13. Mes principes de vie et de santé

Le sanctuaire : étude 13

Par John Thiel (étude en anglais)

Nous vivons actuellement dans le Jour des Expiations, durant lequel un jugement investigatif a lieu, et la gravité de vie et de mort de ce jugement demande une sérieuse examination de soi, tout comme elle le demandait au jour typique des expiations. Ils étaient appelés à jeûner, à s’examiner, à s’assurer qu’il ne restait plus aucun péché dans leurs vies. C’était l’image symbolique pour nous qui vivons depuis 1844, de sorte que nous sommes maintenant appelés à jeûner et à examiner nos vies pour nous assurer que pour l’éternité nos péchés ont tous été confessés et que nous avons ôté nos péchés non seulement en confession, mais aussi en réalité vivante. Nous avons besoin de nous examiner. Nous avons examiné la réforme de la santé comme étant ce jeûne d’Ésaïe 22, quand Dieu leur a dit de ne pas manger de chair ou boire de vin. Daniel, quand il a jeûné (Daniel 10), l’a fait pendant trois semaines entières et il n’a pas mangé de chair, ni bu de vin ou mangé de pain de désirs. Le sujet de la réforme de la santé, c’est l’abandon de ces choses qui sont nocives, et la consommation saine des choses qui sont bonnes pour nous. Le message du troisième ange est en fait lié à la réforme de la santé, et le troisième ange est celui qui a révélé le sanctuaire à ceux qui étaient déçus. Le sanctuaire a à voir avec le message de la santé, tel que nous l’avons vu avec le jour de jeûne et la manne dans l’arche.

L’ange a dirigé ceux qui étaient déçus vers Jésus dans le lieu très saint, et en le découvrant là, le sujet du sanctuaire et ce grand système de vérité s’est ouvert à eux. Nous nous lançons maintenant dans ce grand système de vérité, le premier élément de celui-ci étant le devoir du jeûne dans la réforme de la santé. La réforme de la santé est le bras droit du message du troisième ange :

La réforme de la santé, il m’a été montré, est une partie du message du troisième ange, et elle est tout aussi reliée à celui-ci que le bras et la main le sont au corps humain. J’ai vu qu’en tant que peuple, nous devons aller de l’avant dans cette grande œuvre. Les pasteurs et les gens doivent agir de concert. Le peuple de Dieu n’est pas prêt pour le grand cri du troisième ange. Ils ont un travail à faire pour eux-mêmes qu’ils ne devraient pas laisser à Dieu pour qu’Il le fasse pour eux. Il leur a laissé ce travail à faire. C’est un travail individuel ; l’un ne peut pas le faire pour l’autre. (1867) 1T 486, 487 {Counsels on Diet and Foods 32.2 / Conseils sur la Nutrition et les Aliments 36.2}

En effet, la réforme de la santé c’est ce que vous faites avec votre santé, et personne d’autre ne peut le faire pour vous. Nul ne peut manger pour une autre personne. Nous avons les principes de la parole de Dieu que nous devons comprendre dans le message de la réforme de la santé. Le grand cri du troisième ange implique le fait d’embrasser le message de la réforme de la santé. La réforme de la santé est liée au message du troisième ange comme le bras est lié au corps, mais elle ne doit jamais être au-dessus du message du troisième ange. Le message du troisième ange est le corps du message, et la réforme de la santé et le bras de ce message.

Vous vous êtes buttés sur la réforme de la santé. Elle vous semble être un appendice inutile à la vérité. {Testimonies for the Church Vol.1 546.1}

« Une annexe, pourquoi devrait-elle là ? » Le bras est-il nécessaire ?

Ce n’est pas le cas. C’est une partie de la vérité. {Ibid.}

C’est une partie de la vérité.

Sa place [la réforme de la santé] est parmi ces sujets qui présentent l’œuvre préparatoire pour faire face aux évènements mis en avant par le message ; parmi ceux-là [ces sujets] elle est proéminente. {Testimonies for the Church Vol.1 559.2}

La réforme de la santé est proéminente parmi l’œuvre préparatoire pour faire face aux évènements mis en avant dans le message du troisième ange.

La présentation de principes de santé doit être unie à ce message, mais ne doit en aucun cas être indépendante de celui-ci, ou de quelque manière que ce soit prendre la place de celui-ci. {Colporteur Ministry 138.1}

Le message de la réforme de la santé ne doit pas prendre la place du message du troisième ange. Nous allons maintenant approfondir ce point important afin de comprendre les vrais principes de la réforme de la santé comme étant le bras droit du message du troisième ange, mais pas le message du troisième ange même. Cela ne doit pas être présenté indépendamment du message du troisième ange. Cela doit avoir sa place, mais ne doit pas être le message même. Nous voulons comprendre le message du troisième ange, le message du salut pour les derniers jours, tel qu’il est décrit et tel que nous l’avons étudié dans les études du sanctuaire et dans les études des messages des trois anges. La réforme de la santé n’en était qu’une petite partie. Alors que nous l’étudions maintenant, nous voulons comprendre son lien dans une approche correcte.

La vie en abondance

Matthieu 4:4 Mais il répondit, et dit : Il est écrit : L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu.

Dans Jean 10:10, Jésus réitère ce qu’Il avait dit avant dans Matthieu 4, que l’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. Nous devons vivre de toute parole qui sort de la bouche de Dieu, et Jésus qui est cette parole, dit :

Jean 10:10 … Je suis venu, afin qu’elles aient la vie, et qu’elles l’aient en abondance.

Je suis venu, afin qu’elles aient la vie, et qu’elles l’aient en abondance. Est-ce la réforme de la santé qui sera la santé abondante ? Il est dit que non : Moi, Jésus. Nous voulons vraiment réfléchir à cela, parce que, Ta voie, Ô Dieu, est dans le sanctuaire (Ps. 77:13). Nous l’avons étudié. Jésus est cette voie. La réforme de la santé est un élément dans le message du sanctuaire. C’est un élément qui est lié à Jésus. Jésus est Celui qui vient nous apporter la vie. Comprenons vraiment cela. D’où viens notre santé ?

Malachie 4:2 Mais pour vous qui craignez mon nom, se lèvera le Soleil de justice avec la guérison dans ses rayons, et vous sortirez et vous grandirez comme les veaux d’une étable.

D’où vient notre guérison ? Elle vient de Jésus. Il est Celui qui est la santé de notre visage. C’est là que nous devons concentrer notre attention.

Psaumes 103:2 Bénis le SEIGNEUR, ô mon âme, et n’oublie pas tous ses bienfaits. 3 Lui qui pardonne toutes tes iniquités, qui guérit toutes tes maladies ;

Que fait-Il ? Qui guérit toutes nos maladies ? C’est Lui.

Psaumes 103:4 Qui rachète ta vie de la destruction ; qui te couronne de bonté et de tendres miséricordes ; 5 Qui rassasie ta bouche avec de bonnes [choses, si bien que] ta jeunesse est renouvelée comme celle de l’aigle.

Selon ce passage, d’où recevons-nous la guérison de nos maladies ? De Christ. Ce sont Ses bienfaits. C’est très important, car dans ma propre expérience je pratiquai la réforme de la santé, et je suis devenu malade, mon cœur a commencé à palpiter à l’âge de quarante ans, et pourtant je pratiquai la réforme de la santé. Pour s’occuper de ma condition, le Seigneur m’a donné une promesse et m’a dit : Je vais te restaurer. Il me fallait dépendre de Lui, et bien que je faisais certaines choses, j’étais troublé, pourquoi est-ce que mon cœur me jouait des tours alors que je pratiquai la réforme de la santé ? Cela devait être Lui qui pourrait vraiment m’aider, alors que je faisais appel à Lui. En avançant dans cette étude, je voudrai que nous remarquions où la réforme de la santé entre en jeu à la lumière de la source de notre santé.

Romains 8:10 Et si Christ est en vous, le corps est mort à cause du péché ; mais l’Esprit est vie à cause de la droiture. 11 Mais si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus des morts demeure en vous, celui qui a ressuscité Christ d’entre les morts vivifiera aussi vos corps mortels, par son Esprit qui demeure en vous.

Vous avez un corps mortel. Il est mortifié par le péché. Peu importe ce que vous faites avec votre régime, votre corps continue de se décomposer. D’où est-ce que nous recevons la guérison, selon ce passage ? Il est dit : l’Esprit qui a ressuscité Jésus des morts, s’Il demeure en vous Il vivifiera aussi vos corps mortels. Le Saint Esprit est Celui qui peut accomplir la récréation de corps en décomposition. C’est là que nous devons concentrer notre compréhension par rapport à notre santé. Elle doit être centrée sur les énergies vivifiantes qui viennent de Dieu. Par rapport à la santé, votre relation individuelle avec Dieu est la chose la plus important à considérer. Nous voyons ici la façon dont Jésus guérissait les gens qui étaient malades et comment Il agissait sur eux :

Cela ne nécessitait rien de moins que la puissance créatrice pour restaurer la santé à ce corps en décomposition. {Ministry of Healing 77.2 / Ministère de la Guérison 60.2}

C’était quand le paralytique avait été descendu du toit.

La même voix qui parla la vie à l’homme créé de la poussière de la terre, avait parlé la vie au paralytique mourant. Et la même puissance qui donna la vie au corps avait renouvelé le cœur. Celui qui à la création « a parlé, et la chose a été, » qui « a commandé, et elle a paru » (Psaume 33:9), avait parlé la vie à l’âme morte dans les fautes et les péchés. La guérison du corps était une preuve de la puissance qui avait renouvelée le cœur. Christ commanda au paralytique de se lever et de marcher, « afin que vous sachiez, » dit-Il, « que le Fils de l’homme a le pouvoir sur la terre de pardonner les péchés. » {Ibid.}

Être guéri de toutes nos maladies c’est être racheté de tous nos péchés. La femme qui avait la perte de sang est ici mentionnée :

La vraie foi est celle qui reçoit Christ comme un Sauveur personnel. Dieu a donné Son seul Fils unique, afin que, en croyant en Lui, je « ne périsse pas, mais » que j’ai « la vie éternelle. » Jean 3:16. Lorsque je viens à Christ, selon Sa parole, je dois croire que je reçois Sa grâce salvatrice. La vie que je vis maintenant, je dois la vivre « par la foi du Fils de Dieu, qui m’a aimé, et qui s’est donné Lui-même pour moi. » Galates 2:20. {Ministry of Healing 62.1 / Ministère de la Guérison 47.2}

Il y a une grande insistance sur ce sujet par rapport au fait de croire en Sa grâce salvatrice et guérissante. C’est de cette manière que la femme qui a touché le bord de son habit a trouvé sa guérison.

Beaucoup tiennent la foi comme une opinion. La foi qui sauve est une transaction, par laquelle ceux qui reçoivent Christ se joignent à Dieu dans une relation d’alliance. Une foi vivante signifie une augmentation de vigueur, une confiance intime, par laquelle, à travers la grâce de Christ, l’âme devient une puissance conquérante. {Ministry of Healing 62.2 / Ministère de la Guérison 48.1}

La foi est un conquérant plus puissant que la mort. Si les malades peuvent être amenés à fixer leurs yeux avec foi sur le Puissant Guérisseur, nous verrons de magnifiques résultats. Cela amènera de la vie au corps et à l’âme. {Ministry of Healing 62.3 / Ministère de la Guérison 48.2}

Le point central c’est Jésus. Il se lèvera avec la guérison dans Ses rayons. Nous devons réaliser ce fait, que si nous regardons la réforme de la santé comme la voie par laquelle nous allons être guéris, notre raison nous dira que tout ce que vous mangez dans ce monde, dans l’atmosphère polluée d’aujourd’hui, est pollué par un type de déchet ou un autre. Des agents qui produisent cancer et malade sont propagés dans l’air. Vous ne pouvez bénéficier de rien dans ce monde en dépendant simplement de la nourriture et de l’air frais. Pouvez-vous vraiment respirer de l’air frais non pollué ces jours-ci ? Le globe tout entier est entouré d’air pollué. Vous ne pouvez pas dépendre des huit lois de la santé. Tout est pollué. Le seul principe par lequel nous allons être en bonne santé est ce que nous contemplons ici, là où les principes de santé trouvent leur place par rapport à Jésus Christ. La toute première chose qui doit arriver pour que nous obtenions la santé c’est l’impact sur notre esprit du don de Jésus Christ. Nous avons besoin d’accepter le don vivifiant de la même manière que la femme l’a accepté et est venu toucher Son habit, et elle a reçu la guérison.

À la lumière de cela, le titre de notre étude est « Mes principes de vie et de santé ». Où est-ce que les principes de santé trouvent leur place dans ma vie pour Jésus ? C’est l’élément de liaison que nous voulons considérer ici. Les principes de santé que j’ai besoin de comprendre dans le jeûne, c’est la réforme de la santé, et pourtant cela ne doit pas être considéré comme LE message, mais comme une portion du message. Le message même c’est Christ et Sa droiture, et tout ce qui appartient aux messages des trois anges.

2 Corinthiens 5:17 Si donc quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature ; les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles.

Être en Christ, accepter Jésus comme votre Sauveur personnel, nous voyons ici qu’il y a un renouvellement, les choses anciennes sont passées, et combien de choses sont devenues nouvelles ? Toutes. Qu’est-ce qui est impliqué dans ce renouvellement ?

Un esprit sain

Voici le renouvellement :

Colossiens 3:9 Ne mentez pas l’un à l’autre, puisque vous avez dépouillé le vieil homme avec ses œuvres, 10 Et revêtu le nouvel homme, qui est renouvelé en connaissance, selon l’image de celui qui l’a créé.

Le renouvellement de toutes choses devenant nouvelles c’est la chose même que nous avons étudiée dans le message du sanctuaire, dans le front, c’est renouvelé. Le trône de Dieu est placé dans le front. Maintenant en Christ Jésus toutes choses sont devenues nouvelles. La chambre même du trône de notre corps a été renouvelée. C’est là que le commencement du processus de renouvellement a lieu, dans l’esprit même. Cette nouvelle vie qui commence est dans cet esprit qui doit maintenant gouverner l’être entier.

Le passage suivant s’ouvre devant nous et nous aidera à comprendre comment ce renouvellement influe sur ma santé. Nous sommes renouvelés dans notre esprit, en connaissance.

2 Timothée 1:7 Car Dieu ne nous a pas donné un esprit de peur, mais de puissance, et d’amour, et un esprit sain.

Le nouvel esprit qui m’a été donné est un esprit sain, et il n’est plus affecté par la peur. Qu’est-ce que la peur créé ? La maladie. Retirer la source de la maladie est la première activité pour nous sauver de la maladie, de sorte que mon esprit est maintenant absolument transporté dans les courants vivifiants de la puissance d’esprit de Dieu. L’esprit est libre de la peur, du stress qui créé la maladie. Plus encore, le Seigneur se lève avec la guérison dans Ses rayons. Depuis l’esprit, depuis la chambre du trône dans le front, les rayons guérissants de Dieu peuvent s’écouler à travers tout notre corps. Avec cet esprit sain vous pouvez alors entreprendre des débuts dans les sujets de la santé. Quand vous y pensez, si vous comptez sur la réforme de la santé sans un esprit sain, qu’est-ce que la réforme de la santé va vous faire ? Vous allez devenir déséquilibrés. L’esprit sain est requis pour appliquer correctement la réforme de la santé. Cela ne nous aidera pas par rapport à notre santé si mon esprit n’est pas équilibré. Remarqué ce qu’E. G. White dit par rapport à cela :

Au moment du repas, débarrassez-vous de tout souci et pensée fatigante. Ne soyez pas pressé, mais mangez lentement et avec gaieté, votre cœur rempli de gratitude envers Dieu pour toutes Ses bénédictions. Et ne vous engagez pas dans un travail intellectuel immédiatement après un repas. {Gospel Workers 241.4 / Ministère Évangélique 237.4}

Il y a quelque chose au sujet de votre esprit qui influe sur la nourriture que vous mangez. Quand nous nous asseyons à table, nous ne devons pas permettre à notre esprit d’être fatigué. Si votre esprit n’est pas sain et ne se repose pas dans la connaissance précieuse du règne de Dieu à l’intérieur, à quoi penserez-vous pendant que vous mangez ?

Le moins l’attention est portée vers l’estomac après un repas, le mieux. Si vous êtes dans une peur constante que votre nourriture vous fera du mal, assurément elle vous en fera. Oubliez le moi, et pensez à quelque chose de joyeux. {Testimonies for the Church Vol.2 530.1}

C’est là que les réformateurs de la santé deviennent malades. Parce que s’ils mangent quelque chose et qu’ils sont inquiets dans leur pensée que ce qu’ils mangent pourrait le faire du mal, ils en souffriront certainement. C’est pour cette raison qu’il y a de nombreuses déclarations dans l’Esprit de prophétie qui nous disent que nous ne devons pas penser à la nourriture que nous mangeons pendant que nous mangeons. Nous devons seulement y prendre part avec gratitude et y prendre plaisir. L’intellect, cet esprit sain, doit être utilisé pour retirer l’inquiétude même de ce que la nourriture pourrait me faire. Dans le passage suivant nous voyons que nous devons soulager nos inquiétudes d’esprit dans le Seigneur Jésus Christ.

Philippiens 4:4 Réjouissez-vous toujours dans le Seigneur ; [et] je le dis encore : Réjouissez-vous. 5 Que votre modération soit connue de tous les hommes. Le Seigneur est proche. 6 Ne vous inquiétez de rien,

Ne vous inquiétez de rien.

Philippiens 4:6 … mais en toutes choses, par la prière et la supplication, [et] avec reconnaissance, faites connaître vos demandes à Dieu. 7 Et la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos pensées par Christ Jésus.

La paix de Dieu gardera ma pensée. La magnifique appréciation que je peux me reposer en Lui me touchera.

L’homme doit coopérer avec Dieu, employant toute faculté selon la capacité qui lui est donnée de Dieu. Il ne doit pas être ignorant quant à ce que sont les bonnes pratiques par rapport au manger et au boire, et à toutes les habitudes de la vie. Le Seigneur a pour dessein que Ses agents humains agissent comme des êtres rationnels et responsables à tous les égards. {Selected Message Book 1 380.3 / Message Choisis Vol.1 446.1}

Avec cet esprit sain, je dois maintenant apprendre de Dieu ce qu’Il m’enseigne par rapport au manger et au boire, non pas pour penser à ma nourriture, mais pour que je pense à Dieu et à ce qu’Il m’enseigne à faire. Nous devons être des êtres rationnels et responsables à tous les égards dans les bonnes pratiques par rapport au manger et au boire, et à toutes les habitudes de la vie.

Nous ne pouvons pas nous permettre de négliger un seul rayon de lumière que Dieu a donné. Être apathique dans la pratique de ces choses qui nécessitent de l’assiduité, c’est commettre le péché. L’agent humain doit coopérer avec Dieu, et assujettir ces passions qui devraient être en soumission. {Selected Message Book 1 380.4 / Message Choisis Vol.1 446.2}

Pouvez-vous voir que notre guérison vient de Dieu ? Notre esprit sain vient par la réception de la beauté de Christ. La peur est retirée et je suis renouvelé dans ma pensée, et je deviens rationnel par rapport au fait de coopérer avec Dieu et suivre Ses instructions. Comme nous l’avons souligné dans notre étude précédente, Dieu nous appelle à jeûner. Quel est le jeûne ? Il donne des instructions d’ôter les choses qui sont nocives, toute nourriture stimulante, et de manger avec tempérance les choses qui nous sont librement données de Dieu. L’instruction est de coopérer avec Dieu. Ma santé vient de Lui, et tandis qu’Il me guérit, tandis qu’Il me donne les rayons guérissant de Sa vérité, Il dit alors : Maintenant que je te guéris, suis Mes instructions. Ma toute première concentration est sur Lui comme mon Guérisseur, et la réforme de la santé est une chose dans laquelle je suis engagé avec Lui afin d’en faire une estimation correcte, rien de plus. Il y a beaucoup de gens qui sont des réformateurs de la santé et qui suivent les directives d’autres que Lui, et c’est déroutant.

Nous devons coopérer avec Dieu. Le travail que nous avons à faire alors que nous continuons avec le Seigneur et un travail de copartenariat, notre part, et Sa part.

L’œuvre d’obtenir le salut est une œuvre d’association, une opération conjointe. Il doit y avoir une coopération entre Dieu et le pécheur repentant. C’est nécessaire pour la formation de bons principes dans le caractère. {Acts of the Apostles 482.2 / Conquérants Pacifiques 428.1}

L’un des principes est la manière dont nous mangeons et buvons. Cela doit venir d’une coopération avec Dieu.

L’homme doit faire des efforts sérieux pour vaincre ce qui l’empêche d’atteindre la perfection. Mais il est entièrement dépendant de Dieu pour la réussite. L’effort humain en lui-même est insuffisant. Sans l’assistance de la puissance divine, il ne sert de rien. La résistance à la tentation doit venir de l’homme, qui doit lui-même tirer sa force de Dieu. D’un côté, il y a la sagesse infinie, la compassion, et la puissance ; de l’autre, la faiblesse, le péché, l’impuissance absolue. {Ibid.}

Il y a une formation de bons principes qui se développe. C’est cela l’œuvre, maintenant que j’ai la pensée de Christ, je vais suivre ces principes qu’Il forme dans ma coopération avec Lui.

Certains réformateurs de la santé sont continuellement inquiets de peur que leur nourriture, aussi simple et saine qu’elle soit, leur fasse du mal. À ceux-là, je dis : Ne pensez pas que votre nourriture vous fera du mal ; mais lorsque vous avez mangé selon votre meilleur jugement, et que vous avez demandé au Seigneur de bénir la nourriture, croyez qu’il a entendu votre prière, et soyez en paix. {Christian Temperance and Bible Hygiene 59.1}

« Selon votre meilleur jugement, » d’où est venu ce jugement ? D’un esprit sain qui a suivit une coopération avec Dieu. Je ne pas suffisamment insister sur cela, parce que nous sommes souvent bombardés par les notions de naturopathes au lieu de Dieu. C’est pour cette raison que je prends d’abord mon conseil de l’Esprit de prophétie, et si les naturopathes s’harmonisent avec l’Esprit de prophétie alors je suis content ; mais s’ils ne s’harmonisent pas : Désolé. Parce que c’est le Témoigne de Jésus qui va me donner des conclusions rationnelles. Nous voyons donc que nous devons coopérer avec Dieu dans la formation de bons principes, que la réforme de la santé est tout premièrement le jeûne et deuxièmement la magnifique manière de Dieu de donner la manne, où les gens apprendrons à assembler la nourriture à la gloire de Dieu, pour leur bien-être, et pour remplacer la consommation de chair.

Celui qui voudrait construire un caractère fort et symétrique, celui qui voudrait être un chrétien équilibré, doit tout donner et tout faire pour Christ ; car le Rédempteur n’acceptera pas un service partagé. Tous les jours il doit apprendre la signification de l’abandon de soi. Il doit étudier la parole de Dieu, apprenant sa signification et obéissant à ses préceptes. Ainsi il pourra atteindre la norme de l’excellence chrétienne. Jour après jour, Dieu travaille avec lui, perfectionnant le caractère qui doit tenir ferme au jour de l’épreuve finale. Et jour après jour, le croyant développe devant les hommes et les anges une expérience sublime, montrant ce que l’évangile peut faire pour des êtres humains déchus. {Acts of the Apostles 483.1 / Conquérants Pacifiques 428.4}

Nous apprenons que notre esprit sain qui nous a été donné doit s’exercer dans une relation complexe de Dieu et moi, et puis nous apprenons par l’esprit sain la relation complexe entre le corps et notre spiritualité. C’est ce dont l’apôtre Paul parlait dans Romains 7. Maintenant que le Seigneur m’a donné un esprit sain, je vais découvrir mon corps, ma chair de péché, qui me donne quelque difficultés, et je dois suivre une simple directive du Seigneur.

Romains 7:21 Je trouve donc une loi, que quand je veux faire le bien, le mal est présent avec moi. 22 Car je prends plaisir à la loi de Dieu, selon l’homme intérieur ; 23 Mais je vois une autre loi dans mes membres, qui combat contre la loi de mon esprit, et qui me rend captif de la loi du péché, qui est dans mes membres.

Il a ce combat que toute personne a, il a un esprit sain et pourtant il y a une loi dans ma chair qui me fait passer des moments difficiles. Mais dans le combat contre le péché, Jésus donne la victoire, toutefois nous devons coopérer.

Dieu souhaite que nous ayons la maitrise de nous-mêmes. Mais Il ne peut pas nous aider sans notre consentement et notre coopération. {Acts of the Apostles 482.3 / Conquérants Pacifiques 428.3}

C’est la pratique dans laquelle nous devons nous engager lorsque nous traitons de la réforme de la santé.

Dieu s’est engagé

Dieu, le Créateur de nos corps, a arrangé toute fibre, tout nerf, tendon et muscle, et Il s’est engagé à garder la machine en ordre {Healthful Living 22.3}

Dieu s’est engagé à garder notre machine, notre corps qu’Il a créé, Il s’est engagé à la garder en ordre.

si l’agent humain coopère avec lui et refuse de travailler contrairement aux lois qui gouvernent le système humain.– U. T., 30 août, 1896. {Ibid.}

Il est Celui qui a disposé toute fibre, tout tendon et muscle, et l’homme vient et intervient hors de l’instruction de Dieu. Un exemple parfait de cela est la kinésiologie. Cela interfère en fait avec les courants électriques de notre corps. C’est ce contre quoi l’Esprit de prophétie donne des avertissements, elle dit : N’allez pas chez ces médecins électriques. C’est là que les gens étudient le corps mais ils n’étudient pas ce que Dieu sait à propos du corps. C’est la même chose avec l’allopathie. Ils savent que certains substances chimiques peuvent affecter certaines parties du corps et donc ils interfèrent, mais ils ne sont pas en contacts avec Dieu qui connait les réponses exactes. C’est un peu comme dans une maison. Les fils électriques y sont, et si vous avez un débutant qui manipule les fils électriques, vous pouvez faire exploser votre maison. C’est ce que l’homme fait. Il explose la belle harmonie du corps en difficultés. Les gens font même cela avec leur régime, ils troublent leurs systèmes parce qu’ils ne suivent exactement le conseil de Dieu. Il dit : Il s’est engagé à garder la machine en ordre. Pouvez-vous voir que nous ne devons pas prendre le dessus ? Nous devons simplement coopérer. C’est Lui qui nous arrange, non pas nous avec notre nourriture. Je suis très contrarié quand les naturopathes utilisent la nourriture pour influencer notre corps. J’ai vu cela arriver et cela trouble le système du corps. Nous devons suivre les instructions de Dieu et compter sur Lui pour nous guérir, pas sur la nourriture. Nous pensons que c’est un bon dicton : « Que ta nourriture soit ta médecine et ta médecine, ta nourriture. » Nous pensons que c’est un bon dicton. Désolé. Que Dieu soit ton Guérisseur et suis Ses instructions avec la nourriture qu’Il te donne. Ne rendez pas votre nourriture manipulatrice de votre corps, c’est très dangereux.

Une conformité attentive aux lois que Dieu a implanté dans notre être assurera la santé, et il n’y aura pas un effondrement de la constitution. {Healthful Living 22.4}

Dieu s’est engagé à garder la machine dans une activité saine si l’agent humain obéit à ses lois, et coopère avec lui.– U. T., 11 janv., 1897. {Healthful Living 22.5}

C’est Dieu qui doit la garder en fonctionnement, pas moi avec manière manipulatrices. C’est très important. Nous appliquons donc maintenant notre esprit à ce que sont ces principes et ces lois, et comment elles influent sur notre spiritualité. Parce que notre spiritualité a été affectée par Dieu nous parlant Sa parole, et maintenant nous devons coopérer avec Lui alors qu’Il veut nous sanctifier, alors qu’Il veut purifier le sanctuaire, alors qu’Il veut nous purifier spirituellement. Il nous donne la réforme de la santé comme le jeûne qui va nous donner l’assistance.

Beaucoup de gens nous renvoient directement aux 8 lois de la santé, n’est-ce pas ? Mais je ne vais pas donner ces huit lois en termes de la façon dont elles sont généralement données. J’ai ici six lois qui comprennent ces huit lois, mais elles sont concentrées sur les principes les plus importants qui viennent de la parole de Dieu :

  1. Régularité
  2. Équilibre
  3. Abstention
  4. Alimentation
  5. Simplicité
  6. Exercice

Si vous y réfléchissez, vous réaliserez que c’est compris dans les huit lois, mais cela les résume à quelques principes importants qui ne sont pas considérés d’habitude, même avec les huit.

Régularité

Votre corps a été créé pour suivre un rythme. Il y a un principe de rythme qui est établi dans tout ce que Dieu a créé dans le corps. Votre cœur est rythmique, avec son battement de cœur. Il y a un composant de temps dans votre cerveau qui possède des temps pour certaines situations, par exemple : le sommeil.

Avoir des Heures Régulières pour le Sommeil.—Combien répandue est l’habitude de transformer le jour en nuit, et la nuit en jour. Beaucoup de jeûnes dorment profondément le matin, quand ils devraient être levés avec les premiers oiseaux qui chantent, et qu’ils devraient s’activer quand toute la nature est éveillée. {Child Guidance 111.4}

Cela fait partie du rythme de la nature. Dormir la nuit, se réveiller tôt le matin, dormir la nuit, se réveiller tôt le matin, alors que la lumière paraît avec les oiseaux.

Dans la régularisation des heures du sommeil, il ne devrait pas y avoir de travail hasardeux. Les étudiants ne devraient pas former l’habitude de veiller tard la nuit et prendre les heures du jour pour dormir. S’ils ont été habitués à faire cela à la maison, ils devraient corriger l’habitude, en allant se coucher à une heure raisonnable. Ils se lèveront alors le matin rafraichi pour les devoirs de la journée. {Child Guidance 363.3}

Votre horloge du sommeil est souvent complètement déroutée, et c’est en développant une habitude de sommeil régulière qu’elle est ramenée dans son rythme. La régularité est tellement importante, et cela s’applique aussi exactement au temps de repas. Votre estomac a en lui des fonctions qui peuvent fonctionner rythmiquement, et si vous les faîtes sortir de ce rythme, vous troublez tout le système.

Vous ne devriez jamais laisser passer un morceau à vos lèvres entre vos repas habituels. Mangez ce que vous devez, mais manger le à un repas, et ensuite attendez le suivant. {Healthful Living 85.6}

Trois repas par jour et rien entre les repas, pas même une pomme, cela devrait être la limite de l’indulgence. Ceux qui vont plus loin violent les lois de la nature et en souffriront la peine. {Healthful Living 86.1}

Quelles sont les lois de la nature ? Des heures régulières, des repas réguliers. Trois repas par jour. C’est ce que Dieu sait à propos du corps, et rien entre les repas. Pas une noix ou quelque type de nourriture que ce soit. Rien ne doit passer la bouche entre ces heures. Rien ne doit être digéré, afin que l’estomac puisse se reposer jusqu’au prochain repas.

L’estomac doit être l’objet d’une attention particulière. . . . Après qu’il ait fait son travail pour un repas, ne pressez pas plus de travail sur celui-ci avant qu’il ait eu une chance de se reposer, et avant qu’une provision suffisante de suc gastrique ne soit fournie. {Healthful Living 83.6}

Parce qu’il a un rythme de fonctionnement. Il produira du suc gastrique et ensuite si vous commencer à attendre plus de suc gastrique, peut-être une heure ou deux après, il n’est pas prêt. Il sera capable de produire le prochain suc gastrique dans à peu près 5 heures.

Cinq heures au moins devraient être données entre chaque repas, et gardez toujours à l’esprit que, si vous en faisiez l’essai, vous trouveriez que deux repas sont mieux que trois. U. T., Aug. 30, 1896. {Ibid.}

C’est une coutume assez commune chez les gens du monde de manger trois fois par jour, mis à part manger à des intervalles irrégulières entre les repas ; et le dernier repas est généralement le plus copieux, et est souvent pris juste avant de se coucher. C’est l’inversement de l’ordre naturel ; un repas copieux ne devrait jamais être pris si tard dans la journée. Si ces personnes changeraient leur pratique, et mangeraient seulement deux repas par jour, et rien entre les repas, même pas une pomme, une noix, ou n’importe quel type de fruit, le résultat se verrait dans un bon appétit, et une santé grandement améliorée. {Healthful Living 84.2}

Elle dit aussi qu’un troisième repas n’est pas déplacé, cela dépend des gens, de leur constitution.

La plupart des gens jouissent d’une meilleure santé en mangeant deux repas par jour qu’en en mangeant trois ; d’autres, dans leurs circonstances existantes, peuvent avoir besoin de quelque chose à manger à l’heure du souper ; mais ce repas devrait être très léger. Que personne ne pense être un critère pour tous, comme si tous doivent faire exactement comme il fait. {Healthful Living 84.3}

Je mange seulement deux repas par jour. Mais je ne pense pas que le nombre de repas devrait être rendu un test. S’il y en a qui sont en meilleure santé en mangeant trois repas, c’est leur privilège d’en avoir trois. Je choisis deux repas. Pendant trente-cinq ans j’ai pratiqué le système des deux repas. {Child Guidance 178.2}

Elle dit : Je me porte bien avec deux repas par jour, mais d’autres ne peuvent bien se porter qu’avec trois repas par jour ; et ça c’est moi, je ne me porte pas très bien avec deux repas par jour. La réalité c’est que nous devons laisser le temps entre les repas parce qu’il doit y avoir une régularité. C’est la loi, et nous devons obéir les instructions de Dieu, et simplement nous placer dans le programme régulier des fonctions rythmiques de notre corps.

Équilibre

Notre corps est soigneusement équilibré par Dieu dès le départ. Il y a un équilibre acide-alcalin. Il est question d’équilibre acide-alcalin quand la nourriture a été digéré et métabolisé. Cela ne veut pas dire acide ou alcalin en soi, cela parle d’équilibre acide-alcalin après que cela se soit métabolisé dans le corps, dans vos tissus. La nourriture qui devient acide dans votre corps, ce sont toutes les noix et les grains ; et la nourriture qui est alcaline, ce sont les fruits et les légumes. L’équilibre dans le corps qui a été observé est de : 80% alcalin et 20% acide. E. G. White dit cela très simplement, que nous devons manger en grande partie des fruits et légumes, et en plus petite quantité les autres.

Un mauvais emploi du corps raccourcit cette période que Dieu destine à être utilisée dans son service. En nous permettant de former de mauvaises habitudes, en restant tard éveillé, en gratifiant l’appétit au prix de la santé, nous posons la fondation pour la faiblesse. En négligeant de faire de l’exercice physique, en surmenant l’esprit ou le corps, nous déséquilibrons le système nerveux. Ceux qui raccourcissent ainsi leurs vies en ne tenant pas compte des lois de la nature, sont coupables de vol devant Dieu.– R. and H., 1896, No. 48. {Healthful Living 47.3}

Nous avons fait allusion à l’équilibre de l’acide et de l’alcalin dans le corps, et ensuite nous avons l’équilibre dans le travail, le repos, la recréation, et le sommeil. C’est nécessaire parce qu’il ne doit pas y avoir un « déséquilibre du système nerveux. » Il a vraiment besoin d’équilibre. Si je suis dérouté dans ma vie et que je n’ai pas de régularité, il y a un déséquilibre. Mon ingestion de nourriture doit être aussi équilibrée que mes manières de vivre.

Abstention

L’abstention c’est quand nous réalisons que nous mettons de côté les nourritures carnées, et que nous pratiquons le végétarianisme, parce que les nourritures carnées sont des stimulants. C’est s’abstenir des stimulants tels que les drogues nocives et les modes qui détruisent la santé. Les principes vestimentaires viennent comme une partie de ces lois que Dieu a placées là.

Il y a à peine une femme sur mille qui couvre ses membres comme elle devrait. {Healthful Living 124.2}

Une femme sur mille. Et vous vous demandez pourquoi la réforme vestimentaire n’est pas courante ?

Les femmes devraient couvrir leurs membres aussi complètement que le font les hommes. {Ibid.}

Les parties du corps proches des sources de vie ont besoin de moins de revêtement que les membres qui sont éloignés des organes vitaux. Si les membres et les pieds pouvaient avoir les revêtements supplémentaires habituellement placés sur les épaules, les poumons et le cœur, et une circulation saine pouvait ainsi être amenée aux extrémités, les organes vitaux joueraient leur rôle sainement, avec leur part de vêtement. {Healthful Living 124.3}

Beaucoup de gens quand ils ont froid mettent des vestes et des choses autour de la poitrine et des épaules, mais leurs membres sont laissés moins couverts. Nous devrions être couverts de manière égale de sorte que les membres sont couverts autant que les autres parties du corps. Pourquoi ?

Les extrémités sont refroidies, et le cœur y a envoyé deux fois plus d’effort, pour forcer le sang dans ces extrémités refroidies ; et quand le sang a accompli son parcours à travers le corps, et qu’il est retourné au cœur, ce n’est plus le même courant chaud et vigoureux qui l’a quitté. Il a été refroidi dans son passage à travers les membres. Le cœur, affaibli par un travail trop grand et la circulation pauvre d’un sang pauvre, est alors contraint à un effort encore plus grand, pour envoyer le sang aux extrémités qui ne sont jamais aussi sainement chaudes que les autres parties du corps. {Healthful Living 124.4}

Il y a une constriction des vaisseaux sanguins, parce qu’ils sont froids. Et le cœur doit pousser contre cette constriction.

Le cœur échoue dans ses efforts, et les membres sont habituellement froids ; {Ibid.}

Je sais exactement de quoi cela parle. En hiver, j’avais les pieds habituellement froids, et je pensais que cela venait juste de la condition de mon père parce qu’il avait toujours les pieds froids. Mais quand j’ai commencé à mettre cela en pratique, après une période de cinq à six ans, je n’ai plus les pieds habituellement froids. Parce que le système a été ramené à l’ordre sous ce genre d’instruction.

Le cœur échoue dans ses efforts, et les membres sont habituellement froids ; le sang, qui revient des extrémités refroidi, est renvoyé sur les poumons et le cerveau, et le résultat est l’inflammation et la congestion des poumons ou du cerveau. {Ibid.}

Tant de gens ont leur cerveau enflammé, et vous vous demandez pourquoi ils se comportent bizarrement. Le sang froid est renvoyé sur les poumons et les gens se demandent pourquoi ils souffrent de rhumes. Nous parlons ici de lois qui influent sur notre santé, et nous devons examiner les lois plutôt que les notions de ce que nous pensons que c’est, ou ce que les gens du monde font.

Il est impossible pour les femmes d’avoir habituellement les membres refroidis et les pieds froids, sans que certains des organes internes soit congestionnés. . . . Les nombreux vêtements supplémentaires sur la poitrine, le dos et la partie inférieure du corps, amènent le sang à ces parties ; la chaleur animale ainsi retenue affaiblit et débilite les organes délicats, et la congestion et l’inflammation en résultent. {Healthful Living 125.1}

Vous savez d’où les femmes ont leurs bouffées de chaleurs ? Cela vient de la congestion dans leurs organes. Les femmes qui ont pratiqué le fait de bien porter leurs vêtements, couvrant tous leurs membres pendant une longue période, ont beaucoup moins ce genre de bouffées de chaleur que celles qui ne l’ont pas fait. J’ai vu des femmes quand j’étais un enfant, et je n’avais jamais entendu parler de bouffées de chaleurs dans ma jeunesse. Ma mère n’en a jamais parlé, ne l’a jamais révélé. Et pourtant, plus tard c’est devenu un problème, je pensais : Qu’est-ce qui ne va pas ? C’est une condition physique qui se développe sur une longue période. Et après les gens s’interrogent et ils disent : Eh bien, c’est normal. Comme nous venons de le lire, les organes qui sont dans le torse sont congestionnés, et puis les réactions surviennent. Un exemple parfait de cela c’était un homme qui avait toujours porté des shorts en hiver, et quand l’été vient, il n’en peut plus, la chaleur lui monte à la tête, parce que le système a développé cette réaction. Cela arrive aux hommes et aux femmes.

Alimentation et simplicité

L’alimentation est l’élément suivant. C’est un autre sujet très important. C’est une loi que nous devons nous nourrir. Nous devons remplacer les choses que nous avons épuisées. Si vous travaillez dur, ou si mentalement vous travaillez dur, vous consumez en fait de la nutrition. Vous devez remplacer cela. La meilleure alimentation se trouve dans la nourriture qui n’est pas dénaturée.

Au moment du repas, débarrassez-vous de tout souci et de toute pensée fatigante. Ne soyez pas pressé, mais mangez lentement et avec gaieté, votre cœur rempli de gratitude envers Dieu pour toutes Ses bénédictions. {Healthful Living 85.3}

C’est la façon dont nous devons manger pour notre alimentation. Il y a une simplicité avec laquelle nous devons manger. L’Esprit de prophétie identifie les combinaisons de nourritures et leur impact sur notre santé.

Les plats mélangés et compliqués sont mauvais pour la santé des êtres humaines. U. T., 5 nov., 1896. {Healthful Living 82.4}

Ce n’est pas bon de prendre une grande variété de nourriture à un repas. Lorsqu’une variété de nourritures qui ne s’accordent pas sont pressées dans l’estomac à un seul repas, à quoi pouvons-nous nous attendre si ce n’est qu’un dérangement soit créé ? U. T., 11 janv., 1897. {Healthful Living 82.5}

À un repas, « une variété de nourriture qui ne s’accordent pas. » C’est là qu’est le point important : des nourritures qui ne s’accordent pas. Il y a certaines nourritures qui ne vont pas avec d’autres nourritures, et c’est là qu’est le conseil que nous ne devons pas mélanger les fruits et les légumes ensemble dans un repas.

Je conseille aux gens d’abandonner les puddings, ou les crèmes faites à partir d’œufs, de lait et de sucre, et de manger le meilleur pain fait maison, à la fois complet et blanc, avec des fruits secs et verts [frais], et que cela soit le seul plat pour un repas ; puis, que le prochain repas soit composé de légumes bien préparés. U. T., 29 oct., 1894. {Healthful Living 82.6}

Il y a certaines nourritures qui ne vont pas ensemble. Les fruits et le pain vont bien ensemble. Mais le prochain repas, vous mangez des légumes, pas avec les fruits. Avez-vous remarqué : « à la fois complet et blanc » ? Il y a des gens qui pensent : Oh, nous ne devons pas manger du tout de pain blanc. Mais d’après cela, il est dit : le meilleur pain fait maison, à la fois complet et blanc. Le pain blanc, la farine blanche est quelque fois plus légère pour le système digestif. Si vous mélangez du pain blanc avec le complet, ne vous sentez pas mal. Tout va bien, cela rend la nourriture un peu plus légère. La simplicité rentre ici en compte, et l’alimentation, comme nous l’avons vu.

Si nous voulons préserver la meilleure santé, nous devrions éviter de manger des légumes et des fruits au même repas. Si l’estomac est faible, il y a aura une souffrance ; le cerveau sera troublé, et incapable de produire un effort mental. Prenez des fruits à un repas, et des légumes au suivant. {Healthful Living 83.1}

Nous vous conseillons de changer vos habitudes de vie ; mais pendant que vous faîtes cela, nous vous mettons en garde, agissez avec compréhension. Je connais des familles qui ont changé d’un régime carné à un régime qui est appauvri. Leur nourriture est si pauvrement préparée que l’estomac l’exècre. . . . Voici une raison pour laquelle certains n’ont pas réussi dans leurs efforts pour simplifier leur nourriture. {Healthful Living 83.2}

Exercice et air frais

Alors que nous avons étudié ces principes, une grande partie est acquise en suivant les instructions qui sont données dans la parole de Dieu, sans aller dans une recherche très compliquée.

Quand le travail utile est combiné à l’étude, il n’y a pas besoin d’exercices de gymnastique ; et beaucoup plus de profit est tiré du travail accompli en plein air que de l’exercice en intérieur. L’agriculteur et le mécanicien ont tous deux de l’exercice physique ; pourtant l’agriculteur est le mieux portant des deux, car rien de moins que l’air vivifiant et la lumière du soleil satisferont les besoins du système. Le dernier trouve dans son travail tous les mouvements qui ont jamais été pratiqués dans le gymnase. Les champs ouverts sont sa salle de mouvement ; la voûte céleste est son toit, la terre ferme son plancher. {Healthful Living 128.3}

Mes frères, quand vous prenez du temps pour cultiver vos jardins, obtenant ainsi l’exercice nécessaire pour garder le système en bon fonctionnement, vous faites tout autant l’œuvre de Dieu qu’en tenant des réunions. {Healthful Living 129.1}

Ce sont les choses que nous faisons parce que nous avons reçu l’esprit sain, la guérison, qui vient de Dieu, et maintenant, pour garder notre corps dans un fonctionnement sain et capable, nous fonctionnons avec cet esprit sain en nous engageant dans ces genres de principes.

Comment cela influe sur notre spiritualité

Cela va influer sur ma spiritualité. Cela va influer sur mon harmonie avec l’œuvre de Dieu dans le sanctuaire.

Si les chrétiens assujettisse le corps, et amènent tous leurs appétits et passions sous le contrôle d’une conscience éclairée, estimant comme un devoir qu’il doive à Dieu et à leurs voisins d’obéir aux lois qui gouvernent la santé et la vie, ils auront la bénédiction d’une vigueur physique et mentale. {Healthful Living 23.3}

Quel genre de vigueur ? Physique et mentale.

Ils auront la puissance morale pour s’engager dans la guerre contre Satan ; {Ibid.}

N’est-ce pas intéressant ? La puissance morale est liée à la soumission aux lois qui influent sur la vigueur physique et mentale.

Ils auront la puissance morale pour s’engager dans la guerre contre Satan ; et au nom de celui qui a conquis l’appétit en leur nom, ils pourront être plus que vainqueurs dans leur propre intérêt. {Ibid.}

Tout ce qui est en conflit avec la loi de la nature créé un état malade de l’âme.– R. and H., 1881, No. 4. {Healthful Living 24.5}

Tout ce qui est en conflit avec la loi de la nature créé un état malade de l’âme. Nous voulons avoir une condition spirituelle qui est en harmonie avec le Seigneur dans notre âme, nous voulons être en harmonie avec l’œuvre de Jésus dans le jugement investigatif. La soumission à ces lois me guérira en réalité de ces maladies de l’âme qu’Il me révèle comme gâtant ma vie.

Les facultés morales sont affaiblies parce qu’hommes et femmes ne veulent pas vivre dans l’obéissance aux lois de la santé, et faire de ce grand sujet un devoir personnel. {Healthful Living 25.1}

Cela nous ramène tout droit à l’œuvre de Jésus dans le lieu très saint. Nous réalisons que le jour de jeûne est l’application de la réforme de la santé, et nous avons étudié maintenant ces principes de santé qui ont tout à voir avec notre préparation pour la fin du temps de grâce, lorsque Jésus termine Son œuvre dans le sanctuaire. Nous pouvons nous mettre en harmonie avec Son œuvre de purification en obéissant à ces lois et en étant en accord avec Son œuvre dans le sanctuaire céleste ; mais nous concentrant sur l’évangile, sur le message, pas sur la nourriture même, nous concentrant sur le conseil de Jésus et ma relation avec Lui, obéissant à Ses instructions plutôt que me concentrer sur la nourriture. Nous ne devons pas devenir dérangés parce que mon esprit n’est pas équilibré par l’illumination de Dieu, et parce que je me concentre sur les peurs de ce que les nourritures me feront.

Cela couvre les points pour notre compréhension, afin que nous puissions voir que la vérité du sanctuaire fait partie intégrante des devoirs et du système du message de la santé que nous devons comprendre dans ce grand système de vérité.

Amen

Publié le 11/08/2014, dans Le sanctuaire, et tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s