2. Le criblage

Le troisième ange : étude 2

Par John Thiel (étude en anglais, pdf)

Le criblage, la séparation du blé et de l’ivraie, fait partie du message du troisième ange, et de son œuvre. Alors que nous explorons le message du troisième ange dans Apocalypse 14, nous remarquons aux versets 9 et 10, et puis 12 et 13, ce que le troisième ange fait en réalité quand il prêche.

Apocalypse 14:9 Et le troisième ange les suivait, disant d’une voix forte : Si quelqu’un adore la bête et son image, et reçoit [sa] marque en son front, ou en sa main, 10 Celui-là aussi boira du vin de la colère de Dieu, qui est versé sans mélange dans la coupe de son indignation ; et il sera tourmenté de feu et de soufre, en présence des saints anges et en présence de l’Agneau.

L’ange parle d’une certaine compagnie de gens qui adorent la bête et son image, et qui reçoivent la marque en leur front. Ils recevront la colère de Dieu.

Apocalypse 14:12 C’est ici la patience des saints; [ce sont] ici ceux qui gardent les commandements de Dieu, et la foi de Jésus. 13 Et j’entendis une voix du ciel me disant : Écris : Heureux [sont] les morts qui meurent dans le Seigneur, dès à présent. Oui, dit l’Esprit, afin qu’ils se reposent de leurs labeurs ; et leurs œuvres les suivent.

Vous voyez ici une autre classe, une classe qui a la patience des saints et qui garde les commandements de Dieu et la foi de Jésus. Le troisième ange qualifie en fait deux compagnies. Il identifie dans sa présentation des compagnies opposées. Il exerce en fait une influence sélective dans ce message. Les habitants de la terre sont séparés par sa prédication – 1. Ceux qui reçoivent la marque de la bête, et 2. Ceux qui gardent les commandements de Dieu.

Apocalypse 14:14 Et je regardai, et voici, un nuée blanche, et sur la nuée [quelqu’un] assis, semblable au Fils de l’homme, ayant sur sa tête une couronne d’or, et en sa main une faucille tranchante.

Juste avant le deuxième avènement, voilà l’œuvre que fait le troisième ange. Il sépare un peuple par son message. C’est intéressant d’entendre quelqu’un dire : « Les gens qui gardent les commandements de Dieu contre les gens qui reçoivent la marque de la bête. » Cela indique directement une scission de compagnies. Qu’est-ce qui est déclaré dans ce message juste avant la venue de Jésus ?

Le royaume pécheur

Amos 9:8 Voici, les yeux du Seigneur DIEU [sont] sur le royaume pécheur, et je le détruirai de dessus la face de la terre ; seulement je ne détruirai pas entièrement la maison de Jacob, dit le SEIGNEUR. 9 Car voici, je commanderai, et je passerai au crible la maison d’Israël parmi toutes les nations, comme [le grain] est passé dans un crible, toutefois pas un seul grain ne tombera à terre.

Au moment où le royaume pécheur va être détruit de dessus la face de la terre, il y a un criblage qui a lieu. Il y a une séparation, tout comme le grain est passé au crible, mais la déclaration réconfortante est que : pas un seul grain ne tombera à terre. Dieu va s’assurer que le grain est conservé pour le grenier.

Selon ce que nous identifions dans le troisième ange, les messages des trois anges sont liés à ce texte-là d’Amos 9:9. La déclaration même de leurs messages a à voir avec le criblage, ou la séparation du vrai peuple de Dieu de ceux qui vont être détruits. Il ne détruira pas entièrement la maison de Jacob. Donc, s’Il ne va pas détruire entièrement la maison de Jacob et qu’Il va détruire le royaume pécheur, alors Il va devoir séparer ceux qui ne devraient pas être détruits. C’est exactement ce que le troisième ange dit : Quiconque reçoit la marque de la bête et adore la bête et l’image de la bête, va être détruit, et voici les gens qui ne vont pas être détruits.

Jésus a donné une parabole qui nous amène à une bonne compréhension de cet événement. C’est très intéressant de remarquer que le message des trois anges a été prêché pendant un bon bout de temps déjà, mais malheureusement, les gens ne réalisent pas ce qu’il implique réellement. C’est comme une sorte de sujet intéressant, mais le voir vraiment dans son application, c’est ce que les gens ne veulent pas savoir, parce que cela créé en réalité une ségrégation. Cela créé en réalité une séparation.

Matthieu 13:24 Il leur proposa une autre parabole, disant : Le royaume du ciel est fait semblable à un homme qui avait semé une bonne semence dans son champ.

Puis au cours de la nuit, l’ennemi est venu et a semé de l’ivraie, et maintenant les deux doivent pousser ensemble :

Matthieu 13:36 Puis Jésus renvoya la multitude, et entra dans la maison ; et ses disciples vinrent à lui, disant : Explique-nous la parabole de l’ivraie du champ. 37 Il répondit, et leur dit : Celui qui sème la bonne semence, c’est le Fils de l’homme ; 38 Le champ, c’est le monde ; la bonne semence, ce sont les enfants du royaume ; mais l’ivraie, ce sont les enfants du malin ; 39 L’ennemi qui l’a semée, c’est le diable ; la moisson, c’est la fin du monde ; et les moissonneurs sont les anges. 40 Comme donc l’ivraie est ramassée et brûlée dans le feu, il en sera ainsi à la fin du monde.

Les gens sont séparés. La compagnie qui est l’ivraie sera brûlée. Les personnes qui adorent la bête et son image seront brûlées. Nous allons maintenant montrer depuis la parole de Dieu comment Matthieu 13 décrit directement ce que les messages des trois anges sont en train de faire. Premièrement, Il a dit au verset 39 :

Matthieu 13:39 … la moisson, c’est la fin du monde ; et les moissonneurs sont les anges.

Le lecteur superficiel lit généralement cela comme signifiant que : Jésus va venir avec Ses anges et les anges font la séparation à la venue de Jésus. C’est généralement la façon dont les gens lisent ce passage. Mais découvrons ce que Jésus dit à propos de la séparation des méchants et des justes. Cela a lieu au temps de la fin. Quand Jésus a dit dans la parabole : La moisson, c’est la fin du monde, les gens qui vivaient à cette époque et qui comprenaient Jésus, comprenaient que la moisson n’était pas un événement d’une journée. Ils comprenaient ce qu’était la moisson en fonction de leur méthode de récolte.

C’était une saison dans laquelle les moissonneurs s’en allaient avec leurs faucilles, et les champs tout entiers étaient coupés, et des moyettes (plusieurs gerbes assemblées ensemble) étaient dressées pour sécher sous la chaleur estivale. Ces moyettes restaient là pendant une période assez longue, et ensuite elles étaient ramassées. Ils comprenaient cela, et Jésus a utilisé cette parabole pour expliquer la fin du monde.

Le temps de la fin

Au temps de la fin, les anges feraient la même œuvre. Dans Apocalypse 10, nous avons un ange qui identifie la fin. Daniel 12 est lié à Apocalypse 10. Souvenez-vous, le livre de Daniel était fermé jusqu’au temps de la fin.

Apocalypse 10:1 Et je vis un autre ange puissant, descendant du ciel, revêtu d’une nuée ; et un arc-en-ciel [était] sur sa tête, et son visage [était] comme le soleil, et ses pieds comme des piliers de feu. 2 Et il avait en sa main un petit livre ouvert ; et il mit son pied droit sur la mer, et [son] pied [gauche] sur la terre ; … 5 Et l’ange que j’avais vu se tenir sur la mer et sur la terre, leva sa main vers le ciel, 6 Et jura par celui qui vit aux siècles des siècles, qui a créé le ciel, et les choses qui y sont, et la terre, et les choses qui y sont, et la mer, et les choses qui y sont, qu’il n’y aurait plus de temps,

Cet ange, tout en tenant un livre ouvert, dit : Il n’y a plus de temps, c’est la fin.

Apocalypse 10:8 Et la voix que j’avais entendue du ciel, me parla de nouveau, et dit : Va [et] prends le petit livre qui est ouvert dans la main de l’ange qui se tient sur la mer et sur la terre. 9 Et j’allai vers l’ange, et lui dis : Donne-moi le petit livre. Et il me dit : Prends-le et mange-le ; et il remplira ton ventre d’amertume,  mais il sera dans ta bouche doux comme du miel. 10 Et je pris le petit livre de la main de l’ange, et je le mangeai ; et il fut dans ma bouche doux comme du miel ; et dès que je l’eus mangé, mon ventre fut rempli d’amertume. 11 Et il me dit : Tu dois prophétiser encore devant beaucoup de peuples, et de nations, et de langues, et de rois.

Ce livre devait être mangé. Ceci est bien sur très symbolique, parce que lorsque vous digérez un livre, que faites-vous ? Vous le lisez. Les éditeurs du Reader’s Digest comprennent très bien cela, c’est pourquoi ils l’appellent le « Reader’s Digest » (magazine américain, litt. : Le Digest du Lecteur). Parce que les gens utilisent le livre, ils mangent les choses qui sont écrites là-dedans, ils les digèrent. C’est la même comparaison que Dieu utilise. Le livre qui devait être ouvert lorsqu’il n’y aurait plus de temps, doit être mangé, étudié et digéré. Et cela donnera un sentiment merveilleux aux gens, la béatitude de la fin du monde, Jésus vient. Donc ils s’attendent à ce que Jésus vienne, mais il y a une amertume qui les frappe quand ils le digèrent, parce que : Non, tu dois prophétiser encore devant beaucoup de peuples, et de nations, et de langues, et de rois ; ton œuvre n’est pas encore terminée, même si c’est le temps de la fin. Cet ange qui dit qu’il n’y plus de temps, est également dans Daniel 8.

Plus de temps

Daniel voit cette vision :

Daniel 8:16 Et j’entendis la voix d’un homme entre [les rives de] l’Ulaï, qui cria et dit : Gabriel, fais comprendre à cet [homme] la vision. 17 Et il vint près d’où je me tenais ; et quand il vint, je fus effrayé, et je tombai sur ma face ; mais il me dit : Comprends, ô fils de l’homme, car au temps de la fin [sera] la vision. 18 Or, comme il parlait avec moi, j’étais dans un profond sommeil ma face contre terre ; mais il me toucha, et me fit tenir debout. 19 Et il dit : Voici, je te ferai savoir ce qui arrivera à la dernière fin de l’indignation, car la fin [sera] au temps déterminé.

Nous essayons de comprendre la parabole de Christ : La moisson, c’est la fin du monde. Il y a un temps déterminé où la fin sera. L’ange Gabriel, dans Daniel 8, va expliquer : Je te ferai savoir ce qui arrivera à la dernière fin de l’indignation.

Daniel 8:14 Et il me dit : Jusqu’à deux mille trois cents jours ; alors le sanctuaire sera purifié.

Le message d’Apocalypse 14, proclamant que l’heure du jugement de Dieu est venue, est donné au temps de la fin ; et l’ange d’Apocalypse 10 est représenté comme ayant un pied sur la mer et un pied sur la terre, montrant ainsi que le message sera porté aux contrées lointaines, que l’océan sera traversé, et que les îles de la mer entendront la proclamation du dernier message d’avertissement à notre monde. {Selected Messages Book 2 107.3 / Messages Choisis Vol.2 123.2}

Ce message annonce la fin des périodes prophétiques. La déception de ceux qui s’attendaient à voir notre Seigneur en 1844 a effectivement été amère à ceux qui avaient si ardemment attendu Son apparition. C’était dans l’ordre des choses du Seigneur que cette déception doive survenir, et que les cœurs soient révélés. {Selected Messages Book 2 108.1 / Messages choisis vol. 2 123.3}

Pas un seul nuage n’est tombé sur l’Église pour lequel Dieu ne l’a pas préparée ; pas une seule force adverse ne s’est levée pour contrecarrer l’œuvre de Dieu, qu’Il n’a pas prévue. Tout s’est déroulé comme Il l’a prédit par Ses prophètes. Il n’a pas laissé Son Église dans les ténèbres, abandonnée, mais Il a décrit dans des déclarations prophétiques ce qui se produirait, et par Sa providence agissant à sa place nommée dans l’histoire du monde, Il a provoqué ce que par Son Saint-Esprit Il avait inspiré les prophètes à prédire. {Selected Messages Book 2 108.2 / Messages choisis vol. 2 124.1}

Dans la prophétie, nous devons nous attendre à ce que, en 1844, les hommes voyageraient partout à travers la terre, de sorte que ce livre qui était fermé est maintenant ouvert et que tout le monde peut entendre à son sujet. Ô combien c’est vrai. En ces temps-là, le transport commencer à avoir lieu en raison du commerce qui existait tout à travers le monde, mais cela a augmenté depuis cette époque jusqu’à notre point dans le temps où tout traverse le monde à une vitesse prodigieuse, et où tout le monde peut entendre la chose d’un seul endroit.

Le livre déclarant qu’il n’y a plus de temps, est le livre de Daniel. Il était fermé jusqu’à la fin des 2300 jours, puis il y aurait le temps de la fin, car l’ange a dit : Je vais t’expliquer la fin du temps. Et le chapitre 12 dit : Scelle le livre jusqu’à ce temps-là. En ce temps de la fin, à compter de 1844, nous nous attendrions donc à ce que, selon la parabole de Jésus sur la moisson, les anges seraient envoyés pour séparer les méchants d’avec les bons.

Les trois anges

Les trois anges sont des moissonneurs dans le temps de la fin. Ils s’occupent de la moisson. Comment moissonnent-ils ? Dans Hébreux 4:12, nous voyons ce que fait la prédication de la parole. Alors que le premier ange prêchait, il prêchait l’évangile éternel et il annonçait que l’heure du jugement de Dieu est venue. Que faisaient-ils alors qu’il prêchait ?

Hébreux 4:12 Car la parole de Dieu [est] vivante, et puissante, et plus aiguisée qu’aucune épée à deux tranchants, perçant même jusqu’à la division de l’âme et de l’esprit, des jointures et des moelles, et elle discerne les pensées et les intentions du cœur.

Le premier ange

Alors que le premier ange prêchait son message, cela coupait. De la même manière qu’une faucille, cela coupait la moisson de la terre. Les gens étaient coupés au cœur. Tandis que le message continue, il identifie la pure vérité, et il identifié la façon dont le cœur y réagit. Comme nous l’avons déjà étudié, un grand nombre de gens ont rejeté ce message, tandis que d’autres l’ont accepté. C’était cela la coupe. Comme cela était écrit dans Apocalypse 10:11 : Tu dois prophétiser à nouveau devant beaucoup de peuples, et de nations, et de langues. » C’est en réalité le premier ange qui se charge de couper. Il moissonne, il coupe les gens avec le message.

Le deuxième ange

Le deuxième ange suit. Apocalypse 14:8 dit : Babylone est tombée. Directement, ce deuxième moissonneur identifie les gens babyloniens : ils rejettent le message. En rejetant le message du premier ange, les Églises confessionnelles tombaient dans le sens de l’ivraie, à travers l’œuvre  tranchante du message du premier ange. Le deuxième ange identifie l’ivraie et la met toute d’un côté.

Le troisième ange

Puis vient le troisième moissonneur. Que fait-il ?  Il identifie ceux qui adorent la bête et son image, et qui reçoivent sa marque, et il dit : « Vous allez bruler » ; puis il dit : « Ce sont ici ceux gardent les commandements de Dieu. » C’est cela le troisième ange. Il identifie le blé et l’ivraie. L’ange lie les faisceaux pour le grenier céleste, et rassemble l’ivraie pour la bruler. C’est ce qu’Apocalypse 7 identifie :

Apocalypse 7:1 Et après ces choses, je vis quatre anges qui se tenaient aux quatre coins de la terre, retenant les quatre vents de la terre, afin que le vent ne souffle ni sur la terre, ni sur la mer, ni sur aucun arbre.

C’est ce que nous avons vu dans Amos 9:8, Dieu va détruite le royaume pécheur. Mais avant que cela ait lieu, voilà ce qui arrive :

Apocalypse 7:2 Et je vis un autre ange montant de l’orient, ayant le sceau du Dieu vivant ; et il cria d’une voix forte aux quatre anges auxquels il avait été donné de nuire à la terre et la mer, 3 Disant : Ne nuisez pas à la terre, ni à la mer, ni aux arbres, jusqu’à ce que nous ayons scellé les serviteurs de notre Dieu en leurs fronts.

« Jusqu’à ce que nous ayons scellé, » pas : « j’ai » ; jusqu’à ce que « nous ». Voici un peuple qui doit être lié et scellé avant que le monde soit détruit.

Les 144 000 en faisceaux

Apocalypse 7:4 Et j’entendis le nombre de ceux qui étaient scellés ; [et ils étaient] cent quarante-quatre mille scellés de toutes les tribus des enfants d’Israël ;

Les tribus d’Israël sont liées en faisceaux, les 144 000. Cela nous amène directement à Apocalypse 14, parce qu’au début d’Apocalypse 14, au début des messages des trois anges, les voilà : les 144 000.

Apocalypse 14:1 Et je regardai, et voici, un Agneau se tenait sur la montagne de Sion, et avec lui cent quarante-quatre mille [personnes], ayant le nom de son Père écrit en leurs fronts. … 5 Et il ne se trouva aucune tromperie dans leur bouche ; car ils sont sans faute devant le trône de Dieu.

Ceci est le blé dans les derniers jours.

L’ivraie

Le verset 8 est le deuxième ange : Babylone est tombée, et le verset 9 est le troisième ange :

Apocalypse 14:9 … Si quelqu’un adore la bête et son image, et reçoit [sa] marque en son front, ou en sa main, …

Voilà l’ivraie. Il y a les 144 000 et l’ivraie. L’ange va séparer l’ivraie du milieu du peuple de Dieu.

Ceci est également écrit dans Ézéchiel 9. Vous avez ici un scénario où Dieu parle des méchants d’Israël, et de ces hommes avec leurs armes de massacre en leurs mains, et alors qu’ils sont envoyés au massacre, il y a un autre homme au verset 2 avec une écritoire à son côté :

Ézéchiel 9:2 Et voici, six hommes venaient du chemin de la porte supérieure, qui regarde vers le nord, chacun son arme de massacre en sa main ; et un homme au milieu d’eux [était] vêtu de lin, avec une écritoire à son coté ; et ils entrèrent, et se tinrent près de l’autel de bronze. 3 Et la gloire du Dieu d’Israël s’éleva de dessus le chérubin sur lequel elle était, [et vint] vers le seuil de la maison. Et il appela l’homme vêtu de lin, qui [avait] l’écritoire à son côté. 4 Et le SEIGNEUR lui dit : Passe au milieu de la ville, au milieu de Jérusalem, et fais une marque sur les fronts des hommes qui soupirent et qui pleurent à cause de toutes les abominations qui se commettent au dedans d’elle. 5 Et il dit aux autres, à mes oreilles : Passez par la ville après lui, et frappez ; que votre œil n’épargne pas, et n’ayez aucune pitié. 6 Tuez entièrement vieux [et] jeunes, vierges, et enfants, et femmes ; mais n’approchez d’aucun sur lequel [est] la marque ; et commencez par mon sanctuaire. Et ils commencèrent par les anciens qui [étaient] devant la maison.

Vous avez ici la même situation mais décrite d’une manière différente. Le peuple de Dieu est marqué afin qu’il ne soit pas détruit. Le peuple de Dieu est lié en faisceaux afin qu’il ne soit pas détruit, tandis que les méchants sont liés en faisceaux pour être détruits. Ayant obtenu cette esquisse depuis la Bible, et observé à partir des anges et des prophéties que c’est le temps de la moisson, que c’est le scellement du blé et de l’ivraie, leur séparation, et que le troisième ange fait cela, maintenant : est-ce correct ce que nous faisons ici, les conclusions auxquelles nous arrivons ? Vérifions cela par les paroles d’inspiration. E. G. White a vu dans sa vision que le monde entier allait à la destruction :

Je demandai à l’ange s’il n’en restait plus. Il me dit de regarder dans une direction opposée, et je vis une petite compagnie qui parcourait un chemin étroit. Tous semblaient être fermement unis, liés ensemble par la vérité, en faisceaux, ou compagnies. {Early Writings 88.3 / Premiers écrits 88.2}

Que faisaient les anges ? Ils liaient en faisceaux des compagnies liées ensemble par la prédication de la vérité.

L’ange dit : « Le troisième ange les lient, ou les scellent, pour le grenier céleste. » {Early Writings 88.3 / Premiers écrits 88.2}

Le troisième ange est celui qui les lie en faisceaux pour le grenier céleste.

Je vis alors le troisième ange. Mon ange accompagnateur me dit : « Son œuvre est effrayante. Sa mission est terrible. Il est l’ange qui doit sélectionner le grain parmi l’ivraie, et sceller, ou lier, le blé pour le grenier céleste. Ces choses devraient absorber l’esprit tout entier, et toute l’attention. » {Early Writings 118.1 / Premiers écrits 118.1}

Voilà la puissante réalité de la vérité Biblique : Depuis 1844, l’ange est venu faire cette œuvre. Il accomplit cette œuvre impressionnante. Sa mission est terrible. Son œuvre est effrayante. Il sélectionne le blé parmi l’ivraie, et il lie les faisceaux. La moisson a commencé en 1844. Les moyettes sont dressées pour se tenir sous la chaleur estivale, pour sécher complètement, afin qu’elles puissent être ramenées au grenier. C’est cela le temps dans lequel nous vivons.

En ces temps-là, dans les temps Bibliques, cela prenait une saison toute entière pour faire ce travail, parce qu’ils faisaient tout à la main. C’était une image symbolique du temps de la fin, où la moisson prendrait une certaine période. Heureux sont les morts qui meurent dans le Seigneur, parce que leurs œuvres les suivent. En effet, c’est une période prolongée. Et parce que c’est prolongé et que l’œuvre continue encore et encore pendant plus d’un siècle, il y a un envoi de renforts, comme dans les anciens jours de la moisson. Cela devient un peu long, vous avez besoin d’un peu plus d’aide pour accélérer le processus, et les glaneurs viennent pour ramasser les grains. Pas un seul grain ne doit tomber à terre. Le glanage doit avoir lieu pour ramasser les grains. Y-a-t’ il une preuve scripturaire que les trois anges reçoivent de l’aide ?

Apocalypse 18:1 Et après ces choses, je vis un autre ange descendre du ciel,

Un autre ange.

Apocalypse 18:1 … ayant une grand puissance ; et la terre fut illuminée de sa gloire. 2 Et il cria puissamment d’une forte voix, disant : Babylone la grande est tombée, [elle] est tombée, et est devenue la demeure des diables, et le repaire de tout esprit immonde, et une cage de tout oiseau impur et détestable.

Vous pouvez voir ici un ange très puissant venant pour vivifier l’œuvre et la rendre plus intense. Il crie puissamment et d’une forte voix, en disant : Babylone la grande est tombée. Il identifie encore une fois l’ivraie et les maux de l’ivraie avec plus d’exactitude. Il crie d’une forte voix et toute la terre est illuminée de sa gloire. Il donne de la force et de la puissance. C’est exactement ce qui écrit dans Premiers Écrits :

Une puissance irrésistible toucha les honnêtes, tandis que la manifestation de la puissance de Dieu amena une peur et une contrainte sur leurs parents et leurs amis incrédules, de sorte qu’ils n’osèrent pas, ni n’eurent le pouvoir d’empêcher ceux qui ressentaient l’œuvre de l’Esprit de Dieu sur eux. Le dernier appel fut même porté aux pauvres esclaves, et les pieux parmi eux versèrent leurs chansons de joie ravie à la perspective de leur délivrance heureuse. … Dieu était dans l’œuvre, et chaque saint, sans peur des conséquences, suivit les convictions de sa propre conscience et s’unit à ceux qui gardaient tous les commandements de Dieu ; et avec puissance ils sonnèrent de tous côtés le troisième message. J’ai vu que ce message se terminera avec une puissance et une force excédant de loin le cri de minuit. {Early Writings 278.1 / Premiers Écrits 278.1}

Les serviteurs de Dieu, dotés d’une puissance venant d’en haut, avec leurs visages illuminés, et brillants d’une sainte consécration, s’en allèrent proclamer le message du ciel. Les âmes qui étaient dispersées à travers tous les corps religieux répondirent à l’appel, et les précieux furent précipitées hors des Églises condamnées, tout comme Lot fut précipité hors de Sodome avant sa destruction. Le peuple de Dieu fut fortifié par la gloire excellente qui reposait sur eux dans une riche abondance et qui les prépara à endurer l’heure de la tentation. J’entendais partout une multitude de voix, disant : « C’est ici la patience des saints ; ce sont ici ceux qui gardent les commandements de Dieu, et la foi de Jésus. » {Early Writings 278.2 / Premiers Écrits 278.2}

Séparez-vous !

Voilà les faisceaux. Amos 9:9 prend maintenant de plus en plus forme alors que le temps passe. L’appel à la séparation fait partie de ces messages. Ce n’est pas un message du genre : « Restez ensemble, tout le monde, soyons tous ensemble, soyons tous heureux ensembles dans nos familles. » Rien de la sorte. Ces messages n’ont pas de place pour cela. Ces messages sont les scènes finales – Crie à plein gosier, n’épargne pas, montre à mon peuple leur transgression.

Les gens qui veulent entendre des choses douces disent que les gens qui font cette œuvre séparent les familles, qu’ils détruisent les relations. Mais c’est ce qu’est le message. C’est écrit très clairement dans 2 Timothée 3. Nous sommes dans une telle circonstance qu’il n’y a pas de situation douillette du genre : « Entendons-nous bien avec les nôtres qui ne font pas vraiment ce que Dieu dit. » Non, il est dit :

2 Timothée 3:1 Sache aussi ceci, que dans les derniers jours il surviendra des temps fâcheux. 2 Car les hommes seront épris d’eux-mêmes, [pleins de] convoitises, vantards, orgueilleux, blasphémateurs, désobéissants à leurs parents, ingrats, impies, 3 Sans affection naturelle, briseurs de trêves, calomniateurs, incontinents, cruels, méprisant les gens de biens, 4 Traîtres, téméraires, hautains, aimant les plaisirs plus que Dieu, 5 Ayant une forme de la piété, mais en reniant la puissance ; détourne-toi de telles gens.

Alors que vous voyez ces choses terribles, tous ces gens qui sont vantards, orgueilleux, blasphémateurs, désobéissants à leurs parents, ingrats, impies, sans affection naturelle, avec toutes ces caractéristiques qui sont ici mises en lumière, remarquez le verset 5 : Ils ont une forme de la piété, et verset 4 : ils aiment les plaisirs plus que Dieu.

2 Timothée 3:5 Ayant une forme de la piété, mais en reniant la puissance ;

Quel est maintenant l’appel ?

2 Timothée 3:5 … détourne-toi de telles gens.

Alors que nous continuons à étudier, remarquez que le message du troisième ange, associé à l’ange d’Apocalypse 18 et à la voix du ciel, traitent directement de ce qui est écrit dans 2 Timothée 3. Ces messages sont amenés à un point culminant, et nous vivons aujourd’hui dans le temps où la chose suivante doit avoir lieu :

2 Corinthiens 6:14 Ne vous mettez pas sous un joug inégal avec les incroyants ; car quelle association a la droiture avec l’iniquité ? Et quelle communion a la lumière avec les ténèbres ? 15 Et quel accord a Christ avec Bélial ? ou quelle part a celui qui croit avec l’infidèle ? 16 Et quel accord a le temple de Dieu avec les idoles ? Car vous êtes le temple du Dieu vivant, comme Dieu a dit : Je demeurerai en eux et [je] marcherai en [eux] ; et je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. 17 C’est pourquoi, sortez du milieu d’eux, et soyez séparés, dit le Seigneur, et ne touchez pas à ce qui est impur, et je vous recevrai, 18 Et [je] vous serai un Père, et vous serez mes fils et mes filles, dit le Seigneur Tout-puissant.

Quand vous lisez ces versets, vous réalisez qu’il n’est pas question de s’amuser, de jouer avec le feu, nous devons nous séparer de ceux qui ne veulent pas se soumettre pas à ces messages des trois anges. L’appel est : Sortez de là. Liez-vous ensemble dans la vérité, c’est tout. L’étude de 2 Timothée 3 et de 2 Corinthiens 6 est très explicite et spécifique sur ce que nous devrions faire par rapport à ce joug et à la relation avec les choses horribles de 2 Timothée 3. Lorsque vous avez ces scènes affreuses de personnes étant telles qu’elles le sont et prétendant pourtant être quelque peu religieuses, sortez du milieu d’entre eux, détournez-vous de telles gens.

Dieu est derrière les messages, les anges ont été envoyés par Lui pour séparer. Ces paroles sont si importantes, il y a une rupture des méchants d’avec les justes. Quelle est la signification de ce mot « rompre » ? Cela veut dire « déchirer ». Il y a une déchirure des relations, ils sont arrachés les uns d’avec les autres. Alors que Dieu organise cela, il arrive un moment où Il dit : Cela suffit. Nous devons aller beaucoup plus vite. Que fera-t-Il dans cette œuvre finale alors qu’elle a été prolongée, alors que l’ange d’Apocalypse 18 vient, ainsi que l’autre voix du ciel ?

Une autre voix du ciel

Romains 9:27 Ésaïe aussi s’écrie concernant Israël : Quand le nombre des enfants d’Israël serait comme le sable de la mer, un reste sera sauvé. 28 Car il terminera l’œuvre, et l’abrégera dans la justice ; parce que le Seigneur accomplira une œuvre brève sur la terre.

Quand Il arrive avec ces poussées intenses de l’ange d’Apocalypse 18 et de la voix du ciel, Il va abréger l’œuvre, et alors que les gens ont eu des années pour apprendre, ces autres-là vont devoir avancer rapidement. Il va abréger Son œuvre. Quand Son œuvre est terminée, quand les anges ont tout lié, il viendra une voix du ciel :

Apocalypse 22:11 Celui qui est injuste, qu’il soit injuste encore ; et celui qui est souillé, qu’il se souille encore ; et celui qui est juste, qu’il soit juste encore ; et celui qui est saint, qu’il soit saint encore.

Lorsque cela a finalement été exprimé, le tri et l’attachage des faisceaux ont tous été achevés, et alors les gens sur la terre s’éveilleront progressivement à la conclusion horrible qu’ils n’ont plus de choix. Voilà ce que sera l’expression terrible :

La moisson est passée

Jérémie 8:20 La moisson est passée, l’été est fini, et nous ne sommes pas sauvés.

Quand cette déclaration est faite, c’est la fin du temps de grâce, conformément à Apocalypse 22:11, et bien que Jésus ne soit pas encore arrivé, l’attachage a été terminé. Dans la pratique de la moisson du temps de Christ, les moyettes qui étaient liées ensemble et dressées pour sécher à la chaleur du soleil estival, demeuraient là débout pour sécher entièrement sous la chaleur.

Apocalypse 7:13 Et l’un des anciens répondit, me disant : Qui sont ceux-ci qui sont vêtus de robes blanches ? Et d’où sont-ils venus ? 14 Et je lui dis : Mon seigneur, tu [le] sais. Et il me dit : Ce sont ceux qui sont sortis d’une grande tribulation, et [qui] ont lavé leurs robes, et les ont blanchies dans le sang de l’Agneau.

Les gens qui sortent de cette chaleur du séchage final de toute mondanité, de toute humidité, seront sortis d’une grande tribulation. La tribulation qui est ici mentionnée est rapportée dans Jérémie 30. Pendant la chaleur de la période de moisson estivale, il y a encore un peu plus de purification et de séchage qui doit avoir lieu, et c’est une tribulation appelée le temps de détresse de Jacob.

Le temps de détresse de Jacob

Jérémie 30:5 Car ainsi dit le SEIGNEUR : Nous avons entendu une voix de tremblement, de peur, et non pas de paix. 6 Demandez maintenant, et voyez si un homme enfante ? Pourquoi donc vois-je tout homme avec ses mains sur ses reins, comme une femme en travail, et [pourquoi] tous les visages sont-ils devenus pâles ? 7 Hélas ! Car ce jour [est] grand, de sorte qu’il n’y en a pas de semblable ; c’est même le temps de détresse de Jacob ; mais il en sera sauvé.

Traverser ce temps de détresse comme faisant partie des gerbes de blé, c’est être séché de tout, afin qu’ils puissent en être sauvés. Quand le séchage des gerbes de blé de toute humidité a été achevée, alors vient la déclaration de Jésus dans Matthieu 13 :

Matthieu 13:30 Laissez-les croître tous deux ensemble jusqu’à la moisson ; et au temps de la moisson, je dirai aux moissonneurs : Rassemblez premièrement l’ivraie, et liez-la en faisceaux pour la brûler ; mais assemblez le blé dans mon grenier.

Lorsque les moyettes ont été complètement séchées, et quand la tribulation a fait son œuvre, alors le rassemblement des gerbes dans la grange aura lieu. Qu’est-ce que c’est ? Dans les dernières scènes de la moisson, le peuple de Dieu passe par une grande tribulation qui se conclut avec Apocalypse 14.

La conclusion de la moisson

Apocalypse 14:14 Et je regardai, et voici, une nuée blanche, et sur la nuée [quelqu’un] assis, semblable au Fils de l’homme, ayant sur sa tête une couronne d’or, et en sa main une faucille tranchante. 15 Et un autre ange sortit du temple, criant d’une voix forte à celui qui était assis sur la nuée : Jette ta faucille et moissonne ; car le temps est venu pour toi de moissonner ; parce que la moisson de la terre est mûre.

Il est écrit ici : « mûre », mais la lecture de marge (version King James) dit : « SÈCHE ». Lorsque dans la période de la moisson, du temps de Christ, les gerbes étaient rassemblées pour être mises sur la charrette et emportées dans la grange, la faucille était encore utilisée. C’était un très bon instrument pour ramasser chaque gerbe, la hisser sur l’épaule, et ensuite, de l’épaule, la mettre sur le plateau de la charrette. En effet, Jésus vient comme un moissonneur, non pas pour faire le travail que les anges ont déjà fait, mais pour rassembler le blé dans la grange, parce que lorsque Jésus vient, les gens sont pris de la planète, mis sur un nuage, et Il les ramène à Sa demeure dans le ciel. Au même moment où le blé est rassemblé dans la grange, l’autre moissonneur du même chapitre accomplit aussi sa moisson :

Apocalypse 14:17 Et un autre ange sortit du temple, qui est dans le ciel, lui aussi ayant une faucille tranchante. 18 Et il sortit de l’autel un autre ange, qui avait pouvoir sur le feu ;

Notez cela : il avait pouvoir sur le feu.

Apocalypse 14:18 … et il cria d’un grand cri à celui qui avait la faucille tranchante, disant : Jette ta faucille tranchante, et vendange les grappes de la vigne de la terre ; car ses raisins sont bien mûrs. 19 Et l’ange jeta sa faucille sur la terre, et vendangea la vigne de la terre, et [la] jeta dans la grande cuve de la colère de Dieu. 20 Et la cuve fut foulée hors de la ville, et du sang sortit de la cuve, même jusqu’aux mors des chevaux, sur l’espace de mille six cents stades.

Il y a ici une interaction très intéressante de terminologies. Il avait pouvoir sur le feu, et en même temps c’était la cuve de la colère de Dieu. Les méchants vont être brûlés, les gerbes d’ivraie séchée vont être brûlées, mais il y a un autre détail de cette période dans laquelle la cuve de la colère de Dieu va détruire les méchants par la guerre, par l’écoulement de sang, comme il est écrit : même jusqu’au mors des chevaux. Voici un autre moissonneur avec sa faucille, qui vendange la vigne de la terre pour détruire l’ivraie, pour ainsi dire. Voici l’éventail complet de l’activité de la moisson. Il y a plusieurs moissonneurs, mais Celui qui rassemble après que les autres moissonneurs ont accompli leur œuvre, c’est Jésus Christ. Il rassemble le blé dans la grange.

L’œuvre du troisième ange dans le temps du jugement

Le temps du jugement est une période des plus solennelles, lorsque le Seigneur rassemble les Siens du milieu de l’ivraie. {Testimonies to Ministers 234.2}

Quelle est l’expérience ?

Ceux qui ont été membres de la même famille sont séparés. Une marque est placée sur les justes. « Ils seront à Moi, dit le Seigneur des armées, en ce jour où Je prépare mes joyaux ; et Je les épargnerai, comme un homme épargne son propre fils qui le sert. » Ceux qui ont été obéissants aux commandements de Dieu s’uniront avec la compagnie des saints dans la lumière ; ils entreront par les portes dans la ville, et auront droit à l’arbre de vie. L’un sera pris. Son nom restera dans le livre de vie, tandis que ceux avec qui il s’est associé auront la marque de la séparation éternelle d’avec Dieu. {Ibid.}

Le temps du jugement est une période, que nous venons d’étudier, sous le message du troisième ange, et du premier et du deuxième ange avec lui. La période du jugement est une période de moisson de la terre du blé et de l’ivraie, et de séparation des deux. C’est en effet une séparation qui tranche directement à travers tous les rangs des plates-formes sociales, y compris la famille, comme nous le lisons : Ceux qui ont été membres de la même famille sont séparés, parce que chaque individu prend sa propre décision sur ce qu’il va faire avec le magnifique évangile éternel de Jésus-Christ, et comment il va réagir à l’heure du jugement de Dieu. C’est cela l’expérience sous le troisième ange, de la moisson, ou du criblage, la séparation du blé et de l’ivraie.

Amen.

Publié le 13/10/2013, dans 3e ange, et tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. Bonjour,

    Je suis Eric et Je travaille pour Top Chrétien. Je tiens tout d’abord à vous féliciter pour votre dévouement dans l’oeuvre du Seigneur au travers de vos articles. Et Je vous remercie particulièrement pour avoir mentionné Matthieu 13 dans cet article. Si vous souhaitez apporter à vos lecteurs la possibilité de lire le livre de Matthieu en entier dans la version de leur choix, vous pouvez rajouter un lien vers https://topbible.topchretien.com/matthieu.13.1/OST/

    D’ailleurs un module wordpress est en cours de développement pour aider les webmasters à insérer facilement des références bibliques. N’hésitez pas à me contacter si vous êtes intéressés.

    Dans l’attente de vous lire,

    Bien fraternellement.

    ++

    Éric

    • le traducteur

      Cher Éric, nous te remercions beaucoup pour tes encouragements. Nous essayons de toujours rester proches de la Bible King James, mais apprécions ta sollicitude.

      En espérant que ces messages puissent être pour toi une source d’illumination dans ce monde obscur.
      Puisse le Seigneur t’accompagner.

      N’hésite pas à revenir vers nous.
      Ton frère en Jésus.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s