24. Pas de feu étranger

Le sanctuaire : étude 24

Par John Thiel (étude en anglais)

Depuis la création et la chute de l’homme jusqu’au présent, il y a eu un dévoilement continu du plan de Dieu pour la rédemption, à travers Christ, de la race humaine. Le tabernacle et le temple de Dieu sur la terre étaient faits selon le modèle de l’original dans le ciel. Autour du sanctuaire et de ses services solennels se rassemblaient mystiquement les grandes vérités qui devaient se développer durant des générations successives. {The Faith I Live By 194.2}

Dans notre série sur le sanctuaire, bien que nous couvrions 28 études en tout, ce ne sont que les bases, parce que, rassemblées mystiquement autour du sanctuaire, se trouvent les grandes vérités qui devaient se développer durant des générations successives. L’étude toute entière du sanctuaire couvre l’éventail complet de la vérité dévoilée du salut. Et je trouve cela très triste quand je vois à quel point le message du sanctuaire a été si minime dans la compréhension de ceux qui sont censés le proclamer. Nous examinons maintenant ce qui se passait dans le sanctuaire par rapport au feu qui brûlait sur l’autel des parfums. Il y a quelque chose de très spécial dans de ce feu. Qu’étais le feu dans le temple, sur l’autel des parfums ? En quoi était-il si spécial ?

Directement devant le voile séparant le lieu saint du lieu très saint et de la présence immédiate de Dieu, se tenait l’autel d’or des parfums. Sur cet autel, le prêtre devait brûler de l’encens chaque matin et soir ; ses cornes étaient touchées par le sang de l’offrande pour le péché, et il était fait aspersion sur celui-ci au grand Jour des Expiations. Le feu sur cet autel était allumé par Dieu Lui-même, et était chéri de façon sacrée. Jour et nuit, l’encens sacré diffusait son parfum partout dans les saints appartements, et au dehors, loin autour du tabernacle. {Patriarchs and Prophets 348.1 / Patriarches et prophètes 320.4}

Même à l’extérieur, vous pouviez sentir l’odeur de l’autel des parfums. Elle se répandait loin autour du sanctuaire. Le point important ici c’est que la flamme qui brûlait constamment sur cet autel, et qui brûlait l’encens, était allumée par Dieu Lui-même. Cette flamme continuait de brûler. Dieu fournit le feu, et qu’est-ce que cela, en symbole, représente en réalité ? Dans le sanctuaire terrestre, c’était le symbolique, le sanctuaire typique. Mais qu’est-ce que cela veut dire en réalité ?

Ésaïe 6:1 L’année en laquelle mourut le roi Ozias, je vis le Seigneur assis sur un trône, haut et élevé, et sa traîne remplissait le temple. 2 Au-dessus se tenaient les séraphins ; chacun [d’eux] avait six ailes ; de deux il couvrait sa face, de deux il couvrait ses pieds, et de deux il volait. 3 Et l’un criait à l’autre, et disait : Saint, saint, saint [est] le SEIGNEUR des armées ; toute la terre [est] pleine de sa gloire. 4 Et les poteaux de la porte furent ébranlés à la voix de celui qui criait, et la maison fut remplie de fumée. 5 Alors je dis : Malheur à moi ! car je suis perdu ; parce que je [suis] un homme aux lèvres impures, et je demeure au milieu d’un peuple aux lèvres impures ; car mes yeux ont vu le Roi, le SEIGNEUR des armées. 6 Puis l’un des séraphins vola vers moi, ayant en sa main un charbon vif, qu’il avait pris avec les pincettes de dessus l’autel ; 7 Et il [le] mit sur ma bouche, et dit : Voici, ceci a touché tes lèvres ; et ton iniquité est ôtée, et ton péché est expié.

Les charbons de dessus l’autel dans le sanctuaire céleste, ou dans le sanctuaire terrestre, brûlaient d’un feu qui avait été allumé par Dieu. L’image dans laquelle Ésaïe décrit la réalité imposante de la pureté du ciel, la grandeur et la majesté du trône de Dieu, de Dieu et des êtres autour de lui, le remplit d’un sentiment profond de son péché, et il a l’impression qu’il est perdu. Parce qu’Ésaïe avait dit : « Je vis au milieu d’un peuple aux lèvres impures », l’ange a touché ses lèvres avec ce feu, ce charbon. Tout ce qui est communiqué par les lèvres et le cœur devait être touché par ce feu, de sorte que la corruption puisse être consumée de cette personne. Il y a une relation très importante à découvrir ici. Le feu que Dieu a allumé a pour but de faire du bien aux gens qui sont perdus, pécheurs et impurs. C’est pour purifier, expier, leur impureté. Mais cela doit être le feu que Dieu a allumé.

Un feu différent

Dieu parle aux Israélites d’un feu différent, et montre que nous devons le distinguer du feu qui purifie l’impureté et qui est allumé par le Seigneur.

Ésaïe 50:11 Voici, vous tous qui allumez un feu, qui [vous] entourez d’étincelles ; marchez à la lumière de votre feu, et dans les étincelles [que] vous avez allumées. C’est ici ce que vous aurez de ma main : vous vous coucherez dans la souffrance.

Dieu parle de quelque chose qui est créé par l’homme : marcher dans les étincelles allumées par l’homme. Dieu dit : « Si vous voulez marcher dans cela, alors vous vous coucherez dans la souffrance. » Lisons Ésaïe 29, et voyons comment tous ces passages sont reliés à la réalité de l’impact dans notre vie.

Les étincelles que nous avons allumées

Ésaïe 29:10 Car le SEIGNEUR a répandu sur vous l’esprit de profond sommeil, et il a fermé vos yeux ; les prophètes et vos dirigeants, les voyants, il [les] a couvert. 11 Et toute vision est devenue pour vous comme les paroles d’un livre qui est scellé, que [les hommes] donnent à quelqu’un qui est érudit, en disant : Lis ceci, je te prie ; et il dit : Je ne peux pas, car il [est] scellé ; 12 Et on donne le livre à celui qui n’est pas érudit, en disant : Lis ceci, je te prie ; et il dit : Je ne suis pas érudit. 13 C’est pourquoi le Seigneur a dit : Puisque ce peuple s’approche [de moi] de sa bouche, et qu’ils m’honorent de leurs lèvres, mais qu’ils ont éloigné leur cœur loin de moi, et que leur crainte [qu’ils ont] de moi est enseignée par le précepte des hommes ;

Pour qu’Ésaïe prêche, il devait être touché du feu que Dieu avait allumé. En contraste avec ce feu, marcher dans les étincelles que nous avons allumées, cela veut dire : prêcher, parler, et s’approcher de Dieu, selon le précepte des hommes. Si nous parlons selon le précepte des hommes, c’est le feu allumé par l’homme. Mais si nous parlons en accord avec la purification qui a eu lieu quand le feu du ciel a touché les lèvres d’Ésaïe, alors nous pouvons parler ce que Dieu a inspiré. C’est cela le message qu’il y a dans ce feu. C’est lié à ce que Dieu a créé pour communiquer aux gens, ce qu’Il a allumé. Le feu étranger, c’est ce que l’homme a allumé, ce qu’il a prêché aux gens, enseignant comme doctrines les commandements des hommes.

Le feu pur et sa signification spirituelle

Qu’est-ce cela veut dire que quelque chose soit allumé par les hommes ? L’explication du feu pur et de sa signification spirituelle est donnée dans l’Esprit de Prophétie. Il est ici question de celui qui a la sagesse de Dieu :

Il représentera le caractère sacré de l’œuvre, il magnifiera la vérité, et présentera toujours devant les hommes et les anges le saint parfum du caractère de Christ. C’est cela le feu sacré allumé par Dieu. {Testimonies to Ministers 357.2}

Quel est le feu allumé par Dieu ? Ce que l’homme présente devant les hommes et les anges, la vérité, le saint parfum du caractère de Christ. Souvenez-vous, le feu brûlait continuellement l’encens, et cela créait un parfum, une fragrance ; d’où le parfum du caractère de Christ. Les herbes qui étaient sur l’autel des parfums typifiaient toutes l’écrasement de la vie de Christ. Ces herbes symbolisaient le parfum du sacrifice de la miséricorde de Dieu pour nous.

Toute chose en dehors de cela est un feu étranger, odieux à Dieu, et plus offensant encore quand le poste de quelqu’un dans l’œuvre implique de plus grandes responsabilités. {Ibid.}

Si une personne, ou une institution, gère les choses différemment du pur feu de Dieu, plus cette personne, ou cette institution, est exaltée, plus c’est odieux et offensant pour Dieu,

J’ai un message de Dieu pour les pécheurs dans Sion, ceux à qui Christ s’adressait : « Sois vigilant, et affermis les choses qui restent, qui sont prêtes à mourir ; car je n’ai pas trouvé tes œuvres parfaites devant Dieu. » {Testimonies to Ministers 357.3}

Il vous faut offrir toujours le feu sacré ; car c’est alors que les œuvres de Christ, Son amour, Sa miséricorde, Sa justice, monteront devant Dieu comme un nuage d’encens, saint et fragrant, entièrement acceptable. {Ibid.}

C’est cela l’encens, si c’est le feu de Dieu. Nous obtenons ici le détail du parfum : les œuvres de Christ, Son amour, Sa miséricorde, Sa justice. Voilà ce qui est produit par ce que Dieu allume.

Mais du feu étranger a été offert dans l’emploi de paroles dures, dans la suffisance, dans l’exaltation de soi, dans le pharisaïsme, dans l’autorité arbitraire, dans le despotisme, dans l’oppression, dans la restreinte de la liberté du peuple de Dieu, les liant par vos plans et vos règles que Dieu n’a pas formulés, et qui ne Lui sont pas non plus venus à l’esprit. Toutes ces choses sont un feu étranger, non reconnu de Dieu, et sont une déformation continuelle de Son caractère. {Testimonies to Ministers 357.4}

Il y a un champ vraiment vaste qui est compris dans ce feu. Nous avons besoin de comprendre de façon très claire à quel point Dieu a le feu étranger en horreur. C’est symbolisé dans Lévitique 10. Nadab et Abihu étaient les prêtres dans le sanctuaire terrestre :

Lévitique 10:1 Et Nadab et Abihu, les fils d’Aaron, prirent chacun leur encensoir, et y mirent du feu, et mirent de l’encens dessus, et offrirent du feu étranger devant le SEIGNEUR, [ce] qu’il ne leur avait pas commandé.

Qu’ont-ils fait ? Ils ont rempli leurs encensoirs de charbons qui n’étaient pas du tout les charbons de l’autel. Ce qu’ils devaient faire, c’était entrer dans le tabernacle, prendre les charbons de l’autel et les mettre dans leurs encensoirs, et ensuite mettre l’encens sur ces charbons. Mais ils ont fait leur propre feu.

Lévitique 10:2 Et un feu sortit de devant le SEIGNEUR, et les dévora, et ils moururent devant le SEIGNEUR. 3 Alors Moïse dit à Aaron : [C’est] cela dont le SEIGNEUR a parlé, en disant : Je serai sanctifié en ceux qui s’approchent de moi, et devant tout le peuple je serai glorifié. Et Aaron garda le silence.

Aaron venait de perdre deux de ses fils, et Moïse a dit : « Vois-tu ? C’est ce que Dieu a dit. » Ce qu’ils avaient fait, c’est que par ce feu étranger ils avaient profané l’image sanctifiée de Dieu qui devait être présentée devant le peuple. Dans le symbole, lorsqu’une personne utilisait du feu étranger, le feu de Dieu les consumait. Nous avons déjà vu en partie comment cela s’applique dans la réalité (Testimonies to Ministers, p. 357), et nous le voyons encore ici :

Le Seigneur œuvrera pour purifier Son église. Je vous le dis en vérité, le Seigneur est sur le point de retourner et de renverser dans les institutions appelées par Son nom. (1897) {Testimonies to Ministers 357.4}

Qu’a-t-Il fait à Nadab et Abihu ? Il les complètement renversé, Il les a consumé.

Exactement dans combien de temps ce processus de raffinement commencera, je ne peux pas dire, mais ce ne sera pas longtemps reporté. Celui qui a Son van en Sa main purifiera Son temple de sa souillure morale. Il nettoiera entièrement son aire. Dieu a une controverse avec ceux qui pratiquent la moindre injustice ; car en faisant ainsi, ils rejettent l’autorité de Dieu et mettent en péril leur intérêt dans l’expiation, la rédemption que Christ a entreprise pour chaque fils et chaque fille d’Adam. Cela rapportera-t-il de suivre une voie que Dieu a en horreur ? Cela rapportera-t-il de mettre sur vos encensoirs du feu étranger pour offrir devant Dieu, et de dire que cela ne fait aucune différence ? {Testimonies to Ministers 373.1}

Au sein des rangs de l’adventisme, depuis le temps où Ellen White a fait cette déclaration, la purification des choses dans l’église qui prétendent être l’église de Dieu est prise en charge, parce que quiconque utilise du feu étranger dans l’église de Dieu et n’y voit rien de mal va être purgé hors de l’église. Il nous incombe donc d’être très intelligents par rapport à ce que le Seigneur va renverser dans l’église de Dieu. Nous lisions ce qu’est ce feu étranger, ces égocentrismes qui ressortent dans le ministère de la parole de Dieu.

Nous voulons maintenant explorer et continuer de comprendre ce feu étranger, pour le développer dans une réalité vivante, afin que nous puissions le discerner et que l’on n’y participe pas dans l’église de Dieu.

Une tromperie fatale

Il y a une tromperie très effrayante et fatale sur les esprits humains. Parce que des hommes sont dans des postes de confiance, liés à l’œuvre de Dieu, ils sont exaltés dans leur propre estime, et ne discernent pas que d’autres âmes, tout aussi précieuses aux yeux de Dieu que la leur, sont négligées, malmenées, meurtries, blessées, et abandonnées à la mort. {Testimonies to Ministers 356.1}

Elle décrit ici une condition, au sein de l’église, de gens dans des postes qui exercent leur position d’une manière qui meurtri, qui contrarie, et qui blesse.

La puissance convertissante de Dieu doit venir sur les hommes qui manipulent les choses sacrées, mais qui sont incapables, pour une raison mieux connue de Dieu, de faire la distinction entre le feu sacré allumé par Dieu, et le feu étranger qu’ils offrent. {Testimonies to Ministers 356.2}

Il y a un aveuglément chez ceux qui occupent des postes, et qui devraient être capables de discerner la différence. C’est ce que nous cherchons à définir afin que nous puissions obtenir des réponses.

Postes et responsabilités

Ce feu étranger est aussi déshonorant envers Dieu que l’était celui présenté par Nadab et Abihu. Le feu sacré de l’amour de Dieu rendrait les hommes tendres, aimables et compatissants envers ceux qui sont en péril. Ceux qui se livrent à des paroles sévères et autoritaires, disent réellement : « Je suis plus saint que toi. Ne vois-tu pas ma position élevée ? » {Ibid.}

Mais le poste ne fait pas l’homme. C’est l’intégrité de caractère, l’esprit de Christ, qui le rend reconnaissant, désintéressé, sans partialité et sans hypocrisie ; c’est cela qui a de la valeur devant Dieu. À ceux dont la vie est cachée avec Christ en Dieu, le Seigneur dit : « Voici, je t’ai gravé sur les paumes de Mes mains ; tes murs sont continuellement devant Moi. » {Testimonies to Ministers 356.3}

Il est nécessaire de discerner entre le feu étranger et le feu que Dieu a allumé, et si ce n’est pas fait correctement, alors Nadab et Abihu sont l’exemple de ce qui arrivera à ces gens.

Le feu étranger est lié aux pasteurs et aux personnes occupant des postes importants dans l’église, qui se tiennent là et s’expriment d’une manière qui est différente de la manière de Dieu, avec un contrôle arbitraire. Le feu étranger est lié aux paroles sévères, à la suffisance [le sens de sa propre importance], à l’exaltation de soi, au pharisaïsme [l’assurance de sa propre justice], à l’autorité arbitraire, au despotisme et à l’oppression, à la restreinte de la liberté du peuple de Dieu, les liant par vos plans et vos règles que Dieu n’a pas formulés. Le feu qu’Il n’a pas allumé, ce qu’Il n’a pas formulé, est lié aux plans et aux règles, et au contrôle arbitraire de l’homme sur les autres. Les gens ne semblent pas pouvoir discerner la différence entre les deux. Dieu a l’autorité, et l’homme qui occupe un poste d’autorité ne peut pas discerner quelle est cette autorité. Ce feu étranger a à voir avec la suffisance et l’exaltation de soi.

Quel est le feu étranger ?

C’est le moi.

Si le moi est tissé dans l’œuvre, c’est comme l’offrande de feu étranger à la place du sacré. De tels ouvriers s’exposent au mécontentement du Seigneur. Mes frères, retirez vos mains de l’œuvre, à moins que vous ne puissiez faire la distinction entre le feu sacré et le commun. {Testimonies to Ministers 260.1}

Si nous ne pouvons pas discerner ou faire la distinction entre les deux, alors nous ferions mieux de ne pas être dans l’œuvre du ministère. Et qu’est-ce que c’est qui fait la distinction entre le feu sacré et le feu commun ?

Je suis exhorté par l’Esprit de Dieu à dire à vous qui avez un lien avec l’œuvre du Seigneur : N’oubliez jamais que vous êtes totalement dépendants de Dieu ; et si vous passez une heure ou un moment sans compter sur Sa grâce, sans garder le cœur ouvert pour recevoir la sagesse qui n’est pas d’origine terrestre, étant sûrs que sans Christ vous ne pouvez rien faire, vous serez incapables de faire la distinction entre le feu commun et le sacré. {Testimonies to Ministers 350.1}

Nous avons ici une appréciation vivante de la manière de faire la distinction entre le feu sacré et le feu commun. C’est quand nous manquons de compter entièrement sur la contribution de Dieu dans notre vie. « N’oubliez jamais que vous êtes totalement dépendants de Dieu ; et si vous passez une heure ou un moment sans compter sur Sa grâce, sans garder le cœur ouvert pour recevoir la sagesse qui n’est pas d’origine terrestre, étant sûrs que sans Christ vous ne pouvez rien faire… » Sans Christ, je ne peux rien faire. Je suis constamment dépendant de la sagesse qui n’est pas d’origine terrestre. Toute autre sagesse est un feu étranger. Que peut être ce feu étranger ?

Des paroles d’une nature très interdite jailliront de vos lèvres pour détruire l’espérance, le courage et la foi. {Testimonies to Ministers 350.1}

C’est ce qui arrivera si nous ne sommes pas constamment dépendants de la contribution de Dieu. Nous ne devons pas perdre cela pour un seul moment dans le ministère.

Ainsi il est écrit dans les livres du ciel : Vos paroles n’étaient pas inspirés de Dieu, mais de l’ennemi qui a blessé et meurtri Christ dans la personne de Sa possession achetée. Des âmes d’une valeur infinie ont été traitées indifféremment, ignorées, abandonnées à lutter sous la tentation, et forcées sur le champ de bataille de Satan. {Testimonies to Ministers 350.1}

Pour empêcher ces paroles interdites de jaillir de nos lèvres, nous avons besoin de compter constamment sur le feu allumé par Dieu sur notre esprit et nos paroles. Cela ne peut être accomplit que lorsque nous comptons à chaque moment sur la contribution de Dieu sur nous.

Ce n’est pas un honneur pour celui qui a la parole de Dieu en sa possession de dire : « Je n’ai pas d’expérience ; je ne comprends pas ces choses. » Il ne sera jamais plus sage tant qu’il ne devient pas beaucoup moins important dans sa propre estime. Il doit apprendre sa leçon comme un petit enfant. Il doit en faire son premier devoir de comprendre l’œuvre de Dieu dans la régénération de l’âme. Ce changement devrait avoir lieu en chaque homme avant qu’il accepte un poste en tant que chef ou dirigeant en lien avec l’œuvre sacrée de Dieu. Si l’un n’a pas un lien vital avec Dieu, son propre esprit et ses propres sentiments l’emporteront. Ceux-ci peuvent bien être représentés comme du feu étranger offert à la place du sacré. L’homme a tissé dans l’œuvre de Dieu ses propres défauts de caractère, des desseins qui sont humains et terrestres, des illusions qui sont un piège pour lui et pour ceux qui les acceptent. {Testimonies to Ministers 370.2}

La représentation du feu étranger nous est décrite ici de façon vivante. Qu’est-ce que c’est ? « L’homme a tissé dans l’œuvre de Dieu ses propres défauts de caractères, des desseins qui sont humains et terrestres. » Le feu étranger doit être distingué du feu sacré par la dépendance totale à l’inspiration de Dieu dans tout ce qu’un pasteur présente, dit, et défend devant les gens, et dans la manière avec laquelle il le fait.

Il y a quatre domaines que nous voulons examiner par rapport au feu étranger :

La prédication

Quand le prêcheur communique ses propres idées, sa propre contribution, sa propre sagesse, etc., c’est du feu étranger. Certaines des pratiques de prédication d’aujourd’hui sont identifiées comme du feu étranger.

Ce n’est pas non plus l’objet de la prédication d’amuser. Certains pasteurs ont adoptés un style de prédication qui n’a pas la meilleure influence. {Testimonies to Ministers 318.1}

Quel est ce style de prédication ?

C’est devenu une habitude avec eux d’incorporer des anecdotes dans leurs discours. L’impression ainsi faite sur les auditeurs n’est pas une odeur de vie pour la vie. Les pasteurs ne devraient pas introduire des histoires amusantes dans leur prédication. Les gens ont besoin de fourrage, entièrement vanné de la paille. « Prêche la parole, » était l’ordre que Paul a donné à Timothée, et c’est également notre commission. Le pasteur qui mélange des histoires à ses discours utilise du feu étranger. Dieu est offensé, et la cause de la vérité est déshonorée, quand Ses représentants se rabaissent à l’emploi de paroles faciles et insignifiantes. – Review and Herald, 22 déc. 1904. {Ibid.}

Des anecdotes, des histoires, des paroles faciles et insignifiantes, des petites plaisanteries qui sont utilisées comme des illustrations, ou comme quelque chose pour amuser l’esprit pendant l’écoute de la parole de Dieu : c’est du feu étranger.

Il y a des hommes qui se tiennent à la chaire comme des bergers, prétendant nourrir le troupeau, tandis que les brebis sont affamées de la parole de vie. Il y a des discours interminables, composés en grande partie du récit d’anecdotes ; mais les cœurs des auditeurs ne sont pas touchés. Les sentiments de certains sont peut-être émus, ils versent peut-être quelques larmes, mais leurs cœurs ne sont pas brisés. Le Seigneur Jésus a été présent quand ils ont présenté ce que l’on appelait des sermons, mais leurs paroles étaient dépourvues de la rosée et de la pluie du ciel. {Evangelism 209.1 / Évangéliser 193.1}

Il viendra des jours où il y aura une famine dans le pays, pas une famine de pain, ou de boire de l’eau, mais d’entendre la parole du Seigneur.

Amos 8:11 Voici, les jours viennent, dit le Seigneur DIEU, ou j’enverrai une famine dans le pays, non pas une famine de pain, ni une soif d’eau, mais d’entendre les paroles du SEIGNEUR.

L’Esprit de Prophétie donne une illustration parfaite de ceci : des sermons prêchés qui dépendent d’anecdotes. Les sentiments des gens sont un peu émus, et il y a peut-être quelques larmes à cause des anecdotes et des histoires, mais leurs cœurs ne sont pas brisés. Ils n’ont pas entendu la parole de Dieu. Ils ont entendu l’art oratoire de l’homme. Les paroles des sermons étaient dépourvues de la rosée et de la pluie du ciel. C’est cela la famine.

Ils ont témoigné du fait que les oints décrits par Zacharie (voir chapitre 4) ne les avaient pas servis afin qu’ils puissent servir les autres. Quand les oints se vident à travers les conduits d’or, l’huile d’or se déverse d’eux-mêmes dans les bassins d’or, pour se verser dans les lampes, les églises. C’est là l’œuvre de tout serviteur véritable et dévoué du Dieu vivant. {Ibid.}

L’huile vient du ciel, pas de l’homme. C’est l’huile qui allume les bougies et les fait brûler. Cela doit venir du ciel.

Le Seigneur Dieu du ciel ne peut pas approuver grand-chose de ce qui est introduit à la chaire par ceux qui prétendent déclarer la parole du Seigneur. Ils n’inculquent pas des idées qui seront une bénédiction pour ceux qui entendent. Il y a du fourrage de mauvaise qualité, de très mauvaise qualité, qui est placé devant le peuple. – Testimonies to Ministers, pp. 336, 337. (1886) {Ibid.}

Du fourrage de mauvaise qualité est donné, et les gens sont affamés du pain de vie.

L’objet de vos efforts pastoraux n’est pas d’amuser. Ce n’est pas de transmettre l’information seule, ce n’est pas simplement de convaincre l’intellect. La prédication de la Parole devrait faire appel à l’intellect et communiquer de la connaissance, mais elle comprend bien plus que cela. Le cœur du pasteur doit atteindre les cœurs des auditeurs. Certains ont adoptés un style de prédication qui n’a pas une bonne influence. . . . {Evangelism 209.2 / Évangéliser 193.2}

Il y a beaucoup plus que simplement atteindre l’intellect.

Le pasteur utilise du feu étranger quand il mélange des histoires à ses discours. . . . Vous avez affaire à des hommes de toutes classes de mentalités, et quand vous traitez de la Parole Sacrée, vous devriez manifester du sérieux, du respect, de la révérence. Ne laissez sur aucun esprit l’impression que vous êtes un orateur vulgaire et superficiel. Éliminez les histoires de vos discours. Prêchez la Parole. Vous auriez eu plus de gerbes à amener au Maître si vous aviez constamment prêché la Parole. Vous comprenez peu le grand besoin et le désir profond de l’âme. Certains luttent avec le doute, presque désespérés, presque sans espoir. . . . {Evangelism 210.1 / Évangéliser 194.1}

Dieu est offensé quand Ses représentants se rabaissent à l’emploi de paroles faciles et insignifiantes. La cause de la vérité est déshonorée. Les hommes jugent du ministère tout entier par l’homme qu’ils entendent, et les ennemis de la vérité tireront le plus grand parti de ses erreurs. – Lettre 61, 1896. {Evangelism 210.2 / Évangéliser 194.2}

Gardez vos histoires pour vous. Les gens n’ont pas une faim de l’âme pour celles-ci, mais ils veulent le pain de vie, la parole qui vit et qui demeure à jamais. Qu’est-ce que la paille à côté du blé ? – Lettre 61, 1896. {Evangelism 210.3 / Évangéliser 194.3}

L’amusement ne doit pas être incorporé à l’instruction dans les Écritures. Quand cela est fait, les auditeurs, amusés par quelque basse ineptie, perdent le fardeau de la conviction. L’occasion disparait, et personne n’est attiré par les cordes de l’amour vers le Sauveur. – Manuscrit 83, 1901. {Evangelism 211.1 / Évangéliser 194.5}

Dans la prédication et le maniement de la parole de Dieu, l’idée c’est que la pure parole de Dieu qu’Il a fournie doit venir comme la réponse à l’âme accablée et aux questions que les gens se posent, afin qu’ils puissent avoir des réponses claires venant comme une simple déclaration de Dieu.

La rédaction

Quand il s’agit de la rédaction d’articles pour les journaux de l’église, ou même pour la rédaction d’un livre, il y a une citation importante par rapport aux publications périodiques et aux communiqués d’église :

Permettez-moi d’exprimer mon avis, néanmoins pas mon avis, mais la parole du Seigneur. Je suis troublée par rapport aux Signes des Temps [Signs of the Times, la publication adventiste anglophone de l’époque]. Il y a beaucoup de journaux et de magazines qui publient un grand nombre de choses qui sont mises dans le Signes. Le nom de ce journal a été choisi parce qu’il exprimait le caractère du contenu devant être présenté dans ses pages. Vous ne devriez pas avoir tant de contenu dans de longs articles qui n’ont aucun rapport avec les signes de la proche venue du Fils de l’homme dans les nuées du ciel avec puissance et une grande gloire. Je pense que si l’éditeur de ce journal pouvait discerner la nécessité d’être un maître de maison fidèle, il donnerait au troupeau de Dieu de la nourriture au temps convenable. Il y a trop de contenu commun et pas assez du sacré ; il y a trop de dépendance aux images et à d’autres choses qui ne se rapportent pas aux questions vitales pour ce temps. Il y a un danger de suivre les traces de Nadab et Abihu, en utilisant du feu commun à la place du feu sacré. {Counsels to Writers and Editors 112.2}

Le feu étranger est dans les éléments qui ne correspondent pas aux spécifications du contenu spirituel qui devrait être présent. Par exemple : les images.

En ce qui concerne un grand nombre des choses qui sont présentées si couramment, beaucoup d’autres journaux peuvent donner toute l’information essentielle pour chacun d’entre nous. Mais le nom Signes des Temps veut dire que dans ce journal un genre de littérature sera trouvé qui donnera à la trompette un certain son. Qu’il y ait moins d’images, et plus de nourriture spirituelle réelle et solide. . . . – Lettre 89, 1899. {Ibid.}

C’est la nourriture spirituelle, pas les images. Les images que nous utilisons pour illustrer quoi que ce soit dans la parole de Dieu, si ces images ne sont pas allumées par Dieu, alors c’est du feu étranger ; c’est comme les histoires que les prédicateurs racontent. Il y a des histoires dans la Bible, mais elles ont été allumées par Dieu. Les images aussi doivent être choisies avec soin quand nous les utilisons pour décrire quoi que ce soit dans la parole de Dieu. Cela doit être d’une telle qualité que cela dépeint correctement le pur message de Dieu.

L’enseignement

En dans l’acquisition de connaissance terrestre, les hommes ont pensé gagner un trésor ; et ils ont mis la Bible de côté, ignorants qu’elle contient un trésor valant toute autre chose. Un manque d’étude et d’obéissance à la parole de Dieu a apporté la confusion dans le monde. Les hommes ont quitté la garde de Christ pour la garde du grand rebelle, le prince des ténèbres. Du feu étranger a été mélangé au sacré. L’accumulation de choses qui contribuent à la convoitise et à l’ambition a fait venir sur le monde le jugement du ciel. {Counsels to Parents, Teachers, and Students 440.1 / Conseils aux Éducateurs, aux Parents et aux Étudiants 355.1}

Quand dans la difficulté, les philosophes et les hommes de science essaient de satisfaire leurs esprits sans faire appel à Dieu. Ils éventent leur philosophie au sujet des cieux et de la terre, expliquant les plaies, les pestes, les épidémies, les tremblements de terre, et les famines par leur soi-disant science. Ils tentent de résoudre les questions liées à la création et à la providence en disant : « C’est une loi de la nature. » {Counsels to Parents, Teachers, and Students 440.2 / Conseils aux Éducateurs, aux Parents et aux Étudiants 355.2}

Il y a un feu étranger dans l’enseignement. Pour les enseignants qui enseignent, ou quand nous envoyons nos enfants à l’école, ils doivent être clairement instruits à faire la distinction dans ce qu’ils entendent entre le feu sacré et le feu étranger. Dans ce que nous avons appris, nous devons être en mesure de séparer ces deux feus très clairement, afin que nous ne nous embrouillions pas entre les lois de la nature et l’intervention directe de Dieu dans ce qui est exemplifié dans la nature autour de nous.

Collecter des fonds pour l’œuvre du Seigneur

Il y a un autre domaine lié au feu étranger, c’est quand il s’agit de collecter des fonds à des fins religieuses.

Lorsque de l’argent est collecté à des fins religieuses, quels sont les moyens auxquels beaucoup d’églises ont recours ? Des kermesses, des repas, des fêtes, même des loteries et des procédés similaires. Souvent, le lieu mis à part pour l’adoration de Dieu est profané par le festoiement, la boisson, l’achat, la vente, et les festivités. Le respect pour la maison de Dieu et la révérence pour Son culte sont amoindris dans l’esprit des jeunes. Les barrières de la retenue sont affaiblies. L’égoïsme, l’appétit, l’amour de la parade, sont charmés, et ils se renforcent au fur et à mesure qu’ils sont assouvis. {Welfare Ministry 290.1}

Organiser une fête, ou installer un genre de stand où les femmes préparent de beaux gâteaux et des plats spéciaux pour que les gens puissent les acheter, et c’est comme cela que l’argent est collecté pour les besoins de l’église. Il y a une explication de cela ici :

Et quelle impression est faite sur l’esprit des incroyants ? La sainte norme de la Parole de Dieu est rabaissée dans la poussière. Le mépris est jeté sur Dieu et sur le nom chrétien. Les principes les plus corrompus sont renforcés par cette manière non-scripturaire de collecter des fonds. Et c’est comme Satan voudrait les choses. Les hommes répètent le péché de Nadab et Abihu. Ils utilisent du feu commun au lieu du sacré dans le service de Dieu. Le Seigneur n’accepte pas de telles offrandes. {Welfare Ministry 290.2}

Toutes ces méthodes pour amener de l’argent dans Sa trésorerie Lui sont une abomination. C’est une fausse dévotion qui inspire de telles inventions. Ô, quel aveuglement, quel engouement, repose sur un grand nombre de gens qui prétendent être des chrétiens ! Les membres d’église font comme ce que faisaient les habitants du monde aux jours de Noé, quand l’imagination de leurs cœurs n’était que mal continuellement. Tous ceux qui craignent Dieu auront en horreur de telles pratiques [et les verront] comme une déformation de la religion de Jésus Christ. – Review and Herald, 8 déc. 1896. {Welfare Ministry 290.3}

Le feu étranger qui a provoqué la mort de Nadab et Abihu comprend le fait de collecter de l’argent par d’autres moyens que simplement en faisant appel aux offrandes pour les besoins de l’église. Quelque chose d’autre doit être fait, selon eux, pour collecter de l’argent et pousser les gens à donner, en attirant leurs convoitises et leurs désirs, et en déshonorant la méthode de Dieu.

Ainsi, nous avons le feu étranger dans la prédication : cela veut alors dire que c’est quelque chose dans la présentation de la parole de Dieu qui vient du moi, et qui vient d’autres sources que ce que la parole de Dieu communique clairement, comme des anecdotes et des histoires. Dans la rédaction d’articles : des images et du contenu qui ne sont pas pertinents pour la pure parole qui doit être transmise. Dans l’enseignement : c’est quand les gens sont dirigés vers les lois de la nature au lieu de Dieu Lui-même quand il s’agit des catastrophes que Dieu permet de tomber sur le monde. Et finalement : dans l’utilisation de l’argent.

Dieu est très précis par rapport au fait que le ministère de Dieu, qui communique la parole de Dieu, ne doit pas mélanger de feu étranger, ou quelque chose qui ne vient pas directement de Dieu, dans leur ministère. Le ministère doit faire une distinction claire.

Léviticus 10:8 Et le SEIGNEUR parla à Aaron, disant : 9 Ne bois pas de vin ni de boisson forte, toi, ni tes fils avec toi, quand vous entrez dans le tabernacle de l’assemblée, de peur que vous ne mouriez ; [ce sera] un statut perpétuel dans vos générations, 10 Et afin que vous puissiez faire la différence entre [ce qui est] saint et [ce qui est] profane, entre [ce qui est] impur et [ce qui est] pur, 11 Et afin que vous enseignez aux enfants d’Israël tous les statuts que le SEIGNEUR leur a prononcés par le moyen de Moïse.

Ils doivent rendre cela clair pour le peuple. Ils doivent faire la distinction entre le sacré et le commun, entre le saint et le profane, entre l’impur et le pur.

Quand les enfants d’Israël sont sortis de la captivité babylonienne, ils ont reçus des instructions qu’ils devaient bien comprendre, parce qu’ils avaient été soumis aux fausses influences de Babylone.

Ézéchiel 44:21 Pas un des prêtres ne boira de vin, lorsqu’ils entreront dans le parvis intérieur. 22 Ils ne prendront pas pour leurs femmes une veuve, ni celle qui est répudiée ; mais ils prendront des jeunes filles de la postérité de la maison d’Israël, ou une veuve qui soit veuve d’un prêtre. 23 Et ils enseigneront à mon peuple [la différence] entre le saint et le profane, et leur feront discerner entre [ce qui est] impur et [ce qui est] pur.

Voilà la plainte de Dieu :

Ézéchiel 22:26 Ses prêtres ont violé ma loi, et ont profané mes saintes choses ; ils n’ont fait aucune différence entre le saint et le profane, et ils n’ont pas montré [la différence] entre [ce qui est] impur et [ce qui est] pur, et ils ont caché leurs yeux de mes sabbats, et je suis profané au milieu d’eux.

En plaçant devant le peuple de Dieu ces feux étrangers, Dieu est profané. Il y a dans le message du sanctuaire une direction claire selon laquelle Dieu doit être présenté au peuple dans Sa vraie majesté, et Il ne doit pas être profané par des ingrédients humains, par le moi, par des anecdotes, par des idées personnelles et des opinions qui ne proviennent pas directement de Dieu. Que ce soit dans la prédication, dans les histoires, dans les anecdotes, dans les images utilisées quand des écrits sont présentés devant les gens, dans les écoles, ou dans la collection de fonds, ou dans n’importe quelle autre chose, rien ne doit être introduit qui ne vient pas de Dieu Lui-même dans Sa magnifique inspiration et dans ce qu’Il allume.

C’est là le sujet important dans le message du sanctuaire, qui doit être inclut dans tous les larges impacts de ce qui ressort de l’étude du sanctuaire.

Amen.

Publié le 04/11/2014, dans Le sanctuaire, et tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s