12. Le jugement investigatif par Jésus

Le sanctuaire : étude 12

Par John Thiel (étude en anglais)

Comme nous l’avons vu dans notre dernière étude, le message du sanctuaire était la clé qui a déverrouillée le mystère de la déception de 1844.

Le sujet du sanctuaire était la clé qui déverrouilla le mystère de la déception de 1844. Il dévoila un système complet de vérité, lié et harmonieux, montrant que la main de Dieu avait dirigé le grand mouvement de l’avènement et faisant connaître le devoir présent, tandis qu’il mettait en lumière la position et l’œuvre de Son peuple.  {Great Controversy 423.1 / Tragédie des Siècles 459.1}

Il a mis en lumière le devoir présent. C’était un système de vérité, lié et harmonieux. Dans La Tragédie des Siècles nous avons aussi lu que lorsque Jésus est entré dans Son ministère de Grand Prêtre, de nouveaux devoirs seraient révélés.

Il y avait encore un travail de préparation qui devait être accompli pour eux. De la lumière devait être donnée, dirigeant leurs esprits vers le temple de Dieu dans le ciel ; et alors qu’ils y suivraient par la foi leur Grand Prêtre dans Son ministère, de nouveaux devoirs seraient révélés. Un autre message d’avertissement et d’instruction devait être donné à l’église.  {Great Controversy 424.4 / Tragédie des Siècles 461.1}

Nous avons également conclu qu’en regardant la puissance dirigeante du message du sanctuaire, nous nous aventurerions maintenant dans toutes ces vérités liées qui devaient être acquises dans le message du sanctuaire, et ce que nous voulons particulièrement faire maintenant c’est étudier ces nouveaux devoirs qui sont ici mis en valeur dans tout ce système de vérité. Nous voulons nous lancer dans ce système de vérité et ses devoirs qui nous incombent. En 1844, le Grand Prêtre s’est déplacé dans le lieu très saint. C’était le Jour des Expiations, un jour de jugement. Notre étude consiste à examiner le jugement investigatif par rapport à ce qu’est notre devoir dans un tel moment. En tout premier lieu nous voulons apprécier notre devoir dans ce message. Le jugement investigatif amène cela à notre attention. Nous voulons explorer le tout premier devoir au jour du jugement investigatif, et voici l’introduction de ce devoir :

Apocalypse 3:7 Et à l’ange de l’église qui est à Philadelphie, écris : Voici ce que dit le saint, le véritable, celui qui a la clé de David, celui qui ouvre, et nul ne ferme ; qui ferme, et nul n’ouvre ; 8 Je connais tes œuvres : voici, j’ai mis devant toi une porte ouverte, et nul ne peut la fermer ; parce que tu as peu de force, que tu as gardé ma parole, et que tu n’as pas renié mon nom.

Dans le sanctuaire hébreu, lorsque le grand prêtre allait du lieu saint au lieu très saint, il tirait le voile et entrait. Ensuite, que se passait-il ? Le voile se refermait. Le concept d’un voile entre le lieu saint et le lieu très saint nous aide à comprendre l’expression d’Apocalypse 3:7 « J’ouvre et personne ne ferme, et Je ferme et personne n’ouvre. » Jésus traverse, ouvre le voile, et ensuite ce dernier se referme derrière Lui. L’œuvre du lieu saint est alors terminée ; c’est maintenant le temps du lieu très saint. Il dit : En traversant je mets devant toi une porte ouverte. En contemplant les messages qui sont liés à l’étude du sanctuaire, à l’œuvre de Jésus qui entre dans le lieu très saint, la porte ouverte qu’Il met devant les gens est l’introduction et l’œuvre de ces trois anges qui disent au gens comment procéder à partir de là, et aller dans le lieu très saint. Car le message du premier ange dit : L’heure de Son jugement est venue. Je mets devant vous une porte ouverte. J’entre en jugement. Suivez-moi.

Alors qu’Il entre dans le lieu très saint, et c’est cela l’idée, il y a un devoir qui repose sur le peuple de Dieu. Il dit très clairement : Je connais tes œuvres, Moi qui ai ouvert et nul ne ferme, et fermé et nul n’ouvre, J’ai mis devant toi une porte ouverte, et nul ne peut fermer cela. Quand Jésus dit à Son peuple : J’ai mis devant toi une porte ouverte, quel est le devoir ? Passer la porte. C’est cela le point important du devoir. Nous lisons maintenant la clarification de ce devoir. Il dit : Je connais tes œuvres, Je sais que tu as peu de force, que tu as gardé ma parole, et que tu n’as pas renié mon nom. Cela a quelque chose à voir avec le peuple de Dieu qui doit s’occuper.

Ceux qui voudraient prendre part aux bénéfices de la médiation du Sauveur ne devraient permettre à rien d’interférer avec leur devoir de parfaire la sainteté dans la crainte de Dieu.  {Great Controversy 488.2 / Tragédie des Siècles 530.3}

Qu’est-ce que c’était ? J’ai mis devant toi une porte ouverte. Je t’ai donné un devoir. Quel est ce devoir ? De parfaire la sainteté dans la crainte de Dieu.

Les précieuses heures, au lieu d’être livrées au plaisir, à la parade, ou à la recherche du gain, devraient être consacrées à une étude sérieuse et de prière de la parole de vérité. Le sujet du sanctuaire et le jugement investigatif devraient être clairement compris par le peuple de Dieu. Tous ont besoin d’une connaissance pour eux-mêmes de la position et de l’œuvre de leur très Grand Prêtre. Autrement il leur sera impossible d’exercer la foi qui est essentielle en ce temps ou d’occuper la position que Dieu a pour dessein qu’ils remplissent.  {Ibid.}

C’est de cela dont l’étude du sanctuaire s’agissait tel que je l’ai présenté. À travers l’étude du sanctuaire les gens pouvaient connaitre et comprendre la position du peuple de Dieu. Le devoir qui incombe aux gens est d’être absorbé dans la connaissance de ce que Jésus fait dans le lieu très saint. Cette déclaration est extrêmement importante ; elle nous dit si distinctement que nous ne devons permettre à rien d’interférer avec cette œuvre de la plus haute importance qui a lieu maintenant. C’est le sujet du sanctuaire et du jugement investigatif que nous devons comprendre avec clarté, nous avons besoin d’une connaissance pour nous-mêmes de la position et de l’œuvre du très Grand Prêtre. Parce que si nous n’avons pas cette connaissance, il nous sera impossible d’exercer la foi qui est essentielle en ce temps ou d’occuper la position que Dieu a pour dessein que nous remplissions. C’est une citation lourde de sens et nous devons vraiment permettre à cela de faire une impression sur nous. Quelque chose a été placée devant le peuple de Dieu dans laquelle nous devons nous engager avec beaucoup de sérieux.

Nous avançons ensuite pour examiner davantage ce devoir. Alors que l’œuvre de Jésus dans le lieu très saint doit être comprise, nous avons ici quelque chose de fascinant à comparer. Si nous ne connaissons pas notre devoir et notre position maintenant, jetez un œil sur ceux qui auraient dû connaitre leur position et leur devoir au temps où Christ est venu.

La condition des Juifs incrédules illustre la condition des insouciants et incrédules parmi les prétendus chrétiens, qui sont volontairement ignorants de l’œuvre de notre Grand Prêtre miséricordieux.  {Great Controversy 430.3 / Tragédie des Siècles 467.1}

Les Juifs étaient-ils ignorants de l’œuvre de Jésus lorsqu’Il est venu sur cette terre ? Oui, volontairement. La condition des Juifs incrédules est pour nous une illustration si nous faisons la même chose avec Jésus maintenant.

Dans le service typique, quand le grand prêtre entrait dans le lieu très saint, tout Israël était commandé de se rassembler autour du sanctuaire et, dans la manière la plus solennelle, d’humilier leurs âmes devant Dieu, afin qu’ils reçoivent le pardon de leurs péchés et qu’ils ne soient pas retranchés de l’assemblée. Combien plus essentiel en ce Jour anti-typique des Expiations que nous comprenions l’œuvre de notre Grand Prêtre et connaissions les devoirs qui sont demandés de nous.  {Ibid.}

Voilà ce mot à nouveau : devoirs ; des devoirs que nous devons connaitre, alors que Jésus est là ; des devoirs qui sont illustrés par les Juifs qui ne connaissaient pas leurs devoirs quand Jésus Christ est venu passer du temps avec eux. Nous le voyons quand nous méditons sur cela, quand ils ont crié : Que son sang soit sur nous, et sur nos enfants ! Nous qui vivons dans la période du Jour des Expiations, nous avons une illustration clairement disposée devant nous selon ce que nous venons de lire de Sœur White dans La Tragédie des Siècles, que la condition des Juifs incrédules illustre la condition des insouciants et incrédules parmi les prétendus chrétiens. C’est vraiment fascinant que pour les gens vivant dans cette période, l’expérience de l’holocauste des Juifs est disposée devant leur esprit. « Que son sang soit sur nous, et sur nos enfants ! » Combien étaient-ils ? 6 millions de Juifs massacrés. Voilà. C’est joué droit devant les gens pour réveiller ceux qui sont chrétiens qu’ils doivent être conscients de ce que Jésus est en train de faire maintenant. C’est une leçon fascinante que le Seigneur essaie d’enseigner à Son peuple.

Combien plus essentiel en ce Jour anti-typique des Expiations que nous comprenions l’œuvre de notre Grand Prêtre et connaissions les devoirs qui sont demandés de nous.  {Ibid.}

Ceci est pour nous un message de vie et de mort tout comme c’était un message de vie et de mort pour les Juifs qu’ils devaient recevoir Jésus. Nous sommes appelés à être en harmonie avec Jésus et ce qu’Il fait. Comme nous sommes si conscients que cela a continué pendant si longtemps, nous devons être en harmonie avec Son œuvre qui est sur le point de prendre fin. Explorons la citation suivante et considérons ce qui était dit précédemment, que tous doivent avoir une connaissance pour eux-mêmes, une considération personnelle, personnellement. Non pas de manière générale, mais chaque personne doit connaitre individuellement ce qu’est son devoir en ce temps. Les implications personnelles de ce message sont contenues dans la citation suivante. Il est ici mentionné qu’un livre de mémoire est écrit devant Dieu, et tous les différents livres sont identifiés, ainsi que les registres qui sont là dans le sanctuaire céleste, et ensuite il est écrit :

Il y a également un registre des péchés des hommes. « Car Dieu amènera toute œuvre en jugement, avec tout ce qui est caché, soit bien, soit mal. »  {Great Controversy 481.2 / Tragédie des Siècles 523.3}

L’œuvre de chaque homme passe en revue devant Dieu, et est enregistrée comme fidélité ou infidélité. En face de chaque nom dans les livres du ciel est inscrit avec une terrible exactitude toute mauvaise parole, tout acte égoïste, tout devoir inaccompli, et tout péché secret, avec toute dissimulation ingénieuse. Tous les avertissements et les réprimandes du ciel négligées, les moments gâchés, les opportunités inexploitées, l’influence exercée pour le bien ou pour le mal, avec ses résultats d’une grande portée, tous sont écrit par l’ange enregistreur.  {Great Controversy 482.1 / Tragédie des Siècles 524.1}

Alors que Jésus entre dans le lieu très saint, il y a une investigation pour examiner ces livres.

La loi de Dieu est la norme par laquelle les caractères et les vies des hommes seront mises à l’épreuve dans le jugement.  {Great Controversy 482.2 / Tragédie des Siècles 524.1}

Ceux qui dans le jugement sont « jugés dignes » auront part à la résurrection des justes.  {Great Controversy 482.3 / Tragédie des Siècles 524.2}

Jésus apparaîtra comme leur avocat, pour plaider en leur faveur devant Dieu.  {Great Controversy 482.4 / Tragédie des Siècles 525.1}

Il y a là notre Grand Prêtre, et il y a les registres avec la terrible exactitude de tout ce qui écrit.

« Et si quelqu’un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus Christ le juste.  » 1 Jean 2:1. « Car Christ n’est pas entré dans les lieux saints faits de mains, qui sont les figures des vrais, mais dans le ciel même, … » Hébreux 9:24.  {Ibid.}

Alors que les livres de registre sont ouverts dans le jugement, les vies de tous ceux qui ont cru en Jésus passent en revue devant Dieu. Commençant par ceux qui ont premièrement vécu sur la terre, notre Avocat présente les cas de chaque génération successive, et termine avec les vivants.  {Great Controversy 483.1 / Tragédie des Siècles 525.2}

Toute la multitude des croyants est examinée depuis 1844, et ensuite Il termine avec les vivants. C’est là que nous entrons en scène, parce que c’est si près d’être terminé. Les vivants sont examinés ? Oui, je crois bien.

Chaque nom est mentionné, chaque cas est minutieusement examiné. Des noms sont acceptés, des noms sont rejetés. Lorsque certains ont des péchés restant sur les livres de registres, non repentis et non pardonnés, leurs noms seront effacés du livre de vie,  {Ibid.}

C’est pour cela que nous avons besoin d’une connaissance personnelle de ce que Jésus est en train de faire. Tous doivent avoir une compréhension de cela.

Lorsque certains ont des péchés restant sur les livres de registres, non repentis et non pardonnés, leurs noms seront effacés du livre de vie, et le registre de leurs bonnes actions sera effacé du livre de la mémoire de Dieu.  {Ibid.}

Il vient maintenant un ingrédient important :

Tous ceux qui se sont véritablement repenti du péché, et qui, par la foi, ont réclamé le sang de Christ comme leurs sacrifice expiatoire, ont eu le pardon inscrit en face de leurs noms dans les livres du ciel ; parce qu’ils sont devenus participants de la droiture de Christ, et que leurs caractères sont trouvés être en harmonie avec la loi de Dieu, leurs péchés seront effacés, et ils seront eux-mêmes trouvés dignes de la vie éternelle.  {Great Controversy 483.2 / Tragédie des Siècles 525.3}

Vous pouvez voir ici notre devoir tandis que nous comprenons notre position en ce temps. Parce qu’il est dit, non seulement devons-nous nous être repenti de nos péchés, mais il est aussi dit que, « parce qu’ils sont devenus participants de la droiture de Christ, et que leurs caractères sont trouvés être en harmonie avec la loi de Dieu, » non seulement nous devons nous repentir mais nos caractères doivent être en harmonie avec la loi de Dieu. C’est requis pour que nos noms ne soient pas effacés. La perfection de notre caractère alors que Jésus nous enseigne à travers la justification et la sanctification, c’est cela l’œuvre spécifique qui doit être réalisée par le peuple qui doit connaitre ce que Jésus fait là-haut. Tandis que la compréhension de cela occupe l’esprit :

L’intérêt le plus profond manifesté parmi les hommes dans les décisions de tribunaux terrestres ne représente que faiblement l’intérêt témoigné dans les parvis célestes lorsque les noms inscrits dans le livre de vie passent en revue devant le Juge de toute la terre. L’Intercesseur divin présente la requête que tous ceux qui ont vaincu par la foi en Son sang soient pardonnés leurs transgressions, qu’ils soient rétablis à leur maison d’Eden, et couronnés comme cohéritiers avec Lui de « la première domination. »  {Great Controversy 483.3 / Tragédie des Siècles 526.1}

En réfléchissant à cela, nous remarquons que l’Intercesseur divin présente une requête. Il plaide Lui-même personnellement pour notre cas. L’intérêt le plus profond manifesté parmi les hommes dans les décisions de tribunaux terrestres ne représente que faiblement l’intérêt témoigné dans les parvis célestes. Si l’un d’entre nous était déclaré coupable de meurtre, bien que nous savons que nous n’avons pas commis de meurtre, mais nous devons aller au tribunal, et notre famille est anxieuse : Est-ce que cela va bien se passer ? C’est ce qui est suggéré ici, l’intérêt manifesté dans les tribunaux terrestres par rapport à certains problèmes, cela n’est que trop faible en comparaison avec celui-ci. Parce qu’ici, il y a un désir intense que ce sera un résultat éternel pour le bien, pas simplement une chose temporaire.

Il y a quelque chose à comprendre, l’intérêt intense que nous devons avoir pour ce sujet. Nous devrions tous connaître et ne permettre à rien d’interférer avec cette œuvre. C’est maintenant le temps, et d’autant plus que nous savons que l’attention est tournée des morts vers les vivants. La question est la suivante : Le pardon a-t-il été écrit en face de leurs noms, et leurs caractères sont-ils en harmonie avec la loi ? Toutes les choses qui ont été faites doivent avoir été confessées, et le caractère doit être en harmonie avec la loi de Dieu. Non seulement notre vie éternelle est en jeu, mais pendant ce temps le devoir est de faire quelque chose par rapport à notre caractère.

En face de chaque nom dans les livres du ciel, est inscrit avec une terrible exactitude toute mauvaise parole, tout acte égoïste, tout devoir inaccompli, et tout péché secret, avec toute dissimulation ingénieuse. Tous les avertissements et les réprimandes du ciel négligées, les moments gâchés, les opportunités inexploitées, l’influence exercée pour le bien ou pour le mal, avec ses résultats d’une grande portée, tous sont écrit par l’ange enregistreur.  {Great Controversy 482.1 / Tragédie des Siècles 524.1}

Les livres du ciel enregistrent les péchés qui auraient été commis s’il y avait eu l’occasion.  {Bible Commentary Vol.5 1085.4}

Non seulement les choses qui ont été commises, mais qui auraient été commises s’il y en avait eu l’occasion.

Dieu amènera toute œuvre en jugement, avec toute chose secrète. Par Sa loi Il mesure le caractère de chaque homme. De la même manière que l’artiste transfère sur la toile les traits du visage, ainsi les traits de chaque caractère individuel sont transférés dans les livres du ciel. Dieu a une photographie parfaite du caractère de chaque homme, Il compare cette photographie à Sa loi.  {Ibid.}

Cette photographie dont il est ici question, une photographie du caractère de chaque homme, est également mentionnée ici :

Tout est enregistré dans le ciel. Page après page, l’histoire de l’expérience de notre vie est écrite, avec les motifs qui nous ont poussés à l’acte. Tout apparaîtra comme une véritable image vivante,  {Review & Herald, 13 janvier 1891, par. 3}

Nous comprenons cela aujourd’hui. La transmission vidéo, les DVD, et plus à jour encore, l’envoi d’ordinateur à ordinateur. Depuis cet ordinateur (le cerveau), tout est enregistré dans l’ordinateur céleste en forme d’images, de sorte que même les choses que nous aurions faites si nous en avions l’occasion, le motif derrière les péchés que nous avons commis, tout y est enregistré en image vivante.

… montrant combien notre vie était livrée à la satisfaction du moi, combien à bénir les autres, combien à honorer Dieu, combien à répondre au dessein de Dieu dans notre création.  {Ibid.}

Ces déclarations doivent être évaluées avec prière, et nous avons besoin d’être conscients de ce qui se passe.

L’intérêt le plus profond manifesté parmi les hommes dans les décisions de tribunaux terrestres ne représente que faiblement l’intérêt témoigné dans les parvis célestes lorsque les noms inscrits dans le livre de vie passent en revue  {Great Controversy 483.3 / Tragédie des Siècles 526.1}

Lorsque nous regardons ceci, cela apparaît comme une image vivante. Cela apparaît comme révélant tout le motif de ma vie, tout.

À quel Point êtes-vous soucieux ?

À quel point êtes-vous soucieux de retirer le registre du passé, et d’avoir vos mauvaises actions effacées ?  {Review & Herald, 13 janvier 1891, par. 11}

À quel point êtes-vous anxieux ? Remarquez à quel point Dieu est anxieux. Ce n’est pas juste un tribunal de Dieu qui dit froidement : Tu es imparfait, tu es pécheur, couic. Voilà ce qu’Il est réellement en train de dire :

Il révèle à l’homme les défauts qui gâtent sa vie, et l’invite à se repentir et se détourner du péché. {Bible Commentary Vol.5 1085.4}

Sommes-nous soucieux ? Dieu est soucieux. Il désire, alors que nos noms paraissent devant Lui, que nous sachions ce qui se passe. Et si nous connaissons notre devoir, si nous pouvons comprendre ce message, si nous nous appliquons complètement à celui-ci, alors nous le sentirons vraiment œuvrer anxieusement avec nous alors qu’Il essaie de nous montrer notre caractère pour que nous nous repentions et nous détournions de ces choses. Il est réellement soucieux de nous, et tant de gens ne sont pas aussi soucieux qu’Il l’est. À quel point sommes-nous soucieux ? Dieu essaie anxieusement de nous aider si nous voulons bien être en harmonie avec cela, Il nous montrera les choses et nous pouvons les avoir effacées. Voici la considération de la gravité du temps dans lequel nous vivons :

Le grand jugement a lieu, et se poursuit depuis un certain temps.  {Bible Commentary Vol.7 972.1}

Sœur White a écrit cela en 1888. Où sommes-nous aujourd’hui ? Cela a lieu depuis un bon moment.

Maintenant le Seigneur dit : Mesure le temple et ceux qui y adorent. Souvenez-vous lorsque vous marchez dans la rue en vous occupant de vos affaires, Dieu vous mesure ; lorsque vous vous occupez de vos devoirs domestiques, lorsque vous vous engagez dans une conversation, Dieu vous mesure. Souvenez-vous que vos paroles et vos actions sont daguerréotypées  {Ibid.}

C’est un mot du temps de Sœur White qui est assimilé aujourd’hui à l’enregistrement d’images en direct avec un appareil. « Daguerréotypées. »

Souvenez-vous que vos paroles et vos actions sont daguerréotypées [photographiées] dans les livres du ciel, de la même manière que le visage est reproduit par l’artiste sur la plaque polie. . . .  {Ibid.}

Voici l’œuvre qui a lieu, la mesure du temple et de ses adorateurs pour voir qui restera ferme au dernier jour. Ceux qui tiennent ferme se verront accorder une pleine entrée dans le royaume de notre Seigneur et Sauveur Jésus Christ. Lorsque nous faisons notre travail  {Bible Commentary Vol.7 972.2}

Souvenez-vous, cela doit diriger. Ce message doit diriger dans chaque domaine de notre vie. Cela ressort ici distinctement :

Lorsque nous faisons notre travail souvenez-vous qu’il y en a Un qui regarde l’esprit dans lequel nous le faisons.  {Ibid.}

Le travail que nous faisons, Jésus regarde. Comment est-ce que je le fais ? Est-ce que je le fais joyeusement, gaiement à la gloire de Dieu ? Ou est-ce que je pense en-dessous : Si seulement je n’avais pas à faire ça ? Il sait exactement ce qui se passe. C’est enregistré en forme d’image vivante.

N’amènerons-nous pas le Sauveur dans nos vies de tous les jours, dans notre travail séculier et dans nos devoirs domestiques ? Alors au nom de Dieu, nous voulons laisser derrière tout ce qui n’est pas nécessaire, tout commérage ou visite non profitable, et nous présenter comme serviteurs du Dieu vivant. (MS 4, 1888)  {Ibid.}

Quel sujet pour notre contemplation. Si nous sommes véritablement occupés par ce message crucial, alors il y a une vie totalement différente que ce que nous faisons quand nous oublions ces choses. Souvenez-vous que cela a lieu. Et cela a eu lieu dans le passé, et nous voici, cela a lieu juste au-dessus de nos têtes, et nous sommes appelés à participer et à connaître la position et l’œuvre du peuple de Dieu. Le sérieux que nous voyons ici, que Dieu œuvre pour nous et qu’Il nous examine et nous mesure dans nos activités de tous les jours, cela demande de nous que nous participions avec Lui. Non seulement Il accomplit Son œuvre, mais Il veut maintenant que nous travaillions avec Lui. Cette participation avec Lui est dépeinte dans Lévitique, dans le typique dont nous pouvons apprendre.

Le service typique au Jour des Expiations

Les hébreux sont une image typique pour le peuple de Dieu.

Lévitique 16:29 Et ceci sera pour vous un statut pour toujours : Au septième mois, le dixième jour du mois, vous affligerez vos âmes, et vous ne ferez aucun ouvrage, que ce soit quelqu’un de votre pays, ou un étranger qui séjourne au milieu de vous ; 30 Car en ce jour le prêtre fera propitiation pour vous, afin de vous purifier, pour que vous puissiez être purifiés de tous vos péchés devant le SEIGNEUR.

C’est le service typique. C’est exactement ce que nous avons lu pour le véritable service, nos vies doivent être purifiées de tout. Dieu appelle le peuple à affliger leurs âmes : Vous affligerez vos âmes. C’est leur travail alors que le prêtre accomplit son œuvre. Alors que le Père dans le ciel interagit avec le prêtre, quelle est notre travail ?

Quel est notre travail ?

Que faisaient-ils en ce jour dans le service typique ?

Chaque homme devait affliger son âme pendant que l’œuvre de l’expiation se déroulait. Toutes les affaires étaient mises de côté, et l’assemblée toute entière d’Israël passait la journée dans une humiliation solennelle devant Dieu, dans la prière, le jeûne, et une profonde inspection de cœur.  {Patriarchs and Prophets 355.4 / Patriarches et Prophètes 328.1}

C’était cela leur participation. C’était le typique. Dans l’anti-typique, nous avons besoin de connaître, tout comme il leur a été commandé, ce que nous devons faire pour participer dans cette œuvre. Dans Ésaïe 22, nous voyons la véritable œuvre qui a lieu, ce que nous devons faire pour participer, et le devoir qui nous incombe dans ce message :

Ésaïe 22:20 Et il arrivera en ce jour-là, que j’appellerai mon serviteur Éliakim, le fils de Hilkija ; 21 Et je le vêtirai de ta tunique, et le ceindrai de ta ceinture ; je mettrai ton gouvernement en sa main, et il sera un père pour les habitants de Jérusalem, et pour la maison de Juda. 22 Je mettrai sur son épaule la clé de la maison de David ; ainsi il ouvrira, et nul ne fermera ; et il fermera, et nul n’ouvrira. 23 Et je le fixerai comme un clou dans un lieu sûr ; et il sera un trône de gloire pour la maison de son père.

Cela vous rappelle quelque chose ? C’est la source exacte de la déclaration d’Apocalypse 3. Dans Apocalypse 3, il y a la transcription de cette déclaration. Jésus identifie cette déclaration comme directement applicable à l’œuvre qu’Il accomplit dans le lieu très saint, en réalité. Quel était le devoir du peuple à qui Jésus s’adressait ici, Celui qui ouvre et nul ne ferme, et qui ferme et nul n’ouvre ?

Ésaïe 22:12 Et en ce jour-là le Seigneur DIEU des armées a appelé aux pleurs, et au deuil, à se raser la tête, et à ceindre le sac ; 13 Et voici, la joie et l’allégresse, on tue des bœufs, on égorge des moutons, on mange de la chair, et on boit du vin ; mangeons et buvons, car demain nous mourrons. 14 Et il a été révélé à mes oreilles par le SEIGNEUR des armées : Certainement, vous ne serez pas purgés de cette iniquité jusqu’à ce que vous mouriez, dit le Seigneur DIEU des armées.

Le jeûne

Quand Dieu accomplit cette œuvre sérieuse dans le Jour des Expiations, Jésus ouvre et nul ne ferme, et ferme et nul n’ouvre, Il va vers le Père et présente nos cas devant Lui, si nous ne participons pas avec Lui, serons-nous sauvés ? C’est ce qui est dit, Il veut que nous participions avec Lui en faisant exactement ce que les enfants d’Israël faisaient dans le service typique en affligeant leurs âmes, et voici la description de l’affliction de l’âme. Il nous est dit de prendre vraiment au sérieux ce qui se passe. Bien sûr que c’est sérieux, ma vie apparaît devant Lui. Tous mes motifs, tous mes défauts de caractère, ils sont tous là. Est-ce quelque chose de sérieux ? C’est quelque chose qui devrait me pousser à venir devant le Seigneur dans une profonde repentance. Ceux qui ne se repentaient pas et ne participaient pas à cela, que faisaient-ils ? Ils mangeaient de la chair, et ils buvaient du vin, ils égorgeaient des moutons et des bœufs. L’instruction était là qu’ils devaient jeûner, et ils mangeaient de la chair et buvaient du vin, parce que : Eh bien, nous allons mourir demain donc nous ferions aussi bien de nous faire plaisir aujourd’hui. Ils font exactement la même chose que ce que les Israélites faisaient au temps de Christ. C’est une description vivante de la réalité que Dieu veut que nous prenons si sérieusement, afin que nous soyons sauvés. L’instruction qui est donné ici est de jeûner. C’est ce qu’ils faisaient, ils jeûnaient et affligeaient leurs âmes. Le jeûne qui est mentionné ici est de ne pas manger de la chair et de ne pas boire de vin. Nous entrerons plus dans le détail de cela dans notre prochaine étude. Mais nous voulons simplement suivre cette pensée pour le moment. C’est cela le devoir dans lequel nous devons entrer, le jeûne. Le véritable jeûne dans un temps d’activité longuement prolongée dans le ciel, nous avons une description de ce jeûne qui doit avoir lieu dans le temps où Jésus est dans le lieu très saint :

Le vrai jeûne qui devrait être recommandé à tous, est l’abstinence de toute sorte de nourriture stimulante, et l’utilisation appropriée de nourriture saine et simple que Dieu a pourvue en abondance. Les hommes ont besoin de penser moins à ce qu’ils mangeront et buveront de nourriture temporelle, et beaucoup plus en ce qui concerne la nourriture du ciel, qui donnera tonicité et vitalité à toute l’expérience religieuse.  {Counsels on Diet and Foods 90.1 / Conseils sur la Nutrition et les Aliments 106.2}

Par quoi devrions-nous être absorbés ? L’œuvre sérieuse que Jésus accomplit, en étudiant attentivement Sa parole et amenant de la tonicité et de la vitalité à notre expérience religieuse. Nous ne devrions pas nous concentrer à prendre plaisir à certaines nourritures, au sujet desquelles nous lisions dans Ésaïe, ces nourritures carnées, ces vins, ce genre de nourritures qui ne sont pas nécessaires. L’abstinence de toute sorte de nourriture stimulante, et l’utilisation appropriée de nourriture saine et simple que Dieu a pourvue en abondance. Nous observons que la vérité et la nourriture sont un sujet interconnecté. Alors que nous cherchons à comprendre ceci, nous examinons le jugement investigatif du sanctuaire comme un sujet par lequel nous pouvons comprendre comment notre participation est ici concernée. Nous devons identifier cette participation. Nous devons identifier le jugement investigatif comme un sujet qui ouvre devant nous un devoir qui nous incombe en conséquence de cette œuvre. La réforme de la santé, qui a à voir avec le renoncement de soi, c’est ce dans quoi le sanctuaire nous appelle à nous engager comme une affliction de nous-mêmes. Cette affliction est pour notre bien.

Le troisième ange

C’est distinctement lié à l’œuvre de grand prêtre de Jésus et au message des trois anges. Quand Jésus a ouvert la porte, Il a placé devant le peuple des devoirs. Comment l’a-t-Il ouverte ? À travers les messages des trois anges.

Le troisième ange termine son message ainsi : « C’est ici la patience des saints, ce sont ici ceux qui gardent les commandements de Dieu, et la foi de Jésus. » Tandis qu’il répétait ces mots, il désignait du doigt le sanctuaire céleste. L’esprit de tous ceux qui embrassent ce message, est dirigé vers le lieu très saint, où Jésus se tient devant l’arche, accomplissant Son intercession finale en faveur de tous ceux pour qui la miséricorde s’attarde encore, et pour ceux qui ont violé par ignorance la loi de Dieu.  {Early Writings 254.1 / Premiers Écrits 254.2}

Le troisième ange dirige le peuple vers cette œuvre.

Après que Jésus ait ouvert la porte du lieu très saint, la lumière du Sabbat fut aperçue, et le peuple de Dieu fut mis à l’épreuve, de la même manière que les enfants d’Israël furent mis à l’épreuve anciennement, pour voir s’ils garderaient la loi de Dieu. Je vis le troisième ange pointer le ciel du doigt, montrant à ceux qui étaient déçus la voie vers le lieu très saint du sanctuaire céleste. Lorsque par la foi ils entrent dans le lieu très saint, ils trouvent Jésus, et l’espérance et la joie renaissent en eux. Je les vis regarder en arrière, examinant le passé, depuis la proclamation du second avènement de Jésus, en passant par leur expérience jusqu’au passage du temps en 1844. Ils voient leur déception expliquée, et la joie et la certitude les animent à nouveau. Le troisième ange a illuminé le passé, le présent, et le futur, et ils savent que Dieu les a en effet conduits par Sa mystérieuse providence.  {Early Writings 254.2 / Premiers Écrits 255.1}

Le message du troisième ange avec le premier et le deuxième sont les messages qui dirigent les gens à participer à cette œuvre de Jésus dans le lieu très saint. Nous lisons maintenant quelque chose de fascinant, car nous avons lu que Dieu appelle à un jeûne, et le troisième ange est lié à ce message même du jeûne de la réforme de la santé. Beaucoup de gens ne comprennent pas toujours la réforme de la santé dans sa relation au troisième ange, ils ont une compréhension un peu perdue à ce sujet :

Expliquer clairement la loi de la nature, et exhorter l’obéissance à celle-ci, c’est l’œuvre qui accompagne le message du troisième ange afin de préparer un peuple pour la venue du Seigneur.  {Testimonies to the Church Vol.3 161.2}

Le troisième ange proclame ce message. Si les hommes avaient toujours été obéissants à la loi des Dix Commandements, menant à bien dans leurs vies les principes de ces préceptes, la malédiction de maladie qui inonde maintenant le monde n’existerait pas.  {Testimonies to the Church Vol.3 161.1}

Le troisième ange maintient la loi de Dieu dans l’arche de l’alliance, et il élève aussi la loi de la nature, qui fait partie des lois de Dieu.

Et par amour et pitié pour la race, Il fait briller la lumière sur la réforme de la santé. Il publie Sa loi et la peine qui ensuivra sa transgression, afin que tous apprennent et fassent attention à vivre en harmonie avec la loi de la nature. Il proclame Sa loi si distinctement et la rend si évidente qu’elle est comme une ville située sur une montagne.  {Testimonies to the Church Vol.3 161.2}

Le troisième ange donne les messages des lois de Dieu, qui comprennent les lois de la nature. C’est la raison pour laquelle dans l’Esprit de Prophétie il est dit que : La réforme de la santé est le bras droit du message du troisième ange ; parce que c’est interconnecté. Le jour de jeûne est utilisé pour réaliser cette compréhension. Je m’émerveille de la façon dont le Seigneur fait comprendre cela aux gens. Il dit : Je veux que vous jeûniez en ce jour. Je veux que vous retiriez vos viandes et vos nourritures stimulantes, et je veux que vous pratiquiez la consommation de nourriture saine, afin que vous soyez en mesure de profiter de la santé dont vous avez besoin. L’esprit et la tonicité spirituelle en tireront avantage en ce temps terrible où vous devez examiner et purifier vos vies. Vous avez besoin d’avoir une pensée claire. Il donne cette réforme de la santé de cette manière pour aider les gens. Le sérieux du temps dans lequel nous vivons doit être compris et clairement apprécié, et c’est là que la réforme de la santé entre en scène. Mais il y a un autre élément dans le sanctuaire qui traite de la réforme de la santé hormis le jeûne du Jour des Expiations.

La manne

Dans le saint des saints je vis une arche ; ses dessus et ses côtés étaient composés de l’or le plus pur. À chaque extrémité de l’arche se trouvait un beau chérubin, avec ses ailes déployées par-dessus. … Jésus se tenait à côté de l’arche, et alors que les prières des saints montaient à Lui, l’encens dans l’encensoir fumait, et Il offrait leurs prières avec la fumée de l’encens à Son Père. Dans l’arche se trouvait la cruche d’or de la manne, la verge d’Aaron qui avait fleuri, et les tables de pierre qui se refermaient comme un livre. Jésus les ouvrit, et j’y vis les Dix Commandements écrits avec le doigt de Dieu.  {Early Writings 32.3 / Premiers Écrits 32.3}

Il y a Jésus, et dans l’arche vous avez la cruche d’or de la manne, et cela représente quelque chose.

La lumière que Dieu a donné et continuera de donner sur la question de la nourriture doit être pour Son peuple aujourd’hui ce que la manne était pour les enfants d’Israël. La manne tomba du ciel, et le peuple était commandé de la rassembler et de la préparer pour en manger.  {Medical Ministry 267.2}

Remarquez la suite :

Ainsi dans les différents pays du monde, de la lumière sera donnée au peuple du Seigneur, et des nourritures de santé adaptées à ces pays seront préparées.  {Ibid.}

C’est cela la manne.

Les membres de chaque église doivent cultiver le tact et l’ingéniosité que Dieu leur donnera. Le Seigneur a de la compétence et de la compréhension pour tous ceux qui utiliseront leur capacité en s’efforçant d’apprendre comment combiner les productions de la terre afin de créer des nourritures simples, facilement préparées et saines qui prendront la place de nourritures carnées, de sorte que les gens n’auront aucune excuse pour manger des nourritures carnées.  {Medical Ministry 267.3}

Une compréhension intelligente

Réfléchissez attentivement à ces déclarations. Les gens pensent qu’ils doivent manger des nourritures carnées, mais Dieu va donner de la manne, ce qui est une compréhension intelligente aux esprits du peuple de Dieu, pour combiner les nourritures, tel que c’est écrit, avec la capacité de combiner les productions de la terre afin de créer des nourritures simples, facilement préparées et saines, de sorte que les gens qui les mangent et qui doivent abandonner la chair n’auront pas d’excuse. Cela doit être si bien préparé afin d’assurer cela. C’est la manne du ciel.

Pendant les cinquante années où la vérité s’établissait, ce sujet de la réforme de la santé s’établissait. Cela a pris quelque cinquante années. En 1858, le 21 octobre, une déclaration a été faite, dans les toutes premières années, et Frère Haskell souleva la question de la consommation de porc, que l’on ne devrait pas en manger. Sr. White lui écrit et dit quelque chose de très intéressant, parce qu’en ce temps-là le peuple de Dieu n’avait pas été éclairé sur la pureté du message de la réforme de la santé, c’en était encore à son commencement. Vous pouvez voir ici que la réforme de la santé était un sujet qui était en train d’être établi parmi eux. Elle dit :

J’ai vu que vos opinions concernant la chair de porc ne causerait pas de tort si vous les aviez pour vous-mêmes ; mais dans votre jugement et votre opinion, vous avez fait de cette question un test, et vos actions ont clairement montré votre foi dans cette affaire. Si Dieu exige de Son peuple qu’ils s’abstiennent de la chair de porc, Il les convaincra sur le sujet. Il est tout aussi prêt à montrer à ses enfants honnêtes leur devoir, que de montrer leur devoir à des individus sur lesquels il n’a pas placé la charge de Son œuvre. Si c’est le devoir de l’église de s’abstenir de la chair de porc, Dieu le révèlera à plus de deux ou trois. Il enseignera à Son église leur devoir.  {Testimonies to the Church Vol.1 206.3}

Ceci est une description vivante montrant que l’église n’était pas encore prête à passer à la réforme de la santé. Mais alors qu’ils continuaient à partir de là, dès 1902, non seulement la chair de porc était un test de communion, mais il y a une déclaration dans Conseils sur la Nutrition et les Aliments qui nous laisse sans l’ombre d’un doute que la progression du message de la santé se déroulait pendant ces cinquante années. En 1902, cette déclaration était faite :

De plus grandes réformes devraient être vues parmi les gens qui prétendent attendre l’apparition imminente de Christ. La réforme de la santé doit accomplir parmi nos gens une œuvre qu’elle n’a pas encore accomplie. Il y a ceux qui devraient être éveillés au danger de la consommation de viande, et qui mangent encore la chair d’animaux, mettant ainsi en danger la santé physique, mentale et spirituelle. Un grand nombre qui sont maintenant seulement à moitié convertis sur la question de la consommation de viande quitteront le peuple de Dieu et ne marcherons plus avec eux.  {Counsels on Diet and Foods 382.1 / Conseils sur la Nutrition et les Aliments 456.1}

La chair de porc est écartée, c’est déjà un test, mais elle dit que si les gens continuent sur cette demi-conversion, ils finiront par être mis à l’épreuve et ne marcheront plus avec le peuple de Dieu. Voyez-vous ici le message progressif ? Plus tard, il est venu un autre message selon lequel les gens devaient cuisiner sans lait ou œufs. La progression a lieu.

Les stricts réformateurs de la santé doivent être profondément conscients du sérieux du jour du jugement. La réforme de la santé est conçue pour les rendre conscients de cela, parce qu’il leur était dit de jeûner.

  1. Un strict réformateur de la santé est quelqu’un qui est conscient de Jésus le Grand Prêtre qui examine sa vie.
  2. Ils se souviennent de la cruche de la manne qui est un symbole de Dieu fournissant le bon type de nourriture pour remplacer la viande.
  3. Le message du troisième ange maintient la loi de Dieu qui comprend la loi de la nature.

Voilà les trois raisons pour être réformateurs de la santé. Notre étude se conclut sur cela. Dans notre prochaine étude nous entrerons dans les sujets même de la santé qui doivent être élargis, mais ici nous voyons cela par rapport au devoir dans le Jour des Expiations. Ensuite nous passerons de cela au message de la santé dans le sanctuaire, et nous l’explorerons avec plus d’éclairage.

Puisse Dieu nous bénir pour que nous comprenions le sérieux qui est impliqué dans ce message de la santé en tant que devoir envers le Jour des Expiations.

Amen.

Publié le 05/08/2014, dans Le sanctuaire, et tagué , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s