27. La science de la prière

Le sanctuaire : étude 27

Par John Thiel (étude en anglais)

Le lieu d’enregistrement de tout ce qui a lieu sur cette planète se trouve à l’autel dans le sanctuaire céleste, là où sont les anges avec tous leurs yeux, là où sont les roues à l’intérieur des roues. La voix de prière y est enregistrée de telle sorte que sous l’autel même les voix de ceux qui ont été tués pour leur foi pendant le Moyen-Âge crient : « Jusqu’à quand, ô Seigneur ? » C’est enregistré là. Ce lieu est l’équivalent de l’autel des parfums du sanctuaire terrestre. L’encens, les prières des saints, monte devant le Père. Depuis Son ascension au ciel, Jésus y a été présent comme notre Prêtre, offrant les prières des saints. Maintenant, depuis les jours du début du jugement en 1844, Il est dans le lieu très saint, et Il y offre l’encens, les prières des saints. Dans notre étude maintenant, nous voulons comprendre cette image.

On me montra le peuple de Dieu, et je les vis extrêmement ébranlés. Certains, avec une foi forte et des cris d’agonie, imploraient Dieu. Leurs visages étaient pâles, et marqués d’une anxiété profonde, exprimant leur lutte intérieure. Une fermeté et un grand sérieux étaient exprimés sur leurs visages, tandis que de grosses gouttes de sueur tombaient de leurs fronts. De temps à autre, leurs visages était illuminés des marques de l’approbation de Dieu, puis, de nouveau le même regard solennel, sérieux et anxieux venait reposer sur eux. {Testimonies for the Church Vol. 1 179.3}

Des mauvais anges s’amassaient autour d’eux, pressant sur eux leur obscurité, afin d’exclure Jésus de leur vue, pour que leurs yeux soient attirés vers l’obscurité qui les entouraient, qu’ils doutent de Dieu et qu’ensuite ils murmurent contre Lui. Leur seule sûreté était de garder leurs yeux dirigés vers le ciel. Des anges de Dieu était chargés de veiller sur Son peuple, et alors que l’atmosphère empoisonnée des mauvais anges était pressée sur ces gens anxieux, les anges célestes battaient continuellement de leurs ailes au-dessus d’eux pour disperser l’épaisse obscurité. {Testimonies for the Church Vol. 1 180.1}

Certains, je le vis, ne participaient pas à cette œuvre d’agonie et de supplication. Ils semblaient indifférents et négligents. Ils ne résistaient pas à l’obscurité autour d’eux, et elle les enferma comme un nuage épais. Les anges de Dieu quittèrent ceux-ci, et je les vis se hâter pour venir en aide à ceux qui luttaient de toutes leurs forces pour résister aux mauvais anges, et qui essayaient de s’aider eux-mêmes en invoquant Dieu avec persévérance. Mais les anges quittèrent ceux qui ne faisaient aucun effort pour s’aider eux-mêmes, et je les perdis de vue. Alors que ceux en prière continuaient leurs cris fervents, un rayon de lumière de Jésus venait parfois à eux, pour encourager leurs cœurs, et illuminer leurs visages. {Testimonies for the Church Vol. 1 180.2}

Nous avons ici une image du peuple de Dieu dans les derniers jours qui prient. Alors qu’ils prient, la vie de prière qui est transmise jusqu’au ciel, y est enregistrée (voir Le Siège Internet de l’Univers), et en retour il leur vient comme un flash une vision de Jésus. Les mauvais anges essayaient d’empêcher cela, et « d’exclure Jésus de leur vue, pour que leurs yeux soient attirés vers l’obscurité qui les entouraient. » « Leur seule sûreté était de garder leurs yeux dirigés vers le ciel. » « Alors que ceux en prière continuaient leurs cris fervents, un rayon de lumière de Jésus venait parfois à eux. » Nous voyons ici l’interaction du sanctuaire céleste avec l’esprit des gens qui priaient. Ceux qui ne priaient pas, qui ne faisaient pas cela, n’ont rien vu de tout cela. Ceci est démonstration de ce que nous voulons maintenant étudier : la science de la prière. Jésus exprime quelque chose pour notre temps, et il exhorte ceux qui vivent en ce temps :

Luc 21:31 De même aussi vous, lorsque vous voyez arriver ces choses, sachez que le royaume de Dieu est proche.

Il était en train de parler des signes de Sa venue.

Luc 21:34 Et prenez garde à vous-mêmes, de peur que vos cœurs ne soient surchargés par l’excès, et l’ivrognerie, et les soucis de cette vie ; et [qu’ainsi] ce jour-là ne vous vienne sur vous à l’improviste. 35 Car comme un filet il viendra sur tous ceux qui demeurent sur la face de toute la terre. 36 Veillez donc, et priez en tout temps, afin que vous soyez jugés dignes d’échapper à toutes ces choses qui arriveront, et de subsister devant le Fils de l’homme.

Jésus décrit notre expérience, l’expérience du peuple de Dieu aujourd’hui. Nous devons prendre garde à nous-mêmes de peur que nous devenions surchargés par des activités d’esprit qui excluraient, ou bloqueraient, la communication entre nous et le ciel. « De peur que vos cœurs ne soient surchargés par l’excès, et l’ivrognerie, et les soucis de cette vie » : Vous pouvez devenir absorbés dans votre esprit par les affaires de la vie quotidienne. C’est cela l’obscurité que les mauvais anges essayaient de presser sur le peuple de Dieu : les soucis de la vie. Puis, il y a l’ivrognerie et l’excès, ce qui n’est pas toujours à comprendre dans les paroles de Jésus comme l’action physique de boire de l’alcool, c’est être ivre de problèmes, d’inquiétudes et de confusions. C’est quand votre esprit se concentre sur tout ce qui est autour de vous ici, au lieu de se canaliser et de garder l’internet ouvert à travers votre ordinateur.

Jésus dit qu’il y aura un filet pour nous qui demeurent sur la terre. C’est pourquoi, nous devons veiller et prier, nous devons garder notre canal ouvert aux instrumentalités célestes du siège internet en-haut, afin que nous puissions être jugés dignes d’échapper à toutes ces choses qui vont arriver. C’est cela le conseil pertinent pour nous en ce temps. Alors que nous sommes affectés par les immenses réalités qui ont lieu autour de nous, et que nous sommes conscients que c’est cela qui requiert de veiller et de prier, nous avons besoin d’une assistance tangible de la part de Dieu. Nous avons besoin de communications tangibles parce que nous avons un besoin si intense. C’est pourquoi, puisque nous avons besoin d’une aide tangible, nous avons besoin de quelqu’un qui est plus puissant que nous pour intervenir et nous assister ; nous avons besoin de nous rendre compte de la prière pratique. La prière a à voir avec l’activité importante de survivre aujourd’hui. Il nous vient donc ce concept : la prière peut ne pas être pratique. La prière peut être exprimée verbalement, mais a-t-elle forcément un effet pratique ? C’est cela la question, parce que nous avons besoin d’aide pratique, et que nous avons besoin d’être impliqués de manière pratique dans notre vie de prière et dans notre veille.

Luc 11:9 Et je vous dis : Demandez, et il vous sera donné ; cherchez, et vous trouverez ; frappez, et il vous sera ouvert. 10 Car quiconque demande, reçoit ; et celui qui cherche, trouve ; et à celui qui frappe, il sera ouvert.

Nous lisons ces paroles, et nous prions, mais souvent nous ne nous rapportons pas correctement aux aspects pratiques de cela. La prière est-elle un genre d’exercice magique où, après que vous ayez prié, boom, ça y est maintenant, nous avons les résultats ? J’ai entendu des gens me dire : « J’ai demandé, j’ai prié, et rien ne se passe. » Il est possible de prier et de ne pas tirer de profit pratique de la prière. C’est souvent juste une chose émotionnelle. Il y a quelque chose d’écrit à ce sujet par rapport au peuple de Laodicée. La triste réalité c’est que nous pouvons être dans cet état laodicéen, et prier, et faire toutes sortes d’exercices, mais ne jamais obtenir les vrais résultats. En se souvenant que Jésus est notre Grand Prêtre et qu’Il interagit dans le ciel comme notre Médiateur, regardez ce qui peut se passer :

À ceux qui sont indifférents en ce temps, l’avertissement de Christ est : « Parce que tu es tiède, et ni froid, ni bouillant, Je te vomirai de Ma bouche. » Apocalypse 3:16. La figure de vomir de Sa bouche signifie qu’Il ne peut pas offrir vos prières ou vos expressions d’amour à Dieu. {Testimonies for the Church Vol. 6 408.2}

Je peux envoyer mes prières au ciel, mais il se peut que je n’obtienne pas de connexion, parce que cela dépend de Jésus qui est là pour nous connecter avec Lui et avec le Père. S’Il vomit, alors Il n’offre pas les prières, et l’œuvre de l’activité du siège internet est coupée.

Il ne peut pas approuver votre enseignement de Sa parole ou votre travail spirituel de quelque manière que ce soit. Il ne peut pas présenter vos exercices religieux avec la requête que la grâce vous soit donnée. {Ibid.}

Ceci est une condition dans laquelle, lorsque nous prions, les prières ne vont pas plus haut que le plafond, et il n’y a pas de réciprocité de la part du ciel. C’est une situation qui peut avoir lieu. Il se peut que de nombreuses prières s’élèvent, mais en vain.

Jacques 4:3 Vous demandez, et ne recevez pas, parce que vous demandez mal, afin de [le] dépenser sur vos convoitises. 4 Hommes et femmes adultères, ne savez-vous pas que l’amitié du monde est inimitié contre Dieu ? Quiconque donc voudra être un ami du monde est l’ennemi de Dieu.

Les gens demandent et prient, mais ils ne reçoivent pas. Pourquoi ? Parce qu’ils demandent mal. C’est pour cette raison que nous avons besoin d’étudier cela, parce qu’il y a une science de la prière. Il y a une prière qui est efficace, et il y a une prière qui n’est pas efficace. Nous ne devons pas demander mal. Ce sont ici des descriptions alarmantes. Il se pourrait qu’il y ait des gens qui offrent à Dieu des prières et des services, et que cela ne passe pas. Nous pourrions prier et demander des choses, et cependant nous n’en recevrions pas le bénéfice complet et pratique. Quelle est la science de la prière que nous avons besoin de comprendre ?

La prière efficace

Les leçons de Christ par rapport à la prière devraient être attentivement considérées. {Christ’s Object Lessons 142.2 / Paraboles de Jésus 116.2}

Combien de gens considèrent attentivement les leçons de Christ par rapport à la prière ?

Il y a une science divine dans la prière, et Son illustration met en lumière des principes que tous doivent comprendre. Il montre quel est le véritable esprit de la prière, Il enseigne le besoin de persévérance quand nous présentons nos requêtes à Dieu, et nous assure de Sa volonté d’entendre et d’exaucer les prières. {Ibid.}

Jésus nous enseigne le besoin de persévérance, mais il y a quelque chose que nous avons besoin d’apprendre à ce sujet. C’est une science divine. La science en Allemand, ça se dit : wissenschaft, ce qui veut dire : acquérir la connaissance de quelque chose. Nous examinons la science divine, la connaissance divine par rapport à la prière.

Par la foi en Christ, toute déficience du caractère peut être compensée, toute souillure purifiée, toute faute corrigée, toute qualité développée. {Education 257.5 / Éducation 290.1}

La prière et la foi sont étroitement alliées, et elles doivent être étudiées ensemble. Dans la prière de la foi, il y a une science divine ; c’est une science que tous ceux qui veulent faire de l’œuvre de toute leur vie un succès doivent comprendre. {Education 257.7 / Éducation 290.3}

Je me demande combien de gens comprennent vraiment cette importance. Si je veux faire de l’œuvre de ma vie un succès, je dois comprendre la science divine… maintenant vous remarquerez que cela ne dit pas simplement « la prière », mais : « la prière et la foi ». Celles-ci doivent être étudiées ensemble comme une partie intégrante de la science de la prière. « Dans la prière de la foi, il y a une science divine. » Cela implique donc bien plus qu’il n’y parait. C’est une science, tout comme quand vous devez étudier la chimie, ou la physique, ou l’aérodynamique, pour réussir dans votre travail. Par exemple, si quelqu’un veut conduire un avion, il doit s’assurer qu’il comprend l’aérodynamique, sinon il s’écrase. Quand quelque chose va de travers par rapport à la direction dans laquelle un avion vole, par un manque d’exercice scientifique correct, l’avion peut se dévier complètement de sa trajectoire.

Avons-nous l’information nécessaire pour que notre vie de prière nous amène là-haut ? Nous étudierons six points qui font partie de cette science de la prière efficace :

1. Demander

Le premier point c’est que nous devons demander. L’action concrète de la prière c’est de venir à Dieu et de demander.

Jean 16:24 Jusqu’à présent vous n’avez rien demandé en mon nom ; demandez, et vous recevrez, afin que votre joie soit parfaite.

Les gens utilisent la prière comme cela, ils demandent seulement, mais ils ne vont pas plus loin. Néanmoins la déclaration de Jésus est là, nous devons demander. C’est la première partie de la science de la prière : demander.

2. Croire

Si je demande, quel autre élément y-a-t-il ? La prière et la foi doivent aller ensemble.

Marc 11:24 C’est pourquoi je vous dis : Toutes les choses que vous désirez, quand vous priez, croyez que vous [les] recevez ; et vous [les] aurez.

Croyez. C’est un aspect très important par rapport au fait de demander à Dieu le pardon pour nos péchés et pour le développement du caractère, afin que nous soyons justes quand Il vient. Aujourd’hui, nous entendons les gens dire : « C’est impossible, vous ne pouvez pas être parfaits. » Mais dans la science de la prière c’est possible d’obtenir cela si nous nous rapportons correctement à la science. Nous demandons et nous devons croire. C’est un très beau principe qui doit être appliqué avec soin.

Nous ne devons pas être si bouleversés par la pensée de nos péchés et de nos erreurs que nous cesserons de prier. Certains réalisent leur grande faiblesse et leur péché, et deviennent découragés. Satan jette son ombre obscure entre eux et le Seigneur Jésus, leur sacrifice expiatoire. {In Heavenly Places 78.3}

Notre communication avec le ciel se fait à travers l’atmosphère et l’espace, et Satan peut y mettre un blocage, même dans notre cerveau.

Ils disent : « C’est inutile pour moi de prier. Mes prières sont tellement mêlées de mauvaises pensées que le Seigneur ne les entendra pas. » {Ibid.}

C’est ce qui se passe dans le temps où nous vivons. Dans ces moments terribles où nous réfléchissons à notre vie passée, Satan vient et met des pensées sur nous, de sorte que, alors que nous prions : « Seigneur, pardonne-nous nos péchés, comme aussi nous pardonnons à ceux qui pèchent contre nous », nous ne croyons pas vraiment que ma terrible condition peut être pardonnée. Pourquoi ? Parce que, alors même que je prie, des pensées me viennent à l’esprit. « C’est inutile pour moi de prier. Mes prières sont tellement mêlées de mauvaises pensées que le Seigneur ne les entendra pas. »

Ces suggestions viennent de Satan. Dans Son humanité, Christ a fait face et a résisté à cette tentation, et Il sait comment secourir ceux qui sont tentés ainsi. Pour nous, Il a « offert des prières et des supplications avec de grands cris et avec larmes » (Hébreux 5:7). {In Heavenly Places 78.4}

Dans Son humanité, Christ a fait face à la tentation de penser : « Mes prières sont tellement mêlées de mauvaises pensées que le Seigneur ne les entendra pas. » Donc Jésus a offert des supplications avec de grands cris et avec larmes. Pourquoi y avait-t-il des larmes ? Parce que Satan le submergeait de pensées, les pensées de nos injustices étaient placées sur Lui, et Il a prié avec ferveur et avec foi. Voilà le deuxième ingrédient très important dans cette science de la prière. Nous devons avoir la foi de croire que, bien qu’il y ait tant d’autres choses qui submergent notre esprit même quand nous sommes en train de prier, nos prières seront exaucées, et nous ne devons pas devenir négligents dans notre vie de prière. Nous devons croire ce qu’Il a promis, que le Seigneur Jésus, notre sacrifice expiatoire, est actif.

3. Prier consciemment

Qu’est-ce que cela veut dire de prier de manière efficace ?

Jean 14:13 Et quoi que vous demandiez en mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils.

Quel est l’ingrédient ? « Quoi que vous demandiez en Mon nom, je le ferai. » Dans nos prières, nous prononçons les mots « au nom de Jésus ». Est-ce un ingrédient magique ? Est-ce cela qu’Il est en train de dire ? Est-ce nécessairement ce que nous devons prononcer en paroles ? Cela peut n’être que des paroles. Prier au nom de Jésus, c’est plus que seulement prononcer ce nom.

Nous devons prier au nom de Christ, notre Médiateur. Nos requêtes n’ont de valeur que lorsqu’elles sont offertes en Son nom. {Signs of the Times, 18 novembre 1903, par. 6}

Que représente Son nom ?

Il a jeté un pont sur le gouffre que le péché a créé. Par Son sacrifice expiatoire, Il a lié à Lui-même et à Son Père ceux qui croient en Lui. Son nom est le seul sous le ciel par lequel nous pouvons être sauvés. {Ibid.}

Prier au nom de Jésus veut dire que dans mon esprit, dans cet ordinateur qui est le mien, je suis conscient de mon Médiateur qui est le seul qui par Son sacrifice m’ait lié au Père, de sorte que je peux prier par cette compréhension. Si vous entendez quelqu’un qui prononcent des paroles en prière et qui ne dit pas forcément « au nom de Jésus », ne pensez pas que sa prière n’est pas entendue. C’est ce qui est dans l’esprit de la personne pendant qu’elle prie qui compte, selon qu’elle est en réalité consciente de la communication avec le Père par Jésus Christ, ou pas.

Lorsque nous prions avec cette prise de conscience, alors nos prières sont entendues, parce que mon esprit reçoit l’image de Jésus et que je communique avec le ciel par Lui, au nom de Jésus.

Nous devons demander, mais nous devons croire ce que nous demandons, même si pendant que nous demandons nous sommes perturbés, et nous devons prier consciemment en communion avec le seul canal par lequel nous pouvons communiquer avec le ciel. C’est pour cette raison que, si Jésus vomit, il ne peut pas y avoir de communication, ce n’est plus au nom de Jésus parce qu’Il a vomit les gens.

4. Selon Sa volonté

Notre esprit doit être en harmonie avec la science de 1 Jean 5 :

1 Jean 5:14 Et c’est ici la confiance que nous avons en lui, que si nous demandons quelque chose selon sa volonté, il nous écoute ; 15 Et si nous savons qu’il nous écoute, quoi que ce soit que nous demandions, nous savons que nous avons les choses que nous lui avons demandées.

Nous devons prier selon la volonté du Père. En priant comme cela, selon Sa volonté, la prière va être exaucée parce que nous prions selon la volonté de Dieu.

5. L’iniquité

Psaume 66:18 Si je médite l’iniquité dans mon cœur, le Seigneur ne m’entendra pas.

Le mot iniquité veut dire « absence de loi » (ou anarchie, illégalité). Le péché est la transgression de la loi. Si j’ai un esprit qui est occupé par une activité anarchique (sans référence à la loi de Dieu), alors le Seigneur ne peut pas m’entendre, parce que je suis impliqué dans l’illégalité et dans l’iniquité dans ma pensée. « Si je médite l’iniquité dans mon cœur, le Seigneur ne m’entendra pas. » Ceci est un élément très important dans la science de la prière. Mon esprit doit être prêt à être soumis à la loi, à la loi de Dieu, et à ne pas se livrer à la méditation de l’illégalité.

6. La persévérance

Jésus donne l’exemple de la veuve importune. Elle n’arrête pas de venir vers le juge et de lui demander de lui faire justice de son adversaire. Étant veuve, elle ne peut pas payer, mais elle continue d’implorer, de le déranger avec persévérance, jusqu’à ce que finalement elle obtienne ce qu’elle demande.

Luc 18:7 Et Dieu ne vengera-t-il pas ses propres élus, qui crient à lui jour et nuit, bien qu’il use de patience envers eux ? 8 Je vous dis qu’il les vengera bientôt. Néanmoins, quand le Fils de l’homme vient, trouvera-t-il la foi sur la terre ?

Ceci est une question ouverte avec une suggestion. « Quand le Fils de l’homme vient, trouvera-t-il la foi sur la terre ? » En d’autres termes, trouveras-t-Il ce genre de foi, cette foi persévérante ? Bien que je ne reçoive pas la réponse à ma prière aussitôt, je continue de persévérer et de croire que Dieu répondra à mon angoisse et à mon cri, je ne m’arrête pas. Il dit que dans les derniers jours, il y aura peu de gens qui feront cela. C’est ce que nous lisions dans la vision de Testimonies for the Church Vol. 1, p.179, les fidèles ont continué de prier, tandis que les autres ont arrêté, et elle les a perdus de vue. Seuls veux qui persévèrent dans leur agonie pour la réponse à leurs prières, seront vengés. Il les vengera bientôt.

Il y a six points qui traitent de la science de la prière :

  1. Je dois demander.
  2. Je dois croire, bien que toutes sortes de négativités veuillent expulser cette espérance de mon esprit.
  3. Je dois prier au nom de Jésus, avec la prise de conscience de ma connexion avec le ciel par Jésus Christ comme notre Grand Prêtre et comme le sacrifice pour mes péchés.
  4. Je dois prier selon Sa volonté. Je dois m’assurer que tout ce pour quoi je prie entre dans le cadre de Sa volonté.
  5. Je dois garder mon esprit pur. Je ne dois pas lui permettre de nourrir l’iniquité.
  6. Finalement, je dois continuer à persévérer jusqu’à ce qu’Il ait exaucé ma prière.

C’est cela la science de la prière dans les derniers jours. Ce qui nous vient maintenant à l’esprit, c’est : Pourquoi est-ce que je ne peux pas simplement demander, et puis c’est tout ? Pourquoi est-ce que je dois passer par tous ces autres détails comme une partie intégrante de la science ? Pourquoi devons-nous prier jour et nuit ? Pourquoi donc, surtout si je prie déjà pour des choses que Dieu veut que j’aie de toute façon ? Il veut que j’ai la victoire sur le péché, il veut que je sois conquérant et victorieux, et que je sois libre du diable, alors pourquoi ai-je besoin d’exercer cette science ?

La prière n’est pas destinée à créer quelque changement en Dieu ; elle est destinée à nous mettre en harmonie avec Dieu. {Christ’s Object Lessons 143.1 / Paraboles de Jésus 117.1}

Nous ne prions pas Dieu avec persévérance et avec tous ces autres aspects seulement pour essayer de Lui faire changer d’avis. C’est à cause de moi que j’ai besoin de faire ces choses. Il a déjà le désir pour nous. Élie avait été informé qu’il n’y aurait pas de pluie pendant trois ans et demi. Quand le temps est venu, Élie a prié, mais il n’y avait toujours pas de pluie, mais il a continué de prier. Combien de foi a-t-il prié ? Sept fois. Imaginez un peu. Dieu avait dit que la pluie viendrait, mais il a prié pour qu’elle vienne. Il a prié pour que ce que Dieu avait dit devait se passer se passe. Mais cela n’a pas eu lieu immédiatement. Il a prié, et il a prié de nouveau, et il a prié de nouveau. Si vous lisez l’histoire dans Patriarches et Prophètes, vous voyez que, plus il priait, moins il voyait de bien en lui-même. Il a continué et il a prié jusqu’à ce que le moi soit complètement abattu et que toute sa dépendance et sa concentration soient sur Dieu et sur Dieu seul. Quand il s’est vu lui-même comme rien, et Dieu comme tout, alors la pluie est venue. Ce n’était pas que Dieu devait être convaincu. C’était qu’il devait changer tout son être dans la prière. C’est là tout le drame de cette science. La prière est quelque chose qui a une influence sur moi.

La communion avec Dieu transmet à l’âme une connaissance intime de Sa volonté. {In Heavenly Places 73.5}

La communion avec Dieu transmet à mon âme une connaissance intime de Sa volonté. La prière c’est pour moi.

La véritable prière invoque les forces de l’âme et influe sur la vie. {Ibid.}

Que fait la prière ? Elle invoque les forces de l’âme et elle influe sur la vie. Si je ne prie pas, si je ne mène pas à bien ces principes, et en particulier la persévérance, alors ces choses ne se produiront pas. Si j’ai vraiment besoin de changer, alors je dois persévérer dans la prière jusqu’à ce que finalement je change.

Celui qui répand ainsi ses besoins devant Dieu, ressent le vide de tout autre chose sous le ciel. {Ibid.}

C’est ce qu’Élie a fait. Il a ressenti le vide.

« Tout mon désir est devant toi », dit David, « et mon gémissement ne t’es point caché. » « Mon âme a soif de Dieu. . . » « Quand je me souviens de ces choses, je répands mon âme au-dedans de moi. » (Psaume 38:9 ; 42:2, 4). {Ibid.}

Tout cela avait à voir avec sa condition personnelle. Dans la prière, il s’agit de s’occuper de ma condition, pas de celle de Dieu. Dieu a déjà tout bien en place. Par exemple, nous prions Dieu pour qu’Il nous sauve du péché et nous rachète de toute notre corruption. C’est ce que nous prions : « Dieu, sauve-moi » ; mais ne m’a-t-Il pas déjà sauvé en Jésus ? Nous sommes déjà justifiés, Jésus a payé le prix, alors pourquoi est-ce que nous prions ? Jésus est-Il mort pour moi ? Absolument. Jésus est-Il mon Sauveur ? Oui ! Cependant, quand je prie qu’Il me sauve, c’est ma propre condition qui va être prise en charge par rapport à ce que Jésus a déjà fait.

1 Jean 5:11 Et c’est ici le témoignage, [savoir] que Dieu nous a donné la vie éternelle, et cette vie est en son Fils.

Il nous l’a donnée, mais cette vie est en Son Fils.

1 Jean 5:12 Celui qui a le Fils a la vie ; [et] celui qui n’a pas le Fils de Dieu n’a pas la vie.

Pouvez-vous voir l’importance de la science de la prière ? Je dois prier au nom de Jésus, ce qui veut dire que je dois avoir une connexion avec Jésus, Jésus doit être clair dans mon esprit. Et si j’ai Jésus, alors j’ai la vie éternelle. Jésus a déjà été donné, mais c’est ma vie de prière qui m’approprie Jésus. Sans la prière, cela ne se produit pas. Pour s’approprier ce que Dieu a déjà donné, cela nécessite de la prière, la science de la prière. Nous ne devons pas seulement demander, mais croire et prier au nom de Jésus, prier selon Sa volonté, sans iniquité dans mon cœur, avec persévérance, afin que Jésus puisse m’être approprié.

Je prie pour un caractère juste. Pourquoi devrais-je prier pour un caractère juste quand Jésus m’a déjà donné ce caractère ? Il y a une mentalité qui dit : « Tout est déjà accompli pour vous, c’est bon, vous pouvez être heureux maintenant. » Mais cela ne sera pas à vous à moins que vous ne priiez.

Nous n’avons pas de justice à nous-mêmes avec laquelle répondre aux exigences de la loi de Dieu. Mais Christ a fait pour nous une issue. Il a vécu sur terre au milieu d’épreuves et de tentations comme celles auxquelles nous devons faire face. Il a vécu une vie sans péché. Il est mort pour nous, et maintenant Il offre de prendre nos péchés et de nous donner Sa justice. {Steps to Christ 62.2 / Vers Jésus 95.2}

Tout a déjà été fait à la croix, tout a été fait dans la vie de Jésus, c’est déjà à moi, cependant :

Si vous vous donnez à Lui, et l’acceptez comme votre Sauveur, alors, aussi pécheresse que votre vie ai été, pour l’amour de Lui, vous êtes considérés justes. Le caractère de Christ se tient à la place de votre caractère, et vous êtes acceptés devant Dieu comme si vous n’aviez pas péché. {Ibid.}

Cela requiert de la prière, ce qui veut dire que je me répands dans la prière et la foi devant Dieu, et alors c’est à moi. La prière de ma part est le moyen par lequel ce pour quoi je prie peut m’être transmis, bien que ce soit déjà là. La volonté de Dieu est déjà là, seulement ma communication doit être exercée pour que cela ait lieu. Sans cette science de la prière, nous ratons ce que Dieu nous a déjà donné.

L’ange d’Apocalypse 18

Nous vivons maintenant dans les derniers jours, nous prions pour les messages que Dieu veut que nous ayons, les messages des trois anges.

Prenez l’ange d’Apocalypse 18, le message du quatrième ange. Il est venu en 1888. Le message de 1888 était là, c’était le message du quatrième ange. Si nous prions pour que nous puissions participer à ce message, remarquez ce qui est écrit par rapport à cela :

« Vous aussi tenez-vous prêts ; car, à une heure que vous ne pensez pas, le Fils de l’homme vient. » (Matthieu 24:44). C’est cela notre message, le message même que les trois anges volant au milieu du ciel proclament. L’œuvre qui doit maintenant être accomplie est celle de sonner ce dernier message de miséricorde à un monde déchu. Une nouvelle vie descend du ciel et s’empare de tout le peuple de Dieu. Mais des divisions surviendront dans l’église. Deux partis se développeront. Le blé et l’ivraie grandissent ensemble pour la moisson. {Selected Messages Book 2 113.3 / Messages choisis vol.2 130.2}

L’œuvre deviendra de plus en plus profonde et sérieuse jusqu’à la fin du temps. Et tous ceux qui sont ouvriers avec Dieu combattront avec une grande ferveur pour la foi qui a été une fois donnée aux saints. Ils ne seront pas détournés du message présent, qui illumine déjà la terre de sa gloire. Une seule chose mérite que l’on se batte pour elle, la gloire de Dieu. Le seul rocher qui subsistera est le Rocher des Siècles. La vérité telle qu’elle est en Jésus est le refuge en ces jours d’erreur. (8 novembre 1896). {Selected Messages Book 2 114.1 / Messages choisis vol.2 130.3}

En 1888, le message a été présenté, et maintenant les gens disent : « Mais il a été rejeté, et nous devons l’attendre de nouveau. » Mais Sœur White dit : « Une nouvelle vie descend du ciel et s’empare de tout le peuple de Dieu. Mais des divisions surviendront dans l’église. …tous ceux qui sont ouvriers avec Dieu combattront avec une grande ferveur pour la foi …Ils ne seront pas détournés du message présent, qui illumine déjà la terre de sa gloire. » Si nous prions pour le message de 1888, il est déjà autour de nous. Il a continué depuis 1888. Il y a un peuple de gens qui, dans leur vie de prière, absorbent cela et disent : « Oui, le voilà, je te remercie pour cela », parce qu’ils ont combattu avec ferveur pour la foi une fois donnée aux saints, telle qu’elle est venue en 1888. Ils s’y accrochent. Quelque chose qui est déjà là doit être appropriée par la science de la prière.

La Babylone mystique n’a pas été avare du sang des saints, et ne serons-nous [pas] complètement éveillés afin de saisir les rayons de lumière qui ont [déjà] brillé depuis la lumière de l’ange qui doit illuminer la terre de sa gloire. – Lettre 112, 1890. {Selected Messages Book 3 426.3}

Remarquez-vous ce qui est dit ? Nous devons saisir les rayons de lumière qui ont déjà brillé depuis la lumière de l’ange qui doit illuminer la terre de sa gloire. « Qui ont déjà brillé » (litt. : qui ont été en train de briller). Alors que nous prions pour les choses que nous désirons, elles sont déjà là, nous devons les saisir par la prière, dans cette science de la prière.

La question de l’importance la plus vitale pour ce temps est : « Qui est du côté du Seigneur ? Qui s’unira à l’ange pour donner le message de vérité au monde ? {Review & Herald, 5 novembre 1889, par. 12}

« Qui s’unira à l’ange … ? »

Qui recevra la lumière qui doit remplir la terre entière de sa gloire ? » Ceux qui chérissent la lumière qu’ils ont, en recevront davantage. Une lumière croissante brillera autour des âmes qui cèdent à la grâce adoucissante et subjuguante de Christ ; et ceux qui aiment la lumière seront sauvés des tromperies de Satan. {Ibid.}

Nous avons ces messages importants, l’ange d’Apocalypse 18 est venu en 1888, et tout ce qu’il avait à donner a été donné, et maintenant les rayons de lumière brillent, et c’est la vie de prière dans la science de prière qui approprie cela dans l’âme de la personne qui prie et pratique cette science. En relation avec ce message de 1888, Sr. White a écrit que c’était la pluie de l’arrière-saison, et il est également écrit que nous devons prier pour la pluie de l’arrière-saison. Nous devons prier pour la pluie de l’arrière-saison, et donc nous pensons qu’elle n’est pas là et que nous la demandons, mais le fait est que : elle est déjà là, mais nous devons la recevoir.

L’œuvre que Dieu a commencé dans le cœur humain en donnant Sa lumière et Sa connaissance doit continuer à progresser. Chaque individu doit réaliser sa propre nécessité. Le cœur doit être vidé de toute souillure et purifié pour la présence intérieure de l’Esprit. C’était par la confession et le renoncement du péché, par une prière fervente et par la consécration d’eux-mêmes à Dieu, que les premiers disciples se sont préparés pour l’effusion du Saint-Esprit au Jour de la Pentecôte. {Testimonies to Ministers 507.1}

Le Seigneur a dit : « Je vous donnerai le Saint-Esprit », mais qu’ont-ils fait ? Ils devaient prier.

La même œuvre, seulement dans une plus grande mesure, doit être accomplie maintenant. Alors l’agent humain n’a qu’à demander la bénédiction, et attendre que le Seigneur complète l’œuvre le concernant. C’est Dieu qui a commencé l’œuvre, et Il finira Son œuvre, rendant l’homme complet en Jésus Christ. Mais il ne doit y avoir aucune négligence de la grâce représentée par la première pluie. Seuls ceux qui vivent à la hauteur de la lumière qu’ils ont recevront une plus grande lumière. {Ibid.}

Vous ne pouvez pas l’avoir à moins que vous ayez déjà quelque chose.

À moins que nous avancions chaque jour dans l’exemplification des vertus chrétiennes actives, nous ne reconnaitrons pas les manifestations du Saint-Esprit dans la pluie de l’arrière-saison. Il se peut qu’elle tombe sur des cœurs tout autour de nous, mais que nous ne la discernions et ne la recevions pas. {Ibid.}

Remarquez-vous ce qu’est la prière ? La prière est cette activité dans la science de la prière où vous allez discerner et recevoir ce qui est là. Si vous n’êtes pas engagés dans la prière selon la science de la prière, vous raterez ce pour quoi vous priez et qui est déjà là. C’est tout autour de nous, mais sans la prière cela ne pas peut être approprié.

À aucun moment dans notre expérience nous ne pouvons nous passer de l’assistance de ce qui nous permet de faire le premier départ. Les bénédictions reçues sous la première pluie nous sont nécessaires jusqu’à la fin. Toutefois, celles-ci seules ne suffiront pas. Tandis que nous chérissons la bénédiction de la pluie de la première saison, nous ne devons pas, d’un autre côté, perdre de vue le fait que sans la pluie de l’arrière-saison pour remplir les épis et faire mûrir le grain, la récolte ne sera pas prête pour la faucille, et le travail du semeur aura été en vain. La grâce divine est nécessaire au début, la grâce divine à chaque étape de la progression, et la grâce divine seule peut achever l’œuvre. {Testimonies to Ministers 507.2}

Il y a une activité qui est essentielle dans la science de la prière afin que nous puissions continuer à nous développer dans ce que Dieu déverse sur nous :

Si vous envoyez votre requête à Dieu, Il dit qu’Il vous écoute. Quelle est votre preuve ? Vous sentez-vous mieux qu’avant ? Pensez-vous à, et examinez-vous vos sentiments pour voir si quelque grand changement a eu lieu à l’intérieur ? Vous devriez sortir [par la foi] sur la Parole de Dieu, et aller droit devant, sachant qu’Il exauce vos prières, parce qu’Il a promis de donner, si vous demandez. Ainsi, en exerçant la foi, [vous] provoquez l’exaucement de vos requêtes. Tandis que vous œuvrez pour exaucer vos propres prières, vous verrez que Dieu se révèlera à vous. . . . Commencez dès maintenant à viser plus haut, et encore plus haut. Estimez les choses du ciel au-dessus des attractions et des incitations terrestres. . . . Apprenez comment prier ; apprenez comment porter un témoignage clair et intelligent, et Dieu sera glorifié en vous. Si vous faites confiance à Dieu, si vous Lui remettez vos âmes comme à un fidèle Créateur, vous aurez la douce assurance de Son amour. {The Upward Look 256.5}

La partie la plus importance de ceci, c’est : « Tandis que vous œuvrez pour exaucer vos propres prières, vous verrez que Dieu se révèlera à vous. » Nous avons besoin d’exaucer nos propres prières. Après que nous ayons prié, nous devons faire quelque chose par rapport à ce pour quoi nous avons prié.

Une simple connaissance de Sa volonté ne mettra pas de côté la nécessité d’offrir des supplications ferventes pour Son aide, et de chercher avec diligence, en obéissant à Sa loi, à coopérer avec Lui en exauçant les prières offertes. {Signs of the Times, 18 novembre 1903, par. 7}

…souvenez-vous que votre travail ne se termine pas avec la prière. Autant que possible, vous devriez exaucer vos propres prières en résistant à la tentation. Demandez à Jésus de faire pour vous ce que vous ne pouvez pas faire pour vous-mêmes. {Youth Instructor, 21 décembre 1899, par. 9}

Quand vous priez pour quelque chose, faites ce que vous pouvez vous-mêmes, exaucez votre propre prière. Nous devons prier pour l’effusion de la pluie de l’arrière-saison, et nous savons qu’elle est venue en 1888, donc je dois faire des recherches sur ce que Dieu a donné. Si je fais cela, le Seigneur me donnera Sa pluie de l’arrière-saison, parce que j’exauce ma propre prière. Je ne peux pas juste attendre que le Saint-Esprit vienne sur moi, et ne rien faire pour m’assurer qu’Il le fasse. Quand il s’agit de quoi que ce soit dans la vie, la science de la prière c’est cela : si je demande au Seigneur de m’aider à sortir d’une situation difficile, alors je dois faire ce qui est juste pour m’assurer que je vais être secouru de cette situation. Je ne peux pas juste attendre que quelque chose se passe.

La vie de prière est liée au fait de me mettre en harmonie avec la volonté de Dieu. Nous devons en réalité être un ordinateur sur la terre qui est délibérément connecté à l’ordinateur dans le ciel. Vous prenez ce que ces ordinateurs dans le ciel vous envoie, vous interagissez avec cela, et vous renvoyez la prière : « J’ai besoin d’aide ici, je fais de mon mieux, envoie moi des messages spéciaux », et vous les lisez, et ils attireront votre attention vers certains messages, et voilà, vous avez vos réponses. C’est cela la science de Dieu dans la prière.

Amen.

Publié le 24/11/2014, dans Le sanctuaire, et tagué , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 3 Commentaires.

  1. Fantastique job.God bless you.your messages take me closer to God.Thank you.

  2. Veuillez,je vous en prie envoyer vos messages Sir Mon electronique mail.cesaredner46@gmail.com. merci pour ces messages d’inspiration divine.

    • le traducteur

      Cher Edner,
      Si vous voulez recevoir les nouveaux articles, il vous faut vous inscrire au sommet de la barre des menus à droite. Nous nous réjouissons de savoir que vous êtes nourrit spirituellement par ces messages. 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s