21. L’obéissance sans question

Le sanctuaire : étude 21

Par John Thiel (étude en anglais)

Un aspect du sanctuaire sur la terre, le type du sanctuaire céleste, c’était l’arche de l’alliance, où la gloire de la Shékinah, la gloire de Dieu, brillait, et cela représentait Son trône dans le ciel. Dans le message du sanctuaire, il y avait le Jour des Expiations, qui représentait en type le commencement de l’heure du jugement de Dieu.

Daniel 7:9 Je regardai jusqu’à ce que les trônes furent placés, et que l’Ancien des jours s’assit, dont le vêtement [était] blanc comme la neige, et les cheveux de sa tête comme de la laine pure ; son trône [était comme] la flamme de feu, [et] ses roues, [comme] un feu ardent. 10 Un fleuve de feu sortait et se répandait de devant lui ; mille milliers le servaient, et dix mille fois dix mille se tenaient devant lui ; le jugement se tint, et les livres furent ouverts.

Voici le commencement du Jour des Expiations dans le sanctuaire céleste. Remarquez ce qui est écrit : Je regardai jusqu’à ce que les trônes furent placés, et que l’Ancien des jours s’assit. « L’Ancien des jours. » C’est un titre très significatif pour le Père. Il est Celui d’une expérience totale, plus que tout autre à côté de Lui. Il est Celui qui connait toutes choses et qui a l’expérience de toutes choses. Il est Celui qui est digne de toute adoration, et surtout, en rapport avec cette étude, digne d’une obéissance sans question. Dans l’œuvre du Jour des Expiations dans le sanctuaire céleste, Dieu est à l’œuvre pour produire un peuple absolument pur avant qu’Il termine Son jugement. On nous dit que Dieu a dans le sanctuaire du ciel une photographie parfaite du caractère de chaque homme, et Il compare cette photographie de notre caractère à Sa loi. Il nous révèle les choses qui gâtent notre vie, et nous appelle à nous repentir et à nous détourner de ces choses, de sorte que lorsque Jésus vient, ceci puisse être vrai à notre sujet :

1 Jean 3:2 Bien-aimés, nous sommes maintenant les fils de Dieu, et ce que nous serons n’apparait pas encore ; mais nous savons que quand il apparaîtra, nous serons semblables à lui, car nous le verrons tel qu’il est. … 3 Et quiconque a cette espérance en lui, se purifie, comme lui aussi est pur.

Ceci est l’œuvre de l’Ancien des jours avec le Fils de l’homme, en accord avec la manière dont c’est écrit dans Daniel (7:14) : le Fils de l’homme …vint jusqu’à l’Ancien des jours. L’œuvre consiste à purifier un peuple pour qu’il soit comme Lui. Tel que c’est dit : Quand il apparait nous serons semblables à Lui,
car nous le verrons tel qu’Il est …
et quiconque a cette espérance en lui, se purifie. Dieu est à l’œuvre, et l’homme est à l’œuvre pour se purifier. Alors que les noms du peuple de Dieu paraissent dans les livres du sanctuaire, leurs noms seront approuvés comme étant parfaits. Ceux qui vivent dans le temps du jugement se purifient encore comme Il est pur.

Alors que nous nous examinons en ce temps du jugement, nous réalisons qu’il y a encore des choses dans lesquelles je dois être purifié. Je ne suis pas encore pur. Mais tandis que nous nous réveillons à la réalité de notre manque de pureté et de perfection de Son caractère, il y a cette question troublante qui survient et qui dit : « Combien de temps vas-Tu encore attendre, combien de temps cette purification est-elle censée durer ? Encore combien de temps ? »

La déclaration suivante est une réflexion sérieuse sur le fait que le jugement a commencé en 1844, et nous sommes maintenant dans l’année 2010. Combien de temps nous reste-t-il encore ?

Le jour est proche. Pour que les leçons soient apprises, que l’œuvre soit accomplie, que la transformation de caractère soit effectuée, le temps restant n’est qu’une trop courte période. {Education 184.2 / Éducation 210.3}

Cela a été écrit au temps d’E. G. White. Quel délai avons-nous maintenant ? À l’époque elle disait : Ce n’est qu’une trop courte période. Il y a donc cette question sérieuse du besoin de hâter le processus, parce que le temps est presque écoulé. Combien de temps nous reste-t-il ? Une trop courte période. Nous réfléchissons ici sur cette œuvre dans laquelle nous sommes engagés en ce temps du jugement :

J’ai vu que ceux qui ont récemment embrassé la vérité auraient à savoir ce que c’est que de souffrir pour l’amour de Christ, qu’ils auraient des épreuves à traverser qui seraient aigues et tranchantes, afin qu’ils soient purifiés et préparés par les souffrances à recevoir le sceau du Dieu vivant, à traverser le temps de détresse, à voir le Roi dans Sa beauté, et à demeurer en la présence de Dieu et des anges purs et saints. {Early Writings 67.1 / Premiers Écrits 67.1}

En venant à la vérité des choses que nous étudions ici, des choses au sujet desquelles les adventistes aujourd’hui me disent : « Oh, je n’ai jamais entendues ces choses avant », quand que nous les entendons maintenant, tant d’années après qu’elles aient été présentées pour la première fois, la réalité de cette déclaration devient encore plus sérieuse. Nous aurions à savoir ce que c’est que de souffrir pour l’amour de Christ. Il y aurait des épreuves à traverser qui seraient aigues et tranchantes. Cela nous aide à apprécier ce qui nous arrive à chaque fois que nous décidons d’aller de l’avant dans la vérité présente. Tout d’un coup nous rencontrons ce genre de négativité.

Quand j’ai vu ce que nous devions être afin d’hériter la gloire, et puis que j’ai vu combien Jésus avait souffert pour obtenir pour nous un si riche héritage, j’ai prié que nous puissions être baptisés dans les souffrances de Christ, {Early Writings 67.2 / Premiers Écrits 67.2}

Qu’est-ce que Jésus a appris par les souffrances ? Il a appris l’obéissance par les choses qu’Il a souffertes (Hébreux 5:8). C’est cela la clé de toute cette recherche. Nous devons regarder à Jésus qui a souffert pour obtenir pour nous un tel héritage.

j’ai prié que nous puissions être baptisés dans les souffrances de Christ, que nous ne nous dérobions pas face aux épreuves, mais que nous les supportions avec patience et joie, sachant que Jésus avait souffert pour que par Sa pauvreté, nous puissions être rendus riches. {Ibid.}

Par Ses souffrances nous pouvons être justes, si nous nous joignons à Lui.

L’ange a dit : « Renoncez au moi ; vous devez avancer vite. » Certains d’entre nous ont eu du temps pour obtenir la vérité et pour avancer pas à pas, et chaque pas que nous avons fait nous a donné de la force pour faire le prochain. Mais maintenant le temps est presque terminé, et ce que nous ont avons appris en plusieurs années, ils devront l’apprendre en quelques mois. Ils auront aussi beaucoup à désapprendre et beaucoup à apprendre de nouveau. {Ibid.}

Ceci est le message présent pour nous alors que nous nous tenons dans l’heure du jugement. Nous devons être purifiés, et si nous n’avons pas fait de progrès dans le passé, maintenant cela doit se produire très rapidement.

La sanctification est l’œuvre de toute une vie. {Christ’s Object Lessons 65.2 / Paraboles de Jésus 49.3}

Puisque la sanctification est l’œuvre de toute une vie, la question qui se pose maintenant, c’est : Pourquoi est-ce généralement l’œuvre de toute une vie ? Pourquoi cela prend-il aussi longtemps ? Pourquoi une si longue période est nécessaire que cela prend l’œuvre de toute une vie ? Le problème n’est pas avec Dieu, il est avec nous. Nous pouvons voir quel est le problème dans Jérémie 17 :

Jérémie 17:1 Le péché de Juda [est] écrit avec un stylet de fer, [et] avec la pointe d’un diamant ; [il est] gravé sur la table de leur cœur, et sur les cornes de vos autels ;

Nous nous souvenons que quand nous avons étudié le sanctuaire de notre cœur et de notre corps, nous avons vu qu’il y avait là des cornes. C’est là que sont les enregistrements de nos habitudes, dans les cornes de notre moelle épinière et de notre cerveau. Nos habitudes y sont incrustées et imprégnées, pour ainsi dire, par la pointe d’un diamant, écrites avec un stylet de fer. C’est vraiment enraciné en nous, et c’est changer qui est le problème. Ceci est réitéré ici dans une analogie différente :

Jérémie 13:23 L’Éthiopien peut-il changer sa peau, ou le léopard ses taches ? [Alors] aussi pourriez-vous faire le bien, [vous] qui êtes accoutumés à faire le mal.

Accoutumés, c’est le mot-clé. Nous sommes accoutumés, ou, comme c’est écrit dans la lecture de marge (version King James) : « instruits », depuis l’enfance. Nous sommes conditionnés à certaines attentes parce que ce qui est inscrit dans l’esprit en développement d’un bébé continue à grandir et à se développer au fur et à mesure que nous devenons plus âgés. Nous sommes dans une condition comme l’Éthiopien avec sa peau foncée, ou le léopard avec ses tâches, et changer cela est une impossibilité. Puis, étant accoutumé à faire quelque chose par la force de l’habitude, si cela doit être changé et qu’une nouvelle habitude doit être développée, c’est un processus lent, même avec l’aide de Dieu, d’altérer toute la ligne de conduite de ma constitution. Nous sommes des gens qui ne changerons pas d’avis à moins d’être convaincus de quelque chose, nous sommes des gens qui veulent avoir des preuves avant de changer, et quand nous sommes convaincus de quelque chose, cela prend du temps même de changer après la conviction. Dieu sait cela. Dans cette courte période qu’il nous reste encore pour nous préparer pour l’achèvement de Son œuvre dans le sanctuaire, Dieu nous abandonne-t-Il à cette lenteur laborieuse quand Il sait qu’Il nous veut prêts au plus vite ? Peut-Il nous montrer une façon plus rapide que l’œuvre de toute une vie ?

Le passage de Romains 9:28 est très pertinent pour les gens vivant dans les derniers jours sous l’heure du jugement de Dieu. Voici l’annonce de ce que Dieu fera dans la fin de Son œuvre de jugement :

Romains 9:28 Car il terminera l’œuvre, et l’abrégera dans la justice ; parce que le Seigneur accomplira une œuvre brève sur la terre.

Car il terminera l’œuvre, et l’abrégera dans la justice. Il accomplira une œuvre brève sur la terre, Son œuvre dans la justice. Ce passage nous dit que dans la courte période, qui est trop courte pour avoir la sanctification de toute une vie, le Seigneur va faire une œuvre brève, parce qu’il ne nous reste pas toute une vie. Quand Dieu abrège Son œuvre de sanctification, comment propose-t-Il de faire cela rapidement, avec des gens comme nous, des gens qui attendent d’être convaincus, qui attendent de comprendre avant qu’ils puissent voir que : Oui, je dois changer cela ; des gens qui attendent cela, et qui, même avec la conviction, ont du mal à réaligner leur habitudes ? La clé à cette question, concernant la manière par laquelle Il propose de hâter le processus, se trouve dans Ésaïe 1. Dieu nous révèle les péchés qui gâtent notre vie, et nous appelle à nous repentir et nous détourner du pécher. Il rentre dans l’œuvre, Il nous indique cela. Il n’attend pas simplement que nous le découvrions.

Ésaïe 1:18 Venez maintenant, et raisonnons ensemble, dit le SEIGNEUR ; bien que vos péchés soient comme l’écarlate, ils seront blancs comme la neige ; bien qu’ils soient rouges comme le cramoisi, ils seront comme la laine.

Vous découvrez des choses sur vous-mêmes qui sont vraiment, rouge brillant. Vous voyez du rouge, vous voyez un état de condamnation sans espoir, de culpabilité de péché et de sang. Il dit : Bien que Je raisonne avec vous et que Je vous montre la dépravation de votre état :

Ésaïe 1:19 Si vous êtes disposés et obéissants, vous mangerez les biens du pays. 20 Mais si vous refusez et vous rebellez, vous serez dévorés par l’épée ; car la bouche du SEIGNEUR [l’]a dit.

C’est cela le jugement qui suit l’examination. Alors qu’Il nous examine, Il dit : « Bien, Je vais vous convaincre, raisonnons ensemble. Je vais vous montrer, Je vais accomplir une œuvre brève avec vous, Je vais vraiment vous révéler votre condition désespérée, et quand Je vous révèle cela, si vous êtes disposés et obéissants, vous ne serez pas détruits. » Voilà la clé. Dans notre vie de tous les jours, des révélations d’urgence vont survenir devant nous dans Ses orchestrations, et des décisions doivent être prises qui doivent être très rapides, des décisions de faire ce que Dieu dit, peu importe à quel point c’est contraire à ma nature éthiopienne, contraire à ma condition. Quelle est la procédure si vous êtes dans une urgence ?

Imaginez que vous êtes à bord du Titanic, et que le bateau coule. Il y a des ordres qui viennent du capitaine, quelle est la procédure ? Pouvez-vous vous arrêter et dire : « Qu’est-ce qui se passe, est-ce que l’on doit vraiment faire ça ? Je ne vois pas encore le bateau couler. » Il n’y a pas de place pour la discussion, il faut juste obéir sans expression, à cause de l’urgence, pour sortir du bateau avant qu’il coule. Il n’y a pas de temps pour la discussion, pas de temps pour le dialogue, quand une urgence est là.

La soumission doit être donnée au plus expérimenté, le capitaine du bateau, sans longue discussion. Dans ce bateau qui coule dans lequel nous sommes, cette terre, c’est bientôt fini, c’est bientôt terminé, et alors que cela va bientôt sombrer, et que nous pouvons déjà voir le bateau tanguer de façon sévère, l’Ancien des jours raisonne avec nous. Il dit : « Si vous êtes disposés et obéissants, suivez les instructions. Si vous êtes disposés et obéissants, nous pouvons hâter le processus. Vous pouvez échapper avant de vous noyer. » En d’autres termes : « Faites-moi confiance, dit le Seigneur, faites simplement ce que Je dis, nous comprendrons plus tard. » Je n’ai plus le temps de comprendre. Y-a-t-il un passage qui suggère cela ? Faites ce qui est juste, et puis vous comprendrez plus tard ?

Jean 7:17 Si quelqu’un veut faire sa volonté, il connaîtra de la doctrine, si elle est de Dieu, ou si je parle de moi-même.

Si quelqu’un veut faire Sa volonté, alors il connaîtra.

Si nous connaissons jamais la vérité, ce sera parce que nous la pratiquons. {Counsels to Parents, Teachers, and Students 97.2 / Conseils aux Éducateurs, aux Parents et aux Étudiants 81.2}

Faites ce qu’on vous dit, et posez des questions après. Cela se résume à ça. Puis, il vient une suggestion effrayante dans la pensée moderne d’aujourd’hui qui vient contester cela : « Dois-je donc obéir aveuglément ? Ne puis-je pas comprendre avant d’obéir ? » Encore une fois, l’Écriture nous dit que nous devons obéir aveuglément.

2 Corinthiens 5:7 (Car nous marchons par la foi, non par la vue).

Qu’est-ce que la foi ?

Hébreux 11:1 Or, la foi est la substance des choses qu’on espère, la preuve des choses qu’on ne voit pas.

La preuve des choses qu’on ne voit pas. Vous ne pouvez pas le voir, mais vous le faites. Noé a construit une arche. Avait-il vu de la pluie ? Il a obéit aveuglément. C’était impossible, il n’y avait jamais eu de pluie, jamais, il ne savait même pas ce qu’était la pluie. Il ne pouvait pas la voir, mais il a obéit aveuglément. C’est ça la foi. Il se peut que les choses que nous faisons en ce moment ne soient pas raisonnables à tout le sens de l’apparence. Dieu nous dit de faire quelque chose et nous le faisons simplement, bien que je n’en vois pas la sagesse. C’est ce sur quoi je songe souvent, parce que quand je communique des choses sans donner beaucoup de passages Bibliques, juste des principes obtenus de la Bible et de l’Esprit de prophétie, les gens sont très vite en désaccord. Puis, quand on les convainc finalement des déclarations en rassemblant tout un tas de passages et d’autres déclarations, ils ont encore une grande lutte parce que c’était si enraciné qu’il ne pouvait pas le voir. Voilà ce que Dieu nous dit : « Venez maintenant, et raisonnons ensemble, vous êtes dans une urgence, vous avez besoin de changer rapidement. » La seule manière maintenant de changer, c’est d’obéir aveuglément dans une urgence. Nous n’avons pas toute une vie pour nous préparer pour Sa venue. Suivre aveuglément, c’est une expérience très effrayante. Mais qui suivez-vous aveuglément ?

Une vision a été donnée à Ellen White où ils parcouraient un chemin étroit (Christian Experience and Teachings of Ellen G. White, p.179). Alors qu’ils avançaient, ce chemin devint de plus en plus étroit, et ensuite, il devint si étroit qu’ils durent retirer leurs chaussures, et leurs chaussettes, et marcher pieds nus. Puis, il avait des cordes qui pendaient d’en haut, parce qu’il y avait une falaise abrupte d’un côté, et le gouffre de l’autre côté, et ce chemin risquait de s’écrouler, donc ils avaient ces cordes qui pendaient, et ils étaient ainsi en mesure de se stabiliser. Mais au fur et à mesure qu’ils avancèrent, les cordes devinrent de plus en plus épaisses, et le chemin de plus en plus étroit, jusqu’à ce que finalement ils arrivent à la fin, et il y avait là un immense gouffre, et de l’autre de côté la Canaan céleste. Maintenant, les cordes étaient si grosses qu’ils pouvaient mettre leurs bras autour, elles étaient aussi épaisses que le corps d’un homme. Avant qu’ils arrivent à la terre promise, il y avait une dépendance totale à ces cordes, et la question venait maintenant : Avons-nous une telle confiance que nous pouvons ne plus rien avoir sous nos pieds, et simplement nous balancer de l’autre côté par-dessus ce gouffre de temps qui est avant que nous entrions Canaan, avant que nous soyons prêts pour Jésus ?

C’est cela l’image. C’est une chose effrayante d’obéir simplement sans raison, de simplement obéir aveuglément. Nous avons la preuve que ces cordes nous stabilisaient auparavant, mais maintenant elles sont si épaisses et nous devons dépendre entièrement d’elles. Quelle leçon de chose pour cette étude. Se balancer de l’autre côté et obéir, juste en s’accrochant bien, Nous avons une prise d’en haut, c’est ce qui était exprimé dans la vision. James White était le premier à se balancer de l’autre côté. Quand l’appel se fit entendre : « Nous avons une prise d’en haut », il se saisit de la corde et se balança de l’autre côté, et les autres le suivirent.

À qui nous accrochons-nous ? Le Seigneur nous a donné suffisamment de preuve sur une longue période pour que toute question que nous avons ait sa réponse, et Il nous a donné une abondance de preuves. Nous avons déjà pu compter sur Lui, et maintenant le moment vient où nous devons encore compter sur quelque chose que nous ne pouvons même pas voir ou ressentir, nous ne pouvons plus être convaincus, parce que nous n’avons pas assez de temps. Nous devons nous accrocher fermement, simplement aveuglément. Nous pouvons obéir aveuglément à Celui qui s’est montré digne de confiance.

Jérémie 32:18 Tu montres ta tendre bonté à des milliers, et [tu] rétribues l’iniquité des pères dans le sein de leurs enfants après eux ; le Dieu Grand, et Puissant, le SEIGNEUR des armées, [est] son nom, 19 Grand en conseil, et puissant en exploits ; car tes yeux [sont] ouverts sur toutes les voies des fils des hommes, pour donner à chacun selon ses voies, et selon le fruit de ses actes ;

Dans tout ce que nous avons vu à travers les études du sanctuaire et des messages des trois anges, nous avons de telles preuves que nous pouvons faire confiance à ce Dieu Puissant, qui est grand en conseil et puissant en exploits. Il nous a déjà donné tant de preuves pour Lui faire confiance. Dans le verset 27, il nous défie avec cette pensée :

Jérémie 32:27 Voici, je [suis] le SEIGNEUR, le Dieu de toute chair ; y a-t-il quelque chose [qui soit] trop difficile pour moi ?

Dieu va abréger Son œuvre dans la justice, et Il dit : « Laissez-moi prendre le contrôle. Si vous êtes disposés et obéissants, alors vous vous en sortirez, vous mangerez les biens du pays. » Quelle déclaration appropriée. Tenez-vous à la corde, vous vous retrouverez de l’autre côté, faites simplement confiance.

Psaume 48:14 Car ce Dieu [est] notre Dieu pour toujours et à perpétuité ; il sera notre guide [même] jusqu’à la mort.

Il guidera. Nous pouvons suivre Sa direction. Il nous dira : Faites ceci, faites cela ; comme un guide nous disant que faire, nous pouvons Lui faire confiance. La déclaration la plus précieuse de toute est dans Romains 8. Ne s’est-Il pas déjà prouvé ?

Romains 8:31 Que dirons-nous donc à ces choses ? Si Dieu [est] pour nous, qui [peut-être] contre nous ? 32 Lui qui n’a pas épargné son propre Fils, mais qui l’a livré pour nous tous, comment ne nous donnera-t-il pas aussi avec lui toutes choses librement ?

Réfléchissez à ce passage. Dieu nous a-t-Il donné suffisamment de preuves pour le suivre aveuglément ? Il n’a pas épargné Son Fils. Il n’a qu’un seul intérêt à l’esprit, ma sanctification, et Il a tout fait en donnant Son propre Fils pour mourir, périr avec mon péché, et ressusciter, et maintenant Il est mon Médiateur dans le sanctuaire céleste, et Dieu me dit simplement en ces derniers moments de l’histoire du monde : « Peux-tu me faire confiance ? Je n’ai même pas épargné Mon propre Fils pour t’aider à changer. Je l’ai fait passer dans les ficelles, pour que tu puisses apprendre comment obéir par une simple foi, une simple obéissance, sans dépendre de la vue, mais aveuglément, comme Jésus l’a fait. » Il y a une révélation profonde dans le Jour des Expiations, qui a été donnée en 1888, celle de l’expiation de Jésus Christ. C’était le message de la foi totale et aveugle, dépendante de Dieu à cause de l’expiation précieuse, l’expérience de la nature de Christ pour notre absorption.

Nous sommes tous sous l’un ou l’autre de deux grands capitaines. L’un, le Créateur de l’homme et du monde, est le plus grand de tous. Tous Lui doivent l’allégeance de leur être tout entier, la dévotion de toute leur affection. {Our High Calling 80.2}

Si l’esprit est donné à Son contrôle, {Ibid.}

L’esprit sous Son contrôle. Dois-je donner mon esprit ?

Si l’esprit est donné à Son contrôle, et si Dieu a le façonnage et le développement des facultés de l’esprit, une nouvelle puissance sera reçue chaque jour depuis la Source de toute sagesse et de toute force. Des bénédictions morales et des beautés divines récompenseront les efforts de tous ceux dont l’esprit est incliné vers le ciel. Nous pouvons saisir des révélations, des beautés célestes, qui se trouvent au-delà de la vision courte du mondain, qui surpassent l’imagination du plus grand esprit. {Ibid.}

C’est cela la réponse. Nous pouvons devenir possédés de Dieu, ou possédés du diable. Une personne qui est possédée du diable fait aveuglément ce que le diable lui dit de faire. Nous pouvons choisir lequel. Une fois que vous avez choisi le diable, ça y est, il ne vous laissera pas partir. Mais avec Dieu, vous devez choisir chaque jour, parce qu’Il ne nous force jamais. Mais si je choisis d’être disposé et obéissant, l’esprit, la pensée, doit être donnée à Son contrôle, et cela veut dire : Obéir aveuglément. L’esprit va simplement faire ce qu’Il dit à l’esprit de faire. Si Dieu a le façonnage et le développement des facultés de l’esprit, alors Il peut abréger Son œuvre dans la justice très rapidement, parce que maintenant Il a mon entière soumission pour simplement obéir à ce qu’Il dit. Aucun raisonnement du genre : « Oh, mais … » Rien de ce genre. « Oh, si je fais ça, je vais rater ça, et si je fais ça, je vais échouer dans quelque chose d’autre. » Rien de la sorte. Faites-le simplement et ensuite vous verrez que c’était la bonne chose à faire.

L’esprit doit être donné à Son contrôle, à Son façonnage et Son développement des facultés de l’esprit. Si je raisonne à propos de ceci ou de cela, je vais rater ceci et cela et je vais échouer. Il ne doit y avoir aucun raisonnement de ce genre. Faites-le simplement et vous verrez que c’était la bonne chose à faire. L’esprit doit être donné au contrôle de Dieu. Quand vous pensez que vous être trop faible et que vous ne pouvez pas le faire, si vous vous résignez complètement, vous recevrez alors la puissance. C’est là où Dieu nous veut dans l’heure de Son jugement : Une obéissance du cœur, implicite, et sans question. Cela hâtera notre préparation pour la fin de l’œuvre de Jésus dans le sanctuaire.

Nous sommes dans le temps des messages des trois anges et de l’ange d’Apocalypse 18. Nous avons toutes les instructions telles qu’elles ont été données dans le passé. Ce qui était maintenu, nous avons tout, et tout ce que nous avons à faire, c’est obéir. Si nous n’avons pas entendu l’ancien message Adventiste du Septième Jour et que nous l’entendons pour la première fois, nous avons la réponse au problème : Obéir. Si nous n’obéissons pas, nous tombons sous le voile du contrôle de Satan. Ces messages des trois anges sont destinés à accomplir notre sécurité éternelle.

À quoi servent les messages des trois anges ?

Il ne s’agit pas juste de connaître les messages des trois anges ; ils sont donnés dans un but précis.

Dieu a appelé Son église en ce jour, comme Il appela l’ancien Israël, à se tenir comme une lumière sur la terre. Par le puissant couperet de la vérité, les messages du premier, du deuxième, et du troisième ange, Il les a séparés des églises et du monde pour les amener dans une proximité sacrée à Lui-même. {Testimonies for the Church Vol.5 455.2}

C’est à cela que servent les messages des trois anges : Nous amener dans une proximité sacrée à Lui-même, pour qu’Il puisse s’approcher de nous. Notre grand besoin en ces derniers jours, c’est d’être amené très proche de Dieu.

Il a fait d’eux les dépositaires de Sa loi et leur a confié les grandes vérités de la prophétie pour ce temps. Comme les oracles sacrés confiés à l’ancien Israël, celles-ci sont une charge sacrée devant être communiquée au monde. Les trois anges d’Apocalypse 14 représentent les personnes qui acceptent la lumière des messages de Dieu et vont de l’avant comme Ses agents pour faire retentir l’avertissement à travers la longueur et la largeur de la terre. Christ déclare à Ses disciples : « Vous êtes la lumière du monde. » À chaque âme qui accepte Jésus, la croix du Calvaire dit : « Regarde la valeur de l’âme : ‘Allez par tout le monde, et prêchez l’évangile à toute créature.’ » {Ibid.}

Avez-vous remarqué le concept d’obéissance ? Il dit à Son peuple d’aller de l’avant comme Ses agents pour faire retentir l’avertissement à travers la longueur et la largeur de la terre. Allez par tout le monde, et prêchez.

Rien ne doit être permit d’entraver cette œuvre. C’est l’œuvre de la plus grande importance pour le temps ; elle doit être d’une portée aussi grande que l’éternité. L’amour que Jésus a manifesté pour les âmes des hommes dans le sacrifice qu’Il a fait pour leur rédemption, animera tous Ses disciples. {Ibid.}

Nous serons animés. Lui qui n’a pas épargné Son propre Fils veut que nous soyons animés par cette histoire, de sorte que nous entrerons dans une telle relation sacrée avec Lui que nous serons des représentants de Lui à chaque étape du chemin et que rien ne sera permis de barrer la route. C’est être aveugle à tout ce qui serait dans le chemin, c’est une obéissance absolue à ce qu’Il dit. Le message du sanctuaire est un message de soumission totale à l’Ancien des jours qui est assis sur Son trône. Le Seigneur nous demande aujourd’hui : « Si vous êtes disposés et obéissants, Je ne vous demande pas de raisonner avec Moi sur les normes de vie, Je vous demande de raisonner avec Moi si vous pouvez me faire confiance, si vous êtes disposés et obéissants. Arrêtez de regarder à vous-mêmes, raisonnez simplement avec Moi. Pouvez-vous Me faire confiance implicitement ? Ne cherchez pas à demander la raison des choses. Si je dois vous expliquer toutes les raisons de ce que Je vous dis, cela ralentira le processus. »

Faites ce que Dieu dit

Par rapport à toutes les normes et les pratiques qui sont dressées pour cette église des trois anges, Dieu dit : « Je vous demande de simplement obéir. » Ne dites pas à Dieu que vous ne comprenez pas parfaitement. S’Il vous dit : « Vous devez suivre le code vestimentaire comme vous l’avez étudié dans le sanctuaire » ; c’est tout. Ne demandez pas pourquoi, faites-le simplement. C’est le code vestimentaire. Par rapport au message de la santé comme nous l’avons étudié, le végétarianisme, ne demandez pas pourquoi, sachez simplement que Dieu vous demande de jeuner, voilà pourquoi.

Quand il s’agit de la modestie, la mode et la vanité, et les passe-temps mondains, Dieu veut que vous les mettiez de côté. Ne demandez pas pourquoi. Faites simplement comme Dieu dit parce que vous Lui faites confiance. En ce qui concerne vos amis du monde, et vos membres de famille non-croyants, et la façon de vous vous rapportez à eux, faites simplement ce que Dieu dit. Il veut abréger l’œuvre dans la justice.

Vous souvenez-vous de l’expérience de Lot ? Qu’est-ce que Dieu lui a dit ? « Sors de la ville », et Lot s’est arrêté et a demandé au Seigneur : « Est-ce que je peux aller dans une autre ville ? Pourquoi devrais-je fuir dans les montagnes ? Je ne veux pas être inconfortable là-bas, amène-moi à une autre ville. » Il a raisonné avec Dieu, et quel était le résultat ? Par ce retard en raisonnant avec Dieu, sa femme a été influencée par sa crise d’aise, et elle a perdu sa vie à cause de cela. Il a perdu ceux qu’il aurait pu prendre avec lui en étant prompt et en disant : « D’accord, allons-y ». Les anges ont dû le prendre par la main. C’était cela tout le problème. Au lieu de répondre promptement, les anges ont dû le prendre avec sa famille. Et sa femme a tourné la tête. Une obéissance parfaite au message pour ce temps, voilà ce qui est requis. Le résultat d’attendre de comprendre est fatal.

Voici un exemple de la situation d’aujourd’hui qui s’est empirée. À l’époque de Sœur White, le théâtre et la lecture de romans constituaient leur passe-temps. Aujourd’hui, nous avons la télévision, et l’ordinateur avec tous ses divertissements. Nous sommes confrontés par des gens qui disent : « Pourquoi êtes-vous si singuliers ? Allez, prenez part aux médias de masse, c’est bon, il n’y a rien de mal à ça. »

La pratique pernicieuse de lire des histoires est l’un des moyens employés par Satan pour détruire les âmes. L’esprit qui est occupé par des histoires excitantes perd tout goût pour une lecture solide. {Our High Calling 275.3}

Et ce n’est que l’exercice léger de lire des histoires. Qu’est-ce que c’est par rapport au cinéma, à la télévision, et au média, etc. ? Il est dit : La pratique pernicieuse. Savez-vous ce que pernicieux veut dire? Le mot est utilisé pour définir une condition du corps, par exemple, une anémie pernicieuse, et la raison pour laquelle on appelle cela une anémie pernicieuse c’est parce que c’est une anémie qu’il est très difficile d’inverser. Elle s’est enfermée dans une condition dont elle ne peut pas sortir. La pratique irréversible de lire des histoires est un moyen de Satan pour détruire les âmes. L’esprit est occupé par des histoires excitantes et il perd tout goût pour une lecture solide (une lecture sérieuse). En d’autres termes, ce que vous installez dans l’esprit d’un bébé, si vous installer de l’excitation, c’est une influence pernicieuse qui rend toute lecture sérieuse de la Bible et des messages de la Bible, insipide, inintéressante. Vous perdez le goût pour cela. Quelle est la conséquence de cela ?

Je connais beaucoup de tristes exemples des effets néfastes de cette pratique fatale. … Plus ils assouvissaient l’appétit pour ce genre de nourriture mentale, et plus grande était la demande. L’imagination avait constamment une terrible envie de sa stimulation habituelle, comme la personne en état d’ébriété désire son vin ou son tabac. Leurs facultés mentales et morales étaient affaiblies et perverties. Ils perdaient leur intérêt pour les Écritures, et leur goût pour la prière ; et ils étaient tout aussi ruinés, mentalement et spirituellement, que l’est le buveur de spiritueux ou l’adepte du tabac. Les lecteurs de romans sont des personnes en état d’ébriété mentale ; et ils ont besoin de signer un engagement d’abstinence totale aussi bien que la victime de toute autre forme d’intempérance. {Ibid.}

Réfléchissez-y. Les gens pensent que : « Oh, certainement ce n’est pas aussi grave que ça. » Donc le concept d’attendre pour comprendre va les prendre en défaut. Cela devient une emprise pernicieuse. Si vous attendez de comprendre pour être convaincus, vous êtes pris, et vous trouverez cela difficile de vous redresser. Cela requiert une décision ferme de signer un engagement et de rester fidèle à cet engagement. Les gens ont essayé d’arrêter de fumer et ont trouvé que c’est presque impossible. La seule manière d’accomplir cela c’est en ouvrant le cœur au Seigneur. Cela peut être possible d’accomplir cela, mais c’est très difficile. Dieu peut nous donner la force, mais l’objet c’est : Ne mettez pas en question, faites-le simplement, parce que c’est ce que Dieu sait, et souvent nous ne connaissons pas la situation de cause à effet, mais Dieu la connait. Nous n’attendons pas de comprendre, nous faisons simplement.

Il n’y a qu’une seule chose à régler dans tout cela, et c’est celle-ci : Est-ce ce que Dieu a dit ? Et quoique Dieu ait dit, j’obéirai. C’est la seule chose à régler. Si Dieu l’a dit, alors nous le faisons, quoi qu’il arrive. Puis, quand nous avons réglé cela, ce sera une chose terrible d’avoir à désapprendre des choses si fermement enracinées dans mon système. Vous aurez à savoir ce que cela veut dire de simplement obéir. Si je sais qu’Il a parlé et que cela règle les choses, c’est très dur pour les gens d’accepter cela. Alors que je partage ces choses, il semble que c’est simplement au-delà de l’intelligence, mais le fait est que nous avons perdu notre intelligence en nous engageant dans quelque chose d’autre que le royaume du ciel, et Il essaye de rétablir notre intelligence céleste.

Hébreux 2:2 Car si la parole prononcée par les anges était ferme, et [si] toute transgression et désobéissance a reçu une juste rétribution, 3 Comment échapperons-nous, si nous négligeons un si grand salut, qui a premièrement commencé d’être déclaré par le Seigneur, et nous a été confirmé par ceux qui l’avaient entendu ? 4 Dieu [leur] rendant aussi témoignage par des signes et des prodiges, et par divers miracles, et par les dons de l’Esprit Saint, selon sa volonté ?

Il nous renvoie à l’Ancien Testament, quand les anges parlaient, et si le peuple n’obéissait pas, que souffraient-ils ? Et combien plus souffrirons-nous si nous n’écoutons pas la parole qui est prononcée par le Seigneur ? Les anges parlaient, et on obéissait. Maintenant, nous avons l’élargissement de Jésus dans l’évangile, comment pouvons-nous échapper si nous négligeons l’impact de l’évangile et de Son œuvre dans le sanctuaire céleste, et si nous n’allons pas jusqu’au bout?

Dieu a fourni des témoins de signes et de prodiges, n’est-ce pas ? Si vous étudiez le message de 1844, vous voyez les signes et les prodiges qui ont été donnés à l’avance. Il a donné le tremblement de terre (1755), l’obscurcissement du soleil (1780), la chute des étoiles (1833), Il a tout donné comme une preuve, et ensuite Il a donné l’évangile de l’expiation. Il a tout donné sous ces messages des trois anges. Il a tout donné, comme Il l’avait fait dans le passé :

Hébreux 2:5 Car ce n’est pas aux anges qu’il a assujetti le monde à venir, dont nous parlons. 6 Mais quelqu’un a rendu témoignage à un certain endroit, disant : Qu’est-ce que l’homme, que tu penses à lui, ou le fils de l’homme que tu le visite ? 7 Tu l’as fait un peu inférieur aux anges ; tu l’as couronné de gloire et d’honneur, et [tu] l’as établi sur les œuvres de tes mains ; 8 Tu as assujetti toutes choses sous ses pieds. Car en ce qu’il lui a tout assujetti, il n’a rien laissé [qui] ne lui soit assujetti. Mais maintenant nous ne voyons pas encore que toutes choses lui soient assujetties. 9 Mais nous voyons Jésus, qui a été fait un peu inférieur aux anges par les souffrances de la mort, couronné de gloire et d’honneur, afin que par la grâce de Dieu il goûtât la mort pour chaque homme. 10 Car il était convenable que celui pour qui [sont] toutes choses, et par qui [sont] toutes choses, en amenant beaucoup de fils à la gloire, rendît parfait le capitaine de leur salut par les souffrances. 11 Car, et celui qui sanctifie, et ceux qui sont sanctifiés [sont] tous d’un ; c’est pourquoi il n’a pas honte de les appeler frères,

Quand vous méditez sur ces paroles, vous voyez un champ de raisonnement découlant de cette déclaration. Je sais que Dieu a parlé et nous a donné Son Fils Jésus Christ. Il l’a fait un peu inférieur aux anges, comme nous. Quelle pensée. Il a fait de Lui le capitaine de notre salut. Il nous a donné une preuve totale, maintenant, dans le sanctuaire céleste, alors qu’Il termine Son œuvre, et votre précieux Seigneur n’avait pas peur de nous appeler frères, Il s’est sanctifié Lui-même, et tout cela est derrière la demande d’obéir. Tout ce sujet de la merveilleuse grâce de Dieu dans Son don de Jésus Christ, est derrière la demande : « Pouvez-vous maintenant obéir aveuglément ? Je vous ai donné toutes les preuves. Je vous ai donné les signes et les prodiges, Je vous ai donné cette histoire de Jésus. »

Une dernière réticence

Il y a une dernière réticence qui doit être abordée. Puisque nous avons été conditionnés par les ingrédients excitants du passé avec lesquels nous avons nourris notre cerveau, par la lecture de romans, ou en regardant la télé, ou par les excitations de l’ordinateur, etc., toute autre chose devient ennuyeuse et ne correspond pas à cet ingrédient excitant ; puisque nous avons été excités par toutes les choses modernes autour de nous, il y a un problème qui survient : « Si je vais obéir à tout ce que Dieu dit, comment vais-je occuper mon esprit ? Est-ce juste l’obéissance et je ne raisonne pas, etc. ? Comment vais-je m’occuper ? Est-ce que cela va être ennuyeux ?

Les enfants sont un bon exemple pour illustrer cela. « Est-ce que je dois faire ce que Maman et Papa disent ? Ennuyeux ! » C’est comme cela qu’ils répondent. « Est-ce que je dois faire ce que l’église dit (par les anges) ? Cela représente une vie lassante et ennuyeuse pour moi. » « Je dois mettre de côté toutes les choses qui donnaient du sens à ma vie. Et en plus, pas seulement le faire pour un jour, mais tout le long jusqu’à ce que Jésus vienne. » Alors que j’étudiais avec quelqu’un récemment, quelqu’un qui mangeait de la viande, qui buvait du vin et de la bière, tout cela était plaisant pour lui. Maintenant il est appelé à jeûner, comme dans le Jour des Expiations, et il a dit : « Je dois mettre de côté toutes les choses que j’apprécie. » Et maintenant, quoi ? Vais-je vivre une vie ennuyeuse ? Comment gérons-nous cela, mettre de côté ce que nous appréciions ? C’est un problème, n’est-ce pas ? Ce passage met maintenant en lumière quelque chose de plus élevé que les plaisirs que nous avions avant :

Psaume 16:11 Tu me montreras le sentier de la vie ; en ta présence [il y a une] plénitude de joie ; à ta droite [il y a] des plaisirs pour jamais.

C’est le psalmiste. Il a découvert quelque chose en la présence de Dieu, en s’approchant de Lui, il a trouvé une plénitude de joie. C’est le remboursement, le remplacement d’un genre de plaisir par un autre. Il s’agit de découvrir en la présence de Dieu une joie qui transcende toute joie précédente, de sorte que je peux tout abandonner et obéir implicitement tandis que le Dieu de l’univers remplit et comble ma vie.

Le Dieu de l’univers ? Réfléchissez-y. Quand vous regardez dans le cosmos, là, le Dieu de ce domaine est Celui en la présence duquel je peux explorer des situations excitantes, bien meilleures que l’excitation de ce monde.

Tandis que le sage du monde effleure la surface, saisissant les choses de la vue et des sens, celui qui craint et révère Dieu accède à l’éternité, pénétrant les plus profonds recoins et rassemblant la connaissance et les richesses qui sont aussi durables que l’éternité. La justice, l’honneur, l’amour, et la vérité, sont les attributs du trône de Dieu. Ce sont les principes de Son gouvernement. . . . Ceux-ci sont les joyaux à rechercher et à chérir pour le temps et pour l’éternité. . . . {Our High Calling 80.4}

Nous avons quelque chose de bien plus grand, n’est-ce pas ? Toute autre chose sur la terre, c’est effleurer la surface. Il se peut que dans l’obéissance à Dieu il semble y avoir quelques moments secs, des jeûnes, et des suppressions de plaisirs ; toutefois, à la place nous allons embrasser des joyaux qui sont éternels. Il ne doit rien rester pour argumenter et penser : « Je ne sais pas si je serais heureux en obéissant à Dieu. » Je n’ai même pas à garder une telle pensée. Nous avons toutes les preuves, la consolation et la joie que Dieu nous offre. Dieu nous dit : « Je veux terminer Mon œuvre avec vous, Je veux la hâter et l’abréger, arrêtez de faire les solitaires. » Par cela, nous serons purifiés et blanchis et prêts pour que Jésus termine Son œuvre dans le sanctuaire. C’est cela l’importance de l’étude du sanctuaire, que nous apprenions à être obéissant à l’Ancien des jours.

Tout ce que nous étudions dans le sanctuaire est lié à la découverte de ce que Dieu veut que nous fassions, et au fait de simplement le faire dans une simple obéissance. C’est cela l’importance du sanctuaire et de son influence dirigeante sur notre vie. Que Dieu nous aide à le laisser abréger cette œuvre dans la justice.

Amen.

Publié le 14/10/2014, dans Le sanctuaire, et tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s