3. Christ dans le sanctuaire hébreu – 2e partie

Le sanctuaire : étude 3

Par John Thiel (étude en anglais)

Nous étudions Christ dans le sanctuaire hébreu. Dans notre dernière étude nous avons examiné le mobilier et la structure du sanctuaire, et nous en avons retirés les symbolismes qui représentaient Jésus Christ. Dans cette étude nous regardons Christ dans l’office du sanctuaire.

Psaumes 77:13 Ta voie, ô Dieu, est dans le sanctuaire ; qui est un Dieu grand comme [notre] Dieu ?

Jean 14:3 Et si je m’en vais et que je vous prépare une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi ; afin que là où je suis, vous y soyez aussi. 4 Et vous savez où je vais, et vous en connaissez le chemin. 5 Thomas lui dit : Seigneur, nous ne savons pas où tu vas ; et comment pouvons-nous [en] connaître le chemin ? 6 Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité et la vie ; nul ne vient au Père que par moi.

Jésus dit qu’Il est le chemin et qu’Il est allé nous préparer une place. Beaucoup de gens lisent cela comme si cela voulait dire qu’Il est allé leur préparer une cité, mais Il est train de dire : Je vais au sanctuaire. Les Hébreux auraient dû être au courant du sanctuaire. Ils étaient inconscients de leurs propres enseignements du sanctuaire. Il a été écrit au sujet de Jésus dans les Psaumes.

Psaumes 77:13 Ta voie, ô Dieu, est dans le sanctuaire ; qui est un Dieu grand comme [notre] Dieu ?

Hébreux 10:19 Ayant donc, frères, l’audace d’entrer dans les lieux saints par le sang de Jésus, 20 Par un chemin nouveau et vivant, qu’il a consacré pour nous à travers le voile, c’est-à-dire sa chair, 21 Et ayant un grand prêtre [établi] sur la maison de Dieu ; 22 Approchons-nous avec un cœur sincère, dans une pleine assurance de foi, ayant nos cœurs purifiés d’une mauvaise conscience, et nos corps lavés d’une eau pure.

C’est un chemin nouveau et vivant qui a été fait pour nous à travers Jésus Christ dans le sanctuaire, à travers le voile. Jésus est très certainement la voie vers le Père dans le sanctuaire, tel qu’il est écrit : Nul ne vient au Père que par Jésus. Pour venir au Père dans le sanctuaire, nous commençons par le premier voile du parvis extérieur. Nous avons identifié cela dans la dernière étude. Jésus est la porte et la voie par laquelle vous entrez dans la bergerie. Nul ne vient par un autre endroit. Le pécheur vient à travers ce voile pour sacrifier son animal, puis continue à travers le prochain voile dans le lieu saint, et au fur et à mesure que vous avancez à travers chaque lieu, le Père est là sur Son trône. C’est cela le chemin, et la voie.

Tout ce que vous étudiez dans le sanctuaire hébreu, c’est Jésus. Lorsque vous vous approchez du Père dans la réalité, tel que vous le voyez dans le sanctuaire, lorsque vous passez par le voile, le voile empêche la gloire du Père de percer. Alors que vous progressez à travers Jésus, vous venez de plus en plus près de cette lumière.

1 Timothée 6:14 Que tu gardes ce commandement, sans tache, irréprochable, jusqu’à l’apparition de notre Seigneur Jésus-Christ ; 15 Laquelle le bienheureux et seul Souverain, le Roi des rois, et Seigneur des seigneurs, manifestera en son temps ; 16 Lui qui seul possède l’immortalité, demeurant dans la lumière inaccessible à l’homme, et que nul homme n’a vu, ni ne peut voir ; à qui soient l’honneur et la puissance éternelle. Amen.

La gloire du trône de Dieu était si éclatante que personne ne pouvait la voir, elle devait être voilée. Jésus a dit : « Lorsque vous venez au Père, vous devez venir à travers moi, à travers chaque voile successif. » Christ est celui qui voile la gloire, mais lorsque vous venez très près de Jésus vous pouvez voir la gloire.

Proverbes 4:18 Mais le sentier des justes est comme la lumière resplendissante qui brille de plus en plus jusqu’au plein jour.

C’est cela la voie à travers Jésus, de plus en plus claire, jusqu’à que ce vous arriviez à une situation, à travers Jésus Christ, où un homme peut voir Dieu.

1 Jean 3:2 Bien-aimés, nous sommes maintenant les fils de Dieu, et ce que nous serons n’apparait pas encore ; mais nous savons que quand il apparaîtra, nous serons semblables à lui, car nous le verrons tel qu’il est.

Cela est quand, à travers Jésus Christ, nous en sommes arrivés à un point où nous pouvons voir Celui qui est trop brillant pour être vu de l’homme, et nous y parvenons à travers ces voiles et à travers la voie de Jésus Christ. Nous examinons maintenant la voie des offices qui nous amèneront à cela.

Le sang

Hébreux 10:19 Ayant donc, frères, l’audace d’entrer dans les lieux saints par le sang de Jésus,

Nous ne regardons pas le mobilier – nous regardons le sang de Jésus. C’est ce que nous essayons de comprendre dans ces services. Le sang, comme la chair de Christ, est la manière par laquelle nous venons avec audace. Nous avons étudié les voiles, mais maintenant nous regardons le sang et la voie par laquelle nous venons au Père. Les services pour le pécheur avaient à voir avec l’effusion de sang. Dans le sanctuaire hébreu, quel était le point central du début de tous les services ?

Hébreux 8:3 Car tout grand prêtre est établi pour offrir des dons et des sacrifices ; c’est pourquoi il est nécessaire que cet homme ait aussi quelque chose à offrir. 4 Car s’il était sur la terre, il ne serait pas prêtre, puisqu’il y a des prêtres qui offrent des dons selon la loi,

Les dons et les sacrifices étaient associés au service du sanctuaire. Où est-ce que ces dons et ces sacrifices étaient placés ? Où allaient-ils ?

Hébreux 9:9 Lequel était une figure pour le temps présent, dans lequel on offrait des dons et des sacrifices, qui ne pouvaient rendre parfait quant à la conscience celui qui faisait le service,

Les dons et les sacrifices étaient amenés à l’autel de sacrifice. C’était cela le point central du service.

Exode 29:38 Et voici ce que tu offriras sur l’autel : deux agneaux d’un an, chaque jour, continuellement. 39 Tu offriras l’un des agneaux le matin, et l’autre agneau tu l’offriras entre les deux soirs, 40 Avec un dixième de fleur de farine, mélangée à un quart d’un hin d’huile vierge, et pour une libation un quart de hin de vin, pour le premier agneau. 41 Et tu offriras l’autre agneau entre les deux soirs ; tu y feras la même offrande de farine que le matin, et la même libation, en odeur agréable, une offrande faite par le feu au SEIGNEUR. 42 Ce sera un holocauste continuel à travers vos générations, à l’entrée du tabernacle d’assignation, devant le SEIGNEUR, où je me rencontrerai avec vous, pour parler avec toi.

Le matin, un agneau était pris et il était égorgé et mis sur l’autel, et brûlé avec la nourriture, la farine, le vin et l’huile. Le soir, un autre agneau était égorgé et y était mis. Matin et soir, cela brûlait continuellement. C’était appelé le Tamid, les sacrifices continuels. C’était l’un des sacrifices qui y étaient placés. Il y avait également d’autres sacrifices que celui-là qui se rapportaient au pécheur devant apporter une offrande pour le péché.

Lévitique 4:22 Si un chef a péché, et a fait par ignorance quelque chose contre l’un des commandements du SEIGNEUR, son Dieu, en commentant des choses qui ne doivent pas se faire, et s’est rendu coupable ; 23 Ou si le péché qu’il a commis vient à sa connaissance, il amènera pour son offrande un jeune bouc, sans défaut ; 24 Et il posera sa main sur la tête du chevreau, et l’égorgera au lieu où l’on égorge l’holocauste devant le SEIGNEUR ; c’est une offrande pour le péché. 25 Et le prêtre prendra avec son doigt du sang de l’offrande pour le péché, et le mettra sur les cornes de l’autel de l’holocauste ; et il versera le sang au pied de l’autel de l’holocauste ; 26 Et il brûlera toute sa graisse sur l’autel, comme la graisse du sacrifice de prospérités ; et le prêtre fera propitiation pour lui de son péché, et il lui sera pardonné.

Il y avait l’holocauste jour et nuit, et puis il vient avec son offrande pour le péché au même endroit.

Le peuple

Lévitique 4:27 Si quelqu’un du peuple a péché par ignorance, en faisant quelque chose contre l’un des commandements du SEIGNEUR, et en commettant des choses qui ne doivent pas se faire, et s’est rendu coupable ; 28 Ou si son péché vient à sa connaissance, alors il amènera pour son offrande une jeune chèvre, une femelle sans défaut, pour son péché qu’il a commis ; 29 Et il posera sa main sur la tête de l’offrande pour le péché, et il égorgera l’offrande pour le péché au lieu de l’holocauste. 30 Et le prêtre prendra du sang de la chèvre avec son doigt, et le mettra sur les cornes de l’autel de l’holocauste ; et il répandra tout le sang au pied de l’autel ; 31 Et il ôtera toute sa graisse, comme on ôte la graisse du sacrifice de prospérités ; et le prêtre la brûlera sur l’autel, en odeur agréable au SEIGNEUR ; et le prêtre fera propitiation pour lui, et il lui sera pardonné. 32 Et s’il apporte un agneau comme offrande pour le péché, il apportera une femelle sans défaut. 33 Et il posera sa main sur la tête de l’offrande pour le péché, et l’égorgera comme une offrande pour le péché, au lieu où l’on égorge l’holocauste.

C’est là que tout se concentrait, toujours au lieu de l’holocauste.

Lévitique 4:34 Et le prêtre prendra avec son doigt du sang de l’offrande pour le péché, et le mettra sur les cornes de l’autel de l’holocauste, et il versera tout le sang au pied de l’autel. 35 Et il ôtera toute sa graisse, comme on ôte la graisse de l’agneau du sacrifice de prospérités ; et le prêtre la brûlera sur l’autel, comme les offrandes du SEIGNEUR faites par le feu ; et le prêtre fera propitiation pour [cet homme], pour son péché qu’il a commis, et il lui sera pardonné.

Le sang a un lien avec les sacrifices et il était versé à l’autel de sacrifice. Examinons le sang qui est versé.

L’offrande pour le péché

Qu’est-ce qui est si important au sujet du sang comme étant la voie du pécheur vers le Père ? Pourquoi le sang ?

Lévitique 17:11 Car la vie de la chair est dans le sang ; et je vous l’ai donné sur l’autel, pour faire propitiation pour vos âmes ; car c’est le sang qui fait propitiation pour l’âme.

Pourquoi le sang ? Le sang est la vie de la chair.

Hébreux 9:22 Et presque toutes choses, selon la loi, sont purifiées par le sang, et sans effusion de sang il n’y a pas de rémission.

Dans Lévitique, le Seigneur dit que le sang est la vie de la chair, et dans les lois de Moïse avec le service du sanctuaire l’application du sang est l’avenue par laquelle le péché doit être purifié. Physiologiquement parlant c’est exactement ce que fait le sang. Lorsque votre sang circule à travers le corps, il amène la vie à tous les tissus par la nutrition. L’oxygène et la nutrition sont pris de l’estomac et amenés dans le sang et le foi, et vers les tissus tout autour du corps. Le sang est la vie de la chair.

Alors qu’il circule, il ramasse tous les déchets corporels, le dioxyde de carbone et l’acide urique, et tout ce qui est déchet corporel des tissus. Si les tissus ne recevaient pas la nutrition vitale ou s’ils n’étaient pas soulagés des poisons, les cellules mourraient. Le sang est nécessaire à la vie de la chair, pour nourrir et pour purifier.

Il est si important de comprendre ce symbolisme dans l’œuvre de Jésus Christ. À travers le péché, des impuretés ont vu le jour. Seul le sang peut purifier ces impuretés.

Les symboles du sang animal

Quel est le sang qui est nécessaire pour purifier de tout péché en réalité ?

Hébreux 9:13 Car si le sang des taureaux et des chèvres, et les cendres d’une génisse, que l’on répand sur ceux qui sont souillés, les sanctifie quant à la pureté de la chair, 14 Combien plus le sang de Christ, qui, par l’Esprit éternel, s’est offert lui-même à Dieu, sans tache, purifiera-t-il votre conscience des œuvres mortes, pour servir le Dieu vivant ?

Les symboles du sanctuaire hébreu sont symboliques de la purification du péché, qui ne pouvait pas être accomplie par le sang animal, mais par le sang de Jésus qui est le sang qui doit être utilisé pour purifier du péché. Le sang donne les nutriments et la purification au corps humain, et c’est le symbolisme du sang de Christ qui nous purifie du péché.

Apocalypse 1:5 Et de la part de Jésus Christ, qui est le fidèle témoin, et le premier-né d’entre les morts, et le prince des rois de la terre. À celui qui nous a aimés et nous a lavés de nos péchés dans son propre sang,

Lorsque nous regardons la voie vers le Père, nous voyons que le pécheur doit être lavé par le sang. Le sang des animaux symbolise le sang de Jésus, et ce sang, comme le sang dans le corps, doit purifier le péché des polluants de sa vie. Voici le véritable éclairage sur le sang de Jésus par rapport au 144 000 :

Apocalypse 7:14 Et je lui dis : Seigneur, tu [le] sais. Et il me dit : Ce sont ceux qui sont sortis d’une grande tribulation, et [qui] ont lavé leurs robes, et les ont blanchies dans le sang de l’Agneau.

Nos esprits sont maintenant dirigés vers le sang de Jésus comme quelque chose qui blanchi la robe de quelqu’un. Vous pouvez voir que le sang de Jésus n’est pas un moyen littéral d’un sang littéral qui nous lave, c’est un terme spirituel. Le sang physique de Jésus ne blanchi pas nos robes, il s’agit de nos caractères qui ont été salis par le péché, et de la vie qui est dans le sang. Qu’est-ce que c’est ? Ce sont les éléments vivifiants de Jésus Christ qui nous purifient et nous nourrissent. C’est cela le tableau qui nous est dépeint.

Examinons l’efficacité du sang dans le sanctuaire hébreu, de sorte que nous puissions passer par l’efficacité de ce sang qui représente les énergies vivifiantes de Jésus Christ qui nous amènent au Père. Remarquez ce qui était fait dans le sanctuaire hébreu avec le sang ou les conséquences du pécheur venant avec son sacrifice. Nous avons une représentation de différents sacrifices pour le péché : le chef, le peuple ou le prêtre. Pour la personne qui venait avec l’offrande pour le péché, le sang était aspergé sur les cornes de l’autel de sacrifice. Puis il était versé au pied de l’autel

Lévitique 4:3 Si le prêtre qui est oint pèche, selon quelque péché du peuple, il apportera alors au SEIGNEUR, pour son péché qu’il aura commis, un jeune taureau sans défaut, en offrande pour le péché ; 4 Et il amènera le taureau à l’entrée du tabernacle de la congrégation, devant le SEIGNEUR ; il posera sa main sur la tête du taureau, et il égorgera le taureau devant le SEIGNEUR. 5 Et le prêtre qui est oint prendra du sang du taureau et l’apportera dans le tabernacle d’assignation ; 6 Et le prêtre trempera son doigt dans le sang, et fera aspersion du sang sept fois devant le SEIGNEUR, devant le voile du sanctuaire. 7 Et le prêtre, devant le SEIGNEUR, mettra du sang sur les cornes de l’autel des parfums de bonne odeur, qui est dans le tabernacle d’assignation ; et il versera tout le sang du taureau au pied de l’autel de l’holocauste, qui est à l’entrée du tabernacle d’assignation.

Pour un prêtre, un taureau était utilisé. Le prêtre avait péché et posé ses mains sur l’offrande pour le péché et confessé ses péchés sur cet animal. Il tranchait la gorge et le sang se déversait, et le prêtre qui officiait amenait cela dans le sanctuaire et faisait aspersion du sang sept fois devant le voile, juste devant l’autel des parfums. Il mettait le sang sur les cornes de l’autel des parfums. C’était par rapport à cette offrande pour le péché.

Hébreux 9:28 Ainsi Christ a été offert une fois pour porter les péchés de beaucoup ; et à ceux qui l’attendent il apparaîtra une seconde fois sans péché, à salut.

Jésus a été tué et Il était l’agneau, la chèvre et le taureau. Il a été tué quand le pécheur confessait ses péchés sur l’animal. Jésus porte nos péchés, Il était le Porteur du péché. Le sang qui était versé était un symbole des péchés qui étaient confessés et emportés loin du pécheur, tout comme dans le corps le sang rassemble les déchets des tissus. Jésus était le véhicule porteur de péché, qui retire du pécheur son péché.

Hébreux 10:10 Par laquelle volonté nous sommes sanctifiés, par l’offrande du corps de Jésus-Christ, faite une fois pour toutes. 11 Et tout prêtre se présente chaque jour, administrant et offrant souvent les mêmes sacrifices, qui ne peuvent jamais ôter les péchés ; 12 Mais cet homme, après qu’il ait offert un sacrifice pour les péchés pour toujours, s’est assis à la droite de Dieu, 13 Attendant désormais jusqu’à ce que ses ennemis soient faits son marchepied. 14 Car par une seule offrande il a rendu parfaits pour toujours ceux qui sont sanctifiés.

Jésus est le moyen par lequel le péché est retiré du pécheur. Le sang était le moyen par lequel les péchés du pécheur étaient retirés de Lui et placés et aspergés devant l’arche. Le sang était l’agent porteur des péchés. Ils étaient enregistrés dans le sanctuaire, loin du pécheur.

Le sang est un véhicule. Le sang prend les impuretés et la nutrition, toutes dans le même véhicule. C’est comme une compagnie de transport dans la ville, qui transporte des produits de nutrition et des déchets, tous dans le même camion. Le réservoir à lait amène le lait dans la ville, et pour gagner de l’argent il va au système d’égouts et se charge, puis il décharge cela, et ensuite il prend de la nourriture et la décharge. Il y a toutes sortes de camions et vous avez des puretés et des impuretés dans le même véhicule. Il transporte des puretés et des impuretés et pourtant cela ne contamine pas les puretés avec les impuretés.

C’est ce que nous devons comprendre par rapport au sang de Jésus. Il peut transporter sans pour autant être contaminé. Puisqu’Il est le Porteur du péché, comme le sang, Il transporte et amène le péché dans le sanctuaire dans le ciel. Pour certaines des offrandes pour le péché, le sang n’était pas emporté dans le lieu saint. Il était placé sur les cornes de l’autel de sacrifice, lequel représente Christ. Regardez ce que le prêtre devait faire avec les offrandes où le sang n’était pas emporté dans le sanctuaire.

Lévitique 6:25 Parle à Aaron et à ses fils, en disant : C’est ici la loi de l’offrande pour le péché : Dans le lieu où l’holocauste sera égorgée, l’offrande pour le péché sera égorgée devant le SEIGNEUR ; c’est [une chose] très sainte. 26 Le prêtre qui l’offrira pour le péché la mangera ; elle sera mangée dans le lieu saint, dans la cour du tabernacle d’assignation.

L’offrande pour le péché ne consistait pas seulement à emporter le sang à l’intérieur, mais au lieu de cela, l’offrande pour le péché était en partie mangée par les prêtres. Le prêtre l’ingérait en lui-même. En conséquence il l’avait désormais à l’intérieur de lui. Et il allait ensuite officier devant l’holocauste.

Lévitique 10:17 Pourquoi n’avez-vous pas mangé l’offrande pour le péché dans le lieu saint, puisque c’est [une chose] très sainte, et Dieu vous l’a donné pour porter l’iniquité de l’assemblée, pour faire propitiation pour eux devant le SEIGNEUR ?

Qu’est-ce que le fait de manger était-il censé signifier ? Le prêtre devait porter l’iniquité du peuple et faire propitiation (littéralement : faire réconciliation) pour eux. Le sang était pour porter le péché, et le prêtre pour porter le péché et faire réconciliation. Nous voyons Jésus le sacrifice et Jésus avec les prêtres étant porteurs. Vous pouvez voir comment le péché du pécheur est pris en charge afin que le pécheur puisse venir par la foi en la présence de Dieu à travers le sang, par le sacrifice et par le prêtre.

Jour après jour, le pécheur repentant amenait son offrande à la porte du tabernacle et, plaçant sa main sur la tête de la victime, confessait ses péchés, les transférant ainsi en symbole de lui-même au sacrifice innocent. L’animal était alors égorgé. « Sans effusion de sang, » dit l’apôtre, il n’y a pas de rémission du péché. « La vie de la chair est dans le sang. » Lévitique 17:11. La loi violée de Dieu exigeait la vie du transgresseur. Le sang, représentant la vie renoncée du pécheur dont la culpabilité était portée par la victime, était emporté par le prêtre dans le lieu saint et aspergé devant le voile, derrière lequel se trouvait l’arche contenant la loi que le pécheur avait transgressé. Par cette cérémonie, le péché était, à travers le sang, transféré en symbole au sanctuaire. Dans certains cas le sang n’était pas emporté dans le lieu saint, mais la chair était alors mangée par le prêtre, comme Moïse l’avait commandé aux fils d’Aaron, disant : « Dieu vous l’a donné pour porter l’iniquité de l’assemblée. » Lévitique 10:17. Les deux cérémonies symbolisaient toutes le transfert du péché du pénitent au sanctuaire. {Great Controversy 418.1 / Tragédie des Siècles 453.2}

Ceci est en symbolisme une puissante démonstration que de la même manière que le sang retire le péché et l’emporte pour s’en charger, ainsi le prêtre prend le péché en lui-même et l’emporte pour s’en charger lorsqu’il le mange. Jésus, dans le sang ou en personne, peut prendre le péché et ne pas être pollué par celui-ci, et Il peut être utilisé comme un véhicule de transfert du péché.

Remarquez qu’il y avait quelque chose d’autre de mentionné alors que nous entrons dans le détail complet des sacrifices qui avaient à faire avec le service du sanctuaire. Tout avait à faire avec le sang.

Hébreux 9:22 Et presque toutes choses, selon la loi, sont purifiées par le sang ; et sans effusion de sang il n’y a pas de rémission.

Pourquoi ce mot presque est-il là ? Tout ce que nous avons lu était à propos de l’effusion du sang des animaux. Y-a-t-il une offrande qui n’avait rien à faire avec l’effusion de sang ?

Lévitique 5:7 Et s’il n’a pas les moyens d’amener un agneau, alors il apportera au SEIGNEUR, pour sa transgression qu’il a commise, deux tourterelles, ou deux jeunes pigeons ; l’un en offrande pour le péché, et l’autre pour un holocauste.

Un pécheur qui est trop pauvre pour pouvoir obtenir un agneau amène deux tourterelles. Le sang était pris de l’oiseau. C’était pour une personne pauvre, mais après il y a des personnes vraiment pauvres qui n’ont pas d’animaux à apporter.

Lévitique 5:11 Mais s’il n’a pas les moyens d’amener deux tourterelles ou deux jeunes pigeons, alors celui qui a péché apportera pour son offrande le dixième d’un épha de fine farine, pour une offrande pour le péché ; il ne mettra pas d’huile dessus, il n’y ajoutera pas non plus aucun encens dessus ; car c’est une offrande pour le péché. 12 Puis il l’apportera au prêtre, et le prêtre en prendra une poignée en mémorial, et la brûlera sur l’autel, à la façon des offrandes faites par le feu au SEIGNEUR ; c’est une offrande pour le péché. 13 Et le prêtre fera propitiation pour [cet homme], quant à son péché qu’il aura commis en l’une de ces choses-là, et il lui sera pardonné ; et le reste sera pour le prêtre, comme offrande de farine.

C’était ici une offrande qui n’avait rien à voir avec le sang parce que quelqu’un de vraiment pauvre ne pouvait pas amener d’animal pour être égorgé. Quelle sorte d’offrande apporterai-t-il ? Un épha de fine farine. Qu’est-ce que c’était ? C’était la partie du blé utilisé pour produire de la farine blanche. Pour l’obtenir, qu’est-ce qui arrivait au blé ? Le blé devait être broyé, et puis de ce blé il se déversait la farine fine. C’est la même chose que le sang se déversant d’un animal. Cela représente encore le déversement de quelqu’un qui est écrasé. Cela représente les gens qui sont très pauvres, et qui sont identifiés dans Romains dans leur relation à Jésus Christ :

Romains 2:14 Car quand les Gentils, qui n’ont pas la loi, font naturellement les choses contenues dans la loi, ceux-là n’ayant pas la loi, sont une loi pour eux-mêmes ; 15 Lesquels démontrent l’œuvre de la loi écrite dans leurs cœurs, leur conscience leur rendant aussi témoignage, et leurs pensées s’accusant en même temps entre elles, ou aussi s’excusant) ; 16 Au jour où Dieu jugera les secrets des hommes, par Jésus Christ, selon mon évangile.

Voilà des gens qui ne font pas partie des Juifs et qui n’ont aucune connaissance des Dix Commandements. Dans tout ce qui était connecté dans le sanctuaire, ils étaient trop pauvres, ils ne connaissaient pas l’histoire de la rédemption telle qu’elle était enseignée au Juifs. Ils ne connaissaient pas non plus Jésus, mais ils savaient quelque chose et ils ne pouvaient pas répandre le sang de Jésus selon leur connaissance. Vont-ils être perdus ? Ils sont si pauvres. Ces pauvres personnes qui n’ont pas une connaissance riche de l’histoire de l’évangile peuvent être sauvées.

Parmi les païens il y a ceux qui adorent Dieu dans l’ignorance, ceux à qui la lumière n’a jamais été portée par un instrument humain, pourtant ils ne périront pas. Bien qu’ignorants de la loi écrite de Dieu, ils ont entendu Sa voie leur parler dans la nature, et ils ont fait les choses que la loi exigeait. Leurs œuvres sont la preuve que le Saint Esprit a touché leurs cœurs, et ils sont reconnus comme les enfants de Dieu. {Desire of Ages 638.2 / Jésus-Christ 640.2}

Quelle surprise et quelle joie auront les humbles parmi les nations, et parmi les païens, d’entendre des lèvres du Sauveur : « Dans la mesure où vous avez fait cela à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait » ! Quelle joie sera dans le cœur de l’Amour Infini lorsque Ses disciples lèvent les yeux avec surprise et joie à l’écoute de Ses paroles d’approbation ! {Desire of Ages 638.3 / Jésus-Christ 640.3}

Presque toutes choses, mais ce petit nombre de gens qui viennent dans l’ignorance peut encore être sauvé, et quelle surprise, cet épha de farine blanche est également quelque chose qui peut être déversé comme le sang. Ces sacrifices journaliers étaient une représentation de l’œuvre de Jésus afin que le pécheur puisse être amené par Jésus dans la proximité du Père. Ceci était fait juste devant le voile.

Le prêtre passait chaque jour à travers chaque voile, et transportait les péchés du peuple lorsqu’il mangeait les péchés du sacrifice. Il y a également la cuve. Jésus a été baptisé et l’eau de vie faisait également partie de Jésus Christ, et le prêtre lorsqu’il entrait, se lavait. Jésus Lui-même a été baptisé. Ceci était fait dans le parvis, devant le voile du sanctuaire même.

Hébreux 9:6 Or, lorsque ces choses furent ainsi instituées, les prêtres entraient continuellement dans le premier tabernacle, en accomplissant le service [de Dieu] ;

Cela avait lieu tout au long de l’année, depuis l’autel du sacrifice, lorsque le prêtre entrait chaque jour dans le premier appartement pour garder les lampes allumées et pour continuer l’offrande des prières. Le service des sacrifices était amené dans le lieu saint chaque jour, tout au long de l’année.

Hébreux 9:7 Mais dans le second, seul le grand prêtre entrait une fois par an, non sans [porter] du sang, lequel il offrait pour lui-même et pour les fautes du peuple ;

C’était quand le grand prêtre s’habillait des habits spéciaux seulement une fois chaque année pour le Jour de l’Expiation. Il entrait avec un encensoir qu’il allumait avec les charbons de l’autel des parfums. Tout au long de l’année, il était seulement habillé de ses vêtements blancs, mais maintenant il est habillé de ces vêtements de grand prêtre, avec le pectoral de pierres.

Hébreux 4:15 Car nous n’avons pas un grand prêtre qui ne puisse avoir compassion de nos infirmités, mais [il] a été tenté en tous points comme nous le sommes, cependant sans péché. 16 C’est pourquoi approchons-nous avec audace du trône de la grâce, afin que nous puissions obtenir miséricorde, et trouver grâce pour nous aider en temps de besoin.

Le prêtre qui faisait l’œuvre était un représentant de Jésus, mais le grand prêtre également qui entrait une fois par an. Nous n’avons pas un grand prêtre qui ne puisse avoir compassion de nos infirmités. Il mangeait aussi de l’offrande des sacrifices. Cela faisait partie de lui. Alors que le grand prêtre avance dans son œuvre, il entre droit dans le lieu très saint, une fois chaque année. C’est Jésus. C’est pour cela qu’il est dit de s’approcher avec audace. Jésus, notre représentant qui a pris notre péché, entre en la présence du Père. Voilà l’activité complète du service qui nous amène, par la foi, droit au Père. Je suis la voie vers le Père. Nul ne vient au Père que par moi.

Hébreux 5:5 De même aussi Christ ne s’est pas glorifié lui-même pour être fait grand prêtre, mais celui-là [l’a glorifié] qui lui a dit : Tu es mon Fils, aujourd’hui je t’ai engendré. 6 Comme il dit aussi à un autre endroit : Tu es prêtre pour toujours selon l’ordre de Melchisedec.

À travers le prêtre nous pouvons entrer en la présence du Père, à une lumière inapprochable.

Hébreux 9:11 Mais Christ étant venu comme un grand prêtre des bonnes choses à venir, par un tabernacle plus grand et plus parfait, non pas fait de main, c’est-à-dire, qui n’est pas de cette structure ; 12 [Ce n’est] pas non plus par le sang des chèvres et des veaux, mais par son propre sang, qu’il est entré une seule fois dans le lieu saint, ayant obtenu une rédemption éternelle pour nous.

Qu’est-ce qu’Il fait lorsqu’Il entre dans le lieu très saint ? Quel est Son service ? Quelle est maintenant Son œuvre ? Tout le long de l’année le prêtre transférait le sang et mangeait l’offrande pour le péché, transférant les péchés du peuple devant le voile et sur les cornes de l’autel des parfums.

Lévitique 16:29 Et ceci sera pour vous un statut pour toujours : Au septième mois, le dixième jour du mois, vous affligerez vos âmes, et vous ne ferez aucun ouvrage, que ce soit quelqu’un de votre pays, ou un étranger qui séjourne au milieu de vous ; 30 Car en ce jour le prêtre fera propitiation pour vous, afin de vous purifier, pour que vous puissiez être purifiés de tous vos péchés devant le SEIGNEUR. 31 Ce sera pour vous un sabbat, un jour de repos, et vous affligerez vos âmes, par un statut pour toujours. 32 Et le prêtre qu’il aura oint, et qu’il aura consacré pour servir dans la fonction de prêtre à la place de son père, fera propitiation, et se revêtira des vêtements de lin, qui sont les saints vêtements. 33 Et il fera propitiation pour le saint sanctuaire, et il fera propitiation pour le tabernacle d’assignation, et pour l’autel ; il fera propitiation pour les prêtres, et pour tout le peuple de l’assemblée. 34 Et ceci sera pour vous un statut perpétuel, afin de faire propitiation pour les enfants d’Israël de tous leurs péchés, une fois par an. Et il fit comme le SEIGNEUR l’avait commandé à Moïse.

Le sang est le véhicule qui transférait les péchés devant le voile, de sorte qu’à travers toute l’année le sanctuaire devenait pollué par les péchés. Maintenant, une fois par an, il doit purifier le temple de tous les péchés de tout le peuple qui s’y sont accumulés. Le sang devait être utilisé comme un autre objectif en symbole.

Lévitique 16:5 Et il prendra de l’assemblée des enfants d’Israël deux jeunes boucs pour une offrande pour le péché, et un bélier pour un holocauste. … 7 Et il prendra les deux boucs, et les présentera devant le SEIGNEUR, à l’entrée du tabernacle d’assignation. 8 Et Aaron jettera le sort sur les deux boucs ; un sort pour le SEIGNEUR, et un sort pour le bouc émissaire. 9 Et Aaron apportera le bouc sur lequel le sort sera échu pour le SEIGNEUR, et l’offrira en offrande pour le péché.

Une autre offrande pour le péché était égorgée, mais cette fois-ci c’était pour l’assemblée
tout entière, pour les péchés qui avaient été commis tout le long de l’année dans le transfert du sanctuaire.

Lévitique 16:14 Et il prendra du sang du taureau, et en fera aspersion avec son doigt sur le propitiatoire vers l’Orient ; et il fera aspersion du sang sept fois avec son doigt devant le propitiatoire. 15 Puis il égorgera le bouc de l’offrande pour le péché, qui est pour le peuple, et il apportera son sang en dedans du voile, et fera avec son sang comme il a fait avec le sang du taureau, il en fera aspersion sur le propitiatoire et devant le propitiatoire.

Cette fois-ci, le sang était amené dans le lieu très saint. Que faisait-il avec ce sang ? Il le prenait et en faisait aspersion devant l’arche et sur le propitiatoire.

Lévitique 16:16 Et il fera propitiation pour le saint lieu, à cause des souillures des enfants d’Israël, et à cause de leurs transgressions en tous leurs péchés ; et il fera de même pour le tabernacle d’assignation qui demeure avec eux au milieu de leurs souillures. 17 Et il n’y aura personne dans le tabernacle d’assignation quand il entrera pour faire propitiation dans le saint lieu, jusqu’à ce qu’il en sorte, et qu’il aura fait propitiation pour lui et pour sa maison, et pour toute l’assemblée d’Israël. 18 Et il ira vers l’autel qui est devant le SEIGNEUR, et fera propitiation pour lui ; et il prendra du sang du taureau, et du sang du bouc, et le mettra sur les cornes de l’autel, tout autour.

Il prend le sang après qu’il ait été aspergé sur le propitiatoire, et il le met sur les cornes de l’autel du sacrifice.

Lévitique 16:19 Et il fera aspersion du sang, avec son doigt, sept fois sur l’autel, et il le purifiera et le sanctifiera des souillures des enfants d’Israël.

Les péchés étaient aussi symboliquement placés sur les cornes de l’autel par le sang qui était amené dans le sanctuaire.

Lévitique 16:20 Et quand il aura achevé la réconciliation pour le saint lieu, pour le tabernacle d’assignation et pour l’autel, il apportera le bouc vivant.

Il faisait aspersion du sang sur l’autel du saint lieu et également sur les cornes de l’autel des parfums. Tous les péchés qui avaient été transférés sur ces instruments étaient maintenant transférés par le sang et pris par le prêtre.

Lévitique 16:21 Et Aaron posera ses deux mains sur la tête du bouc vivant, et confessera sur lui toutes les iniquités des enfants d’Israël, et toutes leurs transgressions en tous leurs péchés, les mettant sur la tête du bouc, et l’enverra au désert par la main d’un homme exprès. 22 Et le bouc portera sur lui toutes leurs iniquités dans une terre déserte, et il laissera partir le bouc dans le désert.

C’est cela la voie par laquelle le pécheur peut venir en la présence de Dieu, ayant pourtant tous ses péchés lavés, et également complètement lavés du sanctuaire. Cela avait lieu une fois par an, le Jour de l’Expiation. Nous savons que c’est l’œuvre de Jésus notre prêtre, qui applique Sa vie pour purifier nos péchés qui ont été transférés.

Hébreux 9:23 Il était donc nécessaire que les images des choses [qui sont] dans les cieux soient purifiées par celles-ci, mais que les choses célestes [le soient] par de meilleurs sacrifices que ceux-là.

Ceci est un des passages du Nouveau Testament qui vous dit que les choses célestes ont besoin d’être purifiées. Jésus n’était pas seulement censé purifier le pécheur, mais aussi le registre des péchés qui ont été transférés dans le sanctuaire céleste. Nous élargirons ce sujet lorsque nous continuons, au cours de la série, sur le détail du sanctuaire céleste et son lien à tout cela. Nous avons vu l’œuvre de Jésus comme prêtre et sacrifice, le sang et le prêtre représentant mes péchés étant transférés et purifiés des registres du sanctuaire pour de bon. C’était le service du sanctuaire. Tout ce que Jésus a fait est ici décrit dans Hébreux :

Hébreux 9:8 L’Esprit Saint montrant par-là que le chemin des lieux saints n’avait pas encore été manifesté, tant que le premier tabernacle était encore debout ; 9 Lequel était une figure pour le temps présent, dans lequel on offrait des dons et des sacrifices, qui ne pouvaient rendre parfait quant à la conscience celui qui faisait le service,

Le sanctuaire hébreu ne pouvait pas le faire puisqu’il était simplement symbolique. Il ne pouvait pas faire ce qu’il était censé faire, mais il était symbolique de ce que Jésus est en train de faire. Cela ne pouvait pas être manifesté tant que le sanctuaire terrestre fonctionnait.

Hébreux 8:4 Car s’il était sur la terre, il ne serait pas prêtre, puisqu’il y a des prêtres qui offrent des dons selon la loi, 5 Lesquels servent à l’exemple et à l’ombre des choses célestes, selon l’ordre que Moïse a reçu de Dieu, lorsqu’il allait construire le tabernacle : Prends garde, dit-Il, de faire toutes choses selon le modèle qui t’a été montré sur la montagne.

Le sanctuaire hébreu était une représentation, et pas le véritable.

Hébreux 9:11 Mais Christ étant venu comme un grand prêtre des bonnes choses à venir, par un tabernacle plus grand et plus parfait, non pas fait de main, c’est-à-dire, qui n’est pas de cette structure ; 12 [Ce n’est] pas non plus par le sang des chèvres et des veaux, mais par son propre sang, qu’il est entré une seule fois dans le lieu saint, ayant obtenu une rédemption éternelle pour nous.

Ce n’était pas le véritable. Dans nos études suivantes, nous nous évaderons du sanctuaire hébreu et nous découvrirons à quoi il faisait référence en symbole. Nous examinerons un autre sanctuaire que le céleste et nous verrons ce que le sanctuaire hébreu est censé révéler dans la réalité de cet autre sanctuaire. Nous avons ici les bases qui symbolisent l’image prophétique du véritable.

Puisse Dieu nous aider à regarder ce sanctuaire comme quelque chose de différent de ce dans quoi les Hébreux étaient tombés, et c’était le danger d’adorer les symboles. Aujourd’hui il y a des religions qui regardent les symboles et qui se prosternent devant des images, mais cela ne doit plus être considéré lorsque nous venons à la réalité. Tout comme les enfants d’Israël ont commencé à adorer le serpent sur le bâton, nous ne devons pas adorer quoi que ce soit du sanctuaire terrestre. Ce sont juste des images prophétiques pour nous montrer la réalité.

Amen.

Publié le 04/03/2014, dans Le sanctuaire, et tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s