être déçus si nous étudions attentivement la pure parole, avec cette dépendance enfantine. Mais Dieu a permis aux gens de mal comprendre, et Il était encore avec eux.

Nous arrivons donc aux ténèbres de la déception, et observez la description de leur expérience telle que la prophétie l’a révélée. Examinez la prophétie de Jésus dans la parabole des dix vierges. Quelle était leur expérience ? Elles attendaient que l’époux vienne. La prophétie est très éloquente. Jésus venait de parler de la fin (Matthieu 24), quand cela arriverait sur les gens comme un voleur, et voilà ce qui se passerait alors, à ce moment-là :

Matthieu 25:1 Alors le royaume du ciel sera fait semblable à dix vierges qui prirent leurs lampes, et s’en allèrent à la rencontre de l’époux. 2 Et cinq d’entre elles étaient sages, et cinq [étaient] folles. 3 Celles qui [étaient] folles prirent leurs lampes, et ne prirent pas d’huile avec elles ; 4 Mais les sages prirent de l’huile dans leurs vases avec leurs lampes. 5 Tandis que l’époux tardait à venir, elles s’assoupirent toutes et s’endormirent. 6 Et à minuit il se fit un cri : Voici, l’époux vient ; sortez à sa rencontre.

Voilà une prophétie de ce que les gens juste avant la venue de Jésus traverseraient.

Au moment où s’approchait la fin du message du deuxième ange, je vis une grande lumière qui resplendissait du ciel sur le peuple de Dieu. Les rayons de cette lumière paraissaient brillants comme le soleil. Et j’entendis des voix d’anges qui criaient : « Voici, l’époux vient ; sortez à Sa rencontre ! » {Early Writings 238.1 / Premiers écrits 237.3}

C’était le cri de minuit, qui devait donner de la puissance au message du deuxième ange. Des anges furent envoyés du ciel pour éveiller les saints découragés, et pour les préparer à la grande œuvre devant eux. {Early Writings 238.2 / Premiers écrits 238.1}

Ils étaient déjà découragés parce qu’ils avaient l’impression que l’époux tardait. Ils s’étaient attendus à la venue de Jésus à la mauvaise date, en 1843, alors que la prophétie se terminait en fait en 1844. C’est à ce moment-là qu’ils ont commencé à s’assoupir et à s’endormir. Puis le message est venu : « Voici, l’époux vient. »

Dans toutes les parties du pays, la lumière fut donnée sur le message du deuxième ange, et le cri fit fondre le cœur de milliers. Il allait de ville en ville, et de village en village, jusqu’à ce que le peuple de Dieu, dans l’attente, fût entièrement éveillé. Dans de nombreuses églises, on ne permit pas au message d’être donné, et un grand nombre de personnes qui avaient le témoignage vivant quitta ces églises déchues. {Early Writings 238.3 / Premiers écrits 238.3}

Pourquoi ont-ils quitté ces églises déchues ? Parce que ce n’était pas permis d’enseigner ce qu’ils enseignaient.

Une œuvre puissante fut accomplie par le cri de minuit. Le message sondait le cœur, et amenait les croyants à chercher une expérience vivante pour eux-mêmes. Ils savaient qu’ils ne pouvaient pas s’appuyer les uns sur les autres. {Ibid.}

Ceci est très important.

Les saints attendaient anxieusement l’arrivée de leur Seigneur, dans le jeûne, dans les veilles, et presque constamment dans la prière. Certains pécheurs même attendaient l’heure avec effroi ; {Early Writings 238.4 / Premiers écrits 238.4}

Puis le cri de minuit a été suivit, et leur futur est illuminé dans cette prophétie :

Matthieu 25:7 Alors toutes ces vierges se levèrent, et préparèrent leurs lampes. 8 Et les folles dirent aux sages : Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s’éteignent. 9 Mais les sages répondirent, en disant : [Non], de peur qu’il n’y en ait pas assez pour nous et pour vous ; mais plutôt allez vers ceux qui en vendent, et en achetez pour vous-mêmes. 10 Or, pendant qu’elles en allaient acheter, l’époux vint ; et celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui aux noces ; et la porte fut fermée. 11 Après cela, les autres vierges vinrent aussi, disant : Seigneur, Seigneur, ouvre-nous. 12 Mais il répondit, et dit : En vérité, je vous [le] dis, je ne vous connais point.

Qu’est-ce que cette description est censée représenter ? cette expérience de : Voici, l’époux vient ; et des vierges qui entrent ensuite avec lui aux noces [au mariage], et de la porte qui se ferme ? Était-ce une prophétie pour eux à cette époque ? Souvenez-vous, les fidèles ont continué – les vierges étaient avec l’époux, avec Jésus. Où est-ce que Jésus est allé en 1844 ? Il est allé dans le lieu très saint. Et que s’est-il passé dans le lieu très saint ? Le mariage de Jésus à Son église a eu lieu.

Après que Jésus ait ouvert la porte du lieu très saint, la lumière du Sabbat fut aperçue, et le peuple de Dieu fut mis à l’épreuve, de la même manière que les enfants d’Israël furent mis à l’épreuve anciennement, pour voir s’ils garderaient la loi de Dieu. Je vis le troisième ange pointer le ciel du doigt, montrant à ceux qui étaient déçus la voie vers le lieu très saint du sanctuaire céleste. Lorsque par la foi ils entrent dans le lieu très saint, ils trouvent Jésus, et l’espérance et la joie renaissent en eux. Je les vis regarder en arrière, et examiner le passé, depuis la proclamation du second avènement de Jésus, passant par leur expérience jusqu’au passage de la date en 1844. Ils voient leur déception expliquée, et la joie et la certitude les animent à nouveau. Le troisième ange a illuminé le passé, le présent et le futur, et ils savent que Dieu les a en effet conduits par Sa mystérieuse providence. {Early Writings 254.2 / Premiers écrits 255.1}

D’après cette déclaration, le peuple de Philadelphie est passé par sa déception, et puis le message du troisième ange est arrivé. Et c’est à travers ce message qu’ils ont trouvé leur chemin vers le mariage dans le lieu très saint. Là, dans le lieu très saint, Jésus devait recevoir Son royaume. C’était cela le mariage. Et la porte fut fermée. Les gens qui sont entré aux noces ont laissé derrière eux les vierges folles, les cinquante milles qui avaient cru qu’ils allaient aller au ciel. Ils sont tous tombés, parce qu’ils n’avaient pas assez d’huile dans leurs vases. Seule la petite poignée qui a continué était les vierges sages qui sont entrées dans le lieu très saint.

Le troisième ange – Laodicée

Après 1844, nous entrons dans une autre période de l’église. Comment s’appelle-t-elle ?

Apocalypse 3:14 Et à l’ange de l’église des Laodicéens, écris : Voici ce que dit l’Amen, le témoin fidèle et véritable, le commencement de la création de Dieu ;

Les Laodicéens – Qu’est-ce que cela veut dire ? « Le peuple du jugement » – Laodicée. Laodicée, en Asie Mineure, était le lieu où se trouvaient les juges et les tribunaux de l’empire. Cela a été utilisé par Dieu. Après la déception, ils ont compris que Laodicée étant maintenant pertinente à leur temps. Ils étaient sortis de la période philadelphienne. Ils étaient les fidèles. Vous remarquerez que dans Philadelphie il n’y aucun déclaration comme : « J’ai quelque chose contre toi. » C’était eux les disciples qui ont trouvé leur chemin depuis les églises déchues jusqu’à l’église de Dieu.

Apocalypse 3:7 Et à l’ange de l’église qui est à Philadelphie, écris : Voici ce que dit celui qui est saint, celui qui est vrai, celui qui a la clé de David, celui qui ouvre, et nul ne ferme ; et ferme, et nul n’ouvre ;

Il ouvre la porte dans le lieu très saint. Il ouvre et il ferme la porte. Vous pouvez voir ici l’histoire des dix vierges. Elles reviennent ensuite, et elles ne peuvent pas entrer.

Il m’a été montré que le témoignage aux Laodicéens s’applique au peuple de Dieu à l’heure actuelle, [20 nov. 1857] {Testimonies for the Church Vol. 1 186.1}

Pendant l’époque des trois anges, c’est Laodicée la période.

Apocalypse 3:12 Celui qui vaincra, je ferai de lui un pilier dans le temple de mon Dieu, et il n’en sortira plus ; et j’écrirai sur lui le nom de mon Dieu, et le nom de la cité de mon Dieu, [qui est] la nouvelle Jérusalem, laquelle descend du ciel, d’auprès de mon Dieu ; et [j’écrirai sur lui] mon nouveau nom.

La plupart des gens lisent cela, et ils ne savent de quoi ça parle. Qui sont les gens qui sortent de Philadelphie et qui constituent le peuple de Laodicée ? Les gens qui sont vainqueurs sous l’œuvre de Jésus dans le lieu très saint. Ils ont écrit sur leurs fronts le nom de Dieu, le nom de Jérusalem, et le nouveau nom de Jésus. Que se passe-t-il avec le vainqueur qui sort de Philadelphie pour entrer dans la période Laodicéenne ? Quelle est l’expérience de ces vainqueurs qui traversent la période de Laodicée ? Souvenez-vous bien ces paroles : le nom de Dieu, et le nom de la cité de Dieu sont en leurs fronts, ainsi que le nouveau nom de Christ.

Apocalypse 14:1 Et je regardai, et voici, un Agneau se tenait sur la montagne de Sion, et avec lui cent quarante-quatre mille [personnes], ayant le nom de son Père écrit en leurs fronts.

Les gens qui sortent vainqueurs de Philadelphie, qui vont avec Jésus dans le lieu très saint, que constituent-ils ? Remarquez qu’ils ont « le nom de Son Père écrit en leurs fronts. »

Les 144 000 étaient tous scellés et parfaitement unis. Sur leurs fronts était écrit : « Dieu, la Nouvelle Jérusalem », et une étoile glorieuse contenant le nouveau nom de Jésus. {Early Writings 15.1 / Premiers écrits 15.2}

Sous l’inspiration, nous identifions ici le vainqueur de l’église de Philadelphie. Pourquoi est-ce que nous trouvons cela important ? Parce que dans chaque génération, les vainqueurs laissent derrière eux les églises qui sont tombées, et constituent l’église qui est fidèle. Les vainqueurs depuis 1844 jusqu’à la venue de Jésus seront les 144 000. Le troisième ange entre maintenant en scène et commence son œuvre. Il illumine le passé, le présent et le futur. Sous le message du troisième ange, les enfants de Dieu vont être confirmés en leurs fronts

L’église des trois anges

Sr. White a vu le monde entier qui allait à la perdition, et seule une petite compagnie de reste :

Je demandai à l’ange s’il n’en restait plus. Il me dit de regarder dans une direction opposée, et je vis une petite compagnie qui parcourait un chemin étroit. Tous semblaient être fermement unis, liés ensemble par la vérité, en faisceaux, ou compagnies. L’ange dit : « Le troisième ange les lient, ou les scellent, pour le grenier céleste. » {Early Writings 88.3 / Premiers écrits 88.2}

Je vis alors le troisième ange. Mon ange accompagnateur me dit : « Son œuvre est effrayante. Sa mission est terrible. Il est l’ange qui doit sélectionner le blé parmi l’ivraie, et sceller, ou lier, le blé pour le grenier céleste. Ces choses devraient absorber l’esprit tout entier, et toute l’attention. » {Early Writings / Premiers écrits 118.1}

Les fidèles vainqueurs depuis Philadelphie jusqu’à Laodicée sont les gens qui sont scellés par le troisième ange et son message. L’histoire prédite de ceux gens les a illuminés, et il se passera exactement la même chose que ce qui s’est passé avant.

L’œuvre de Dieu sur la terre présente de tout temps une ressemblance frappante dans toutes les grandes réformes ou grands mouvements religieux. Les principes de la relation de Dieu avec les hommes, sont toujours les mêmes. Les mouvements importants du présent ont leur parallèle dans ceux du passé, et l’expérience de l’église dans les siècles passés a des leçons d’une grande valeur pour notre temps. {Great Controversy 343.1 / Tragédie des siècles 371.1}

Le sacerdoce de Laodicée

Nous examinons le développement des 144 000 dans la période allant de la fin de Philadelphie jusqu’à Laodicée incluse. Est-ce possible qu’une fois de plus nous allons trouver les deux maisons d’Israël, et les 144 000 ? Allons-nous encore voir cela? Soyez très attentifs à cela. Le message à Laodicée est un message qui illumine l’expérience.

Apocalypse 3:14 Et à l’ange de l’église des Laodicéens, écris :

Qui est l’ange ? Le sacerdoce. Ce sont les prêtres qui doivent être les messagers du Seigneur.

Apocalypse 3:14 … Voici ce que dit l’Amen, le témoin fidèle et véritable, le commencement de la création de Dieu ; 15 Je connais tes œuvres, que tu n’es ni froid ni bouillant ; ô si tu étais froid, ou bouillant ! 16 Ainsi, parce que tu es tiède, et ni froid, ni bouillant, je te vomirai de ma bouche. 17 Parce que tu dis : Je suis riche, et enrichi de biens, et je n’ai besoin de rien ; et tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu. 18 Je te conseille d’acheter de moi de l’or éprouvé par le feu, afin que tu sois riche ; et des vêtements blancs, afin que tu sois vêtu, et [que] la honte de ta nudité ne paraisse pas ; et d’oindre tes yeux de collyre, afin que tu voies. 19 Je reprends et je châtie tous ceux que j’aime ; aie donc du zèle, et te repens.

En 1844, ils sont sortis des églises déchues, et ils étaient les vainqueurs qui devraient alors constituer et développer les 144 000. Ils se sont développés pour ensuite devenir une église, un corps distinct. Mais comment le témoignage de Jésus les décrit-il dès 1852 ?

Alors que j’ai cherché dernièrement les humbles disciples du doux et humble Jésus, mon esprit a été beaucoup en souci. Un grand nombre de ceux qui prétendent attendre la venue imminente de Christ sont en train de se conformer à ce monde, et recherchent avec plus d’ardeur les applaudissements de ceux qui les entourent, que l’approbation de Dieu. Ils sont froids et formels, comme les églises nominales dont ils se sont, seulement peu de temps auparavant, séparés. Les paroles adressées à l’église de Laodicée décrivent parfaitement leur état actuel. {Early Writings 107.2 / Premiers écrits 107.3}

Ceci était vérité présente pour les gens de 1852. Il y en a beaucoup qui ne se souviennent pas du temps et du lieu quand ils lisent l’Esprit de Prophétie [voir Selected Messages Book 1, p. 57.2 / Messages Choisis Vol. 1, p. 65.2 : « Concernant les témoignages, rien n’est ignoré, rien n’est mis de côté, mais le temps et le lieu doivent être pris en considération. »]. Ils le lisent comme si c’était pour nous aujourd’hui. Non, il y a quelque chose d’autre pour nous aujourd’hui. Ceci est pour 1852. Cela peut être appliqué à plus tard, mais c’est particulièrement pour la vérité présente, parce qu’elle dit qu’il lui a été montré que cela s’appliquait à l’église à ce moment-là, quand elle a écrit cela, dans Review and Herald, « 10 juin 1852. »

Ils ne sont « ni froids ni bouillants », mais « tièdes ». Et à moins qu’ils ne tiennent compte du conseil du « Témoin fidèle et véritable », et qu’avec zèle ils ne se repentent et n’obtiennent « de l’or éprouvé par le feu », « des vêtements blancs », et un « collyre », Il les vomira de Sa bouche. {Early Writings 107.2 / Premiers écrits 107.3}

C’est sans équivoque. C’est comme cela que ça sera. Nous cherchons le développement afin de pouvoir répondre à la question : « Y-a-t-il à nouveau deux maisons d’Israël ? » Nous voyons ici une menace, une suggestion terrible et choquante faite à l’église que Dieu a tant bénie en 1844.

Dieu conduit un peuple. Il a un peuple choisi, une église sur la terre, [des personnes] qu’Il a rendu les dépositaires de Sa loi. Il leur a confié une charge sacrée et une vérité éternelle qui doit être donnée au monde. Il les réprimande et les corrige. Le message aux Laodicéens s’applique aux Adventistes du Septième Jour qui ont eu une grande lumière et qui n’ont pas marché dans la lumière. Ce sont ceux qui ont fait une grande profession [de foi], mais qui n’ont pas marché au pas avec leur Dirigeant, qui seront vomis de Sa bouche à moins qu’ils ne se repentent. {Selected Messages Book 2 66.2 / Messages choisis Vol. 2 75.3}

Voilà ce tableau de l’Église Adventiste du Septième Jour, et les gens qui ne veulent pas écouter et se repentir, et qui ne veulent pas se saisir de ce message, seront vomis de Sa bouche. À l’ange de l’église à laquelle Il écrit, au ministère, Il dit : « Je les vomirai. » Pourquoi ? Que font-ils ? Quelle est l’attitude de ce ministère ? « Parce que tu dis : Je suis riche, et enrichi de biens, et je n’ai besoin de rien ; et tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu. » Qu’est-ce que Jésus dit à propos de cette église ? Ils sont malheureux, misérables, pauvres, aveugles et nus, et ils ne le savent pas. Ils disent : « Voilà l’église. Nous sommes l’église de Dieu ! Nous sommes tellement bénis, comment pouvez-vous dire quoi que ce soit contre nous ? » Mais à moins qu’ils ne se réveillent et se repentent, que sont-ils ? Malheureux, pauvres, aveugles et nus. Cette réalité alarmante est très clairement communiquée dans la déclaration suivante. Nous voulons identifier la caractéristique principale des gens qui disent qu’ils sont l’église de Dieu, d’un ministère qui prétend, comme un mari dit à sa femme : « Je suis ton mari, fais ce que je te dis » ; des gens qui exercent une autorité humaine :

Il m’a été montré que le témoignage aux Laodicéens s’applique au peuple de Dieu à l’heure actuelle, et s’il n’a pas accompli une œuvre plus importante, c’est à cause de la dureté de leurs cœurs. Mais Dieu a donné du temps au message pour réaliser son œuvre. {Testimonies for the Church Vol. 1 186.1}

Souvenez-vous de Pergame. « Je lui ai donné du temps, afin qu’elle se repentit. » Il ne fait pas immédiatement ce qu’Il dit, Il donne du temps.

Le cœur doit être purifié de péchés qui ont longtemps exclu Jésus. Ce terrible message accomplira son œuvre. {Ibid.}

« Ceux qui sont réprimandés par l’Esprit de Dieu ne devraient pas s’élever contre l’humble instrument. {Testimonies for the Church Vol. 5 682.1}

C’est ce que les gens font toujours. Dès qu’un instrument est utilisé pour corriger quelque chose, ils s’élèvent contre lui. Pourquoi ? Parce qu’ils pensent : « Nous allons bien, comment osez-vous dire quoi que ce soit contre nous ? »

C’est Dieu, et non pas un mortel faillible qui a parlé pour les sauver de la ruine. » Ce n’est pas agréable pour la nature humaine de recevoir la réprimande, et ce n’est pas non plus possible pour le cœur de l’homme, non-illuminé par l’Esprit de Dieu, de réaliser le besoin de la réprimande ou la bénédiction qu’elle est faite pour apporter. {Ibid.}

Si vous dites que vous êtes riche et enrichi de biens, accepterez-vous la réprimande ? Bien sûr que nous. Cela va sans dire.

À mesure que l’homme cède à la tentation, et s’adonne au péché, son esprit s’obscurcit. Le sens moral est perverti. Les avertissements de la conscience sont négligés, et sa voix se fait moins clairement entendre. Il perd progressivement la faculté de faire la distinction entre le bien et le mal, jusqu’à ce qu’il n’ait plus de réelle conscience de sa position devant Dieu. Il peut observer les formes de la religion et maintenir avec zèle ses doctrines, tout en étant dépourvu de son esprit. {Ibid.}

« Nous sommes l’église, nous sauvegardons les doctrines. »

Sa condition est celle décrite par le Témoin véritable : « Tu dis : Je suis riche, et enrichi de biens, et je n’ai besoin de rien ; et tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu. » Quand par un message de réprimande l’Esprit de Dieu déclare que telle est sa condition, il ne peut pas voir que le message est vrai. {Ibid.}

Il ne peut pas voir que c’est vrai. Si vous rencontriez ces gens et que vous leur indiquiez : « C’est ce qui est écrit à propos de cette église », ils diraient : « Non, non, non, ce n’est pas pour moi. Moi, je sais. » Vous savez vous pouvez être très fiers de votre humilité. Vous pouvez dire : « Oui, nous sommes de terrible pécheurs », mais intérieurement, le cœur est fier de son humilité.

Les lèvres peuvent exprimer une pauvreté d’âme que le cœur n’admet pas. Tandis qu’il parle à Dieu de pauvreté d’esprit, le cœur peut se gonfler dans l’idée de son humilité supérieure et de sa justice élevée. {Christ’s Object Lessons 159.1 / Paraboles de Jésus 132.1}

Quand il est écrit dans Apocalypse 3:16 : « Parce que tu es tiède … Je te vomirai de ma bouche » ; qu’est-ce que cela veut dire ?

À ceux qui sont indifférents en ce temps, l’avertissement de Christ est : « Parce que tu es tiède, et ni froid, ni bouillant, Je te vomirai de Ma bouche. » Apocalypse 3:16. La figure de vomir de Sa bouche signifie qu’Il ne peut pas offrir vos prières ou vos expressions d’amour à Dieu. {Testimonies for the Church Vol. 6 408.2}

Qu’est-ce que cela veut donc dire ? Vous avez là une église, des gens qui prient et qui adorent Dieu, qui expriment leur amour envers Lui. Jusqu’à quelle hauteur est-ce que ça monte ? Cela ne va pas au Père. Mais ils expriment de l’amour envers Dieu !

Il ne peut pas approuver votre enseignement de Sa parole ou votre travail spirituel de quelque manière que ce soit. Il ne peut pas présenter vos exercices religieux avec la requête que la grâce vous soit donnée. {Ibid.}

Que fait cette église ? Elle prie, elle adore, elle réalise des exercices religieux, mais tout est vomi. Cela étant la réalité, quelle était la prévision prophétique de cette église ? Que leur arriverait-il, maintenant que nous nous tournons vers le passé et que nous voyons ce qui s’est réalisé ?

La fin de toutes choses est proche. Dieu agit sur tout esprit qui est ouvert pour recevoir les impressions de son Saint-Esprit. Il envoie des messagers afin qu’ils donnent l’avertissement dans chaque région. … L’étendard de la justice doit être exalté. L’Esprit de Dieu agit sur le cœur des hommes, et ceux qui répondent à son influence deviendront des lumières dans le monde. Partout, on les voit allant de l’avant pour communiquer à d’autres la lumière qu’ils ont reçu, comme ils le firent après la descente du Saint-Esprit au jour de la Pentecôte. Et à mesure qu’ils laissent briller leur lumière, ils reçoivent de plus en plus de la puissance de l’Esprit. La terre est illuminée de la gloire de Dieu. {Review and Herald, 16 juillet 1895, par. 10}

C’est ce qu’elle décrit alors que les fidèles font leur œuvre.

Mais, ô quelle triste image ! Ceux qui ne se soumettent pas à l’influence du Saint-Esprit perdent vite les bénédictions reçues quand ils reconnaissaient la vérité comme venant du Ciel. Ils sombrent dans une formalité froide et sans vie, ils perdent leur intérêt pour les âmes qui périssent : ils ont « abandonné leur premier amour. » Et Christ leur dit : « Souviens-toi donc d’où tu es déchu, et repens-toi, et fais les premières œuvres ; sinon je viendrai à toi bientôt, et j’ôterai ton chandelier de sa place, à moins que tu ne te repentes. » Il retirera son Saint-Esprit de l’église, et le donnera à d’autres qui l’apprécieront. {Review and Herald, 16 juillet 1895, par. 11}

Est-ce que vous vous souvenez de ce que nous avions lu par rapport à ce que Jésus avait dit aux pharisiens, que le royaume leur serait ôté et donné à d’autres ? Eh bien voilà, cela a lieu à nouveau dans la période laodicéenne. Voici donc une déclaration disant que, lorsque Jésus vomit l’église, elle finira comme les Juifs, ou les Samaritains. « Il retirera son Saint-Esprit de l’église, et le donnera à d’autres qui l’apprécieront. »

Il n’y a pas de plus grande preuve que ceux qui ont reçu une grande lumière n’apprécient pas cette lumière, que celle qui est donnée par leur refus de laisser briller leur lumière sur ceux qui sont dans les ténèbres, et par la consécration de leur temps et de leurs énergies à la célébration de formes et de cérémonies. Les pensées du travail intérieur, de la pureté de cœur nécessaire, ne sont pas entretenues. L’absence d’harmonie avec Dieu devient évidente. La lumière faiblit, et s’éteint ; le chandelier a été retiré. {Review and Herald, 16 juillet 1895, par. 12}

Est-ce vrai ?

Il y a une autorité d’origine humaine qui est largement exercée par ceux à qui Dieu n’a pas donné sa sagesse parce qu’ils ne ressentaient pas le besoin de la sagesse d’en haut. {Ibid.}

Cela se réfère spécifiquement à l’Église Adventiste du Septième Jour pendant la période laodicéenne. Nous en connaissons l’histoire. Comme l’église n’a clairement pas écouté, et a fini par être complètement imbue d’elle-même, alors, quand les gens fidèles qui étaient les vainqueurs pendant Philadelphie, sont morts, les gens dans Laodicée ont été mis à l’épreuve. Qu’ont fait ces gens-là ?

À mesure que les fondateurs, ceux qui possédaient le véritable esprit de réforme, rendent l’âme, leurs descendants s’avancent et « remodèlent la cause. » {Great Controversy 385.1 / Tragédie des siècles 415.2}

Est-ce ce qui s’est passé ? Les fondateurs de l’Église Adventiste du Septième Jour, les fidèles de Philadelphie, le peuple des 144 000, ils sont morts. Étaient-ils plus ou moins tous morts en 1914 ? Il n’en restait qu’un ou deux. Sœur White est morte en 1915, et elle était une jeune femme quand elle est arrivé dans le message, donc vous pouvez deviner ce qui était arrivé à tous les autres. Ils étaient morts ; et les nouveaux ont remodelés la cause, et se sont éloignés largement de l’exemple d’humilité, d’abnégation et de renoncement au monde, de leurs pères. Est-ce ce qui s’est passé en 1914 ? Ce qui suit est une déclaration qui a été publiée à cause de la Guerre mondiale, par un journal de Cologne, en Allemagne ; voilà l’estimation du monde :

« Depuis le début de la guerre, il y a eu une division parmi le peuple adventiste. Pendant toute la durée de la guerre, la majorité voulait voir les enseignements fondamentaux mis de côté, par la force si nécessaire. Les autres demandaient que la sanctification du samedi (sabbat) leur soit accordée, même en ces périodes de tension. La faction adverse a finalement entrainé la radiation du sein de l’organisation de tous les partisans des principes originaux de la foi. » {Koelnische Zeitung (Édition du soir), 21 septembre 1915}

C’est ce qui s’est passé en 1914 dans l’église adventiste. L’organisation, les dirigeants de l’église, ne pouvait pas voir qu’ils avaient tort, et ils ont radiés les fidèles qui tenaient ferme sur les principes originaux de leur foi. Comment l’ont-ils fait ? Les adventistes ont écrit à un autre journal en Allemagne pour annoncer au monde ce qu’ils avaient fait avec cette balayure du peuple :

« Au début de la guerre, notre organisation s’est divisée en deux parties. » {Dresdener Neueste Nachrichten (journal de Dresden), 12 avril 1918, p. 3}

Deux maisons d’Israël ?

« Tandis que quatre-vingt-dix-huit pour cent de nos membres, après avoir étudié la Bible, en vinrent à la conviction que c’était notre devoir de conscience de défendre la Patrie avec les armes, et cela aussi le jour du Sabbat ; et que cette position résolue de la part des dirigeants réunis fut immédiatement transmise au ministère de la guerre ; toutefois, deux pour cent ne se sont pas soumis à cette décision des dirigeants, et ont donc dû être radié en raison de leur comportement anti-chrétien. Ces éléments inutiles se sont érigés comme prédicateurs et, avec peu de résultats, ont cherché à faire des convertis à leur propagande d’idées insensées. Ils se donnent faussement le nom de prédicateurs et d’adventistes. Ils n’en sont pas, ce sont des trompeurs. Lorsque de tels éléments reçoivent leur peine méritée, nous considérons en fait cela comme un service qui nous est rendu. » {Ibid.}

Comme cette position d’obéissance totale aux commandements de Dieu n’a pas été pratiquée pendant la Première Guerre mondiale (1914-1918), une grande crise a frappé l’Église Adventiste du Septième Jour. Tandis que 98 pourcent des membres ont décidé d’obéir aux directives des responsables de la dénomination, en prenant part à la guerre, deux pourcent ont décidé de rester fidèle à la loi de Dieu, maintenant ainsi la position initiale, comme elle l’avait été enseignée et pratiquée jusque-là. Ces croyants fidèles ont été radiés de l’Église Adventiste du Septième Jour en Europe parce qu’ils avaient choisi de maintenir la position initiale de l’église par rapport à l’observation de la Loi de Dieu (tous les Dix Commandements).

Pouvez-vous voir la mentalité ? Si vous faites des recherches sur le détail de cette mentalité, vous voyez cette autorité humaine qui n’est pas gouvernée par l’autorité du ciel, ni par les pures doctrines qui avaient été établies.

Il y a une autorité d’origine humaine qui est largement exercée par ceux à qui Dieu n’a pas donné sa sagesse parce qu’ils ne ressentaient pas le besoin de la sagesse d’en haut. {Review and Herald, 16 juillet 1895, par. 12}

Ces deux pourcent fidèles ont de nouveau constitué une division des douze tribus. Souvenez-vous que les 144 000 sont pris des douze tribus d’Israël. « Quand le nombre des enfants d’Israël serait comme le sable de la mer, un reste seulement sera sauvé » (Romains 9:27).

Une autorité d’origine humaine – Que s’est-il passé quand l’organisation a été scindée ? Qu’ont fait ces deux pourcent ?

Ésaïe 66:2 Car toutes ces [choses], ma main les a faites, et toutes ces [choses] ont été, dit le SEIGNEUR ; mais [c’est] à cet [homme] que je regarderai, à [celui qui est] pauvre et d’un esprit contrit, et qui tremble à ma parole. … 5 Écoutez la parole du SEIGNEUR, vous qui tremblez à sa parole : Vos frères qui vous haïssaient, qui vous rejetaient à cause de mon nom, disaient : Que le SEIGNEUR soit glorifié ;

N’est-ce pas exactement ce qu’ils ont fait à ce moment-là ? Ils condamnaient leur frères pour « leur comportent antichrétien », et ils avaient l’impression de rendre service à Dieu en les rejetant (cf. Jean 16:2).

Ésaïe 66:5 … mais il apparaîtra à votre joie, et ils seront honteux.

C’était cela la raison de la division. Une fois de plus, comme dans chaque génération, l’église, les autorités ecclésiastiques ont renvoyées Christ de leurs rangs, et cela a créé une autre division. L’église qui était l’église de Dieu, la cité fidèle, qu’est-elle devenue ? Une prostituée. C’est une autre fille de Babylone. Vers où ces gens se tournent-ils maintenant? Ils doivent quitter l’église de leurs pères ; et vers où se tournent-ils ? C’est vraiment fascinant de constater qu’il y a quelque chose dans la prophétie qui peut être identifié par rapport à cela. Cela se trouve dans le message à Laodicée. Jésus avait dit à l’ange de l’église des Laodicéens que s’ils ne se repentaient pas Il les vomirait de Sa bouche. Quel est l’élément suivant ?

Apocalypse 3:20 Voici, je me tiens à la porte, et je frappe ; si quelqu’un entend ma voix, et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, et je souperai avec lui, et lui avec moi.

D’abord nous avons : Apocalypse 3:14 – l’ange de Laodicée ; puis : Apocalypse 3:20. Qui est-ce ? Le quelqu’un. Qui sont ces « quelqu’uns » ? Où vont-ils ? Que font-ils ? « Je me tiens à la porte, et Je frappe, Je veux entrer. Si vous me laissez entrer, Je rentrerai, et Je souperai avec vous. » Qui parle ? Jésus. C’est l’expiation. Il veut ne faire qu’un avec eux.

Apocalypse 18:1 Et après ces choses, je vis un autre ange descendre du ciel, ayant une grande puissance ; et la terre fut illuminée de sa gloire.

Un ange ? Un autre ange. Qui est-ce que le troisième ange d’Apocalypse 14 représentait ? L’ange de Laodicée, l’ange du jugement du peuple. Et ensuite il y a un autre ange qui arrive. Est-ce aussi un autre mouvement ? Une autre organisation ? La prophétie ?

Un autre mouvement

Au temps désigné dans cette prophétie, il est dit de Babylone : « Ses péchés sont montés jusqu’au ciel, et Dieu s’est souvenu de ses iniquités. » Apocalypse 18:5. Elle a comblée la mesure de sa culpabilité, et la destruction est sur le point de tomber sur elle. Mais Dieu a encore un peuple dans Babylone, et avant que Ses jugements ne soient infligés, ces fidèles doivent être appelés à sortir, afin qu’ils ne participent pas à ses péchés et qu’ils ne reçoivent pas de ses plaies. D’où le mouvement symbolisé par l’ange qui descends du ciel, qui illumine la terre de sa gloire, qui crie puissamment d’une voix forte, et déclare les péchés de Babylone. {Great Controversy 604.1 / Tragédie des siècles 656.1}

Qu’est-ce que c’est ? Une autre movement. C’est très simple. De la même manière que les vainqueurs de Philadelphie ont développé dans Laodicée le mouvement du troisième ange, ainsi aussi, maintenant il y a autre mouvement. L’ange d’Apocalypse 18 est composé des gens de l’église à laquelle s’adressait le message laodicéen, et maintenant, au sein de cette église ils sont séparés et forment l’ange d’Apocalypse 18. Où est-ce que cet ange d’Apocalypse 18 a commencé ? Comme nous le verrons dans la prochaine étude, il a commencé en 1888, au sein de l’église du troisième ange, et ensuite il a été séparé. Mais que voyez-vous ici ? « Y-aura-t-il encore deux maisons d’Israël ? » C’était la question. En effet, c’est ce que nous voyons. Les dix tribus, et les fidèles : les deux tribus. Cela s’est reproduit.

« Ainsi m’a parlé le Seigneur avec une main forte, et il m’a instruit de ne point marcher dans la voie de ce peuple, disant : Ne dites point : Une confédération, à tous ceux auxquels ce peuple dira : Une confédération ; et ne craignez point leur crainte, et ne soyez point effrayés. Sanctifiez le Seigneur des armées, lui-même ; et que lui soit votre crainte, et que lui soit votre frayeur. Et il vous sera pour sanctuaire, mais pour une pierre d’achoppement et un rocher de scandale aux deux maisons d’Israël, pour un piège et un filet aux habitants de Jérusalem. Et plusieurs d’entre eux trébucheront, et tomberont, et se briseront, et seront enlacés, et seront pris. Lie le témoignage, scelle la loi parmi mes disciples. » [Ésaïe 8:11-16] {Review and Herald, 18 juillet 1907, par. 6}

Dans cette représentation du prophète, nous voyons que Satan est à l’œuvre, non pas seulement avec les mondains, qui n’ont pas la crainte et l’amour de Dieu devant eux, mais également avec ceux qui professent la foi en Christ. Ce qui est ici clairement représenté, ce sont deux groupes distincts, formés à partir d’une compagnie qui était autrefois unie. {Review and Herald, 18 juillet 1907, par. 7}

Vous voyez ici la division d’une compagnie qui était autrefois unie – les douze tribus divisée en dix et deux. C’est ce qu’elle présageait.

Les membres de l’un de ces groupes, manifestent une résistance à la volonté de Dieu. {Ibid.}

N’est-ce pas ce que nous avons lu ? C’est ce qu’ils faisaient.

Ils se sont retirés du camp de ceux qui sont loyaux et vrais, et ils résistent maintenant aux avertissements de l’Esprit de Dieu. {Ibid.}

C’est exactement ce qu’ils ont fait. Vous avez ici encore une fois la division des deux maisons, la même répétition. Ceux-ci sont les chapitres sombres de l’église dans la période de Laodicée, qui l’ont fragmentée en deux maisons. Mais cela ne se termine pas là. Notre prochain examen portera sur la deuxième maison, le mouvement d’Apocalypse 18.

Amen.

Publié le 26/02/2015, dans Une lumière dans un lieu obscur, et tagué , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s