10. Jésus l’Homme

Le premier ange : étude 10

Par John Thiel (étude en anglais)

Jésus est devenu un avec nous pour guérir notre condition de pécheur. Jésus a démontré l’expiation dans l’incarnation de Sa propre chair de péché, car en Lui habitait à la fois la nature divine et la nature humaine. C’est aussi l’ingrédient de quiconque renaît de l’Esprit.

Ézéchiel 33:10 C’est pourquoi, ô toi, fils d’homme, dis à la maison d’Israël : Vous parlez ainsi, disant : Si nos transgressions et nos péchés sont sur nous, et que nous dépérissons à cause d’eux, comment vivrions-nous alors ?

Est-ce notre angoisse, comme l’ancien Israël ? Atteindrons-nous jamais la sainteté ? Si nous sommes dans un état si déplorable, quel espoir avons-nous de devenir saints comme Dieu est saint ? Dans notre étude précédente, nous avons appris que le remède à ce problème est contenu dans l’expiation de Jésus-Christ. Lorsque nous contemplons Christ et Dieu, au lieu de Le considérer comme un danger pour nous, Il vient à nous d’une manière attachante en nos cœurs pour que nous nous arrêtions de Le fuir.

2 Corinthiens 5:21 Car celui qui n’a pas connu le péché, il l’a fait être péché pour nous, afin que nous, nous devenions la justice de Dieu en lui.

Qu’est-ce que Dieu a fait pour atteindre les cœurs et les esprits de ceux qui Le comprennent mal ? Il a placé la puissante activité de l’expiation en face d’eux, l’histoire de Jésus. Mais comment Dieu s’est-Il Lui-même réconcilié avec nous ? Et quel ministère nous a-t-il donné ?

2 Corinthians 5:18 Et toutes ces choses viennent de Dieu, qui nous a réconciliés à lui par Jésus-Christ, et qui nous a donné le ministère de réconciliation. 19 C’est-à-dire, que Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui, en ne leur imputant pas leurs fautes ; et il nous a confié la parole de réconciliation.

Dieu ne se tient pas là, nous condamnant pour le péché que nous sommes si enclins à commettre contre Lui. Au contraire, Il apporte Jésus-Christ tout près de nous et nous réconcilie avec Lui-même dans ce processus. En outre, Il nous donne un ministère, le ministère de la réconciliation.

Réfléchissez à cet aspect de réconciliation que Dieu vous a proposé. Nous ne pouvions pas proposer quoi que ce soit. Nous fuyions Dieu, selon l’image d’Adam et Eve. Nous étions également incapables de produire quoi que ce soit qui pourrait nous faire revenir à Dieu. Mais Il a continué, et nous a même suivis jusque dans l’expérience d’être fait péché pour nous en Jésus-Christ. Le ministère de la réconciliation est quelque chose qui apparait en Jésus Christ. Où en Jésus-Christ l’expiation a-t-elle réellement lieu ?

Colossiens 1:21 Et vous, qui étiez autrefois étrangers, et ennemis dans votre pensée par vos mauvaises œuvres, cependant il [vous] a maintenant réconciliés, 22 Dans le corps de sa chair, par [sa] mort, pour vous présenter saints, et irréprochables et irrépréhensibles devant lui ;

La deuxième personne de la Divinité a fourni un espace de réconciliation pour nous, un espace de méditation en Jésus-Christ pour ceux qui sont étrangers dans leur pensée. Il a fourni cet espace afin qu’en contemplant le corps de Sa chair et ce qu’Il a fait quand Il est mort pour nous présenter comme un peuple changé, nous nous engagerions dans l’activité de nous réconcilier nous-mêmes avec Dieu.

Éphésiens 2:13 Mais maintenant en Christ Jésus, vous qui étiez alors éloignés, vous êtes devenus proches par le sang de Christ.

En Christ Jésus, vous qui étiez alors éloignés et étrangers, vous êtes devenus proches par le sang de Christ – c’est cela le ministère de la réconciliation.

Éphésiens 2:15 Ayant aboli en sa chair l’inimitié, c’est-à-dire la loi des commandements, qui consistait en ordonnances ; pour faire en lui-même des deux un homme nouveau, faisant ainsi la paix ; 16 Et qu’il puisse réconcilier les deux à Dieu en un seul corps par la croix, ayant de cette manière tué l’inimitié,

Ici nous est présentée la compréhension que nous devons gagner en explorant le ministère de la réconciliation en son Fils. Dieu nous a confié l’activité de réflexion et d’exploration de la scène de ce qui s’est passé en Jésus-Christ. Il a détruit le mur mitoyen de séparation pour ceux qui sont aliénés de Dieu dans leurs esprits. Dans le corps de Sa chair, Il mit à notre disposition le remède pour traiter le péché.

Éphésiens 2:8 Car par grâce, vous êtes sauvés, par la foi ; et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu ; 9 Non par les œuvres, afin que personne ne se vante. 10 Car nous sommes son ouvrage, créés en Christ Jésus pour les bonnes œuvres, que Dieu a préparées d’avance, afin que nous marchions en elles.

Dans le processus d’exploration de Jésus dans le corps de Sa chair et dans la mort qu’Il a dû souffrir sur la croix, nous trouvons la méthode par laquelle nous pouvons être réconciliés avec Dieu dans nos esprits. C’est cela l’activité d’esprit qui fait que nous devenons créés en Jésus-Christ pour les bonnes œuvres. En Philippiens nous suivons le processus que la deuxième personne de la Divinité, la Parole, a entrepris afin de devenir un avec l’humanité, dans le ministère de Sa chair.

Philippiens 2:6 Qui étant en forme de Dieu, n’a pas considéré comme usurpation d’être égal à Dieu.

Voilà la Parole de Dieu ; Il était en forme de Dieu, égal à Dieu et pourtant il n’a pas considéré comme usurpation d’être égal avec Dieu. En d’autres termes, Il n’a pas considéré cela comme quelque chose qu’Il devait lutter pour gagner, ou voler pour Lui-même. Qu’est-ce qu’Il a fait à la place ?

Philippiens 2:7 Mais s’est dessaisi lui-même de [sa] réputation, et a pris la forme de serviteur, et a été fait à la ressemblance des hommes ; 8 Et étant trouvé en figure comme un homme, il s’est humilié, et est devenu obéissant jusqu’à la mort, même [jusqu’à] la mort de la croix.

Dans ce verset, nous voyons comment la Parole, la deuxième personne de la Divinité est devenue une avec l’humanité afin de nous réconcilier avec Dieu. Il lâcha prise de Sa position élevée dans le ciel près de Dieu pour être trouvé en figure comme un homme. Il s’est humilié encore plus bas en ce qu’Il s’est dessaisi Lui-même de Sa réputation, et est devenu obéissant jusqu’à la mort, même jusqu’à la mort de la croix. Ceci est l’élément du processus de réconciliation. Lorsque la Parole a été faite en figure comme un homme, est-ce que cela veut dire qu’un corps humain Lui a été préparé ?

Luc 1:30 Et l’ange lui dit : N’aie pas peur, Marie, car tu as trouvé faveur devant Dieu. 31 Et voici, tu concevras en ton ventre, et tu enfanteras un fils, et tu appelleras son nom JÉSUS. … 34 Alors Marie dit à l’ange : Comment cela se fera-t-il, puisque je ne connais pas d’homme ? 35 Et l’ange répondit et lui dit : L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre ; c’est pourquoi aussi cette sainte chose qui naîtra de toi sera appelée le Fils de Dieu.

Marie n’avait pas alors connue d’homme en sorte qu’elle puisse être enceinte. Mais l’ange dit à Marie : l’Esprit Saint viendra sur toi et la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre, et ainsi quelque chose naîtra à l’intérieur de toi, par l’ombre de l’Esprit Saint. Le Saint-Esprit allait être le contributeur de l’élément mâle. Ainsi, un corps a été préparé pour Jésus de la manière la plus « contraignante ». Christ, à un coût infini et par un processus douloureux, mystérieux pour les anges ainsi que pour les hommes, a endossé l’humanité. Cachant Sa divinité, mettant de côté Sa gloire, il est né tel un bébé à Bethléem. Dans la chair humaine, Il a vécu la loi de Dieu.

Par l’action du Saint-Esprit, et à travers un processus douloureux, la Parole a été resserrée jusqu’à une petite graine et implantée dans le sein de Marie. Cette petite graine (le divin) combinée avec l’ovule de Marie (la chair de péché) a formé un embryon humain. Comme Il était né, comme Il grandissait, et comme Sa conscience Lui est venu, Jésus a trouvé dans son expérience qu’Il était en figure comme un homme.

Romains 1:3 Concernant son Fils Jésus Christ notre Seigneur, qui a été fait de la semence de David selon la chair,

C’est cela que Marie a contribué à la naissance de Jésus Christ selon la chair : la semence de David – l’ovule.

Romains 1:4 Et déclaré être le Fils de Dieu avec puissance, selon l’esprit de sainteté, par la résurrection des morts,

L’ingrédient de la semence humaine était la semence de David, à travers l’ovule de Marie. Le Saint-Esprit est venu sur Marie et a contribué la deuxième personne de la Divinité. Dans ce processus douloureux, la Parole de Dieu est devenue resserrée jusqu’à une minuscule cellule. Quel a été le résultat ?

Jean 1:14 Et la Parole a été faite chair, …

Combien cela devient significatif quand vous réfléchissez à la façon dont Jésus s’est Lui-même trouvé être fait en figure comme un homme. La Parole a été faite chair par le processus de la naissance dans le ventre d’une femme.

Jean 1:14 … et demeura parmi nous, (et nous avons contemplé sa gloire, la gloire comme du seul engendré du Père), pleine de grâce et de vérité.

La Parole, la deuxième personne de la Divinité a été faite chair, selon la semence de David. La semence de David était la chair, et l’ingrédient du Saint-Esprit était la Parole, le divin. La chair de Jésus a été apportée par l’ovule dans le sein de Marie.

Hébreux 2:14 D’autant plus que les enfants sont participants de la chair et du sang, lui aussi de même y a également participé, afin qu’à travers la mort il puisse détruire celui qui avait le pouvoir de la mort, c’est-à-dire, le diable ;

Selon le verset ci-dessus nous sommes tous participants de la chair et du sang. Chaque être humain sur terre est participant de la semence de David, et Jésus Lui-même y a participé. La chair nous condamne à la mort, parce que le salaire du péché c’est la mort et nous sommes tous sous le péché. Jésus a donc participé à une chair qui meurt naturellement, et Il est mort à cause de la chair à laquelle Il a participé, la chair de péché.

Romains 8:3 Car ce que la loi ne pouvait faire, en ce qu’elle était affaiblie par la chair, Dieu, envoyant son propre Fils dans [une chair] semblable à la chair de péché, et pour le péché, a condamné le péché dans la chair ;

Comme un sacrifice pour le péché, Jésus a condamné le péché dans la chair. Il a participé avec nous à notre chair, par la semence de David, et à travers le processus naturel de la naissance. La semence de David a été combinée avec le Saint-Esprit, et cette chair était la même que notre chair, qui devrait mourir.

Ce n’est que la chair de péché qui peut mourir, et Romains 8:3 déclare que Jésus a été fait semblable à la chair de péché, afin qu’Il puisse mourir ou se soumettre pour mourir, autrement Il ne pouvait pas. Nous lisons dans Ephésiens que Jésus était une combinaison des deux faits un seul, Dieu et l’homme réunis. Galates décrit également les caractéristiques de la chair de Christ, qui était semblable à la chair de péché.

Galates 4:4 Mais, quand la plénitude du temps est venue, Dieu envoya son Fils né d’une femme, né sous la loi,

La terminologie d’être « sous la loi » veut dire être « condamné par la loi ». C’est ce dont l’apôtre Paul parlait dans le cas des Galates, nous sommes tous sous la condamnation de la loi, et Christ aussi a été fait sous la loi.

Galates 3:10 Car tous ceux qui s’attachent aux œuvres de la loi sont sous la malédiction ; car il est écrit : Maudit est quiconque ne persévère pas dans toutes les choses qui sont écrites dans le livre de la loi pour les faire.

Tout être humain qui est sur la terre est maudit, car tous sont sous la malédiction de la loi ; mais Christ a fait quelque chose pour nous racheter de cette malédiction :

Galates 3:13 Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi, étant fait malédiction pour nous ; car il est écrit : Maudit est quiconque est pendu au bois,

La chair qui Lui a été fournie par Marie était la semence d’Abraham, et la semence de David. Elle était sous la loi, elle était sous la malédiction, et c’était la chair de péché par laquelle Jésus pouvait être fait.

2 Corinthiens 5:21 Car celui qui n’a pas connu le péché, il l’a fait être péché pour nous, afin que nous, nous devenions la justice de Dieu en lui.

Jésus a été fait être la chair de péché afin qu’Il puisse détruire le péché dans la chair. Il fallait qu’Il ait une chair semblable à la nôtre, et qu’Il partage nos expériences, comme c’est exprimé :

Ézéchiel 33 :10 … Si nos transgressions et nos péchés sont sur nous, et que nous dépérissons à cause d’eux, comment vivrions-nous alors ?

Jérémie 17:1 dit que nos péchés sont véritablement une partie de nous, car ils sont écrits avec un stylet de fer sur le tissu même de notre chair.

Hébreux 2:17 C’est pourquoi il a fallu qu’il devienne semblable en toutes choses à ses frères, afin qu’il puisse être un grand prêtre miséricordieux, et fidèle dans les choses se rapportant à Dieu, pour faire réconciliation pour les péchés du peuple.

Afin de nous réconcilier dans nos esprits qui sont si éloignés de Lui, Il est devenu semblable en toutes choses à nous. Il n’y a pas eu un point où Il n’a pas été tout autant fait dans la chair. Il s’est trouvé en figure comme un homme et a continué dans cette figure jusqu’au point où Il s’est docilement soumit aux conséquences naturelles de cette chair.

Il a été fait, à travers la naissance, afin d’être finalement obéissant même jusqu’à la mort de la croix, qui était le résultat de la chair de péché. Par Sa mort Il a été fait être péché pour nous, et c’est pourquoi l’Écriture dit qu’Il a été obéissant même jusqu’à la mort de la croix. Il s’est soumis à être fait péché pour nous et mourir.

C’est là le principe de l’expiation qui, étant reçu pleinement dans le cœur et l’esprit, va vraiment nous ramener à Dieu dans l’amour. Nous l’aimerons pour une histoire si merveilleuse qui vient de se dérouler devant nous. Dans Bible Commentary, ce que nous venons de lire dans la Bible est très clairement exprimé :

Quand Adam fut assailli par le tentateur en Eden, il était sans la tâche du péché. Il se tenait dans la force de sa perfection devant Dieu. Tous les organes et les facultés de son être étaient également développés et harmonieusement équilibrés. {Bible Commentary Vol.5 1081.5}

Adam n’avait pas la chair de péché avant la chute.

Christ, dans le désert de la tentation, se tenait à la place d’Adam pour supporter l’épreuve que lui n’avait pas pu endurer. Ici, Christ a vaincu en faveur du pécheur, quatre mille ans après qu’Adam ait tourné le dos à la lumière de son foyer. Séparé de la présence de Dieu, la famille humaine s’était écartée à chaque génération successive encore plus loin de la pureté originelle, de la sagesse et de la connaissance qu’Adam possédait en Eden. Christ a porté les péchés et les infirmités de la race, tels qu’ils existaient quand Il est venu sur terre aider l’homme. Au nom de la race, avec les faiblesses de l’homme déchu sur Lui, Il devait faire face aux tentations de Satan en tous les points sur lesquels l’homme serait assailli. {Bible Commentary Vol.5 1081.6}

Loué soit Dieu pour cette merveilleuse et intelligente compréhension de la façon dont le remède de l’expiation de Jésus-Christ peut être administré pratiquement à nos vies. Christ a conquis le péché dans la chair, dans Sa vie et dans Sa mort. Il était non seulement Celui qui porte notre péché, mais aussi un exemple vivant d’un homme formé avec la chair humaine de péché, avec la Divinité demeurant à l’intérieur de Lui, et qui a conquis le péché dans la chair. Lorsque nous avons l’ingrédient divin du Saint-Esprit agissant en nous, nous aussi nous pouvons vaincre le péché dans la chair comme Jésus l’a fait. Puissions-nous nous saisir de cette belle histoire de Jésus, et la jouer continuellement devant les yeux de notre esprit comme le remède pour notre état malade de péché.

Amen

Publié le 19/05/2013, dans 1er ange, et tagué , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 3 Commentaires.

  1. Claude Lemay

    Dans le premier paragraphe, il est écrit que Jésus avait à la fois la nature divine et la nature humaine. Je suis humain et je sais ce que c’est que d’avoir une nature humaine. Pour moi, avoir la nature divine c’est d’être dans la forme de Dieu. Comment Jésus pouvait-il avoir les deux formes?

    Puis le texte affirme que renaître de l’Esprit c’est avoir la nature divine. Si je comprends bien c’est que tout homme qui est né de nouveau acquière en lui à la fois la nature divine et la nature humaine? Je ne pensais pas que l’humain avait deux natures! Il faudrait redéfinir le mot « nature ». Je comprends que je peux avoir l’Esprit de Dieu dans ma chair pécheresse, mais pas Sa nature divine! Qu’en pensez-vous?

    • le traducteur

      Cher Frère Lemay,
      Merci pour votre message. La Bible nous dit que Jésus « a été tenté comme nous en toutes choses », mais qu’Il était « sans péché » (Heb. 4:15). N’importe quelle personne qui a déjà fait l’expérience des tentations qui assaille le chrétien en ce monde sait à quel point cela semble impossible d’être tenté en toutes choses et d’être malgré tout sans péché. Et pourtant nous avons l’exemple de Jésus qui nous dit qu’une telle chose a été faite. Cependant, le monde chrétien aujourd’hui, de manière générale, a une conception de la nature que Jésus avait sur la terre, qui ne permet pas de s’approprier Son exemple. Quelle était la nature de Jésus ?

      « Puis donc que les enfants participent à la chair et au sang, lui aussi de même a participé aux même choses, … Car assurément il n’a pas pris [sur lui la nature des] anges, mais il a pris sur [lui] la postérité d’Abraham. » Hébreux 2:14,16

      Il a participé à la même nature que nous, la nature humaine pécheresse. Abraham était un pécheur, comme tous les descendants d’Adam. C’est cette nature-là que Jésus a pris sur Lui. Il a été tenté comme nous en toutes choses. Mais sans péché ? Pouvait-Il être sans péché s’Il n’avait pour seule suffisance que cette nature humaine qui est aussi la nôtre ? Quel était le secret de Jésus ? Était-Il privilégié par une force surhumaine que nous ne possédons pas ?

      « Qui durant les jours de sa chair, ayant offert, avec de grands cris et avec larmes, des prières et des supplications à celui qui pouvait le sauver de la mort, et ayant été exaucé à cause de sa piété, quoiqu’il fût un Fils, il a pourtant appris l’obéissance par les choses qu’il a souffertes, et ayant été rendu parfait, il est devenu l’auteur du salut éternel pour tous ceux qui lui obéissent ; » Hébreux 5:7-9

      Le Fils de Dieu a offert des prières et des supplications à Celui qui pouvait le sauver de la mort. Il avait besoin d’une aide céleste pour être sauvé de Sa nature pécheresse. Voilà quel était le langage de Son âme quand Il était à Gethsémané et à la croix :

      « Ne me ferme pas tes compassions, ô SEIGNEUR ; que ta tendre bonté et ta vérité me gardent continuellement. Car des maux sans nombre m’ont environné ; mes iniquités m’ont saisi, de sorte que je ne puis lever [les yeux] ; elles surpassent en nombre les cheveux de ma tête ; c’est pourquoi mon cœur me manque. » Psaume 40:11-12

      « Je suis las de crier ; ma gorge est desséchée ; mes yeux faiblissent pendant que j’attends après mon Dieu. » Psaume 69:3

      Il s’attendait à Son Dieu. Sa foi regardait à Dieu afin d’obtenir la force pour vaincre les innombrables tentations par lesquelles Il était assailli. Il n’avait pas en Lui la capacité de vaincre, Il était dépendant de Dieu :

      « Alors Jésus répondit et leur dit : En vérité, en vérité, je vous dis : Le Fils ne peut rien faire de lui-même, sinon ce qu’il voit le Père faire ; car quelque chose qu’il fasse, le Fils aussi les fait pareillement. » Jean 5:19

      Nous posons donc la question : Comment a-t-Il vaincu les tentations, comment a-t-Il été rendu parfait, sans péché ?

      « Qu’il y ait en vous cette pensée qui était aussi en Christ Jésus ; lequel étant en forme de Dieu, n’a point regardé comme une proie à saisir d’être égal à Dieu ; mais s’est anéanti lui-même, prenant la forme de serviteur, et étant fait à la ressemblance des hommes ; et étant trouvé en figure comme un homme, il s’est humilié lui-même, et a été obéissant jusqu’à la mort, même [jusqu’à] la mort de la croix. » Philippiens 2:5-8

      Qu’il y ait en vous cette pensée. Il s’est dépouillé de la forme de Dieu, de la puissance inhérente qui était la Sienne dans les parvis célestes. Il a revêtu Sa divinité de l’humanité, Il a pris la forme d’un serviteur, et dans cette condition-là Il s’est humilié à genoux dans une vie de prière incessante par laquelle Il a pu obtenir la puissance divine par laquelle seule Il pouvait vaincre les tentations par lesquelles Adam était tombé, et devenir pour nous l’Auteur du salut éternel, afin qu’en regardant à Lui nous ayons un parfait exemple de ce qui peut être accompli aussi en nous-mêmes, par la foi.
      C’est à la lumière de tout cela que l’apôtre Pierre nous transmet cette exhortation :

      « Que la grâce et la paix vous soient multipliées, par la connaissance de Dieu, et de Jésus notre Seigneur, selon que sa divine puissance nous a donné toutes les choses qui regardent la vie et à la piété, par la connaissance de celui qui nous a appelés à la gloire et à la vertu ; par laquelle nous sont données de très grandes et précieuses promesses, afin que par elles vous soyez participants de la nature divine, ayant échappé à la corruption qui est dans le monde par la convoitise. » 2 Pierre 1:2-4

      À travers les promesses de Dieu nous sommes appelés à devenir participants de la nature divine. Par la puissance divine, le Saint-Esprit, Dieu nous donne tout ce dont nous avons besoin pour vivre une vie parfaite ; Il nous donne cela par la connaissance de l’expérience de Jésus Christ dans notre de chair de péché ; Il nous donne cela par les très grandes et précieuses promesses dont la Bible est remplie. Dieu nous appelle à avoir en nous, par la foi, par la puissance de l’Esprit Saint, la nature divine.

      « Mais à tous ceux qui l’ont reçu, il leur a donné le pouvoir de devenir les fils de Dieu, [savoir,] à ceux qui croient en Son nom ; lesquels sont nés, non pas de sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu. » Jean 1:12-13

      Dieu nous donne le pouvoir de devenir les fils de Dieu. Ce n’est pas uniquement un changement légal, c’est un changement dans la réalité. Nous devons devenir participants de la nature divine. « Car tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu, ceux-là sont fils de Dieu » (Rom. 8:14). C’est cela le mystère dont parle l’apôtre, « Christ en vous, l’espérance de la gloire » (Col. 1:27).
      Cette expérience du chrétien représentée dans la vie de Jésus est très bien décrite dans cette déclaration du témoignage de Jésus :

      « En Christ, le cri de l’humanité a atteint le Père d’une pitié infinie. En tant qu’homme, Il suppliait le trône de Dieu jusqu’à ce que Son humanité soit chargée d’un courant céleste qui devait relier l’humanité à la divinité. Il recevait de Dieu la vie à travers une communion continuelle, afin qu’Il puisse communiquer la vie au monde. Son expérience doit être la nôtre. » Desire of Ages 363.3 / Jésus-Christ 356.1

      Par la prière de la foi Son humanité était chargée d’un courant céleste. Il était participant de la nature par Sa foi dans les promesses de l’amour de Dieu. Cette foi reliait en Lui l’humanité à la divinité, et elle fera la même chose pour nous si nous exerçons aussi la même foi, « la foi de Jésus » (Apoc.14:12).
      La déclaration suivante de l’Esprit de prophétie est magnifique en ce qu’elle résume très bien pour nous cette réalité dans laquelle nous sommes appelés à nous engager :

      « Ainsi, l’âme qui est morte dans ses fautes et dans ses péchés reçoit la vie à travers [sa] relation avec Christ. Par la foi en Lui en tant que Sauveur personnel, l’union est formée. Le pécheur unit sa faiblesse à la force de Christ, sa nullité à la plénitude de Christ, sa fragilité à la puissance endurante de Christ. Il a alors la pensée de Christ. L’humanité de Christ a touché notre humanité, et notre humanité a touché la divinité. Ainsi, par l’intermédiaire du Saint-Esprit l’homme devient un participant de la nature divine. Il est accepté dans le Bien-Aimé. » Desire of Ages 675.3 / Jésus-Christ 680.1

      « L’humanité et la divinité doivent être reliées l’une à l’autre dans l’expérience de tout vainqueur. Dans notre faiblesse nous devons accepter la puissance de Christ. » Bible Echo, 12 août 1901, par. 3

      La puissance de Christ c’est la nature divine à laquelle Il veut nous faire participer, afin que nous puissions vaincre comme Il a vaincu, et nous asseoir avec Lui sur Son trône, comme Lui aussi Il s’est assis sur le trône de Son Père. Dieu nous invite à nous asseoir sur le trône de la divinité en tant qu’enfants de Dieu (voir Apoc. 3:21).

      « C’est pourquoi, sortez du milieu d’eux, et soyez séparés, dit le Seigneur, et ne touchez point à ce qui est impur, et je vous recevrai, et je vous serai pour Père, et vous serez mes fils et mes filles, dit le Seigneur Tout-puissant. » 2 Corinthiens 6:17

      « En Christ, la divinité et l’humanité était combinées. … Il résista à la tentation à travers la [même] puissance dont l’homme dispose. Il se saisit du trône de Dieu, et il n’est personne, homme ou femme, qui ne puisse avoir accès au même secours par la foi en Dieu. L’homme peut devenir un participant de la nature divine ; il n’est pas une âme vivante qui ne puisse faire appel à l’aide du Ciel dans la tentation et l’épreuve. Christ est venu pour révéler la source de Sa puissance, afin que l’homme ne compte [plus] jamais sur ses seules capacités humaines. » Selected Messages Book 1 408.2 / Messages choisis vol. 1 477.3

      La définition que la parole de Dieu donne au mot « nature divine » n’est pas « la forme de Dieu ». C’est la puissance par laquelle l’homme peut parvenir à la perfection et être ainsi préparé pour partager la vie éternelle avec les anges qui ne sont jamais tombés. Cette nature divine c’est le caractère de Dieu, c’est la nature que Jésus avait en Lui à travers Sa foi et Son obéissance. C’était Sa douceur, Son humilité, Sa bonté. Tous ces attributs divins, c’est ce que les pharisiens avaient décidés, dans leur bigoterie, de ne pas admettre. Ils disaient que Jésus accomplissait Ses miracles par Béelzébul, le prince des démons. Quelques fois Sa divinité, qui était cachée par Son humanité, a brillé à travers. Mais ce n’était qu’à certains moments. Mais autre que cela, le seul signe qui était donné à cette génération, c’était de voir en Jésus Christ le caractère de Dieu.

      Jésus a revêtu Sa divinité de l’humanité, Il a caché Sa divinité sous le voile de l’humanité, afin que nous, nous puissions revêtir notre humanité de Sa divinité, cacher notre humanité dans Sa divinité. « Car vous êtes morts, et votre vie est cachée avec Christ en Dieu » (Col. 3:3). « Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui » (2 Cor. 5:19). La Bible est remplie de cette réalité. « Car vous êtes le temple du Dieu vivant, comme Dieu a dit : Je demeurerai en eux et je marcherai en eux ; et je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple » (2 Cor. 6:16). Dieu était en Christ, et Il désire maintenant être en nous, afin que nous puissions proclamer le dernier message, « une autre voix du ciel » (Apoc. 18:4). Ce peuple que le révélateur a vu en vision est tellement en harmonie avec Dieu qu’en parlant les gens entendent une voix du ciel.

      J’ai essayé en quelques lignes de répondre à votre question, mais « sans contredit, le mystère de la piété est grand », seule une expérience personnelle peut nous faire tressaillir et réaliser la vérité de toutes ces choses.

      Puisse le Seigneur bénir votre méditation.

      • Claude Lemay

        Si je comprends bien, le terme « avoir la nature divine » veut dire « avoir l’esprit de Dieu », ainsi notre caractère devient à l’image du Christ. Alors, là tout s’explique. Merci!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s