1. La nature de ce peuple

Le peuple du grand cri – étude 1

Par John Thiel (étude en anglais, pdf)

Lecture biblique : Jérémie 9:23 Ainsi dit le Seigneur : Que le sage ne se glorifie point dans sa sagesse ; que le fort ne se glorifie point dans sa force, et que le riche ne se glorifie point dans ses richesses ; 24 Mais que celui qui se glorifie, se glorifie en ceci, qu’il a de l’intelligence, et qu’il me connaît, [et qu’il sait] que je suis le Seigneur qui exerce la miséricorde, le droit et la justice sur la terre ; car c’est en ces choses que je prends plaisir, dit le Seigneur.

Ces paroles révèlent un défi pour tous ceux qui font une profession dont ils peuvent être fiers, d’être le peuple de Dieu, d’être sages. Nous vivons à l’heure actuelle dans une culture de prééminence au sein du monde religieux. Les Églises et les compagnies qui existent aujourd’hui, particulièrement au sein de l’adventisme, font étalage de leur prééminence. « Nous défendons la pure vérité, c’est nous les vrais. Nous sommes les vrais représentants de la vérité de Dieu» C’est ce que vous voyez partout sur cette planète en ce moment.

Il y a une glorification dans cela, une tendance à faire parade avec vantardise. C’est la tournure d’esprit naturelle de tout être humain qui a l’impression d’avoir raison. Mais tandis que nous travaillons ensemble, je souhaite mettre sur nos cœurs quelque chose de complètement différent de cette mentalité, pour ne pas entrer dans cette culture de prééminence. Que dit Dieu aux gens qui se glorifient dans leur prééminence ?

Jérémie 9:23 Ainsi dit le Seigneur: Que le sage ne se glorifie point dans sa sagesse ; que le fort ne se glorifie point dans sa force, et que le riche ne se glorifie point dans ses richesses ;

Voilà les choses dans lesquelles les gens se glorifient. « Regardez ce que je sais, regardez ce que j’ai. Je suis riche, je me suis enrichi, et je n’ai besoin de rien, parce que je connais la vérité. Et je suis, et nous sommes, et cette Église, et cette compagnie, c’est la bonne. » Ainsi dit le Seigneur : Que nul ne se glorifie. La seule chose dans laquelle nous pouvons nous glorifier c’est ceci :

Jérémie 9:24 Mais que celui qui se glorifie, se glorifie en ceci, qu’il a de l’intelligence, et qu’il me connaît,

Cela ressemble presque à une contradiction. N’avons-nous pas donc raison d’afficher une gloire que nous sommes ceux qui le comprennent ? Mais les quelques paroles qui suivent révèlent une mentalité différente. Nous devrions nous glorifier en Lui, que nous avons de l’intelligence et que nous le connaissons,

Jérémie 9:24 … [et qu’il sait] que je suis le Seigneur qui exerce la miséricorde, le droit et la justice sur la terre ; car c’est en ces choses que je prends plaisir, dit le Seigneur.

L’Église de Laodicée est empêchée par l’orgueil du verset 23. Qu’est-ce qui est écrit dans Apocalypse 3:17 ? Tu dis que tu es riche, que tu t’es enrichi, et que tu n’as besoin de rien ; et pendant que tu te glorifies dans ça, tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu.

La véritable gloire qu’exprime le verset 24 c’est de comprendre et de connaitre le Seigneur, de savoir qu’Il exerce la miséricorde, le droit et la justice sur la terre. C’est cela la véritable gloire. Voilà ce en quoi le Seigneur prend plaisir – les personnes qui ont cette mentalité :

Ésaïe 66:2 Car toutes ces [choses], ma main les a faites, et toutes ces [choses] existent par elle, dit le Seigneur; mais c’est à celui-ci que je regarderai : à [celui qui est] affligé, et qui a l’esprit contrit, et qui tremble à ma parole.

Se glorifier dans le Dieu qui exerce la miséricorde c’est une glorification différente de ce qu’on imagine en lisant ces paroles. Nous avons ici un ingrédient, nous avons ici un peuple qui se glorifie en Dieu, ce qui veut dire qu’ils réalisent qu’ils sont des pécheurs. Ils ont un esprit affligé et contrit. Pourquoi ? Parce qu’ils sont brisés. Et ils se glorifient dans la compréhension que Dieu est miséricordieux envers eux, qu’Il exerce la miséricorde envers eux, aussi bien que le droit et la justice. Et ça ce n’est pas une glorification de l’attitude de Laodicée. C’est une glorification dans l’humble réalisation de ma dépravation et de Son merveilleux caractère. C’est ce genre de personnes que Dieu approuve.

Ésaïe 57:15 Car ainsi dit celui qui est haut et élevé, qui habite l’éternité, et dont le nom [est] saint : J’habite dans le [lieu] haut et saint, et avec l’homme contrit et humble d’esprit, pour ranimer l’esprit des humbles, et pour ranimer les cœurs contrits.

Qu’est-ce que c’est la contrition ? Cela veut dire que vous brisez parce que vous voyez votre état de péché et vous confessez. Et ça c’est le contraire d’un pécheur ; parce qu’un véritable pécheur qui ne veux pas avoir Dieu est un être fier ; il est comme Lucifer s’est lui-même révélé : « Je veux atteindre le trône de Dieu. » C’est ça le vrai pécheur. Mais le pécheur contrit, c’est celui qui se contente simplement d’être accepté par le Seigneur, et c’est tout, et qui est tout simplement stupéfait que Dieu soit prêt à l’accepter. Mais Dieu dit : Je suis assis dans un lieu haut et saint avec une telle personne. En d’autres mots, le contraire absolu de la mentalité d’un pécheur fier, c’est le Très-haut. Parce que si vous examinez ce passage très attentivement, cela dit en fait que Dieu est comme ça. Parce que s’Il est assis dans un lieu haut et élevé avec l’homme d’un cœur humble et contrit, qu’est-ce que ça rend Dieu ? Humble et contrit. Parce que c’est ça le trône sur lequel Il est assis, un trône avec ceux qui sont humbles et contrits.

La pensée de Celui sur le trône

Qui est le premier homme a avoir jamais manifesté cela sur la terre dans sa plénitude, du début à la fin ? Voilà la pensée de Celui qui est assis sur le trône :

Philippiens 2:5 Qu’il y ait en vous cette pensée qui était aussi en Jésus Christ ; 6 Lequel étant en forme de Dieu, n’a point regardé comme une proie à saisir d’être égal à Dieu ; 7 Mais s’est dépouillé lui-même,

Il ne s’est pas glorifié en quoi que ce soit.

Philippiens 2:7 … ayant pris la forme d’un serviteur, fait à la ressemblance des hommes ;

Est-ce que ça s’est arrêté là ? Non, quand Il s’est trouvé en figure comme un homme,

Philippiens 2:8 … il s’est humilié lui-même, et a été obéissant jusqu’à la mort, même [jusqu’à] la mort de la croix.

Même jusqu’à la mort de la croix. Qu’est-ce que c’était ? C’était la mort d’un misérable pécheur. C’était ça la mort de la croix. Et c’est cela la véritable nature de Celui qui est assis sur le trône. Et puisque cet homme a fait ça, quand Il s’est humilié comme un homme sur la croix,

Philippiens 2:9 C’est pourquoi aussi, Dieu l’a souverainement élevé, et lui a donné un nom qui est au-dessus de tout nom ;

Le peuple du reste de Dieu, l’Église du reste, le reste de la postérité de la femme d’Apocalypse 12:17 est identifié par cette pensée. Vous voyez, le peuple Laodicéen qui croyait être les bons, qui croyaient être la véritable Église de Dieu, Jésus se tenait dehors, à la porte de leur cœur. Il n’était pas dedans. Il dit :

Apocalypse 3:20 Voici, je me tiens à la porte, et je frappe ; si quelqu’un entend ma voix, et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, et je souperai avec lui, et lui avec moi.

Il y a tellement de gens qui ont cette image émotionnelle de ce que ça veut dire, mais ils sont à côté de la plaque. Souper avec Jésus c’est être brisé et contrit – manger et boire l’accablement de la croix, boire la coupe amère avec Jésus. Pour ces gens-là, il est écrit :

Apocalypse 3:21 Celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi en mon trône, comme moi aussi j’ai vaincu, et je suis assis avec mon Père en son trône.

Vous n’êtes pas assis sur le même trône, vous êtes assis dans le trône. Est-ce que vous avez remarqué le langage ? Plusieurs fois dans le passé j’ai mal cité ce verset. Je disais : « Nous sommes assis sur le trône de Christ. » Non, nous sommes assis en Son trône. Dieu dit : « J’habite dans le lieu haut et élevé, et avec l’homme contrit et humble d’esprit. » C’est dans la position, et pas sur le trône-même, que nous sommes assis avec le Père et le Fils. C’est cela la nature de ceux qui arrivent au bout comme le reste de sa postérité. Ce sont un peuple qui vainc comme Christ a vaincu, et qui sont dans Sa peau, dans Son expérience, dans Son trône. Quand Christ a fait tout ce qui est écrit dans Philippiens, Il est descendu encore et encore plus bas jusqu’aux profondeurs de la dépravation humaine pour nous relever ; et à moins que nous ayons la même pensée, nous ne pouvons pas être relevés.

Jacques 5:16 Confessez [vos] fautes les uns aux autres, et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris. La prière fervente du juste a une grande efficace.

Jacques 4:7 Soumettez-vous donc à Dieu ; résistez au diable, et il s’enfuira de vous. 8 Approchez-vous de Dieu, et il s’approchera de vous. Pécheurs, nettoyez [vos] mains ; et vous qui êtes doubles de cœur, purifiez [vos] cœurs. 9 Sentez vos misères, et soyez dans le deuil, et pleurez ; que votre rire se change en deuil, et votre joie en tristesse. 10 Humiliez-vous devant le Seigneur,

et quoi ?

Jacques 4:10 … et il vous élèvera.

Jésus n’a-t-Il pas fait cela ? Il est descendu au plus bas, et nous sommes appelés à descendre avec Lui. Descendre de la gloire de mon imagination. Celui qui se glorifie, qu’il ne se glorifie pas dans sa gloire. Que son rire, que sa gloire, que sa joie se change en deuil et en tristesse. Et ensuite il peut être élevé. Voilà le peuple du reste de Dieu. Il n’y a qu’un seul moyen de comprendre Dieu. Il n’y a qu’un seul moyen de comprendre Dieu.

Celui-là seul qui voit son propre état de péché peut apprécier le Sauveur à Sa juste valeur. {Desire of Ages 494.4 / Jésus-Christ 491.2}

Si vous voulez voir et comprendre Dieu, vous devez voir votre propre état de péché. Alors vous verrez et vous apprécierez le Sauveur à Sa juste valeur.

Plus nous nous approchons de Jésus et plus nous distinguons clairement la pureté de Son caractère, mieux nous discernerons le caractère odieux du péché et moins nous serons enclins à nous exalter nous-mêmes. {Christ’s Object Lessons 160.1 / Paraboles de Jésus 133.2}

Cette glorification que « nous sommes le peuple de Dieu » sera éradiquée de notre esprit.

Ceux que le ciel reconnait comme des hommes saints sont les derniers à faire étalage de leur bonté. L’apôtre Pierre devint un fidèle ministre de Christ, il reçut une grande mesure de lumière et de puissance divines ; il prit une part active à l’édification de l’Église de Christ, mais Pierre n’oublia jamais la terrible expérience de son humiliation. Son péché était pardonné, cependant il savait très bien que seule la grâce de Christ pouvait le faire triompher de la faiblesse de caractère qui avait causé sa chute. Il ne trouvait en lui-même aucun motif de se glorifier. {Ibid.}

Pouvez-vous voir comment cela définit les paroles de Jérémie 9:23-24 ? Si quelqu’un se glorifie, qu’il se glorifie en quoi ? Qu’il a de l’intelligence et qu’il me connait ; qu’il n’y a rien en moi dont je peux me glorifier, mais je vois la merveilleuse gloire de Jésus, Son caractère, qu’Il m’aime bien que je sois si misérable. Cela vous laisse sous le charme de voir ce Dieu à la lumière de vous-mêmes.

Où et qui est l’Église de Dieu aujourd’hui, Son reste à qui Il peut confier le grand cri ? Ce qui suit est une aide importante pour nous par rapport à la nature de ce peuple du reste par Jésus.

Sophonie 3:11 En ce jour-là, tu ne seras pas confuse à cause de toutes les actions par lesquelles tu as péché contre moi ; car alors j’ôterai du milieu de toi ceux qui se réjouissent de ton orgueil, et tu ne t’enorgueilliras plus de ma montagne sainte.

« Nous sommes le peuple de Dieu, nous sommes la montagne sainte de Dieu. » Il dit : « Tu ne t’enorgueilliras plus. Tu ne feras plus partie de ces gens qui se glorifient et qui se réjouissent de ton orgueil. »

Sophonie 3:12 Et je laisserai au milieu de toi un peuple affligé et pauvre, et il se confiera dans le nom du Seigneur. 13 Le reste d’Israël ne commettra point d’iniquité, et ne proférera point de mensonge ; il ne se trouvera point dans leur bouche de langue trompeuse ; mais ils paîtront, et ils se reposeront, et il n’y aura personne qui [les] épouvante.

Pouvez-vous dire que vous n’avez pas été trompeur ? Pouvez-vous dire que vous avez une langue tout à fait pure, que vous n’avez jamais rien dit de coupable ? Vous êtes-vous toujours bien exprimé ? Vous ne pouvez être certains que vous le faites que quand vous admettez que vous ne l’avez pas fait. Alors vous n’avez pas une langue trompeuse. « Je suis le peuple de Dieu, nous sommes le peuple de Dieu. Je suis riche et je me suis enrichi. » Ça c’est de la fraude. C’est trompeur.

Mais ces gens-là, ils comprennent combien ils sont pécheurs. Et ils prêcheront même contre eux-mêmes ; ils prêcheront des choses qui les condamnent. Comme c’est écrit : « Que Dieu soit véritable, et tout homme menteur. » Ils reconnaissent cela. Et parce que ce sont des menteurs, ils arrêteront de mentir. Ils reconnaitront qu’ils sont des menteurs, et ça ce n’est pas un mensonge. Voilà les profondeurs d’un peuple au sujet duquel je me suis interrogé pendant des années. Les 144 000 sont sans fraude dans leur bouche, ils sont sans faute devant le trône de Dieu, mais d’où sont-ils venus ? Ils sont venus des douze tribus d’Israël.

D’entre les douze tribus d’Israël

Si vous étudiez les douze tribus d’Israël et que vous voyez leurs mauvaises natures, vous pouvez vous identifiez quelque part à eux. Et je vais être parmi les 144 000 qui sont parfaits et sans faute devant le trône de Dieu ? Ce n’est possible que lorsqu’il y a une activité d’humilité et de contrition, quand l’on reconnait que nous ne sommes pas dignes d’être ce peuple. Le Ciel approuve ce genre de personnes qui tremblent à Sa parole. Pourquoi est-ce qu’ils tremblent à Sa parole ? Parce qu’elle leur révèle eux-mêmes et ils tremblent. Quel est le contraste entre les deux catégories d’individus à la fin ?

Ésaïe 66:2 … mais c’est à celui-ci que je regarderai : à [celui qui est] affligé, et qui a l’esprit contrit, et qui tremble à ma parole.

Ces gens-là sont un peuple qui ne s’enorgueillira plus qu’il est la montagne du Seigneur. Ce sont un peuple qui est traité de la manière suivante par ceux qui prétendent être la montagne du Seigneur :

Ésaïe 66:5 Écoutez la parole du Seigneur, vous qui tremblez à sa parole : Vos frères qui vous haïssaient, qui vous rejetaient à cause de mon nom, disaient : Que le Seigneur soit glorifié ;

Ils se glorifient dans le Seigneur. Ils n’aiment pas ceux qui tremblent à Sa parole. Ils ont une nature différente et un esprit différent. Ils disent : « Nous sommes riches, nous nous sommes enrichis, et nous n’avons besoin de rien ; mais vous, vous êtes qui ? » Mais que dit le Seigneur ?

Ésaïe 66:5 … mais il apparaîtra à votre joie, et eux seront honteux.

Donc pourquoi est-ce que ces gens, qui se glorifient dans leur sagesse et dans leurs richesses et qui croient qu’ils n’ont besoin de rien et qui en font étalage, ne sont pas acceptés devant Dieu ? Parce qu’ils ne comprennent pas par expérience tout l’exercice de l’évangile de Jésus Christ. Ils ont une théorie qui est peut-être la vérité, mais ils n’ont pas cette théorie telle qu’elle est en Jésus.

Les gens qu’Il reconnait, qui tremblent à Sa parole, eux, ils connaissent par expérience ce qu’ils doivent faire et quelle est leur devoir. Voilà les gens que le Seigneur élève, ceux qui sont dans un état contrit. Vous vous souvenez quand Jésus a lu ces paroles et ce qu’ils Lui ont fait à Nazareth ? Il a dit : « Aujourd’hui cette Ecriture est accomplie, vous l’entendant », et qu’est-ce que ces gens orgueilleux ont fait ?

Ésaïe 61:1 L’Esprit du Seigneur Dieu, [est] sur moi ; car le Seigneur m’a oint pour annoncer la bonne nouvelle aux débonnaires. Il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, pour proclamer aux captifs la liberté, et aux prisonniers l’ouverture de la prison ; 2 Pour proclamer l’année de la bienveillance du Seigneur et le jour de la vengeance de notre Dieu ; pour consoler tous ceux qui sont dans le deuil ; 3 Pour présenter à ceux de Sion qui sont dans le deuil,

Ils tremblent, ils sont dans le deuil ; leur joie s’est changée en tristesse et leur rire en deuil. Jésus a été envoyé

Ésaïe 61:3 … pour leur donner le diadème au lieu de la cendre, l’huile de joie au lieu du deuil, le manteau de louange au lieu d’un esprit abattu, afin qu’on les appelle les chênes de justice, les arbres que le Seigneur a planté pour sa gloire.

Voilà la glorification. Mais que seront et que feront ces gens-là qui ont été si conscients, comme Pierre lui-même est devenu conscient de sa véritable condition ? Il n’a jamais oublié ; pendant toute sa vie, il a toujours tremblé, comme le font toutes ces personnes.

Ésaïe 614 Et ils rebâtiront les ruines antiques, ils relèveront les décombres des temps anciens, et ils renouvelleront les villes détruites, les choses ruinées d’âge et âge.

Voilà la description même du peuple des derniers jours. C’est ici défini par l’Homme qui est descendu et qui était cette personne humble et contrite qui libère ceux qui sont dans un état de péché et les amène là où ils peuvent être ceux qui sont les réparateurs, les réformateurs et les restaurateurs. « Ceux qui sortiront de Moi rebâtiront les antiques ruines. »

Ésaïe 58:12 Ceux qui sortiront de toi rebâtiront les antiques ruines…

Voilà la nature des vrais réformateurs, des vrais restaurateurs, de ceux qui proclameront le grand cri. Dans le livre, on a l’avertissement sur ce que l’Église de Dieu est censée faire.

La religion de la Bible ne doit pas être paradée avec vantardise, mais pratiquée calmement par de bonnes paroles et de bonnes œuvres. {Voice in Speech and Song 30.3}

Y-a-t-il un paradoxe ici ? C’est un grand cri. La religion du véritable peuple de Dieu va pousser un grand cri, mais calmement. Leur religion sera pratiquée calmement par de bonnes paroles et de bonnes œuvres. Il vous faut un esprit transformé pour comprendre ça. Et j’espère que nous allons apprécier cela et le suivre et l’adopter pour que nous puissions faire partie de ce peuple. Être le peuple qui proclame le grand cri, comment est-ce qu’un tel peuple peut le faire s’il le fait calmement, discrètement, sans parader avec vantardise, un peuple qui est pauvre et affligé, qui est un petit reste ?

Dans mon ministère j’ai été confronté à cela maintes et maintes fois. Je me suis retrouvé en dehors de l’organisation Adventiste du Septième Jour et j’ai rencontré certaines personnes, certains pasteurs que je connaissais, et ils m’ont dit : « Comment ça va, John ? Combien de personnes est-ce que tu as gagnées ces dernières années ? » « Ouais, j’ai eu quelques expériences vraiment merveilleuses, oui. » « Combien ?! » « Hmm, je ne sais pas… » « Combien ? » « Il n’y en avait pas beaucoup, mais c’était de belles perles. »

« Comment est-ce que votre tout petit nombre peut évangéliser le monde ? » C’est ce qu’on m’a jeté à la figure. « C’est pas possible. Il n’y a que le peuple adventiste. Il faut que vous fassiez partie de l’organisation pour être efficace et proclamer le grand cri. » C’est ce que les pasteurs de l’Église adventiste me disent. Mais la parole de Dieu me dit quelque chose de différent. La parole de Dieu dit : un peuple pauvre et affligé, un petit reste qui pratique calmement la pureté de la vérité par leurs paroles et leurs œuvres. Comment est-ce qu’un tel peuple peut influencer la terre entière par le grand cri ? Dieu s’en occupe. Ce n’est pas notre problème.

Aujourd’hui, nous semblons être inaperçus, mais il n’en sera pas toujours ainsi. Des mouvements sont à l’œuvre qui nous propulseront au premier plan, et si les historiens ou les plus grands hommes de ce monde peuvent mettre en pièces nos théories de la vérité, ils le feront. {Evangelism 69.1 / Évangéliser 69.3}

Nous serons amenés devant les plus grands hommes de ce monde. Des mouvements sont à l’œuvre pour propulser ces pauvres et faibles gens au premier plan.

Nous devons, chacun pour nous-même, savoir ce qu’est la vérité, et être toujours prêts à donner, avec douceur et crainte, une raison de l’espérance que nous avons, non pas avec orgueil, vantardise et suffisance, mais avec l’esprit de Christ. Nous approchons du temps où chacun de nous se retrouvera seul pour répondre de ses convictions. Les erreurs dans le domaine religieux se multiplient et enchaînent les gens avec une puissance satanique. Il n’est guère une doctrine de la Bible qui n’ait été reniée. {Ibid. 69.2 / 69.4}

Où aujourd’hui pouvez-vous trouver l’ancien message adventiste dans toute son intégralité? Satan est parvenu à entrelacer les erreurs dans la doctrine adventiste, et il n’est guère une doctrine de la Bible qui n’ait été reniée. Donc comment est-ce que ces pauvres petites personnes vont pouvoir le faire ? S’ils l’ont bien en Jésus comme ils devraient vraiment l’avoir, ils seront un peuple pauvre et affligé, et des mouvements seront à l’œuvre qui les mettront en évidence.

Un peuple obscur

Les saints seront alors un peuple obscur, peu connu des catholiques… {Splading and Magan Collection 1.5}

Un peuple obscur, oui, ceux qui accomplissent calmement l’œuvre, sans parader avec vantardise leur statut d’Église de Dieu. Ils sont un peuple humble et contrit, peu connu des catholiques. Les catholiques connaissent-ils toutes les organisations aujourd’hui ? Absolument. Toute organisation enregistrée est connue des catholiques. Vous pouvez en être certains. Mais ces gens sont peu connus des catholiques. Réfléchissez-y. Comment est-ce possible que ces gens peu connus puissent évangéliser le monde ? Vous souvenez-vous du récit de la plaine de Dura ? Combien d’hommes ont évangélisé l’empire babylonien tout entier ? Ils étaient seulement trois sur la plaine de Dura. Ils tremblaient vraiment à la parole. Alors que tous les autres Juifs autour d’eux se sont couché avec le reste de la foule, ils sont resté debout, juste eux trois. Dieu n’a besoin que d’une toute petite compagnie. Il sait comment évangéliser le monde. Le grand cri arrive. Désirons-nous faire partie de la petite compagnie ? Alors nous avons besoin de comprendre notre mission actuelle, et notre mission actuelle demande toute notre attention. Acquérir une telle condition, c’est notre mission. Souvent nous pensons que dans le travail missionnaire nous devons sortir et remuer les gens. Notre priorité c’est d’acquérir une condition qui fera de nous cette compagnie.

Tant que nous sommes là-dehors à faire du travail missionnaire et que nous n’acquérons pas cette condition, nous ne serons pas cette compagnie. Dans cette série de quatre étude nous étudierons les mouvements qui nous dévoilerons au public. Il y aura certains mouvements en marche qui dévoilerons le peuple de Dieu au public. Et pour finir, nous considérerons la véritable nature du grand cri.

Puisse Dieu nous aider à être touchés par Ses paroles quand Il dit : « Ne vous glorifiez dans rien d’autre si ce n’est que vous avez de l’intelligence et que vous me connaissez, » et à comprendre ce que cela veut vraiment dire. Puisse Dieu nous aider à prendre cela avec nous, à l’assimiler, à le comprendre et à examiner de près pour être sûrs de ce que nous devons faire pour être un tel peuple.

Amen.

Publié le 29/11/2017, dans Le peuple du grand cri, Sermons, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s