20. La repentance

Le premier ange : étude 20

Par John Thiel (étude en anglais)

L’évangile éternel dans le message du premier ange est le détail de l’étude d’apprentissage que nous avons commencé quelques études plus tôt, un apprentissage avec Christ. Nous avons appris à connaître Dieu et les attributs extraordinaires de Sa sainteté et de Sa grâce, tels qu’ils sont révélés dans l’expiation de Jésus. Nous étudié tout cette bonté qui vient de l’expiation, et cela nous est révélé pour devenir gravé en nous par le biais de l’apprentissage. À travers l’étude de la vie de prière et de la parole, cette bonté devient incrustée en nous. Nous devons étudier pour nous-mêmes, puis, alors que nous étudions, cela demande une autre activité.

Romains 2:4 Ou méprises-tu les richesses de sa bonté, de son indulgence et de sa longanimité, ne sachant pas que la bonté de Dieu te conduit à la repentance ?

Nous avons étudié la bonté de Dieu, Sa patience, Sa tolérance, Sa longanimité, et tout cela avait pour but de créer quelque chose en nous. C’est destiné à créer la repentance. En étudiant le sujet de la repentance, la première question qui doit venir à notre esprit est : Qui doit exercer la repentance ?

Matthieu 9:13 Mais allez, et apprenez ce que signifie : Je veux la miséricorde, et non le sacrifice, car je ne suis pas venu appeler les [hommes] droits à la repentance, mais les pécheurs.

La repentance doit venir des pécheurs. Est-ce qu’un pécheur est naturellement repentant ? C’est impossible. Un pécheur prend plaisir au péché. Nous avons vu dans notre étude de l’ancienne et de la nouvelle alliance que, bien que Dieu nous ai déjà racheté par Jésus, il est très difficile pour nous de saisir ce fait à moins que le pécheur promette de garder les commandements de Dieu et réalise qu’il échoue lamentablement. Ayant rompu sa promesse, il commence à ressentir son véritable état de péché. Cette expérience d’échec remplit le cœur d’une affreuse amertume. Vous avez une piètre estime de vous-mêmes quand vous réalisez combien vous êtes faibles. Quand votre cœur est rempli de cette prise de conscience, vous pouvez vous repentir de deux façons. La première que nous allons regarder se trouve dans Matthieu.

L’exemple de Judas

Judas était rempli d’amertume :

Matthieu 27:3 Alors Judas, qui l’avait trahi, quand il vit qu’il était condamné, se repentit et rapporta les trente pièces d’argent aux chefs des prêtres et aux anciens, 4 Disant : J’ai péché en ce que j’ai trahi le sang innocent. Mais ils dirent : Que nous importe ? À toi de voir. 5 Et il jeta les pièces d’argent dans le temple, et partit, et alla se pendre.

Il se repentit. Quel genre de repentance était-ce ? Il a réalisé ce qu’il avait fait et il s’est repentit.

Hébreux 12:15 Veillant de peur que quelqu’un ne manque de la grâce de Dieu ; de peur que quelque racine d’amertume, en jaillissant, ne vous trouble, et que par elle, beaucoup ne soient souillés ; 16 De peur qu’il n’y ait quelque fornicateur, ou profane comme Esaü, qui, pour un morceau de viande vendit son droit d’aînesse. 17 Car vous savez comment après, lorsqu’il voulut hériter de la bénédiction, il fut rejeté, car il ne trouva pas de lieu à la repentance, quoiqu’il l’ait recherchée avec larmes.

Il était très bouleversé et il voulait se repentir, mais il ne trouva pas de lieu à la repentance, ou de façon de changer d’avis. La repentance signifie : changer votre avis. Tous deux, Judas et Esaü, bien qu’ils se soient repentis et qu’ils étaient désolés pour ce qu’ils avaient fait, ils n’ont pas changé d’avis. L’un est allé se pendre, et l’autre a continué sans Dieu dans sa vie. Ceci est une repentance qui vient de l’amertume de la découverte, mais ce n’est pas une bonne repentance.

Une tristesse selon Dieu

2 Corinthiens 7:10 Car la tristesse qui est selon Dieu, produit une repentance [qui mène] au salut, et dont on ne se repent jamais ; mais la tristesse du monde produit la mort.

Ceci qualifie la tristesse du monde, comme Judas et Esaü, qui produit la mort, mais la tristesse qui est selon Dieu mène au salut. Comment peut-elle avoir lieu ? Le pécheur n’a pas envie de se repentir correctement. Cette tristesse selon Dieu est quelque chose qui ne vient pas naturellement.

Actes 5:31 [C’est] lui [que] Dieu a exalté par sa main droite, pour être un Prince et un Sauveur, afin de donner la repentance à Israël et le pardon des péchés.

La repentance est quelque chose qui doit nous être donné par Jésus. Jésus est celui de qui nous recevons la repentance. C’est lui qui nous donne la repentance.

Jean 3:27 Jean répondit, et dit : Un homme ne peut rien recevoir, sinon ce qui lui est donné du ciel.

Jésus est venu pour donner la repentance

Jésus est venu pour donner la repentance et c’est cela qui vient du ciel. Jean dit que rien de ce qui nous est donné ne peut être reçu, sinon ce qui est donné du ciel. La bonté de Dieu nous conduit à la repentance. C’est la bonté de Jésus qui fera naître une repentance dont on n’a pas à se repentir. C’est un autre type de repentance que celle de Judas et d’Esaü. C’est un changement d’avis, de telle sorte que le péché auquel je prenais autrefois plaisir, je n’y prend plus plaisir. La repentance acceptable est-elle quelque chose qui doit être obtenue de Jésus ? Est-ce en effet un apprentissage ? Remarquez que le don de repentance, associé avec tous les autres dons, est quelque chose qui vient du ciel.

Jacques 1:17 Tout don excellent et tout don parfait viennent d’en haut, et descendent du Père des lumières, avec lequel il n’y a ni variation, ni l’ombre de changement.

Qui aurait cru que le don excellent vient du Père ? Les dons excellents qui viennent à nous, comprennent la repentance.

Romains 8:32 Lui, qui n’a pas épargné son propre Fils, mais l’a livré pour nous tous, comment ne nous donnera-t-il pas avec lui aussi toutes choses librement ?

Nous ne pouvons pas produire la vraie repentance, c’est un don que Dieu donne et Il nous le donne avec Jésus-Christ. C’est dans le don de Jésus-Christ que se trouve le vrai don de la repentance. La vraie repentance est seulement ce que Dieu pouvait fournir en nous donnant Jésus dans la nouvelle alliance. Nous devons nous saisir de Jésus, et apprendre de Lui la repentance, parce qu’Il est celui qui nous l’apporte.

Hébreux 5:7 Qui, durant les jours de sa chair, ayant offert, avec de grands cris et avec larmes, des prières et des supplications à celui qui pouvait le sauver de la mort, et ayant été entendu en ce qu’il craignait, 8 Bien qu’il était un Fils, cependant il a appris l’obéissance par les choses qu’il a souffertes, 9 Et ayant été rendu parfait, il est devenu l’auteur du salut éternel pour tous ceux qui lui obéissent ;

Nous devons avoir une repentance qui mène au salut. Si nous voulons avoir une repentance qui mène au salut, nous avons besoin de l’auteur de ce salut pour nous la montrer. Voilà Jésus dans les jours de sa chair, priant et suppliant Dieu avec de grands cris et avec larmes. Voici les éléments impliqués dans la repentance. Il a appris l’obéissance par les choses qu’Il a souffertes. Nous observons que la repentance vient quand une personne a été convaincue de quelque chose qu’elle a fait après qu’elle ait promis de ne pas la faire, et elle se sent très mal à l’intérieur d’elle-même. La repentance a lieu quand une âme est dans un tel état.

Les Israélites et Pierre

Les Israélites entendaient la prédication de Pierre au moment de l’effusion du Saint-Esprit :

Actes 2:37 Lorsqu’ils entendirent ceci, ils furent piqués en leur cœur, et dirent à Pierre et aux autres apôtres : Hommes [et] frères, que ferons-nous ? 38 Alors Pierre leur dit : Repentez-vous, et soyez baptisés, chacun de vous au nom de Jésus-Christ, pour la rémission des péchés ; et vous recevrez le don de l’Esprit Saint.

La prédication de la parole au peuple a créé un état d’effondrement, une piqûre du cœur. Cela les a fait haleter et dire : que ferons-nous à ce sujet ? La réponse est : repentez-vous. Quand je suis piqué dans mon cœur, et je suis vraiment brisé et je ne sais pas quoi faire, je dois apprendre de Jésus ce qu’il faut faire. Y a-t-il quelque chose en Jésus à quoi je peux m’identifier ? Que ferons-nous ? Repentez-vous et soyez baptisés au nom de Jésus-Christ pour la rémission des péchés. La prédication crée une piqûre du cœur qui conduit à la repentance. Y a-t-il quelque chose en Jésus avec quoi je peux m’identifier, ayant un cœur piqué ?

Marc 15:34 Et à la neuvième heure, Jésus s’écria d’une voix forte : Eloi, Eloi, lamma sabachthani ? ce qui, étant interprété, veut dire : Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ?

Ésaïe 59:1 Voici, la main du SEIGNEUR n’est pas raccourcie pour ne pas pouvoir sauver ; ni son oreille trop pesante pour ne pas pouvoir entendre ; 2 Mais ce sont vos iniquités qui ont fait séparation entre vous et votre Dieu, et vos péchés ont fait cacher de vous sa face, afin qu’il ne vous entende pas.

Romains 8:3 Car ce que la loi ne pouvait faire, en ce qu’elle était affaiblie par la chair, Dieu, envoyant son propre Fils dans [une chair] semblable à la chair de péché, et pour le péché, a condamné le péché dans la chair ;

Comment le péché a-t-il été condamné dans la chair ?

Psaume 22:1 Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? Pourquoi es-tu si loin sans venir à mon aide, et [si loin] des paroles de mon rugissement ? 2 Ô mon Dieu, je crie pendant le jour, mais tu n’entends pas ; et pendant la nuit, et je ne suis pas silencieux. 3 Toutefois tu es saint, ô toi qui habites [au milieu] des louanges d’Israël.

Que faisait-il ? Il pleurait et Il implorait, alors qu’Il portait nos péchés en Son corps.

Psaume 40:11 Ne retiens pas tes tendres miséricordes loin de moi ô SEIGNEUR ; que ta tendre bonté et ta vérité me gardent continuellement. 12 Car des maux sans nombre m’ont environné ; mes iniquités se sont emparées de moi, de telle sorte que je ne puis lever [les yeux] ; elles surpassent en nombre les cheveux de ma tête, c’est pourquoi mon cœur me lâche.

L’appel à la miséricorde était la repentance

Ce n’est pas maintenant l’oeuvre du pécheur de faire la paix avec Dieu, mais plutôt d’accepter Christ comme sa paix et sa justice. Ainsi l’homme devient un avec Christ et un avec Dieu. Il n’existe aucun moyen par lequel le cœur peut être rendu saint, sauf par la foi en Christ. Pourtant, beaucoup pensent que la repentance est une sorte de préparation que les hommes doivent générer avant de pouvoir venir à Christ. Ils doivent eux-mêmes prendre des mesures afin de trouver Christ comme un médiateur en leur nom. Il est vrai qu’il doit y avoir la repentance avant qu’il y ait le pardon, mais le pécheur doit venir à Christ avant qu’il ne puisse trouver la repentance. C’est la vertu de Christ qui fortifie et éclaire l’âme, afin que la repentance soit pieuse et acceptable. . . . La repentance est tout aussi certainement un don de Jésus-Christ que l’est le pardon des péchés. La repentance ne peut pas être vécue sans Christ, car c’est la repentance dont Il est l’auteur qui est la base sur laquelle nous pouvons demander le pardon. C’est à travers l’œuvre du Saint-Esprit que les hommes sont conduits à la repentance. C’est de Christ que vient la grâce de contrition, ainsi que le don du pardon, et la repentance de même que le pardon des péchés est obtenue uniquement par le sang expiatoire de Jésus-Christ. Ceux que Dieu pardonne, Il rend d’abord pénitent. {That I May Know Him 109.3}

Luc 23:46 Et lorsque Jésus s’était écrié d’une voix forte, il dit : Père, en tes mains, je remets mon esprit ; et ayant dit cela, il rendit l’esprit.

Comment est-ce que Dieu réponds lorsque nous nous repentons comme Jésus l’a fait ?

Psaume 51:16 Car tu ne désires pas de sacrifice, autrement j’en donnerais ; tu ne prends pas plaisir à l’offrande consumée. 17 Les sacrifices de Dieu sont un esprit brisé ; ô Dieu, tu ne mépriseras pas le cœur brisé et contrit.

Les sacrifices de Dieu sont un esprit brisé et un cœur brisé et contrit. Dieu ne méprise pas ce cœur contrit, Il donne le pardon.

Psaume 40:1 J’ai attendu patiemment le SEIGNEUR ; et il s’est incliné vers moi, et a entendu mon cri. 2 Il m’a fait remonter d’une fosse horrible, de l’argile boueuse ; et il a mis mes pieds sur un roc, et il a établi mes pas. 3 Et il a mis un nouveau cantique dans ma bouche, c’est-à-dire la louange à notre Dieu ; beaucoup le verront, et craindront, et se confieront dans le SEIGNEUR. 4 Béni est cet homme qui fait du SEIGNEUR sa confiance, et qui ne prête pas attention aux orgueilleux, ni à ceux qui se détournent vers le mensonge.

2 Corinthiens 7:8 Car bien que je vous aie attristés par ma lettre, je ne m'[en] repens pas, quoique je m’en sois repenti, car je m’aperçois que cette lettre vous a attristés, bien que ce n’a été que pour peu de temps. 9 Maintenant je me réjouis, non de ce que vous avez été attristés, mais de ce que vous avez été attristés à repentance ; car vous avez été attristés selon Dieu, afin que vous ne receviez aucun dommage de notre part. 10 Car la tristesse selon Dieu, produit une repentance [qui mène] au salut, et dont on ne se repent jamais ; mais la tristesse du monde produit la mort. 11 Car voici, cette même chose que vous avez été attristés selon Dieu, quelle prudence elle a produit en vous, oui, quelles excuses, oui, quelle indignation, oui, quelle crainte, oui, quel ardent désir, oui, quel zèle, oui, quelle vengeance ! En toutes choses, vous vous êtes montrés purs dans cette affaire.

Nous avons besoin non seulement d’être désolé pour un temps, mais d’être attristé à repentance. La repentance conduit au salut dont on ne se repent jamais. C’est une repentance selon Dieu qui conduit à la prudence, à un désir ardent, à la crainte et au zèle. Soyons purs dans cette affaire. Un vrai changement d’avis est requis à travers Jésus-Christ.

Philippiens 2:12 C’est pourquoi, mes bien-aimés, comme vous avez toujours obéi, non seulement comme en ma présence, mais plus encore maintenant en mon absence, travaillez à votre propre salut avec crainte et tremblement ;

Nous devons nous engager dans ce type de repentance. C’est un apprentissage que nous devons poursuivre jusqu’à ce que nous le pratiquions à la perfection. C’est un apprentissage continu et une expérience de repentance jusqu’à ce que Jésus nous trouve saints.

La prière du publicain fut entendue, parce qu’elle montrait une dépendance s’avançant pour s’emparer de l’Omnipotence. Le moi, pour le publicain ne paraissait comme rien d’autre que de la honte. C’est comme cela qu’il doit être vu par tous ceux qui cherchent Dieu. Par la foi – une foi qui renonce à toute confiance en soi – le suppliant dans le besoin doit s’emparer de la puissance infinie. {Christ Object Lessons 159.2}

Aucune observance extérieure ne peut prendre la place de la foi simple et du renoncement total de soi. Mais aucun homme ne peut se vider lui-même du moi. Nous ne pouvons que consentir à ce que Christ accomplisse le travail. Alors, le langage de l’âme sera : Seigneur, prends mon cœur, car je ne peux pas le donner. Il est Ta propriété. Gardes-le pur, car je ne peux pas le garder pour Toi. Sauves-moi, malgré moi, mon moi faible, qui ne ressemble pas à Christ. Façonnes-moi, formes-moi, élèves-moi dans une atmosphère pure et sainte, où le courant riche de Ton amour peut s’écouler à travers mon âme. {Christ Object Lessons 159.3}

Ce n’est pas seulement au début de la vie Chrétienne que ce renoncement de soi doit être fait. À chaque étape de progression vers le ciel, il doit être renouvelé. Toutes nos bonnes œuvres sont dépendantes d’une puissance en dehors de nous-mêmes. Par conséquent, il doit y avoir une extension continuelle du cœur vers Dieu, une confession de péché continue, profonde, qui brise le cœur, et une humiliation de l’âme devant Lui. C’est seulement par un renoncement constant de soi et une dépendance en Christ que nous pouvons marcher en sécurité. {Christ Object Lessons 159.4}

Il doit y avoir une extension continuelle du cœur vers Dieu, cela conduit à une confession de péché continuelle, qui brise le cœur. C’est pour cela que Jésus n’a pas péché dans Sa chair ; c’est cela qu’Il a pratiqué.

1 Pierre 4:1 Puis donc que Christ a souffert pour nous en la chair, armez-vous pareillement de la même pensée ; car celui qui a souffert en la chair a cessé de péché ; 2 Afin qu’il ne vive plus le reste de son temps dans la chair selon les convoitises des hommes, mais selon la volonté de Dieu.

Nous devrions nous armer de la même pensée – la confession et la repentance du péché continuelles.

Amen.

Publié le 04/07/2013, dans 1er ange, et tagué , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s