8. La chute de l’homme

Le premier ange : étude 8

Par John Thiel (étude en anglais)

Dans cette étude, nous examinerons la communion qui existait au début entre Dieu et l’homme en Éden. Dieu créa l’homme droit, sans penchant pour le mal, et aussi longtemps que l’homme restait fidèle à la loi divine, sa conception de l’amour incommensurable de Dieu envers lui ne pouvait que s’approfondir et grandir. Mais quand Adam a transgressé la loi de Dieu, l’homme est devenu infecté par un penchant pour le mal dans son esprit, que, sans être aidé, il est incapable de surmonter. Alors que tous auraient dû être perdus par le péché, Dieu, dans Son amour divin et Sa prévoyance a conçu un plan de salut, avant même la fondation du monde, pour nous atteindre et nous sauver.

À travers l’appréciation que c’est nous qui avons été séparés de Dieu par le péché, l’inimitié et la crainte de Dieu qui est naturellement ancrée dans notre esprit charnel est comprise à sa juste lumière. L’antidote à notre façon de penser humaine déchue ne peut être reçue que par le grand Médecin céleste. Il sacrifia la vie de Son fils pour nous racheter, afin que par l’exercice mental de ce programme de rédemption nous puissions commencer l’œuvre de guérison de l’esprit et de notre réconciliation à Dieu.

Après que les fondations du monde furent posées, la Divinité commence le processus de création de l’homme :

Genèse 1:26 Et Dieu dit : Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu’ils dominent sur les poissons de la mer, et sur les oiseaux dans l’air, et sur le bétail, et sur toute la terre, et sur chaque être qui rampe sur la terre. 27 Et Dieu créa l’homme en sa propre image ; il le créa en l’image de Dieu ; il les créa mâle et femelle.

Le mot « homme » implique ici à la fois mâle et femelle. Ils sont des entités distinctes et pourtant ils sont appelés « homme ». De la même manière Dieu est trois, et pourtant Il est un. La Divinité est à l’œuvre dans le salut de l’homme :

Jean 14:16 Et je prierai le Père, et il vous donnera un autre Consolateur, afin qu’il puisse demeurer avec vous pour toujours ; 17 C’est-à-dire l’Esprit de vérité ; que le monde ne peut recevoir, parce qu’il ne le voit pas, ni ne le connaît ; mais vous le connaissez, car il demeure avec vous, et sera en vous.

Jean 14:23 Jésus répondit et dit : Si un homme m’aime, il gardera mes paroles et mon Père l’aimera, et nous viendrons à lui, et ferons notre demeure chez lui.

Dans l’activité de Dieu qui est d’aider l’homme, Il dit : ‘Nous’, les trois membres de la Divinité, ‘viendrons et feront notre demeure chez lui (l’homme)’. Les trois Personnes de la Divinité sont constamment à l’œuvre pour accomplir le salut de l’homme.

Éphésiens 4:23 Et que vous soyez renouvelés dans l’esprit de votre intelligence ; 24 Et que vous revêtiez le nouvel homme, qui est créé selon Dieu, en justice et vraie sainteté.

Le nouvel homme est créé à l’image de Dieu, tout comme il était à la création.

1 Jean 3:2 Bien-aimés, nous sommes maintenant les fils de Dieu, et ce que nous serons n’est pas encore apparu ; mais nous savons que quand il apparaîtra, nous serons semblables à lui, car nous le verrons comme il est.

C’est là le travail du Message du Premier Ange et de la prédication de l’évangile éternel – restaurer l’homme de nouveau à l’image de Dieu, recréer l’homme tel qu’il était lors de la création.

Romains 1:16 Car je n’ai pas honte de l’évangile de Christ, car c’est la puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit, au Juif d’abord, et aussi au Grec. 17 Car en lui la justice de Dieu est révélée de foi en foi, selon qu’il est écrit : Le juste vivra par la foi.

Les justes vivent par la foi, afin que la justice de Dieu soit en eux à travers l’évangile ; ceci est la puissance de Dieu pour le salut.

Apocalypse 14:6 Et je vis un autre ange qui volait au milieu du ciel, ayant l’évangile éternel à prêcher à ceux qui demeurent sur la terre, et à toute nation, et tribu, et langue, et peuple,

La prédication de l’évangile éternel est l’endroit où l’œuvre restauratrice de la recréation de l’homme à l’image de Dieu commence ; mais nous devons d’abord acquérir une profonde appréciation de notre propre condition pécheresse. Sans cette appréciation, l’antidote de guérison de l’évangile éternel ne nous sera que de peu d’utilité. Ce n’est qu’en reconnaissant notre état malade de péché que l’on peut vraiment apprécier le caractère précieux de Jésus comme notre Grand Médecin, qui peut nous guérir et nous restaurer par l’évangile. Si nous ne sommes pas conscients que nous sommes malades, comment pouvons-nous venir à l’évangile pour être guéri?

Marc 2:16 Et lorsque les scribes et les Pharisiens le virent manger avec les publicains et les pécheurs, ils dirent à ses disciples : Comment se fait-il qu’il mange et boive avec les publicains et les pécheurs ? 17 Quand Jésus l’entendit, il leur dit : Ceux qui sont en bonne santé n’ont pas besoin de médecin, mais ceux qui sont malades ; je ne suis pas venu appeler à la repentance les [hommes] droits, mais les pécheurs.

Jésus est en fait venu pour rendre service et apporter le salut à ceux qui sentent le plus leur état de péché – les publicains et les pécheurs. D’un autre côté, ceux qui se sentent droits en eux-mêmes ne peuvent jamais apprécier le bienfait de l’évangile comme un avantage de guérison et de restauration, parce qu’ils ne savent pas qu’ils sont malades. Mais quelle est cette maladie de tout être humain qui a besoin d’être guérie, et quelle est la nature de la chute de l’homme ? C’est là la quête de notre étude, de vraiment devenir sensible à la nature de notre chute, d’être sensible à l’état de notre maladie afin que l’évangile soit vivement apprécié par le sens de notre état de péché.

La condition, la joie et les privilèges de l’homme avant la chute

Psaume 8:4 Qu’est-ce que l’homme, que tu lui prêtes attention ? Et le fils de l’homme, que tu le visites ? 5 Car tu l’as fait un peu inférieur aux anges ; tu l’as couronné de gloire et d’honneur. 6 Tu l’as fait dominer sur les ouvrages de tes mains ; tu as mis toutes choses sous ses pieds ;

À la création il y avait une immense envergure d’amour et une excellente entente entre Dieu et l’homme. Dans cette relation d’amour, Dieu confia toute Sa créativité et Son ouvrage sur la terre entre les mains de l’homme. C’était un exercice de profonde confiance car la création de Dieu Lui était très chère et précieuse.

Jean 14:15 Si vous m’aimez, gardez mes commandements.

C’était ce même amour qui existait lors de la création, l’homme aimait Dieu et sentait l’importance de la création de Dieu, et avec quel soin elle avait besoin d’être entretenue.

1 Jean 2:3 Et par ceci nous savons que nous le connaissons, si nous gardons ses commandements. 4 Celui qui dit : Je le connais, et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur, et la vérité n’est pas en lui. 5 Mais quiconque garde sa parole, en lui l’amour de Dieu est véritablement perfectionné : par cela nous savons que nous sommes en lui.

Par une relation d’amour chaleureuse et par la connaissance de l’autre, l’œuvre de Dieu pourrait être confiée entre les mains de l’homme parce qu’il garderait les lois de Dieu, qui elles-mêmes soutiendraient cette belle création que Dieu avait faite. Si Adam et Eve, dans leur état immaculé de la création, continuaient à aimer Dieu et garder Ses commandements, ce serait la manifestation qu’ils étaient capables de prendre soin de la création de Dieu. Afin de prendre soin de la création de Dieu, il était impératif que cet amour soit continuel.

Matthieu 22:37 Jésus lui dit : Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta pensée. 38 C’est là le premier et grand commandement.

Il est impératif pour l’homme d’aimer Dieu si complètement qu’il ne veuille pas détruire ou interférer avec n’importe quelle partie de la création de Dieu, en violation de cet amour. Telle était la situation avant la chute. Dieu aimait venir à l’homme et lui rendre visite et parler avec lui. Dans Genèse 3, nous lisons que Dieu est venu pour communier avec Adam et Eve, mais quelque chose avait changé dans leur attitude envers Lui.

Genèse 3:8 Et ils entendirent la voix du SEIGNEUR Dieu, marchant dans le jardin, à la fraîcheur du jour. Et Adam et sa femme se cachèrent de devant la présence du SEIGNEUR Dieu, parmi les arbres du jardin.

Lorsque la voix de Dieu était entendue, alors qu’Il marchait dans la fraîcheur du jour, il était naturel pour Adam et Eve, dans leur amour pour Dieu, de venir à Lui et communier avec Lui. Quand ils entendirent la voix de l’Eternel Dieu qui parcourait le jardin dans la fraîcheur du jour Adam et sa femme se cachèrent de la présence de l’Eternel Dieu parmi les arbres du jardin.

Genèse 3:9 Et le SEIGNEUR Dieu appela Adam, et lui dit : Où es-tu ? 10 Et il dit : J’ai entendu ta voix dans le jardin, et j’ai eu peur, parce que je suis nu ; et je me suis caché.

Si Adam et Eve avaient aimé et eut confiance en Dieu, pourquoi L’auraient-ils soudain fui et auraient-ils eut peur ? Une rupture dans leur relation d’amour et de confiance avait eu lieu, parce qu’il n’y a pas de crainte dans l’amour parfait. C’est là que réside le point pivotant de la chute de l’homme.

1 Jean 4:18 Il n’y a pas de peur dans l’amour, mais l’amour parfait chasse la peur ; parce que la peur cause du tourment. Celui qui a peur n’est pas perfectionné dans l’amour.

Quand Adam et Eve mangèrent de cet arbre de la connaissance du bien et du mal, cette action démontra une perte de leur amour pour Dieu. L’état de la chute à cet égard a été la perte de l’amour, car l’amour parfait chasse toute peur. Quand la peur surgit, elle est accompagnée de tourment et ce tourment dans l’esprit donne lieu à des effets nocifs sur le système endocrinien de l’homme. L’effet de la peur et du stress pousse le système endocrinien à injecter du poison dans notre système, avec le tourment dont nous souffrons.

Ceci est bien résumé dans l’écriture : « car au jour où tu en mangeras, tu mourras certainement. », ou « en mourant, tu mourras » (annotation). L’instant où la peur entra en existence fut le moment où la race humaine est devenue malade du péché. Le poison injecté dans le corps par la peur, ou le stress détruirait la race humaine tout entière. Ce seul acte d’aliénation de l’humanité envers Dieu a affecté la race humaine par la suite, et c’est ce qui a causé la chute de l’homme.

Romains 5:12 C’est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et la mort par le péché, et ainsi la mort a passé sur tous les hommes, car tous ont péché.

Par un homme, et par son action de cette nature, il entra dans la condition de l’homme un mal, une maladie – La condition de peur à l’intérieur d’un homme, en raison de son insubordination à l’obéissance de Dieu et l’amour de Dieu, a donné lieu à son état de péché et de mort.

Romains 5:19 Car comme par la désobéissance d’un [seul] homme beaucoup ont été rendus pécheurs, ainsi par l’obéissance d’un [seul] beaucoup seront rendus droits.

Tous ceux qui étaient les descendants d’Adam après la chute seraient dans un état de perte de l’amour de Dieu et seraient dans la souffrance de la peur, comme Adam l’avait connue quand il avait fui Dieu.

Romains 3:9 Quoi donc ? Sommes-nous meilleurs qu’eux ? Nullement ; car nous avons déjà prouvé que tous, Juifs et Gentils, sont tous sous [l’emprise du] péché,

L’apôtre Paul parle des Gentils. Sommes-nous meilleurs qu’eux ? Ceux qui savent qu’ils sont malades en vue de ceux qui ne savent pas qu’ils sont malades.

Romains 3:10 Comme il est écrit : Il n’y a aucun [homme] droit, non pas même un seul. 11 Il n’y a personne qui comprenne ; il n’y en a aucun qui cherche Dieu. 12 Ils se sont tous détournés du chemin, ils sont tous ensemble devenus inutiles ; il n’y en a aucun qui fasse bien, non pas même un seul.

Si ce n’était pour Dieu, alors tout ce que nous ferions serait mal et péché. Il n’y en a aucun qui fait ce qui est droit, non, pas même un seul, et c’est la conséquence du péché d’un seul homme, la race toute entière est devenue affectée.

Romains 3:23 Car tous ont péché, et n’atteignent pas la gloire de Dieu,

Par le péché d’un seul homme beaucoup ont été rendus pécheurs, et beaucoup ne parviendront pas non plus à faire la volonté de Dieu.

Le résultat de la consommation de l’arbre de la connaissance du bien et du mal est manifeste dans l’expérience de chaque homme. Il y a dans sa nature un penchant au mal, une force que, sans être aidé, il ne peut résister. {Education 29.1} / {Éducation 34.2}

Tous ont péché et il n’y en a aucun qui fasse bien, non pas même un seul. Pourquoi ? À cause de la consommation de l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Par cette action même, beaucoup ont été rendus pécheurs et la nature de l’homme est devenue pliée au mal, une force que, sans être aidé, il ne peut résister.

Pour résister à cette force, pour atteindre cet idéal qui, au plus profond de son âme, il accepte comme seul louable, il ne peut trouver d’aide qu’en une seule puissance. Cette puissance c’est Christ. {Education 29.1} / {Éducation 34.2}

Ceci est notre condition telle qu’elle est réellement « Il n’y a aucun homme droit, non pas même un seul ». Si quelques-uns pensent qu’ils sont droits, comme les Laodicéens ou les Pharisiens, ils sont devenus aveugles au fait qu’ils sont malheureux, misérables, pauvres, aveugles, et nus. Cela doit être clairement illuminé devant nos yeux afin que nous ne puissions pas choyer l’idée que nous sommes droits.

Ce n’est que par l’appréciation de notre état malade de péché que nous comprenons le besoin du Grand Médecin. Cela nous permettra également de nous rendre compte que notre situation découle d’une rupture dans la relation entre Dieu et l’homme, laquelle est basée sur l’amour parfait et pas sur la peur. Malheureusement, la peur réside dans l’humanité toute entière, de sorte que tous sont malades et ont besoin de l’aide du Médecin, et pourtant si peu en sont conscients.

Le penchant de l’homme au mal

Jérémie 17:1 Le péché de Judah est écrit avec un stylet de fer, et avec la pointe d’un diamant ; il est gravé sur la table de leur cœur et sur les cornes de leurs autels.

Notre motivation et notre force même, c’est le péché, qui a été inscrit sur la table de notre cœur (l’esprit), et sur les cornes de notre autel (la force dirigeante / le cerveau). Le péché a été gravé dans la structure physiologique de l’humanité et c’est pourquoi nous sommes dans un état si déplorable.

Le léopard et l’Éthiopien

Jérémie 13:23 L’Éthiopien peut-il changer sa peau, ou le léopard ses taches ? Alors pourriez- vous aussi faire (quelque) bien, vous qui êtes accoutumés à faire le mal.

C’est l’inscription du mal causé par le péché d’Adam, un penchant au mal qui ne peut être surmonté sans l’aide du médecin. En raison de la chute de l’homme, l’évangile éternel doit venir, non comme un révélateur, mais comme une « recréateur ». Le léopard et l’Ethiopien doivent être entièrement réalisés de nouveau.

La valeur infinie du sacrifice nécessaire pour notre rédemption [le sacrifice de Jésus] révèle le fait que le péché est un mal immense. Par le péché l’organisme humain tout entier est dérangé, l’esprit est perverti, l’imagination corrompue. Le péché a dégradé les facultés de l’âme. Des tentations de l’extérieur trouvent une corde sensible dans le cœur, et les pieds se tournent imperceptiblement vers le mal. {Testimonies for the Church Vol.8 312.2}

Toute la perception de l’homme a été pervertie de telle sorte que les pieds se tournent imperceptiblement vers le mal. Le penchant est imperceptible dans le sens que l’homme ne peut pas comprendre pourquoi cela arrive. L’apôtre Paul a ressenti ce penchant au mal, quand il s’est exclamé :

Romains 7:24 Ô misérable homme que je suis ! qui me délivrera du corps de cette mort ?

Romains 7:15 Car ce que je fais je ne [le] permets pas : car ce que je veux, je ne [le] fais pas, mais ce que je hais, je [le] fais.

Ésaïe 1:4 Ah nation pécheresse, peuple chargé d’iniquité, une semence de malfaiteurs, enfants qui se corrompent ; ils ont abandonné le SEIGNEUR, ils ont provoqué le Seul Saint d’Israël, ils sont allés à reculons. 5 Pourquoi seriez-vous encore battus ? Vous vous révolterez de plus en plus ; la tête entière est malade, et le cœur entier s’évanouit. 6 De la plante du pied jusqu’à la tête, il n’y a rien de sain ; seulement blessures, meurtrissures et plaies purulentes, elles n’ont pas été pansées, ni bandées, ni adoucies avec un baume.

Voici la description d’une nation vraiment misérable. Pourquoi est-elle une nation misérable ? Parce que le péché d’un seul homme a rendu beaucoup pécheurs, et leur penchant naturel continuerait à être séparé de la profonde relation d’amour qui existait avant la chute. Il y a eu une séparation à cause du péché, et il y a un penchant pour le péché en sorte que tous ont péché et n’atteignent pas la gloire de Dieu. La condition est très simple, très franche et claire. C’est une condition où l’image de Dieu et la relation étroite avec Celui qui donne la vie a été séparée.

Ésaïe 59:1 Voici, la main du SEIGNEUR n’est pas raccourcie pour ne pas pouvoir délivrer ; ni son oreille trop pesante pour ne pas pouvoir entendre ;

Si Dieu est miséricordieux envers nous, en ce que Sa main n’est pas raccourcie pour sauver, ni Son oreille trop pesante pour nous entendre, d’où vient le problème dans la rupture de la relation entre Dieu et l’homme ? Même après qu’Adam et Eve avaient mangé de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, Dieu descendit encore leur rendre visite. Il ne s’est jamais retiré d’eux. Alors, d’où le problème est-il survenu ?

Ésaïe 59:2 Mais ce sont vos iniquités qui ont fait séparation entre vous et votre Dieu, et vos péchés ont fait cacher de vous sa face, afin qu’il ne vous entende pas. 3 Car vos mains sont souillées de sang, et vos doigts, d’iniquité ; vos lèvres ont proféré des mensonges, votre langue a marmoné la perversité.

Nous avons jadis connu une relation aimante, intimide, très profonde avec notre Père, mais quand nous nous sommes séparés de Lui par le péché, un grand vide a été laissé dans l’humanité avec rien pour prendre sa place. Nous recherchons un amour profond dans les relations, et cela partout sauf en Dieu, seulement pour réaliser que ce vide ne peut être comblé.

L’histoire de Saul qui est devenu Paul

Philippiens 3:4 Bien que je puisse aussi avoir confiance dans la chair. Si quelqu’un pense qu’il a de quoi se confier dans la chair moi davantage. 5 [Moi], circoncis le huitième jour, de la race d’Israël, de la tribu de Benjamin, Hébreu des Hébreux ; quant à la loi, Pharisien ; 6 Quant au zèle, persécutant l’église ; quant à la justice qui est dans la loi, irréprochable.

Avant que Paul fasse son expérience avec Dieu, il était Pharisien, et n’éprouvait aucun besoin de l’évangile. Il estimait que parce qu’il était Benjamite, circoncis le huitième jour, il était droit par ses propres actions, mais Jésus a dit : ‘Je ne suis pas venu pour sauver les hommes droits, mais pour sauver les pécheurs.’ Jusqu’à ce que nous fassions notre expérience avec Jésus, et que nous réalisions notre véritable condition, nous serons dans un état d’intouchabilité. Lorsque l’apôtre Paul fit son expérience avec Christ, Romains 7 décrit ce qui s’est passé à l’intérieur de lui :

Romains 7:9 Car autrefois j’étais vivant sans la loi ; …

Il s’agit d’une déclaration étrange parce qu’il vient de dire dans Philippiens 3:5 qu’il n’a jamais été vivant sans la loi, mais il parle ici de quelque chose de différent dans la loi :

Romains 7:8 … mais lorsque le commandement est venu, le péché a repris vie, et je suis mort. … 10 Et le commandement, qui était ordonné [pour avoir] la vie, j’ai découvert [qu’il] était pour la mort.

Lorsque Paul a fait son expérience avec Jésus sur le chemin de Damas, ce fut une expérience différente de celle de garder la lettre de la loi, que Paul avait fait toute sa vie. Il a rencontré la loi telle qu’elle est en Jésus-Christ, dans une entité vivante, de telle sorte que lorsque le commandement est venu, le péché a repris vie.

En d’autres termes, son état de pécheur a été ravivé à son appréciation. Jusqu’alors, il avait gardé la lettre de la loi, qui, il croyait, lui donnait la vie, mais elle l’écrasait parce qu’il n’avait aucune conception de son péché.

Romains 7:14 Car nous savons que la loi est spirituelle ; mais je suis charnel, vendu au péché.

Ceci fait référence à Romains 5, où il est décrit que par le péché d’un seul homme beaucoup ont été rendus pécheurs. Nous sommes tous charnels, vendus au péché, né avec un penchant au mal.

Romains 7:15 Car ce que je fais je ne [le] permets pas : car ce que je veux, je ne [le] fais pas, mais ce que je hais, je [le] fais.

Dans ce verset, Paul exprime son penchant au mal. Il a un penchant à l’intérieur de lui qui fait le contraire de ce qu’il reconnaît être bien. Comme nous tous.

Romains 7:18 Car je sais qu’en moi (c’est-à-dire, dans ma chair), ne demeure aucune bonne chose …

Il a maintenant la nouvelle compréhension que le péché a été écrit sur les tables de votre cœur et sur les cornes de vos autels.

Romains 7:18 … car le vouloir est présent en moi, mais je ne trouve pas comment accomplir ce qui est bien. 19 Car le bien que je veux [faire] je ne fais pas ; mais le mal que je ne veux pas [faire], je [le] fais.

Romains 7:23 Mais je vois une autre loi dans mes membres, combattant contre la loi de mon intelligence et me rendant captif sous la loi du péché, qui est dans mes membres. 24 Ô misérable homme que je suis ! qui me délivrera du corps de cette mort ?

Voici une démonstration complète de la nature de la chute de l’homme. Il est tombé dans un état où par le péché d’un seul homme beaucoup ont été rendus pécheurs, charnels, vendus au péché, nous sommes pleins de stress, remplis de la découverte choquante de notre état de péché, et c’est là la condition de notre maladie. Nous réclamons avec pleurs la libération, mais il n’y a d’aide qu’en un seul. L’aide ne vient que par une méthode : l’activité recréatrice et l’énergie de la Divinité que nous venons d’étudier – le caractère, la bonté, la miséricorde et la puissance de Dieu. Nous avons besoin de connaître la puissance de Dieu.

Romains 1:16 Car je n’ai pas honte de l’évangile de Christ, car c’est la puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit, au Juif d’abord, et aussi au Grec. 17 Car en lui la justice de Dieu est révélée de foi en foi, selon qu’il est écrit : Le juste vivra par la foi.

Depuis la chute de l’homme, nous avons tous un penchant au mal, et le produit de ce penchant est la peur.

Pourquoi avons-nous de la peur ? Parce que nous connaissons les choses que Dieu veut que nous fassions, et nous voulons être capables de les faire parce qu’elles sont justes et bonnes – mais la peur se saisit de notre cœur lorsque nous réalisons que nous ne pouvons pas les faire. Si vous savez que vous voulez vous sauver de la destruction, et vous vous efforcez d’y échapper mais vous ne pouvez pas, qu’est-ce qui se passe dans votre cœur ? Panique ! C’est un état de peur extrême.

Le péché d’un seul homme

À cause du péché d’un seul homme, nous sommes devenus séparés de la relation étroite et de l’amour que nous partagions jadis avec Dieu. Et parce que nous sommes enfants de peur, de stress et d’angoisse, Dieu, qui a été séparé de nous par notre action, a suscité un plan et une activité de Sa part, qui interviendrait effectivement et ferait quelque chose pour nous recréer. Cette puissance de Dieu entrant en activité pour nous sauver de la peur est l’objet de notre prochaine étude : « L’expiation de Jésus-Christ ».

Afin d’apprécier la puissance de Dieu pour le salut, il est important que nous comprenions d’abord la vraie nature de notre état, et alors seulement pourrons-nous réaliser notre grand besoin du Médecin guérissant. Méditons cette vérité telle qu’elle est prêchée dans le message premier ange, l’évangile éternel, pour que nous puissions la saisir et voir son application pertinente à nos vies.

Amen.

Publié le 09/05/2013, dans 1er ange, et tagué , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s