23. La méthode de guérison de Dieu dans le sanctuaire

Le sanctuaire : étude 23

Par John Thiel (étude en anglais)

Il y a un nombre considérable de sujets qui ressortent du sanctuaire, et quand nous examinons ces sujets, ils continuent à s’agrandir dans leur contenu. Chaque vérité devient plus large et plus vaste au fur et à mesure que nous l’observons. Chaque sujet que nous avons examiné jusqu’ici n’a fait que poser les fondations, les bases, mais en étudiant le sujet du sanctuaire, nous réalisons que chaque sujet en soi continue à s’élargir. Nous pourrions continuer pendant l’éternité à étudier tous les différents sujets qui ressortent du sanctuaire, parce qu’ils continuent à augmenter dans leur profondeur d’appréciation. Le passage d’Ézéchiel 47 démontre ce fait en relation avec le sanctuaire du ciel, et nous montre que depuis la source du sanctuaire il s’écoule une vérité qui se dévoile et devient de plus en plus profonde.

Ézéchiel 47:1 Ensuite il me ramena à la porte de la maison ; et voici, des eaux sortaient de dessous le seuil de la maison, vers l’orient ; car le devant de la maison [était vers] l’orient, et ces eaux descendaient de dessous du côté droit de la maison, au midi de l’autel. 2 Puis il me fit sortir par le chemin de la porte du nord, et me fit faire le tour par dehors jusqu’à la porte extérieure, par le chemin qui regarde l’orient ; et voici, des eaux coulaient du côté droit. 3 Et quand l’homme qui avait le cordeau en sa main, s’avança vers l’orient, il mesura mille coudées, et il me fit passer au travers des eaux ; les eaux [venaient] jusqu’aux chevilles. 4 Il mesura encore mille [coudées], et me fit passer au travers des eaux ; les eaux [venaient] jusqu’aux genoux. Il mesura encore mille [coudées], et me fit traverser ; les eaux [venaient] jusqu’aux reins. 5 Ensuite il mesura mille [coudées] ; [et c’était] un fleuve que je ne pouvais traverser ; car les eaux avaient crûes, des eaux où il fallait nager, un fleuve qu’on ne pouvait traverser. 6 Alors il me dit : Fils de l’homme, as-tu vu [cela] ? Puis il m’amena, et me fit revenir vers le bord du fleuve. 7 Or quand j’y fus retourné, voici, sur le bord de la rivière [il y avait] un fort grand nombre d’arbres, d’un côté et de l’autre. 8 Puis il me dit : Ces eaux sortent vers la contrée orientale, et descendent dans le désert, et entrent dans la mer ; [et étant] conduites dans la mer, les eaux seront rendues saines. 9 Et il arrivera, [que] tout être vivant qui se meut, partout où les fleuves arriveront, vivra ; et il y aura une fort grande quantité de poissons, parce ces eaux arriveront là ; car elles seront rendues saines, et toute chose vivra là où arrive le fleuve.

Voilà le sanctuaire, et de dessous la porte du sanctuaire il s’écoule un cours d’eau qui, au fur et à mesure qu’il continue, devient de plus en plus profond, jusqu’à ce qu’il coule en grande profondeur dans la mer.

Ézéchiel 47:12 Et près du fleuve, sur son bord, de ce côté et de l’autre côté, grandiront toutes [sortes] d’arbres pour nourriture, dont la feuille ne se flétrira pas, et dont le fruit ne sera pas consumé ; ils produiront un nouveau fruit selon leurs mois, parce que leurs eaux sortaient du sanctuaire ; et leur fruit sera pour nourriture, et leur feuillage pour médicament.

L’eau de vie

D’où vient l’eau ? Du sanctuaire. Nous étudions ici le sanctuaire, et toutes les choses qui découlent du sanctuaire. Ici, dans le symbole, il y a des eaux qui coulent du sanctuaire. Dans Apocalypse 22, nous lisons que le sanctuaire céleste déverse en effet un cours d’eau vivant :

Apocalypse 22:1 Et il me montra un fleuve pur d’eau de vie, clair comme du cristal, sortant du trône de Dieu et de l’Agneau.

Dans le sanctuaire céleste, où le trône de Dieu se trouve, il s’écoule du trône un fleuve d’eau de vie. C’est le fleuve d’Ézéchiel 47. Il y a une compréhension significative qui découle de cela et que nous voulons étudier. Parce que, comme vous le remarquez dans Ézéchiel 47 (versets 8 et 9), ces eaux qui sortent vers la contrée orientale et descendent dans le désert et dans la mer, les eaux qu’elles rencontrent seraient rendues saines, guéries. Et pour ce qui est de la grande quantité de poissons qui vivent dans ces eaux, les eaux qui viennent du fleuve y arriveront, et les eaux qu’elles rencontreront seront rendues saines, et toute chose vivra là où arrive le fleuve. Depuis le trône de Dieu, il s’écoule des eaux pour la guérison. Les arbres qui poussent au bord du fleuve bénéficient de ce fleuve de sorte qu’ils produisent du fruit, et les feuilles servent même de médicament. C’est cela l’image de la guérison qui vient du sanctuaire. Tous ceux qui boivent profondément, en se saisissant de l’effusion de Dieu venant de Son trône, et en se saisissant de Ses voies dans le sanctuaire, le trouveront comme un Guérisseur.

Exode 15:26 Et [le SEIGNEUR] dit : Si tu écoutes attentivement la voix du SEIGNEUR ton Dieu, et que tu fais ce qui est droit à ses yeux, et que tu prêtes l’oreille à ses commandements, et que tu gardes tous ses statuts, je ne mettrai sur toi aucune des maladies que j’ai fait venir sur les Égyptiens ; car je [suis] le SEIGNEUR qui te guérit.

Depuis le Seigneur s’écoule la guérison. Il est le Seigneur qui guérit. Il y a une magnifique consolation à trouver ici. Remarquez à quel point la déclaration suivante est précise et distincte :

Deutéronome 7:15 Et le SEIGNEUR ôtera de toi toute maladie, et ne mettra sur toi aucune des mauvaises plaies d’Égypte, que tu connais ; mais [il] les mettra sur tous [ceux] qui te haïssent.

Qu’est-ce que Dieu est en train de dire ? Il dit : « J’ôterai de toi » … combien de maladies ? Toute maladie. Remarquez la condition qui est mentionnée dans Exode 15 : Si nous nous saisissons de toutes les voies de Dieu, si nous obéissons et tenons compte des vérités, des voies qui viennent du sanctuaire, si nous leur donnons notre attention assidue ; alors le Seigneur peut nous guérir de toutes nos maladies.

Psaume 103:1 Bénis le SEIGNEUR, ô mon âme ; et [que] tout ce qui est en moi, [bénisse] son saint nom. 2 Bénis le SEIGNEUR, ô mon âme, et n’oublie pas tous ses bienfaits. 3 [Lui] qui pardonne toutes tes iniquités, qui guérit toutes tes maladies ;

Nous voulons prendre la parole de Dieu comme elle est écrite. Dieu nous a dit que nous ne devrions pas être insouciants à propos de cela et l’oublier (verset 2), parce que si nous oublions cela, nous ne trouverons probablement pas la guérison. La fontaine de guérison vient du trône du sanctuaire. Elle vient de Dieu et de l’Agneau, et le produit de ce qui vient de Lui c’est la guérison.

L’image qui nous est présentée nous montre que l’eau commence à partir du trône, où la fontaine se trouve, et puis elle coule et devient de plus en plus profonde.

Zacharie 13:1 En ce jour-là, il y a aura une fontaine ouverte à la maison de David et aux habitants de Jérusalem, pour le péché et pour l’impureté.

Pour le péché et pour l’impureté. C’est une fontaine pour la guérison des nations, pour la guérison des péchés et des impuretés.

Christ est venu comme le Grand Médecin pour guérir les blessures que le péché avait créées dans la famille humaine. {Testimonies for the Church Vol.6 227.2}

Il y a une fontaine ouverte à la maison de David pour le péché et pour l’impureté pour guérir les blessures du péché. La maladie vient comme une conséquence du péché. Jésus est venu comme un médecin pour les blessures que le péché avait créées dans la famille humaine.

… et Son Esprit, œuvrant à travers Ses serviteurs, transmet aux êtres humains souffrants et malades du péché, une force de guérison puissante qui est efficace pour le corps et l’âme. {Ibid.}

Pour le corps et l’âme.

« En ce jour-là, » dit l’Écriture, « il y a aura une fontaine ouverte à la maison de David et aux habitants de Jérusalem, pour le péché et pour l’impureté. » Zacharie 13:1. Les eaux de cette fontaine contiennent des propriétés médicinales qui guériront à la fois les infirmités physiques et spirituelles. {Ibid.}

La méthode de guérison de Dieu est liée à ce qui s’écoule de Son trône. Sur la terre renouvelée, il y a un cours d’eau vivant qui s’écoule du trône en réalité, mais il y a quelque chose d’autre à étudier pour nous par rapport à ce que vient de Son trône. Quand Il a parlé à la femme au puits, Jésus a dit que celui qui boirait de l’eau qu’Il donne, cette eau deviendrait pour lui un cours d’eau vivant. Cela a à voir avec Sa parole. Sa parole est l’eau vivante. Le sanctuaire terrestre avait un message à communiquer par rapport à cette eau guérissante. Cela se trouve dans Lévitique 13, et il est question du moment où une maladie était découverte dans le camp. Dans la Bible, la maladie de la lèpre est une maladie qui a toujours était associée au péché.

Lévitique 13:1 Et le SEIGNEUR parla à Moïse et à Aaron, disant : 2 Quand un homme aura sur la peau de sa chair une tumeur, une croûte, ou une tache claire, et qu’elle soit dans la peau de sa chair [comme] une plaie de lèpre, on l’amènera alors à Aaron, le prêtre, ou à l’un de ses fils, les prêtres. 3 Et le prêtre regardera la plaie dans la peau de la chair ; et [quand] le poil dans la plaie est devenu blanc, et que la plaie, à la voir, [est] plus enfoncée que la peau de sa chair, c’est une plaie de lèpre ; le prêtre donc le regardera, et le déclarera impur.

Puis la description continue dans les détails du prêtre, de son examination et de sa déclaration du lépreux comme impur. Mais nous continuons au chapitre 14 :

Lévitique 14:1 Et le SEIGNEUR parla à Moïse, disant : 2 Ce sera ici la loi du lépreux au jour de sa purification : Il sera amené au prêtre ; 3 Et le prêtre sortira du camp ; et le prêtre regardera, et voici, [si] la plaie de la lèpre est guérie au lépreux, 4 Alors le prêtre commandera qu’on prenne pour celui qui doit être purifié, deux oiseaux vivants [et] purs, du bois de cèdre, de l’écarlate, et de l’hysope. 5 Et le prêtre commandera que l’un des oiseaux soit égorgé dans un vase de terre, sur de l’eau vive. 6 Quant à l’oiseau vivant, il le prendra, ainsi que le bois de cèdre, l’écarlate et l’hysope, et il les trempera, avec l’oiseau vivant, dans le sang de l’oiseau [qui a été] égorgé sur l’eau vive ; 7 Et il en aspergera sept fois sur celui qui doit être purifié de la lèpre, et il le déclarera pur, et il lâchera dans la campagne l’oiseau vivant.

Ceci est une autre image symbolique par rapport au péché, à l’impureté, et à la maladie. La leçon de choses que nous voyons ici est magnifiquement amplifiée dans l’Esprit de Prophétie, où ce symbolisme nous est expliqué :

Le magnifique symbole de l’oiseau vivant trempé dans le sang de l’oiseau égorgé et ensuite libéré à sa vie joyeuse, est pour nous le symbole de l’expiation. Là, la mort et la vie étaient mélangées, présentant au chercheur de vérité le trésor caché, l’union du sang qui pardonne, à la résurrection et à la vie de notre Rédempteur. L’oiseau égorgé était sur de l’eau vive ; ce courant était un symbole de l’efficacité du sang de Christ qui s’écoule toujours et purifie toujours, l’Agneau égorgé dès la fondation du monde, la fontaine qui était ouverte à Juda et à Jérusalem, où ils peuvent se laver et être purs de toute tâche de péché. Nous devons avoir un accès libre au sang expiatoire de Christ. {Bible Commentary Vol.1 1111.4}

Voici le message du sanctuaire en symbole, l’expiation à nouveau, mais cette fois-ci dans une autre dimension, celles de ces deux oiseaux. Quelle image magnifique est dépeinte ici. Le courant et le sang reliaient le sang versé de Jésus au fleuve de guérison et de lavement, et ensuite il y avait la liberté de l’oiseau qui est libre de voler. Quelle histoire. C’est à nous de l’embrasser.

Nous devons considérer ceci comme le plus précieux privilège, la plus grande bénédiction, jamais accordé à l’homme pécheur. Et, ô combien peu ce grand don est-il estimé ! Combien profond, combien large et continu est ce courant ! {Ibid.}

Pouvez-vous voir le lien avec le fleuve d’Ézéchiel ? Profond et large.

Pour toute âme qui a soif de sainteté, il y a du repos, du répit, il y a l’influence vivifiante du Saint-Esprit, et puis la marche paisible, heureuse et sainte, et la précieuse communion, avec Christ. Alors, ô, alors, pouvons-nous dire intelligemment avec Jean : « Voici l’Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde » (Lettre 87, 1894). {Ibid.}

Est-ce que vous détectez ce qui est à notre disposition ? Il s’agit d’embrasser en y croyant le magnifique courant de vérité salvatrice qui vient du sanctuaire. Il s’agit de croire et de se saisir et de boire cette sainteté magnifique qui nous est transmise par Jésus Christ. Avez-vous soif de sainteté, soif de cette eau de vie magnifique et claire que vous pouvez boire, dans laquelle nous pouvons nous laver, et à laquelle nous pouvons croire ? Le sang versé et la liberté de l’oiseau de voler, quel repos il y a là, quel répit, l’influence vivifiante du Saint-Esprit, et puis la marche paisible, heureuse et sainte. Quand nous sommes imprégnés de la vérité, nous nous concentrons parfois sur les aspects négatifs de la vie et de notre péché, et nous ne nous concentrons pas sur la partie par laquelle nous sommes libérés.

Oui, nous sommes pécheurs, et nous nous avons-nous-mêmes en horreur, toutefois, peu importe à quel point nous sommes lépreux et pécheurs, si nous plongeons dans ce fleuve, il y a de la guérison et le Seigneur peut nous guérir de toutes nos maladies. Mais nous devons y plonger, nous devons le croire, nous devons y prendre plaisir, autrement cela n’arrive pas. Ce magnifique symbolisme du sanctuaire est là pour que nous l’embrassions en réalité. Le symbolisme est là pour nous aider à comprendre la réalité. Dans le symbole, afin de trouver la guérison, le lépreux devait aller vers le prêtre. Dans la réalité du Nouveau Testament, où devons-nous aller si nous sommes souffrants et malades ?

Jacques 5:14 Y-a-t-il quelqu’un parmi vous qui soit malade ? Qu’il appelle les anciens de l’église, et qu’ils prient pour lui, en l’oignant d’huile au nom du Seigneur ; 15 Et la prière de la foi sauvera le malade, et le Seigneur le relèvera ; et s’il a commis des péchés, ils lui seront pardonnés.

Voici la manifestation dans le Nouveau Testament du symbolisme de l’Ancien Testament. Nous devons appeler le prêtre, les anciens de l’église, pour qu’ils prient pour nous, et cette prière est continuée au verset 15 :

Jacques 5:16 Confessez [vos] fautes les uns aux autres, et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris. La prière fervente et efficace d’un homme juste peut beaucoup.

Qu’est-ce qui est donc relié ? Si nous tenons compte du conseil du Seigneur avec diligence et que nous obéissons à toute Ses directives, comment serons-nous guéris de nos maladies ? Nous devons nous repentir de nos fautes et de nos péchés. Il ne s’agit pas juste d’être guéris par une prière magique, mais en suivant les instructions de Dieu. Si nous suivons l’instruction de Dieu et embrassons le message de Christ notre justice, si nous baignons notre âme dans ce fleuve de vie, alors le Seigneur a dit que nous n’avons pas à rester malades. À la fois les maladies spirituelles et physiques sont guéries. Mais je dois vraiment plonger dans cette guérison, dans cette eau.

Le dieu d’Ékron

Dans l’Ancien Testament, il y a un exemple de l’attitude de ne pas aller au Seigneur pour la guérison. Il y avait un des rois d’Israël qui est allé vers le dieu d’Ékron pour la guérison, et pas vers le Seigneur. Il y est allé pour un pronostique, pour une réponse de guérison. Quand un docteur vous donne un pronostique, il vous donne généralement la durée de votre maladie. « Quel est le pronostique ? » « Y-a-t-il un espoir de guérison, ou est-ce que cela va juste être un traitement palliatif ? » Ce sont les façons dont le terme est employé. Nous lisons cette triste histoire :

2 Rois 1:2 Et Achazia tomba par un treillis de sa chambre haute qui [était] à Samarie, et il fut malade ; et il envoya des messagers, et leur dit : Allez, enquérez-vous de Baal-Zébub, le dieu d’Ékron, [pour savoir] si je guérirai de cette maladie. 3 Mais l’ange du SEIGNEUR dit à Élie, le Thishbite : Lève-toi, monte à la rencontre des messagers du roi de Samarie, et dis-leur : [N’est-ce] pas parce qu'[il n’y a] pas un Dieu en Israël, [que] vous allez vous enquérir de Baal-Zébub, le dieu d’Ékron ?

Où est-il allé? Il est allé vers les dieux de Baal. Nous voulons comprendre ce qui est derrière cette histoire pour nous par rapport à notre santé. Si Dieu dit : « Je suis celui qui vous guérit, Je suis votre Docteur, Je peux pardonner tous vos péchés et Je vous guérit de toutes vos maladies », quelle est donc la leçon pour nous dans cela ?

Achazia envoya ses serviteurs s’enquérir de Baal-Zébub, à Ékron ; mais au lieu d’un message de l’idole, il entendit l’affreuse dénonciation du Dieu d’Israël : « Tu ne descendras pas de ce lit sur lequel tu es monté, mais certainement tu mourras. » C’était Christ qui avait ordonné à Élie de dire ces paroles au roi apostat. Jéhovah Emmanuel avait de quoi être grandement offensé face à l’impiété d’Achazia. Qu’est-ce que Christ n’avait pas fait pour gagner les cœurs des pécheurs et leur inspirer une confiance inébranlable en Lui ? Pendant des siècles, Il avait visité Son peuple de manifestations d’une bienveillance et d’un amour inégalé des plus condescendants. Depuis le temps des patriarches, Il avait montré combien Ses « délices étaient avec les fils des hommes. » Il avait été un secours très présent pour tous ceux qui le cherchaient avec sincérité. {Testimonies for the Church Vol. 5 195.3}

Cette citation est remplie de ce qui doit occuper notre esprit quand nous n’allons pas bien, et quand nous avons besoin d’une compréhension de nous-mêmes. Nous devons nous reposer dans la joie et la consolation totales de la guérison qui vient de Dieu, parce que Jésus a versé Son sang, et nous pouvons apprécier une délivrance totale de tous les stress à l’intérieur de nous. Dieu nous a donné tant de preuves. Il avait visité Son peuple de manifestations d’une bienveillance et d’un amour inégalé des plus condescendants, et finalement Il fait descendre Jésus et le laisse mourir pour nous et avec nous.

Depuis le temps des patriarches, Il avait montré combien Ses « délices étaient avec les fils des hommes. » Il avait été un secours très présent pour tous ceux qui le cherchaient avec sincérité. « Dans toute leur affliction, Il a été affligé, et l’ange de Sa présence les a sauvés ; dans Son amour et dans Sa pitié Il les a rachetés. » Mais Israël s’était révolté contre Dieu et s’était tourné pour son secours vers le pire ennemi du Seigneur. {Ibid.}

Les Hébreux étaient la seule nation privilégiée d’une connaissance du vrai Dieu. Quand le roi d’Israël envoya enquérir d’un oracle païen, il proclama aux païens qu’il avait plus de confiance en leurs idoles que dans le Dieu de son peuple, le Créateur des cieux et de la terre. De la même manière, ceux qui prétendent avoir une connaissance de la parole de Dieu le déshonorent quand ils se détournent de la Source de force et de sagesse pour demander de l’aide ou des conseils auprès des puissances des ténèbres. Si la colère de Dieu s’était embrasée par un tel comportement de la part d’un roi méchant et idolâtre, comment peut-Il considérer un comportement similaire chez ceux qui prétendent être Ses serviteurs ? {Testimonies for the Church Vol. 5 196.1}

Pourquoi les hommes sont-ils si peu disposés à faire confiance en Celui qui a créé l’homme, et qui par un contact, un mot, un regard, peut guérir toute sorte de maladie ? Qui est plus digne de notre confiance que Celui qui a fait un si grand sacrifice pour notre rédemption ? {Testimonies for the Church Vol. 5 196.2}

C’est le fleuve d’eau profonde qui guérit tout ce qu’il touche. Pouvez-vous voir ce dans quoi nous sommes appelés à nous engager ? De laisser seulement l’esprit exercer jusqu’à la dernière particule sa pleine confiance dans le Seigneur.

Notre Seigneur nous a donné une instruction précise par l’apôtre Jacques concernant notre devoir en cas de maladie. Quand le secours humain échoue, Dieu sera le secours de Son peuple. « Y-a-t-il quelqu’un parmi vous qui soit malade ? Qu’il appelle les anciens de l’église, et qu’ils prient pour lui, en l’oignant d’huile au nom du Seigneur ; et la prière de la foi sauvera le malade, et le Seigneur le relèvera. » Si les prétendus disciples de Christ exerçaient, avec pureté de cœur, autant de foi dans les promesses de Dieu qu’ils reposent dans les entremises sataniques, ils réaliseraient dans l’âme et le corps la puissance vivifiante du Saint-Esprit. {Ibid.}

Avons-nous besoin que cela soit plus clair ? Il y a une puissance de guérison quand nous embrassons l’eau de la parole de Dieu pour notre âme, quand nous faisons tout ce que la parole de Dieu déclare, et que nous nous livrons à Lui complètement pour Son œuvre de guérison. C’était parce que les Israélites ne se tournaient plus vers le Seigneur qu’ils sont allés vers les médecins d’Ékron. L’article tout entier de l’Esprit de Prophétie dans Testimonies for the Church Vol.5 a pour sujet la consultation des médecins spiritistes. Aujourd’hui, ils sont très répandus. Ils utilisent toutes sortes de méthodes de l’occulte. Les docteurs d’aujourd’hui ont le serment hippocratique. Qui était Hippocrate ? C’était un adorateur païen grec. Il était médecin, et il est celui sur lequel même les docteurs d’aujourd’hui font leurs serments.

Tout cela est relié. Si nous nous tournons vers le monde du médicament et des docteurs afin de trouver la guérison, nous nous tournons vers le dieu d’Ékron. Notre sécurité pour la guérison de nos maladies repose dans le fait de suivre toutes les instructions de Dieu. Ces instructions se trouvent, non pas seulement dans la guérison de l’esprit par la parole de Dieu, mais dans Ses conseils tels qu’ils sont obtenus depuis le sanctuaire et pratiqués par de vrais médecins pieux.

Le sujet du sanctuaire était la clé qui déverrouilla le mystère de la déception de 1844. Il dévoila un système complet de vérité, {Great Controversy 423.1 / Tragédie des Siècles 459.1}

Il dévoila un fleuve, tous les messages qui sont sortis du sanctuaire, tout un système de vérité qui devenait de plus en plus profond comme ce fleuve.

Il dévoila un système complet de vérité, lié et harmonieux, montrant que la main de Dieu avait dirigé le grand mouvement adventiste et révélant le devoir présent, tandis qu’il mettait en lumière la position et l’œuvre de Son peuple. {Ibid.}

Le sujet du sanctuaire a mis en lumière la position et l’œuvre du peuple de Dieu, révélant le devoir présent.

De la lumière devait être donnée, dirigeant leurs esprits vers le temple de Dieu dans le ciel ; et alors qu’ils y suivraient par la foi leur Grand Prêtre dans Son ministère, de nouveaux devoirs seraient révélés. {Great Controversy 424.4 / Tragédie des Siècles 461.1}

De nouveaux devoirs seraient révélés. Depuis le temps de l’exposition du message du sanctuaire, quand il a déverrouillé la confusion des premiers croyants adventistes en 1844, montrant qu’il y avait un sanctuaire céleste, et que Jésus s’était déplacé depuis le lieu saint vers le lieu très saint, avec tout ce que cela comprenait, il y a eu une découverte de tous les devoirs pour le peuple de Dieu avant qu’ils soient près pour la venue de Jésus. Qu’est-ce qui a été donné au vrai peuple adventiste qui était sous le message du sanctuaire ?

La vision d’Ézéchiel

Sœur White, en faisant référence à la vision d’Ézéchiel, dit :

Dieu a pour dessein que, par Sa puissance œuvrant à travers eux, nos sanatoriums soient un tel fleuve de vie et de guérison. {Testimonies for the Church Vol. 6 228.1}

Nos sanatoriums, les cliniques de santé qu’ils avaient fondées. C’était là que Dieu avait pour dessein que le fleuve de vie et de guérison d’Ézéchiel 47 ait lieu, à travers ces devoirs qui devaient être révélés aux adventistes à cette époque.

Nos sanatoriums doivent proclamer au monde la bienveillance du ciel ; et bien que la présence visible de Christ ne soit pas perçue dans le bâtiment, les ouvriers peuvent se réclamer de la promesse : « Voici, Je suis avec vous toujours, même jusqu’à la fin du monde. » {Testimonies for the Church Vol. 6 228.2}

La fondation de ces centres de santé qui étaient basés sur l’instruction de Dieu était liée à ce fleuve qui allait de plus en plus profond et guérissait tout ce qu’il touchait. Cela nous ouvre la vraie compréhension et l’équilibre de ce dont Dieu veut que nous bénéficions, au point même de la guérison de nos corps, afin que nous puissions continuer sur le chemin que les pionniers avait établis dans leurs méthodes de guérison.

Les remèdes de Dieu contre les remèdes d’Ékron

La déclaration suivante parle des remèdes qui devaient être utilisés, en contraste avec les remèdes que le dieu d’Ékron utilise :

Il y a beaucoup de façons de pratiquer l’art de la guérison, {Selected Messages Book 2 287.3 / Messages Choisis Vol. 2 329.3}

Beaucoup de façons, nous le voyons aujourd’hui.

… mais il n’y a qu’une seule façon dont le Ciel approuve. Les remèdes de Dieu sont les simples entremises de la nature, qui ne fatigueront ou ne débiliteront pas le système par leurs propriétés puissantes. L’air pur et l’eau, la propreté, un régime correct, la pureté de vie, et une confiance ferme en Dieu, sont les remèdes par manque desquels des milliers meurent ; {Ibid.}

Pouvez-vous voir le fleuve ? Le voilà. L’instruction qui vient de Dieu nous dit que ce sont les propriétés guérissantes qu’Il a mis en activité qui nous guérirons comme ces fleuves d’eau qui sont écrit dans Ézéchiel.

… mais ces remèdes deviennent démodés parce que leur utilisation habile requiert un travail que les gens n’apprécient pas. L’air frais, l’exercice, l’eau pure, et des lieux propres et agréables, sont à la portée de tous pour seulement peu de frais ; mais les médicaments sont chers, à la fois dans la dépense de moyens que dans l’effet produit sur le système.–Testimonies, vol. 5, p. 443 (1885). {Ibid.}

Voilà le fleuve de vie vers lequel, dans la société d’aujourd’hui, les gens ne vont pas. Ce n’est pas différent. Ce que les adventistes auraient dû faire avec leurs sanatoriums a été complètement perverti avec les médicaments et avec tous les traitements qu’ils pratiquent aujourd’hui. Ils retournent au dieu d’Ékron. Le peuple fidèle de Dieu en ces derniers jours se trouvent dans une perplexité parce qu’il y a très peu d’institutions qui peuvent vraiment être le fleuve de vie d’Ézéchiel. Nous devons apprendre rapidement comment faire ces choses afin que le Seigneur puisse faire le reste. Dans les sanatoriums de l’époque, il y avait des médecins et des
chirurgiens. Certains pensent que : « Si Dieu va me guérir, je n’ai pas besoin de m’inquiéter de choses comme une opération. » Pour cette raison, ils en vont même jusqu’à mourir, alors que Dieu aurait pu les aider par une opération. Prêtez bien attention à ce qui est écrit ici :

C’est notre privilège d’utiliser tout moyen désigné par Dieu et en accord avec notre foi, et ensuite de nous confier en Dieu, quand nous avons pressé la promesse. S’il y a besoin d’une opération chirurgicale, et que le médecin est prêt à entreprendre le cas, ce n’est pas un reniement de foi d’avoir l’opération. Après que le patient ait remit sa volonté à la volonté de Dieu, qu’il ait confiance, en s’approchant du Grand Médecin, du Puissant Guérisseur, et en se livrant lui-même dans une confiance parfaite. {Selected Messages Book 2 284.4 / Messages Choisis Vol. 2 325.3}

Cela s’applique à toute démarche de la guérison de Dieu ; nous sommes appelés à simplement suivre la directive de Dieu et les moyens désignés par Dieu.

Le Seigneur honorera sa foi de la manière même qu’Il voit être pour la gloire de Son propre nom. « Tu le garderas dans une paix parfaite, celui dont l’esprit est fixé sur toi, parce qu’il se confie en toi. Confiez-vous dans le Seigneur à tout jamais ; car dans le Seigneur Jéhovah est la force éternelle. » (Ésaïe 26:3,4).–Manuscrit 67, 1899. {Ibid.}

La déclaration continue de dire que dans une opération critique les anges sont présents :

Qui a été à vos côtés alors que vous effectuiez ces opérations critiques ? Qui vous a gardé calme et maître de vous-même dans la crise, vous donnant un discernement alerte et vif, une vue claire, des nerfs solides, et une précision adroite ? Le Seigneur Jésus a envoyé Son ange à vos côtés pour vous dire que faire. Une main a été posée sur votre main. Jésus, et non pas vous, a guidé les mouvements de votre instrument. Par moments, vous avez réalisé ceci, et un calme merveilleux est venu sur vous. Vous n’osiez pas vous dépêcher, mais vous travailliez rapidement, sachant qu’il n’y avait pas un moment à perdre. Le Seigneur vous a grandement béni.– Testimonies, vol.8, p. 187, 188 (Au médecin chef du Sanatorium de Battle Creek, 1899). {Selected Messages Book 2 285.1 / Messages Choisis Vol. 2 326.1}

C’est dans l’ordre de Dieu, si une opération est requise, qu’Il dirigera les mains d’un chirurgien. Tout cela fait partie de l’ordre de Dieu.

Avant d’effectuer une opération critique, que le médecin demande l’aide du Grand Médecin. Qu’il assure celui en souffrance que Dieu peut lui faire traverser l’épreuve sain et sauf, que dans tous les temps de détresse Il est refuge sûr pour ceux qui se confient en Lui. (1905) {Selected Messages Book 2 284.2 / Messages Choisis Vol. 2 325.1}

Le Sauveur est présent dans la chambre du malade, dans la salle d’opération ; et Sa puissance pour la gloire de Son nom accomplit de grandes choses.–Manuscrit 159, 1899. {Selected Messages Book 2 284.3 / Messages Choisis Vol. 2 325.2}

C’est cela le témoignage de Jésus par rapport à l’appréciation équilibrée des méthodes de guérison de Dieu. Nous l’avons lu, c’est lié à l’air frais, l’eau pure, et la propreté, et à l’élément de confiance parfaite dans le Seigneur. Quand la maladie en vient à un point où elle a besoin d’être traitée avec d’autres choses comme des herbes naturelles, des vitamines, des minéraux, etc., tout cela rentre dans l’ordre de Dieu. S’il y a quelque chose de très sérieux et de critique qui nécessite une opération, par exemple, une rupture de l’appendice, ou avant qu’il se rompe, si cela va si mal que ça ne veut pas guérir, et ce genre de choses, des opérations peuvent quelques fois être nécessaires. Tout cela fait partie de l’ordre de Dieu. Jésus est là pour Sa guérison.

Nous avons ici une compréhension très importante à obtenir parce que certaines personnes disent : « Non, je veux juste que le Seigneur me guérisse, je veux aller aux anciens pour qu’ils posent leurs mains sur moi, et je vais seulement conter sur cela, parce que Jésus l’a fait et je crois qu’Il peut faire la même chose pour moi aujourd’hui. »

La manière dont Christ œuvrait consistait à prêcher la Parole, et soulager la souffrance par des œuvres miraculeuses de guérison. Mais j’ai pour instructions que nous ne pouvons pas maintenant travailler de cette manière, car Satan exercera sa puissance en accomplissant des miracles. Les serviteurs de Dieu aujourd’hui ne peuvent pas travailler par le moyen de miracles, parce que des œuvres fallacieuses de guérisons, prétendant être divines, seront opérées. {Selected Messages Book 2 54.2 / Messages Choisis Vol. 2 62.1}

Pour cette raison, le Seigneur a tracé un chemin sur lequel Son peuple doit poursuivre une œuvre de guérison physique, combinée à l’enseignement de la Parole. Des sanatoriums doivent être établis, et à ces institutions doivent être liés des ouvriers qui poursuivront un véritable travail missionnaire médical. Ainsi, une influence protectrice sera projetée autour de ceux qui viennent aux sanatoriums pour des traitements. {Selected Messages Book 2 54.3 / Messages Choisis Vol. 2 62.2}

C’est cela la disposition que le Seigneur a prise par laquelle une œuvre missionnaire médicale évangélique doit être accomplie pour beaucoup d’âmes.–Lettre 53, 1904. {Selected Messages Book 2 54.4 / Messages Choisis Vol. 2 62.3}

Les activités miraculeuses du peuple de Dieu dans les derniers jours se font à travers la voie du fleuve de vie, l’instruction que Dieu donne. Il est le Médecin, et Il nous enseigne ce qu’il faut faire. Il nous donne les messages de vérité qui nous amènent à Lui faire confiance implicitement, pour qu’Il puisse nous guérir par Sa parole. Mais il y a des maladies qu’Il ôtera par le biais de cures naturelles, et, si besoin est, dans une crise, même à travers des opérations. La fontaine de vie comprend toute ces choses. Il s’agit de boire profondément et de faire confiance en ce que le Seigneur nous a communiqués, en nous plongeant dans cette parole, en nous en réjouissant, et puis en la laissant rejaillir de notre intérieur pour que d’autres puissent en profiter.

La femme au puits

Jésus parlait à la femme samaritaine, au puits de Jacob :

Jean 4:13 Jésus répondit et lui dit : Quiconque boit de cette eau aura encore soif ; 14 Mais quiconque boira de l’eau que je lui donnerai, n’aura plus jamais soif ; mais l’eau que je lui donnerai sera en lui une fontaine d’eau jaillissant dans la vie éternelle.

Voici une compréhension de la raison pour laquelle le fleuve qui vient de dessous le trône de Dieu devient de plus en plus profond. C’est parce que tous les gens qui se saisisse de cette eau deviennent eux-mêmes une fontaine, et au fur et à mesure que la fontaine coule de tous les croyants de Dieu, le fleuve devient de plus en plus profond.

Magnifique est l’œuvre que Dieu a pour dessein d’accomplir à travers Ses serviteurs afin que Son nom soit glorifié. Dieu fit de Joseph une fontaine de vie pour la nation égyptienne. À travers Joseph, la vie de tout ce peuple fut préservée. À travers Daniel, Dieu sauva la vie de tous les sages de Babylone. Et ces délivrances étaient des leçons de choses ; elles illustraient pour le peuple les bénédictions spirituelles qui leur étaient offertes à travers un lien avec le Dieu que Joseph et Daniel adoraient. De même, à travers Son peuple aujourd’hui, Dieu désire amener des bénédictions au monde. Tout ouvrier dans le cœur duquel Christ demeure, tout individu qui montrera Son amour au monde, est un ouvrier avec Dieu pour la bénédiction de l’humanité. Alors qu’il reçoit du Sauveur la grâce à transmettre aux autres, de tout son être s’écoule le flot de la vie spirituelle. {Testimonies for the Church Vol. 6 227.2}

Christ est venu comme le Grand Médecin pour guérir les blessures que le péché avait créées dans la famille humaine ; et Son Esprit, œuvrant à travers Ses serviteurs, transmet aux êtres humains souffrants et malades du péché, une force de guérison puissante qui est efficace pour le corps et l’âme. {Ibid.}

Dans le monde nous avons des gens qui sont malades en grande partie à cause de leur vie stressée, et la vérité telle qu’elle est en Jésus est censée retirer ce stress, pour amener les gens dans une joie, un calme et une paix, dans ce repos magnifique que l’on trouve dans ces messages. Quand nous sommes délivrés de nos stress et que nous dépendons des intermédiaires de guérison tels qu’ils sont définis dans les instructions de Dieu, Il nous guérira de toutes nos maladies. Il n’y aura plus de maladie dont Il ne nous guérira pas. Je me pose souvent la question dans mes pensées : « Pourquoi est-ce que ceci n’a pas guérit ? Pourquoi est-ce que cela n’a pas guérit ? Pourquoi est-ce que cela continue alors que Dieu a promis ? » Vous savez pourquoi ? C’est parce que nous ne nous reposons pas entièrement, nous avons encore du stress.

L’évangile de Jésus, l’image magnifique de ces oiseaux, est là pour nous communiquer le fait que : je peux voler aussi librement qu’un oiseau. Je n’ai plus à être sous le stress de ma culpabilité et de mon péché. Lâchez-prise, et le Seigneur nous guérira de toutes nos maladies liées au stress. Puisque nous avons quelques conséquences physiques de ces maladies liées au stress, nous utilisons ces remèdes naturels. Nous avons en effet besoin d’un autre voie quelque fois, parce que nos maladies se sont enracinées si profondément en nous que nous avons besoin d’aide supplémentaire en plus de cela. C’est là que l’instruction de la parole de Dieu entre en compte, les instructions de l’Esprit de Prophétie.

Que Dieu nous accorde de relever cette belle histoire d’Ézéchiel 47, et de relever chaque parole, chaque vérité magnifique qui vient du sanctuaire, afin que nous soyons libres des maladies qui sont autour de nous en Égypte.

Amen.

Publié le 28/10/2014, dans Le sanctuaire, et tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s