11. Jésus la rançon

Le premier ange : étude 11

Par John Thiel (étude en anglais)

Le message du premier ange déclare que nous devons craindre Dieu et Lui donner gloire car l’heure de Son jugement est venue. Afin de comprendre ce que signifie l’heure du jugement de Dieu, nous avons d’abord besoin d’une compréhension correcte de l’évangile éternel. Comme nous l’avons étudié auparavant, l’expiation est la plaque tournante de l’évangile éternel, et c’est à travers le processus de l’expiation (la réconciliation) que le Dieu du ciel, la deuxième personne de la Divinité est devenu un avec l’humanité.

Nous avons également appris que l’activité de Jésus devenant un avec nous est le remède à nos esprits malades de péché. Nous regardons maintenant à l’expiation de Jésus l’Homme en ce qu’Il est devenu une rançon pour nous. Nous étions prisonniers dans la maison de l’homme fort, condamnés à mort, mais Jésus, par le prix incommensurable de Sa vie sans péché et de Sa mort a été trouvé digne d’être notre rançon.

Pour débuter notre étude, nous nous rappelons le sujet de la condition de l’homme après la chute et comment il est devenu désespérément captif. Notre état est si déplorable que nous sommes maintenant impuissants pour nous libérer nous-même. En ce sens, nous sommes véritablement des captifs, comme c’est exprimé en Romains :

Romains 7:14 Car nous savons que la loi est spirituelle ; mais je suis charnel, vendu au péché. 15 Car ce que je fais je ne [le] permets pas : car ce que je veux, je ne [le] fais pas, mais ce que je hais, je [le] fais. … 17 Maintenant donc ce n’est plus moi qui le fais, mais [c’est] le péché qui demeure en moi. … 19 Car le bien que je veux [faire] je ne fais pas ; mais le mal que je ne veux pas [faire], je [le] fais. … 21 Je trouve alors une loi selon laquelle lorsque je veux faire le bien, le mal est présent en moi. 22 Car je prends plaisir en la loi de Dieu, selon l’homme intérieur ; 23 Mais je vois une autre loi dans mes membres, combattant contre la loi de mon intelligence et me rendant captif sous la loi du péché, qui est dans mes membres. 24 Ô misérable homme que je suis ! qui me délivrera du corps de cette mort ?

Ceci est l’appel d’un captif gardé sous le contrôle de son maître. L’apôtre Paul voulait faire le bien, mais il s’est découvert être contrôlé par son ravisseur à travers le péché. Nous avons tous été vendu au péché et nous sommes captifs de la loi du péché. Le salaire du péché c’est la mort et il n’y a donc rien devant nous si ce n’est la menace absolue de la mort dans cette captivité. En plus de cette captivité, la loi du péché est aussi dans nos membres. « Ô misérable homme que je suis ! » est le cri de tous ceux qui ressentent leur besoin de délivrance du péché, et c’est Lucifer lui-même qui nous tient personnellement en otage.

Satan est notre ravisseur, et nous sommes ses captifs.

Ésaïe 14:12 Comment es-tu tombé du ciel, ô Lucifer, fils de l’aurore ! Comment as-tu été abattu à terre, toi qui affaiblissais les nations ! 13 Car tu disais en ton cœur : Je monterai au ciel, j’élèverai mon trône au-dessus des étoiles de Dieu ; je m’assiérai aussi sur le mont de la congrégation, sur les côtés du Nord. 14 Je monterai au-dessus des hauteurs des nuages, je serai semblable au Très-Haut. 15 Cependant tu seras abaissé jusqu’en enfer, au fond de la fosse. 16 Ceux qui te voient te regarderont attentivement, et te considèreront, disant : Est-ce là l’homme qui faisait trembler la terre, qui ébranlait les royaumes, 17 Qui a réduit le monde en désert, et a détruit ses villes, qui ne relâchait pas ses prisonniers ?

Satan est le ravisseur et il ne permet à personne d’entrer dans la prison pour secourir ses captifs. Jésus décrit Lucifer comme le prince de ce monde, parce qu’il a une revendication sur le monde entier et ses habitants. Cela soulève une question pour tous ceux qui vivent sur cette terre. Y-a-t-il quiconque qui soit digne de payer la rançon, pour nous libérer de la force assujettissante du péché et de l’emprise de Satan ? Existe-t-il une telle rançon pour payer le diable et le péché ?

Ésaïe 49:24 La proie de l’homme puissant lui sera-t-elle ôtée, ou les captifs légitimes seront-ils délivrés ? 25 Car ainsi dit le Seigneur : Même les captifs de l’homme puissant [lui] seront ôtés, et la proie du robuste sera délivrée car je contesterai avec celui qui conteste avec toi, et je sauverai tes enfants.

La proie de l’homme puissant lui sera-t-elle ôtée, ou les captifs légitimes seront-ils délivrés ? Telle est la question. Ces captifs qui sont légitimement les captifs de Satan, car ils lui ont été donnés dans la chute de l’homme, seront-ils délivrés ? Dieu nous réaffirme que même les captifs du puissant lui seront ôtés et la proie du robuste sera délivrée, car Dieu Lui-même va contester avec Satan.

Que veut dire Dieu quand Il dit qu’il va contester avec Satan, notre ravisseur ? Afin de répondre à cette question il nous faut d’abord explorer quelque chose. Nous savons qu’à travers toute l’histoire de la terre, Dieu a œuvré en coulisse pour qu’à la fin l’histoire de la terre soit dévoilée en victoire. Dans l’Apocalypse chapitre 5, Jean le Révélateur a été emmené à la salle du trône du ciel en vision, et on lui a montré un livre scellé. La question a été posée dans le verset 2 : Qui est digne d’ouvrir le livre, pour dévoiler l’histoire de ce monde dans une histoire positive, à la fin ?

Apocalypse 5:1 Et je vis dans la main droite de celui qui était assis sur le trône, un livre écrit à l’intérieur et au dos, scellé de sept sceaux. 2 Et je vis un ange vigoureux, proclamant d’une voix forte : Qui est digne d’ouvrir le livre, et d’en délier les sceaux ? 3 Et nul homme, ni dans le ciel, ni sur la terre, ni sous la terre, n’était capable d’ouvrir le livre, ni le regarder. 4 Et moi, je pleurais beaucoup, parce que nul homme n’était trouvé digne d’ouvrir et de lire le livre, ni de le regarder. 5 Et l’un des anciens me dit : Ne pleure pas ; voici, le Lion de la tribu de Juda, la Racine de David, a prévalu pour ouvrir le livre et pour en délier les sept sceaux.

Personne n’était trouvé digne dans le ciel ou sur la terre d’ouvrir le livre, dévoilant ainsi l’histoire de la terre. Nous voyons ce concept transparaitre à nouveau, qu’il n’y en avait pas un seul. C’était une question si sérieuse dans l’esprit de Jean le Révélateur qu’il se mit à pleurer. Regardez l’attitude de Dieu envers ceux qui sont détenus dans cette captivité :

Job 33:24 Alors il [Dieu] est gracieux envers lui, et dit : Délivre-le afin qu’il ne descende pas dans la fosse j’ai trouvé une rançon.

Voici la miséricorde et la clémence de Dieu. Il nous parle, disant : Ne t’inquiète pas, je te délivrerai afin que tu ne descendes pas dans la fosse sans espoir de la mort, parce que j’ai trouvé une rançon.

Nous poursuivons dans la scène où Jean pleure parce que personne n’est trouvé digne de détacher les rouleaux :

Apocalypse 5:5 Et l’un des anciens me dit : Ne pleure pas ; voici, le Lion de la tribu de Juda, la Racine de David, a prévalu pour ouvrir le livre et pour en délier les sept sceaux. … 9 Et ils chantaient un cantique nouveau, disant : Tu es digne de prendre le livre, et d’en ouvrir les sceaux ; car tu as été tué, et tu nous as rachetés à Dieu par ton sang, de chaque tribu, et langue, et peuple, et nation,

La rançon est quelque chose qui a été payé pour le rachat. Dans Apocalypse 5:9, on nous présente une scène joyeuse où les vingt-quatre anciens et les quatre bêtes louent Dieu parce que Jésus, l’Agneau de Dieu a été trouvé digne d’être une rançon. Les Écritures prophétisent sur l’œuvre de Jésus :

Ésaïe 61:1 L’Esprit du Seigneur DIEU, est sur moi ; parce que le SEIGNEUR m’a oint pour prêcher de bonnes nouvelles aux dociles ; il m’a envoyé pour panser [ceux qui ont] le cœur brisé, pour proclamer la liberté aux captifs, et l’ouverture de la prison à ceux qui sont prisonniers ;

Lorsque Jésus a lu ce verset dans la synagogue de Nazareth, Il a dit : Aujourd’hui cette écriture est accomplie (Luc 4:21). Jésus est celui qui ouvre la prison à ceux qui sont prisonniers. C’est Lui la rançon payée pour libérer le prisonnier. C’est important de comprendre que si nous allons être délivrés de la captivité de notre péché, qui est tout d’abord centré dans l’esprit, une rançon doit être trouvée qui peut faire face à notre situation d’une manière légitime.

L’Écriture traite davantage de notre état de captivité :

Colossiens 1:21 Et vous, qui étiez autrefois étrangers, et ennemis dans votre pensée par vos mauvaises œuvres, il vous a toutefois maintenant réconciliés,

Où est la captivité ? Où est l’aliénation ? Elle est située dans notre pensée. C’est là que nous avons d’abord besoin d’être libérés. Jésus a identifié cette question et Il a fourni une rançon qui libérerait nos esprits en toute légitimité.

Jean 8:31 Puis Jésus dit aux Juifs qui avaient cru en lui : Si vous continuez dans ma parole, alors vous êtes en effet mes disciples. 32 Et vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres. … 34 Jésus leur répondit : En vérité, en vérité, je vous dis que quiconque commet le péché, est le serviteur du péché. 35 Et le serviteur ne demeure pas dans la maison pour toujours mais le fils [y] demeure pour toujours. 36 Si donc le Fils vous rendra libres, vous serez en effet libres.

C’est la vérité appliquée à l’esprit qui nous rend libres. La rançon a à voir avec notre activité d’esprit. Nous devons être libérés par Jésus le Fils de Dieu, la rançon. C’est la connaissance de Sa manière de nous libérer qui rendra nos esprits libres.

Maintenant, suivons attentivement la fonction de cette rançon, et voyons le processus qui a eu lieu :

Tite 2:14 Qui s’est donné lui-même pour nous, afin de nous racheter de toute iniquité et de purifier pour lui-même un peuple particulier, zélé pour les bonnes œuvres.

Bien que nous soyons devenus aliénés dans notre esprit, Jésus s’est donné pour nous. Il a payé la rançon afin de nous racheter de toute iniquité, pour atteindre l’objectif.

Matthieu 20:28 De même comme le Fils de l’homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour beaucoup.

Jésus a payé la rançon pour beaucoup.

Dans notre étude « Christ l’Homme », nous avons vu que la deuxième personne de la Divinité a quitté Sa position élevée dans le ciel pour être fait en figure comme un homme, afin qu’Il puisse efficacement nous racheter du péché. Il s’est donné, jusqu’au point où :

2 Corinthiens 5:21 Car celui qui n’a pas connu le péché, il l’a fait être péché pour nous, afin que nous, nous devenions la justice de Dieu en lui.

Celui qui était si pur et si élevé, qui ne connaissait pas le péché, a donné de Lui-même pour faire face à notre condition pécheresse. Car il l’a fait être péché pour nous. La rançon s’est donné Elle-même à un tel point qu’Elle pourrait effectivement nous engager dans un processus de rédemption fonctionnant par une captivité de l’esprit. Il s’est donné pour être fait péché pour nous, afin que nous devenions la justice de Dieu en Lui, et tout cela a eu lieu à l’intérieur de Lui. Il s’est placé dans une position où Il a été fait être notre péché – la prison même.

Les quelques textes Bibliques qui suivent présentent bien la fonction de la rançon, la façon dont la rançon fonctionne pour nous racheter, pour payer la rançon de notre état de péché.

Luc 4:6 Et le diable lui dit : Je te donnerai toute cette puissance et leur gloire ; car elle m’a été remise, et je la donnerai à qui je veux.

Matthieu 12:29 Ou comment quelqu’un pourrait-il entrer dans la maison d’un homme fort, et piller ses biens, s’il n’a auparavant lié cet homme fort ? Et alors, il pillera sa maison.

Le texte ci-dessus met l’accent sur ce que nous lisions dans 2 Corinthiens. Jésus s’est livré pour être fait péché pour nous. Il est venu dans la maison de l’homme fort et l’a lié. Jésus était là, dans le désert sous la direction de Satan, mais Il n’a pas succombé à ses puissantes suggestions. C’était cette activité même, le comportement « rachetant » de Jésus qui lia l’homme fort ici, sur la terre.

Jean 14:30 Je ne parlerai plus beaucoup avec vous car le prince de ce monde vient ; et il n’a rien en moi.

Quand Jésus était dans le désert, le prince du monde a dit : Je peux te donner tout, si seulement tu me sers ; mais Jésus l’a vaincu sur ce point. Puis enfin, Satan a cherché à le détruire à la croix mais Jésus avait fait la déclaration à l’avance que : Non, le prince du monde ne trouve rien en moi. Je suis la rançon, je suis venu dans la maison de l’homme fort, et bien que Satan veuille m’avoir, il ne peut pas.

Hébreux 2:14 D’autant plus que les enfants sont participants de la chair et du sang, lui aussi de même y a participé, afin qu’à travers la mort il puisse détruire celui qui avait le pouvoir de la mort, c’est-à-dire, le diable ; 15 Et qu’il délivre tous ceux qui par peur de la mort, étaient toute leur vie assujettis à la servitude.

Voici le texte puissant sur la rançon. L’autre texte que nous venions de lire montre que Lucifer prétendait être celui qui avait le monde et tous ses prisonniers sous son contrôle. Il voulait que Jésus se prosterne devant lui, et qu’ainsi Il soit également sous son contrôle.

Jésus a dit : Le prince de ce monde n’a rien en moi. Jésus est venu dans la prison de ce prince et l’a détruit en venant dans la même chair de péché que l’humanité. Il a cédé à la mort parce que la chair humaine dont Il faisait partie était pécheresse, une chair humaine captive. Jésus, dans le vêtement du prisonnier a souffert. Il a été fait être péché dans le vêtement du prisonnier même. En mourant, Il a lié l’homme fort et libéré les sujets, qui par peur de la mort, étaient toute leur vie assujettis à la servitude. Voilà la rançon, dans le vêtement du prisonnier, un paquet humain qui avait en Lui une valeur extraordinaire.

Colossiens 2:9 Car en lui demeure toute la plénitude de la Divinité corporellement.

Jésus a participé à la même chair humaine de péché comme tous les prisonniers dans la prison. Et à l’intérieur de Son paquet humain demeurait toute la plénitude de la Divinité. C’est en cela qu’est la rançon.

Romains 8:31 Que dirons-nous donc à [l’égard de] ces choses ? Si Dieu est pour nous, qui peut-être contre nous ? 32 Lui, qui n’a pas épargné son propre Fils, mais l’a livré pour nous tous, comment ne nous donnera-t-il pas avec lui aussi toutes choses librement ?

En Lui demeurait toute la plénitude de la Divinité corporellement, alors avec Lui Il nous donne toutes choses librement. Dans ce paquet de chair humaine et de captivité humaine, demeurait toute la richesse pour nous racheter de notre captivité. Bien que Son corps fût semblable à la chair de péché, le contenu de ce corps était le Dieu éternel, et donc le corps et la chair et le tombeau ne pouvait pas Le retenir, soit pour le péché soit pour la mort.

Actes 2:24 Lequel Dieu a ressuscité, ayant délié les douleurs de la mort, parce qu’il n’était pas possible qu’il soit retenu par elle.

Le péché ne pouvait pas Le détruire parce que Satan ne pouvait rien trouver en Lui, et la mort ne pouvait pas Le retenir. Pour répondre à la position pervertie et captive, de péché et de mort qui est propre à l’humanité, la Parole, la deuxième personne de la Divinité a été faite en figure comme un homme, dans la chair humaine de péché. Il a été fait être péché pour nous afin de faire face à la situation de notre péché. Son corps de chair a été utilisé comme une rançon, et la valeur de la rançon se trouvait à l’intérieur de ce paquet. Comme la rançon est entrée dans la prison même, elle a brisé le pouvoir du péché et elle a brisé la puissance de la mort.

Suivez attentivement l’exemple de notre rançon. L’étude de Son expérience sur la croix est destinée à nous libérer de l’aliénation qui existe dans notre propre esprit, de la captivité du péché qui nous retient. En Matthew 27, Jésus fait véritablement l’expérience de quelqu’un qui est en captivité et qui ne peut voir Dieu. Il était séparé de Dieu, par le péché, mais les Écritures disent que le péché et la mort ne pouvait pas Le retenir, car en Lui demeurait le Dieu éternel.

Matthieu 27:46 Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ?

Le voilà, pleurant comme quelqu’un qui est dans la prison, abandonné de Dieu à cause du péché.

Ce qui suit est une prophétie des mots que Jésus vient d’accomplir dans le livre de Matthieu.

Psaume 22:1 Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ?

Pourquoi Dieu L’a-t-Il abandonné ? La réponse découle de la prophétie de l’Ancien Testament dans Ésaïe :

Ésaïe 59:1 Voici, la main du SEIGNEUR n’est pas raccourcie pour ne pas pouvoir délivrer ; ni son oreille trop pesante pour ne pas pouvoir entendre ; 2 Mais ce sont vos iniquités qui ont fait séparation entre vous et votre Dieu, et vos péchés ont fait cacher de vous sa face, afin qu’il ne vous entende pas.

Pourquoi Jésus s’est-Il senti abandonné par Son Père céleste sur la croix ? Parce qu’Il était fait être péché pour nous et c’est notre péché qui nous sépare de Dieu. Mais là, dans ce paquet de chair humaine de péché, se trouvait le bel ingrédient du divin. Alors qu’Il pleure avec la voix de quelqu’un qui est véritablement emprisonné, et qui souffre de la prison du péché, voici la réponse :

C’est ton péché qui a créé la séparation entre toi et ton Dieu.

Le Fils de Dieu sans tache était pendu sur la croix, Sa chair lacérée de marques de fouet ; ces mains si souvent tendues en bénédiction, clouées sur les barres de bois ; ces pieds si inlassablement consacrés aux services d’amour, empalés sur l’arbre ; cette tête royale percée par la couronne d’épines ; ces lèvres tremblantes prenant la forme du cri de malheur. Et tout ce qu’Il a enduré – les gouttes de sang qui coulaient de Sa tête, Ses mains, Ses pieds, l’agonie qui tourmentait Son corps, et l’angoisse inexprimable qui remplissait Son âme à la dissimulation du visage de Son Père – s’adresse à chaque enfant de l’humanité, en déclarant : C’est pour toi que le Fils de Dieu consent à porter ce fardeau de culpabilité ; pour toi Il ruine le domaine de la mort, et ouvre les portes du Paradis. Celui qui a calmé les flots violents et a marché sur les vagues écumantes, qui a fait trembler les démons et fuir les maladies, qui a ouvert les yeux des aveugles et a appelé les morts à la vie, S’offre sur la croix comme un sacrifice, et ceci par amour pour toi. Lui, Celui qui porte le péché, endure la colère de la justice divine, et pour ton bien devient le péché même. {Desire of Ages 755.1} / {Jésus-Christ 759.1}

Jésus devient le péché même et dans cette position de péché, Il souffre comme tout autre pécheur doit souffrir.

Le fait que Jésus était sur cette terre comme un homme de douleurs et sachant ce qu’est la souffrance, que pour sauver l’homme de la ruine éternelle Il a quitté Sa maison céleste, devrait coucher dans la poussière toute notre fierté, confondre toute notre vanité, et nous révéler le péché d’autosuffisance. Voyez-Le alors qu’Il fait Siens les besoins, les épreuves, les peines et les souffrances des hommes pécheurs. Ne pouvons-nous pas prendre avec nous la leçon que Dieu a enduré ces souffrances et meurtrissures de l’âme en conséquence du péché ? {Selected Messages, Book One 253.3} / {Message Choisis, Volume 1 296.3}

Jésus a payé le prix, Il a souffert le péché et les conséquences réelles du péché qui étaient : « Mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? ». Dans cette position, Il brise le pouvoir de l’esclavage du péché, Il casse véritablement le péché, parce qu’en Lui existe une foi et un esprit qui ne sera pas vaincu par cette terrible souffrance.

Luc 23:46 Et lorsque Jésus s’écria d’une voix forte, il dit : Père, en tes mains, je remets mon esprit ; et ayant dit cela, il rendit l’esprit.

Là, Jésus a agi comme aucun autre pécheur n’avait jamais agi avant. Là, Lui, celui qui a été fait être péché pour nous, a cassé le pouvoir du péché. Quand une personne est dans un esprit de souffrance en raison de sa séparation de Dieu à cause du péché, elle n’a pas confiance en Dieu. Elle ne fait pas appel à Dieu parce qu’elle a peur d’être bien trop coupable. Mais ici Jésus brise l’étreinte du péché en disant : « Père, en tes mains je remets mon esprit. »

Psaume 40:1 J’ai attendu patiemment le SEIGNEUR ; et il s’est incliné vers moi, et a entendu mon cri. 2 Il m’a fait remonter d’une fosse horrible, de l’argile boueuse ; et il a mis mes pieds sur un roc, et il a établi mes pas. 3 Et il a mis un nouveau cantique dans ma bouche, c’est-à-dire la louange à notre Dieu ; beaucoup le verront, et craindront, et se confieront dans le SEIGNEUR.

Ceux qui regardent à Jésus alors qu’Il s’écriait au Père: « Père, en tes mains je remets mon esprit » verront également Celui-là même qui S’est remis entre les mains de Dieu, ressusciter. Se souvenant qu’en Lui demeurait toute la plénitude de la Divinité corporellement, Jésus a cassé le pouvoir du péché qui était sur Lui. Tous ceux qui le regarderont, craindront et se confieront dans le Seigneur. C’est à la croix que la rançon a racheté les esprits de ceux qui étaient détenus à travers le péché, et c’est là que le péché a été brisé. Jésus a été racheté du péché.

Soudainement, les ténèbres se retirèrent de la croix, et dans des accents clairs, comme de trompettes, qui semblait résonner dans toute la création, Jésus s’écria : « C’est accompli. Père, en tes mains je remets mon esprit. » Une lumière encercla la croix, et le visage du Sauveur brilla avec une gloire comme celle du soleil. Il baissa alors Sa tête sur Sa poitrine, et mourut. {Desire of Ages 756.2} / {Jésus-Christ 760.2}

Au milieu de la terrible obscurité, apparemment abandonné de Dieu, Christ avait écoulé les dernières lies dans la coupe du malheur humain. En ces heures épouvantables, Il avait compté sur la preuve de l’acceptation de Son père, qui lui avait été donnée jusque-là. Il connaissait le caractère de Son Père, Il comprenait Sa justice, Sa miséricorde et Son grand amour. Par la foi, Il se reposa en Celui auquel cela avait été Sa joie d’obéir. Et alors qu’en soumission Il s’engagea envers Dieu, le sens de la perte de la faveur de Son Père fut retiré. Par la foi, Christ fut vainqueur. {Desire of Ages 756.3) / {Jésus-Christ 760.3}

Jésus a exercé l’esprit de totale sérénité et d’abdication au milieu de l’angoisse et de l’horreur du péché. Nous voyons ici la combinaison, le paquet qui libère l’esprit qui a été aliéné de Dieu par le péché. C’est à travers Christ que la captivité de l’homme est brisée. Le prix est payé et ensuite la mort a lieu.

1 Pierre 2:24 Qui lui-même a porté nos péchés en son propre corps sur l’arbre, afin qu’étant morts aux péchés, [nous] vivions pour la justice;

Voici la rançon qui a porté nos péchés en son corps. Par la foi, Jésus s’est jeté sur la miséricorde de Dieu et a brisé le pouvoir du péché qui tentait d’écraser Son esprit. C’est cette activité qui brise le pouvoir du péché pour ceux qui désirent être libéré. Par Ses meurtrissures nous sommes guéris, oui, notre esprit devient guéri du péché.

Nous n’avons pas de justice propre avec laquelle nous pouvons répondre aux exigences de la loi de Dieu. Mais Christ nous a fait une issue. Il a vécu sur terre au milieu d’épreuves et de tentations, pareilles à celles que nous devons affronter. Il a vécu une vie sans péché. Il est mort pour nous et maintenant Il nous offre de prendre nos péchés et de nous donner Sa justice. Il paye le prix pour le péché. Il meurt et offre de prendre nos péchés et de nous donner Sa justice. Si tu te donnes à Lui, et que tu L’accepte comme ton Sauveur, alors, aussi pécheresse que ta vie ai été, pour l’amour de Lui, tu es considéré droit. Le caractère de Christ se tient à la place de ton caractère et tu es considéré devant Dieu comme si tu n’avais pas péché. {Steps to Christ 62.2} / {Vers Jésus 95.2}

Quel paiement merveilleux la rançon nous a-t-elle fournie. C’était cela le superbe plan de Dieu en s’occupant de la transaction du paiement pour le péché. Bien que Jésus meurt comme une conséquence de notre péché, Il a brisé le pouvoir du péché par la mort et nous a rachetés des conséquences du péché, car l’immortalité, la plénitude de la Divinité corporellement était à l’intérieur de Lui.

2 Timothée 1:9 Qui nous a sauvés, et nous a appelés par un saint appel, non selon nos œuvres, mais selon son propre dessein, et [selon la] grâce qui nous a été donnée en Christ Jésus avant que le monde ait commencé, 10 Mais qui est maintenant manifestée par l’apparition de notre Sauveur Jésus-Christ, qui a aboli la mort, et mis en lumière la vie et l’immortalité à travers l’évangile,

Ici, nous voyons l’autre partie de la rançon. Jésus est mort et a, en Lui-même, ramené la vie à la personne qui est sensée mourir à cause du péché.

Psaume 49:15 Mais Dieu rachètera mon âme de la puissance de la tombe ; car il me recevra. Selah.

Ceci est le prix de Celui qui rachète mon âme de la puissance de la tombe. Jésus a mis en lumière l’immortalité en Lui-même, en étant ressuscité.

Osée 13:14 Je les rançonnerai de la puissance de la tombe ; je les rachèterai de la mort ; Ô mort, je serai tes pestes ; Ô tombe, je serai ta destruction ; la repentance sera cachée à mes yeux.

Il a brisé ses fers : « Je serai tes pestes, Ô mort ». La peste entravante de la mort a été brisée. Il a mis en lumière l’immortalité en venant dans la prison de mort de l’homme fort. L’homme fort ne pouvait Le retenir là parce qu’Il était l’immortalité divine, Il était le seul qui pouvait payer le prix pour faire sortir de la fosse de la mort. La justice et l’immortalité sont toutes deux transmises en Jésus-Christ pour les captifs du péché et de la mort. Les captifs n’étaient pas droits, mais Il devait être fait péché pour que nous puissions être faits droits. Il a été fait être mort pour que nous puissions être élevés à l’immortalité. En Lui, la totalité a été payé. Où est-ce que l’ensemble de la transaction a eu lieu ?

Ésaïe 26:19 Tes hommes morts vivront, ensemble avec mon corps mort, ils se lèveront. Réveillez-vous et chantez, vous qui demeurez dans la poussière car ta rosée est comme la rosée des plantes, et la terre jettera dehors les morts.

Quelle déclaration ! Tous ceux qui sont morts à cause du péché vivront. Comment ? « Ensemble avec mon corps mort, ils se lèveront. »

En Jésus-Christ ce texte est une réalité. Les pestes de la mort ont été brisées. Tous ceux qui sont morts vivront ensemble avec le corps de Christ, parce qu’ils se lèveront ensemble avec Son corps mort.

Jésus a reçu la chair humaine afin de mourir. Il S’est laissé être démoli par la chair humaine, afin de pouvoir déclarer : « Tes hommes morts vivront, ensemble avec mon corps mort, ils se lèveront. » C’est cela la rançon – et la vie éternelle ne peut être trouvée que dans cette rançon.

1 Jean 5:11 Et c’est ici l’attestation que Dieu nous a donné la vie éternelle ; et cette vie est dans son Fils. 12 Celui qui a le Fils a la vie ; et celui qui n’a pas le Fils de Dieu n’a pas la vie.

Ceci se relie avec Ésaïe 26:19 : « Ensemble avec mon corps mort, ils se lèveront. » Ceux qui croient en Lui et se sont saisis de Lui atteindront la vie éternelle. Lorsque Christ est mort, la vie éternelle demeurait dans Son corps et c’était cette vie qui L’a ramené dans une existence corporelle. Christ est le paquet de la vie éternelle et de la justice, et tout cela peut être à nous si nous croyons en Lui et si nous L’avons.

Celui qui a le Fils a la vie, et celui qui n’a pas le Fils de Dieu n’a pas la vie. Chaque habitant de cette terre a été acheté à un prix. Toute la richesse du ciel dans la deuxième personne de la Divinité, est descendue sur cette terre pour payer la captivité de chaque homme. Ceci est merveilleusement résumé dans ces deux prochains textes :

1 Timothée 2:3 Car cela est bon et acceptable à la vue de Dieu notre Sauveur, 4 Qui veut que tous les hommes soient sauvés, et qu’ils viennent à la connaissance de la vérité ; 5 Car il y a un seul Dieu, et un seul médiateur entre Dieu et les hommes, l’homme Christ Jésus ; 6 Qui s’est donné lui-même en rançon pour tous ; témoignage rendu au temps prévu.

L’Écriture est claire. Il est Celui entre Dieu et l’homme qui S’est donné Lui-même en rançon.

Romains 5:18 C’est pourquoi comme par l’offense d’un [seul], le jugement est venu sur tous les hommes [réduits] à la condamnation, de même par la justice d’un seul, le don gratuit est venu sur tous les hommes en justification de vie.

Ces deux textes de la Bible rendent très clair le fait que la rançon était pour tous les hommes. Le don qui a été donné pour nous racheter était sur tous les hommes en justification de vie. Bien que la rançon ait été versée pour tous, elle ne nous bénéficiera personnellement que si nous croyons.

Romains 3:22 La justice de Dieu, dis-je, laquelle est par la foi de Jésus Christ envers tous et sur tous ceux qui croient ; car il n’y a aucune différence. 23 Car tous ont péché, et n’atteignent pas la gloire de Dieu, 24 Étant justifiés gratuitement par sa grâce, par la rédemption qui est en Christ Jésus, 25 Lequel Dieu a établi pour être une propitiation par la foi en son sang, afin de déclarer sa justice pour la rémission des péchés, commis auparavant, dans la patience de Dieu ;

La valeur de tout le ciel et la terre, toute la puissance de la Divinité en une seule personne est enveloppée dans cette chair humaine. Ce passage montre très clairement que nous avons tous péché et qu’aucun de nous n’atteint la gloire de Dieu. Tous les hommes ont été rachetés, mais seulement ceux qui croient en bénéficieront.

Si nous croyons dans le Seigneur Jésus-Christ nous serons sauvés. C’est la croyance dans le Seigneur Jésus-Christ comme notre rançon qui nous libérera de la captivité. Alors que nous regardons à l’expérience que Jésus a faite, et à la dévastation complète qu’Il a soufferte en se soumettant à devenir un captif sous le péché, nous sommes libérés de la captivité de notre propre esprit.

Jésus a participé à notre chair humaine de péché qui devait périr, mais parce qu’il y avait en Lui le bel élément de la Divinité corporellement, la mort n’était pas destructrice pour Lui. Sa mort était pour notre construction et notre salut, afin que la justice et l’immortalité puissent toutes deux être misent en lumière. Ceci est Jésus, notre rançon.

Amen

Publié le 24/05/2013, dans 1er ange, et tagué , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. Claude Lemay

    Cette leçon se termine avec l’affirmation que « C’est la croyance dans le Seigneur Jésus-Christ comme notre rançon qui nous libérera de la captivité. » Donc, si je comprends bien, nous devons ajouter notre part pour être libérés éventuellement du péché. Si nous ne croyons pas, alors nous ne sommes pas libérés de l’emprise du péché? Est-ce bien cela? Moi, je croyais que la mort de Jésus à la croix nous avait tous libérés de la captivité du péché, indépendamment de notre croyance, et que nous avons tous, depuis lors, cette liberté de Le suivre ou non!

    • le traducteur

      Depuis la chute de l’homme, et la promesse faite à Adam et Eve que Dieu mettrait l’inimité entre l’homme et Satan, nous sommes tous libres de faire un choix.

      « Dieu s’engagea à introduire dans le cœur des êtres humains un nouveau principe – une haine du péché, de la tromperie, de la prétention, [et] de tout ce qui porte la marque de la ruse de Satan. » Christ Triumphant 28.6

      La promesse du don de Christ a été présente depuis la chute. Dieu a ouvert une voie par laquelle toutes les âmes avaient la possibilité d’être libérées de leur captivité. Pour nous aujourd’hui, cette voie est éclairée d’une lumière encore plus flagrante. C’est Jésus. Nous sommes mis face à face avec notre devoir.

      « Dieu nous invite à venir à Lui avec notre fardeau de culpabilité et avec les peines de notre cœur. Le péché nous remplit d’une crainte de Dieu. Quand nous avons péché, nous essayons de nous cacher de Lui. Mais quel que soit notre péché, Dieu nous demande de venir à Lui par Jésus Christ. C’est seulement en amenant nos péchés à Dieu que nous pouvons en être libérés. » That I May Know Him 260.3

      Si nous exerçons la repentance envers Dieu, et la foi en notre Seigneur Jésus Christ, nous serons libérés de nous péchés. « Si donc le Fils vous affranchit, vous serez véritablement libres » (Jean 8:36).

      « Christ, l’Être sans péché, est devenu péché pour l’homme. Il a enduré la culpabilité de la transgression, et la dissimulation de la face de Son Père, jusqu’à ce que Son cœur fût brisé et que Sa vie fût écrasée. Tout ce sacrifice a été accompli pour que les pécheurs soient rachetés. Il n’y avait aucun autre moyen pour l’homme d’être libéré de la peine du péché. Et toute âme qui refuse de devenir participante de l’expiation, pourvue à un tel prix, doit souffrir en sa propre personne la culpabilité et le châtiment de la transgression. » Darkness Before Dawn 16.4

      Nous avons tous un choix à faire. Nous sommes tous des êtres responsables devant Dieu. Mais dans la solennité de notre responsabilité, nous entendons les merveilleuses promesses de Dieu qui nous invitent à Son cœur compatissant :

      « Nous l’aimons, parce qu’il nous a aimés le premier. » 1 Jean 4:19

      « Car, lorsque nous étions encore sans force, Christ, au temps marqué, est mort pour des impies. Car à peine mourrait-on pour un juste ; peut-être se résoudrait-on à mourir pour un homme de bien. Mais Dieu signale son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous. Beaucoup plus donc, étant maintenant justifiés par son sang, serons-nous sauvés de la colère par lui. Car si, lorsque nous étions ennemis, nous avons été réconciliés avec Dieu par la mort de son Fils, à plus forte raison, étant réconciliés, serons-nous sauvés par sa vie. » Romains 5:6-10

      Nous avons les riches promesses de l’amour de Dieu. Dieu signale Son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous. Le Père nous appelle à devenir participants de cette expiation. C’est le langage de l’Esprit de prophétie. On ne se moque pas de Dieu, ce que l’on sème, nous le moissonnerons aussi.

      « Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Christ Jésus, qui marchent, non selon la chair, mais selon l’Esprit ; car la loi de l’Esprit de vie en Christ Jésus, m’a affranchi de la loi du péché et de la mort. » Romains 8:1-2

      L’Esprit place devant nous les promesses de la rédemption, de la liberté des enfants de Dieu ; Dieu nous a aimé le premier, nous n’avons qu’à répondre, et à entrer avec Lui dans une alliance, la nouvelle alliance, afin qu’Il puisse créer en nous le vouloir et le faire sans obstruction de notre part. Nous devons marcher selon l’Esprit afin d’être affranchis de la loi du péché et de la mort. C’est le langage de la parole de Dieu.

      « C’était afin que vous puissiez être libérés de l’esclavage du péché qu’Il est mort sur la croix du Calvaire. Il est mort afin que, par la foi en Lui, vous puissiez être véritablement libres, et tenir fermes dans la liberté glorieuse des enfants de Dieu. » Bible Echo, 26 mars 1894, par. 3

      Puisse le Seigneur bénir en nous ces douces paroles.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s