4. Le véritable grand cri

Le peuple du grand cri – étude 4

Par John Thiel (étude en anglaispdf)

Le grand cri est différent des attentes humaines. Et dans nos efforts pour proclamer la parole de Dieu avec puissance, nous devons considérer les paroles suivantes :

La religion de la Bible ne doit pas être paradée avec vantardise, mais pratiquée calmement par de bonnes paroles et de bonnes œuvres. {Voice in Speech and Song 30.3}

Ceux qui sont prudents seront silencieux en ce temps-là. Les trois Hébreux étaient silencieux, ils ne paradaient pas avec vantardise, mais ils pratiquaient calmement des bonnes paroles et des bonnes œuvres. Considérez maintenant la nature de ce grand cri. Souvenez-vous, il est écrit : Sortez du milieu de Babylone, Mon peuple. Cela vous fait penser à Babylone au temps de Daniel, Shadrac, Méshac et Abed-Négo – la fournaise ardente. Vavez ici le tableau symbolique de la leçon pour nous aujourd’hui :

Daniel 3:28 [Alors] Nébucadnetsar prit la parole, et dit : Béni soit le Dieu de Shadrac, de Méshac et d’Abed-Négo, qui a envoyé son ange, et a délivré ses serviteurs qui se sont confiés en lui, et qui ont violé l’édit du roi, et ont livré leurs corps, afin de ne servir et de n’adorer aucun autre dieu que leur Dieu. 29 De ma part ordre est donc donné, que tout homme, de quelque peuple, nation ou langue qu’il soit, qui parlera mal du Dieu de Shadrac, de Méshac et d’Abed-Négo, soit mis en pièces, et que sa maison soit réduite en voirie, parce qu’il n’y a aucun autre Dieu qui puisse délivrer comme lui.

Etait-ce un grand cri ? En effet. À qui ? À tout peuple, toute nation et toute langue qui parlerait mal de Dieu. L’Empire babylonien s’étendait alors sur le monde civilisé, et ce monde civilisé a reçu un grand cri. Comment ? Souvenez-vous des paroles dans Ésaïe : « Lève-toi, brille, ta lumière est venue, et les Gentils viendront à ta lumière, les rois. » Comment le roi Nébucadnetsar est-il venu à cette lumière ? Par trois hommes qui ne disaient rien. Mettez-vous seulement à leur place avec la mentalité révolutionnaire des chrétiens aujourd’hui. Auriez-vous accepté de venir vous tenir là au milieu de cette grande multitude de gens sans vous plaindre ? Est-ce que vous y seriez allé sans bruit ? Vous diriez : « Non, je vais pas me tenir là devant une statue où ils jouent de la musique et tout le monde doit se prosterner. » Ils n’ont rien dit. Ils étaient silencieux. Ils n’ont pas discuté. Ils étaient là au milieu de cette grande foule qui était autour de la statue. Et souvenez-vous, il y avait d’autres Juifs avec eux, d’autres prétendus croyants. Et quand la musique a commencé, tout le monde s’est prosterné sauf ces trois individus. Est-ce que vous pouvez comprendre l’impact ? C’était ça le grand cri. Leur silence en disait plus long que leur attaque du système. C’est ce que nous lisons dans Amos. En ce temps mauvais, les hommes prudents sont silencieux.

Souvenez-vous, le roi leur avait donné une deuxième chance, et c’était ça :

Le roi déclara aux trois jeunes Hébreux : Si vous vous prosternez et adorez « la statue que j’ai faite, [très bien] ; mais si vous ne l’adorez pas, vous serez jetés à l’instant même au milieu d’une fournaise de feu ardent. Et qui est le Dieu qui vous délivrera de mes mains ? » {Heavenly Places 149.3}

Remarquez comment ils lui ont répondu. Ils n’ont pas dit : « Eh toi le roi païen, on n’est pas d’accord avec ce comportement païen ! » Ils n’ont rien dit de ce genre. Notez bien comment ils ont répondu.

Les jeunes dirent au roi : « Ô Nébucadnetsar, il n’est pas besoin que nous te répondions là-dessus. S’il en est ainsi, notre Dieu, que nous servons, peut nous délivrer de la fournaise ardente, et il nous délivrera de ta main, ô roi. {Ibid.}

« Ô Nébucadnetsar, ô roi. » Qu’est-ce que c’est ces expressions ? Est-ce du respect ? Ils étaient très respectueux. Prenez-en note. Quand nous devons nous tenir devant les tribunaux, soyez très respectueux. Et dans tous nos échanges sur Babylone, ne dénigrez personne, pas même l’Église catholique.

Sinon, sache, ô roi, que nous ne servirons pas tes dieux, et que nous n’adorerons pas la statue d’or que tu as élevée. . . . » (Daniel 3:15-19). . . . Ces jeunes fidèles furent jetés dans le feu, mais Dieu manifesta Sa puissance en délivrant Ses serviteurs. Un personnage semblable au Fils de Dieu marcha avec eux au milieu des flammes, et quand ils en furent sortis, l’odeur même du feu n’avait point passée sur eux. {Ibid.}

Ainsi ces jeunes, revêtus du Saint-Esprit, annoncèrent à la nation toute entière leur foi, que Celui qu’ils adoraient était le seul Dieu vivant et vrai. {Ibid. 149.4}

Comment l’ont-ils fait ? Ils étaient revêtus du Saint-Esprit. Qu’est-ce qui précède le grand cri ? La pluie de l’arrière-saison. Être revêtu du Saint-Esprit c’est cela l’introduction au grand cri. Et voilà qu’étaient ces trois garçons, ils étaient revêtus du Saint-Esprit, et sous l’influence de la douce bonté du Saint-Esprit ils ont fait leur déclaration.

Cette démonstration de leur foi était la plus éloquente présentation de leurs principes. {Ibid.}

La plus éloquente. Le meilleur argument en faveur de la vérité.

Afin de convaincre les idolâtres de la puissance et de la grandeur du Dieu vivant, Ses serviteurs doivent révéler leur propre révérence pour Dieu. Ils doivent montrer qu’Il est le seul objet de leur estime et de leur adoration, et qu’aucune considération, pas même la préservation de leurs vies, ne peut les amener à faire la moindre concession à l’idolâtrie. Ces leçons ont un rapport direct et vital avec notre expérience en ces derniers jours. {Ibid.}

Donc l’histoire de Shadrac, Méshac et Abed-Négo est directement une leçon pour les gens du grand cri. Ces leçons ont un rapport direct et vital. Quelle est la leçon, la leçon spécifique que nous devons tirer de cela ? Voilà l’instruction pour être les vrais serviteurs de Dieu aujourd’hui :

2 Timothée 2:24 Or, il ne faut pas que le serviteur du Seigneur aime à contester ;

C’est une déclaration très claire. Nous ne contestons pas. Que devons-nous être ? Nous devons être doux.

2 Timothée 2:24 … mais il doit être doux envers tous, propre à enseigner, patient ;

Souvenez-vous : C’est ici la patience des saints. Et comment ?

2 Timothée 2:25 Enseignant avec douceur ceux qui ont un sentiment contraire,

Quand vous rencontrez quelqu’un qui a un sentiment contraire, que faites-vous ? « Oh, allez, l’ami, réveille-toi. » Vous réagissez généralement de cette manière : « T’es ridicule là. Tu te contredis ! » Nous voulons marquer un point ou deux contre cette folie. C’est notre nature, surtout si vous pensez être plus sage que quelqu’un d’autre. Mais ici il est écrit que nous devons enseigner avec douceur ceux qui ont un sentiment contraire,

2 Timothée 2:25 … [attendant] si quelque jour Dieu leur donnera la repentance pour reconnaître la vérité,

Nous lisons ces déclarations tellement à la légère et nous ne saisissons pas ce qu’elles veulent vraiment dire. Il est écrit que le serviteur de Dieu ne doit pas contester. Il doit communiquer. Souvenez-vous, il est écrit : Reprends, censureavec toute longanimité et avec doctrine. Le moi ne doit pas du tout entrer dans l’équation. C’est la douceur. Voilà ce qu’est la douceur :

La douceur

On s’attend constamment à Dieu et la volonté est soumise à la Sienne. L’intelligence saisit chaque vérité divine et la volonté se courbe devant chaque précepte divin, sans contester et sans murmurer. La véritable douceur adoucit et apaise le cœur… {Reflecting Christ 264.2}

Que fait la douceur ? Elle adoucit et apaise le cœur. Donc quand vous êtes confrontés aux défis, vous faites exactement ce que Shadrac, Méshac et Abed-Négo ont fait. Vous ferez preuve de respect d’une manière douce et aimante. C’est ça la douceur.

… et elle prépare l’esprit à recevoir la Parole qui a été plantée en vous. {Ibid.}

Si je suis doux, je n’essaye pas de faire étalage de ma religion, j’ouvre en fait mon esprit pour être prêt à recevoir la Parole qui a été plantée en moi.

Elle amène les pensées captives à l’obéissance de Jésus Christ. Elle ouvre le cœur à la Parole de Dieu, comme celui de Lydie fût ouvert. Elle nous fait asseoir avec Marie comme des apprentis aux pieds de Jésus. « Il conduira les humbles dans la justice ; et il enseignera sa voie aux humbles » (Psaume 25:9). {Ibid.}

Donc le serviteur de Dieu est identifié dans le grand cri par la douceur, enseignant ceux qui ont un sentiment contraire. Vous voyez, c’est vraiment une expérience de douceur, une expérience humiliante de devoir faire face aux ténèbres des attaques de l’ennemi et de ne pas répondre avec le même antagonisme. Et n’était-ce pas cela l’exemple de Jésus ? Lorsqu’on l’injuriait, Il ne rendait point d’injures. Le grand cri c’est l’esprit doux et paisible qui fait face aux facteurs d’opposition qui, comme nous l’avons vu dans l’étude précédente, exposeront le peuple de Dieu. Cela exposera la véritable nature du vrai serviteur de Dieu.

1 Pierre 3:14 Mais, si même vous souffrez pour la justice, vous êtes bienheureux. Ne craignez donc point leur terreur, et ne soyez point troublés ; 15 Mais sanctifiez dans vos cœurs le Seigneur Dieu, et soyez toujours prêts à répondre, avec douceur et crainte, à quiconque vous demande raison de l’espérance qui est en vous.

La raison pour laquelle les gens vous demanderont c’est que votre silence parle si fort qu’ils veulent savoir. Et ils viendront vous demander. Les rois vous poseront des questions, comme Nébucadnetsar l’a fait. Quand les trois jeunes Hébreux avait refusé de se prosterner devant la statue, on les a amené devant le roi, et ils ont dû lui répondre : « Désolé, nous ne pouvons pas. » Donc il est écrit que nous devons donner raison de l’espérance qui est en nous avec douceur et crainte,

1 Pierre 3:16 Ayant une bonne conscience, afin que ceux qui blâment votre bonne conduite en Christ soient confondus dans ce qu’ils disent contre vous comme [si vous étiez] des malfaiteurs.

Comme nous l’avons vu au début, nous serons poursuivis en justice par ceux qui sont nos ennemis, même notre propre famille. Et pendant qu’ils blâment, quand nous nous tenons devant les tribunaux et que les gens nous regardent, si nous sommes doux et que nous faisons face à ce défi dans la crainte du Seigneur, ils diront : « Oh, il y a quelque chose de vraiment particulier là, ils manifestent la vraie attitude chrétienne. »

1 Pierre 3:17 Car il vaut mieux, si telle est la volonté de Dieu, que vous souffriez en faisant le bien, qu’en faisant le mal.

Si vous allez devant les tribunaux parce que vous avez causé des problèmes, ne pensez pas que c’était une bonne chose. Dieu est en colère contre ça.

1 Pierre 3:18 Car Christ aussi a souffert une fois pour les péchés, le juste pour les injustes, afin de nous amener à Dieu ; ayant été mis à mort selon la chair, mais vivifié par l’Esprit ; 19 Par lequel aussi il est allé prêcher aux esprits en prison ;

Nous avons là maintenant une tournure intéressante du message. Jésus a été mis au défi, Il l’a fait avec humilité et douceur. Et l’esprit par lequel Il l’a fait c’était l’esprit par lequel il est allé prêcher aux esprits en prison,

1 Pierre 3:20 Qui avaient été autrefois désobéissants, quand la longanimité de Dieu attendait, durant les jours de Noé, pendant que l’arche se préparait, dans laquelle un petit nombre d’âmes, c’est-à-dire huit, furent sauvées par l’eau.

Voilà maintenant un exercice mental qui nous oriente immédiatement vers une autre illustration très importante du grand cri. Comme Jésus a souffert en silence et a donné le bon exemple, l’esprit par lequel Il communiquait était l’esprit par lequel Il a communiqué à travers Noé, parce qu’aux jours de Noé, il est allé prêcher aux esprits qui étaient en prison. Il y a beaucoup de gens qui interprètent cela très mal. Ils disent que Jésus est allé en enfer pour leur prêcher là-bas en prison. Non, c’était les gens qui étaient emprisonnés par Satan aux jours de Noé. Et c’était l’esprit de Jésus que Noé manifestait lorsque Noé prêchait. Donc en lien avec la douceur et la crainte les jours de Noé sont portés à notre attention. Nous avons maintenant une autre merveille illustration – Noé. Nous avions l’illustration des trois jeunes Hébreux, et nous pouvons maintenant en voir une autre. Comment Noé l’a-t-il fait ?

L’exemple de Noé

« Par la foi, Noé, ayant été divinement averti des choses qui ne se voyaient point encore, fut rempli de crainte, et construisit une arche, pour le salut de sa famille ; par elle il condamna le monde, et devint héritier de la justice qui est par la foi. » Hébreux 11:7. {Patriarchs and Prophets 95.1 / Patriarches et prophètes 70.1}

Comment a-t-il condamné le monde ? Est-ce qu’il a fulminé contre eux en disant : « Bandes de gens cruels et méchants ! Vous allez être damnés ! » Est-ce comme ça qu’il l’a fait ? « Vous êtes la papauté ! Vous êtes horribles ; vous obéissez à la papauté, vous allez être perdus ! » A-t-il dit quoi que ce soit de ce genre ? Non, il est écrit que, par le fait qu’il était rempli de crainte et qu’il a construit une arche pour le salut de sa famille, par cette action-là il a présenté le grand cri.

Tandis que Noé donnait son message d’avertissement au monde, ses œuvres témoignaient de sa sincérité. {Ibid.}

Il n’avait pas besoin de convaincre les gens qu’il était sincère, ses œuvres témoignaient de sa sincérité.

C’est ainsi que sa foi fut rendue parfaite et manifeste. Il donna au monde un exemple de ce que cela signifie de croire exactement ce que Dieu dit. Tout ce qu’il possédait, il l’investissait dans l’arche. {Ibid.}

Réfléchissez-y. Souvenez-vous, famille, enfants, maisons, terres, tout est considéré comme secondaire face à ce qui doit être maintenu dans la cause. C’est ce qu’a fait Noé. Imaginez. Il devait construire une arche, ce bateau immense, et tout ce qu’il avait, il l’investissait là-dedans. Tout ce qu’il possédait, il l’investissait dans l’arche.

Quand il commença à construire ce bateau gigantesque sur terre ferme, de toutes les directions des multitudes vinrent contempler ce spectacle étrange et écouter les paroles ferventes et sérieuses du singulier prédicateur. Chaque coup de marteau donné sur l’arche était un témoignage rendu au peuple. {Ibid.}

Tout ce que vous faites et les paroles que vous prononcez. Ce n’est pas en faisant étalage de notre religion, mais par les paroles et les œuvres pratiquées calmement. Quand quelqu’un vous pose une question sur votre foi, les paroles calmes de la conviction, de l’amour, c’est ça l’exemple pour le grand cri par lequel le monde entier sera condamné.

Ceux qui ont eu une foi vivante dans les messages de Dieu pour l’époque à laquelle ils vivaient et qui ont manifesté leur foi en obéissant à ses ordres, ont été acceptés de Dieu et ont échappé aux jugements qui devaient s’abattre sur ceux qui étaient désobéissants et incrédules. L’ordre fut donné à Noé : « Entre, toi et toute ta maison, dans l’arche ; car je t’ai vu juste devant moi. » Noé obéit et fut sauvé. Le message fut adressé à Lot : « Levez-vous, sortez de ce lieu ; car le Seigneur va détruire cette ville. » Il se plaça sous la garde des messagers célestes et il fut sauvé. Ceux qui obéirent à l’avertissement de Christ en observant le signe de la ruine imminente et en fuyant Jérusalem, ne furent pas inclus dans sa destruction. Le message vient en notre temps : « Elle est tombée, elle est tombée, Babylone . . . Sortez du milieu d’elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous ne receviez point de ses plaies. » Ceux qui obéissent à ce message échapperont aux terribles plaies qui lui seront assurément infligées. {Review and Herald, 5 nov. 1889 par. 11}

Aux jours de Noé, il y avait un grand cri pour protéger les gens s’ils y prenaient garde. Aux jours de Lot, la même chose. Aux jours de Christ, juste avant la destruction de Jérusalem, c’était un grand cri pour les protéger de la destruction. Et le grand cri d’aujourd’hui est exactement pareil. Les parallèles sont de merveilleuses illustrations qui nous aident à voir exactement comment nous devons nous y prendre pour le grand cri. Et quand vous découvrez que c’est cela la nature du grand cri et vous commencez à penser que si vous le faites de cette manière vous n’avez pas d’influence, ne soyez pas si agités par le manque d’influence que vous pensez que vous n’êtes pas en train d’accomplir le grand cri.

Nous vivons aujourd’hui dans les derniers jours, et la génération qui assistera à la destruction finale n’a pas été laissée sans avertissement des jugements imminents de Dieu. L’apôtre dit : « Je vis un autre ange descendre du ciel, ayant une grande puissance ; et la terre fut illuminée de sa gloire. Et il cria avec force et à grande voix, disant : Elle est tombée, elle est tombée, Babylone la grande, et elle est devenue la demeure des démons, et le repaire de tout esprit immonde, et une cage de tout oiseau impur et détestable. . . . Et j’entendis une autre voix du ciel, disant : Sortez du milieu d’elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous ne receviez point de ses plaies. Car ses péchés sont montés jusqu’au ciel, et Dieu s’est souvenu de ses iniquités. » {Ibid. par. 7}

Grâce à l’avertissement que Dieu a envoyé au monde, une occasion est donnée à tous d’échapper à la ruine générale qui menace la Babylone déchue. {Ibid. par. 8}

Donc vous pensez : « Oh, il faut les avertir, il faut les avertir ! » Mais nous savons déjà comment ce sera fait. Ce sera à travers les tribunaux.

La terre entière sera illuminée de la gloire de ce message, et en le recevant, les cœurs et les esprits seront préparés pour la venue du Roi des rois. Mais ce message bienveillant sera rejeté de manière tout aussi générale par le monde prétendu chrétien, que l’a été le message du Messie par la nation juive. Seuls quelques-uns recevront le témoignage rendu à la vérité, car Satan emploiera toutes les influences qu’il peut susciter contre la réception de la vérité de Dieu. {Ibid. par. 8-9}

Donc vous voilà, vous essayez d’avertir ces gens de cette manière pieuse, et vous pensez que ça n’a pas d’influence, et Satan présente toutes ces choses et embrouille l’esprit des gens, donc je commence à m’agiter et je commence à m’enthousiasmer à un tel point que je commence à devenir nerveux. Et c’est exactement ce que veut Satan. Tout ce que vous êtes censés faire c’est : « Sortez du milieu d’elle, Mon peuple », et le peuple de Dieu ne répondra à rien d’autre qu’à la douce voix du Berger. « Si ce sont Mes brebis, dit Jésus, Mes brebis reconnaitront Ma voix. » Et si nous voulons être le peuple du grand cri, nous devons communiquer la voix du Berger au peuple de Dieu dans Babylone. Si nous apparaissons sous une quelconque autre forme, les brebis de Dieu là-dehors ne le reconnaitront pas. Donc ce message sera rejeté de manière générale par le reste du monde chrétien. Seules les brebis le reconnaitront.

En ces derniers jours, les instruments du malin seront cachés sous un voile de piété, de sorte que si c’était possible même les élus seraient séduits. La parole de Dieu déclare que Satan œuvrera « avec toute puissance, avec des signes et des prodiges mensongers, et avec toute les séductions de l’iniquité parmi ceux qui périssent. » Sa puissance miraculeuse sera manifestée à son plus haut degré. Toutefois, pas un seul de ceux qui souhaitent connaître la vérité n’a à être trompé. Dieu a promis de donner à son peuple l’Esprit de vérité, pour les guider dans toute la vérité. {Ibid.}

Donc dans notre désir d’avertir ceux qui nous sont chers, d’avertir ceux qui sont hostiles au message que nous avons, ne tombez pas dans les pièges de Satan. Si ce sont les enfants de Dieu, au milieu de tous les pour et contre et de tous les va-et-vient dont ils sont bombardés, nous n’avons pas besoin de nous lancer dans les débats comme le font les autres. Tout ce que nous faisons c’est que nous nous tenons là comme Noé, comme Shadrac, Méshac et Abed-Négo, et ils verront. Ils iront de cet argument-ci à cet argument-là, mais ils diront : « Ces gens-là ont la bonne atmosphère. » Ce sont des brebis qui reconnaitront la voix du Berger. C’est ça le grand cri. L’exemple de Noé c’est le véritable grand cri. Sa foi se traduisait en actes.

Si nos frères qui déclarent croire à la vérité montraient leur foi par leurs œuvres, ils honoreraient Dieu et seraient en mesure de convaincre de nombreuses âmes qu’ils ont la vérité, car c’est selon leur foi et leur obéissance qu’ils réaliseront l’accomplissement des promesses de Dieu et qu’ils seront revêtus de la puissance d’en haut. {Upward Look 102.5 / Levez vos yeux en haut 94.5}

Voulons-nous proclamer le message avec puissance ? C’est une puissance différente de ce qu’on a imaginé. C’est la puissance d’un peuple qui déclare croire à la vérité et qui montre sa foi par ses œuvres. Et ils honoreront Dieu et seront en mesure de convaincre de nombreuses âmes qu’ils ont la vérité parce que leur foi et leur obéissance seront réalisées. Et Dieu interviendra avec Sa puissance, comme Il l’a fait avec Shadrac, Méshac et Abed-Négo.

C’est aux âmes qui recherchent avec ardeur la lumière et qui acceptent avec joie chaque rayon d’illumination divine venant de Sa sainte parole, et à elles seules que la lumière sera donnée. {Testimonies for the Church Vol. 5 729.2}

Vous remarquez comment cela rejoint ce que nous avons lu sur la douceur ? La personne qui est douce s’ouvrira à la parole de Dieu et il ne ronchonnera pas et ne murmurera pas à cause de ce qu’il lit. Il obéira humblement. Donc ce sont elles les âmes auxquelles chaque rayon d’illumination divine venant de Sa sainte parole viendra et sera donné.

C’est à travers ces âmes que Dieu révélera cette lumière et cette puissance qui illuminera la terre entière de Sa gloire. {Ibid.}

Voilà une autre indication forte que ces gens-là ce sont ceux qui sont doux et paisibles. Que font-ils ? Ils recherchent avec ardeur la lumière et l’acceptent avec joie. Ainsi, chaque rayon d’illumination divine de Sa sainte parole vient à eux et ils y obéissent. Et ce sont ces âmes-là qui seront l’instrument du grand cri. La terre sera couverte de cette clarté.

Nous regardons maintenant l’exemple de l’apôtre Paul. Je ne vais vraiment négliger aucun détail, pour que vous puissiez vraiment vous rendre compte que c’est vrai ce que je vous partage.

Le Sauveur savait que nul argument, si logique fut-il, ne pourrait fondre les cœurs endurcis, ni briser l’écorce de la mondanité et de l’égoïsme. Il savait que Ses disciples devaient recevoir le don céleste, que l’évangile ne serait efficace que s’il était proclamé par des cœurs réchauffés et des lèvres rendues éloquentes par une connaissance vivante de Celui qui est le chemin, la vérité et la vie. L’œuvre confiée aux disciples réclamerait une grande efficacité, car la marée du mal, forte et profonde, leur était contraire. {Acts of the Apostles 31.1 / Conquérants pacifiques 29.3}

C’est notre condition aujourd’hui.

Un chef vigilant et décidé était à la tête des forces des ténèbres, et les disciples de Christ ne pourraient lutter pour le bien qu’avec l’aide que Dieu, par Son Esprit, leur accorderait. {Ibid.}

C’est exactement ce que l’apôtre Paul a dit. Avec son grand passé de maître des arguments juifs, comme grand pharisien qu’il était, il pouvait disputer avec une grande logique. Mais il avait appris ce que nous venons de lire ici. Et nous avons son témoignage sur la façon dont le Seigneur lui a fait gagner tant d’âmes à cette époque :

Ne pas savoir autre chose que Jésus-Christ

1 Corinthiens 2:1 Et moi, frères, quand je suis venu auprès de vous, je ne suis point venu pour vous annoncer le témoignage de Dieu avec l’excellence du discours, ou de la sagesse. 2 Car je ne me suis pas proposé de savoir autre chose parmi vous que Jésus-Christ, et Jésus-Christ crucifié.

Aujourd’hui les gens qui prêchent prêchent tout sauf. Ou alors, s’ils prêchent superficiellement le message de Christ et Christ crucifié, ils passeront très vite aux attaques des fausses religions chrétiennes autour de nous. L’apôtre disait : Je ne me suis pas proposé de savoir autre chose parmi vous que Jésus-Christ, et Jésus-Christ crucifié. Si vous étudiez les prophéties qui dévoilent Babylone, vous n’avez pas besoin de vous concentrer sur Babylone. Vous vous concentrez sur Jésus dans Son rapport avec Babylone. Vous vous concentrez sur Jésus dans les prophéties et vous découvrirez une attitude complètement différente. La plupart des gens étudient la prophétie pour pouvoir être bien informés sur les évènements du monde et la scène politique, etc. Il y a de nombreux groupes comme ça – les Christadelphes, les Témoins de Jéhovah et les adventistes. Ils peuvent le faire si bien, ils peuvent vous dire le futur à travers les prophéties. Mais il y a toujours une chose qui manque – le grand Chef qui est dans toutes ces prophéties. L’apôtre Paul continue :

1 Corinthiens 2:3 Et j’ai été avec vous dans la faiblesse, et dans la crainte, et dans un grand tremblement.

Était-il doux ? Il souffrait et tremblait.

1 Corinthiens 2:4 Et mon discours et ma prédication n’ont point [consisté] dans des paroles persuasives de la sagesse humaine [ou de la logique humaine], mais dans une démonstration de l’Esprit et de puissance ; 5 Afin que votre foi fût [fondée], non sur la sagesse des hommes, mais sur la puissance de Dieu.

La puissance de cet ange, la puissance du grand cri est ici décrite.

L’influence spontanée d’une vie sanctifiée

Paul portait en lui l’atmosphère du ciel. Tous ceux qui le fréquentaient ressentait l’influence de son union avec Christ. Du fait que sa vie était une démonstration de la vérité qu’il proclamait, sa prédication avait une puissance convaincante. C’est là que réside la force de la vérité. L’influence spontanée et inconsciente d’une vie sainte est le plus convaincant sermon qui puisse être prêché en faveur du christianisme{Acts of the Apostles 510.2 / Conquérants pacifiques 456.5}

Comme nous l’avons lu aux débuts de notre étude, l’argument le plus fort pour convaincre le monde c’est un chrétien aimant et aimable. Et ici c’est le plus puissant sermon qui ait été prêché ; c’était le fait que l’apôtre Paul se concentrait sur la beauté et la puissance de Jésus Christ. Il exerçait une influence
spontanée. En d’autres mots, je n’analyse pas comment je peux stratégiquement convaincre ces gens.

L’argumentation, même quand irréfutable, peut ne susciter que l’opposition ; mais l’exemple d’une vie pieuse a un pouvoir auquel il est impossible de résister entièrement. {Ibid.}

C’est ça le grand cri, le véritable grand cri. Comparons maintenant Apocalypse 18:1 et Habacuc 2:14.

Apocalypse 18:1 Et après ces choses, je vis un autre ange descendre du ciel, ayant une grande puissance ;

Pouvons-nous maintenant comprendre ce que cela veut dire ? L’influence spontanée et inconsciente d’une vie sanctifiée. C’est ça la puissance, une grande puissance. Il y a ici un peuple qui est représenté par l’ange et qui a une grande puissance,

Apocalypse 18:1 …et la terre fut illuminée de sa gloire.

Comme avec ces trois cent hommes à l’époque de Gédéon. Ils viennent de tous les coins de la terre avec leurs torches allumées. C’est ça la lumière, c’est ça la puissance que nous venons d’identifier – ceux qui pratiquent silencieusement et paisiblement, et qui vivent et communiquent l’atmosphère du ciel.

Habacuc 2:14 Car la terre sera remplie de la connaissance de la gloire de l’Éternel, comme les eaux couvrent [le fond] de la mer.

Donc la connaissance de la gloire de Dieu sera manifestée par ces gens-là d’une telle manière que tout le monde la connaîtra. C’est cela le grand cri.

Qui sont ceux que Dieu utilisera ?

Dieu peut se servir et Il se servira de ceux qui n’ont pas reçu une éducation solide dans les écoles humaines. {Christian Service 24.4 / Instructions pour un service chrétien effectif 31.3}

Qui est-ce que Dieu utilisera ? Ceux qui n’ont pas reçu une éducation solide dans les écoles humaines.

Douter qu’Il puisse le faire est une incrédulité manifeste ; c’est limiter la puissance omnipotente de Celui pour qui rien n’est impossible. Ô qu’il y ait moins de cette prudence injustifiée et méfiante ! Elle laisse inutilisées un si grand nombre des forces de l’Église ; elle ferme la porte et empêche le Saint-Esprit de se servir des hommes ; elle garde dans l’oisiveté ceux qui sont prêts et désireux de travailler selon les principes de Christ ; elle décourage d’entrer dans l’œuvre beaucoup de ceux qui deviendraient des ouvriers efficaces avec Dieu si on leur en donnait une occasion équitable. {Ibid.}

J’aime quand la merveilleuse vérité est communiquée aux membres de l’Église et qu’ils vont de l’avant avec enthousiasme ; mais ils ne travaillent peut-être pas en conformité avec ce que les dirigeants de l’Église veulent qu’ils fassent, donc ces hommes-là arrêtent tout, ils écrasent tout, et la magnifique puissance de Dieu est entravée. Parce que ces gens-là, d’une manière spontanée, peuvent être très efficaces. Le Saint-Esprit va se servir des hommes et nous ne devons pas interférer avec cela.

Chaque âme a le privilège de progresser. Ceux qui sont en communion avec Christ, croîtront dans la grâce et dans la connaissance du Fils de Dieu jusqu’à parvenir à la stature d’hommes et de femmes parfaits. Si tous ceux qui prétendent croire à la vérité avaient profité de leurs capacités et de toutes les occasions qui leur étaient offertes pour apprendre et accomplir, ils seraient devenus forts en Christ. Quelles que soient leurs occupations,— fussent-ils agriculteurs, mécaniciens, professeurs ou pasteurs—s’ils s’étaient consacrés entièrement au Seigneur, ils seraient devenus des ouvriers efficaces pour le Maître céleste. {Ibid. 25.1 / 32.1}

Nous, en tant que compagnie, quoi que nous soyons, mécaniciens, agriculteurs, maçons, l’œuvre continue. Et cela se fait d’une manière tout à fait inhabituelle. C’est cela le principe de Dieu pour le grand cri.

Tous les livres écrits ne remplaceront pas une vie sainte. {Ibid. 26.1 / 33.2}

Réaliser et écrire des livres spirituels, c’est sans fin, même aujourd’hui. C’est juste un ajout de plus après un autre et un autre. Tout cela, nous pensons peut-être que c’est utile, mais tous les livres écrits ne remplaceront pas une vie sainte.

Les hommes croiront, non ce que dit le pasteur, mais ce que vit l’Eglise. {Ibid.}

C’est ça le grand cri.

Trop souvent, l’influence du sermon prêché du haut de la chaire est neutralisée par celui prêché à travers la vie de ceux qui prétendent défendre la vérité. {Ibid.}

Exactement le contraire de l’effet qu’était censé avoir le sermon.

La vie de Christ était une influence qui allait constamment en s’élargissant, sans limite, une influence qui le reliait à Dieu et à toute la famille humaine. Par Christ, Dieu a investi l’homme d’une influence qui le met dans l’impossibilité de vivre pour lui-même. Individuellement, nous sommes en rapport avec nos semblables ; nous faisons partie du grand univers de Dieu, et nous sommes sous le poids d’obligations mutuelles. L’homme ne peut pas vivre indépendamment de ses semblables, car le bien-être des uns affecte les autres. Le plan de Dieu est que chacun se sente nécessaire au bien de tous, et qu’il s’efforce de contribuer à leur bonheur. {Ibid. 26.3 / 33.3}

C’est là un genre un ministère qui a le pouvoir de rassembler le véritable peuple de Dieu. Je me souviens, quand j’étais un jeune homme qui aimait mon Seigneur et Sauveur Jésus Christ, quand j’entendais les arguments des débats, ça glaçait ma spiritualité. Mais quand j’entendais les merveilleux échanges des frères et sœurs qui aimaient le message, cela m’attirait à eux. Et je sais que c’est le cas pour tout enfant de Dieu. C’est cela la caractéristique du grand cri, ce genre de manifestation.

Pas tant par des arguments

Cela parle ici du message du grand cri :

Ce n’est pas tant par des arguments que par la profonde conviction de l’Esprit de Dieu que sera proclamé le message. Les arguments ont été présentés. La semence a été jetée, et elle portera alors des fruits. Les publications distribuées par les ouvriers missionnaires ont exercé leur influence, mais plusieurs de ceux qui avaient été marqués ont été empêchés de comprendre parfaitement la vérité ou d’y obéir. Des rayons de lumière pénètrent alors en tous lieux, la vérité parait dans toute sa clarté et les honnêtes enfants de Dieu brisent les chaînes qui les avaient arrêtés. Les relations de famille et d’Église ne peuvent plus les retenir. La vérité leur est plus précieuse que toute autre chose. En dépit des puissances liguées contre la vérité, un grand nombre d’âmes prend position du côté du Seigneur. {Great Controversy 612.2 / Tragédie des siècles 664.3}

C’est la réalité aujourd’hui. Les gens n’ont-ils pas leurs livres ? Les missionnaires n’ont-ils pas fait leur travail au fil des années ? Vous pouvez aujourd’hui aller dans des magasins où les livres adventistes qui avaient été envoyés par les colporteurs sont maintenant en vente. Les gens les ont lus et se sont dit qu’ils n’en avaient plus besoin. Quand tout cela a été accompli, ensuite, quand le grand cri arrive, ces choses qu’ils avaient lues leur reviendront tout à coup en mémoire, parce qu’ils le voient dans un peuple. Et ils diront : « Oui, j’aime déjà le Seigneur, et je veux le suivre ; c’est juste que j’ai été désorienté à cause de toutes les disputes doctrinales qui m’embrouillent, mais maintenant je sais où je dois être. »

Donc, maintenant que nous comprenons ce principe, sur quoi devons-nous nous concentrer dans notre préparation pour le grand cri ? Si nous voulons être le peuple du grand cri, parce que le Seigneur brûle en nos cœurs par Sa merveilleuse vérité, voilà notre concentration :

Philipiens 2:12 C’est pourquoi, mes bien-aimés, comme vous avez toujours obéi, non seulement comme en ma présence, mais plus encore maintenant en mon absence, travaillez à votre salut avec crainte et tremblement.

Vous vous souvenez à qui Dieu regardera ? Ceux qui tremblent à Sa parole.

Philipiens 2:13 Car c’est Dieu qui produit en vous et le vouloir et le faire, selon [son] bon plaisir. 14 Faites toutes choses sans murmures, et sans disputes ;

C’est ça la douceur. Faites toutes choses sans murmures, et sans disputes. Pourquoi ?

Philipiens 2:15 Afin que vous soyez sans reproche, et sans tache, les enfants de Dieu, irrépréhensibles, au milieu d’une génération dépravée et perverse, au sein de laquelle vous brillez comme des flambeaux dans le monde ;

N’est-ce pas là un formidable résumé de notre devoir ? Si je veux briller, si je veux laisser la gloire de Dieu briller dans les ténèbres, que dois-je faire ? Je dois me concentrer à mettre ma vie parfaitement en accord avec tout ce que Dieu nous a montré dans Sa parole. Et je dois faire cela sans murmures et sans disputes. C’est ce que les gens font. « Oh, est-ce que je dois vraiment faire ça ? » Peut-être que nous commençons à raisonner autour de la question parce que « ça ne m’a pas l’air important. » Mais la Bible le dit. Nous devons vivre de chaque parole qui sort de la bouche de Dieu, vivre de cela. Donc ne murmurez pas, ne discutez pas. Exercez l’esprit doux et humble de Jésus qu’Il produit en vous. Et vous serez sans reproche et sans tache, et vous brillerez comme des flambeaux dans le monde qui est plongé dans une obscurité profonde, au milieu d’une génération dépravée et perverse.

Notre conscience doit être purifiée des œuvres mortes afin de servir le Dieu vivant. Sanctification signifie amour parfait, obéissance parfaite, conformité entière à la volonté de Dieu. Si notre vie est conforme à la vie de Christ par la sanctification de l’esprit, de l’âme et du corps, notre exemple aura une puissante influence sur le monde. {Upward Look 99.2 / Levez vos yeux en haut 91.2}

Puisse Dieu nous aider à faire les choses qui seront le grand cri. C’est de ça dont il s’agit. Et si nous restons unis et que nous nous aidons les uns les autres de cette manière, Dieu suscitera des mouvements pour nous exposer. Nous n’avons pas à nous exposer nous-mêmes. Ceci n’est pas une association où l’on s’expose. Ceci est une association de Jésus Christ dont nous voulons faire partie. Et cela doit se voir, de sorte que lorsque nous sommes portés à l’attention, nous n’exposerons que Jésus Christ. Puisse Dieu nous aider à cela.

Amen.

Publié le 12/02/2018, dans Le peuple du grand cri, et tagué , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 5 Commentaires.

  1. Nathalie Edo

    Bonjour à vous, Merci vivement de partager cette grande inspiration avec nous. cela m’édifie vraiment et m’encourage. Que le seigneur vous bénisse toujours et vous guide, à travers Son Esprit saint. Amen

    Excusez-moi de sauter « du coq à l’âne » comme cela, mais dites-moi, c’est quoi cette « Pentecôte » à l’Eglise adventiste du 7è Jour ?Une adaptation au goût de la mode, alors que cette eglise prétendait ne plus célébrer de fêtes cérémonielles ! Ou cela a changé. Merci de me donner les définitions de « Pentecôte », y compris avant Actes des Apôtres et son implication dans le plan divin. Je vous remercie d’avance et attends impatiemment votre retour Bonne continuation et que le Seigneur Jésus-Christ le Ressuscité intercède toujours pour vous et vous accorde Sa grâce, amen.

    • Le traducteur

      Chère Sœur Nathalie,
      Merci pour votre message. Nous nous réjouissons d’apprendre que vous avez été bénie par ce message.
      Concernant votre question, je ne suis pas sûr de bien comprendre ce que vous entendez par « cette « Pentecôte » à l’Église adventiste du 7e jour ». Pouvez-vous être plus claire ?
      Que le Seigneur vous bénisse.

  2. Bonjour Cher frère,

    Nous sommes un groupe qui est béni à travers les sermons que vous publiez.
    Merci d’être en bénédiction pour nous, et que le Seigneur nous aide à être également en bénédiction aux autres !

    Concernant la pentecôte, il y a un thème d’évangélisation appelé « Pentecôte 2018 » à travers l’Afrique, et cela aurait été le cas depuis 2008 dans plusieurs pays.
    Ce qui m’interpelle c’est le fait que cette expression soit employée dans cette église, et à grande pompe. Cela fait « confusion ou pagaille ». Alors que si c’était une autre confession qui l’aurait dénommé ainsi, cela aurait été de soi

    Merci pour votre retour et que le Seigneur vous illumine toujours. Amen

    • Le traducteur

      Chère Nathalie,

      Quelle joie d’apprendre que vous êtes plusieurs à être bénis par ces études. Nous partageons avec vous le même désir de nous rapprocher les uns des autres par les liens de la vérité. Mon cœur se réjouit de ce que vous êtes aussi là à vous nourrir de ces paroles, et je sais que d’autres cœurs s’en réjouiront aussi. En espérant que nous puissions continuer à concentrer ensemble nos affections sur le Seigneur et à Lui obéir en ces temps de confusion.

      Concernant la question que vous avez soulevée, je compatis avec votre inquiétude vis-à-vis des activités d’une organisation à laquelle tant de cœurs se sentent attachés. Pour rejoindre les points que Sœur Nathalie a déjà mentionnés, je vous présente ici quelques citations (une de l’Esprit de prophétie et l’autre de Stephen Haskell) qui clarifient la signification de cette fête :

      « Cinquante jours après la présentation des premiers fruits, avait lieu la Pentecôte, aussi appelée fête de la moisson ou des semaines. Comme expression de gratitude pour les blés donnés à l’homme en nourriture, on présentait au temple devant Dieu deux pains cuits avec du levain. La Pentecôte, qui ne durait qu’un jour, était consacrée aux services religieux. » Patriarchs and Prophets, p. 540 / Patriarches et prophètes, p. 528.

      « Lorsque Christ monta au ciel, Il ordonna à Ses disciples d’enseigner toutes les nations. Ils devaient porter l’évangile au monde entier. Les disciples ne virent qu’une poignée de croyants comme le résultat des trois années de labeur et de sacrifice de Christ. Mais lorsque la plénitude de la Pentecôte arriva, ou en d’autres termes, lorsque la semence que le Fils de Dieu avait Lui-même jetée durant ces trois ans et demi de dur labeur, avait germé, le temps de la moisson arriva. » The Cross and Its Shadow, S. N. Haskell, p. 117.

      La Pentecôte était préfigurée par la fête des semaines durant la dispensation mosaïque, et elle a trouvé son accomplissement lorsque les disciples ont reçu le Saint-Esprit et que trois mille âmes ont été ajoutées à l’Église à la suite de leur présentation de l’évangile en puissance. Si vous souhaitez en savoir plus à ce sujet, je vous conseille les chapitres 4 et 5 du livre Conquérants pacifiques.

      L’Esprit de prophétie nous dit qu’à la fin, aux derniers moments du temps de grâce, le peuple de Dieu présentera la vérité avec une puissance similaire à celle qui avait caractérisé la prédication des apôtres au temps de la Pentecôte. C’est sans aucun doute en réaction à de telles déclarations que certains croyants au message des trois anges croient judicieux de comparer leurs campagnes d’évangélisation à une « Pentecôte ». Mais si en théorie cela n’est pas forcément condamnable, c’est une toute autre histoire dans la pratique.

      Il y a prédiction frappante dans l’Esprit de prophétie concernant la naissance d’un nouveau mouvement, un mouvement différent de celui que Dieu avait suscité :

      « L’ennemi des âmes a cherché à introduire la supposition selon laquelle une grande réforme devait avoir lieu parmi les adventistes du septième jour, et que cette réforme devrait consister à renoncer aux doctrines qui constituent les piliers de notre foi et entreprendre un travail de réorganisation. Si une telle réforme avait lieu, qu’est-ce qui s’ensuivrait ? Les principes de vérité que Dieu dans Sa sagesse a donnés à l’Eglise du reste seraient rejetés. Notre religion subirait un changement. Les principes fondamentaux qui ont soutenu l’œuvre pendant les cinquante dernières années seraient tenus pour autant d’erreurs. Une nouvelle organisation serait établie. Des livres d’un ordre différent seraient écrits. On introduirait un système de philosophie intellectuelle. Les fondateurs de ce système se rendraient dans les villes et y accompliraient une œuvre magnifique. Il va sans dire que le Sabbat serait peu respecté, tout comme le Dieu qui l’a établi. Ce nouveau mouvement ne tolérerait aucune opposition. Ses chefs enseigneraient que la vertu est préférable au vice, mais Dieu ayant été écarté, ils dépendraient de la force humaine qui, sans Dieu, est vaine. Ils construiraient leur fondement sur le sable, et la tempête emporterait tout l’édifice. » Selected Message Book 1, p. 204 / Messages choisis vol. 2, p. 238.

      Cette déclaration a été faite en 1904. En gardant à l’esprit que cette prédiction a été donnée pour le futur de Sœur White et pas le nôtre, je vous laisse juger si elle a été réalisée. Le Seigneur ne nous a-t-Il pas donné les provisions pour faire face aux ténèbres de ces derniers jours ? Je Lui rends personnellement grâce pour cette déclaration de l’inspiration qui rassure mon âme et me confirme dans le désir profond d’obéir aux paroles de 2 Timothée 3:5.

      J’espère que cela vous aura aidé et vous réconfortera dans votre détermination à rester fidèle au Seigneur dans Sa vérité pure et sans mélange, le message qu’Il a confié à Son peuple pour ces derniers temps. N’hésitez pas à nous écrire si vous avez d’autres questions ou simplement pour échanger entre membres de la même famille. Je suis,

      Sincèrement,

      Votre frère en Jésus,
      Victor Bireaud

      • Bonjour Cher frère Victor,

        Sincèrement heureuse de vous avoir lu.
        Je reste déterminé à rester fidèle à la vérité et je sais que nous sommes de plus en plus nombreux dans ce cas; que toute la Gloire revienne à notre Seigneur !

        Nous « poursuivons notre course avec persévérance » dans ce sens, et sommes de plus en plus persuadés que c’est le Seigneur qui vous a mis sur notre route à travers cette série de riches études. Vous répondez à plusieurs questions ou attentes; en fait ce sont des réponses à des prières.

        Cela fait du bien de voir lire des hérauts de la vérité, prêchant le message essentiel du peuple de Dieu § Oh quelle joie, le Seigneur est vraiment vivant, nous commencions à nous lamenter; il y a des vérités méconnues que nous découvrons au fur et à mesure. C’est le véritable »JE SUIS » qui vous inspire, gardez cette connexion et soyez bénis, vous tous qui participer à cette œuvre. Dieu soit loué ! Dieu soit loué !

        Dites-moi, existe-t-il des CD en français ? Nous désirons ardemment répandre le véritable message.
        Avez-vous d’autres conseils, recommandations à nous donner pour être aussi bien inspiré que vous ? Car vous laissez véritablement les anges faire leur travail avec joie, en votre compagnie ! Quelle belle expérience..!

        Que le Seigneur guide toujours vos pas et vous protège de toute tentation ou chute, au nom de notre sauveur Jésus-Christ. Amen

        Bien à vous,

        Votre sœur en Jésus-Christ
        Michèle Nathalie LAMBERT E.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s