13. Prophéties messianiques

Le premier ange : étude 13

Par John Thiel (étude en anglais)

La deuxième personne de la Divinité, la ressource de « La Parole » a été fournie pour notre salut. L’œuvre de Jésus comme notre rançon a été telle qu’Il a vraiment dû devenir le paquet de paiement pour nous racheter de notre captivité. Il a fait cela en devenant un avec nous, et en mourant la mort que nous devions mourir. Cette merveilleuse rançon ne sera pas efficace pour nous, à moins que nous soyons entrés dans l’expérience de l’Ancienne Alliance qui mène à la Nouvelle Alliance.

Ceci est le processus par lequel nous devons en fait faire un accord avec Dieu que nous promettrons de garder Sa loi, mais où nous échouons misérablement dans nos efforts sincères de la garder. Ce n’est qu’à travers cette expérience que nous pouvons en venir à comprendre ce qu’est vraiment la rançon. Notre échec à garder l’Ancienne Alliance nous fournit une appréciation plus profonde de notre grand besoin de l’œuvre expiatoire de Christ à travers la Nouvelle Alliance. Et c’est la profondeur de notre appréciation de l’expiation qui détermine son efficacité dans nos vies. Dans les Écritures, la Nouvelle Alliance est aussi appelée l’alliance éternelle, ou l’évangile éternel, qui est la présentation même du premier ange.

Alors que nous commençons notre étude, nous allons nous remémorer le détail de l’alliance comme il est décrit dans Jérémie :

Jérémie 31:33 Mais celle-ci sera l’alliance que je traiterai avec la maison d’Israël, après ces jours-là, dit le SEIGNEUR : Je mettrai ma loi au-dedans d’eux, et je l’écrirai dans leur cœur ; et je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple.

C’est donc ici qu’est l’alliance, la promesse de Dieu. « Je mettrai ma loi au-dedans d’eux, et je l’écrirai dans leur cœur. » Et nous nous rappelons dans Hébreux 9:14-15, que Jésus est en fait celui qui administre cette belle alliance où la loi est écrite dans le cœur.

Hébreux 9:14 Combien plus le sang de Christ, qui par l’Esprit éternel, s’est offert lui-même à Dieu, sans tache, purgera-t-il votre conscience des œuvres mortes, pour servir le Dieu vivant ? 15 Et pour cela il est médiateur du nouveau testament afin que par le moyen de la mort pour la rédemption des transgressions qui étaient sous le premier testament, ceux qui sont appelés, reçoivent la promesse de l’héritage éternel.

Nous avons rompu l’Ancienne Alliance si gravement qu’il a fallu le moyen de la mort, la mort de Jésus pour la rédemption des transgressions qui étaient sous le premier testament. Jésus a versé Son sang à cause de notre terrible échec à garder notre relation d’alliance avec Dieu. C’est pour cette raison que Jésus est venu spécifiquement sur la terre mourir, et Il est devenu le médiateur du Nouveau Testament.

L’application de la loi dans le cœur devait être administrée par la deuxième personne de la Divinité. Jésus a fait cela à travers Son expiation avec l’homme et à travers Son expérience de souffrance sous le même péché et la même condamnation sous lesquels nous nous trouvons. En nous focalisant sur l’activité dans laquelle Jésus s’est engagée, nous nous rendons compte que la loi de Dieu que nous avons violée, était dans la vie même de Jésus. C’est cette contemplation, gravée dans notre conscience qui garde la loi de Dieu vivante en nos cœurs.

2 Corinthiens 3:3 D’autant que vous êtes manifestement proclamés être la lettre de Christ, dressé par notre ministère, écrite non avec de l’encre, mais avec l’Esprit du Dieu vivant ; non dans des tables de pierre, mais dans les tables de chair, du cœur. 4 Et nous avons une telle confiance par Christ envers Dieu. 5 Non que nous soyons capables de nous-mêmes de penser quelque chose, comme de nous-mêmes ; mais notre capacité est de Dieu,

Cette capacité d’être capable de pratiquer la loi de Dieu et de la réaliser dans la vie, après que nous ayons échoué si misérablement sous l’Ancienne Alliance, vient de Dieu. C’est Jésus qui écrit la loi dans nos cœurs.

Comment la loi peut-elle être écrite dans nos cœurs par Jésus-Christ ?

Psaume 40:7 Alors j’ai dit : Voici, je viens ; il est écrit de moi dans le rouleau du livre. 8 Je prends plaisir à faire ta volonté, ô mon Dieu, oui, ta loi est au-dedans de mon cœur. 9 J’ai annoncé ta justice dans la grande assemblée; voici, je n’ai pas retenu mes lèvres ; tu le sais, ô SEIGNEUR . 10 Je n’ai pas caché ta justice au-dedans de mon cœur ; j’ai déclaré ta fidélité et ton salut ; je n’ai pas scellé ta bonté et ta vérité dans la grande assemblée.

Ceci est une prophétie de Jésus : « Alors j’ai dit : Voici, je viens ; il est écrit de moi … ta loi est au-dedans mon cœur. J’ai annoncé ta justice dans la grande assemblée. »

Jésus a la loi de Dieu dans Son cœur, parce qu’Il était l’homme qui a combiné l’humanité avec la divinité, et ce caractère divin était en Lui, la loi divine. Non seulement la loi a été gardée dans Son propre cœur, mais elle a été transmise à tous ceux qui ont cru en Lui. « J’ai annoncé ta justice dans la grande assemblée; voici, je n’ai pas retenu mes lèvres … Je n’ai pas caché ta justice au-dedans de mon cœur ; j’ai déclaré ta fidélité et ton salut. » Ceci est le magnifique transfert de la loi à partir des tables de pierre dans nos cœurs. C’est le transfert de Jésus dans l’humain par l’expiation.

Voici l’introduction de cette étude – Prophéties messianiques. En étudiant les prophéties nous allons découvrir ce que Jésus veut dire quand Il dit : « Voici, je viens ; il est écrit de moi dans le rouleau du livre. » Avant même que Jésus soit venu sur cette terre, la manière dont Il viendrait était prédite. Dieu nous déclare dans Amos que Dieu ne fera rien à moins que cela nous soit d’abord révélé par Ses prophètes :

Amos 3:7 Assurément le Seigneur DIEU ne fera rien, qu’il ne révèle son secret à ses serviteurs les prophètes.

Nous voulons rechercher le degré de révélation donné dans la Bible, prédisant la vie et le ministère de Christ sur cette terre avant Son premier avènement. Les disciples étaient perplexes et amèrement déçus lorsque Jésus s’est Lui-même livré pour être crucifié. (voir Luc 24:25-27). Tout ce temps, les disciples s’étaient attendus à ce que Jésus devienne Roi d’Israël. La déception de la mort de Christ est de nouveau rapportée dans Luc, avec la conversation qui a lieu entre Jésus et les deux disciples sur la route d’Emmaüs, alors qu’ils ressassent tristement les scènes de la journée. Les deux disciples se dirigeaient vers la maison après le sabbat, et soudainement ils se sont trouvés en compagnie d’un étranger, et ont commencé à lui raconter ce qui s’était passé. En parlant de leurs déceptions, ils n’avaient pas soupçonné que c’était Christ Lui-même avec qui ils communiaient. Jésus leur a répondu avec les paroles suivantes :

Luc 24:25 Alors il leur dit : Ô gens sans intelligence, et d’un cœur tardif à croire tout ce que les prophètes ont prononcé. 26 Ne fallait-il pas que Christ souffre ces choses, et qu’il entre dans sa gloire ? 27 Puis, commençant par Moïse et par tous les prophètes, il leur expliqua, dans toutes les écritures, ce qui le regardait.

« Ô gens sans intelligence et d’un cœur tardif, les prophéties de l’Ancien Testament témoignent de ce que Je suis réellement venu faire ici et de toutes les souffrances que je devais endurer. »

Luc 24:44 Puis il leur dit : c’est là ce que je vous disais lorsque j’étais encore avec vous, qu’il fallait que tout ce qui a été écrit de moi dans la loi de Moïse et dans les prophètes et dans les psaumes, fût accompli. 45 Alors il leur ouvrit l’esprit, afin qu’ils comprissent les Écritures.

À travers les Écritures, Jésus apporte à leur compréhension Sa magnifique œuvre d’expiation et Sa messianité. Quelles écritures Jésus leur a-t-Il montré pour ouvrir leur compréhension ? Qu’est-ce qu’Il leur a dit pour ouvrir leur signification ?

C’est une chose stupéfiante que nous pouvons lire la Bible sans la comprendre comme elle est censée être comprise. Puissions-nous être accordés l’expérience d’avoir le vrai sens des Écritures ouvert à notre compréhension.

Daniel

Daniel parle d’une prophétie de Jésus venant, et étant le Messie à une certaine époque :

Daniel 9:24 Soixante-dix semaines sont déterminées sur ton peuple et sur ta sainte ville, pour terminer la transgression, et pour mettre fin aux péchés, et pour faire réconciliation pour l’iniquité, et pour amener la justice éternelle, et pour sceller la vision et la prophétie, et pour oindre le Saint des Saints.

Ici, nous avons une prophétie expliquant que, après une période prophétique de 70 semaines ou 490 ans en prophétie, l’œuvre de la messianité serait terminée. La durée de 490 ans se termine en 34 apr. J-C

Dans la prophétie, un jour représente une année (voir Nombres 14:34, Ézéchiel 4:6). 70 semaines dans la vision équivaut à 490 jours, ce qui en prophétie donne 490 ans. Cette prophétie dans Daniel 9:24 commence à partir du troisième décret par le roi Artaxerxés en 457 av. J-C, de reconstruire Jérusalem (Esdras 6:14; 7:12-26, versets 7-9), et se termine en 34 apr. J-C (Daniel 9:25).

Daniel 9:25 Sache donc et comprends que depuis la sortie du commandement de restaurer et de rebâtir Jérusalem, jusqu’au Messie, le Prince, il y aura sept semaines et soixante-deux semaines …

Après sept semaines et soixante-deux semaines (69 semaines, qui en prophétie = 483 ans, à compter de 457 av. J-C) le Messie commencerait Son ministère, qui selon cette prophétie a commencé en 27 apr. J-C. Cette prophétie précise même l’année où Jésus marcherait jusqu’au Jourdain et se ferait baptiser par Jean-Baptiste, pour commencer Son ministère en 27 apr. J-C. Ici nous avons une nouvelle prophétie qui commence dans la dernière partie de Daniel, chapitre 9 :

Daniel 9:25 … les rues et les murailles seront rebâties, et ce en des temps difficiles. 26 Et après les soixante-deux semaines, [le] Messie sera retranché, et non pas pour lui ; et le peuple du prince qui viendra, détruira la ville et le sanctuaire, et sa fin sera avec débordement, et les désolations sont déterminées jusqu’à la fin de la guerre.

Dans la dernière partie du verset 25 il y a une autre petite prophétie, selon laquelle 49 ans ont été alloués au travail littéral de construction de la ville de Jérusalem et à l’arrangement des affaires de l’état. Ceci a été terminé dans le dernier acte de réformation par Néhémie, à la 15e année de Darius Nothus (408 av. J-C), exactement 49 ans après le début des travaux par Ezra, en 457 av. J-C.

Dans Daniel 9:26, 62 autres semaines, ou 434 ans continueraient après cette prophétie où il est dit que « après les soixante-deux semaines, le Messie sera retranché ». Ceci est une prophétie déclarant que quelque temps après que Jésus ait commencé Son ministère en 27 apr. J-C, Il serait offert pour être crucifié.

Daniel 9:27 Et il confirmera l’alliance avec beaucoup pendant une semaine ; et au milieu de la semaine, il fera cesser le sacrifice et l’oblation ; et sur l’aile des abominations [il y aura] un désolateur, et cela jusqu’à la consomption, et ce qui a été décrété soit versé sur le désolé.

Les prophéties de Daniel déclarent que Jésus commencerait Son ministère en 27 apr. J-C, ce qu’Il a fait à l’âge de 30 ans. Puis au milieu de la semaine (au milieu des sept ans) le Messie ferait cesser les oblations animales (sacrifices) exigées sous la tradition de l’Ancienne Alliance. Comme nous le savons, c’est exactement ce qui s’est passé parce que Christ s’est offert Lui-même pour être l’agneau du sacrifice au milieu de la semaine, en 31 apr. J-C, 3 ans et demi après le début son ministère. La date de cessation pour la fin de la période de sept ans, dans laquelle l’alliance sera confirmée avec beaucoup pendant une semaine, se termine en 34 apr. J-C.

La signification de Messie

Nous en venons maintenant à rechercher le sens du terme « Messie », et nous trouvons qu’il s’interprète en fait lui-même dans la Bible :

Jean 1:41 Il trouva d’abord son propre frère, Simon et lui dit : Nous avons trouvé le Messie, ce qui, étant interprété, veut dire le Christ.

Le mot « Messie », comme noté dans l’annotation veut dire : « l’oint ». Mais dans quel but a-t-Il été oint ?

Ésaïe 61:1 L’Esprit du Seigneur DIEU, est sur moi ; parce que le SEIGNEUR m’a oint pour prêcher de bonnes nouvelles aux débonnaires ; il m’a envoyé pour panser [ceux qui ont] le cœur brisé, pour proclamer la liberté aux captifs, et l’ouverture de la prison à ceux qui sont prisonniers ; 2 Pour proclamer l’année acceptable du SEIGNEUR et le jour de la vengeance de notre Dieu ; pour consoler tous ceux qui sont dans le deuil ;

Le mot « oint » était en fait un autre nom utilisé pour le « Messie ». Il était l’Oint envoyé « pour prêcher de bonnes nouvelles aux débonnaires, pour proclamer la liberté aux captifs (rappelez-vous, Il était la rançon), et pour ouvrir la prison à ceux qui sont prisonniers, pour proclamer l’année acceptable du Seigneur et le jour de la vengeance de notre Dieu, pour consoler tous ceux qui sont dans le deuil. »

C’est ce que signifie le mot Messie. Il est venu accomplir ce que nous avons étudié dans le sujet de la rançon. Les Écritures ouvrent devant nous un récit détaillé de ce que nous pouvons attendre de la messianité de Christ. Ésaïe identifie, non seulement la venue de Christ, mais également la manière dont Il viendrait.

Ésaïe 7:14 C’est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe ; Voici, une vierge concevra et elle enfantera un fils, et appellera son nom Emmanuel. 15 Il mangera du beurre et du miel, pour qu’il puisse savoir refuser le mal et choisir le bien. 16 Car avant que l’enfant sache refuser le mal et choisir le bien, le pays que tu as en horreur sera abandonné de ses deux rois.

Voici une représentation de la messianité et de la façon dont elle devait voir le jour. Jésus serait conçu d’une vierge, et Il serait nourri par une alimentation simple pour savoir distinguer le bien du mal. Emmanuel signifie « Dieu avec nous ».

Bethléem

La Bible révèle non seulement qu’Il était d’être né d’une vierge, mais dans Michée, le lieu de Sa naissance est également mentionné :

Michée 5:2 Mais toi, Bethlehem Ephratah, bien que tu sois petite parmi les milliers de Judah, toutefois de toi sortira quelqu’un qui doit être dirigeant en Israël ; ses issues ont été d’ancienneté, depuis l’éternité.

Il est clairement indiqué que celui qui vient « d’ancienneté, depuis l’éternité » est né d’une vierge à Bethléem. Dans le chapitre deux de Matthieu, il est prédit que Marie et Joseph fuiraient en Égypte avec Jésus comme bébé, afin d’échapper à la colère du roi Hérode. Au verset 15, il est écrit qu’à la mort d’Hérode, Marie et Joseph ont ramené Jésus hors de l’Egypte :

Matthieu 2:14 Lorsqu’il se leva, il prit de nuit le jeune enfant et sa mère, et partit en Égypte. 15 Et il y demeura jusqu’à la mort d’Hérode ; afin que soit accompli ce que le Seigneur avait dit par le prophète, disant : J’ai appelé mon fils hors d’Égypte. (Osée 11:1)

Voici maintenant une prophétie du décret de mort publié par le roi Hérode pour détruire tous les bébés Juifs de sexe masculin :

Matthieu 2:17 Alors fut accompli ce qui a été dit par Jérémie le prophète, disant : 18 Une voix a été entendue dans Rama, des lamentations, des pleurs et de grands gémissements, Rachel pleurant ses enfants ; et elle n’a pas voulu être consolée, parce qu’ils ne sont plus. (Jérémie 31:15)

Quand le roi Hérode entendu des rumeurs que le Messie était né, il ordonna que l’on tue tous les bébés Juifs de sexe masculin de moins de deux ans, afin qu’il puisse être soulagé de la peur d’un Roi messianique en Israël s’élevant contre lui.

Matthieu 2:23 Et il alla et demeura dans une ville appelée Nazareth ; afin que soit accompli ce qui avait été dit par les prophètes : Il sera appelé Nazaréen. (Ésaïe 11:1 – l’hébreu pour Branche est aussi traduit Nazaréen. Voir aussi És. 4:2 ; 53:2 ; Jér. 23:5 ; 33:15 ; Zach. 3:8 ; 6:12)

Marie et Joseph sont allés à Bethléem pour payer leurs impôts, et à Bethléem Jésus est né. Après la naissance, Marie et Joseph ont emmenés Jésus en Egypte pour échapper au décret de mort sur les bébés, par le roi Hérode. Lorsque qu’Hérode est mort, Marie et Joseph sont retournés dans leur ville natale de Nazareth, et là nous découvrons dans Matthieu 2:23 que Jésus devait être appelé Nazaréen. Ceci est une description prophétique très intéressante du Messie. Ceci était l’identification de Sa venue.

Rédempteur

Voici une autre prophétie de ce que nous pouvons attendre de la vie de Christ :

Ésaïe 50:4 Le Seigneur DIEU m’a donné la langue des gens instruits, pour que je sache comment dire une parole à propos à celui qui est fatigué ; il [me] réveille, chaque matin, il réveille mon oreille pour entendre comme [ceux qui sont] instruits. 5 Le Seigneur DIEU m’a ouvert l’oreille, et je n’ai pas été rebelle, je n’ai pas reculé. 6 J’ai présenté mon dos à ceux qui me frappaient, et mes joues à ceux qui m’arrachaient le poil ; je n’ai pas caché mon visage aux outrages ni aux crachats. 7 Car le Seigneur DIEU m’aidera ; c’est pourquoi je n’aurai pas honte ; c’est pourquoi j’ai rendu mon visage semblable à un caillou, et je sais que je ne serai pas [rendu] honteux.

Ici, en prophétie, nous regardons l’œuvre de l’Oint pour nous sauver. Dieu réveillerait Jésus chaque matin pour qu’Il aille prier et entendre comme les instruits. Puis, avec ce qu’Il avait obtenu en communion avec Dieu, Il parlerait sous l’onction de Dieu une parole à propos à ceux qui étaient fatigués. Dieu parlerait dans Son oreille, et comme Il n’était pas opposé à ce que Dieu Lui disait, Il serait utilisé de Dieu. La prophétie nous emmène ensuite au moment où Jésus serait frappé, la barbe arrachée de ses joues, et où on lui cracherait dessus (Matthieu 27:30). Comme nous le savons d’après les récits évangéliques, c’est cela la souffrance que le Messie endurerait une fois que Pilate l’aurait remis aux soldats Romains.

Ésaïe 42:1 Voici mon serviteur, que je soutiens, mon élu, en qui mon âme prend plaisir ; J’ai mis mon esprit sur lui ; il manifestera le jugement aux Gentils. 2 Il ne criera pas, il ne haussera, ni ne fera entendre sa voix dans la rue. 3 Il ne brisera pas le roseau plié, et n’éteindra pas le lin fumant ; il mettra en avant le jugement en vérité. 4 Il ne faiblira pas, ni ne sera découragé, jusqu’à ce qu’il ait établi [le juste] jugement sur la terre ; et les îles s’attendront à sa loi. 5 Ainsi dit Dieu, le SEIGNEUR, lui qui a créé les cieux et les a déployés, lui qui a étendu la terre et ce qui en sort ; lui qui donne la respiration au peuple [qui est] sur elle, et l’esprit à ceux qui y marchent. 6 Moi, le SEIGNEUR, je t’ai appelé dans la justice, et je tiendrai ta main, et te garderai et te donnerai pour [être] une alliance du peuple, pour une lumière des Gentils ; 7 Pour ouvrir les yeux aveugles, pour faire sortir de prison les prisonniers, et hors du cachot ceux qui sont assis dans l’obscurité.

« Voici mon serviteur, que je soutiens. » Ce texte est une prophétie prédisant la messianité de Jésus, l’Oint, et Son œuvre concrète de racheter le peuple de la prison du péché.

Ésaïe 49:1 Écoutez-moi, ô îles ; et prêtez attention, vous peuples lointains ; Le SEIGNEUR m’a appelé dès le sein [maternel] ; depuis les entrailles de ma mère, il a fait mention de mon nom. 2 Et il a rendu ma bouche semblable à une épée tranchante ; il m’a caché dans l’ombre de sa main, et a fait de moi une flèche polie ; il m’a caché dans son carquois.

Cette prophétie présente la naissance de Jésus et le fait que Dieu ferait de Sa bouche une épée tranchante. Une épée à deux tranchants sort de la bouche de Christ dans Apocalypse 1:16.

Un serviteur

Ésaïe 49:3 Et il m’a dit : Tu es mon serviteur, ô Israël en qui je serai glorifié. 4 Alors j’ai dit : J’ai travaillé en vain, j’ai consumé ma force pour le néant et en vain ; [toutefois] certainement mon jugement est avec le SEIGNEUR, et mon œuvre avec mon Dieu.

Lorsque Jésus est arrivé à la croix, il semblait, selon toute apparence que Son œuvre avait été un échec. Mais Jésus savait qu’Il avait été appelé à cette œuvre et Il a fait ce que le Père Lui avait dit de faire. Les expériences mêmes du Père envers le Fils, et du Fils envers la famille humaine sont, ici toutes succinctement capturées.

Ésaïe 49:5 Et maintenant dit le SEIGNEUR qui m’a formé dès le sein [maternel] pour être son serviteur, pour ramener à lui Jacob : Bien qu’Israël ne soit pas rassemblé, cependant je serai [rendu] glorieux aux yeux du SEIGNEUR, et mon Dieu sera ma force.

Dieu appelle Jésus Son serviteur, parce qu’Il va glorifier le Père.

Ésaïe 49:8 Ainsi dit le SEIGNEUR : En un temps favorable je t’ai entendu, et en un jour de salut je t’ai aidé ; je te préserverai, et te donnerai pour [être] une alliance du peuple, pour établir la terre pour faire hériter les héritages dévastés ; 9 Afin que tu puisses dire aux prisonniers : Sortez ; à ceux qui sont dans l’obscurité : Montrez-vous. Ils se nourriront sur les chemins, et leurs pâturages seront sur tous les lieux élevés.

L’expiation

Les prophéties dans Ésaïe rapportent en détail les expériences concernant l’œuvre messianique de Christ, et pour d’avantage de détails nous allons maintenant nous concentrer sur les prophéties qui portent spécifiquement sur l’expérience de l’expiation de Christ avec l’humanité.

Il y a plusieurs prophéties dans l’Ancien Testament prédisant que Jésus deviendrait un avec nous. Il est intéressant de noter que ce détail n’est même pas rapporté dans le Nouveau Testament. Ce sont les prophéties de l’Ancien Testament qui parlaient si fortement de Jésus et de Sa mission.

Luc 24:27 Et commençant par Moïse et par tous les prophètes, il leur exposa, dans toutes les écritures, les choses le concernant.

David a prédit sous l’inspiration divine, dans les Psaumes, l’expérience que Jésus ferait dans Sa messianité :

Psaume 69:1 Sauve-moi, ô Dieu, car les eaux sont entrées jusque dans mon âme.

2 Je suis enfoncé dans un bourbier profond, dans lequel il n’y a pas où prendre pied; je suis entré dans des eaux profondes, où les courants me submergent.

3 Je suis las de crier ; ma gorge est desséchée ; mes yeux se consument pendant que j’attends mon Dieu.

4 Ceux qui me haïssent sans cause sont plus nombreux que les cheveux de ma tête ; ceux qui veulent me détruire et qui sont mes ennemis sans raison, sont puissants ; j’ai alors rendu ce que je n’ai pas pris.

5 Ô Dieu, tu connais ma folie ; et mes péchés ne te sont pas cachés.

6 Ne laisse pas ceux qui s’attendent à toi, ô Seigneur DIEU des armées, être honteux à cause de moi ; ne laisse pas ceux qui te cherchent, être confus à cause de moi, ô Dieu d’Israël.

7 Parce que pour l’amour de toi j’ai porté l’opprobre, la honte a couvert mon visage.

8 Je suis devenu un étranger pour mes frères, et un inconnu aux enfants de ma mère.

9 Car Le zèle de ta maison m’a dévoré, et les outrages de ceux qui t’outrageaient sont tombés sur moi,

10 Quand j’ai pleuré et [châtié] mon âme en jeûnant ; cela m’a été en opprobre.

11 J’ai aussi pris le sac pour vêtement ; et je leur suis devenu un proverbe.

12 Ceux qui sont assis à la porte parlent de moi ; et j’étais la chanson des ivrognes.

13 Mais quant à moi, ma prière va à toi, ô SEIGNEUR, au temps acceptable ; ô Dieu, selon la multitude de ta miséricorde, entends-moi, dans la vérité de ton salut.

14 Délivre-moi du bourbier, et ne me laisse pas m’enfoncer ; fais que je sois délivré de ceux qui me haïssent, et des eaux profondes.

15 Ne laisse pas le courant des eaux me submerger, ne laisse pas non plus la profondeur m’engloutir, et ne laisse pas la fosse refermer sa bouche sur moi.

16 Entends-moi, ô SEIGNEUR, car ta bienveillance affectueuse est bonne ; tourne-toi vers moi selon la multitude de tes tendres miséricordes.

17 Et ne cache pas ta face à ton serviteur, car je suis en détresse ; hâte-toi de m’entendre.

18 Approche-toi de mon âme, et rachète-la ; délivre-moi à cause de mes ennemis.

Voici la description des souffrances d’une personne qui s’enfonce dans un bourbier profond, au fond de la fosse, où les courants le submergent. Il pleure, Il est en travail dans Son âme, Sa gorge est desséchée. Il est haï sans cause parce que, dans Son œuvre, Il rend ce qu’Il n’a pas pris. Il n’a jamais rien eu à rembourser, mais Il l’a fait malgré tout.

Psaume 69:19 Tu as connu mon opprobre, et ma honte, et mon déshonneur ; tous mes adversaires sont devant toi.

20 L’opprobre a brisé mon cœur, et je suis abattu ; et j’ai attendu que [quelqu’un] eût compassion [de moi], mais il n’y a eu personne, et des consolateurs, mais je n’en ai pas trouvé.

21 Ils m’ont donné aussi du fiel pour ma nourriture, et dans ma soif ils m’ont donné du vinaigre à boire.

Qui est-ce qui parle ici ? Pouvez-vous identifier cette prophétie ? Qui était celui à qui il a été donné du fiel pour sa nourriture, et à qui on a donné du vinaigre à boire (Matthieu 27:34) ? Qui était celui qui a eu son cœur brisé à cause de l’opprobre, et qui était celui qui était à la recherche de consolateurs à Gethsémané et n’en trouva pas ? Jésus avait espéré que Ses disciples veilleraient et prieraient pour Lui, mais ils se sont tous endormis et Il était totalement seul. De qui est-ce que cette prophétie parlait ? Il ne s’agissait d’aucun autre que Jésus-Christ. Tout ce que nous avons lu dans le Psaume 69, décrit l’expiation de Christ.

Psaume 22:1 Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné (Matthieu 27:46), [te tenant] loin de mon salut, et des paroles de mon rugissement ?

2 Ô mon Dieu, je crie pendant le jour, mais tu n’entends pas ; et pendant la nuit, et je ne suis pas silencieux.

3 Toutefois tu es saint, ô toi qui habites [au milieu] des louanges d’Israël.

4 Nos pères se sont confiés en toi ; ils se sont confiés [en toi], et tu les as délivrés.

5 Ils ont crié vers toi, et ont été délivrés ; ils se sont confiés en toi, et ils n’ont pas été confus.

6 Mais moi, je suis un ver, et non un homme ; l’opprobre des hommes et le méprisé du peuple.

7 Tous ceux qui me voient se moquent de moi ; ils ouvrent la bouche, ils secouent la tête, disant : (Matthieu 27:39, 42, 43)

8 Il s’est confié au Seigneur, afin qu’il le délivre ; qu’il le délivre, puisqu’il prend son plaisir en lui.

9 Mais tu es celui qui m’a tiré du sein [maternel] et qui m’as fait espérer quand j’étais sur les seins de ma mère.

10 J’ai été remis en ta charge depuis le sein [maternel] ; tu es mon Dieu depuis le ventre de ma mère.

11 Ne sois pas loin de moi, car la détresse est proche, car il n’y a personne pour secourir.

12 Beaucoup de taureaux m’ont environné ; de vigoureux taureaux de Bashan m’ont entouré.

13 Ils ont ouvert leurs gueules contre moi, comme un lion déchirant et rugissant.

14 Je suis répandu comme de l’eau, et tous mes os sont déjoints ; mon cœur est comme la cire, il se fond au-dedans de mes entrailles.

15 Ma vigueur est desséchée comme un tesson ; et ma langue est attachée à mes mâchoires, et tu m’as amené dans la poussière de la mort.

16 Car des chiens m’ont encerclé, l’assemblée de méchants m’a entouré ; ils ont percé mes mains et mes pieds. (Jean 20:20)

17 Je peux compter tous mes os. Ils me regardent et me dévisagent.

18 Ils partagent entre eux mes habits ; ils tirent au sort mon vêtement. (Matthieu 27:35)

19 Mais toi, ne sois pas loin de moi, ô SEIGNEUR, ô ma vigueur, hâte-toi de me secourir.

20 Délivre mon âme de l’épée, ma chère [âme] du pouvoir du chien.

21 Sauve-moi de la gueule du lion, car tu m’as entendu depuis les cornes des licornes.

22 Je déclarerai ton nom à mes frères ; au milieu de la congrégation je te louerai.

Avec notre connaissance des Écritures, nous identifions immédiatement les mots de celui qui a crié : « Mon Dieu, Mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? » Nous savons que celles-ci sont les paroles de Jésus avant qu’Il soit mort sur la croix. Dans ce chapitre, Ses pensées et Ses expériences internes sont toutes disposées devant nous, « ils ont percé mes mains et mes pieds … Je déclarerai ton nom à mes frères » (Hébreux 2:12).

Dans les prophéties de l’Ancien Testament, Jésus a révélé à l’avance Ses pensées et Ses sentiments les plus intimes sur les expériences de l’œuvre messianique qu’Il endurerait.

Psaume 40:6 Au sacrifice et à l’offrande tu n’as pas pris plaisir ; tu as ouvert mes oreilles ; tu n’as pas exigé d’offrande consumée, ni d’offrande pour le péché.

7 Alors j’ai dit : Voici, je viens ; il est écrit de moi dans le rouleau du livre.

8 Je prends plaisir à faire ta volonté, ô mon Dieu, oui, ta loi est au-dedans mon cœur.

Nous voyons très clairement, à partir de cette prophétie que le sacrifice et l’offrande d’animaux n’étaient pas l’expiation que Dieu attendait. Il attendait le sacrifice de Son propre fils, celui qui prend plaisir à faire Sa volonté, et dont la loi est écrite dans Son cœur.

Psaume 40:9 J’ai annoncé ta justice dans la grande assemblée ; voici, je n’ai pas retenu mes lèvres, tu le sais, ô SEIGNEUR.

10 Je n’ai pas caché ta justice au-dedans de mon cœur ; j’ai déclaré ta fidélité et ton salut ; je n’ai pas scellé ta bonté et ta vérité à la grande assemblée.

11 Ne retiens pas tes tendres miséricordes [loin] de moi, ô SEIGNEUR ; que ta bonté et ta vérité me gardent continuellement.

12 Car des maux sans nombre m’ont environné ; mes iniquités se sont emparées de moi, de telle sorte que je ne puis lever [les yeux] ; elles surpassent en nombre les cheveux de ma tête, c’est pourquoi mon cœur me manque.

13 SEIGNEUR, veuille me délivrer ! SEIGNEUR, hâte-toi de me secourir !

14 Que tous ceux qui cherchent après mon âme pour la détruire soient honteux et confus ; que ceux qui me veulent du mal, reculent et soient honteux.

Ceci est écrit au sujet de Celui dans le cœur duquel la loi de Dieu serait écrite, et qui ne refuserait pas de proclamer la justice de Dieu. Pourtant, cette même personne, Jésus, crie à Dieu : « Ne retiens pas tes tendres miséricordes loin de moi, ô SEIGNEUR ; que ta bonté et ta vérité me gardent continuellement. Car des maux sans nombre m’ont environné ; mes iniquités se sont emparées de moi, de telle sorte que je ne puis lever les yeux ; elles surpassent en nombre les cheveux de ma tête, c’est pourquoi mon cœur m’abandonne. SEIGNEUR, veuille me délivrer ! SEIGNEUR, hâte-toi de me secourir ! »

Ici, l’expiation de Jésus qui reçoit les péchés du monde, nous est rapportée. Il parle de Son oppression sous les péchés qui ont été posés sur Lui, quand Il dit: « des maux sans nombre m’ont environné ». Quand Jésus entra dans Gethsémané Il était entouré de ces péchés qui avaient été posés sur Lui. Ses paroles expriment très clairement que ce fardeau de péché qu’Il porte, Il le ressent comme si c’était véritablement le Sien.

Ceci est le degré auquel Jésus s’est fait un avec nous. Il a pris nos péchés sur Lui afin qu’ils puissent être détruits en Lui. Alors qu’Il porte les péchés de la race humaine toute entière, Il ne peut même pas lever les yeux parce qu’ils l’accablent, et qu’ils sont plus nombreux que les cheveux de sa tête.

Pourquoi Jésus est-Il mort ? Dans le verset 12, il est dit : « Mon cœur me manque », et Jésus pleure pour la délivrance de Dieu.

Psaume 40:1 J’ai attendu patiemment le SEIGNEUR ; et il s’est incliné vers moi, et a entendu mon cri.

Qu’a-t-Il fait ?

Psaume 40:2 Il m’a fait remonter d’une fosse horrible, du bourbier fangeux ; il a posé mes pieds sur un roc, il a affermi mes pas.

N’est-ce pas cela qui est arrivé à Jésus ? L’ange a appelé Jésus hors de la tombe. Dieu L’a élevé de la fosse, de l’endroit où Il avait été jeté à cause de nos péchés.

Psaume 40:3 Et il a mis dans ma bouche un nouveau cantique, une louange à notre Dieu. Plusieurs le verront, et ils craindront, et se confieront dans le SEIGNEUR. 4 Heureux l’homme qui place dans le SEIGNEUR sa confiance, et qui ne regarde point aux orgueilleux, ni à ceux qui se détournent vers le mensonge.

Comme nous voyons Jésus faire du Père Sa confiance, nous devons suivre Son exemple. Ceci est le Messie à l’œuvre. Il est dit au verset 3 : « beaucoup le verront ». C’était l’une des souffrances de Christ – Il s’interrogeait en Lui-même : « Est-ce qu’il n’y a personne qui se soucie de ce que j’endure ? » Nous voyons l’angoisse à laquelle Il était soumis, de voir si quelqu’un prêtait attention à Son œuvre merveilleuse pour leur salut, et selon Son expérience il semblait que personne ne s’en souciait.

Lamentations 1:12 N’êtes-vous pas touchés, vous tous qui passez par le chemin ? Regardez, et voyez s’il est une douleur comme ma douleur, qui m’a été faite, à moi que le Seigneur a affligé au jour de l’ardeur de sa colère.

Jésus s’écrie : « N’êtes-vous pas touchés, vous tous qui passez par le chemin, toute cette souffrance que j’endure ? » Voici l’expérience de Jésus sur la croix :

Lamentations 1:13 D’en haut, il a envoyé dans mes os un feu qui s’en est rendu maître ; il a tendu un filet sous mes pieds, il m’a fait tomber en arrière ; Il m’a mis dans la désolation [et] dans la langueur pendant tout le jour.

Remarquez la messianité dans l’expiation, au verset 14 :

Lamentations 1:14 Le joug de mes transgressions est lié par sa main ; …

Il ressentait les transgressions comme si elles étaient les Siennes. Les transgressions que Dieu a posées sur Lui sont encore exprimées dans Ésaïe 53:6 :

Ésaïe 53:6 … le SEIGNEUR a placé sur lui l’iniquité de nous tous.

Lamentations 1:14 … Elles sont entrelacées et pèsent sur mon cou ; il a fait fléchir ma force ; le Seigneur m’a livrée entre les mains [de ceux] dont je ne puis me relever

Voici une merveilleuse déclaration de la prophétie du Messie dans Son œuvre de l’expiation. Ici, il nous est expliqué comment la nature divine de Christ est devenue entrelacée avec la chair humaine de péché, dans Sa nature humaine. Lorsque Dieu a placé les iniquités et les transgressions de l’humanité sur Lui, la main de Dieu a lié les transgressions enregistrées dans l’hérédité de la chair de péché que Jésus portait, comme un joug sur la conscience de Christ.

La prophétie entière d’Ésaïe chapitre 53 est une description complète de Jésus-Christ souffrant cette terrible angoisse comme un messie :

Ésaïe 53:1 Qui a cru à notre prédication ? Et à qui le bras du SEIGNEUR a-t-il été révélé ?

2 Car il grandira devant lui comme un rejeton, comme une racine sortant d’une terre desséchée ; il n’a ni forme ni éclat ; quand nous le regardons, il n’y a pas de beauté qui fasse que nous le désirions.

3 Il est méprisé et rejeté des hommes, un homme de douleurs et sachant ce qu’est la langueur ; et nous avons comme caché nos visages devant lui ; il était méprisé, et nous ne l’avons pas estimé.

4 Certainement, il a porté nos langueurs, et s’est chargé de nos douleurs ; et nous, nous l’avons estimé battu, frappé de Dieu, et affligé ;

5 Mais il a été blessé pour nos transgressions, il a été meurtri pour nos iniquités ; le châtiment de notre paix a été sur lui, et par ses meurtrissures nous sommes guéris.

6 Nous avons tous été errants comme des brebis, nous nous sommes tournés chacun vers son propre chemin, et le SEIGNEUR a placé sur lui l’iniquité de nous tous.

7 Il a été opprimé et il a été affligé, toutefois il n’a pas ouvert sa bouche ; il a été mené comme un agneau à l’abattage, et comme une brebis muette devant ceux qui la tondent, il n’a pas ouvert sa bouche.

8 Il a été pris hors de prison et du jugement ; et qui déclarera sa génération ? Car il a été retranché de la terre des vivants ; car il a été frappé pour la transgression de mon peuple.

9 Il a fait sa tombe avec le méchant, et avec le riche dans sa mort ; parce qu’il n’avait commis aucune violence, et qu’il n’y avait aucune fraude dans sa bouche.

10 Toutefois il plut au SEIGNEUR de le meurtrir ; il l’a soumis à la souffrance ; quand tu feras de son âme une offrande pour le péché, il verra [sa] semence, il prolongera ses jours, et le bon plaisir du SEIGNEUR prospérera en sa main.

11 Il verra [du fruit] du travail de son âme, [et] sera satisfait ; par sa connaissance mon serviteur droit en justifiera beaucoup ; car il portera leurs iniquités.

12 C’est pourquoi je lui partagerai une portion avec les grands ; et il partagera le butin avec les puissants ; parce qu’il a répandu son âme à la mort, et il a été mis au nombre des transgresseurs, et il a porté le péché de beaucoup, et intercédé pour les transgresseurs.

Nous avons ici la description de Jésus, Il était un homme de douleurs. Personne ne L’a estimé pour ce qu’Il faisait. Certainement, Il a porté nos langueurs.

Jésus a porté nos langueurs tout comme c’est décrit dans les Psaumes et dans Lamentations. « Il s’est chargé de nos douleurs
et nous, nous l’avons estimé battu, frappé de Dieu, mais Il a été blessé pour nos transgressions, Il a été meurtri pour nos iniquités, le châtiment de notre paix a été sur lui, et par ses meurtrissures nous sommes guéris. Nous avons tous été errants comme des brebis, nous nous sommes tournés chacun vers son propre chemin, et le SEIGNEUR a placé sur Lui l’iniquité de nous tous. Il a été opprimé et il a été affligé, toutefois il n’a pas ouvert sa bouche ; il a été mené comme un agneau à l’abattage, et comme une brebis muette devant ceux qui la tondent, il n’a pas ouvert sa bouche. »

Et cela continue jusqu’au moment de la prophétie de l’expiation, au verset 12 : « Il a répandu son âme à la mort, et Il a été mis au nombre des transgresseurs, et Il a porté le péché de beaucoup, et intercédé pour les transgresseurs. » Ceci est, en réalité, toute une prophétie sur l’œuvre messianique de Jésus-Christ. L’Ancien Testament est rempli de prophéties messianiques et incarne l’ultime révélation des souffrances de Christ pour Son peuple, un peuple qui, un jour, se tiendra sur la terre renouvelée.

La terre renouvelée

Zacharie 13:6 Et on lui dira : Quelles sont ces blessures à tes mains ? Alors il répondra : Ce sont celles dont j’ai été blessé dans la maison de mes amis. 7 Réveille-toi, ô épée, contre mon pasteur, contre l’homme qui est mon compagnon, dit le SEIGNEUR des armées ; frappe le pasteur, et les brebis seront dispersées ; et je tournerai ma main sur les petits.

Dans la terre renouvelée, certaines personnes ne reconnaitront pas pourquoi Jésus a des blessures à Ses mains et Ses pieds. C’est parce qu’ils ne connaissaient que très peu sur l’expérience de la mort de Christ et de Sa résurrection. Ce sont un peuple qui a vécu à la hauteur de la lumière qu’ils avaient parmi les païens, mais ils demanderont à Jésus pourquoi Il a été transpercé. Voici donc une autre prophétie prédisant que Christ sera percé à Ses mains et Ses pieds.

La Bible décrit également comment le berger sera frappé (tué) et comment tous ses disciples seront dispersés. L’ordre arrive : « Réveille-toi, ô épée, contre mon pasteur, contre l’homme qui est mon compagnon. » Dieu Lui-même déclare que celui qui est « mon compagnon », la deuxième personne de la Divinité, viendra sur terre et souffrira de cette manière. Cette prophétie présente une image très précise de la façon dont les disciples ont réagi quand Jésus a été trahi aux mains des soldats Romains, à Gethsémané.

Foi et espérance

Romains 15:4 Car toutes les choses qui ont été écrites auparavant ont été écrites pour notre instruction, afin que, par la patience et par la consolation des écritures, nous ayons l’espérance.

Quel confort de lire les prophéties et de savoir que ces événements ont été prédits dans l’Ancien Testament avant qu’ils se produisent réellement. C’est notre sureté de savoir que nous pouvons faire confiance en Jésus, Celui qui est venu pour nous aider. Comme nous apprenons des prophéties de la vie et de la mort de Christ, nous avons cette consolation que les prophéties de l’Ancien et du Nouveau Testament sont réelles, parce que ce qui était écrit est arrivé. Dans Romains, il est dit que ces choses ont été écrites auparavant pour notre instruction, afin que nous puissions voir que c’était Dieu, afin que par la patience et par la consolation des écritures, nous ayons l’espérance. Nous sommes sauvés par la foi et l’espérance.

Hébreux 11:1 Or la foi est la substance des choses qu’on espère, la preuve des choses qu’on ne voit pas.

Nous ne voyons pas Jésus dans une forme physique, de nos jours ; nous nous fions à ce que d’autres ont vu et rapporté dans la Bible. Mais comme nous entendons le rapport de ce que d’autres ont vu, tel qu’il est rapporté dans l’Ancien Testament, nous découvrons le détail de ce que Dieu a révélé au sein de Son propre Esprit, et c’est l’accomplissement de ces révélations qui nous donnent l’espérance, une espérance qui peut nous donner une foi de croire aux choses qui ne se voient pas, parce que nous les voyons maintenant par la foi. Voilà comment la Parole devient vivante pour nous. Nous sommes sauvés par la foi, et la foi est la substance des choses qu’on espère, et nous, par la patience et par la consolation des écritures, pouvons avoir cette espérance parce que c’était écrit à l’avance, afin que quand cela se réaliserait, nous le voyions aussi.

Romains 8:24 Car nous sommes sauvés par l’espérance, mais l’espérance que l’on voit n’est plus espérance ; car ce que l’homme voit, pourquoi l’espère-t-il encore ?

Nous devons nous fier complètement aux révélations de la Parole, car nous ne pouvons pas la voir de nos propres yeux nus.

Une ancre sûre dans la Parole de Dieu

Hébreux 6:13 Car lorsque Dieu fit la promesse à Abraham, parce qu’il ne pouvait jurer par un plus grand, il jura par lui-même, 14 Disant : Assurément, en bénissant je te bénirai, et en multipliant je te multiplierai. 15 Et ainsi, après qu’il ait enduré patiemment, il obtint la promesse. 16 Car les hommes en vérité jurent par le plus grand, et un serment fait pour confirmer [leur parole] met fin à tous leurs différends ; 17 C’est pourquoi, Dieu voulant montrer plus abondamment aux héritiers de la promesse l’immutabilité de son conseil, le confirma par un serment ; 18 Afin que par deux choses immuables, dans lesquelles il était impossible que Dieu mente, nous puissions avoir une forte consolation, [nous] qui avons cherché refuge pour saisir l’espérance placée devant nous, 19 Laquelle espérance nous avons comme une ancre de l’âme, sûre et ferme, et qui entre jusqu’au-dedans du voile,

Voici l’espérance – Dieu nous dit ce qui va se passer à l’avance et puis cela se produit réellement. Cela nous donne une assurance et une ancre que la parole de Dieu est vraie. Une fois que nous comprenons les prophéties messianiques de l’Ancien Testament, la beauté du Messie et de Son œuvre transparait et illumine nos cœurs, pour Lui répondre dans l’espérance et la foi des choses qui ne se voient pas encore.

Que Dieu nous aide à nous accrocher à cette ancre et à bâtir notre foi sur la « parole prophétique plus ferme », qui révèle le détail de l’œuvre messianique de ce que Jésus a réellement enduré dans l’expiation.

Que Dieu nous accorde un sérieux dévoué pour méditer sur ces vérités, les principes de notre foi, et pour les faire nôtres. Une fois que nous entendons ces vérités, ce n’est pas suffisant de les avoir simplement dans notre intellect, nous avons besoin de les passer en revue encore et encore, pour découvrir la profondeur de toutes ces belles représentations dans la parole vivante.

Notre prochaine étude, intitulée « Le sanctuaire », dévoilera davantage les prophéties messianiques. Tous les détails complexes du Messie et de Sa mission sont prophétisés à l’avance par les cérémonies et les activités sacerdotales du sanctuaire de l’Ancien Testament. Puissions-nous continuer à faire confiance au Seigneur et sa Sainte Parole.

Amen.

Publié le 05/06/2013, dans 1er ange, et tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. Claude Lemay

    La leçon précédente a apporté beaucoup de confusions au sujet des deux alliances. Au début de cette leçon, comme conclusion de la leçon précédente, le texte dit que l’Ancienne Alliance mène à la Nouvelle Alliance.

    Je crois que nous n’avons pas besoin de passer par l’expérience de l’Ancienne Alliance. Cette alliance est charnelle et elle nous fait vivre une expérience qui nous déroute de l’Alliance éternelle en Jésus-Christ que Dieu a toujours voulu entreprendre avec nous. C’est ridicule de croire que nous devons sombrer dans le péché pour apprendre que nous avons besoin d’un Sauveur! Cet apprentissage peut se faire dans l’amour de Dieu en demeurant pur et obéissant! L’Ancienne Alliance est une fausse conception de notre engagement envers Dieu. Ce n’est pas une expérience à traverser pour découvrir la Nouvelle Alliance, c’est une hérésie créer par Satan pour nous détourner du Christ. Suis-je dans l’erreur en pensant cela?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s