1. Jésus, la Source et le Modèle de toutes les relations

Les relations dans les derniers jours – étude 1

Par John Thiel (étude en anglais, pdf)

Lecture biblique : Colossiens 1:15 Lequel est l’image du Dieu invisible, le premier-né de toutes les créatures. 16 Car par lui ont été créées toutes choses, [celles] qui sont dans le ciel, et [celles] qui sont sur la terre, les visibles et les invisibles, soit les trônes, ou les dominations, ou les principautés, ou les puissances ; toutes choses ont été créées par lui, et pour lui. 17 Et Il est avant toutes choses, et toutes choses subsistent par lui.

Nous voulons nous concentrer sur la source même des relations que nous avons besoin de comprendre pour les derniers jours. Au commencement – Dieu. C’est comme cela que la Bible débute. « Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre. » Il créa l’armée du ciel, tous les anges, tous les mondes, le cosmos, les étoiles, et le planétarium de vastes dimensions. Si vous regardez les étoiles, vous découvrez qu’il y a au loin une immensité qui dépasse la compréhension humaine. Dieu est la source de tout cela, mais toutes les choses qui se trouvent là-haut, et toutes celles qui se trouvent sur la planète sont en relation les unes avec les autres.

Les étoiles du ciel sont toutes soumises à une loi, chacune influençant l’autre à faire la volonté de Dieu, [et] rendant leur obéissance commune à la loi qui contrôle leur action. {Testimonies for the Church Vol. 9 258.1}

La dépendance réciproque des étoiles mêmes du cosmos est tout un principe de relations. Elles sont toutes mutuellement liées entre elles.

Toutes les choses, à la fois dans le ciel et sur la terre, déclarent que la grande loi de la vie est une loi de service. Le Père infini pourvoit aux besoins de la vie de chaque être vivant. Christ est venu sur la terre « comme Celui qui sert. » Luc 22:27. Les anges sont « des esprits destinés à servir, envoyés pour exercer un ministère en faveur de ceux qui seront héritiers du salut. » Hébreux 1:14. La même loi de service est écrite sur toutes les choses de la nature. Les oiseaux du ciel, les bêtes des champs, les arbres de la forêt, les feuilles, l’herbe, et les fleurs, le soleil dans les cieux et les étoiles de lumière – tous ont leur ministère. Le lac et l’océan, le fleuve et la source d’eau – chacun prend pour donner. {Education 103.2 / 116.3}

Nous sommes verrouillés dans des relations par le Créateur de l’univers. Toutes les choses de la nature dépendent elles-mêmes les unes des autres dans des relations.

Alors que chaque chose dans la nature pourvoit ainsi aux besoins de la vie du monde, elle assure aussi la sienne. « Donnez, et il vous sera donné » (Luc 6:38), c’est la leçon qui est inscrite aussi sûrement dans la nature que dans les pages des Saintes Écritures. {Education 103.3 / 116.4}

Quand les flancs de collines et les plaines ouvrent un lit pour que le torrent de montagne atteigne la mer, ce qu’ils donnent leur est rendu au centuple. Le ruisseau qui s’en va chantant sur son chemin laisse derrière lui son don de beauté et de fertilité. À travers les champs nus et brûlés sous la chaleur d’été, une ligne de verdure marque le cours de la rivière ; chaque arbre noble, chaque bourgeon, chaque fleur est un témoignage de la récompense que la grâce de Dieu décrète pour tous ceux qui deviennent ses canaux vers le monde. {Education 103.4 / 117.1}

Par un simple trait de plume, cela ouvre tout un vaste champ de science, et les scientifiques savent que tout est lié de manière réciproque. Ils vous enseignent les cycles de dépendance. Les feuilles de l’arbre reçoivent pour nous donner de l’oxygène. Elles reçoivent de nous nos déchets afin de pouvoir à leur tour nous donner des produits de vie. C’est prodigieux quand on l’étudie. Mais dans la relation de la Divinité à tout cela, il y en a un qui est identifié :

La Parole

Jean 1:1 Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. 2 Elle était au commencement avec Dieu. 3 Toutes choses ont été faites par elle, et sans elle rien de ce qui a été fait, n’a été fait. 4 En elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes.

On nous présente ici une autre relation de don. Lui, Dieu, n’était pas seul comme une seule personne qui créé. Comme c’est écrit, Il avait un associé. Et vous remarquez que dans la source de relation de la vie qui se transmet de l’un à l’autre, Il est la source, Il est la lumière des hommes. Toutes choses ont été faites par Lui. Nous lisons ici au sujet de toute cette relation :

Hébreux 1:1 Dieu ayant autrefois parlé à nos pères, à plusieurs reprises et en diverses manières, par les prophètes, 2 Nous a parlé en ces derniers jours par [son] Fils, qu’il a établi héritier de toutes choses, par lequel aussi il a fait les mondes ;

Ceci est un passage qui prend par surprise beaucoup de gens qui ne connaissent pas la Bible. Ils ne savent pas qu’il y a beaucoup de mondes habités là-haut. Jésus est celui par qui ces mondes ont été créés. Il est celui qui est la source de tous les rapports réciproques des planètes, des mondes et de toute la nature. La Parole. Quand on dit : la Parole, tout de suite, c’est de la communication, n’est-ce pas ? Il est la Parole, le communicateur de Dieu à tout ce qui est créé. Il est le communicateur de tous les vrais principes relationnels. Voilà un passage très important que nous devons comprendre correctement afin de ne rien placer d’autre sur la parole que ce qui doit y être. En parlant de la Parole, il est écrit : Lequel est l’image du Dieu invisible. Le Dieu invisible est révélé en Lui :

Le Dieu invisible

Colossiens 1:15 Lequel est l’image du Dieu invisible, le premier-né de toutes les créatures. 16 Car par lui ont été créées toutes choses, [celles] qui sont dans le ciel, et [celles] qui sont sur la terre, les visibles et les invisibles, soit les trônes, ou les dominations, ou les principautés, ou les puissances ; toutes choses ont été créées par lui, et pour lui. 17 Et Il est avant toutes choses, et toutes choses subsistent par lui.

Toutes choses subsistent par Lui – y compris les relations. Le mot le premier-né, comme cette déclaration est mal utilisée. Elle est généralement employée pour suggérer que Jésus était né, mais le mot premier-né, si vous faites une recherche par mot dans les Écritures, ne veut pas seulement dire que la personne a été née ; c’est une signification qui identifie la prééminence au-dessus de tout le reste. Cela ne veut pas nécessairement dire être né. Cela veut dire que la personne est au-dessus et avant tous les autres. C’est Dieu. Il est au-dessus et avant toute autre personne et toute autre chose. Il est le premier-né de toutes les créatures, de toutes les choses qui ont été créés, même des visibles et des invisibles. Il était le premier-né, le premier-né même de ce qu’Il a créé – les relations. Il était le premier-né de toutes les relations, la Source et l’Exemple, le Modèle de toutes les relations. Il était le lien dans les relations de toutes les créations de Dieu. Cela peut être illustré quand vous lisez la Bible au sujet des anges. Qui était Jésus la Parole pour les anges ? Il était le premier-né des anges. Il est appelé Michael l’Archange.

Les anges le voyaient comme l’un d’entre eux. En fait, Lucifer pensait qu’il était aussi bon que Michael l’Archange, parce qu’il pensait que Jésus était un ange. Si vous étudiez très attentivement ce qui est écrit dans la Bible et dans l’Esprit de Prophétie, vous voyez que Lucifer était si proche de Dieu le Père qu’il pensait n’être pas différent de Jésus. En fait, il pensait que Jésus recevait trop d’honneur comparé à lui. Il pensait que le Père n’était pas juste. Voilà à quel point Jésus était un ange – le premier-né de tous les anges. Ainsi, dans toute la création, Jésus est le premier-né. Il est le premier-né de sorte que chaque partie de la création le ressent comme faisant partie d’eux.

Tant que tous les êtres créés reconnaissaient l’allégeance d’amour, il y avait une harmonie parfaite dans tout l’univers de Dieu. {Patriarchs and Prophets 35.1 / Patriarches et prophètes 11.2}

Les relations étaient parfaitement mélangées tant qu’il y avait l’allégeance à Celui qui aime.

C’était la joie de l’armée céleste d’accomplir le dessein de son Créateur. Ils prenaient plaisir à refléter Sa gloire et à déclarer Sa louange. Et tandis que l’amour pour Dieu était suprême, l’amour des uns pour les autres était confiant et désintéressé. {Ibid.}

C’est cela la source de toutes les relations : l’amour suprême pour Dieu. Le mot confiant, c’est une expérience. Est-ce que vous aimez vous confier à quelqu’un ? C’était cela l’amour qui existait tant que tout le monde était directement en harmonie avec la source même de cette relation.

Il n’y avait aucune note discordante pour troubler les harmonies célestes. {Ibid.}

Quelle méditation bienheureuse.

Mais un changement vint sur cet heureux état de choses. Il y en eu un qui perverti la liberté que Dieu avait accordé à Ses créatures. Le péché émana de celui qui, après Christ, avait été le plus honoré de Dieu et était le plus élevé en puissance et en gloire parmi les habitants du ciel. Lucifer, « l’étoile du matin », était saint et immaculé, le premier des chérubins protecteurs. {Ibid.}

Ellen White décrit ensuite ce saint ange seulement inférieur à Christ. Cette relation magnifique qui existait a été déjouée par Lucifer, il rivalisait et il a rompu la corde sensible des relations.

Quand Dieu créa l’homme sur cette planète, quelle était Sa relation vis-à-vis de l’homme ?

Son grand privilège était une communion face à face, cœur à cœur, avec son Créateur. {Education 15.1 / 17.2}

Le serpent ancien

Une relation face à face, cœur à cœur, c’était cela le privilège de la relation de l’homme avec Son Créateur. Mais encore une fois, un intrus s’immisce, ce serpent ancien qui se glisse entre les relations. Il se glisse entre l’homme et sa femme. C’est intéressant, n’est-ce pas ? C’est toujours la même chose aujourd’hui. Il se glisse entre l’homme et sa femme, et il commence à rompre une relation entre Eve et Adam, et ensuite, à travers ça, entre Dieu et l’homme. Considérez quelque chose de très intéressant. Une relation a été brisée ; cette relation de cœur à cœur, cet amour confiant a été brisé. Que fait maintenant la Source de toutes les relations ? Notre méditation, c’est : Jésus, la Source et le Modèle de combien de relations ? De toutes les relations. Voilà une relation à laquelle vous n’aviez pas pensé. Il était une source de cette relation :

Genèse 3:15 Et je mettrai inimitié entre toi [le serpent] et la femme, et entre ta postérité et sa postérité ; elle te brisera la tête, et [toi] tu lui briseras le talon.

Que lisez-vous ici ? Vous lisez au sujet d’une relation. De quoi est-Il une source ? Il est la source d’une relation d’inimitié. Aviez-vous déjà pensé à ça ? Lui, la Source de toutes les relations qui fonctionnent harmonieusement ensemble, est la source d’une relation d’inimité. Comment est-ce que ça marche ? Lorsque vous lisez Ses paroles dans Matthieu 10, vous pouvez voir que c’est exactement ce que Jésus a exprimé – une source d’inimitié :

Matthieu 10:34 Ne pensez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre ; je ne suis pas venu apporter la paix, mais l’épée. 35 Car je suis venu mettre en division un homme contre son père, et la fille contre sa mère, et la belle-fille contre sa belle-mère. 36 Et les ennemis d’un homme [seront] ceux de sa propre maison.

Matthieu 10:35 … je suis venu mettre en division un homme contre son père, et la fille contre sa mère, et la belle-fille contre sa belle-mère.

L’inimitié de la part de Dieu ? de la part de Christ ? « Je ne suis pas venu pour avoir une bonne relation avec tout le monde. Quiconque répondra à moi va trouver l’inimitié, même au sein de son propre cercle familial. » Tandis que tout le monde s’efforce tellement pour avoir l’amour dans la famille : « Faisons tous des compromis ensemble et passons un agréable moment tous ensemble », Jésus dit : « Non, je ne suis pas venu pour créer cela, je suis venu pour créer une épée. » Avez-vous déjà entendu l’expression : « Est-ce que tu t’entends bien avec ta belle-mère ? » ? Vous pensez : « C’est horrible de dire ça », mais nous l’avons ici, dans ce passage.

Il est la Source de toutes les relations, et cela veut dire toutes, même les mauvaises. Mais comment ? Nous devons sortir de cette méditation avec une explication scripturaire très claire, parce qu’Il est la Source du bien, pas du mal, alors quel est le problème ? Dans la merveilleuse communion du ciel, il y avait quelqu’un qui a rompu la relation entre lui-même et Dieu, et entre Dieu et les saints anges. Dieu est-Il responsable de cette inimitié ? Ce que Jésus est vraiment en train de dire doit être clair dans notre esprit. Comment a-t-Il créé l’inimitié ? La femme que Satan a trompée deviendrait enceinte d’une postérité, et dans cette lignée il est écrit que quelqu’un naîtrait : La postérité de la femme.

Joseph avait un problème avec sa fiancée : « Elle est enceinte. »

Matthieu 1:20 Mais comme il pensait à ces choses,

Tandis qu’il se disait : « Je ferais mieux de m’en débarrasser. C’est un risque là, un risque relationnel »,

Matthieu 1:20 … voici, l’ange du Seigneur lui apparut dans un songe, disant : Joseph, fils de David, ne crains point de prendre auprès de toi Marie ta femme ; car ce qui est conçu en elle est

Non pas d’un homme, mais

Matthieu 1:20 … de l’Esprit Saint. 21 Et elle enfantera un fils, et tu appelleras son nom JESUS ; car il sauvera son peuple de leurs péchés. 22 Or tout cela arriva, afin que s’accomplît ce dont le Seigneur avait parlé par le prophète, disant : 23 Voici, une vierge sera enceinte, et elle enfantera un fils, et on appellera son nom Emmanuel, ce qui signifie : Dieu avec nous.

Une relation serait établie avec l’homme pécheur par la naissance de la postérité de la femme, qui était EmmanuelDieu avec nous – afin que Lui, Dieu, puisse sauver Son peuple de leurs péchés. C’est cela la manière par laquelle ce développement relationnel devait avoir lieu. Celui qui est Lui-même la Source de toutes les relations créerait en l’homme pécheur une inimitié contre ceux qui sont attachés au mal – une inimitié contre le mal. Il la créerait en venant et en devenant le premier-né même de l’homme pécheur. Ceci est un concept de relation que nous voulons prendre du temps pour apprécier. Cette relation qu’Il a établie avec l’homme pécheur est admirablement exprimée dans le passage suivant :

Jean 1:9 [Cette] Lumière était la véritable, qui éclaire tout homme venant au monde.

Qui ? Il était la lumière qui éclaire tout homme qui vient au monde. Qui est-ce que cela comprend ? Lorsque vous voyez une personne ivre et affreuse, Jésus est aussi la lumière de cette personne. Pour chaque homme qui est né dans ce monde, Jésus est la lumière dans cette personne.

Jean 1:10 Il était dans le monde, et le monde a été fait par lui, et le monde ne l’a point connu.

Bien qu’Il soit la lumière de tout homme, l’homme ne sait pas.

Jean 1:11 Il est venu chez les siens ; et les siens ne l’ont point reçu.

C’est une relation qu’Il est venu établir, mais que les gens ne réalisaient même pas. Un grand nombre de gens dont Il était la lumière n’ont pas reçu la lumière en eux ;

Jean 1:12 Mais à tous ceux qui l’ont reçu, il leur a donné le pouvoir de devenir les fils de Dieu, [savoir,] à ceux qui croient en Son nom ; 13 Lesquels sont nés, non pas de sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu. 14 Et la Parole a été faite chair, et a habité parmi nous, (et nous avons contemplé Sa gloire, une gloire comme celle du Fils unique du Père), pleine de grâce et de vérité.

Une relation est établie

Une relation de quoi ? Une relation d’inimitié, par cette postérité. Je mettre inimitié entre toi, Satan, et la femme, de cette manière : Une postérité naîtrait de la femme, et cette postérité est Jésus Christ, le premier-né de la femme déchue. Merveille des merveilles, Dieu s’amalgame à l’homme pécheur – une relation qui est quelque chose que beaucoup de gens ne prennent pas en considération, une relation de Dieu avec l’homme pécheur. Comment est-Il entré dans cette relation ? Par la corde de soie la plus sensible que l’homme comprenne. Lorsqu’une femme prend un bébé dans ses bras, que ressent-elle ? Ces cordes de soie ne vibrent-elles pas ? Dieu est venu à la femme et a fait vibrer ses cordes de soie. C’est une femme qui aime le Seigneur, mais qui est une pécheresse comme nous tous. L’église, la femme, est une église déchue, mais Dieu vient faire vibrer ces cordes de soie. C’est par ce processus qu’Il est devenu le premier-né même de l’homme déchu.

Hébreux 1:6 Et encore, quand il introduit dans le monde le premier-né, il dit : Et que tous les anges de Dieu l’adorent.

Voilà de nouveau le mot ; Dieu a introduit dans le monde le premier-né de toutes les créatures. Le premier-né même de l’homme déchu. J’aimerais que l’on s’attarde un peu plus sur cela : Le premier-né de tous les hommes.

Lui, la Majesté du ciel, le Fils du Dieu vivant, Celui qui est égal au Père est venu à notre monde pour se tenir aux côtés des êtres déchus, [et] donner à travers Son sacrifice de la valeur à l’humanité. Il s’est abaissé plus bas et encore plus bas dans l’humiliation, jusqu’à ce qu’il Lui fût impossible de descendre plus bas. Pour nous Il a souffert et Il est mort. {Sermons and Talks Vol. 2 210.1}

Nous qui nous trainons dans les problèmes relationnels, Il est venu vers ceux qui sont au plus bas, pour être en relation avec nous, de telle sorte qu’il n’y a rien que vous éprouvez, rien dans les conflits et les problèmes relationnels, où Jésus n’est pas là avec vous. Rien. Cela touche mon cœur à chaque fois, et c’est vraiment malheureux que si peu dans les autres églises autour de nous ne s’attardent sur ce sujet. Attardons-nous un peu plus longtemps sur cela. Savourons-le. Ouvrons-y notre cœur pendant cette conférence. Regardons-le et apprécions le dans Sa relation par laquelle Il créé l’inimitié entre le serpent et ceux qui sont attachés à lui.

Hébreux 2:9 Mais nous voyons Jésus, qui a été fait un peu inférieur aux anges pour les souffrances de la mort,

Quelle est la définition de la mort ? « Le salaire du péché, c’est la mort. » (Rom. 6:23). Jésus est venu souffrir le salaire du péché, la mort.

Hébreux 2:9 … couronné de gloire et d’honneur, afin que par la grâce de Dieu il goûtât la mort pour tous. 10 Car il était convenable que celui pour qui [sont] toutes choses, et par qui [sont] toutes choses, conduisant plusieurs fils à la gloire, rendît parfait le chef de leur salut par les souffrances. 11 Car et celui qui sanctifie, et ceux qui sont sanctifiés, [relèvent] tous d’un seul ;

Une relation.

Hébreux 2:11 … c’est pourquoi il n’a point honte de les appeler frères,

Devrait-Il avoir honte ? Bien sûr que oui. Des pécheurs, des gens misérables, pourquoi devrai-je m’occuper de vous ? C’est ce qu’Il pourrait dire. Mais Il n’avait pas honte de les appeler frères. « Toi, pécheur, Je suis ton frère, pas seulement parce que Je dis que je suis ton frère, mais regardes-Moi, Je me traine avec toi dans la saleté de tes péchés. Pas les Miens, les tiens. » C’est ce qui rend cela encore plus fort. Ne pensez jamais un seul instant qu’Il a péché. Celui qui est si parfait s’est trainé dans mon péché, alors qu’Il était suspendu à la croix. « Mon Dieu, pourquoi m’as-Tu abandonné ? » Gethsémané, étudiez cela en détail.

Hébreux 2:12 Disant : J’annoncerai ton nom à mes frères ; au milieu de l’église je te chanterai des louanges. 13 Et encore : Je me confierai en lui. Et encore : [Me] voici, moi et les enfants que Dieu m’a donnés. 14 Puis donc que les enfants participent à la chair et au sang, lui aussi de même a participé aux même choses, afin que par la mort

Devez-vous mourir, parce que vous avez péché ? Oui. Il a participé à la même chose,

Hébreux 2:14 … afin que par la mort il détruisît celui qui avait le pouvoir de la mort, c’est-à-dire, le diable ;

C’est ici que se trouve l’inimitié entre le diable et Lui, entre la femme et le serpent. Jésus, la postérité de la femme, viendrait et souffrirait les causes même de la mort, et il en briserait le pouvoir – Il créerait dans le cœur l’inimitié contre le diable, par ce processus ;

Hébreux 2:15 Et qu’il délivrât tous ceux qui, par la crainte de la mort, étaient toute leur vie assujettis à la servitude. 16 Car assurément il n’a pas pris [sur lui la nature des] anges, mais il a pris sur [lui] la postérité d’Abraham.

Est-ce que c’était Adam avant la chute, ou après la chute ? Abraham était après la chute. Jésus a pris cette postérité.

Hébreux 2:17 C’est pourquoi il a fallu qu’il devînt semblable en toutes choses à [ses] frères,

En combien de choses ? En toutes choses.

Hébreux 2:17 … afin qu’il fût un grand prêtre miséricordieux, et fidèle dans les choses [qui concernent] Dieu, pour faire la propitiation pour les péchés du peuple. 18 Car, en ce qu’il a lui-même souffert, étant tenté, il peut secourir ceux qui sont tentés.

Une relation – secourir. Lorsqu’une mère entend le bébé pleurer, elle veut le secourir. Comment est-ce qu’une mère secours un petit nourrisson ? Elle le prend contre son sein. Voilà à quel point le lien tendre que Jésus est venu établir est intime.

Hébreux 4:15 Car nous n’avons pas un grand prêtre qui ne puisse avoir compassion du sentiment de nos infirmités, mais [nous en avons un] qui a été tenté comme [nous] en toutes choses, [cependant] sans péché.

Il avait les sentiments qui réclamaient le secours. Il désirait ardemment le secours, la compagnie de la nature humaine. Quelle méditation magnifique. C’est cela l’essentiel pour notre relation avec Dieu. Combien a-t-Il souffert avec vous et moi ? Nous discutions ensemble des genres de combats que nous avons, nous les Allemands, et c’est tout juste trop dur, n’est-ce pas ? Je ne peux pas m’empêcher d’aller sur le mauvais chemin. Regardez juste à Jésus, Il était plus qu’Allemand. Il avait le problème de chaque nation dans Son expérience.

Hébreux 5:7 Qui durant les jours de sa chair, ayant offert, avec de grands cris et avec larmes, des prières et des supplications à celui qui pouvait le sauver de la mort, et ayant été exaucé à cause de sa piété, 8 Quoiqu’il fût un Fils, il a pourtant appris l’obéissance par les choses qu’il a souffertes,

Par quoi ? Est-ce que vous aimez ça ? J’ai présenté une étude sur le détail des souffrances de Christ, et la personne qui était intéressé par l’aide que j’apportais aux gens, a dit : « Pourquoi est-ce tu partages ça avec eux ? Ils ne veulent pas entendre parler de souffrances ! » Il était en colère parce que je parlai sur le sujet de la communion des souffrances de Christ. Il disait : « Ils ne veulent pas entendre parler de souffrances. Toutes ces souffrances, souffrances, souffrances ! » J’ai dit : « Eh bien, si tu n’apprends pas à souffrir avec Jésus, tu ne seras jamais sauvé. »

Une relation de souffrances

Jésus a appris à être la personne semblable à Christ qu’Il était par les choses qu’Il a souffertes.

Hébreux 5:9 Et ayant été rendu parfait, il est devenu l’auteur du salut éternel pour tous ceux qui lui obéissent ;

Est-ce que vous remarquez qu’Il a établi une relation que le serpent haïssait ? Le serpent voyait qu’il tenait l’homme sous son emprise. Lucifer, qui voulait gouverner l’univers, a vu : « Je les ai, j’ai un tiers des anges, et voilà que vient ce créateur d’inimitié entre moi et l’homme. »

Le fait que Jésus était sur cette terre comme un homme de douleurs et connaissant ce qu’est la souffrance, que pour sauver l’homme de la ruine éternelle Il a quitté Sa maison céleste, devrait coucher dans la poussière toute notre fierté, confondre toute notre vanité, et nous révéler le péché de l’autosuffisance. Regardez-le alors qu’Il fait Siens les besoins, les épreuves, les peines et les souffrances des hommes pécheurs. {Selected Messages Book 1 253.3 / Messages choisis vol. 1 296.3}

Une communion ? Une relation ? Il est la Source de la relation avec les souffrances des pécheurs.

Ne pouvons-nous pas retenir la leçon que Dieu a enduré ces souffrances et ces meurtrissures de l’âme en conséquence du péché ? {Ibid.}

Je ne sais pas si cela fait pour vous ce que ça fait pour moi, mais c’est une éternelle source de liens d’amour entre moi et Dieu. Je suis lié à Dieu par les plus tendres cordes de soie et d’amour. Mon cœur vibre quand je pense à ce message. Lui, Dieu, a enduré les souffrances dont vous et moi nous souffrons. Et alors que nous vivons dans les derniers jours, elles deviennent de plus en plus intenses. Jésus dit : « Je t’en prie, sois victorieux comme j’ai été victorieux ; j’ai vaincu avec toutes tes souffrances. » Saisissez-vous de cela, mes frères et sœurs. C’est là notre espérance. Quand vous souffrez, quand je souffre, avec tous ces défauts humains qui sont les nôtres, souvenez-vous : Il est devenu parfait par les souffrances. Arrêtez d’essayer d’éviter les souffrances. Prenez-y plaisir, parce que Jésus est venu pour y être avec vous. J’aime les souffrances. Je ne suis pas masochiste, mais j’aime les souffrances parce que Jésus y est avec moi. Notre âme est ravie lorsque nous sommes emprisonnés avec Lui. C’est cela le ravissement, qu’Il est là, emprisonné avec nous. Là, à Gethsémané, Il disait : « S’il est possible, que cette coupe passe loin de moi. Non, je m’arrêterai là. » « Tu te diriges droit dans une situation sans espoir, tu es emprisonné dans la prison de Satan, Jésus. » Mais Il a tenu bon. Quelle que soit votre prison, soyez ravis par la beauté de Jésus avec vous.

S’il buvait de la coupe de souffrances, il devait ouvrir son cœur aux douleurs, aux maux et aux péchés de l’humanité. {Signs of the Times, 25 novembre 1889, par. 2}

Son cœur, là où ces cordes de soie se trouvent.

Christ se soumis aux insultes, aux moqueries, au mépris et au ridicule. Il entendit Son message, qui était rempli d’amour, de bonté et de miséricorde, déformé et détourné. {Selected Messages Book 1 253.2 / Messages choisis vol. 1 296.2}

Imaginez ce qu’Il ressentait. Il est venu ici avec seulement de l’amour, et Il a donné un message de merveilleuse bonté envers nous. Que Lui est-il arrivé ? Son message a été détourné et déformé. Comment est-ce que vous vous sentez quand certaines personnes vous font cela ? La chose même que vous vouliez pour eux, ils la déforment en quelque chose de négatif ; cela brise votre cœur, n’est-ce pas ? C’est ce qui Lui est arrivé.

Il s’entendit nommer prince des démons {Ibid.}

Par Sa propre église,

… parce qu’Il attestait Sa filialité divine. Sa naissance avait été surnaturelle, mais par Sa propre nation, ceux qui avaient fermé leurs yeux aux choses spirituelles, elle était considérée comme une tâche et une souillure. {Ibid.}

« Il est né en dehors du mariage ! » Une tâche et une souillure. Il était affecté par tout cela.

Il n’y avait pas une seule goutte de notre misère amère qu’Il n’a pas goutté, pas une seule partie de notre malédiction qu’Il n’a pas enduré, afin qu’Il puisse amener beaucoup de fils et de filles à Dieu. {Ibid.}

Ô quelle relation. Si nous n’avons pas cette relation comme il faut, le centre même de toutes les relations, alors nous sommes condamnés, il n’y a pas d’espoir. Vous ne pouvez jamais trouver la sortie, jamais. C’est cela la méditation qui est le moyeu même des roues. Cette relation de souffrance à la plus tendre expérience du cœur, quel était son but ?

Romains 8:31 Que dirons-nous donc à ces choses ?

Le langage de la Bible s’adresse directement à notre considération.

Romains 8:31 … Si Dieu [est] pour nous, qui [peut-être] contre nous ?

Il est venu jusque dans les profondeurs mêmes de mon expérience de vil pécheur. Si Dieu est proche dans ma relation de cela, qui peut donc être contre nous ? Lucifer voudrait peut-être être contre vous, mais c’est déjà un ennemi vaincu.

Romains 8:32 Lui qui n’a pas épargné son propre Fils, mais qui l’a livré pour nous tous, comment ne nous donnera-t-il pas aussi avec lui toutes choses librement ? 33 Qui intentera une accusation contre les élus de Dieu ? [C’est] Dieu qui justifie.

Si on vous a reproché quelque chose, comme Jésus a reçu des reproches, pourquoi est-ce que cela devrait vous toucher ? Jésus a été blâmé pour sa sagesse, on vous blâme pour cela. Il a été excommunié ; lorsque vous êtes excommuniés et désavoués pour l’amour de Jésus, quelle importance ? Rien n’a d’importance. Tout ce qui importe c’est que je fais partie de Jésus. C’est tout. S’ils disent toutes sortes de choses horribles contre vous, et alors ? Pourquoi cela devrait-il vous blesser ? C’est tombé sur Christ.

Romains 8:34 Qui [est] celui qui condamne ? [C’est] Christ qui est mort, bien plus, qui est ressuscité, qui est même à la droite de Dieu, et qui aussi intercède pour nous. 35 Qui nous séparera de l’amour de Christ ?

Qu’est-ce qui peut me séparer de cette merveilleuse communion et de cette merveilleuse relation ?

Romains 8:35 … [Sera-ce] la tribulation,

Non.

Romains 8:35 … ou la détresse,

(rire)

Romains 8:35 … ou la persécution,

Certainement pas.

Romains 8:35 … ou la famine, ou la nudité,

Vous savez, nous croyons en la réforme vestimentaire ; quand Jésus était suspendu à la croix, qu’avait-Il sur Lui ? Seulement quelque chose autour de la taille, c’est tout. Il était nu, Lui, cet Être saint.

Romains 8:35 … ou le péril, ou l’épée ? 36 Selon qu’il est écrit : Pour l’amour de toi, nous sommes tués tout le jour ; nous sommes estimés comme des brebis [destinées] à la tuerie. 37 Au contraire, en toutes ces choses nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés. 38 Car je suis persuadé que ni la mort, ni la vie, ni les anges, ni les principautés, ni les puissances, ni les choses présentes, ni les choses à venir,

Dans les derniers jours, cela va devenir encore pire, mais quoiqu’il arrive,

Romains 8:39 Ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature, ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu, qui est en Christ Jésus notre Seigneur.

La relation – rien ne peut séparer de cela, si la relation est en place. Au contraire, en toutes ces choses nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés.

Pour nous, Christ a fait un sacrifice infini. Il a mis de côté Sa couronne de roi et Sa robe royale, Il a revêtu Sa divinité de l’humanité, et Il est venu dans notre monde pour enseigner aux hommes et aux femmes les lois de la vie et du salut, qu’ils doivent exécuter à la lettre afin d’avoir la vie éternelle dans le royaume de gloire. {Sermons and Talks Vol. 2 194.3}

À la lettre.

Satan prétendait qu’il était impossible pour les êtres humains de garder la loi de Dieu. Afin de prouver le caractère mensonger de cette revendication, Christ a quitté son haut commandement, Il a pris sur Lui-même la nature de l’homme, et Il est venu sur la terre pour se tenir à la tête de la race déchue, afin de montrer que l’humanité pouvait résister aux tentations de Satan. Il est devenu le Chef de l’humanité, pour être attaqué par les tentations en tous les points sur lesquels la nature humaine déchue serait tentée, afin qu’Il sache comment secourir tous ceux qui sont tentés. Sur cette terre, Il a résolu le problème concernant la façon dont vivre en harmonie avec la norme de droiture de Dieu. [Tout] en portant notre nature, Il a été fidèle à la norme de justice de Dieu, et Il a obtenu la victoire sur Satan. Il a été tenté en tous points comme nous le sommes, mais Il était sans péché. {Ibid.}

Quelle que soit la chose à laquelle vous pouvez penser qui vous est arrivé dans le passé, quelle que soit la chose à laquelle vous pouvez penser qui va vous arriver à l’avenir, que ce soit des problèmes relationnels, ou des défauts de caractère qui se manifestent en vous, vous avez une relation qui est disponible et qui vous mènera jusqu’au bout pour que vous soyez victorieux à la lettre, pour que vous viviez dans l’obéissance, pour que vous ne perdiez pas votre tempérament, que vous ne perdiez pas votre sang-froid, pour que vous ne désobéissiez pas aux commandements de Dieu, tandis que vous embrassez cette relation.

La postérité de la femme et la postérité du serpent

En conclusion, nous voulons passer un peu plus de temps pour comprendre la lignée de la postérité dont Jésus était le premier-né, et pour que tout le long, au fur et à mesure que nous passons par les différentes études de cette conférence, vous soyez déjà préparés dans cette direction. Il était l’ainé, l’Agneau qui a été immolé dès le commencement du monde. Tout ce que nous avons lu, Il le savait déjà, mais quand Il est venu Il en a fait l’expérience. Cela remonte au commencement même des enfants de la femme. Quels sont les enfants qu’a eu Eve ? Caïn et Abel. Ils étaient tous deux la postérité de la femme, pour commencer. Mais que s’est-il passé ? Ils devaient venir et adorer Dieu, et ils devaient venir avec leur sacrifice. Caïn est venu avec le sien, et Abel est venu avec le sien. Lequel a été accepté ? Celui d’Abel. Pourquoi ? Parce qu’il est venu avec Jésus, l’Agneau. Caïn est venu et pensait : « Pourquoi est-ce que l’on passe par toute cette difficulté ? » Il reprochait cela à Dieu, il disait : « Je peux le faire moi-même », et il est venu avec son propre produit. C’était là le début de l’inimitié entre la postérité du serpent et la postérité de la femme. C’est là que se trouve la répartition de ces deux postérités, depuis le tout début jusqu’à la fin même. Nous étudions la situation de cela dans la fin des temps :

[Caïn] choisit l’attitude d’indépendance. Il viendrait avec ses propres mérites. {Patriarchs and Prophets 72.1 / Patriarches et prophètes 50.1}

Caïn avait la même possibilité qu’Abel d’apprendre et d’accepter ces vérités. Il n’était pas la victime d’un dessein arbitraire. Un frère n’était pas élu pour être accepté de Dieu tandis que l’autre était rejeté. {Patriarchs and Prophets 72.4 / Patriarches et prophètes 50.4}

C’est ce que mon frère disait. Il disait : « John, tu as toujours été un modèle de vertu. Tu as toujours aimé les choses de Dieu ; moi, je ne les ai jamais aimées. Donc je suis fait pour cette partie-ci, et toi, tu es fait pour cette partie-là. » Je lui ai dit : « Tu n’as pas idée des combats que je mène. Tu crois que tu es le mouton noir de la famille ? Je souffre pareil que toi, mais j’ai pris une décision ; tu peux faire la même chose. » En ces jours-là, ils croyaient qu’il était retranché, comme Caïn. Non, Caïn et Abel avaient tous deux leur occasion pour ouvrir leurs cœurs à Celui qui éclaire tout homme qui vient dans le monde.

Abel choisit la foi et l’obéissance ; Caïn l’incrédulité et la rébellion. Tout se résumait à cela. {Ibid.}

Caïn et Abel représentent deux catégories [d’individus] qui existeront dans le monde jusqu’à la fin des temps. {Patriarchs and Prophets 72.5 / Patriarches et prophètes 51.1}

La postérité du serpent et la postérité de la femme, par choix.

Les uns se saisissent du sacrifice qui a été donné pour le péché, les autres se risquent à compter sur leurs propres mérites ; le leur est un sacrifice sans la vertu d’une médiation divine, et il ne peut donc pas faire trouver à l’homme faveur auprès de Dieu. {Ibid.}

La catégorie des adorateurs qui suivent l’exemple de Caïn comprend de loin la plus grande partie du monde ; car presque toutes les fausses religions ont été fondées sur le même principe – que l’homme peut dépendre de ses propres efforts pour [obtenir] le salut. {Patriarchs and Prophets 73.1 / Patriarches et prophètes 51.2}

La grande majorité est la postérité du serpent, et la toute petite compagnie d’Abel, c’est la postérité de la femme. Des relations ? Oui, nous le voyons très clairement. De la même manière que Caïn a tué Abel, que se passe-t-il aussi tout au long de l’histoire ? Abel était la catégorie qui représentait la postérité de la femme, Jésus Christ ; et Caïn était l’autre. Que s’est-il passé tout le long ? Jésus parle ici des pharisiens, les ministres de Dieu à cette époque :

Jean 8:37 Je sais que vous êtes la postérité d’Abraham ; mais vous cherchez à me faire mourir, parce que ma parole n’a point de place en vous.

Comment est-ce que vous tuez une personne dans l’église de Dieu aujourd’hui ?

Jean 8:38 Je dis ce que j’ai vu chez mon Père ; et [vous], vous faites ce que vous avez vu chez votre père. 39 Ils répondirent, et lui dirent : Abraham est notre père. Jésus leur dit : Si vous étiez enfants d’Abraham, vous feriez les œuvres d’Abraham.

Vous feriez partie de la postérité de la femme.

Jean 8:40 Mais maintenant vous cherchez à me faire mourir, [moi], un homme qui vous ai dit la vérité que j’ai entendue de Dieu ; Abraham n’a point fait cela. 41 Vous faites les œuvres de votre père. Ils lui dirent donc : Nous ne sommes pas nés de la fornication ; nous avons un seul Père, Dieu. 42 Jésus leur dit : Si Dieu était votre Père, vous m’aimeriez, parce que c’est de Dieu que je suis sorti, et que je viens ; je ne suis point venu de moi-même, mais c’est lui qui m’a envoyé. 43 Pourquoi ne comprenez-vous point mon langage ? [C’est] parce que vous ne pouvez pas écouter ma parole. 44 Vous êtes de [votre] père le diable,

Vous êtes la postérité du serpent,

Jean 8:44 … et vous voulez faire les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il n’a point persisté dans la vérité, parce qu’il n’y a point de vérité en lui. Lorsqu’il dit un mensonge, il parle de son propre fonds ; car il est menteur, et le père du [mensonge].

Les dirigeants de l’église militante se sont avérés être, par choix, la lignée de Caïn. Qu’ont-ils fait ? Ils ont fait exactement ce qu’avait fait Caïn, et ils l’ont fait, non pas à Abel, mais à la postérité de la femme – Jésus Christ. C’est cela la relation d’inimitié. Il y a deux catégories d’individus jusqu’à la fin. S’ils l’ont fait à Jésus, que feront-ils à quiconque d’entre nous qui a décidé d’être soumis à la voie de Christ ? La plus grande partie d’entre eux est la postérité du serpent. Écoutez les paroles de Jésus :

Matthieu 28:20 … voici, je suis toujours avec vous, [même] jusqu’à la fin du monde. Amen.

C’est une relation avec Celui qui est avec nous jusqu’à la fin du monde, une relation avec notre Frère ainé. Quelle était cette relation ? Jean 17:20-23 : « Père, je désire qu’ils soient un, comme nous sommes un. Moi en eux, et toi en moi, afin qu’ils soient rendus parfaits en un. » Voilà la postérité de la femme. Apocalypse 12:17 : Contre qui est-ce que Satan est allé faire la guerre ? Pas contre la femme, pas contre la postérité, mais contre le reste de sa postérité. Voilà le sujet des derniers jours. C’est de cela dont tout est question. La postérité de la femme a diminué jusqu’à devenir le reste de sa postérité. Notez bien cela à mesure que nous contemplons cela durant cette conférence. Les relations dans les derniers jours ne sont en rien différentes de ce qu’elles étaient dans le passé, mais c’est pire, c’est tout. Même la postérité de la femme ne laissera qu’un reste ; et c’est le reste de sa postérité contre lequel Satan est en colère, et qu’il cherche à détruire. C’est cela notre expérience si nous faisons aujourd’hui partie de la postérité de la femme.

Avant que Christ soit venu en personne pour révéler le caractère de Son Père, Satan pensait qu’il aurait le monde entier à ses côtés. Et aujourd’hui, l’ennemi joue encore au jeu de la vie avec chaque [homme]. {Sermons and Talks Vol. 2 194.4}

Est-ce que vous aimez être un pion dans les mains de Satan ? Il joue à un jeu. Réveillez-vous, mes frères et sœurs. Quand vous faîtes face à vos combats, il joue avec vous.

Il cherche à introduire la dissension et la division. Mais si nous sommes participants de la nature divine, nous formerons un ensemble uni. {Ibid.}

Voilà le défi. Nous devons embrasser ces choses, quel que soit le prix. Je dis toujours aux gens : « Si vous êtes vraiment dans une lutte entre la vie et la mort, le temps a-t-il de l’importance, pour passer du temps avec le Seigneur ? » Jésus est la source et le modèle de toutes nos relations. Il est la source et le modèle de notre expérience en ces derniers jours. Voilà notre considération. Prenez cela, méditez sur ces choses, et préparez vraiment votre cœur à recevoir toute l’effusion du Saint-Esprit dans Sa parole à cette conférence. Jésus, la Source et le Modèle de toute les relations, nous tiendra près de Son cœur parce qu’Il a ouvert Son cœur à nos souffrances. Il nous tiendra près de Lui, là, dans une telle relation d’inimitié contre le mal et ses partisans.

Confirmons, avec l’apôtre, nos cordes de soie et d’amour avec Lui. Qu’est-ce que c’était que l’Apôtre Paul voulait faire, et qu’il était prêt à tout sacrifier pour avoir ?

Philippiens 3:7 Mais ces choses qui m’étaient un gain, je les ai regardées comme une perte, pour [l’amour de] Christ. 8 Bien plus, je regarde toutes choses comme une perte, à cause de l’excellence de la connaissance de Christ Jésus mon Seigneur,

Sacrifiez tout pour cette connaissance.

Philippiens 3:8 … pour qui j’ai fait la perte de toutes choses, et je les regarde comme des ordures, afin que je gagne Christ, 9 Et que je sois trouvé en lui, ayant non point ma propre justice, qui est de la loi, mais celle qui est par la foi de Christ, la justice qui est de Dieu par la foi ;

Voilà maintenant la partie importante :

Philippiens 3:10 Afin que je le connaisse,

Connaître quelqu’un, cela veut dire avoir une relation avec lui,

Philippiens 3:10 … et la puissance de sa résurrection, et la communion de ses souffrances, étant rendu conforme à sa mort ;

Puisse cela être notre décision et notre choix de confirmer ces cordes de soie et d’amour avec Lui.

Amen.

Publié le 16/06/2015, dans Les relations dans les derniers jours, et tagué , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s