14. La vie sur la Nouvelle Terre

Le troisième ange : étude 14

Par John Thiel (étude en anglais, pdf)

Dans les études précédentes, nous sommes passés par les expériences sur cette planète, depuis la courte saison jusqu’à la destruction des méchants. Le Saint-Esprit transmet des choses à notre être intérieur. L’huile sainte coule sur les oliviers, puis dans les conduits et dans les chandeliers, et depuis les chandeliers s’en va faire brûler les flammes. Le peuple de Dieu, l’Église, sont les lumières dans le monde en ce qui concerne la pure vérité. Le Saint-Esprit est l’Enseignant de justice selon la justice, Celui qui donne la pluie de l’arrière-saison, laquelle mène les gens fidèles à faire partie du royaume de Dieu et à entrer dans la Sainte Cité. C’est exactement ce que le message du troisième ange est habilité à faire. En étudiant ces derniers messages, nous avons vu la description complète de l’histoire du monde jusqu’à après le millénium. Nous allons maintenant étudier la vie sur la nouvelle terre pour mener ces études à leur terme.

Ésaïe 33:14 Les pécheurs dans Sion sont effrayés ; la peur a saisi les hypocrites. Qui de nous demeurera avec le feu dévorant ? Qui de nous demeurera avec les flammes éternelles ? 15 Celui qui marche dans la justice, et qui parle avec droiture ; celui qui méprise le gain de l’oppression, qui secoue ses mains pour ne point prendre de présent ; qui bouche ses oreilles pour ne point entendre [parler] de sang, et ferme ses yeux pour ne point voir le mal. 16 Celui-là demeurera en haut ; les forteresses des rochers [seront] sa haute retraite; [son] pain lui sera donné, ses eaux [seront] assurées. 17 Tes yeux verront le roi dans sa beauté ; ils contempleront le pays lointain.

Voilà une description globale des gens qui demeureront au milieu des flammes de cette planète. Quand les éléments embrasés se fondront et que la planète toute entière sera une mer de feu couvant, qui brûle les méchants et tout ce qui doit être brûlé, les justes demeureront avec le feu dévorant. Ils demeureront avec les flammes éternelles sans être détruits. Ces gens seront protégés pendant le temps de détresse et finalement, leurs yeux verront le Roi dans Sa beauté, mais pas seulement cela, ils contempleront aussi le pays lointain.

Pendant que la terre était enveloppée du feu de la destruction, les justes demeuraient en sécurité dans la Sainte Cité. Sur ceux qui ont eu part à la première résurrection, la seconde mort n’a aucun pouvoir. {Great Controversy 673.3 / Tragédie des siècles 731.3}

Les autres ont été détruits dans le feu, mais pas ceux-ci. Eux, ils étaient en sécurité, comme Noé dans l’arche – le peuple de Dieu dans la cité.

Tandis que Dieu est pour les méchants un feu consumant, Il est pour Son peuple un soleil et un bouclier. Apocalypse 20:6 ; Psaume 84:11. {Ibid. 673.3 / 731.3}

« Et je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre ; car le premier ciel et la première terre avaient disparu. » Apocalypse 21:1. Le feu qui consume les méchants purifie la terre. Toute trace de la malédiction est éliminée. Il n’y aura aucun enfer brûlant éternellement pour garder devant les rachetés les terribles conséquences du péché. {Ibid. 674.1 / 732.1}

La terre est totalement purifiée par le feu, et que reste-t-il après ces feux dévorants qui détruisent les méchants mais qui sont un bouclier et une protection pour le peuple de Dieu ?

Malachie 4:1 Car voici, le jour vient, qui brûlera comme un four ; et tous les orgueilleux, oui, et tous ceux qui commettent la méchanceté, seront [comme] du chaume ; et le jour qui vient les brûlera, dit le SEIGNEUR des armées, et ne leur laissera ni racine, ni rameau. 2 Mais pour vous qui craignez mon nom, se lèvera le Soleil de justice, avec la guérison dans ses rayons ; et vous sortirez, et vous grandirez comme les veaux de l’étable. 3 Et vous foulerez les méchants, car ils seront de la cendre sous la plante de vos pieds, au jour que je ferai [ceci], dit le SEIGNEUR des armées.

Quand ce feu a accompli son œuvre, la seule chose qui reste ce sont des cendres. Le feu qui consume les méchants purifie la terre.

L’ange a dit : « Satan est la racine, ses enfants sont les rameaux. Ils sont maintenant consumés, racine et rameau. Ils sont morts d’une mort éternelle. Ils n’auront jamais de résurrection, et Dieu aura un univers pur. » Je regardai alors et je vis le feu qui avait consumé les méchants bruler les décombres et purifier la terre. Je regardai à nouveau, et je vis la terre purifiée. Il n’y avait pas un seul signe de la malédiction. La surface accidentée et irrégulière de la terre ressemblait maintenant à une vaste plaine nivelée. {Early Writings 295.1 / Premiers écrits 295.2}

En d’autres termes, tout est brûlé. Il n’y plus de montagnes, il n’y a plus rien. La terre n’est plus qu’une plaine nivelée, parce que tout a été brûlé et dissous.

Tout l’univers de Dieu était pur, et la grande controverse était à jamais terminée. {Ibid.}

Quand tout n’est que cendre et que ce n’est qu’une grande plaine nivelée, qu’apprenons-nous maintenant ? C’est la fin de toute méchanceté, tout est pur. Mais est-ce que nous nous arrêtons là ?

Ésaïe 65:17 Car voici, je vais créer de nouveaux cieux et une nouvelle terre ; et on ne se souviendra plus des [choses] précédentes, et elles ne reviendront plus à l’esprit.

Maintenant que tout est net et purifié, maintenant qu’il n’y a plus de méchanceté, Dieu créera toutes choses nouvelles.

Le feu venant de Dieu qui a consumé les méchants a aussi purifié la terre entière. Les montagnes brisées et fragmentées ont fondues avec la chaleur ardente ; l’atmosphère aussi et tout le chaume a été consumé. Alors notre héritage s’ouvrit devant nous, glorieux et magnifique, et nous héritâmes de la terre renouvelée toute entière. {Maranatha 351.3}

Tout n’est qu’un grand terrain nivelé, et alors les paroles de l’inspiration disent : Alors notre héritage s’ouvrit devant nous. Le peuple de Dieu qui est dans la cité, regardera Dieu créer toutes choses à nouveau. Ils vont voir comment Dieu a créé le monde la première fois. Ils vont voir cette masse fondue par la chaleur devenir un grand terrain nivelé, et puis ils verront Dieu créer tout à nouveau.

Nous ne pouvons imaginer ces choses à moins que le Saint-Esprit les rende vivantes pour nous. Le Saint-Esprit nous montre ce que Dieu a préparé pour nous dans Sa prévision.

1 Corinthiens 2:9 Mais, comme il est écrit : L’œil n’a point vu, ni l’oreille entendue, et il n’est point entré dans le cœur de l’homme, les choses que Dieu a préparées pour ceux qui l’aiment. 10 Mais Dieu nous [les] a révélées par son Esprit ; car l’Esprit sonde toutes choses, même les choses profondes de Dieu. … 12 Or nous avons reçu, non l’esprit du monde, mais l’esprit qui est de Dieu, afin que nous connaissions les choses qui nous sont données librement de Dieu ;

Sous l’inspiration du Saint-Esprit, nous pouvons en fait visualiser ce que Dieu va faire pour nous.

Beaucoup de gens ont fortement désiré pénétrer dans les gloires du monde à venir, et que les secrets des mystères éternels leur soient divulgués, mais ils frappent en vain. Ce qui est révélé est pour nous et pour nos enfants. . . . Le Grand Révélateur a ouvert à notre intelligence beaucoup de choses qui sont essentielles afin que nous puissions comprendre les attractions célestes et avoir égard à la récompense . . . . {In Heavenly Places 366.2}

Les dévoilements de Jésus par rapport aux choses célestes sont d’une nature telle que seul l’esprit spirituel peut les apprécier. L’imagination peut invoquer toutes les forces à sa disposition pour se représenter les gloires du ciel, mais « l’œil n’a point vu, ni l’oreille entendue, et il n’est point entré dans le cœur de l’homme, les choses que Dieu a préparées pour ceux qui l’aiment. » (1 Corinthiens 2:9). Les intelligences célestes sont tout autour de nous. . . . Des anges de lumière créent une atmosphère céleste autour de l’âme, nous élevant vers l’invisible et l’éternel. Nous ne pouvons pas contempler leurs formes avec nos yeux naturels ; seulement par la vision spirituelle pouvons-nous discerner les choses célestes. Nos facultés humaines seraient anéanties par la gloire inexprimable des anges de lumière. L’oreille spirituelle seule peut distinguer l’harmonie des voix célestes. Ce n’est pas le dessein de Christ d’exciter les émotions par des descriptions formidables. . . . Avec une clarté suffisante, Il s’est [déjà] présenté Lui-même, le chemin, la vérité et la vie, comme le seul moyen par lequel le salut peut être obtenu.  {In Heavenly Places 366.3}

Sous la direction du Saint-Esprit, nous pouvons, si nous avons un esprit spirituel, apprécier les choses que nous lisons. Il se peut que d’autres essayent de faire appel à l’imagination pour se représenter les gloires du ciel, mais ils ne le peuvent pas. Le Saint-Esprit est prêt à nous révéler les choses que nous ne pouvons pas voir de nos yeux nus, parce qu’autrement celles-ci aveugleraient notre œil. Mais le Saint-Esprit nous les révèle intérieurement. Et c’est parce que le Saint-Esprit nous les a montré que nous pouvons, dans la prière, nous aventurer dans cette recherche, afin de comprendre ce à quoi ressemblera la vie sur la nouvelle terre.

Jérémie 33:3 Crie vers moi, et je te répondrai, et je te ferai connaître des choses grandes et formidables que tu ne connais pas.

Ce sont là des choses que nous ne pouvons pas comprendre et que nous ne pouvons pas connaître, mais Il dit : « Je vais te les faire connaître. Crie vers moi, et je te répondrai, et je te ferai connaître des choses grandes et formidables que tu ne connais pas.» Aventurons-nous dans ce qu’Il a révélé au sujet de la vie sur la nouvelle terre.

Nous voyons Dieu créer cette nouvelle terre magnifique, et la description qui est donnée doit être comprise et appréciée par ce qui nous sera arrivé physiquement. C’est le premier point que nous allons examiner :

Notre constitution physique sur la Nouvelle Terre

Encore une fois, nous ne pouvons pas le comprendre avec l’esprit ou l’œil naturel, mais sous la direction du Saint-Esprit, nous pouvons apprécier quelque chose de très intéressant :

1 Jean 3:2 Bien-aimés, nous sommes maintenant les fils de Dieu, et ce que nous serons n’apparait pas encore ; mais nous savons que quand il apparaîtra, nous serons semblables à lui, car nous le verrons tel qu’il est.

Si vous le voyiez maintenant tel qu’Il est, que vous arriverait-il ? Vous mourriez. Mais quand Il vient, nous serons dans une condition physique qui nous rendra capables de le voir. « Nous serons semblables à lui, car nous le verrons tel qu’il est. »

Philippiens 3:20 Car notre conversation est dans le ciel ; d’où nous attendons aussi le Sauveur, le Seigneur Jésus-Christ, 21 Qui transformera notre corps vil, afin qu’il soit rendu conforme à son corps glorieux, selon le pouvoir qu’il a même de s’assujettir toutes choses.

Nous serons semblables à lui dans notre état physique parce que, comme c’est écrit, notre corps sera rendu conforme à Son corps glorieux. Nous avons ici une compréhension claire du fait que le corps que nous avons maintenant, les yeux, les sens et l’état physique, ne va pas être le même. Ce sera un corps glorieux. Nous avons une description de ce en quoi le corps sera modifié :

1 Corinthiens 15:35 Mais quelqu’un dira : Comment les morts ressuscitent-ils ? et avec quel corps viennent-ils ? … 39 Toute chair [n’est] pas la même chair ; mais [il y a] une [sorte de] chair des hommes, une autre chair des bêtes, une autre des poissons, [et] une autre des oiseaux.

L’apôtre nous parle de différentes constitutions de corps ici sur la terre.

1 Corinthiens 15:40 [Il y a] aussi des corps célestes, et des corps terrestres ; mais la gloire des célestes [en est] une, et la [gloire] des terrestres [en est] une autre ;

Il y a le corps de la terre, et le corps de nature céleste.

1 Corinthiens 15:41 [Il y a] une gloire du soleil, et une autre gloire de la lune, et une autre gloire des étoiles ; car [une] étoile diffère d’une [autre] étoile en gloire. 42 Ainsi [en est-il] aussi [de] la résurrection des morts. Il est semé en corruption, il ressuscite en incorruptibilité ;

C’est un corps dans lequel il n’y a plus de corruption. Rien ne meurt dans le corps. À l’heure actuelle, vos cellules sont continuellement renouvelées : la vieille cellule meure et la nouvelles grandit à sa place. Cela se produit toutes les quelques heures. Vos vieilles cellules sont évacuées du corps et de nouvelles prennent leur place. Ça c’est un corps de corruption. Il y a une mort constante qui a lieu à l’intérieur de mon corps. D’où les paroles de l’Écriture, ce qui meure est semé en corruption, mais il ressuscite en incorruptibilité.

1 Corinthiens 15:43 Il est semé en déshonneur, il ressuscite en gloire ; il est semé en faiblesse, il ressuscite en puissance ; 44 Il est semé corps naturel, il ressuscite corps spirituel. Il y a un corps naturel, et il y a un corps spirituel,

Notre corps sera d’une matière différente, de telle sorte qu’il n’a pas de comparaison possible.

Notre identité personnelle est préservée à la résurrection, bien que ce ne soit pas les mêmes particules de matière ou de substance matérielle que celles qui sont entrées dans la tombe. {Bible Commentary Vol. 6 1093.2}

Il y a un corps spirituel, et il y a un corps naturel.  Le corps spirituel a une substance qui est différente.

Les œuvres merveilleuses de Dieu sont un mystère pour l’homme. L’esprit, le caractère de l’homme, est rendu à Dieu pour y être préservé. À la résurrection, chaque homme aura son propre caractère. En Son temps, Dieu appellera les morts, redonnant le souffle de vie, et ordonnant aux os secs de vivre. La même forme sortira, mais elle sera exempte de maladie et de tout défaut. Elle vit à nouveau, portant la même individualité de caractéristiques, en sorte qu’un ami reconnaîtra un ami. Il n’existe aucune loi de Dieu dans la nature qui montre que Dieu redonne les particules de matière similaires et identiques à celles qui composaient le corps avant la mort. Dieu donnera aux justes morts un corps qui Lui plaira. {Ibid.}

Paul illustre ce sujet par le grain de céréale qui est semé dans le champ. Le grain qui est planté se décompose, mais un nouveau grain ressort. La substance naturelle dans le grain qui se décompose ne pousse jamais comme avant, mais Dieu lui donne un corps tel qu’il Lui a plu. Une matière bien plus raffinée composera le corps humain, car c’est une nouvelle création. Il est semé corps naturel, il ressuscite corps spirituel. {Ibid. 1093.3}

C’est très étonnant, mais oui, c’est un corps, ce n’est pas la même matière, mais vous et moi et tous les autres seront reconnus parce que nous serons les mêmes personnes. Mais la matière n’est pas une matière qui se décompose et se renouvelle. C’est une nouvelle matière qui reste telle qu’elle est. C’est là un détail de la vie sur la nouvelle terre, un corps complet et incorruptible, un corps spirituel.

Le pays que Dieu créé

Ésaïe 33:17 Tes yeux verront le roi dans sa beauté ;

Avec ce nouveau corps et ces nouveaux yeux, vous verrez le Roi dans Sa beauté.

Ésaïe 33:17 … ils contempleront le pays lointain.

C’est un œil qui voit différemment de l’œil terrestre. C’est là un facteur important. Vos yeux verront le pays lointain. Il est ici question des gens fidèles :

Hébreux 11:13 Tous ceux-là sont morts dans [la] foi, n’ayant pas reçu les promesses, mais les ayant vues de loin, et [ils en] ont été persuadés, et [les] ont embrassées, et ont déclarés qu’ils étaient étrangers et pèlerins sur la terre. 14 Car ceux qui disent de telles choses déclarent clairement qu’ils cherchent une patrie. 15 Et assurément, s’ils s’étaient souvenus de celle d’où ils étaient sortis, ils auraient pu avoir l’occasion d’y retourner ; 16 Mais maintenant ils désirent une meilleure [patrie], c’est-à-dire une céleste ; c’est pourquoi Dieu n’a pas honte d’être appelé leur Dieu ; car il leur a préparé une cité.

Ici, alors que Dieu a créé cette nouvelle planète devant leurs yeux, ils voient en fait un pays, une patrie [Dans ce passage, le mot patrie est, dans la version King James : country, litt. : pays]. C’est un pays meilleur et parfait, une patrie céleste. Tous ceux qui sont morts dans la foi ont désiré voir le pays lointain. Ils ont cherché cette patrie. « S’ils s’étaient souvenus de celle d’où ils étaient sortis, ils auraient pu avoir l’occasion d’y retourner. » « Car ceux qui disent de telles choses déclarent clairement qu’ils cherchent une patrie. » L’idée qui est souvent dans l’esprit des chrétiens, c’est qu’ils flottent çà et là dans un monde éthéré. Non, c’est un pays. C’est un pays réel, vivant et magnifique qui est créé.

Dans la Bible, l’héritage des sauvés est appelé « une patrie ». Hébreux 11:14-16. Le Berger céleste y conduit Son troupeau aux sources des eaux de vie. L’arbre de vie donne son fruit chaque mois, et les feuilles de l’arbre sont pour le service des nations. Il y a des ruisseaux intarissables, transparents comme le cristal, et à côté d’eux des arbres ondulants projettent leurs ombres sur les sentiers préparés pour les rachetés du Seigneur. {Maranatha 353.2}

C’est une belle description d’une eau cristalline, si transparente que vous pouvez voir à travers, avec l’arbre de vie, les arbres, les fruits aux arbres, les feuilles qui servent les peuples, et les sentiers qui ont été préparés pour les rachetés. Dieu dit : Je vais vous préparer une place. Voilà ce qu’Il est allé préparer.

Là, les vastes plaines s’élèvent en collines de beauté, et les montagnes de Dieu érigent leurs hauts sommets. {Ibid.}

Imaginez seulement, vous vous tiendrez là sur le mur de la Sainte Cité, et Dieu créera cela devant vous. Vous verrez les montagnes sortir. Les collines, les plaines, et les rivières naîtront toutes devant vos yeux.

Sur ces plaines paisibles, à côté de ces ruisseaux de vie, le peuple de Dieu, si longtemps des pèlerins et des vagabonds, trouvera un foyer. {Ibid.}

Là, « le désert et le lieu solitaire se réjouiront pour eux ; et le lieu aride s’égayera, et fleurira comme la rose. » « Au lieu du buisson croîtra le sapin, et au lieu de l’épine croîtra le myrte. » « Le loup demeurera avec l’agneau, et le léopard couchera avec le chevreau ; . . . et un petit enfant les conduira. » « Ils ne feront point de mal, et ils ne détruiront point, sur toute ma montagne sainte », dit le Seigneur. Ésaïe 35:1 ; 55:13 ; Ésaïe 11:6, 9. Là, l’homme sera rétabli à sa royauté perdue, et l’ordre des êtres inférieurs reconnaîtra à nouveau sa domination ; le féroce deviendra doux, et le peureux confiant. {Ibid. 353.3}

Voilà des choses sur lesquelles nous pouvons méditer. C’est cela le pays que nous espérons, et sous l’inspiration du Saint-Esprit nous pouvons vraiment imaginer cela et laisser nos cœurs être attendris vers cela.

Ésaïe 11:6 Le loup demeurera avec l’agneau, et le léopard couchera avec le chevreau ; le veau, et le lionceau et la bête grasse, [seront] ensemble, et un petit enfant les conduira. 7 La vache paîtra avec l’ourse ; leurs petits coucheront ensemble, et le lion mangera de la paille comme le bœuf. 8 Et l’enfant qui tête s’ébattra sur le trou de l’aspic, et l’enfant sevré étendra sa main sur le repaire du basilic. 9 Ils ne feront point de mal, et ils ne détruiront point, sur toute ma montagne sainte; car la terre sera remplie de la connaissance du SEIGNEUR, comme les eaux couvrent la mer.

Vous n’aurez pas là un seul élément de peur. Tout est absolument tranquille. Aucune peur des serpents ou des bêtes féroces et sauvages, parce que le lion mangera de la paille comme le bœuf. Là, ils ne feront pas de mal. Imaginez-vous seulement la situation de pouvoir être totalement libre de tout stress de la nature physique autour de vous.

Ensuite, nous nous mîmes à regarder les choses glorieuses qui se trouvaient en dehors de la cité. J’y vis de superbes maisons qui avaient l’apparence de l’argent, supportées par quatre colonnes enchâssées de perles magnifiques à la vue. {Early Writings / Premiers écrits 17.3}

Je vis un autre champ rempli de toutes espèces de fleurs, et quand je les cueillis, je m’écriai : « Elles ne se faneront jamais ! » Je vis ensuite un champ de hautes herbes, magnifiques dans leur apparence ; elles étaient d’un vert vif et avaient un reflet d’argent et d’or, tandis qu’elles ondulaient fièrement à la gloire du Roi Jésus. Puis nous entrâmes dans un champ rempli de toutes espèces d’animaux : le lion, l’agneau, le léopard et le loup, tous ensemble dans une parfaite union. Nous passâmes au milieu d’eux, et ils nous suivirent paisiblement par la suite. {Ibid. 18.1}

C’est une scène magnifique. Quand vous marchez au milieu des animaux, ils vous suivent chaleureusement. Ils ne se dispersent pas, ils s’approchent de vous.

Puis nous entrâmes dans une forêt, non pas comme les bois sombres que nous avons ici ; non, non ; mais lumineuse et glorieuse de tous côtés. Les branches des arbres se balançaient, et nous nous écriâmes tous : « Nous demeurerons en sécurité dans la nature, et nous dormirons dans les bois. » Nous traversâmes les bois, car nous étions en chemin vers la montagne de Sion. {Ibid.}

Ceci est la description du pays, avec même des maisons. Nous avons vu le pays, et nous examinons maintenant la cité. Les fidèles cherchent une cité dont Dieu est l’architecte et le créateur.

Ésaïe 26:1 En ce jour-là, ce cantique sera chanté dans le pays de Juda : Nous avons une ville forte ; [Dieu] mettra le salut [pour] murailles et [pour] remparts. 2 Ouvrez les portes, afin que la nation juste, [celle] qui garde la vérité, y entre.

Cette description des portes qui s’ouvrent et qui laissent le peuple de Dieu entrer, est donnée dans Premiers écrits :

Des anges étaient tout autour de nous pendant que nous marchions sur la mer de verre vers la porte de la ville. Jésus leva Son bras puissant et glorieux, saisit la porte de perle, la fit tourner sur ses gonds étincelants, et nous dit : « Vous avez lavés vos robes dans Mon sang, vous avez fermement défendu Ma vérité, entrez. » Nous entrâmes tous et nous eûmes le sentiment que nous avions parfaitement droit à la ville. {Early Writings 16.2 / Premiers écrits 16.3}

Avec Jésus à notre tête, nous descendîmes tous de la ville jusqu’à cette terre, sur une grande et haute montagne, qui ne put supporter Jésus, et elle se partagea en deux, et il y eu une immense plaine. Puis nous levâmes nos yeux et vîmes la grande ville, avec douze fondements, douze portes, trois de chaque côté, et un ange à chaque porte. Nous nous écriâmes tous : « La ville, la grande ville, elle vient, elle descend du ciel, d’auprès de Dieu », et elle vint et se posa à l’endroit où nous étions. Puis nous nous mîmes à regarder les choses magnifiques qui se trouvaient en dehors de la ville. {Ibid. 17.3}

C’était une ville avec douze fondements et douze portes. Voici un chant que les Israélites chantaient :

Psaume 87:3 De glorieuses choses sont dites de toi, ô cité de Dieu.

Voilà les choses glorieuses dont ils chantaient dans ce chant. Le Saint-Esprit devait remplir leur compréhension et leur intelligence de cette sainte cité. Dans Apocalypse 21, nous pouvons lire ces magnifiques choses qui sont dites de cette cité :

Apocalypse 21:10 Et il me transporta en esprit sur une grande et haute montagne, et il me montra cette grande cité, la sainte Jérusalem, qui descendait du ciel d’auprès de Dieu, 11 Ayant la gloire de Dieu ; et sa lumière [était] semblable à une pierre très précieuse, comme à une pierre de jaspe, transparente comme le cristal,

Quand vous regardez cette ville, elle est comme une grande pierre précieuse. « Une pierre de jaspe, transparente comme le cristal » : ce sont là des choses que vous devez laisser le Saint-Esprit vous décrire. Une pierre de jaspe, c’est légèrement rougeâtre. C’est un rouge foncé. Et pourtant elle est transparente comme le cristal. C’est comme si il y a une lumière qui brille à l’intérieur.

Apocalypse 21:12 Et elle avait une grande et haute muraille ; elle avait douze portes, et aux portes douze anges, et des noms écrits sur elles, qui sont [les noms] des douze tribus des enfants d’Israël. 13 À l’est, trois portes ; au nord, trois portes ; au sud, trois portes ; et à l’ouest, trois portes. 14 Et la muraille de la cité avait douze fondements, et sur eux les noms des douze apôtres de l’Agneau. 15 Et celui qui me parlait avait un roseau d’or pour mesurer la cité, et ses portes, et sa muraille.

Nous observons maintenant la taille de la ville.

Apocalypse 21:16 Et la cité était bâtie en carré, et la longueur est aussi grande que la largeur ; et il mesura la ville avec le roseau, douze mille stades. Sa longueur, sa largeur et sa hauteur sont égales. 17 Et il mesura sa muraille, cent quarante-quatre coudées, [selon la mesure] d’un homme, c’est-à-dire, de l’ange.

12 000 stades représentant la circonférence totale, un quart de cela serait la distance d’ici (Perth, Australie) jusqu’à Kalgoorlie. Un côté de la cité ferait donc 600 kms. La montagne s’élève très haut, et tout cela est une ville. La cité brille de sa belle lumière de jaspe cristalline, et avec toutes les pierres de ses fondements. Afin de comprendre la taille de la ville, nous nous tournons vers le livre Daniel and The Revelation, d’Uriah Smith, où il nous éclaire par rapport à ce détail :

D’après ce témoignage, la ville est disposée dans un carré parfait, faisait la même taille de tous les côtés. La mesure de la ville, déclare Jean, était de douze mille stades. Douze mille stades, avec huit stades par mile [1 mile = 1,6 km], est égal à mille cinq cent miles anglais [2400 km]. Nous pouvons comprendre que cette mesure est la mesure de la circonférence totale de la ville, et pas seulement d’un côté. Cela semble … avoir été l’ancienne méthode de mesurer les villes. Selon cette règle, la Nouvelle Jérusalem sera trois cent soixante-quinze miles de chaque côté [375 miles = 600 kms]. Sa longueur, sa largeur, et sa hauteur sont égales. À partir de ce langage, la question s’est posée de savoir si la ville était aussi haute qu’elle était longue et large. Le mot traduit par égales est (isos) ; et … il peut être utilisé pour communiquer l’idée de proportion : la hauteur était proportionnelle à la longueur et à la largeur. Et cette idée est renforcée par le fait que la muraille ne faisait que cent quarante-quatre coudées de haut. En prenant la coudé à vingt-deux pouces [56 cm], la longueur qui est la plus communément attribuée à l’ancienne coudée, cela donnerai seulement deux cent soixante-quatre pieds [264 pieds = 80 m] comme la hauteur de la muraille. Or, si la ville est tout aussi haute qu’elle est longue et large, c’est-à-dire, trois cent soixante quinze miles [600km], ce mur de moins de trois cent pieds serait, en comparaison, une chose bien insignifiante. Probablement, donc, la hauteur des bâtiments de la ville doit être jugée par la hauteur de la muraille, laquelle est clairement donnée. {Uriah Smith, Daniel and The Revelation, édition 1897, p. 756}

Une coudée, c’est la mesure du bout du doigt jusqu’au coude. Cent quarante-quatre fois cela et vous avez la hauteur de la muraille.

Apocalypse 21:18 Et la muraille était bâtie [de] jaspe, et la cité [était] d’or pur, semblable à du verre transparent.

C’est le genre d’or que les astronautes portent sur leurs casques pour les protéger du soleil spatial.

Apocalypse 21:19 Et les fondements de la muraille de la cité [étaient] ornés de toutes sortes de pierres précieuses. Le premier fondement [était] de jaspe ; le second, de saphir ; le troisième, de calcédoine ; le quatrième, d’émeraude ; 20 Le cinquième, de sardonyx ; le sixième, de sardoine ; le septième, de chrysolithe ; le huitième, de béryl ; le neuvième, de topaze ; le dixième, de chrysoprase ; le onzième, d’hyacinthe, le douzième, d’améthyste. 21 Et les douze portes [étaient] douze perles ; chaque porte était d’une [seule] perle ; et la rue de la ville [était] d’or pur, comme du verre transparent. 22 Et je ne vis point de temple en elle ; car le Seigneur Dieu Tout-Puissant et l’Agneau en sont le temple. 23 Et la cité n’avait pas besoin du soleil, ni de la lune, pour luire en elle ; car la gloire de Dieu l’éclairait, et l’Agneau [est] sa lumière.

La lumière qui pénètre tout à travers la ville est en fait la lumière de Dieu. C’est pour cela que les pierres scintillent de ces magnifiques réflexions. C’est simplement bouleversant quand vous laissez cela pénétrer votre esprit.

Avec un amour ineffable, Jésus accueille Ses fidèles à la joie de leur Seigneur. La joie du Sauveur est de voir dans le royaume de gloire les âmes qui ont été sauvées par Son agonie et Son humiliation. Et les rachetés seront participants de Sa joie quand ils voient, parmi les heureux, ceux qui ont été gagnés à Christ à travers leurs prières, leurs labeurs, et leur sacrifice d’amour. Alors qu’ils se rassemblent autour du grand trône blanc, une allégresse inexprimable remplira leurs cœurs, quand ils voient ceux qu’ils ont gagnés à Christ, et quand ils voient qu’un en a gagné d’autres, et ceux-ci encore d’autres, tous ramenés dans le havre de repos, pour y déposer leurs couronnes aux pieds de Jésus et le louer à travers les cycles sans fin de l’éternité.  {Great Controversy 647.1 / Tragédie des siècles 702.1}

Il y a une société de personnes dans cette ville, une société avec un gouvernement. Voilà les exercices sociaux dont le peuple de Dieu fera l’expérience :

Ce temple était soutenu par sept colonnes, toutes d’or transparent, enchâssées de perles magnifiques. Les choses merveilleuses que j’y ai vues, je ne peux pas les décrire. O, si seulement je pouvais parler dans la langue de Canaan, alors je pourrai en dire un peu de la gloire du monde meilleur. J’ai vu là-bas des tables de pierres sur lesquelles les noms des 144 000 étaient gravés en lettres d’or.  {Early Writings / Premiers écrits 19.1}

Les gens sont émus par le fait d’avoir leur nom écrits quelque part, comme au mémorial d’ANZAC (Corps d’armée australien et néo-zélandais). Eh bien, ici, c’est un mémorial avec 144 000 mille noms écrits.

Après avoir contemplé la gloire du temple, nous sortîmes, et Jésus nous quitta et alla dans la cité. Bientôt nous entendîmes de nouveau Sa voix, disant : « Venez, Mon peuple, vous êtes sortis d’une grand tribulation, vous avez fait Ma volonté, et vous avez souffert pour moi ; venez pour le banquet, car Je vais me ceindre, et vous servir. » Nous criâmes : « Alléluia ! Gloire ! » et nous entrâmes dans la cité. Et je vis une table d’argent pur, elle faisait plusieurs kilomètres de long, cependant nos yeux pouvaient voir jusqu’au bout. {Ibid.}

Ce sont des yeux différents.

Je vis le fruit de l’arbre de vie, la manne, des amandes, des figues, des grenades, des raisins, et beaucoup d’autres sortes de fruits. {Ibid.}

Voilà la description d’un partage social, avec des gens qui se rassemblent pour manger. Ce sont là des réalités bien terre-à-terre.

Apocalypse 20:4 Et je vis des trônes, et ils s’assirent dessus, et [le] jugement leur fut donné ; et [je vis] les âmes de ceux qui avaient été décapités pour le témoignage de Jésus, et pour la parole de Dieu, et qui n’avaient pas adoré la bête, ni son image, et qui n’avaient pas reçu [sa] marque sur leurs fronts, ou en leurs mains ; et ils vécurent et régnèrent avec Christ mille ans.

Sur cette nouvelle terre il y a des trônes, il y a un gouvernement et un règne qui ont lieu.

Apocalypse 1:6 Et nous a faits rois et prêtres à Dieu et son Père ; à lui [soient] la gloire et la domination aux siècles des siècles. Amen.

Le peuple de Dieu s’assiéra sur des trônes, ils seront rois et prêtres. Ils auront différentes responsabilités gouvernementales. Il y aura une interaction de relations sur la nouvelle terre.

Une activité sociale et gouvernementale

Là, nous connaîtrons comme aussi nous sommes connus. L’amour et les sympathies que Dieu a planté dans l’âme y trouverons leur plus vrai et leur plus doux exercice. La pure communion avec des êtres saints, la vie sociale harmonieuse avec les anges bienheureux et avec les fidèles de tous les âges, la fraternité sacrée qui lie ensemble « toute la famille dans le ciel et sur la terre », toutes [ces choses] sont parmi les expériences de l’au-delà. {Education 306.2 / 338.2}

Il y aura des expériences de relations dans lesquelles les affections et les sympathies que Dieu a planté dans l’âme trouveront leurs plus vrai et leur plus doux exercice. Rien ne sera plus gâché par les corruptions des relations humaines. Beaucoup de personnes ont soif de cela. Ils cherchent cette parfaite relation de parfaite fraternité ; la voilà, sur la nouvelle terre. En plus de cette belle activité, et au milieu de tout cela, il y a un ordre parfait.

L’ordre du ciel

Il y a dans la Sainte Cité une harmonie et un ordre parfait. Tous les anges qui sont chargés de visiter la terre détiennent une carte d’or, qu’ils présentent aux anges aux portes de la cité quand ils entrent et quand ils sortent. Le ciel est un endroit agréable. {Early Writings / Premiers écrits 39.2}

Que font les anges quand ils entrent et sortent de la cité ? Ils ne sortent et ne rentrent pas à tout va. Tout est en ordre, ils ont une carte d’or pour rentrer et sortir. N’est-ce pas intéressant ? Rien n’est fait sans un ordre et une organisation rigoureuse. Tout le monde connaît les fonctions de chaque personne par ce qui est sur la carte.

La musique

Psaume 87:3 De glorieuses choses sont dites de toi, ô cité de Dieu. … 7 Et les chantres,  de même que les joueurs d’instruments [seront là] ;

Les chanteurs et les musiciens seront là, dans cette magnifique société du ciel.

Le prophète entendit le son de la musique et des chants [qu’il y avait] là-bas, une musique et des chants tels qu’aucune oreille mortelle n’a entendu et [tels] qu’aucun n’esprit n’a imaginé, sinon dans les visions de Dieu. {Prophets and Kings 730.1 / Prophètes et rois 553.2}

C’est une musique et ce sont des sons que seul un sens venant du Saint-Esprit peut vraiment nous aider à apprécier. C’est une musique et ce sont des chants qu’aucune oreille mortelle n’a entendu, sinon dans les visions de Dieu. Ce n’est que par le Saint-Esprit que cela peut nous être décrit et que nous pouvons comprendre ce genre différent de musique.

Des accents de musique vinrent à mon oreille, mélodieux, parfaits et ravissants. {Life Sketches 171.4}

Mélodieux, parfaits et ravissants, cela envoie votre esprit dans un magnifique sentiment de trance. Sœur White nous aide en décrivant ces choses avec des termes de tous les jours :

On m’a montré l’ordre, l’ordre parfait du ciel, et j’ai été ravie alors que j’écoutai la musique parfaite [qu’il y avait] là-bas. Après être sorti de ma vision, les chants ici m’ont semblé très stridents et dissonants. J’ai vu des compagnies d’anges qui se tenaient en carré, ayant chacun une harpe d’or. À l’extrémité de la harpe se trouvait un instrument à tourner pour régler la harpe ou changer les accords. Leurs doigts ne balayaient pas les cordes avec négligence, mais ils touchaient différentes cordes pour produire différents sons. {Testimonies for the Church Vol. 1 146.2}

Vous entendrez peut-être quelqu’un jouer de la guitare en grattant les cordes violemment, ou alors, ils peuvent tirer les cordes. Cela donne un son bien plus ravissant quand les cordes sont pincées une par une à différents endroits. C’est ce que les anges faisaient avec leurs harpes.

Il y a un ange qui conduit toujours, et qui touche le premier la harpe et donne la note, puis tous se joignent à la musique riche et parfaite du ciel. Cela ne peut être décrit. C’est une mélodie, céleste, et divine, tandis que de chaque visage rayonne l’image de Jésus, brillant d’une gloire indicible. {Ibid.}

Ce nouveau monde n’est pas un endroit où les gens dorment partout en appréciant le beau paysage. C’est aussi une économie.

L’économie du ciel

Dans notre monde aujourd’hui, il y a une économie, les gens font interagir leurs activités monétaires. Dans le ciel il y a également une économie, une interaction d’échange. C’est ce qui se passe dans la Nouvelle Jérusalem.

Apocalypse 21:24 Et les nations de ceux qui sont sauvés marcheront à sa lumière, et les rois de la terre y apportent leur gloire et leur honneur. 25 Et ses portes ne seront point fermées de jour, car il n’y aura point là de nuit. 26 Et ils y apporteront la gloire et l’honneur des nations.

C’est ce qui se passe dans des circonstances économiques, les gens des champs à l’extérieur apportent leur production dans la ville, et ils communiquent ce qu’ils ont obtenus de la campagne.

Le ciel est un endroit d’activité intéressée, néanmoins pour ceux qui sont fatigués et chargés, pour ceux qui ont combattu le bon combat de la foi, ce sera un repos glorieux ; car la jeunesse et la vigueur de l’immortalité seront les leurs, et ils n’auront plus à lutter contre le péché et Satan. Pour ces ouvriers énergiques, un état d’indolence éternelle serait ennuyeux. Ce ne serait pas le ciel pour eux. {Maranatha 350.2}

Sur cette nouvelle terre il n’y a aucune indolence, c’est un travail énergique. Et avec ce travail énergique il y a une production.

Dieu a pour dessein que tous soient des ouvriers. La bête de somme dans son dur labeur répond mieux à l’objet de sa création que ne le fait l’homme paresseux. Dieu est un ouvrier constant. Les anges sont des ouvriers, ils sont des ministres de Dieu pour les enfants des hommes. Ceux qui attendent avec impatience un ciel d’inactivité seront déçus, car l’économie du ciel n’offre aucune place à la gratification de l’indolence. {Maranatha 350.6}

C’est une économie qui est active. L’indolence n’est jamais productive.

Mais pour ceux qui sont fatigués et chargés, le repos est promis. C’est le serviteur fidèle qui sera accueilli de ses labeurs à la joie de son Seigneur.  {Maranatha 350.6}

Si vous produisez quelque chose, vous aimez en voir le résultat et le partager avec d’autres. C’est ce qui aura lieu là-bas. L’activité de production dans ce nouveau pays est décrit dans Ésaïe :

Ésaïe 65:17 Car voici, je vais créer de nouveaux cieux et une nouvelle terre ; et on ne se souviendra plus des [choses] précédentes, et elles ne reviendront plus à l’esprit. 18 Mais réjouissez-vous et égayez-vous à jamais [de ce] que je vais créer ; car voici, je vais créer Jérusalem [pour être] une réjouissance, et son peuple, une joie. … 21 Et ils bâtiront des maisons et [les] habiteront ; ils planteront des vignes et en mangeront le fruit. 22 Ils ne bâtiront pas pour qu’un autre y habite ; ils ne planteront pas pour qu’un autre [en] mange ; car les jours de mon peuple [sont] comme les jours d’un arbre, et mes élus jouiront longtemps de l’ouvrage de leurs mains. 23 Ils ne travailleront pas en vain, et ils n’enfanteront pas pour l’angoisse; car ils [sont] la postérité des bénis du SEIGNEUR, et leurs rejetons avec eux.

Ils travailleront, mais ils ne travailleront pas en vain. Ce sera une économie.

Une école

Nous devons aussi comprendre que sur la terre renouvelée nous allons encore être instruits. C’est une école.

Le ciel est une école, son champ d’études, l’univers, son maître, l’Être Infini. Un secteur de cette école fut établi en Éden, et lorsque le plan de la rédemption sera accompli, l’éducation sera à nouveau reprise dans l’école d’Éden. {Education 301.1 / 333.1}

Nous allons étudier l’univers, et le maître est le Créateur de l’univers. Les chercheurs d’aujourd’hui qui étudient l’univers ne font que gratter sa surface, et ils ne comprennent pas ses réalités, mais nous serons sous l’instruction du Maître qui a créé tout cela.

Toutes les facultés y seront développées, toutes les capacités augmentées. Les entreprises les plus extraordinaires seront menées à bien, les aspirations les plus élevées seront atteintes, les plus grandes ambitions se réaliseront. Et pourtant, il y aura encore de nouveaux sommets à atteindre, de nouvelles merveilles à admirer, de nouvelles vérités à comprendre, de nouveaux sujets pour invoquer les facultés du corps, de l’esprit et de l’âme. {Education 307.4 / 339.2}

Tous les trésors de l’univers seront ouverts à l’étude des enfants de Dieu. Avec un délice indicible nous entrerons dans la joie et la sagesse des êtres qui ne sont jamais  tombés. Nous prendrons part aux trésors acquis durant des siècles et des siècles de contemplation de l’œuvre de Dieu. Et les années de l’éternité, en passant, continuerons à amener des révélations encore plus glorieuses. La transmission des dons divins sera, pour toujours et à jamais, « infiniment plus que tout ce que nous demandons ou pensons » (Éphésiens 3:20). {Education 307.5 / 339.3}

Nous participerons au voyage spatial. Le monde dépense des millions pour aller dans l’espace.

Ensuite je fus conduite dans un monde qui avait sept lunes. J’y vis le bon vieil Énoch, qui avait été transporté au ciel. À son bras droit il tenait une palme glorieuse, et sur chaque feuille était écrit : « Victoire. » Autour de sa tête il avait une guirlande blanche et éclatante, avec des feuilles sur la guirlande, et au milieu de chaque feuille était écrit : « Pureté » ; autour de la guirlande se trouvaient des pierres de diverses couleurs, qui brillaient avec plus de clarté que les étoiles, et jetaient une réflexion sur les lettres qui les magnifiaient. Derrière sa tête se trouvait un nœud qui attachait la guirlande, et sur le nœud était écrit « Sainteté. » Au-dessus de la guirlande se trouvait une belle couronne, plus brillante que le soleil. Je lui demandai si c’était là l’endroit vers lequel il avait été amené en quittant la terre. Il [me] dit : « Non, la cité est ma demeure, et je suis venu pour visiter ce lieu. » Il se déplaçait dans le lieu comme s’il était parfaitement chez lui. Je suppliai mon ange accompagnateur de me laisser demeurer dans ce lieu. Je ne pouvais pas supporter la pensée de revenir à nouveau dans ce monde obscur. Puis l’ange dit : « Tu dois repartir, et si tu es fidèle, tu auras le privilège, avec les 144 000, de visiter tous les mondes et de voir l’œuvre de Dieu. » {Early Writings 39.3 / Premiers écrits 40.1}

Nous pourrons voyager vers différentes planètes qui sont habitées. Tout cela semble trop beau pour être vrai. Mais Dieu est catégorique quand Il nous explique cela.

Ces paroles sont véritables et fidèles

Apocalypse 21:5 Et celui qui était assis sur le trône, dit : Voici, je fais toutes choses nouvelles. Et il me dit : Écris : car ces paroles sont véritables et fidèles.

Dieu est véritable et fidèle, et nous n’avons pas à douter que ce que nous avons lu est réellement vrai. Avec tout que nous avons étudié, nous pouvons être sûrs que toutes ces choses sont réelles.

2 Pierre 3:11 [Puis] donc [que] toutes ces choses seront dissoutes, quelle sorte [de gens] ne devriez-vous pas être en [toute] sainte conduite et en piété, 12 Attendant, et hâtant la venue du jour de Dieu, dans lequel les cieux enflammés seront dissous, et les éléments embrasés se fondront ? 13 Mais nous attendons, selon sa promesse, de nouveaux cieux et une nouvelle terre, dans lesquels la justice habite. 14 C’est pourquoi, bien-aimés, puisque vous attendez de telles choses, étudiez-vous à être trouvés par lui en paix, sans tache et irréprochables.

Nous devons attendre cela et hâter la venue de Jésus. Puisque les gens ont tardés dans leur réponse aux messages des trois anges, Dieu a envoyé un autre ange, l’ange d’Apocalypse 18, pour nous inspirer davantage. Nous allons poursuivre après cela avec cinq autres études sur le sujet du quatrième ange.

Amen.

Publié le 14/01/2014, dans 3e ange, et tagué , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s